L’avis de Carine sur le second volet The Bounty Fuckers de Kentin Jarno Chez Black Ink

Titre : The bounty fuckers, mission 2 : Joan 

Auteur : K. Jarno

EBOOK : 4.99€

Editions : Black Ink

Genre : Romance MM

Résumé : 

Fraîchement débarqué dans la capitale, l’inséparable trio de Bounty Fuckers ouvre la première agence française.

Joan l’inaugure avec une mission périlleuse, incluant un célèbre footballeur.

Dans un monde d’argent, de paillettes et de virilité toxique, comment atteindre son but sous le feu des projecteurs ?
Sa cible étant parfaitement consciente de sa sexualité et de ses charmes, la tâche n’en est que plus ardue. Et pour Joan, il s’agit de faire preuve de la plus grande prudence pour mener à bien son contrat. Un faux pas, et le château de cartes s’écroule.

L’échec n’est pas une option et Joan n’a pas dit son dernier mot. Car si ses deux meilleurs amis possèdent des atouts évidents, lui cache plus d’un tour dans son sac.

Après tout, ne dit-on pas que les eaux les plus calmes sont les plus profondes ?

Mon avis écrit par #Carine : 

Nom : Pereira

Prénom : Joan

Profession : Bounty Fucker

C’est avec une grande joie que j’ai retrouvé mes Bounty Fuckers préférés ! Et même si ce dernier n’a pas une intrigue et un développement dignes du premier, paradoxalement, je l’ai beaucoup plus apprécié. Un bon moment de lecture qui fait du bien. De la douceur et de l’amour dans un monde de brutes, de faux-semblants régis plus par l’argent que par le sport en lui-même et les valeurs humaines.

Avant de poursuivre mon avis, je voudrais faire une parenthèse, et adresser mes plates excuses à mon équipe fétiche de l’OM et ses supporters, pour avoir passé un super moment avec le PSG. Impossible pour moi de pouvoir faire une photo mise en scène avec un quelconque accessoire, vous vous doutez bien qu’à Marseille nous n’avons pas cela lol. Mais revenons à nos Bounty Fuckers ! Nous retrouvons notre trio sur le sol français et plus précisément, Paris. La nouvelle agence est presque sur les rails et voilà que Joan se voit déjà confier une mission des plus importantes. Séduire un célèbre joueur de foot ! Et c’est avec un grand club parisien, et un joueur ciblé en particulier, que Kentin Jarno nous embarque dans une nouvelle mission pour un match des plus plaisants et décisifs.

THE BOUNTY FUCKERS JOAN 2 – Cible PSG 2

Commentatrice Carine

Match au sommet au stade de France

Dès le début de la première période, notre bounty fuckers se fait tacler par son advesaire. C’est un match très engagé qui se déroule devant nos yeux. Après un poteau trouvé par Joan dès les premières minutes, son adversaire trouve l’ouverture avec plus de réussites sur une frappe feintée qui aura contré et fait perdre ses moyens à Joan. Malmené, ce dernier ne s’avoue pas vaincu pour autant, car le temps n’est pas écoulé et que le match ne fait que débuter. C’est à la mi-temps du roman que tout va s’accélérer. Après avoir botté en touche, Joan va prendre le dessus sur son adversaire avec une passe décisive, puis le reperdre à nouveau. Un match très offensif où perdre sera gagner, où gagner sera aussi risquer de perdre. Les tactiques s’enchainent, les poteaux tremblent jusqu’à ce que le but tant attendu, soit celui de la victoire. Pour qui ? Le coup de sifflet sonne la fin d’un match nul dans lequel nous avons joué nous aussi étant arbitre d’un face à face qui aurait mérité parfois un carton rouge pour nos deux adversaires. Ils se toisent, se défient, se cherchent, mais comment faire lorsque tout dérape alors que le match était truqué par avance ?

The Bounty Fuckers 2 : Mission Joan fait partie de ces romans qui font du bien. Dans le sens où l’auteur va aborder des sujets de société sensibles, particulièrement, celui de l’homosexualité dans le monde de sport, mais en le faisant de manière simple, bienveillante, posée et sans prise de tête. Et c’est ce que j’avais besoin au moment de ma lecture. Certes, Kentin Jarno aurait pu approfondir sur beaucoup de choses et entrer dans un cheminement psychologique qui aurait pu plus me toucher, il y avait matière pour. Beaucoup même, mais… Pour moi ça l’a quand même fait. J’ai pu vivre ma lecture en toute tranquillité et en apprécier chaque moment sans me torturer l’esprit. Je suis une personne qui a du mal avec les mensonges et les cachoteries, et c’est peut-être d’ailleurs ce qui a fait que j’ai beaucoup aimé ce second tome. J’avais l’impression qu’avec Joan tout était clair. Il se pose les questions qu’il faut quand il faut et il y répond, cherchant parfois l’aval et les réponses avec ses amis, mais c’est une personne entière à qui je ferais une confiance aveugle. Bon, le fait qu’il soit hyper canon y joue aussi beaucoup. Que son sex-appeal nous envoûte, aussi ! Sans parler de sa cible qui l’est tout autant que lui et c’est là que c’est bon ! Il n’y en a pas un plus fort que l’autre dans ce match, ni un plus beau que l’autre, ils sont tout simplement deux bombes atomiques ! Chacun d’entre eux se bat avec ses failles, ses armes et va faire tomber très rapidement celles de l’autre. Car tout deux se ressemblent plus qu’ils ne peuvent le penser. Pour moi le duo était plus que parfait.

La plume de Kentin est toujours aussi plaisante et bourrée d’un humour auquel j’adhère à chaque fois. Les joutes qu’il instaure entre ses protagonistes sont délicieuses et nous laissent souvent le sourire aux lèvres. Il superpose parfaitement le côté drôle et frais à l’émotion. Les protagonistes sont bien recherchés, parfaits dans leurs rôles et très attachants. Les descriptions sont telles qu’on peut parfaitement les « voir », mais aussi les cerner facilement. Les chapitres sont racontés alternativement du point de vue de Joan puis de sa cible, ce qui nous permet de nous glisser facilement dans leurs univers. Malgré ses airs de petit prétentieux, on tombe immédiatement sous le charme ténébreux de la cible. Son petit match avec Joan est à la fois piquant et touchant, torride aussi un peu ? La tension sexuelle est bien présente entre eux, même si je dois avouer que ce second tome reste assez sage, mais en aucun cas, cela ne manque. L’auteur a plus mis en évidence le côté tendre de la relation et les sentiments qui se propagent entre eux comme une éruption volcanique qu’on ne peut stopper. Et là encore, tout va se faire dans une vérité, une franchise qui m’a conquise. Pourquoi passer par plusieurs chemins lorsque celui qui se présente devant nous est le bon ? J’aurais juste envie de dire : DROIT AU BUT ! 🙂

Un bon moment de lecture qui ne pourra que vous ravir et pour celles et ceux qui ont lu le premier tome, vous serez ravie de retrouver à votre tour, Hugo notre petit français et Zedd notre métisse taciturne dans leur nouvelle vie. Nous retrouvons bien entendu le fil rouge du premier tome avec la Dame de cœur, mais aussi l’énigmatique Bellamy pour qui je vois déjà un peu ce qui l’attend, et là, si je ne me trompe pas, j’ai hâte de savoir comment Kentin Jarno va nous imbriquer tout cela 🙂 oui, au sens propre comme au figuré, soyons fous !

Un grand merci à Black Ink Éditions pour m’avoir permis de continuer la découverte de cette saga très rafraichissante qui fait du bien !

Extrait  :

Je crois que la joute verbale se prolonge, mais je n’entends plus rien. Je suis soudain absorbé par l’environnement qui m’entoure. Jusqu’ici, je n’y avais pas prêté attention, mais nous sommes installés à côté de l’entrée officielle des joueurs, ce qui nous confère un point de vue unique. Les uns après les autres, les sportifs entrent sur le terrain. Pas un visage ne me semble familier. Jamais vu, ni à la télé ni sur les réseaux sociaux. Cela en dit long sur mon intérêt pour ce genre de compétition. Puis brusquement, mon regard est happé par l’ultime footballeur qui passe près de nous. Ses prunelles dures accrochent les miennes, les défient, les menacent. Un frisson se déploie le long de ma colonne vertébrale, tandis que je lutte pour ne pas rompre le contact, par faiblesse. Le mec, grand, brun, les cheveux bouclés, arbore une démarche assurée. Il respire l’arrogance et la prétention. Ses pas foulent le sol les uns après les autres, seulement, il a beau progresser, il ne me lâche toujours pas. Ses iris dardés sur moi me détaillent, me scannent, me fouillent. Ils s’introduisent de force dans mon intimité, provoquant une gêne que je n’ai pas l’habitude de ressentir. Je me sens comme mis à nu face à cet inconnu dont l’intensité remue ce qu’il y a de plus profond en moi. Lorsqu’il passe à mon niveau, il paraît se lasser de ce petit jeu et fixe droit devant lui, rejoignant son équipe. Jamais une confrontation visuelle ne m’avait ainsi éprouvé. Le souffle court, je réalise que mes mains tremblent. Dans quel état je me mets, pour si peu ? Je secoue la tête pour recouvrer mes esprits. Ça ne me ressemble pas de perdre pied comme ça.

— C… c’est qui, lui ? osé-je demandé, pantelant. Mon doigt fébrile pointe l’objet de ma perte de moyens.

4 commentaires sur « L’avis de Carine sur le second volet The Bounty Fuckers de Kentin Jarno Chez Black Ink »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s