L’avis de Carine sur Dual Love, un roman de Shirley J. Owens chez Plumes du Web

Titre : Dual Love

Auteur :  Shirley J. Owens

Genre : Romance

Editions : Plumes du Web

Ebook : 5.99 €

Broché : 18.90€

Résumé : Depuis que son ex l’a quitté, Max ne cherche plus l’amour. Mais quand il doit trouver, dans les plus brefs délais, une « gentille » copine qui l’aidera à se réconcilier avec la femme de son meilleur ami, il n’a plus vraiment le choix. Malgré lui, le voilà propulsé sur un site de rencontres où il découvre, horrifié, que la meilleure candidate compatible se révèle être Miss Teigne, sa voisine d’en face. Sauf que cette jeune femme a autant de charisme et de chaleur humaine qu’un molosse à qui on aurait piqué son os. La mode et le maquillage, ce n’est pas vraiment son truc. Pressé par le temps, Max va devoir prendre une décision, qu’il va vite regretter. Car Miss Teigne a un secret et ce n’est pas une, mais deux personnalités que Max va devoir gérer. Entre la douce Samantha et la sexy – et non moins provocatrice – Jessica, Max a de quoi perdre la tête !

Mon avis :

Depuis sa séparation avec Natacha, Max a du mal à remonter la pente. Elle a été la seule femme à lui permettre d’oublier d’où il venait… Aujourd’hui il n’est certes pas heureux, mais l’apprentissage de la gestion de la salle de boxe l’occupe assez lors de son temps libre pour ne pas penser qu’il lui manque l’amour dans sa vie. Pourtant son meilleur ami Mickey ne l’entend pas de la même oreille. Depuis Natacha, sa femme est en colère contre Max et ils sont obligés de se voir en catimini. Pour Mickey, Max doit absolument se trouver une petite amie et rentrer à nouveau dans les bonnes grâces de sa femme. Et pour se faire, quoi de plus simple que de l’inscrire sur un site de rencontre…

Max est un homme entier qui a vécu bien trop de galères depuis qu’il est tout simplement né. Il n’a jamais trouvé vraiment sa place et trop souvent utilisé ses poings pour extérioriser ses démons. Son seul repère dans sa vie à toujours été Mickey avec lequel il a fait les quatre cents coups, et coups est à prendre au sens propre, comme au figuré. Sa demande l’insupporte, mais il lui doit bien ça. Trouver la petite amie idéale sur un site pourquoi pas, juste le temps de faire bonne figure auprès de la femme de son meilleur ami. Mais sur le dit site, Max va avoir une drôle de surprise…. Sa voisine qu’il surnomme Miss teigne y est aussi, et leurs profils correspondent à la perfection. Mais comment est-ce possible ?!!

Dual love est une romance qui sort des sentiers battus et nous offre un univers très complexe pour une romance. Lorsqu’on ne lit pas le résumé, je trouve que cela en est même, déstabilisant. Un récit plein de nuances et d’ambivalences qui flirte entre lumière et obscurité créant une atmosphère parfois même anxiogène pour le lecteur.

Max va faire la connaissance de Sam, mais aussi de Jessica. L’une est une vraie teigne qui se cache sous des vêtements difformes et parle à peu de monde, l’autre est une beauté tentatrice et bien trop sexy pour laisser Max indifférent malgré qu’elle l’insupporte. Toutes deux vraiment différentes tout en étant pour autant, identiques… Le mécanisme de protection qui s’est instauré entre elles régit leurs vies, mais dans quel but ? Max va vite perdre la boule entre les deux jeunes femmes, mais en aucun cas, Il ne baissera les bras. Il a fait une promesse à Sam et compte bien s’y tenir malgré sa vie déjà chaotique. Sa voisine se cache peut-être sous une armure pas commune et très complexe, mais hors de question de la laisser se faire manipuler par Jessica qui lui gâche complètement la vie.

Shirley J nous offre une trame bluffante ! Lorsqu’on débute notre lecture, on ne s’attend pas à un contenu aussi sombre, tourmenté et à la fois, plein d’espoir. Un intrigue douloureuse, pleine de mystères et de rebondissements pour le lecteur qui se laisse porter. Personnellement, pas eu de surprise en ce qui concerne la chute, mais tous les à côtés ont fait que la lecture reste néanmoins intense et très touchante. Puis pas de surprise, s’est vite dit, car on ne sait pas vraiment si on a raison ou pas jusqu’à ce que l’auteure décide, d’elle-même de nous fournir ses réponses. On s’interroge beaucoup dans cette lecture et réfléchit non-stop sur la psychologie des personnages qui est assez saisissante dans ce récit. Et je vous avoue que j’aime ça ! Il est clair qu’à force de chercher, on finira par trouver, mais, le cheminement qui mène nos héros d’un bout à l’autre reste lui très prenant. Sans s’en rendre vraiment compte, nos protagonistes vont chercher dans leurs enfers ce qu’il y a de bons en eux et l’offrir à l’autre. Malheureusement, ils feront aussi ressortir ce qu’il y a de pire. Ils cohabitent avec leurs démons, leurs failles et leur peines, et c’est cet axe de la trame que j’ai particulièrement aimé. Notamment, avec les personnages féminins dont la dualité n’a jamais été aussi palpable et atypique dans une romance.

La plume de Shirley J. Owens m’a embarquée et conquise, même si parfois j’en aurais voulu un peu plus. Le sujet principal reste lui bien traité de A à Z et c’est ce qui est le plus important, même si l’auteure avoue y prendre quelques libertés qui ne sont pas dérangeantes. Si l’on reste sur notre faim en ce qui concerne l’univers dans lequel évolue nos protagonistes, l’épilogue lui, nous offre une vraie fin sur la relation et l’intrigue. Un épilogue qui m’a apporté pour ma part, la plus grosse émotion du roman en me tirant même, une petite larme.

Un grand merci à Shirley J Owens pour cette lecture originale ainsi qu’à Plumes du Web pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

« Cette fille m’emmerde. Je pourrais la planter là, maintenant, mais je sens que ce serait une mauvaise idée. Je monte les marches deux par deux pour l’attendre à l’étage au-dessus. Je m’installe sur les marches et je l’observe souffrir avec un plaisir évident. Mon sourire éclatant engendre quelques commentaires acides de sa part. Qu’elle grogne, qu’elle aboie ou qu’elle marmonne si cela lui chante, je m’en moque !

— Tu m’as raccompagnée. Maintenant, je n’ai plus besoin de ton aide.

— Je n’en doute pas une seconde.

— Tu comptes jouir du spectacle encore longtemps ?

— Sans toi, je serais en train de tripoter les seins d’une belle blonde pendant que je lui fourrerais ma langue dans la bouche, donc… oui. Elle me décoche un regard assassin qui me fait ricaner.

— Vous, les mecs, vous êtes d’un romantisme épouvantable.

— Oh, mais je peux me la jouer poète quand je veux…

— Je meurs d’envie d’entendre ça. Je vois bien que non. Mais rien que pour la faire suer, je me concentre. Je prends une profonde inspiration et me lance dans une improvisation digne d’un grand orateur de pièce de théâtre :

— Toi, ma belle amie ! Toi, ma douce chérie ! Quand ma queue frétille, je sais que je peux te culbuter comme dans un jeu de quilles !

— C’est pathétique.

— Je peux faire mieux.

— Je m’en passerai volontiers. Pour s’éviter la torture de nouveaux vers, elle reprend son ascension aussi vite qu’elle peut. Autant dire à la vitesse d’un escargot au galop. Je n’ai pas dit mon dernier mot. Je me lève tandis qu’elle me contourne et je grimpe à ses côtés avec la ferme intention de lui dévoiler tout mon catalogue de poésie. Je prends mon pied à glisser les mots « queue » et « chatte », ce qui fait bouillir ma voisine. Je me retiens d’éclater de rire devant sa mine offusquée.

Encore une prude !

Extrait de Dual Love Shirley J. Owens

2 commentaires sur « L’avis de Carine sur Dual Love, un roman de Shirley J. Owens chez Plumes du Web »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s