L’avis de Carine sur le roman des Emma Green, Bien plus forte que toi ! chez Addictives Editions

Titre : Bien plus forte que toi !

Auteur : Emma Green

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 5.99€

Résumé : 

Il aime quand rien ne dépasse. Elle ne rentre dans aucune case.

C’est l’histoire d’un avocat arrogant prêt à défendre une cause désespérée pour redorer son image.
Et celle d’une mannequin plus size qui ne veut ni pitié ni charité, mais qui se fourre toujours dans de sales draps – surtout s’il y a un mec charmant dedans.
Cette fois, pour sauver son premier rôle dans une série télé, Willa Larsson va vraiment avoir besoin de Rio Delacroix, cet immense enfoiré qui la regarde en long, en large et surtout de travers. Il faut dire qu’elle ne passe pas inaperçue, avec sa taille 50, sa beauté extraordinaire, son hypersensibilité et sa repartie cinglante.
Rio et Willa n’ont rien à faire ensemble. Mais déjà ils se désirent, déjà ils se détestent et surtout, ils se défient.
Elle n’est pas du tout son genre, mais elle n’a pas besoin de ça : elle est forte, bien plus forte que lui.

Mon avis :

Bien plus forte que toi ! Et que la terre entière !

Willa dépote et nous ouvre les porte de la romance XXL non pas par son tour de taille, mais par la grandeur de son âme. Rien que la cover donne déjà le ton et l’ambiance est posée. Dessus Willa y est représentée. Une jeune femme ronde avec de belles formes, mais surtout une femme souriante et pleine de peps qui a vraiment l’air heureuse. Une couverture aussi solaire et dynamique que son récit !

Willa, que nous avions déjà aperçu dans Ps : Oublie-moi, est mannequin « plus seize » dans l’Agence Strange & Stronge qui n’emploie que des modèles aux physiques atypiques. Le stéréotype du mannequin a longtemps été le même pendant des années, filiforme, maigrichonne. Petit à petit, on a vu apparaitre des femmes aux belles rondeurs qui portaient fièrement leurs hanches généreuses et leur seins lourds, jusqu’à ce que la révolution aille encore plus loin et que des mannequins de grande taille fassent leur apparition. Toutes aussi sublimes les unes que les autres et qui en ferait pâlir plus d’une au tour de taille « normal ». Willa fait partie de ces femmes-là, Belle, ronde et au caractère bien trempé, elle est l’égérie de l’agence et croule sous les contrats. Willa est un soleil, une femme que je qualifierai même d’inspirante au visage de poupée qui ne laisse pas les hommes indifférents, tout comme ses courbes charnelles et très appétissantes.

Aujourd’hui Willa s’apprête à vivre son plus grand rêve ! Actrice dans une série américaine à gros budget. Une série à son image, moderne et engagée qui fait la part belle aux femmes, aux reines, aux guerrières… comme elle. Oui Willa est une reine, mais aussi une guerrière tout en étant une belle femme. Après avoir passé des années à craindre le regard des autres, les fausses amitiés ou encore le désir des hommes, à force d’acharnement et de travail, Willa a enfin trouvé sa place dans ce monde qu’elle a fini par aimer malgré tout. À force d’attendre l’amour des autres, elle a fini par s’aimer elle-même et se fiche aujourd’hui de ce que les autres pensent. Si elle est trop grosse, si ses colères prennent trop de place, si elle parle trop fort, si elle en fait des tonnes pour vivre sa vie en grand. Ou encore, si elle est trop révoltée ou trop féministe. Elle est Willa. Elle est tout simplement elle et fière de l’être avec ces qualités et aussi ses défauts, car ne nous leurrons pas, on repassera tout de même pour la femme parfaite, Willa enchaine les bourdes et les maladresses et ne mâche pas non plus ses mots ! Elle fait partie de ces femmes qui font toujours le contraire de ce qu’on attend d’elles.

Et particulièrement en présence de cet avocat arrogant qui lui colle aux basques et qui est bien trop beau pour elle. Bien trop classe aussi, qui passe son temps à vouloir la museler, ce qui a tendance à la faire crier bien plus fort. Rio, l’avocat insolent, arrogant, mais aussi pondéré au visage racé qui ne laisse pas Willa indifférente. Entre eux, c’est physique, viscéral, tempétueux. Ils se désirent, se défient, puis se détestent, beaucoup trop. Elle parle trop ? Lui pas assez ! Ils sont chacun ce que l’autre abhorre. Rien ne pourrait les rapprocher. Willa ne fait pas partie de ses critères en matière de femme. Ils n’ont rien vraiment rien à faire ensemble. Est-elle trop forte pour lui ?

Avec Willa et Rio, j’ai passé un excellent moment de lecture. Entre les répliques audacieuses et les joutes verbales, on ressent toute la détermination des auteures et leur volonté pour nous faire passer un moment de lecture profond et plus que génial. Les protagonistes ont tous une personnalité très marquée dans le récit et quelle que soit la complexité qu’apporte ce panel de caractère, cette touche électrique fait que l’on va vivre notre lecture à 2000 à l’heure ! Willa m’a même fatiguée par moment, je voulais qu’elle se pose pour que, Je me repose lol. Elle est intenable ! Pauvre Rio, j’aurais envie de dire et en même temps, quelle chance il a !

Avec Bien plus forte que toi ! Les plumes des Emma Green vont une nouvelle fois faire véhiculer un message au-delà des lignes. La société et son moule. Qui sont ces gens qui ne rentrent pas dans les cases ? Trop gros, trop moche, trop petits, trop grand, trop simplet, pas calibré selon les critères de la société actuelle. Payer deux places dans un avion car nos fesses dépassent sur le siège d’à côté ? Devoir s’excuser d’être soi-même ? La grossophobie est un fléau. Dans un monde gouverné par les apparence et le culte de la minceur, les femmes avec des rondeurs sont bien trop souvent victimes de critiques et de préjugés malsains. Et c’est ce que va nous montrer du doigt le quatre-mains des auteures avec cette héroïne qui ne réduit pas sa vie et son bonheur à une taille et un poids et encore moins pour se permettre d’exister. Willa va cultiver sa différence. Elle ose être elle-même, bien que derrière ses coups de gueule, elle cache un certain mal-être, comme si crier ou parler plus fort, lui permettait de compter aux yeux des autres. Mais Willa fonce ! Toujours ! C’est une battante ! Une femme engagée, déterminée sur la défensive en permanence et endurcie à force d’une adolescence pleine de souffrances.

Je suis ce que je suis. Et ce que je suis, suffit.

Puis, auprès de Willa il y a Rio. Rio, cet homme en apparence parfaite. L’emballage bien sur tout rapport qui rentre parfaitement dans les cases de la société ou encore dans les sièges sans en dépasser d’un iota. Mais lorsqu’on déballe la marchandise, on n’est jamais sûr de ce qu’on va y trouver. Au fur et à mesure que Willa va l’effeuiller, nous allons rencontrer un Rio bien plus profond qui donnera de sa voix à Willa dans le silence. Une manière de se battre bien plus sage… Pondéré à son image. Un Rio que je vous invite à découvrir par vous-même et ce rapidement.

Les plumes des auteurs sont toujours aussi dynamiques, fluides et profondes. L’émotion a été une nouvelle fois au rendez-vous et le message parfaitement passé. Un récit touchant, troublant et intense qui m’a apportée tellement de force et de courage au fil des pages…. J’ai énormément apprécié la direction que les auteurs ont prise. Elles n’ont pas cherché à changer Willa, ni Rio. Elles ne se sont pas focalisées sur les troubles alimentaires, les régimes, les prises de poids et j’en passe. Non, elles ont écrit l’histoire d’une héroïne qui s’assume telle qu’elle est et la force qu’elle en a faite. Une héroïne qui pourrait être vous et moi. Je n’ai pas le physique de Willa, mais je suis petite et je sais ce qu’être la cible de moquerie enfants. Je sais aussi que le tempérament de Willa, je l’ai aussi eu pour combler justement cette différence et être plus forte que les autres. Je sais aussi, que ce récit peut apporter de l’espoir et du réconfort, car en ayant gardé sa ligne de conduite d’un bout à l’autre, il est à l’image de la vraie vie. Ce n’est certes pas rose pour Willa tous les jours, on ne se voilera pas la face, mais lorsque cela devient trop sombre, elle fait partie de ces femmes déterminées qui pourraient dévaliser le magasin de peinture du coin et éclater tous les pots de peintures nécessaires jusqu’à ce que les couleurs dominent à nouveau partout autour d’elle. Et Rio, après l’avoir tempéré et sermoné sur la quantité excésive, il prendra un pinceau et dessinera les finitions pour que tout soit parfait, tout en lui expliquant tout de même, que selon le code pénal, elle peut être punie par la loi 😉

Acceptez-vous, c’est la base de tout ! Ce n’est pas simple, mais ce qui compte, c’est être heureuse avec ses formes généreuses. Soyez fières de vos corps et de ce que vous êtes.

Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique romance en service presse. Merci aux plumes des Emma Green pour nous avoir enfin offert une héroïne bien plus forte que lui ! Que moi, que vous ! Que nous !

Extrait :

À peine arrivée dans la salle de débarquement où les passagers attendent leurs bagages, je retrouve l’avocat au costard noir et visage arrogant qui vient se planter devant moi. Son air triomphant ne me dit rien de bon.

– Souriez un peu, personne ne portera plainte contre vous aujourd’hui.
– Je. N’ai. Rien. Fait ! lâché-je en détachant chaque syllabe.
– C’est votre façon de me dire merci ?
– Je suis épuisée par cette journée, vous n’avez pas idée. Vous ne voulez pas me foutre la paix ?
– Je pourrais, mais je suis coincé ici et je m’ennuie. Ah oui, et en échange de mes services de médiateur et contre la promesse de pas ébruiter l’affaire, la compagnie m’offre en bonus une chambre d’hôtel jusqu’à ce que les vols reprennent. Je n’ai pas tout perdu…

Je secoue la tête, médusée par tout ce qui sort de sa bouche ourlée et tellement séduisante.

– Gagner, vous adorez ça, non ? C’est votre raison de vivre ?
– C’est mon métier.
– Dans mon top 5 des professions que je déteste le plus au monde, il y a agent immobilier, dentiste, banquier, nutritionniste et avocat. Loin devant tous les autres.
– Maître Rio Delacroix, enchanté, résonne sa voix grave.

Il s’amuse avec moi et c’est parfaitement horripilant.

– Comme c’est un peu grâce à vous que j’ai obtenu ce superbe appart-hôtel tout près de l’aéroport, je vous propose de partager. Milla, c’est ça ?
– C’est honnêtement la pire approche de drague que j’aie jamais entendue. Merci pour la négociation dans l’avion mais non merci pour le reste. Et c’est Willa.

Il lève ses mains de chaque côté de sa tête, en signe de repli. Enfermés dans son costard griffé, ses épaules me paraissent plus larges et ses bras, plus musclés qu’une heure plus tôt.

Si seulement ce type était un peu plus désagréable à regarder…

– Et comment vous connaissez mon prénom, d’ailleurs ?
– Vous vous appelez Milla ?
– Non.
– Donc je ne le connaissais pas, sourit l’avocat.
– À une lettre près, c’était le bon.
– Il m’arrive de lire des magazines, Willa Larsson.

À l’entendre prononcer mon nom en entier, un petit trou de rien du tout se creuse dans mon estomac.

– Bref, aucun problème si vous préférez vous chercher une chambre minable et hors de prix en pleine tempête de neige, reprend-il. Et en même temps que ces centaines de gens qui ont déjà récupéré leur valise et se dirigent vers la sortie. Faites comme vous voulez.
– Vous avez vraiment réponse à tout, hein ? Mais ça ne suffit pas toujours d’être beau, dans la vie. Il faudrait aussi voir à être un peu moins insupportable.
– Vous ne me connaissez pas, Willa. Et je pense que sur ce terrain-là vous et moi, on se vaut largement.
– Vous commencez à me chauffer… grommelé-je.
– Vous m’en voyez ravi.
– Je ne voulais pas dire « chauffer » dans ce sens-là !

Un commentaire sur « L’avis de Carine sur le roman des Emma Green, Bien plus forte que toi ! chez Addictives Editions »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s