꧁╭⊱𝐿𝒶 𝒫𝒜𝐿 𝒹𝑒 𝓁𝒶 𝓈𝑒𝓂𝒶𝒾𝓃𝑒 𝒹𝓊 𝟢𝟣 𝒶𝓊 𝟢𝟩/𝟢𝟤⊱╮꧂


Hello les étoiles, la team vous partage les sorties partenaires de la semaine. Avec la participation de : BMR avec Colombine Huc, Elle Seveno en auto-éditionEditions Addictives avec Alexia Perkins et Gaëlle Sage, Shingfoo avec Sabrina Nicolas, Blandine P. Martin, Black Ink éditions avec Théo Lemattre, So Romance avec Emily Chain.

Nous vous souhaitons de belles découvertes et de bonne lectures.

  • BMR 

Avec la sortie papier de demain et dans toutes les librairies du 1er tome de Section Aguara, Pour quelques douleurs de plus de Colombine Huc.

Résumé : out souriait à Ethan. Une belle carrière militaire, un mariage idyllique… Jusqu’au divorce, jusqu’à une erreur lors de sa dernière opération. Appelé à la barre, le voilà sur la touche, sans possibilité de reprendre du service. Adieu, vie parfaite.
Lucile, elle, atterrit dans ce village perdu du centre de la France. Réservée et secrète, la jeune femme traîne de vieilles casseroles derrière elle, qui ne manquent pas d’attirer l’attention de son nouveau voisin, Ethan.
Ils ne le savent pas, mais ils ont tout en commun. Si ce n’est le Glock caché sous l’oreiller de l’un, et le gamin dans le jardin de l’autre.

  • Elle Séveno 

Avec son premier roman publié en auto-édition. The Reason I Smile arrivera le 2 février dans vos PAL numériques.

Résumé : Une Rencontre sur un toit. Un sourire. Une évidence…
Cheveux tressés, bonnet, écharpe et gros manteau, Lili pourrait être quelqu’un de transparent si elle n’était pas si lumineuse. Gentille, optimiste, présente pour ses proches, elle ne demande rien et n’attend rien en retour. Si elle s’oublie ? Non, parce que c’est grâce aux sourires de ses proches qu’elle se sent vivante.
Connu et reconnu, Lilian est un globe-trotteur aux millions de vues sur internet. Autrefois impulsif et colérique, il profite désormais de la vie sachant que tout peut s’arrêter trop vite. Très peu d’amis – parce qu’il n’a pas le temps – il cache pourtant un cœur tendre, qui aurait besoin d’attention autre qu’intéressée.
Ce qu’il lui faut : un peu de repos auprès d’un groupe d’amis qui n’attend rien de plus de lui que de faire sourire leur meilleure amie. Lili. Mais quand obligations professionnelles et célébrité se rappellent à lui, Lilian sera-t-il capable de ne pas faire souffrir Lili ?

  • Editions Addictives 

Deux sorties annoncées le 4 février. En numérique, Arrogant Rider, le 3e de la série de Gaëlle Sage. Et si vous n’avez pas encore lu son 1er roman, Kiss, Kill & Ride , c’est l’occasion, il sort le 18 février en papier. (Chronique Mya) et son 2e, Lost Rider déjà disponible en numérique. Chronique de Mya

Résumé : Elle est sa captive mais ne sera jamais soumise !
Danielle chérit plus que tout sa vie tranquille : en tant que serveuse dans le café de sa meilleure amie, ses journées sont rythmées par les clients et les pitreries du staff.
Elle fuit son passé, mais celui-ci la rattrape lorsque deux brutes l’agressent chez elle. Danielle ne doit son salut qu’à l’intervention providentielle d’un biker !
Sauf que cela n’a rien d’un acte gratuit : Diesel la suit et la surveille depuis des jours, et profite de cette occasion pour la kidnapper. En effet, retenir Danielle est la seule possibilité pour les Hell’s Dogs d’atteindre le père de la jeune femme, un homme vil et manipulateur, responsable de l’agression d’une des leurs.
Si les méthodes du gang laissent à désirer, Danielle est tentée d’apporter son aide aux bikers : faire tomber son père serait jouissif, et Diesel sait se montrer très convaincant !
Entre secrets révélés, étreintes brûlantes et trahisons douloureuses, la vie de Danielle ne sera plus jamais la même !

Et aussi la sortie papier d’Arrogant Fake Lover de Alexia Perkins. Charlotte l’a lu en numérique et voici son avis. Chronique Charlotte

Résumé : À la suite d’un concert mouvementé, Addison se retrouve embarquée dans un mensonge qui la dépasse : elle va devoir jouer la petite amie du célèbre chanteur du groupe de rock Misteria. La jeune femme est totalement déboussolée : elle n’a jamais eu de vrai petit copain, alors comment saurait-elle jouer le jeu avec un « faux » ? Surtout quand celui-ci est célèbre, arrogant, terriblement sexy et qu’il la rend folle ! Pourtant, elle n’a pas le choix : elle va devoir apprendre à « être en couple ». Et cet apprentissage lui réservera bien des surprises…

  • Shingfoo

A celles qui ont lu le 1er tome et sont impatientes, bonne nouvelle, le 2e tome de Beyond The Scars de Sabrina Nicolas. rejoint vos PAL le 4 février.

 Résumé : Clayton a besoin de se remettre les idées en place après la dose de révélations qui l’a assailli, mais le silence de Kathy le laisse perplexe. Il a tenté de la joindre à plusieurs reprises, en vain : il tombe toujours sur sa boîte vocale.

Sa bienaimée, encore sous le choc de ce que vient de lui apprendre Marlon, parviendra-t-elle à lui pardonner ?

Pourquoi ne répond-elle pas ? Clayton n’est pas au bout de ses surprises et le chemin pour récupérer sa belle reste semé d’embûches. Viendra-t-il à bout de cette machination ? Où qu’il aille, il ne sera plus jamais à l’abri.. Enfin… tant que sa vengeance ne sera pas assouvie.

  • Blandine P. Martin 

Et la sortie tant attendue, le 1er tome de la saga Irish Renegades arrive en numérique et en papier le 5 février. Bientôt, vous pouvez découvrir l’histoire de Malone. Pour info, Blandine P. Martin vous offre un prequel gratuitement. 6 chapitres bonus qui se déroulent avant la saga, suivez juste le lien pour le télécharger. YANKEE RENEGADE

Résumé : Invitez un bel Irlandais pour la Saint Valentin !

Il se bat au quotidien pour changer de vie. Elle est prête à tout pour fuir l’ennui qui la ronge.

Rien n’est plus dangereux que des éléments contraires qui s’attirent.
Cela fait plus de dix ans que Malone et Farrell ont fui leur Irlande natale pour vivre à New York. Avec l’aide de leur meilleur ami, Keziah, les deux frères se sont reconstruit une vie ici.
Mais après tout ce temps, le constat ne trompe personne : pour ce trio d’inséparables, le rêve américain a viré au cauchemar. Seule lueur au bout du tunnel pour Malone : sa fille, Hailey, qu’il élève seul. Chaque jour, il lutte comme un lion pour joindre les deux bouts et lui offrir un cadre de vie digne d’elle… mais il croule sous les dettes.
Quand le destin met Sarah sur sa route, une jeune femme intrépide en mal d’aventure, il le sait : cette rencontre connaîtra un avant et un après. Il ne manquait qu’elle à leur équation. Ensemble, ils sont prêts à récupérer la place qui leur est due sur le territoire de l’Oncle Sam, quitte à braver la loi pour y parvenir. Les Irish Renegades sont nés.

  • Black Ink éditions 

Avec la sortie de Night-club Boss de Théo Lemattre, le 5 février prochain.

RésuméBianca ne maîtrise pas grand-chose dans sa vie de jeune adulte fauchée. Et certainement pas l’amour.
Elle fantasme quelques idées sur le blog qu’elle tient, prend les conseils de ses colocs, mais lorsqu’elle rencontre le patron du night-club dans lequel elle se rend, ses croyances en la matière volent en éclats.

Lui, c’est Rafael. Désagréable, arrogant, détestable… Et zut, tellement beau aussi ! Si intriguant, sexy, sulfureux…
Mais il est également taciturne, torturé, et pas sûr que le secret qu’il s’évertue à cacher protège Bianca du danger qu’il représente pour elle. Pourtant, au rythme des soirées torrides, Bianca est bien décidée à se frayer un chemin pour lever le voile sur le mystère Rafael. Si vous aviez la possibilité qu’on vous révèle votre avenir, et que ce dernier était obscur, succomberiez-vous au seul homme auquel il ne faut pas, même si vous êtes irrémédiablement folle de lui ?

  • Editions So Romance 

134765526_2800230930190539_4404848796565236038_oAvec la sortie du 4e tome et dernier de l’Interne de Emily Chain. Quatrième année arrive le 5 février dans vos liseuses. Au programme, révélations, angoisses, amour, tensions, sensualités, trahisons, jalousies et meurtres !

Merci les étoiles pour votre attention et à la semaine prochaine !

144636501_1160439361087776_7201021089998686617_n

L’avis de Charlotte sur Campus at Sea de Lina Parker


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Campus at Sea de Lina Parker aux Editions Addictives et je vous souhaite un bon voyage a bord du Moving Paradise !

Titre : Campus at Sea

Auteur : Lina Parker

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Un semestre avec Milos sans le noyer ? Pari tenu !

Embarquer sur un luxueux paquebot le temps d’un semestre et voyager à travers le monde ? Pour beaucoup d’étudiants, ce serait le rêve. Et pour Billie, qui a désespérément besoin de fuir Chicago, c’est un rêve qui devient réalité !
Jusqu’à ce qu’elle rencontre Milos, l’occupant aussi sexy qu’arrogant de la chambre d’à côté, et qu’elle se rende compte que vivre en huis clos sur un navire n’est pas seulement une échappatoire… c’est aussi un cauchemar !
Entre cours agités, fêtes sur le pont et cohabitation enflammée, bienvenue à bord du Moving Paradise !

Mon avis :

Billie est étudiante. Mais pas n’importe quelle étudiante… Elle part pour un programme spécial : six mois en croisière études. Cette croisière lui permet une pause… Enfin, c’était sans compter sur Milos, son beau voisin de cabine, avec lequel les échanges sont plutôt houleux.

Billie s’accorde un répit dans un quotidien qu’on devine complexe. Quelques indices sont glissés çà et là. Milos est magnétique, un jeune homme type bad boy torturé. Il semble peu intéressé par le programme, mais en même temps, il semble également réellement tourmenté.

Les protagonistes principaux se cherchent. Billie a ces raisons pour repousser Milos. Mais ce dernier ne lâche rien. Il fait preuve de patience et de persévérance pour faire craquer la jeune femme. Il aime la provoquer. Cette dernière est loin d’être indifférente, elle est même clairement attirée par son voisin de chambre, mais une relation reste inconcevable.

Ils se fuient, se cherchent, se trouvent… Cependant, rien n’est simple entre eux. Le passé de Milos est un frein pour Billie, qui vient s’ajouter à ses propres limites. La situation est tendue entre-deux et risque d’exploser…

La plume de l’auteure est fluide et addictive. Cette romance est prenante, elle donne envie de voyager, de rêver, de faire de belles rencontres, de lier des amitiés extraordinaires. J’ai adoré le groupe d’étudiants, les relations uniques qu’ils tissent pendant ce semestre exceptionnel. Le moving paradise représente un cadre de rêve, très bien décrit par l’auteure, on s’y croirait !

Au-delà de la légèreté que pourrait représenter un groupe d’étudiants en croisière, cette romance aborde des thèmes plus profonds. Les protagonistes n’ont pas l’insouciance des jeunes de leur âge et pour cause, leur vécu laisse des traces.

Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Je prends appui contre le chambranle, pose maladroitement mon sac sur la clenche pour farfouiller à la recherche de mes clés, et… manque de m’écrouler au sol alors que la porte s’ouvre.
– Ha ! lancé-je, triomphale, en avançant à tâtons dans le noir avant de m’affaler sur mon lit comme un poids mort. Alors comme ça, tu es déjà rentrée ? Tu admets donc que le saut dans la piscine n’était peut-être pas l’idée du siècle ?
Pour toute réponse, le bruit de la douche qui se coupe.
Typique : ce sont toujours les premiers à lancer une idée qui sont les premiers à l’abandonner ! Jena a vraiment dû partir juste après moi pour être déjà en train de se prélasser dans la salle de bains.
– Si tu pouvais te dépêcher, tout le champagne que tu m’as fait boire est en train de remonter !
Toujours rien.
– Et de redescendre, aussi ! Ma vessie va exploser ! la pressé-je à nouveau.
Si on m’avait dit que j’allais parler vomi et pipi à ma coloc dès le premier soir, j’aurais peut-être opté pour une chambre solo…
– Eh bien peut-être que tu devrais aller te soulager dans la salle de bains de ta chambre, dans ce cas ?
Euh… Minute. C’était quoi cette voix carrément trop grave ?
Je rectifie : si on m’avait dit que j’allais parler vomi et pipi à… qui ?
J’ouvre les paupières, me redresse brusquement et… me retrouve nez à nez avec un inconnu.
Enfin… « nez à torse », plutôt, étant donné qu’il est debout face au lit sur lequel je suis toujours assise.
– C’est pas possible… sixième porte dans le couloir, le lit de gauche… Mais non, c’est ma chambre ! m’exclamé-je désespérément, dans un élan de panique obstinée.
Le sourcil relevé, l’air sceptique, le mec me fixe, l’air mi-amusé, mi… « elle se fout de ma gueule, là ? »
Et j’ai précisé qu’il était torse nu ?

J’écris, tu me lis mais, qui suis-je ? Avec Lina Parker !


Hello les étoiles, Campus at Sea clôture les sorties de janvier chez les éditions Addictives. Une jeune plume a rejoint la team Luv Lover aujoud’hui même et à cette occasion, je laisse notre jeune auteure vous présenter son roman !

Lien d’achat : Lien d’achat

Titre : Campus At Sea

Auteure : Lina Parker

Editeur : Editions Addictives

Collection : Luv

Genre : Romance 

Résumé : Un semestre avec Milos sans le noyer ? Pari tenu !
Embarquer sur un luxueux paquebot le temps d’un semestre et voyager à travers le monde ? Pour beaucoup d’étudiants, ce serait le rêve. Et pour Billie, qui a désespérément besoin de fuir Chicago, c’est un rêve qui devient réalité !
Jusqu’à ce qu’elle rencontre Milos, l’occupant aussi sexy qu’arrogant de la chambre d’à côté, et qu’elle se rende compte que vivre en huis clos sur un navire n’est pas seulement une échappatoire… c’est aussi un cauchemar!
Entre cours agités, fêtes sur le pont et cohabitation enflammée, bienvenue à bord du Moving Paradise !

Hello tout le monde !Je suis ravie d’avoir l’occasion de vous en dire un peu plus sur mon (très court pour le moment!) parcours d’auteure et sur mon premier roman, Campus at sea, qui sort aujourd’hui. Même si j’adore écrire depuis que je suis petite (les rédactions en cours de français, c’était ma passion, bien plus que les cours de math! ;)), aucun projet n’avait vraiment abouti jusqu’alors. Je commençais toujours quelques chapitres avant de me décourager, ou j’écrivais une scène que j’avais en tête, et ensuite, j’abandonnais le projet. Je pense que c’est parce que je n’avais pas encore trouvé l’histoire qui me transporterait au point de me forcer à persévérer!

Mais il y a plusieurs mois de cela, je l’ai enfin trouvée! Tout a commencé quand ma sœur m’a montré une vidéo d’un programme dont je ne connaissais absolument pas l’existence: “Semester at sea”. Ce programme américain permet à des étudiants de voyager à travers le monde sur un paquebot universitaire. Le rêve, non ? Eh bien ça m’a tellement fait rêver que j’ai eu l’envie irrépressible d’écrire un roman avec un campus si particulier en décor !La phase de recherche a été aussi agréable que la phase d’écriture : pour tenter de recréer au mieux l’atmosphère d’une telle expérience, j’ai regardé des dizaines de vidéos et vlogs  de personnes ayant participé à ce programme, et chacune m’émerveillait davantage! Ça m’a donné envie de pouvoir vivre moi aussi cette aventure, mais ce n’était pas envisageable. Et pourtant, c’est presque ce qu’il s’est passé, car en écrivant cette histoire, j’ai eu l’impression de partir réellement en mer et au bout du monde, aux côtés de Billie et Milos !

Et j’espère que vous aussi, vous prendrez plaisir à voyager à travers les continents et à découvrir la relation si particulière, entre amour et haine, qui va se tisser entre nos deux héros.

Car en huis clos, la température peut vite monter… Que ce soit en termes d’énervement ou d’attirance! 😉

J’ai d’ailleurs beaucoup aimé travailler sur cette notion de lieu clos et d’environnement différent: ça a été très intéressant d’imaginer comment les personnages allaient bien pouvoir s’y adapter! Et je ne peux que me souhaiter que vous vous adaptiez à votre tour, et que vous vous y adaptiez si bien que vous n’ayez plus envie de le quitter! 😉

Alors, prêts à embarquer à bord du Moving Paradise? 😀

Avant de nous quitter et te laisser savourer la sortie de ton premier roman, je t’invite à nous partager « Ta Grosse » :

  • Ta plus grosse peur: un classique. La mort !
  • Ta plus grosse honte : un pétage de câble contre ma valise trop lourde quand je croyais être seule alors que mon voisin assistait à la scène !
  • Ta plus grosse boulette : des spoilers énormes sur des séries !
  • Ta plus grosse déception : pour le moment je n’en ai pas vraiment eu !
  • Ta plus grosse envie : là, tout de suite ? les chocolats qui sont dans ma cuisine! (même si j’en ai déjà mangé 3)
  • Ta plus grosse interdiction : regarder la dernière ligne d’un livre (j’essaye de me soigner!)

Une anecdote qui t’est arrivée pendant l’écriture : j’ai cru avoir effacé un chapitre juste après l’avoir écrit, après ça, je les ai tous sauvegardés au fur et à mesure !

D’autres projets livresques en cours? Pas encore de projets, juste des idées !

Merci Lina pour ta disponibilité et bonne chance, que Campus At Sea connaisse le succès que tu espérais !

★・・・・・・★ L’avis de Carine sur Passé Imparfait, un roman de Ambre L. Chez Black Ink Editions.★・・・・・・★


Titre : Passé Imparfait

Auteur : Ambre L.

༺♥༻❀༺♥༻💕 Genre : Romance💕༺♥༻❀༺♥༻

Editions : Black Ink

Ebook : 4.99€

Broché : 17.00€

Résumé :

Joshua, c’est le mec parfait. Un type sur qui on peut toujours compter, un ami fidèle et loyal, intelligent, beau gosse, sportif… Mais lorsque Dakota, son amie d’enfance, revient dans sa vie après dix ans d’absence, la façade du beau brun se fissure et laisse émerger un passé qui renvoie une image bien moins flatteuse. Si Joshua n’en mène pas large et essaie de se racheter une conduite auprès d’elle, Dakota semble lui vouer une rancœur sans possibilité de pardon. Parler, charmer (et plus si affinités) sont un bon début, mais c’est loin de suffire à la jeune femme. Joshua a une passion pour le sport, ça tombe bien, ce combat-ci pourrait s’avérer très compétitif, surtout quand Dakota s’équipe des mots qui fâchent : mensonges et trahison. Alors, dix ans suffiront-ils à effacer un passé imparfait ?

༺♥༻❀༺♥༻💕 Mon avis : 💕༺♥༻❀༺♥༻

Après tout pour lui… malgré elle ! Et Amoureux d’elle… malgré lui !, nous retrouvons Passé Imparfait et Joshua qui nous dévoile son histoire à son tour. Pour être franche, je n’ai pas lu les premiers tomes et je découvre avec celui-ci pour le coup, tous les personnages et aussi un peu l’histoire de Matt et Adixia qui finalement vont aussi atterrir dans ma PAL. Ce tome peut donc se lire indépendamment sans aucun souci.

Joshua collectionne les aventures sans lendemain. Depuis son histoire avec celle qui pensait être le grand amour de sa vie, il préfère de loin ne plus avoir aucune attache avec aucune femme. Peu ont compté dans sa vie et il n’est pas prêt à en faire entrer une nouvelle. Pourtant, lorsqu’il va se retrouver face à un fantôme de son passé lors de la soirée d’anniversaire d’un de ses amis, Josh ne va plus rien comprendre à tout ce qu’il se passe dans sa tête, mais aussi dans son cœur. Dakota Maillard se trouve face à lui. Et il fut un temps, où ils ont toujours été tout l’un pour l’autre du collège au lycée. Mais, la surprise ne cachera pas la colère qu’apparemment elle lui porte encore. Les années ont passé, mais elle n’a rien oublié. Ho non ! Elle aurait tant voulu éviter cette confrontation avec ce bout de son histoire. Certaines personnes laissent des traces qui nous changent à jamais, et Joshua en fait malheureusement partie… Pourtant, rien de l’attraction ne s’est effacée. Pourtant, son traitre de cœur tambourine beaucoup trop fort…. Mais malgré tout, elle n’est pas près d’oublier et encore moins à pardonner…

Joshua, va se rendre compte que tout ce qui les unissait alors à l’époque était bien plus qu’une simple amitié. Il a vraiment merdé. Et le mot est faible. Il n’est pas fier de ce qu’il lui a fait, mais il ne peut en aucun cas revenir en arrière. Maladroit, il ne cesse de faire des erreurs face à son amie d’enfance auprès de laquelle il ne sait pas comment se comporter. Aujourd’hui, il se prend tout en pleine face, le passé, le présent, le meilleur et le pire. Mais aussi tous ses sentiments nouveaux qui se mélange et le rend complètement à cran. Il a du mal à se faire pardonner, tout comme il a du mal à avoir une attitude qui correspondrait le mieux à la situation. Réparer ses erreurs passées, c’est un peu caduque, mais qu’attend alors Dakota de lui, puisque le simple pardon ne suffit pas ? Néanmoins, malgré la colère qu’elle lui porte, il n’est pas dupe. Il voit bien qu’elle reste sur la retenue, mais qu’elle n’est pas insensible. Elle ne l’a jamais été face à lui et il a toujours obtenu ce qu’il voulait d’elle. Mais les années ont passé et beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Ce ne sont plus deux ados, mais bien deux adultes qui ont depuis, rempli leurs valises de beaucoup de regrets, de secrets et de colère ou encore d’insouciance.

Tout deux se retrouvent après onze ans sans nouvelles. Pourquoi ? Comment peut-on couper les ponts de cette manière avec notre meilleure amie/ami ? Pourquoi Dakota en veut-elle autant à Josh ? Cache-t-elle autre chose que le simple fait qu’il est choisi de faire sa route après le lycée en la rayant sa vie d’avant ? Dakota semble avoir tout le poids du monde sur ses épaules qui l’empêche de se projeter en amour. Elle s’est complètement barricadée, fermant à double tour ses sentiments pour protéger son cœur. Côté boulot, même si elle excelle dans ton métier et qu’elle s’y est épanouie, elle est bien loin de la route qu’elle s’était tracée pour vivre son rêve. Que s’est-il passé pour qu’elle n’aille pas au bout ? Tant de questions sans réponses pour Joshua qui redécouvre à nouveau celle qui a une époque, connaissait tout de lui et dont il connaissait tout d’elle… Mais ça, c’était avant… Elle a bien changé la petite Dakota, et il a raté beaucoup trop de choses pour avoir le droit d’en savoir plus, se mêler de sa vie et pire encore, la vouloir elle.

Avec Passé Imparfait, Ambre. L nous fait passer par diverses émotions qu’elle retranscrit à la perfection et qui ne peuvent que nous toucher. On en ressent chaque doute, chaque moment de tristesse ou encore de colère. Elle nous tient également en haleine avec les révélations qu’elle tarde à dévoiler tout en gardant une tension entre les personnages qui oscillent entre l’état de nerf et la tension sexuelle qui frétille dès qu’ils sont dans la même pièce. Un combo qui fait que ce roman se lit d’une traite, sans temps mort malgré que l’on rencontre énormément de rétrospectives et de dialogues qui auraient pu rendre le tout moins fluide, mais non, à aucun moment, on ne s’en lasse. Bien au contraire. Cela donne l’impression de partager avec cette bande d’amis leurs histoires. Cela nous immerge complètement dans le roman comme si tous, nous faisaient une petite place sur le canapé pour un moment de partage. J’ai plus qu’apprécié cet était d’esprit qui rend le récit encore plus profond et les personnages d’autant plus attachants. Même lorsqu’ils se montrent vraiment crétins…

De nombreux secrets sont à découvrir au fil des pages. On extrapole beaucoup d’hypothèses, on ne peut qu’avoir hâte de plonger dans leurs passés pour en connaitre chaque détail. J’aime beaucoup les romans où les Flash-back nous ramènent à plusieurs étapes charnières pour comprendre le présent. Certes, il faut que cela soit très bien fait et justement, dans Passé Imparfait, l’auteure fait en sorte que cela arrive vraiment à chaque fois à point nommé avec une amorce telle, qu’on sait, que la page que l’on va tourner, va nous y replonger.

Un roman qui parle certes d’amour, mais aussi et surtout j’ai même envie de dire, d’une belle amitié. Ce lien unique qui unit toute cette bande d’amis qui sont là les uns pour les autres pour le meilleur, mais aussi pour leur ouvrir les yeux sur le pire. Une loyauté sans faille et un soutien qui se fait même parfois par une bonne droite pour remettre les idées en place. Un récit sur les erreurs d’un passé imparfait et de ce pardon qu’on a tant de mal à accorder. Un pardon qui fait qu’on reste coincé dans une colère qui nous empêche d’avancer. Mais un pardon qui doit se mériter… C’est si facile de dire qu’on est désolé si cela ne change en rien à notre façon de d’être et que l’on reste la même personne dans nos travers… On parlera aussi d’un sujet dont on parle vraiment très peu. Je crois que ce n’est que la seconde fois que je le vois aborder dans un roman et c’est ce qui m’a le plus touchée. Si vivre avec un poids que l’on ne peut partager nous fais souffrir, il n’en est pas moins paradoxalement, une pression qui apaise notre cœur…

Entre les rancœurs, les révélations, les amitiés et l’amour, Ambre L nous fait vivre une magnifique histoire de liens très forts. Uniques et profonds. Elle malmène souvent notre pauvre Josh à qui on mettrait bien aussi quelques baffes parfois, mais pour le prendre ensuite dans nos bras et le consoler malgré tout. Il a réussi à me tirer des larmes à un moment donné pauvre chou. On ne peut qu’être également touchée par Dakota et son histoire. Cette femme forte et si triste derrière ses sourires et qui se bat contre son propre cœur pour éviter qu’il ne souffre encore. Mais, aussi par tous les personnages secondaires qui sont d’une loyauté sans faille dans la limite du respect de l’autre. Et j’ai trouvé cela vraiment beau. Particulièrement, la relation entre Thomas et Dakota. Mais aussi tous les autres membres de la bande qui apporteront tous leurs petits grains de sel, leur morale et bien plus encore. Et que dire de Lukas ? Perfect ! Je l’aime celui-là 🙂

Les obstacles que certaines personnes sèment sur notre route ou encore nos erreurs, font de nous ce que nous sommes. Ce que nous devenons même parfois, grâce ou à cause d’eux. Le temps n’efface pas tout, il fait partie de nous, bien que parfois il soit lourd à porter, il nous apprend ce qu’est la vie. Mais en se tournant vers l’avenir, ce passé imparfait qu’il nous faut accepter, nous prouve que les choses évoluent, que les gens changent parfois… Et que les secondes chances se méritent… ou pas !

Un grand merci à Black Ink Éditions pour m’avoir permis de découvrir Passé Imparfait en service presse

Extrait :

Bordel, c’était quoi ça ? Est-ce qu’elle vient réellement de dire à mon plan cul du jour qu’à vingt-huit ans, j’adore les vierges et qu’elle ressemble à une traînée ? Sans compter son allusion sur les fellations alors que je ne lui ai jamais demandé précisément un truc pareil, mais dans mon souvenir, c’est vrai qu’elle était douée. Roxane a l’air amusée, je suppose qu’elle n’a pas dû relever le sous-entendu, pourtant clair, qui indiquait que c’était une fille facile. Elle finit de m’enlever ma chemise et se baisse pour déboutonner mon jean. Je l’arrête pour prendre une capote dans mon portefeuille. Plus question qu’elle me suce, je n’arriverai pas à penser à autre chose qu’à la furie qui vient de claquer la porte. Elle n’aura pas droit à la moindre attention de ma part, j’ai besoin de baiser, point barre. Je ne fais pas dans le romantisme, jamais.Du moins, plus depuis plusieurs mois.Je la retourne et l’oblige à pencher son buste sur la commode, je la pénètre rapidement. Elle est déjà trempée, de toute évidence, elle apprécie.

— J’espère que t’es du genre réceptif, Roxy, parce que j’ai de la frustration à évacuer et ça ne va pas durer longtemps.Je n’essaie même pas de cacher les raisons pour lesquelles je suis là. Je ne la connais pas, elle ne sera qu’un nom de plus sur une liste. Son gémissement à un de mes va-et-vient m’indique qu’a priori, ça lui convient parfaitement. Tant mieux. Quelques minutes après, je suis déjà au bord du gouffre, mais j’ai tout de même une réputation à tenir. Je veux qu’elle jouisse. Ma main glisse de sa hanche à son clitoris afin de me faciliter la vie. À peine quelques caresses plus tard, je la sens se contracter autour de moi.Putain de merde.Je la rejoins dans l’orgasme juste après, et nous finissons par nous écrouler au sol, haletants. Après avoir repris mes esprits, je me rhabille rapidement.

— J’espère qu’on se recroisera, Joshua, c’était vraiment génial.

— Ouais ! Moi aussi.Deuxième mensonge, je ne souhaite pas la revoir, et je ne compte pas recoucher avec elle, mais ça non plus, elle n’a pas besoin de le savoir. Je sors de la chambre dans la seconde. Sans remords, certes, mais pas soulagé le moins du monde.Voilà que je mens maintenant… Fait chier.

L’avis coup de cœur de Charlotte sur The Virgin’s Price de Chloé Wilkox


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur The Virgin’s Price de Chloé Wilkox aux Editions Addictives.

Titre : The Virgin’s Price

Auteur : Chloé Wilkox

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Broché : 14.99 €

Résumé :

Heaven a toujours vécu une existence de rêve, au sein de la jeunesse dorée de New York… jusqu’à l’arrestation de son père dans un scandale financier. Les comptes sont gelés, son nom est terni, sa mère se voile la face en dépensant sans compter l’argent qu’elle n’a pas, et Heaven doit brusquement lutter seule pour continuer ses études, survivre et payer les avocats de son père. C’est dans ces conditions qu’elle croise Jude Crawford, arrogant, moqueur, sexy, irrésistible… qu’elle doit fuir à tout prix. Mais, accablée de dettes, isolée et désespérée, Heaven se résout à l’impensable : vendre sa virginité aux enchères. Contre toute attente, c’est Jude qui l’emporte. Mais celui qu’elle prend pour son sauveur pourrait se révéler le pire des bourreaux…

Mon avis :

Heaven vit dans les beaux quartiers de New York, accompagnée de ses amies. Elle fait partie de la jeunesse dorée, l’argent ne manque pas, pas de contrainte … Mais ça, c’était avant les problèmes financiers de la famille. Désormais, elle doit rembourser les dettes, payer les avocats de son père et supporter les dépenses excessives de sa mère. Elle se retrouve dans une situation compliquée tout en essayant de maintenir les apparences face aux associés de son père et ses amies. Impossible de parler de la situation à ses amies, car dans ce milieu l’image et le compte en banque passe avant tout.

Malgré tous ces efforts pour s’en sortir, la situation va de mal en pis. Elle va se résoudre à quelque chose de jusque-là impensable pour elle vendre la seule chose qui lui reste : sa virginité.

Heaven est dos au mur cependant elle tente de ne pas perdre sa dignité, ses valeurs. Malgré ce qu’elle s’apprête à faire, elle ne veut pas perdre ses rêves de vue et surtout être une femme indépendante. La jeune femme est touchante dès le début, on s’attache à elle sans difficulté et à son caractère.

C’est le mystérieux Jude, rencontré quelques jours plus tôt, qui remporte l’enchère. Il est aussi effrayant qu’attirant, arrogant mais irrésistible. Je me suis posée beaucoup de questions sur lui : qui étaient réellement ? Que veut-il à la jeune femme ? Pourquoi payer ?

À la lecture beaucoup de passages m’ont donné chaud, terriblement chaud, Jude fait savamment monter la température.

Les événements réservent de belles surprises, l’histoire prend des tournures inattendues qui maintiennent un suspense prenant. Car d’autres inquiétudes font leur apparition dans la vie déjà compliquée de la jeune femme. J’ai eu peur pour elle. 

Ce roman est très règlement addictif ! Je l’ai dévoré, impossible de le lâcher. La plume de l’auteur est fluide, très addictive et agréable. Je recommande vivement ce roman qui est pour moi un coup de cœur ! 

Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Il approche de moi d’une démarche souple, assurée, une bouteille d’eau pétillante à la main, tout en déboutonnant à son tour sa chemine.

— Qu’est-ce que vous fabriquez ? aboyé-je

Je préférerais moi aussi éviter de finir la soirée en sentant le clochard, lance-t-il tout en enlevant sa chemine imprégnée de gin.

Tout en découvrant, bouton par bouton, sa peau hâlée. Son impressionnante musculature – pectoraux, puis abdominaux, aussi parfaits que sa silhouette le laissait supposer. Shark a un corps comme je n’en ai jamais vu. Un corps de danseur : pas un gramme de graisse, juste des muscles dessinés et élégants qui roulent sous une peau ambrée. Je pique un fard au moment où il enlève définitivement sa chemise, m’expose ses épaules. J’essaye d’éviter du regard la fine colonne de poils bruns qui part de son nombril et descend sous la ceinture de son pantalon. Puis, comme si de rien n’était – comme s’il n’était pas à demi nu, tentation vivante –, il ouvre l’eau et passe sa chemise en dessous.

Moi, je fixe son dos musclé, hypnotisée. Je ne vais pas mentir : cette vision me donne un coup de chaud. Comme je reste bras ballants, Shark me demande négligemment à travers le miroir :

— Vous avez besoin d’aide, peut-être ?

Je n’ai pas le temps de répondre qu’il se redresse, pose son vêtement, attrape à son tour une serviette qu’il mouille d’eau pétillante avant de tendre son bras musclé vers moi. Je reste hypnotisée par la Rolex en or qui orne son poignet. Par sa main, puissante et élégante, qui se loge dans mon dos et m’attire à lui.

Fire Biker de Erin Graham aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Fire Biker de Erin Graham ! Une romance biker qui à première vue ressemble à tant d’autres mais, vous y trouverez aussi les ingrédients qui font sa différence et promis, ils ne vous laisseront pas indifférentes !

Titre : Fire Biker

Auteure : Erin Graham

Editeur : Editions Addictives

Collection : Luv

Résumé : Il est une machine à tuer. Elle est faite pour aimer.
Shade ne s’incline devant personne et n’est loyal qu’à ses frères bikers, les Fire Birds. Il est froid, méthodique et implacable, aucun obstacle ne l’arrête.
Sauf Caly. Paumée, effrayée, tombée malgré elle au beau milieu d’un règlement de comptes entre bikers, elle chamboule les certitudes de Shade. Elle lui tient tête, se montre aussi forte que vulnérable. La protéger lui devient peu à peu vital.
Après tant d’années à museler son cœur pour demeurer une machine sans failles, réussira-t-il à s’ouvrir à elle ? Car après tout, il le sait mieux que personne : la moindre faiblesse peut s’avérer fatale.

L’avisdeMya 

Dans ce 10e titre, Erin Graham s’attaque aux romances dites MC et je dois avouer qu’elle a réussi un coup de maître. Elle m’a totalement plongée dans cette chevauchée effrénée dans l’enfer des Fire Birds dont je n’en suis pas sortie indemne. L’auteure nous vend là une magnifique histoire dont le héros est un biker froid, implacable et dénué de moral… jusqu’à preuve du contraire. Un de ces héros qu’on aimerait détester mais, dont les qualités humaines qui ressortent au fur et à mesure des pages ne nous laissent pas de marbre. Dur, implacable, sûr de lui et froid vu de l’extérieur mais, bourré de failles qui nous touchent au cœur et que l’héroïne ne demande qu’à colmater. L’opération n’est pas aisée pour Caly. Et pour cause, Shade n’est pas un homme facile à aimer. Ses doubles facettes et ses deux entités lui font l’effet d’une girouette. Mais, lui tenir tête et le pousser à bout sont devenus son passe-temps favori par excellence !

Qui sont-ils et c’est quoi leur histoire ?

Elle, c’est Caly Shark, mannequin adulée par des milliers des fans. Lui, c’est Shade, un sniper d’élite, une machine à tuer, sans pitié et sans états d’âme. Elle est solaire, toujours entourée et vogue dans des sphères du luxe. Lui, il est froid, la nuit et la solitude sont ses seules campagnes.

Quel avenir pour ces deux êtres qui n’ont rien de commun que l’air qu’ils respirent ?

Et si derrière la machine, il y a un cœur qui bat ? Et si le sourire éclatant a déjà son lot de noirceur ? Additionnant ces deux paramètres, Shade et Caly est une affaire qui marche sur le papier mais, qu’en-est-il de la réalité ? Ils se complètent, certes mais, peuvent-ils rêver d’un avenir commun ? Caly pense que c’est l’évidence même. Mais, comment convaincre Shade ? Creuser pour sortir Ilya de son silence lui semble être une bonne idée mais, donnera-t-elle ses fruits ? Le touchera-t-elle assez pour lui donner envie de reprendre vie, de surmonter les fêlures qui paraissent à jamais ancrées en lui ? Aura-t-elle assez de cran pour passer outre cette violence et cette envie de vengeance qui lui collent à la peau ?

Shade, l’homme au cœur de pierre, donnerait sa vie pour Caly, la protéger s’est inscrit dans son ADN depuis que son regard s’est posé sur elle. Mais, cette tête de mule ne fait rien comme les autres. Ni son regard de tueur ni ses menaces n’ébranlent ses airs frondeurs. Elle fait tout pour le pousser dans ses retranchements et le sortir de ses gonds, lui, l’impassibilité même… Elle fait fondre le bloc de glace qu’il a à la place du cœur pour le ramener à la vie, l’imprégner de sa chaleur, c’est devenu sa mission. Sa fragilité le touche, son mal-être le bouleverse. Son authenticité anéantit ses convictions. Mais, c’est dans sa force qu’il puise désormais la sienne.

Réussira-t-elle à le ramener à lui-même, à elle ? Son monde à lui est rempli d’hémoglobine et à elle, de doute et faux-semblants. Ils n’ont jamais autant désiré juqu’à en perdre le souffle, ni aimé jusqu’à changer les règles qui régissent leurs vies !

Il y a beaucoup à dire sur Fire Biker mais, je dois m’arrêter là pour vous laisser déguster cette lecture à sa juste valeur. Erin Graham ne s’est pas arrêtée sur les clichés connus sur les MC et sur les bikers. En sus de la romance, des rebondissements, du suspense, de la violence, aux dialogues percutants, aux joutes verbales explosives, il y aussi cette thématique douloureuse qu’elle aborde sans avoir l’air d’y toucher. Un thème dont on ne parle que peu alors que, c’est l’un des pires des fléaux qui touchent notre jeunesse et la mettent en danger. Pourquoi pire ? Tout simplement parce que ce mal est traitre, sournois et indétectable. Un mal crée par la société elle-même et qui ronge jusqu’à l’os ces victimes du culte de la minceur. Un thème difficile et un message fort qu’on capte à 100%.

Si vous connaissez la plume d’Erin Graham, vous savez déjà qu’elle ne fait pas les choses à moitié. Nous faire surfer sur un terrain glissant, c’est son dada. Nous tordre les tripes, c’est sa mission à elle. Nous plonger dans une déferlante d’émotions, c’est sa marque de fabrique. Alors, si vous n’avez pas encore osé franchir vos limites, adopter ses personnages, s’imprégner de leurs histoires et de leurs émotions, il est temps de rattraper cette erreur !

Alors oui, cette romance biker ressemble à tant d’autres mais, vous y trouverez aussi les ingrédients qui font sa différence et promis, ils ne vous laisseront pas indifférentes !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse numérique ainsi qu’à l’auteure pour cette magnifique histoire.

138353442_241699810725869_8838484379707336108_n

Annonce #BlogTour Million Dollar Love de Tamara Balliana & Estelle Every !


Hello les étoiles, retrouvez dès demain, le début du #BlogTour consacré à la sortie de Million Dollar Love une romance  contemporaine écrite à quatre mains par Tamara Balliana, autrice de Coup de Foudre & Quiproquos, et Estelle Every autrice de la série The Cupidon Brothers. Partons ensemble à New York à la découverte de l’histoire d’Ethan et Neelan.


Résumé :
Entre l’amour et la haine, il y a un million de dollars.

Tout sourit à Ethan Beckman : un job génial chez Willis, la plus grande agence de courtage immobilier de Manhattan, un physique de tombeur… Alors quand son patron lui annonce qu’il va devoir partager son assistant, son bureau, et qu’en plus, il est en compétition pour la promotion qu’il était certain d’avoir, Ethan voit rouge.

Neela Khan a travaillé trop dur pour se voir souffler le boulot de ses rêves. Le fait que son adversaire soit un mec arrogant, désagréable, et qui a manqué de l’écraser avec sa voiture dès son premier jour, lui facilite les choses : elle n’en fera qu’une bouchée !

Le challenge est colossal… Le premier à rapporter un million de dollars de commission à l’agence sera désigné gagnant et obtiendra la promotion tant attendue ! La bataille fait rage entre Neela et Ethan, mais quand l’attirance physique entre dans la partie, les règles du jeu s’en voient bouleversées…
Et s’il fallait dévoiler son jeu pour rafler la mise ?

Manhattan VS Brooklyn.

Un challenge qui vaut bien un million de dollars. Pas de compromis, pas de pitié. La rage de vaincre et de gagner sera de prime là où tous les coups sont permis…

Rivalité, désir et sentiments qui pourraient bien changer les enjeux de ce challenge !

À découvrir ce quatre-mains élaboré avec brio !

Bravo les Miss, vous avez été fabuleuses comme à votre habitude.

Nous vous ferons découvrir ce roman par le biais de nos chroniques, nos extraits, nos citations, nos interviews etc…Rendez vous à partir de demain sur les pages/blogs de :

Follow the Reader – The Lovely Teacher Addictions

Stella’s books – Patricia Wonderland

– Words of Love – Sweety & Honey Addictions

By Kimysmile – Des livres, des films, des séries

Les étoiles des bibliothèques – Actu YA

Nuits blanches des accro du livre – Games Of Books

131970636_10164622676770241_4260690448459898199_o

★彡彡LA PAL DE LA SEMAINE du 25 au 31 janvierミミ★


Hello les étoiles , vous êtes en mal de lecture ? Non, allez, vous savez qu’on n’a jamais assez de livres. La team des étoiles vous partage quelques sorties de la semaine qui arriveront dans vos PAL numériques ou papier avec la participation de : 

Editions Addictives avec Sonia Eska, Chloé Wilkox et Lina Parker – Plumes du Web avec Natacha Pilorge – Tamara Balliana & Estelle EveryCollection Infinity et Cambria Hebert – Black Ink éditions et Angel Arekin – Lina Hope en auto-édition 

  • ★彡彡Editions Addictives ミミ★

3 sorties pour cette semaine dans la collection Luv. Demain, rendez-vous avec Stepbrother. Ne me tente pas de Sonia Eska.

Résumé : Ne pas craquer, ne pas craquer… et merde.
Depuis que sa mère est partie, Maze lui en veut à mort. Alors quand celle-ci l’invite à rencontrer sa nouvelle famille, elle voit rouge !
Sauf que rien ne se passe comme prévu : sa mère est adorable, son nouveau mari charmant, ses demi-frères accueillants… surtout Cassius.
Sexy, sûr de lui, taquin, il s’amuse à la pousser dans ses retranchements et à la faire sortir de ses gonds !
Rien n’est possible entre eux, au risque de mettre en péril le fragile équilibre de la famille.
Et pourtant, le goût de l’interdit n’a jamais été aussi savoureux…

Et la sortie papier de Virgin’s Price de Chloé Wilkox le 28 janvier.

Résumé : Heaven a toujours vécu une existence de rêve, au sein de la jeunesse dorée de New York… jusqu’à l’arrestation de son père dans un scandale financier. Les comptes sont gelés, son nom est terni, sa mère se voile la face en dépensant sans compter l’argent qu’elle n’a pas, et Heaven doit brusquement lutter seule pour continuer ses études, survivre et payer les avocats de son père. C’est dans ces conditions qu’elle croise Jude Crawford, arrogant, moqueur, sexy, irrésistible… qu’elle doit fuir à tout prix. Mais, accablée de dettes, isolée et désespérée, Heaven se résout à l’impensable : vendre sa virginité aux enchères. Contre toute attente, c’est Jude qui l’emporte. Mais celui qu’elle prend pour son sauveur pourrait se révéler le pire des bourreaux…

Le samedi 30 janvier apparaitra le roman de Lina Parker Campus At Sea en version numérique. 

Résumé : Un semestre avec Milos sans le noyer ? Pari tenu !
Embarquer sur un luxueux paquebot le temps d’un semestre et voyager à travers le monde ? Pour beaucoup d’étudiants, ce serait le rêve. Et pour Billie, qui a désespérément besoin de fuir Chicago, c’est un rêve qui devient réalité !
Jusqu’à ce qu’elle rencontre Milos, l’occupant aussi sexy qu’arrogant de la chambre d’à côté, et qu’elle se rende compte que vivre en huis clos sur un navire n’est pas seulement une échappatoire… c’est aussi un cauchemar!
Entre cours agités, fêtes sur le pont et cohabitation enflammée, bienvenue à bord du Moving Paradise !

  • ★彡彡Plumes du Webミミ★

Natacha Pilorge vous invite à sa sortie Love And Shoot qui arrive dans vos PAL le 26 janvier.

Résumé : Quatre ans après la terrible disparition de son frère, Abbigail a retrouvé un certain équilibre. Et ses trois colocataires déjantés, basketteurs protecteurs et ô combien sexy, n’y sont pas étrangers ! Leur amitié permet à Abbi de se sentir entourée, et d’avancer.
Parmi ces dieux grecs, il y a Donovan, qu’elle connaît depuis l’enfance et sur qui elle a toujours pu compter. Si entre eux s’est instauré un jeu d’adolescents dans le but de faire enrager l’autre, le lien qui les unit est indestructible.

Pourtant, tout se complique lorsque leurs sentiments évoluent.
Entre raison, non-dits, amour et jalousie, la vie d’Abbi et Don va prendre un tournant inattendu. Mais comment s’épanouir quand le passé vient compliquer le présent ?

  • ★彡彡 Tamara Balliana Estelle Every & ミミ★

Le 27 janvier, le quatre-mains formé par Estelle Every et Tamara Balliana vous donne rendez-vous avec leur nouveau roman Million Dollar Love

Résumé : Entre l’amour et la haine, il y a un million de dollars.

Tout sourit à Ethan Beckman : un job génial chez Willis, la plus grande agence de courtage immobilier de Manhattan, un physique de tombeur… Alors quand son patron lui annonce qu’il va devoir partager son assistant, son bureau, et qu’en plus, il est en compétition pour la promotion qu’il était certain d’avoir, Ethan voit rouge.
Neela Khan a travaillé trop dur pour se voir souffler le boulot de ses rêves. Le fait que son adversaire soit un mec arrogant, désagréable, et qui a manqué de l’écraser avec sa voiture dès son premier jour, lui facilite les choses : elle n’en fera qu’une bouchée !
Le challenge est colossal… Le premier à rapporter un million de dollars de commission à l’agence sera désigné gagnant et obtiendra la promotion tant attendue ! La bataille fait rage entre Neela et Ethan, mais quand l’attirance physique entre dans la partie, les règles du jeu s’en voient bouleversées…
Et s’il fallait dévoiler son jeu pour rafler la mise ?

  • ★彡彡Collection Infinityミミ★

Le 27 janvier arrive dans nos PAL une sortie chez notre nouveau partenaire Collection Infinity Braver la tempête: BearPaw Resort, T2 de Cambria Hebert.

Résumé : Bellamy parviendra-t-elle à échapper à son passé ?

Bellamy n’aurait jamais pu imaginer qu’en tournant le dos à son passé, elle se retrouverait face à face avec son futur. La station de ski de BearPaw n’était censée être qu’un refuge temporaire, une étape dans la fuite éperdue qui l’avait menée dans la petite ville de Caribou.

Elle a échappé à la mort par trois fois déjà, mais sa bonne étoile pourrait bien finir par l’abandonner. Pire encore, elle risque de mettre tous ceux qu’elle aime en danger. Pourtant, elle est incapable de quitter Liam, l’homme auprès duquel elle vient juste de trouver l’amour. Mais comment vivre avec lui alors qu’un groupe mafieux la traque et veut sa mort ?

#Romance #Fuite #Tueurs

  • ★彡彡Black Ink éditions ミミ★

Le 29 janvier prochain, la famille Mordret sera de retour avec la réédition de Hidden Desire d’Angel Arekin.

Résumé : Règle numéro 1 : manipuler est un art de vivre.

Règle numéro 2 : profiter, ne pas s’attacher.

Règle numéro 3 : ne jamais mélanger boulot et plaisir.

Règle numéro 4 : ne jamais croire un Mordret.

Règle numéro 5 : éviter la blonde sulfureuse…

« Dans ma famille, le sens du jeu est inné : nous maîtrisons l’art de tisser des toiles pour y attirer nos proies à la perfection. Procéder à un chantage odieux pour obtenir ce que l’on désire est habituel pour nous – c’est même une tradition, perpétuée de père en fils. Je veux ; j’obtiens.
Merryn, la délicieuse secrétaire de ma cousine, ne déroge pas à cette règle. Elle dissimulait de petits secrets qu’elle a eu le malheur de me dévoiler. Pour se protéger, elle a cru pouvoir me repousser. »
Et si, malgré les règles, Declan Mordret n’était pas le seul maître du jeu ?

  • ★彡彡Auto-éditionミミ★

Une sortie arrive dans vos PAL le 27 janvier Love Disaster de Lina Hope. Il sera disponible en abonnement Kindle mais, si vous préférez le broché, suivez le lien Boutique de Lina Hope

Résumé : Sera-t-il prêt à risquer sa vie pour une fille qu’il connait à peine ?
À la mort de sa mère, Monroe reçoit une lettre qui change le cours de sa vie à tout jamais. Blessé par les révélations qu’elle contient, il claque la porte de chez lui. Un sac à dos, une poignée de souvenirs et sa moto, Monroe sillonne le pays à la recherche d’indices concernant ses véritables origines, mais son périple est un échec. Monroe est seul, perdu et il n’a plus de famille. Jusqu’au jour où il fait la rencontre des Kings, un gang réputé de Los Angeles. Monroe voit en eux sa nouvelle famille et très vite il devient le bras droit d’Andrea, le chef de gang. Seulement au sein des Kings, il y une règle à laquelle il ne faut pas déroger : Ne jamais poser les yeux sur ELLE. Mais ça, Monroe semble l’avoir oublié.
Dorénavant, il n’a d’yeux que pour June, dorénavant, il donnerait sa vie pour elle.
L’enfer, c’est ce que vit June depuis plusieurs années maintenant. Prisonnière d’une vie dont elle ne veut plus, elle s’échappe de son quotidien à travers les pages des romans qu’elle lit.
Jusqu’au jour où elle croise le regard de Monroe. Quelques mots échangés et elle comprend alors qu’il n’est pas comme tous les autres membres du gang et encore moins comme Andrea. Avec lui, elle va reprendre goût à la liberté. Mais la liberté à un prix…

Merci les étoiles et à la semaine prochaine pour un nouvelle PAL.

142386564_397378684662790_7410076853610509649_n

 

 

Mémoire Défaillante tome 1 de L’Ange Noir publié par Librinova.


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur le premier tome de Mémoire Défaillante de L’Ange Noir publié par Librinova. Un petit cour de coeur pour cette lecture mêlant romance et fiction qui vous laissera impatiente de découvrir la suite.

Titre : Mémoire Défaillante tome 1

Auteur : L’Ange Noir

Genre : New Romance

Editions : Librinova

Ebook : 5.49€

Broché : 16.90€

Résumé :

Tout le monde a son passé. Des douleurs et un vécu qui font de nous ce que nous sommes. J’ai eu la chance d’avoir une enfance très heureuse, des parents formidables, encore de ce monde et pourtant je suis vide à l’intérieur. Quelques heures peuvent tout faire basculer. Une soirée, et ma vie a changé. Je suis devenue une autre personne, refusant tout contact physique ou social, peu importe, du moment que je réussisse à garder ce semblant d’équilibre dans lequel je me suis reconstruite, si l’on peut dire…C’était avant de LES rencontrer. Hailey… cet ange, à qui on ne peut rien refuser et son frère… qui, je dois l’avouer, ne me laisse pas indifférente. Vont-ils pouvoir me sortir de cette noirceur permanente ? J’en doute ! Encore faudrait-il que je leur en donne la possibilité !…

L’avis de Mélissa :

Un petit coup de cœur pour ce premier tome de Mémoire Défaillante de L’Ange Noir.

Il me semble tout d’abord très important de préciser qu’il ne faut pas se fier à la couverture qui est très belle soit dit en passant et pas du tout anodine. Mais, qui nous laisse penser à une découverte bien différente de ce que le livre nous offre vraiment et qui de ce fait ne met pas forcément en avant le thème principal du récit : l’amour, décliné ici sous toutes ses formes. Celui que l’on ressent pour tout membre de sa famille ou encore celui qui renforce les liens d’une amitié qui dure depuis toujours et bien sûr le sentiment que l’on éprouve pour une personne qui fait battre notre cœur et avec qui l’on veut vivre une relation passionnelle sans fin. Car, c’est bien de tout cela dont il s’agit dans ce roman.

Inaya a toujours tout eu pour être heureuse, jusqu’à cette soirée qui a changé sa vie et ce de bien des manières. Après avoir sombré, elle a décidé de se reprendre en main. Sa reconstruction est sur la bonne voie mais, elle s’interdit tout de même plusieurs choses. Le contact physique avec quelqu’un n’est pas concevable pour elle, tout comme le fait de faire rentrer des personnes dans sa vie. Et pourtant Hailey ainsi que le frère surprotecteur de cette dernière vont se faire une place dans le quotidien de la jeune femme. Mais comment envisager de pouvoir vivre normalement avec les bagages qu’elle traîne. Est-il possible que la personne qu’elle est devenue soit comprise et acceptée telle qu’elle est ? Malgré ses doutes et ses remises en question elle a envie de croire en l’avenir, mais sera-t-elle capable de baisser les armes ?

Au début de ma lecture, j’ai senti une certaine fragilité dans l’écriture, ce qui m’a laissé penser que l’auteure n’était pas complètement à son aise mais, ce sentiment s’est très vite estompé. Comme si le fait que de nous présenter ses personnages, d’approfondir sur leurs passés et de nous dévoiler leur avenir lui avait ôté toute retenue. Dès ce moment-là, une toute autre plume s’est révélée m’offrant une lecture fluide à souhait et surtout très addictive. Il m’a été très agréable de faire la connaissance d’Inaya. C’est une jeune femme pleine de surprises. Et même si on la voit s’épanouir au fil des pages, son comportement, lié à ses pires craintes nous empêche de deviner l’issue qui lui est réservée. Elle est une intrigue à elle seule et tenter de lever le voile sur les zones d’ombres qui planent autour d’elle a parfaitement stimulé ma lecture. Nous faisons aussi la rencontre d’autres protagonistes qui jouent un rôle important dans les aventures d’Inaya mais, qui nous offrent également un bout de leurs propres histoires. Il est question d’un groupe d’amis qui se connaissent depuis toujours et qui entretiennent une relation très fusionnelle. Le choix de l’auteure de nous proposer ce livre avec leurs différents points de vue nous permet de plonger dans leurs esprits, de découvrir leurs pensées et c’est un vrai plus que d’avoir le ressenti de chacun. L’Ange Noir nous offre également un soupçon de fiction sur lequel je resterai très évasive. Pour le découvrir, il faudra vous laisser séduire, ce que je vous invite à faire sérieusement.

Ce premier tome de Mémoire Défaillante est une lecture qui m’a vraiment conquise. Certaines interrogations nous tiennent en haleine tout au long de la narration. Une révélation en cache toujours une autre nous faisant aller de surprise en surprise… De plus, l’auteure a su mettre en avant les incertitudes de la belle Inaya, sa peur de s’attacher et de faire souffrir ses proches. Son envie de se laisser l’occasion de prétendre au sentiment de bien-être qu’elle a pu ressentir autrefois est saisissante. J’ai ressenti beaucoup d’émotions. Ajoutez à ça des moments plus légers, plus drôles et aussi plus charnels… Quant au final de cette première partie, il me laisse dans un état de frustration tel que j’attends avec impatience la suite qui de plus s’annonce prometteuse et riche en rebondissements.

Je remercie L’Ange Noir de m’avoir accordé sa confiance et ainsi m’avoir permise de découvrir ce livre en service presse numérique. Une auteure que j’aurai l’honneur de lire très bientôt avec sa prochaine saga à paraître et qui avec l’acquisition de plus d’expérience risquerai de se révéler surprenante.

141523762_118310816827113_4384942522331565408_n

Extrait

« Il faut que je parte d’ici de toute urgence ! Mon palpitant se fait de plus en plus la malle, et je sens une crise d’angoisse pointer le bout de son nez.

Je me lève maladroitement, prends mes affaires et fais juste un petit signe de tête à Andoni. Après deux ou trois pas, mon souffle commence à prendre une cadence presque normale, jusqu’à ce qu’une main me retienne par l’épaule. Instinctivement, je m’écarte violemment et lui fait face.

— Qui t’a dit que tu pouvais me toucher sans ma permission ? Ça ne t’a pas suffi de t’introduire dans mon lit, l’autre soir ?

Car, évidemment, c’est bien Kylian qui m’a rattrapée.

Après un instant – que je suppose d’incompréhension, à juste titre -, son regard change du tout au tout. Il se fait plus apaisant, plus tendre, presque paniqué.

— Je suis désolé si je t’ai blessée. Je n’en avais pas l’intention ! Dit-il, les bras ballants.

Je ne veux surtout pas entrevoir la pitié qui suit souvent mes réactions, alors je fais volteface et pars à grand pas à travers le long couloir qui me mène à mon prochain cours.

Ils vont vraiment me prendre pour une folle à lier… En même temps, ma cocotte, n’est-ce pas ce que tu souhaites, pour écarter tous les gens qui t’approche de prêt ? »

 

L’ avis de Carine sur le roman à 4 mains de Marie H.J et Kentin Jarno : Lie To Love chez Black Ink Editions


Titre : Lie To Love

Auteurs : Marie H.J et Kentin Jarno

Genre : Romance MM

Editions : Black Ink

Ebook : 4.99€

🌈ꔣᨐRésumé :🌈

Qui est vraiment Axel, alias mister 39 points ? C’est la question qui taraude instantanément Noah lorsqu’on lui impose le petit ami de sa sœur durant les vacances familiales.Normalement, il se réjouirait du bonheur d’Olivia, mais tout dans son couple sonne faux. Axel est beaucoup trop mystérieux pour paraître digne de confiance, et beaucoup trop sexy pour être honnête.Alors oui, c’est plutôt sympa et agréable de passer son temps à emmerder cet arriviste qui n’est pas non plus en reste pour se défendre. Très agréable même…Mais si les mensonges séparent, les non-dits relient, et à ce jeu, pas sûr que Noah remporte la partie.

🌈ꔣᨐMon avis :

Pour celles et ceux qui n’auraient pas encore tenté l’expérience de ce genre de lecture, je voudrais attirer votre attention sur le fait que Lie To Love, serait la romance parfaite pour débuter. Douce et forte à la fois, on rit, on pleure… On aime ! Un énorme coup de cœur pour ma part. Et un grand bravo aux deux plumes qui se sont mariés à la perfection pour l’écriture de ce 4 mains qui m’a complètement surprise et chamboulée. Je vais cependant faire court dans mon avis aujourd’hui, car il m’est impossible de vous décortiquer le récit sans vous en dire trop, ou pas assez…

Lie To Love est une belle découverte, un guet-apens émotionnel. Foudroyée en plein cœur par les plumes de Marie H.J et K. Jarno. Lorsqu’on referme ce roman, on a du mal à s’en remettre, et ce, même après l’avoir lu deux fois. Axel alias trente-neuf points est un garçon mystérieux et posé. Le gendre parfait qui cache bien son jeu chez les Harvel. Mais quel jeu ? À quoi joue-t-il auprès de Oli, la sœur de Noah ? Pas au Scrabble, ça c’est certain. Et encore… s’il y jouait, il serait parfait dans la dissimulation de ses mots pour profiter de faire un maximum de points en cherchant les cases bonus qui rapporteront le plus. Mais dans quel but ? Intriguant dans sa manière d’être, différente suivant avec qui il est et où il se trouve. Noah va vite comprendre que quelque chose cloche chez lui et hors de question qu’il fasse du mal à sa sœur pour laquelle il s’est toujours sacrifié pour la protéger. S’il y a une seule chose d’importante à savoir sur lui, c’est qu’il aime sa sœur et qu’il est prêt à tout pour elle, même à s’oublier, et hors de question que quelqu’un lui fasse du mal… Mais, ce qu’il n’avait pas prévu, c’était que le pire, pourrait bien venir de lui…

Noah, le vilain petit canard de la famille. Si Oli est sage et discrète, il est lui tout son contraire. C’est un personnage libre, rebelle et arrogant en apparence mais, qui cache une certaine vulnérabilité et un manque de reconnaissance indéniable. Il est très démonstratif dans ses sentiments et ressentiments. Que ce soit pour sa sœur qu’il aime de tout son cœur ou encore sa tante et son oncle mais, aussi auprès de ses parents et de leur indifférence. En passant par le fameux Axel, le ténébreux, dont il se méfie mais, qu’il trouve bien trop sexy aussi… Noah est une éponge qui absorbe tout, ravalant ses déceptions et toute son amertume dans une perpétuelle image contraire qu’il donne de lui. On pourrait le penser exubérant si l’on ne le connait pas, voire, colérique, bagarreur, peu ambitieux. Pourtant… il suffit d’un rien pour lire en lui comme dans un livre ouvert. D’un tout petit rien qui s’appelle, de l’attention. Cette chose dont il a toujours été privé au profit de sa sœur qui devrait le comprendre mieux que quiconque mais, qui ne cherche pas à le faire ne pensant que trop à sa petite personne et à son voyage avec son amoureux. Axel, avec lequel elle ne forme certainement pas le couple de l’année d’après les observations de Noah. Contrairement à Oli qui ressemble à une moule qui s’accroche à son rocher, Axel lui est distant, pudique et peu démonstratif. Souvent perdu dans ses pensées qui le rendent parfois chancelant, il cache un secret que Noah compte bien percer. Hors de question qu’il laisse sa sœur partir au bout du monde avec cet imposteur. Noah n’a aucun doute là-dessus. Trente-neuf point se joue d’elle et de sa famille. Mais qui gagnera la partie ? Axel est plutôt coriace et cela n’est pas pour déplaire à Noah.

Lie To love… Une romance magnifique qui cache aussi bien son jeu. Tout comme les auteurs cachent bien le leur en gardant la surprise de qui écrit quoi dans ce 4 mains. Une très belle association de plumes qui m’a emportée dans des émotions qui m’ont ébranlée. Mérite-t-elle cependant elle aussi 39 points ? Non. Lie To Love c’est 482 points. Le max du max ! On ne peut pas faire mieux au Scrabble avec un seul mot et Marie et Kentin ont su jouer une partie remarquable en apportant au récit le combo parfait d’une excellente romance. Amour, humour, amitié, famille, fraternité, privilèges, vulnérabilité et … secret-défense. Le mot le plus caractéristique du récit, je le garde pour moi. C’est avec ce dernier que les auteurs ont remporté la partie de mon cœur…. Qu’importe là le nombre de points, de larmes ou de sourires. Ces moments d’émotions m’ont tordu les tripes de différentes manières, mettant des images en tête et des photos qui ne me quittent pas. Comme si les personnages étaient bien réels, qu’ils avaient vraiment vécu leur histoire et que nous étions là pour la partager avec eux.

Le jeu et les joutes entre Axel et Noah sont très bien dosés et font monter la tension émotionnelle crescendo. Ils s’attirent, se cherchent, se trouvent perpétuellement dans un défi qui va les emmener sur la corde raide. Face aux sentiments naissants qui les percutent un peu plus jour après jours. Face à cet interdit auquel ni l’un ni l’autre ne peut succomber. Face à tout ce qui les ronges et les rendent vulnérables et c’est là, que passer d’ennemi à ami, il n’y a qu’un pas et parfois, il suffit juste d’un peu de considération. Être vu et entendu sans juger avec des mots simples, mais tellement vrais. Poser les armes et se laisser une chance en laissant parler son cœur ? Axel et Noah en ont-ils simplement le droit ?

Un romance d’apparence simple mais, qui ne pourra que vous surprendre. Une romance intense, addictive et si bien rythmée qu’on ne peut lâcher notre lecture sans être arrivé au mot fin. Les auteurs nous offrent là un panel d’émotions de toutes les couleurs. En passant par la plus sombre à la plus colorée, sans oublier d’en mélanger d’autres pour obtenir encore d’autres nuances. Axel et Noah sont justes magiques, tendres, joueurs, mordants lorsque cela est nécessaire. Si vrais. Si intenses. Si perdus… Si seuls.. et à la fois si combattants pour les autres. Mais pour eux-même ?

Tous les personnages du récit ont une personalité et des attentes qui leurs sont propres, (même si on mettrait bien quelques claques à certains pour les faire réagir ) ils sont tous touchants, chacun à leur manière avec leurs qualités, leurs défauts. Mais le maître mot famille dans ce récit est bien présent et il a tout son sens. Avec son lot de hauts et de bas, de secrets et de non-dits. De peines et de rages, mais aussi d’amour, d’espoir, de rêves et de désespoirs pour d’autres ou encore de sacrfices. Une belle leçon de vie et d’amour. Qu’il soit amoureux, fraternel ou familial, on ne ment pas à l’amour, CQFD !

Lie To love, une romance sublime et émouvante à ne manquer sous aucun prétexte ! Un grand merci aux Éditions Black Ink ainsi qu’à Marie H. J et K. Jarno pour cette magnifique lecture.

🌈ꔣᨐExtrait :
ᨐꔣ🌈

Quand mes doigts se referment autour de la faïence presque brûlante, l’odeur douce et sucrée du breuvage flotte sous mes narines et ma conscience vacille. Je me sens soudain ailleurs, dans des contrées lointaines et rassurantes. Dans un monde où je n’aurais pas à souffrir jour après jour pour offrir quelques miettes de bonheur à qui en a besoin. Dans un monde où je n’aurais plus à me servir du mensonge comme d’un outil pour parvenir à mes fins. Dans un monde où mon cœur et mon âme seraient en paix et dans lequel je pourrais mener une existence simple et sans problème.

— Ne vous brûlez pas !La mise en garde de Gabrielle me reconnecte à la réalité. Tout le monde est à présent installé confortablement, par deux. Sauf Noah, seul sur son fauteuil. Je n’arrive pas à décrocher mon regard de lui. Distraitement, il souffle sur les volutes de fumée qui s’élèvent de sa boisson, les yeux dans le vague. Je ne sais pas où est parti son esprit, mais loin d’ici, c’est une certitude.Recroquevillé dans son siège, les bras entourant ses jambes collées à son torse, il paraît si… vulnérable. L’image qu’il donne de lui-même au quotidien vacillait déjà dans mon esprit, mais là, elle vient de voler en éclats. Il n’a plus rien du garçon arrogant, sûr de lui et agaçant que je percevais au début.Les ombres que le feu de cheminée projette sur son visage dansent et chancellent de manière irrégulière, modifiant l’expression de son visage à l’infini. Il y a toutefois une facette qui ne bouge pas, dans cette instabilité, c’est le souvenir de l’enfant qu’il a été. Face à moi, je n’ai plus l’impression d’avoir Noah, vingt ans, adulte et en vacances en France. Non, celui qui souffle doucement sur son chocolat chaud, à mes yeux, c’est Noah, dix ans, brisé par les conflits dans sa famille, tiraillé entre les exigences d’un père pour qui il ne sera jamais assez bien, celles d’une mère qui le couvre d’amour mais ne le protège pas de son mari, et celles d’une sœur qui l’oblige sans cesse à s’interposer, quitte à lui-même se mettre en danger.

L’avis de Charlotte sur Sept péchés capitaux tome 1 : orgueil de Tiphaine KS


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Sept Péchés Capitaux 1 : Orgueil de Tiphaine KS, en auto-édition.

Titre : Sept Péchés Capitaux 1 : Orgueil

Auteur : Tiphaine KS

Genre : Romance

Editions : Auto édition

Ebook :  2,99 €

Broché : 14 €

Résumé :

Ewa possède tout ce qu’une jeune fille de son âge souhaiterait : des parents aimants, des amis toujours présents pour partager un soupçon de folie, la concrétisation de ses projets… Sa vie est parfaite, qu’est ce qui pourrait changer ?

Malgré tout, un petit grain de sensualité accompagné de beaucoup d’amour manque à l’appel. Elle sera prête à tous les voyages pour qu’un homme comble son cœur et fasse partie de sa vie.

De fil en aiguille, elle rencontrera sept personnalités qui vont bouleverser toutes ses convictions.

Découvrira-t-elle qui fera chavirer son cœur ? Y survivra-t-elle ? S’en sortira-t-elle indemne ?

Faites attention à ne pas vous perdre dans ces romans qui vous emmèneront au-delà de ce que vous pensiez connaître.

Mon avis :

Ewa a du tout quitter à l’adolescence pour suivre ses parents. Fini la Bretagne, bonjour la Floride ! Malgré le manque de ses amies, elle s’est bien acclimatée au changement. Désormais, elle est à la fac et fait de l’équitation à haut niveau. Elle a tout pour être heureuse dans sa vie, des passions, une famille présente et des amis sur qui elle peut compter. Cependant, elle a parfois besoin de solitude, mais a du mal à supporter et surtout ne comprend pas l’éloignement de son meilleur ami.

Un incident la contraint à rester, plusieurs mois, loin de chez elle. Sa cohabitation avec son hôte risque d’être troublante. Cet homme, un jeune mannequin, est aussi sûr de lui que beau. Son orgueil est surdimensionné, mais il est parfois tellement serviable que s’en est troublant. C’est un personnage intriguant !

L’histoire se met en place doucement. Avec un peu plus de détails sur les ressentis d’Ewa, j’aurais peut-être été plus impliqué émotionnellement. Je suis restée un peu spectatrice sur la première partie. J’ai été plus intéressée par la deuxième partie quand sa relation devient plus prenante avec le bel Italien. Ewa a tout de même réussi à éveiller mon intérêt et je me suis progressivement attachée à elle. J’espère apprendre à la connaître plus avec la suite.

La plume de l’auteure est agréable ce qui permet une lecture fluide. Je l’ai lu rapidement ce premier opus et je poursuivrais avec grand plaisir ma lecture avec les prochains tomes, car ma curiosité est piquée par des questions restent sans réponse !

Merci Tiphaine KS pour ce service presse.

Extrait :

Un timbre suave que je ne connais pas, nous interromps dans notre conversation.

— « Bonjour. Ewa c’est ça ? »

— « Euh… Oui c’est ça ! Bonjour.  » Répondis-je surprise.

Tandis que cet inopportun pénètre d’un pas sûr de lui dans le box de mon cheval, le son de sa voix parvient jusqu’à mes oreilles.

— « Je ne présente pas. Tout le monde me connaît.  » Dit-il avec un accent arrogant et haut perché. « Je venais juste voir comment se préparait ma concurrente à la défaite. A tout à l’heure. Bien évidemment, je ne te souhaite pas bonne chance étant donné que je vais gagner.  » Me dit-il sortant du box tout en m’adressant un vaste salut de la main.

Je le regarde sortir, ébahi par tant d’aplomb, de prétention, de fierté, d’arrogance, … réunis en une seule et même personne.

L’ avis de Carine sur le roman de Ange Edmon chez Black Ink Editions : En Nos Troubles


Titre : En nos Troubles

Auteur : Ange Edmon

Genre : Romance

Editions : Black Ink

Ebook : 4.99€

Broché : 17.00€

Résumé :

Pour partir en Italie, Tara doit accomplir une dernière chose, chère à son cœur.

Piégée dans un passé qu’elle a partiellement effacé, elle décide de tout plaquer en espérant un nouveau départ.

Vivant en Toscane, Célio revient régulièrement sur ses terres françaises rendre hommage à sa défunte mère.

Avocat renommé en France, et homme d’affaires redouté dans son pays natal, il n’imaginait pas tomber sur son premier amour, cette femme qui a disparu de sa vie sans explications.

Elle ne semble pas le reconnaître, mais l’Italien n’est pas homme à baisser les bras. Entre les deux pays, leurs corps balancent, s’attirent et se rapprochent.

Quel est ce secret qui semble poursuivre Tara ?

Pourquoi ne se souvient-elle pas de leur histoire ?

Luttant contre leur incessante attraction, Tara devra faire face aux démons de ce passé.

Mon avis :

En nos troubles… Un récit sombre illuminé par la douceur et la pudeur de la plume de son auteure, Ange Edmon. Un titre vraiment bien trouvé pour cette romance dans laquelle on va louvoyer en eaux troubles dans le silence des maux… Mais aussi des mots.

Tara a décidé de quitter la France. Tout plaquer est pour elle la meilleure chose à faire pour fuir un passé qui lui colle à la peau. Sven, son Boss et ami, celui qui lui a tout appris de son métier ne peut qu’approuver puisqu’il, va lui donner les rênes de sa nouvelle succursale de Florence en Italie. Le plus dur pour elle, est d’abandonner sa meilleure amie, Isa, celle qui ne l’a jamais lâchée. Et surtout, sa petite sœur qui repose aujourd’hui au cimetière de son village natal. Et c’est en s’y rendant une dernière fois, avant de partir, qu’elle va y rencontrer un bel Italien un peu trop beau, beaucoup trop arrogant et surtout, plus qu’insistant. Et qui de plus, semble bien la connaitre malgré qu’elle n’ait aucun souvenir de lui. Qui est-il ? Comment peut-il connaitre ce petit surnom qu’elle n’a pas entendu depuis tant d’années ?

Célio Lombardi, ce franco-italien – il mio dio è bellissimo (soupirs) – avocat arrogant en France, Homme d’affaires en Italie, qui navigue entre ses deux pays, ne doute pas. Même de dos, il sait que c’est elle, et ce dès le premier regard qu’il posera sur elle. Celle qui l’a aimé il y a peut-être une décennie de cela, mais qu’il n’a jamais pu oublier. Alors, pourquoi elle oui ? Comment est-ce possible qu’elle ne le reconnaisse pas ? Comment a-t-elle pu effacer leur histoire de sa mémoire ? Têtu et déterminé, Célio n’aime pas être repoussé et refuse encore plus d’être oublié. Il ne lâchera rien. Il déplacera les montagnes s’il le faut, mais, il n’est pas prêt à refaire à nouveau une croix sur son premier amour et pour cela, il lui faut la comprendre et connaitre ses secrets…

Seulement, Tara ne se laissera pas attraper si facilement et dévoiler ce qui la ronge est impossible. Elle n’a plus rien de l’adolescente qu’il a connu jadis. Aujourd’hui, c’est une femme bien différente qu’il retrouve. Écorchée vive, forgée par un passé qui ne l’a pas épargnée, borderline à ses heures, c’est une vraie tornade. Pas qu’elle détruise tout sur son passage, non. C’est elle-même qu’elle ravage en se mettant sciemment en danger avec des relations sans lendemain. Animal sauvage, indomptable, révolté et survolté, Célio a du pain sur la planche s’il souhaite la sauver… d’elle-même. Mais, le passé n’est jamais bien loin, et ou qu’elle soit, qu’importe la distance qu’elle mettra avec ce qui la ronge, il revient toujours, tel un boomerang qu’elle se reprend en pleine face. Que ce soit dans ses cauchemars, ou dans sa réalité. Elle navigue entre chaos, confusion et culpabilité.

Avec En Nos Troubles, Ange Edmon nous emmène au cœur d’un roman sombre aux chemins tortueux dont les crash sont inévitables. Une romance qui ne peut laisser indifférent par son thème lourd. Malgré qu’il soit abordé avec la pudeur et la délicatesse de la plume de l’auteure, il ne peut que nous percuter et nous remuer. Car, nous sommes certes dans une fiction, mais on ne peut occulter que ce thème fait partie de faits-divers réels… L’auteure a fait le choix de se focaliser sur une brèche de lumière et d’espoir plutôt que de s’attarder sur des détails violents, même si on n’y échappe pas tout à fait non plus. Cette manière d’aborder le sujet rend la lecture moins dure qu’elle aurait pu être et oriente donc le récit sur la reconstruction de Tara. Tara qui ne cesse de fuir pour ne pas se laisser submerger par ses émotions. La fuite est sa seule protection. Sa perte de mémoire sur un pan de sa vie en est la preuve la plus tangible. Fuir pour ne pas ressentir… Pourtant elle ne peut se fuir elle-même et cherche donc à oublier, s’oublier en s’autodétruisant.

Ange Edmon manie sa plume à la perfection dans la profondeur des émotions et des sentiments qu’elle souhaite nous faire vivre au travers de cette histoire. Tout au long de ma lecture, j’avais cette impression que Tara était engloutie émotionnellement dans des eaux troubles où tout ce mélange entre passé, présent, sentiments et culpabilité. Faisant alors chavirer Célio qui cache lui aussi ses failles et ses secrets qu’il va, pourtant, mettre de côté pour se concentrer sur celle qu’il a toujours aimé. Bien plus fort qu’elle, bien trop arrogant aussi pour s’effacer, il va tout faire pour la maintenir à flot. À chaque fois qu’elle lâchera pour retomber dans les profondeurs de ses troubles, se débattant sans cesse avec ses démons, il sera là en gardant espoir qu’un jour, elle s’accroche à lui pour rester à la surface. En lui accordant cette confiance qui sera déjà un premier pas pour elle. Qu’elle cherche l’impulsion pour remonter qui va lui permettre de pouvoir voir la vie qu’elle refuse préférant se noyer dans son autodestruction. Pourquoi le mériterait-elle ? Pourquoi prendrait-elle même ce risque alors qu’elle pourrait tout perdre à nouveau ? Que pensera-t-il d’elle lorsqu’il saura…

Lio se montre fort, mais rien ne sera simple pour lui. J’ai adoré cet homme dès les premières lignes. On ressent parfaitement sa sensibilité. Lorsqu’il aimerait que Tara se souvienne, lorsqu’il la regarde se détruire ou simplement lorsqu’il la voit sourire. On aime cet homme, son intensité, sa prévenance, son arrogance et sa manière d’être ! J’ai énormément aimé ce protagoniste et cette façon qu’il a de s’exprimer dans un mélange d’italien et de français, « mio dio » que cela le rend encore plus calienté « caldo come braci » et c’est tellement bien fait qu’on a même pas besoin de voir les traductions pour le comprendre. Ange Edmon a su manier les mots avant et après à chaque fois pour qu’on soit immergé dans ce dialecte si sexy, qu’on en tomberait nous aussi notre petite culotte sans aucun préavis !

On aime Célio, mais aussi tous les personnages secondaires proches de nos héros qui sont vraiment parfaits et essentiels dans ce roman. Ils apportent la touche d’humour et le soutien qui est vraiment importante et j’espère vraiment qu’un jour nous découvrirons leur histoire. J’aurais aimé plus de « Psaul », moins de scènes sensuelles. Mais aurait-ce été cohérent ? On n’apprivoise pas un animal sauvage facilement. On l’appâte, on le laisse venir… On lui montre ce qu’on a à lui offrir et on lui laisse le libre arbitre. Le cheminement psychologique de Tara ne pouvait pas en être autrement et tout avait son sens… Tout comme ce roman qui m’a poussée à la réflexion de ce que le passé faisait subir à notre avenir.

On pense souvent à tort que nous sommes tous maître de notre propre histoire, sauf que c’est notre histoire qui nous fabrique tel que nous sommes. Avec nos troubles, nos différences, et le regard que l’on va alors apporter sur la vie et le regard que l’on va alors apporter sur notre passé, seront nos bagages apportés au futur. Rien n’est plus difficile que de se construire un avenir radieux en trainant de lourdes valises derrière nous. C’est là que rentre en compte le processus de reconstruction. C’est un processus personnel et particulier, et pour certains, plus difficile que pour d’autres. Parfois, on se demande même si cela est possible… En ce qui concerne Tara, cela peut sembler irréalisable. Et pourtant… Il suffit d’une bonne rencontre… de La rencontre… Celle qui vous fait prendre conscience que la vie sombre à laquelle on survit n’est pas la réalité… celle qui, en l’apercevant, nous éclaire et nous ouvre les yeux sur l’obscurité qui la dirige. L’amour est cette lumière. Célio sera cette rencontre. Le destin est quelque chose de tenace et lorsqu’il n’atteint pas entièrement son but à sa première tentative, il n’hésitera pas à retenter sa chance. Et si nous ne somme pas maîtres de notre propre histoire, il ne faut pas oublier que nous en sommes les acteurs principaux, avec une capacité d’évolution telle, que si on tombe, on se relève. Si on ne peut pas guérir de tout, on peut apprendre à vivre avec, particulièrement, lorsqu’on accepte d’attraper les mains que l’on nous tend. N’est-on pas toujours plus fort à plusieurs que seul ?

Un grand merci à Black Ink Éditions pour m’avoir permis de découvrir En Nos Troubles en service presse. Et merci à Ange Edmon pour cette belle lecture, mais aussi pour cette fin réaliste dans le dénouement de l’intrigue où chacun garde sa place et son rôle.

Extrait :

Fier ! Dédaigneux ! Connard ! Beau ! (Bordellll de merde !!!Crâneur !! Connard ! Connard ! Le nombre d’insultes qui me viennent en tête quand je pense à ce mec me submerge. Mais pas que… Voilà une heure que je roule et je ne me calme pas. Je ne décolère jamais d’ailleurs, mais lui m’a fait monter d’un cran. Il souhaite porter plainte ? Qu’il le fasse ! Je claque le plat de ma main contre le volant, s’il incarnait le visage de Lombardi. Et puis, c’est quoi tout ce qui se passe en moi lorsqu’il est tout (trop) près de moi ? Mon téléphone sonne, je décroche de ma commande au volant sans faire gaffe à mon appelant. Vive les nouvelles technologies.

— Tara ? assène-t-il durement.Oupss !

— Sven ?Je deviens soupçonneuse soudain…

— Où es-tu ?

— Presque arrivée chez Isa. Je suis… J’étais au cimetière et j’avais quelques détails à régler avant de partir, lui énoncé-je (presque) posément.

— Je viens de raccrocher avec Célio Lombardi.

Putain, ce pourri n’a pas traîné. Les jointures de mes phalanges blanchissent sous la crispation de mes mains sur le volant…

— Tara ?

— Oui, je t’écoute.

— Il y a un problème avec Célio ?

— Célio ? Tu l’appelles déjà par son prénom ? rétorqué-je venimeuse.

— Célio est un de mes amis.

— Célio est un con ! riposté-je hargneuse à présent.

— Tara !! Célio Lombardi est le fils d’un grand homme d’affaires italien avec qui j’ai déjà travaillé avant même que tu perces ton premier bouton d’acné ! Quand il a repris le flambeau, nous avons sympathisé. C’est un ami !

Quoi ? C’est une plaisanterie ? Il ne manquait plus que ça !

— Je t’en prie, Sven ! C’est un fils à papa…

— Arrête, Tara. Tu l’as baffé ! Et tu ne le connais pas !

— Il m’a harcelée !

— Ça suffit !Sa voix se fait grave, et je comprends qu’il est temps que je me taise.

L’avis de Charlotte sur Mister Wolf de Gabriel Jensen


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Mister Wolf de Gabriel Jensen publié par Shingfoo : une romance addictive avec un point de vue 100 % masculin !

Titre : Mister Wolf

Auteur : Gabriel Jensen

Genre : Romance

Editions : Shingfoo

Ebook :  3,99€

Résumé :

William Wolf, jeune homme de 25 ans, profite de la vie de luxe qu’il a héritée de ses parents. Vivre inconsciemment entre amis, fêtes, et relations peu sérieuses, William pense avoir tout compris à la vie et être pleinement heureux. Mais lorsque ses parents décident de l’envoyer en France pour développer l’entreprise familiale, William devient une nouvelle personne, un homme respecté et ambitieux. Seulement, son arrogance est toujours présente, Wolf a ce qu’il veut. Lorsqu’il fait la rencontre de l’avocate de sa compagnie, jeune femme magnifique, professionnelle, ambitieuse et dont l’arrogance n’a d’égal que la sienne, ce dernier tombe irrévocablement sous son charme. Il y voit là un défi, et il veut le gagner à tout prix. Mais comment battre celle qui ne perd jamais ses procès ? Et si cette femme renfermait en réalité, bien plus que ce qu’il n’y paraît, qu’adviendrait-il de ces deux êtres passionnés ? À trop jouer avec le feu, on finit par s’y brûler.

Mon avis :

William Wolf doit quitter Londres pour s’installer en France pour gérer l’entreprise familiale à Paris. Cette décision de ses parents n’est pas négociable. Mais il n’était pas préparé à ça et c’est pour lui un choc. À 25 ans, il va devoir quitter ses habitudes de jeune fêtard et ses amis pour devenir un homme sérieux et responsable.

Jade Chevalier est avocate pour l’entreprise. Malgré son jeune âge, elle est sûre d’elle et audacieuse. Elle ne compte pas se laisser déstabiliser par le jeune PDG. Avec son caractère, elle représente un défi pour William.

Le respect professionnel qu’ils se vouent cache une attirance, que William pense réciproque. Le défi est de taille, car la belle est intelligente et ne se laissera pas séduire si facilement. Bien qu’ils aient tous les deux beaucoup d’assurance, des doutes font leur apparition. William est joueur, mais il est honnête et respectueux, enfin, quand il n’est pas arrogant ou que son ego n’est pas blessé. J’ai aimé ses aspects de sa personnalité.

Avec un point de vue 100 % masculin, Jade reste un mystère, c’est une femme qui cache habilement ses émotions, il est difficile de lire en elle. Nous profitons, tout au long de ce roman, de joutes verbales bien menées, de situations cocasses et d’une forte tension entre les deux protagonistes.

Avec Mister Wolf, j’ai découvert une belle romance : rythmée et addictive. J’ai également découvert la plume fluide de l’auteur. J’ai passé un très bon moment de lecture. Merci à l’équipe Shingfoo pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

– Ne me remerciez pas, je vous fais cette offre puisque pour moi vous êtes la personne la plus importante dans cette compagnie. C’est vous qui allez me permettre d’obtenir le succès que je convoite, alors ne me décevez pas, mademoiselle.

J’applique une technique que j’ai lue dans un roman de psychologie du travail. Pour assurer sa supériorité hiérarchique tout en maintenant une bonne atmosphère de travail, il faut favoriser les ordres sonnant comme des conseils. Ne me décevez pas en est l’exemple parfait.

– Je serai à la hauteur, répond-elle en se levant de sa chaise.

Oh que j’aimerais son ego si elle n’avait pas blessé le mien avec ses airs hautains. Je me lève à mon tour et la raccompagne jusqu’à la porte de mon bureau en l’admirant de haut en bas. Je ne vais pas me priver. Parce que malgré son sentiment de supériorité, ses formes feraient tourner la tête de n’importe qui.

– À demain monsieur Wolf, dit-elle avec un petit sourire.

Ce sourire, il n’est pas gentil, il est purement professionnel, mais je note une touche de défi dedans. Et j’aime les défis. Malgré sa taille plutôt grande je la dépasse largement du haut de mon mètre quatre-vingt-cinq. Elle doit donc lever les yeux pour que nos regards se croisent. Je manque de me noyer dans ses diamants.

– À demain mademoiselle Chevalier.

Elle tourne enfin le dos et je referme la porte derrière elle. Je m’adosse contre celle-ci et respire un bon coup. Un sourire involontaire se dessine sur mon visage. Je ne la connais pas, mais j’ai la soudaine sensation qu’elle va rendre toute mon aventure plus excitante. Je ne dis jamais non à un défi, surtout pas avec une femme comme elle.

Un goût d’interdit de Samantha Morgan chez BMR !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Un goût d’interdit de Samantha Morgan. Un voyage mâtiné d’un goût aussi licencieux que sensuel riche d’épreuves et en émotions.

Titre : Un goût d’interdit

Auteure : Samantha Morgan 

Editeur : BMR

Genre : Romance 

Service presse : NetGalley

Résumé : Une rencontre, trois coups de foudre
Lorsque Craig voit Camille pour la première fois, il ne comprend pas qu’il a un coup de foudre pour elle, et elle pour lui. Son meilleur ami Julien, en revanche, fait tout pour séduire la belle.
C’est ainsi que dix ans plus tard, Craig est devenu l’ami du couple, alors qu’il n’a jamais réussi à oublier Camille. Qu’importe, il est trop tard pour remédier à son erreur.
Mais des vacances entre amis révèlent les secrets enfouis depuis longtemps. Camille n’est pas heureuse en couple, et la présence de Craig, dont le regard la déstabilise, n’arrange pas la situation…

L’avisdeMya

Ayant déjà lu un roman de Samantha Morgan et comme j’ai apprécié sa plume dosée à point d’érotisme, je n’ai pas pu me résoudre à faire la sourde oreille à Un goût d’interdit malgré le retard monstre d’après fête. Cette fois-ci aussi, l’auteure nous embarque pour une nouvelle sexy romance au goût d’interdit. Si la thématique est assez ressemblante à celle de Strangers, l’intrigue est différente et encore plus complexe. L’héroïne phare de ce roman porte un fardeau commun à beaucoup de femmes, ce qui facilite de s’identifier à elle instantanément. J’ai aimé cette mise en lumière sur l’insatisfaction que ce soit sur le plan professionnel ou sur le plan émotionnel que peuvent ressentir certaines femmes, voire la majorité, et pourtant, elles restent, soit par habitude ou pour faire bouillir la marmite quand il n’y a pas d’autres choix. Mais, certaines restent par manque de confiance en elles, voire parce qu’elles se font manipuler et se laissent persuader qu’elles ne peuvent aspirer à plus ni ne méritent mieux. Comme c’est le cas pour Camille. Cette dernière a connu un revers de carrière et depuis, elle n’arrive plus à se défaire d’un goût d’échec accentué par le comportement égoïste et manipulateur de son petit-ami.

Camille, le personnage féminin de ce roman a rencontré fugacement Greg en faisant ses emplettes dans un club de jeux de vidéo. Un regard et un sourire lourd de sens ont été échangés mais, qui n’ont pas eu de suite. Les années ont passé et on retrouve les deux casés chacun à sa façon. Camille installée, résignée et éteinte avec Julien, le meilleur ami de son premier crush et Greg marié avec son travail dans lequel il s’épanouit. Ce dernier est photographe et globe-trotter et sa passion l’emmène partout dans le monde. Que ferait-il d’une femme qui ne saurait apprécier le bien-être qu’il tire de ses voyages ! Si Greg a réussi et son parcours professionnel en est la preuve, Camille avance cahin-cahin et n’arrive pas à trouver sa place dans ce monde ni d’élaborer des projets concrets. Son métier ne lui donne plus satisfaction alors, elle a dû l’abandonner. Mais, s’il y a une passion qui l’anime, c’est celle de raconter des histoires d’amour et créer des personnages passionnants et passionnés. Et d’après son lectorat qui augmente en nombre à chaque chapitre posté sur une plateforme d’écriture, elle a bougrement du talent. Son secret jalousement gardé. Est si c’était cela qui lui manque pour réussir ? Croire en sa créativité, en son imagination et d’oser… tout simplement pour aller au bout de sa passion.

Si vivre avec Julien devient de plus en plus problématique et souvent humiliant, le retour de Greg va creuser l’écart qui ne cesse de s’approfondir entre eux. Greg… son premier crush, son tourmenteur, celui qui met ses émotions à vif, qui sème le doute dans sa tête et dans son cœur. Mais, aussi celui qui l’encourage, l’écoute, la réconforte, met le feu dans son corps, celui qui lui fait goûter l’essence même de la vie. Greg est venu détruire toutes ses illusions sur la vie de couple. Greg lui est interdit, mais il sera son entorse à la bienséance, le coup de canif dans le contrat tacite qui l’unit à Julien. Si sa raison crie fidélité, son cœur et son corps  ne demandent qu’à succomber. Sans compter avec l’attitude versatile et incompréhensible de Greg, il souffle le chaud et le froid, lui faisant perdre le peu de moyens qu’il lui reste. Peut-être sera-t-il le point de non-retour qui l’aidera à sortir de ce cercle infernal où non-dits, mensonges et opération de sape priment en maître !

Jusqu’à aujourd’hui, résignée, elle se contentait de peu, désormais, elle ne sait pas encore ce qu’elle veut vraiment mais, elle sait ce qu’elle ne veut plus. Un premier pas vers la reconstruction ? Et si elle abandonnait  tout ce qu’elle a connu d’insatisfaisant dans sa vie pour repartir à zéro ?

Dans cette romance, vous y trouverez des non-dits, des amitiés solides qui résistent au temps et à la distance mais, finissent par s’étioler par la force des sentiments et du désir. Un voyage mâtiné d’un goût aussi licencieux que sensuel riche d’épreuves et en émotions. Si j’ai senti une sorte de malaise au début de ma lecture, mon état d’esprit s’est largement amélioré au fur et à mesure de ma lecture. Si le personnage masculin ne m’a pas laissé une bonne impression à part à l’approche de la fin, Camille m’a émue par sa détresse et les épreuves qu’elle subit et encaisse sans lâcher prise. Je n’ai qu’admiration pour son courage et son fort caractère qu’elle a acquis à force de coups. Son parcours de reconstruction est une leçon de vie non négligeable. L’amour l’a fait grandir, la souffrance l’a fait évoluer et cela pour le meilleur.

Bref, un moment de lecture émouvant et très sympa que je vous recommande de découvrir. Je remercie BMR pour l’envoi du service presse numérique via NetGalley.

gout interdit

L’avis de Charlotte sur Séduction et plus si affinité #1 de Lem Havesson


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur Séduction et plus si affinité #1 de Lem Havesson publié chez Juno Publising France. Un premier tome mélangeant habillement passion et humour.

Titre : Séduction et plus si affinité#1

Auteur : Lem Havesson

Genre : Romance MM

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,99 €

Broché : 18,50 €

Résumé :

Étoile montante de la joaillerie de luxe, Drake Asama, créateur talentueux, possède une personnalité conquérante et séductrice qui rebute d’emblée Raphaël, un jeune étudiant discret, qui complète son budget avec un petit job de serveur.

Leur première confrontation, alors que Drake dîne en compagnie de son amant du moment, Naël, ami d’enfance de Raphaël, se révèle explosive. L’intérêt du prédateur éveillé, le besoin de captiver Raphaël et de le mettre dans son lit pousse Drake à le piéger pour obtenir toute son attention…

Peine perdue ! Il lui faudra déployer bien davantage pour impressionner et capturer une cible très agacée par les travers du personnage. À côtoyer Raphaël, Drake s’attache plus que jamais à ce caractère volontaire, lumineux et plein d’humour.

Résolu à s’amender, le « phénomène » dévoile une personnalité plus authentique, plus apte à séduire Raphaël. Mais leur passé respectif représente un obstacle à ne pas négliger, écueil qui pourrait sonner le glas d’une véritable relation.

Mon avis :

Raphaël est étudiant et travail comme serveur. C’est sur son lieu de travail qu’il fait la connaissance de l’amant de son meilleur ami, Naël. Drake, l’amant, ne se montre pas sous son meilleur jour, il est impulsif et excessif. Il est aussi possessif, égoïste, impatient, dominateur, colérique… Il fixe les règles et s’attend à ce qu’elles soient respectées. Il est aussi le prédateur par excellence, il n’hésite pas à utiliser de méthodes douteuses pour faire cesser sa proie. Et son dévolu s’est jeté sur Raphaël. Il est intrigué par le courage, l’humour et les secrets du jeune homme. 

Raphaël de son côté est loin d’être intéressé. Il n’aime pas l’attitude de cet homme qui impose de façon douteuse ses choix. De plus, il n’est pas gay bien que ce point n’arrête pas le chasseur ! 

Raphaël a une zone d’ombre, quelque chose qu’il cache à tous sauf à son meilleur ami. À l’instar de Drake, cela a éveillé ma curiosité. J’ai beaucoup aimé le caractère de Raphaël, bosseur, téméraire, fiable avec tout de même une certaine fragilité. 
Drake n’est pas l’homme parfait, il en est même loin, son caractère est très particulier. Malgré cela, les auteurs arrivent à semer le doute et donner envie d’apprendre à le connaître mieux. 

Les personnages secondaires, Mike et Naël ont une place importante dans ce roman, on suit également les événements de leurs vies. 

Un premier tome qui m’a plu, tant par l’histoire, sans grand suspense, mais avec de la passion et de l’humour que par les personnages aux forts caractères, ils sont tous attachants à leur façon. J’ai adoré suivre l’évolution de Drake et de Raphaël, voir la mise en place de leur relation qui se construit petit à petit. Cette histoire s’avère plus douce que le résumé ne me l’avait laissé entendre. La plume des auteurs est agréable, la narration à la troisième personne convient parfaitement pour ce roman dans lequel on suit quatre personnages. J’attends la suite, que je lirai avec grand plaisir. 

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Stupéfait, le bras du type sur ses épaules – pas qu’il apprécia la familiarité –, Raphaël se laissa embarquer et atterrit dans un superbe vestiaire.

— Voilà ta tenue. Tu chausses du quarante-deux ? C’est ça ?

Éberlué, Raphaël examina les chaussons posés sur le banc, puis les gants rouges, le casque rembourré et le protège-dents.

— Mais c’est pour boxer…

— Oui ! Dépêche ! Drake est sur le ring. Il a déjà dégommé deux types qui voulaient s’essayer contre lui. J’ai bien tenté de les dissuader… Il n’est jamais très patient…

Raphaël déglutit avec difficulté.

Alors c’était ça, la revanche de l’autre brute. Il aurait dû s’y attendre, mais que Naël trempe là-dedans l’étonnait. Il réagit soudain et se traita d’abruti dégénéré.

Naël n’avait pas envoyé le message. Non ! Ce malade l’avait piégé, et comptait sans doute sur son dévouement à son ami d’enfance.

Quel enfoiré !

Avec des gestes lents, il se déshabilla puis il enfila le maillot et le short qui lui allaient à la perfection. Au moins, il n’aurait pas l’air trop ridicule, enfin, jusqu’à ce que l’autre sauvage le massacre. Ses doigts tremblaient, l’énervement bien sûr !

Pourtant, renoncer à l’affronter, jamais !

Tout en babillant comme une commère, Mike lui emmaillota les mains puis laça ses gants et ils quittèrent les vestiaires. Son « coach » tenait le casque, le protège-dents, et multipliait les conseils.

— Surtout, ne baisse jamais ta garde et ne sois pas statique, bouge tout le temps, et ne te fais pas bloquer dans un coin, sinon…

Raphaël lui jeta un coup d’œil agacé puis lâcha, sinistre :

— Mike, je n’ai jamais boxé ni combattu d’aucune manière. L’ami Drake veut juste me dérouiller.

Bouche bée, le métis stoppa net.

L’avis de Carine sur le roman de Haley Riles chez Black Ink Editions : Socrate’s Shadow


Titre : Socrate’s Shadow

Auteure : Haley Riles

Editeur : Black Ink éditions

Genre : Romance

Ebook : 4.99€

Broché : 17.00€

Résumé : Lorsque Kaya s’envole au Panama pour sa lune de miel, elle est loin d’imaginer qu’elle va séjourner dans l’hôtel de Socrate, cet homme, certes canonissime mais si arrogant, qu’elle a rencontré lors de son mariage.

Elle n’a jamais entendu parler de lui, alors qu’il porte le titre de « meilleur ami » de son mari Allan, et son comportement envers elle pourrait largement le classer en tête du connard de l’année !

Cerise sur le gâteau ? Allan, obnubilé par son travail, va abandonner la jeune mariée à Bocas del Toro et rentrer à Montréal, laissant à Socrate le soin « d’occuper » son épouse.

Si ce dernier se montre totalement hermétique et au sommet de son antipathie, Kaya, elle, pourrait vouloir percer les ombres qui l’entourent, et l’attirance pourrait finalement l’emporter sur l’aversion.

Car ne dit-on pas que l’obscurité attire parfois davantage que la lumière ?

Mon Avis 

Une cover qui attire, intrigue, appelle à la lecture. Un prénom original pour un homme qu’on va aimer détester et apprendre à aimer. Un personnage sombre, complet, qui ne peut laisser indifférent. Socrate, un connard de haut vol, mais un connard attachiant pour lequel on craque dès les premiers mots.

Dès le prologue, Haley Riles nous happe dans son récit qui s’annonce bouleversant par son accroche. Et c’est en arrivant à Bocas del Toro qu’elle nous le confirmera en faisant la connaissance de Socrate. Socrate qui s’efforce de donner un sens à son quotidien pour lui assurer une stabilité qu’il cherche plus souvent au fond d’un verre de Whisky. Contrairement à son meilleur ami, Allan qui vient de se mettre la corde au cou et va partager sa vie avec la même femme. Socrate, lui refuse de s’attacher à qui que ce soit. La distance et l’indifférence c’est ce qui le caractérise le mieux. La corde au cou serait plus tentant pour lui de se la passer pour en finir avec sa vie qu’il subit depuis toujours perdu dans ses ombres et ses souvenirs. S’accrocher à une gonzesse pour se faire prendre la tête, hors de question. Les femmes, il les prend, les baise, les jette. Pourquoi s’en encombrer lorsqu’on peut faire simple. L’amour, il ne connait pas et rien qu’à y penser, ça lui file la gerbe. Hors de question de montrer ses failles, ses faiblesses qu’il cache parfaitement derrière son masque de connard. Et pourtant… Pour la première fois de sa vie, il va être bousculé et poussé dans ses retranchements. Pour la première fois de sa vie, une femme l’interpelle, le captive. Une femme au caractère de chieuse dont les défauts l’attirent et dont les qualités le font fuir. Une femme qui n’est autre que celle de son meilleur ami… qui devrait être intouchable mais ça, il en a strictement R.I.E.N A F.O.U.T.R.E. Il n’avait pas à lui demander de s’en occuper.

Kaya vient à peine de se marier qu’elle remet déjà son couple en question. All ne pense qu’à sa carrière et le fait de l’abandonner en plein voyage de noce, lui fait prendre conscience de beaucoup de choses et dont la principale, c’est qu’elle passera toujours après. Après les dossiers, après les associés, après les clients… All, qu’elle pensait connaitre par cœur se dévoile sous un nouveau jour et ce n’est par pour ce genre de vie qu’elle a signé. Tout comme elle n’avait pas prévu de passer son voyage de noce en compagnie de son meilleur ami, Socrate, qui tient cet hôtel au Panama où ils ont posé leurs valises.

Ce meilleur ami qu’elle n’avait jamais vu avant le jour de son mariage, ni même entendu parler, et avec lequel elle est sur la défensive en permanence sans comprendre le pourquoi. Tout comme lui aime la chercher et s’en prendre pleine la figure. Il aime sa fougue, sa répartie. Leurs joutes verbales sont plus jouissives qu’une cuite au whisky. Kaya ne mâche pas ses mots et lui entre dans le lard dès qu’il lui adresse la parole.  Elle est coriace et il aime ça ! Sauf, quand elle cherche à en savoir plus et encore…. Paradoxalement, elle l’apaise aussi et lui permet de ressentir des choses qui lui font autant de mal que de bien… Des choses, qui llui font baisser sa garde, brisant peu à peu sa carapace, mais laissant sortir en même temps, tout ce qu’il a de pire en lui.

Un jeu de séduction va donc s’installer entre eux à travers un duel, par défi peut être ? Attirance interdite ? Ou plutôt par leurs caractères de feu qui se cherchent et brûlent d’un plaisir qu’ils ne cherchent pas à apaiser dans un premier temps ? À force de jouer, Kaya va se rendre compte qu’elle redevient celle qu’elle a toujours été face à ce connard arrogant qui souffle le chaud et le froid. Elle se redécouvre forte, sensuelle, et fait ressortir cette femme qui fût un temps, n’avait pas froid aux yeux. Cette femme qui s’est perdue à un moment donné et qui s’est cachée sous une personnalité qui ne lui convenait pas. Avec All, elle a tout simplement fui sa réalité. Elle s’est enrôlée dans une routine bourrée d’ennuis sans s’en rendre compte. On a qu’à la voir rayonnante en compagnie de ses meilleures amies pour la comprendre plus dans les détails. Elles se ressemblent bien plus que ce que Kaya est devenue auprès de All qu’elle aime pourtant de tout son cœur. Mais est-ce que cet amour sera suffisant face à cette liberté qui l’habite et la rend vivante face à Socrate ?

Il n’est pas quelqu’un de facile de par son vécu et ses démons qui le hantent et lui collent à la peau comme des cicatrices indélébiles. C’est un homme rude, ingrat, inaccessible et solitaire. Un bel enfoiré au caractère de merde mais, derrière son objectif, il se laisse aller à exprimer sa sensibilité loin des regards. À déceler chez Kaya cette étincelle, cette joie de vivre éteinte qui ne demande qu’à s’illuminer à nouveau. L’instant T où il l’a vraiment vue, elle, au-delà de son apparence, au-delà de ce qu’elle montre, qui elle est. Cet instant T où elle a su aussi le voir, lui.

Entre les joutes verbales, un humour parfait, les secrets et un sacré combat entre l’ombre et la lumière, Haley Riles nous offre-là une sublime lecture hautement addictive et vraiment très fluide. Nos protagonistes aux caractères très forts enflamment le récit et le rythment de leurs personnalités. L’auteure nous emmène dans un voyage livresque dépaysant sur les plages de Bocas, mais aussi émotionnel. Les thèmes abordés au-delà de la romance sont forts. Très émouvants dans l’évocation des drames vécus, des fêlures de chacun et des secrets qui touchent tellement. On ressent les émotions de chaque protagoniste, les principaux tout comme les secondaires, y compris ceux que l’on verra très peu, mais qui ont toute leurs importances. Les Flash-back sensibilisent encore plus le récit en nous dévoilant la part d’ombre et de mystère de Socrate qui m’ont énormément touchée et vraiment accrochée. J’en voulais toujours plus, c’était trop court et en même temps trop long, car on veut vite retrouver ce combat qu’ils mènent l’un contre l’autre et qui va les faire puiser tout au fond d’eux qui ils sont vraiment et surtout, ce qu’ils veulent vraiment.

Socrate’ Shadow, une romance électrique et passionnelle qui nous happe sans préavis au prologue pour ne nous relâcher qu’au mot fin. Si Kaya est parfois un brin capricieuse dans ses décisions auprès d’Allan, j’ai trouvé qu’elle était vraiment lumineuse et parfaite dans son rôle face à Socrate. Socrate pour qui j’ai complètement fondue. Ce mélange de sex-attitude arrogante et de fêlures qui font de lui cet homme obscur et torturé qui se bat contre sa propre lumière. Pour lui, le bonheur n’est qu’illusoire, ses pensées font mal, et c’est tout cet ensemble qui m’a émue parfois jusqu’aux larmes. Des larmes de peine, mais aussi à un moment, de joie. Et ce moment-là… était juste parfait et mon cœur en a remercié l’auteure. Vous l’aurez compris, j’ai plus qu’adoré ma lecture que je ne peux que vous conseiller de lire à votre tour. Je ne peux cependant terminer sans dire qu’il m’a manqué sur la fin le point de vue d’Allan qui aurait mérité bouclé la boucle, même si…. Ha, Allan si je t’avais en face, j’aurais quatre mots à te dire 😉

Un grand merci à Black Ink Éditions pour m’avoir permis de découvrir Socrate ‘Shadow en service presse.

Extrait : 

Socrate

— Fais gaffe, tes fesses vont cramer !

Et quelles fesses ! Fermes, bombées et surtout, parfaitement moulées dans un petit maillot de bain blanc. Je bénis l’enfoiré de couturier qui a créé ce bout de tissu.

Kaya relève lentement ses yeux vers moi avant de me fusiller du regard. OK, bah on est mal barrés…

— Qu’est-ce que tu me veux encore ?

— Rien de méchant. Il suffit juste de te lever, de te rhabiller et de me suivre.

— Non.

Elle réinstalle sa tête entre ses bras et ne me porte aucune autre attention.

— Allez, tu ne vas pas rester ici toute la journée.

— Pourquoi pas ! marmonne-t-elle.

Ma patience a des limites. Il va vraiment falloir que la femme d’Al y mette du sien.

— Vu qu’avec les bonnes manières ça ne fonctionne pas, c’est simple ! Tu vas bouger ton petit cul bandant de ce transat, car ton mari m’a demandé de te promener. Jouer au baby-sitter me fait déjà bien assez chier comme ça, donc sois un peu sympa et écoute ce qu’on te dit, merde ! C’est assez clair ? On peut y aller maintenant ?

Elle m’observe avec son regard bleu perçant, totalement abasourdie. Eh ouais, ma cocotte, moi aussi je peux m’énerver. Je ne lâche pas ses iris. Kaya peut me sortir ses airs de poupée canadienne, je ne céderai pas, jamais ! Même si ça me gonfle de la trimballer, pour ma fierté, elle doit accepter.

— D’accord, je te suis…, se résigne-t-elle au bout d’une bonne minute de combat intérieur.

Un sourire arrogant étire mes lèvres. J’étais sûr de gagner.

— Si j’ai cédé, c’est uniquement parce que je m’ennuie à mourir, certainement pas pour te faire plaisir. Et je te préviens, pas de tripotage, de sous-entendu graveleux ou n’importe quoi dans ce genre. Compris ? Je m’attends à tout avec toi. Et n’oublie pas que je suis mariée.

Debout devant moi, les poings sur les hanches, elle tente d’imposer ses règles. Je trouve ça mignon, elle a des airs de petite fille faisant un caprice.

— Tout ce que tu voudras, bébé !

139790280_421037132496151_4755335664991913790_n

L’avis de Mélissa sur Envers et contre moi de Léa Perrin publié chez Cherry Publishing


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Envers et contre moi de Léa Perrin paru chez Cherry Publishing. L’histoire aussi surprenante que bouleversante de Janelle. Une jeune femme brisée par le passé qui se refuse tout rapport avec l’amour.

Titre : Envers et contre moi

Auteur : Léa Perrin

Genre : Romance érotique

Editions : Cherry Publishing

Ebook : 4.99€

Résumé : Quand la vie s’évertue à vous convaincre que vous ne valez rien, deux choix s’opposent à vous: vous battre pour ne pas vous conformer à cette image ou au contraire, vous en persuader inconsciemment et vous forger dans cette idée. Brisée, Janelle a choisi de vivre au mépris de toute morale, instaurant ses propres règles, envers et contre tous mais surtout contre elle-même. Elle est Jewel, escort parmi les escorts. Jusqu’au jour où sa route croise celle d’un homme différent de tous les autres, un homme qui la regarde enfin vraiment et cherche à la connaître, bouleversant toutes ses certitudes.

Mon avis : 

Janelle est une jeune femme de 26 ans que la vie n’a pas épargnée. Elle a fui son passé sans jeter un seul regard en arrière, un passé de ceux qui vous brisent et laissent de profondes cicatrices qui ne guériront probablement jamais. Étudiante, elle a fait un choix de spécialité qui est loin d’être anodin. Elle veut essayer de comprendre la raison des actes des personnes qui l’ont tant fait souffrir. Quant au reste, elle se refuse toute sorte de relation sentimentale. Elle a bien quelques amis mais ne partage pas grand-chose avec eux en dehors de l’université. Elle se dévoile très peu et use de mensonges pour continuer sa vie hors des jugements qu’on pourrait lui porter.

Et pour cause, le moment venu, elle devient Jewel, une Escort-Girl d’exception, le bijou que tout le monde désire. Cette femme-là a un tout autre profil, elle est forte, sûre d’elle, très belle et elle le sait. Elle est la meilleure dans son domaine au point qu’elle s’offre le luxe d’imposer ses propres règles. Des limites qui font que tous les hommes convoitent ses services et la protègent de ses plus grandes craintes mais surtout d’elle-même. Elle ne peut pas se permettre de perdre le contrôle, de laisser ses erreurs du passé se reproduire et être blessée à nouveau. De l’argent facile, des rapports sans engagement, voilà ce que son « Job » lui apporte et ça lui convient parfaitement. Seulement, tout ne se déroule pas toujours comme on l’a planifié, et sa rencontre avec Arya peut nous le prouver.

Ce dernier n’a rien du client habituel, il s’intéresse à la jeune femme bien plus qu’à la prestation qu’il a pourtant monnayée. Il est troublant et tellement intriguant… Jewel va se permettre de lâcher prise, juste un peu, afin de s’accorder quelques écarts. Elle le peut, puisqu’elle en est persuadée, son mur de protection est solide… Mais, c’est sans compter sur la persévérance du jeune homme. Arya a laissé filer le bonheur une fois et il est hors de question que cela arrive à nouveau. Il est prêt à chambouler le quotidien de la belle Janelle et faire voler en éclats ses convictions les plus certaines.

Envers et contre moi de Léa Perrin est une lecture qui m’a complètement sortie de ma zone de confort. C’est une histoire bouleversante, qui fait partie de celles qui se démarquent de par leurs singularités. Dans un premier temps, j’ai été charmé par la couverture. Elle est sexy, attirante, à elle seule très prometteuse, parfaitement à l’image de Jewel. J’étais persuadée de l’histoire que j’allais découvrir et pourtant… J’avoue que j’ai été très surprise au fil des pages car, j’ai très vite compris que j’embarquais pour une destination totalement inconnue et complétement différente de ce que j’ai imaginée. Surprenante, mais de manière très agréable !  

Dans ce roman, nous faisons la connaissance de Janelle. Elle a eu une enfance difficile, privée d’amour et de tendresse. Impossible de lui envier ses premières années mais, elles font d’elle la personne qu’elle est devenue et il faudra prendre son mal en patience avant de lever le voile sur ce qui lui est vraiment arrivé. Il aurait été très facile d’éprouver de la compassion pour un tel profil, mais l’auteure n’a pas compté sur la simplicité. Cette dernière a était plus loin que ça, nous livrant un personnage dans son intégralité, un libre accès sur l’esprit de la jeune femme. Elle nous dévoile tout de Janelle, ne laissant aucun détail de côté : sa force, ses faiblesses, ses doutes, ses certitudes, ses désirs, ses craintes mais aussi son propre ressenti. Là où certains y verraient de la longueur, j’y ai trouvé un récit nécessaire et très bien mené, exploitant un côté psychologique vecteur d’une émotion intense. De plus, cela m’a permis de concevoir ou du moins d’essayer de comprendre les choix de vie dépourvus de tous sens moral de Jewel ainsi que les remises en question quant à la suite des événements. Une prise de risque qui est appréciée à sa juste valeur, est sans conteste le point fort de ce roman. De mon point de vue, c’est un pari audacieux mais réussi.

Par la suite, nous rencontrons aussi Arya dont l’apparition représente une bouffée d’air frais. Je l’ai tout de suite vu comme une lueur d’espoir pour un éventuel happy-end pour Janelle. Et même si dans mon esprit, le schéma de leur relation était tout tracé, une fois encore Léa Perrin m’a démontré que je me trompais. Cet homme est remarquable et il prétend à autre chose que ce que Jewel à pour habitude de proposer alors, même s’il est irrésistiblement attiré physiquement, il fera tout pour résister tant qu’il ne possèdera pas le cœur et l’âme de la jeune femme. Il a réussi à fissurer le mur de protection que la jeune femme a érigé en guise de protection, mais arrivera-t-il à le démolir complètement ?

Malgré l’absence de moments charnels, que je pensais rencontrer très rapidement pour être honnête, l’auteure à tout de même fait planer un climat de désir constant et évoluant crescendo autour de nos deux protagonistes. Et j’ai trouvé ça très agréable. J’ai beaucoup apprécié également les quelques chapitres du point de vue masculin qui nous ouvrent les portes sur les pensées les plus profondes d’Arya.

La plume de Léa Perrin est pour moi une belle découverte. Elle nous présente les événements avec beaucoup de subtilité sans pour autant passer à côté de l’effet escompté. Je suis vraiment ravie des émotions que j’ai ressenties tout au long de ma lecture.  Je vous invite à découvrir Envers et contre moi. Osez lever le voile sur le passé de Janelle et tentez de savoir si le destin lui réserve une fin digne d’une Pretty Woman. Une lecture touchante et pleine d’émotion qui ne vous laissera pas indifférent.

Merci à Léa Perrin de m’avoir accordé sa confiance et de m’avoir permis de découvrir ce livre en service presse numérique. 

139537938_1302024713505919_2603526556308353564_n

PAL de la semaine du 18 au 24 janvier !


Hello les étoiles, voici la PAL contenant des sorties de la semaine chez nos partenaires : BMR avec SevenEditions Addictives avec Lou Garance & Laura BlackCherry Publishing avec Anne CantoreMaïa By Juno avec Siobhan Jensen, Aurora Rose Reynolds, MJ Fields, Toni Aleo & Piper TraceBlack Ink éditions avec Marie HJ & K. Jarno – Shingfoo avec Gabriel Jensen – Amélie C Astier. 

  • BMR 

Le 20 janvier, sortie numérique du 1er tome de Même pas en rêve de Seven.

Résumé : Danielle et Noah se disputent comme chien et chat depuis leur plus tendre enfance. Une seule règle : tous les coups sont permis  !
Mais une nuit ensemble à la fin du lycée rebat les cartes de leur relation.
Dix ans plus tard, des vacances entre amis les oblige à cohabiter dans un chalet en forêt. Danielle est catégorique  : rien n’a changé entre eux, et surtout pas cette nuit fatidique, des années auparavant. Danielle déteste toujours autant Noah, avec son flegme naturel et son sourire de diable. Lui aussi, d’ailleurs, ne la supporte pas… n’est-ce pas  ?

  • Editions Addictives 

Le 20 janvier, la ME vous donne rendez-vous avec la sortie de Foutu Coloc de Lou Garance. Si vous avez lu et aimé l’histoire de Jayden et Ambre dans Can You Keep a Secret ? ,vous apprécierez connaître celle de Nolan et Scarlett. (chroniquedeMya)

RésuméCraquer pour le meilleur ami de son frère ? Mauvaise idée ! Emménager avec lui ? Encore pire !
Quand elle emménage dans la coloc de son frère et de la bande de potes de ce dernier, Scarlett sent qu’elle est foutue.
Elle n’arrivait déjà pas à se sortir Nolan Jones de la tête en habitant à des milliers de kilomètres de lui, alors comment pourrait-elle l’oublier maintenant qu’elle est de retour à Boston, et surtout… qu’elle occupe la chambre juste à côté de la sienne ?
Pourtant, son crush de toujours ne lui donne aucune raison d’espérer : il la taquine comme si elle était sa petite sœur !
Elle sait qu’elle doit accepter qu’il ne la verra jamais autrement.
Mais entre les soirées passées à se défier, les rapprochements troublants sur le canapé et l’étincelle nouvelle qu’elle décèle dans le regard de Nolan, ce « jamais » pourrait bien devenir un peu flou…

Et le 21 janvier, c’est la sortie papier de H.A.R.D – Hot, Arrogant, Rebelle, Déterminé de Laura Black. Si vous avez adoré l’histoire de Tate des Styx Lions, c’est l’occasion de le rajouter à vos bibliothèques. Et si vous ne l’avez pas encore lu, suivez le lien pour lire mon avis (chroniquedeMya)

Résumé : Tate est dangereux, violent, imprévisible. Il n’accorde sa loyauté qu’à son gang, les Styx Lions. Arizona est têtue, déterminée et intrépide. Membre du FBI, elle s’associe aux Styx Lions pour démanteler une fondation soupçonnée de trafic d’êtres humains. Forcés de travailler ensemble, Tate et Arizona s’opposent en tout, se repoussent et se désirent. Elle n’a peur de rien, l’attire et le rend dingue, lui qui ne sait pas faire l’amour sans faire mal… Et quand le moindre faux pas peut leur coûter la vie, le désir est plus dangereux que jamais.

  • Anne Cantore 

Avec la sortie de Pas sans elle le 21 janvier chez Cherry Publishing.

140271782_1548353105359793_4858015088762359728_n

Résumé : 24 décembre, une explosion dans le métro parisien fait voler la vie de Greg en éclats. Charlie, son petit frère, fait partie des victimes, et Cassandra, la petite amie de ce dernier, est grièvement blessée. Brisés chacun à leur façon, Greg et Cassie s’épaulent pendant les années qui suivent pour tenter de surmonter ce drame qui a fracassé leur existence. Jusqu’à prendre conscience qu’ils sont devenus bien plus qu’un simple soutien l’un pour l’autre. Mais comment les sentiments peuvent-ils s’épanouir alors qu’un fantôme flotte toujours entre eux ? D’autant plus que Greg cache à celle qu’il aime plus que tout maintenant, un lourd secret. Un mensonge qui le ronge depuis cette fameuse nuit où tout a basculé…

  • Maïa By Juno 

140050852_451491105866798_8916458121663551864_nAvec des sorties (le 20 janvier sur le site et le 21 sur les autres plateformes) de 4 romances MF et 1 ménage chez Juno Publishing France pour lesquelles la ME a consacré une page facebook (Maïa By Juno.)

Pour découvrir toutes les sorties MF de la semaine, je vous invite à visiter leur site internet JunoPublishing.

 

 

Et parmi ces sorties, il y a Nico, le 4e opus de LesFrères Mayson deAurora Rose Reynolds.

Résumé : La vie n’a jamais fait de cadeaux à Sophie Grates, mais elle s’en sort jour après jour, un pas après l’autre. Enfin, c’était le cas jusqu’au jour où Nico Mayson fait irruption dans sa vie et y met un bazar monstrueux. Il la force à voir qu’on ne peut pas vivre sa vie à travers celle des autres, de loin, et qu’il faut parfois prendre des risques pour en profiter. Nico Mayson sait, au moment où il aperçoit Sophie pour la première fois, que c’est la bonne. Toute sa vie, il a été jugé sur son apparence, c’est pourquoi rencontrer une femme qui le voit pour celui qu’il est réellement ne fait qu’accentuer ses sentiments pour elle. Nico sait qui il est et ce qu’il est capable de faire, cela signifie qu’il fera tout pour sauver Sophie de ses démons afin qu’ils profitent enfin de leur bonheur tant mérité.

  • Shingfoo 

Le 21 janvier, vous avez aussi rendez-vous avec Mister Wolf de Gabriel Jensen.

Résumé : William Wolf, jeune homme de 25 ans, profite de la vie de luxe qu’il a héritée de ses parents. Vivre inconsciemment entre amis, fêtes, et relations peu sérieuses, William pense avoir tout compris à la vie et être pleinement heureux. Mais lorsque ses parents décident de l’envoyer en France pour développer l’entreprise familiale, William devient une nouvelle personne, un homme respecté et ambitieux. Seulement, son arrogance est toujours présente, Wolf a ce qu’il veut. Lorsqu’il fait la rencontre de l’avocate de sa compagnie, jeune femme magnifique, professionnelle, ambitieuse et dont l’arrogance n’a d’égal que la sienne, ce dernier tombe irrévocablement sous son charme. Il y voit là un défi, et il veut le gagner à tout prix. Mais comment battre celle qui ne perd jamais ses procès ? Et si cette femme renfermait en réalité, bien plus que ce qu’il n’y paraît, qu’adviendrait-il de ces deux êtres passionnés ? À trop jouer avec le feu, on finit par s’y brûler.

  • Black Ink éditions 

Avec la sortie de Lie To Love du quatre-mains Marie HJ & K. Jarno. Une romance MM que les fans des deux auteures attendent sûrement avec grande impatience.

Résumé : Qui est vraiment Axel, alias mister 39 points ? C’est la question qui taraude instantanément Noah lorsqu’on lui impose le petit ami de sa sœur durant les vacances familiales. Normalement, il se réjouirait du bonheur d’Olivia, mais tout dans son couple sonne faux. Axel est beaucoup trop mystérieux pour paraître digne de confiance, et beaucoup trop sexy pour être honnête. Alors oui, c’est plutôt sympa et agréable de passer son temps à emmerder cet arriviste qui n’est pas non plus en reste pour se défendre. Très agréable même… Mais si les mensonges séparent, les non-dits relient, et à ce jeu, pas sûr que Noah remporte la partie.

  • Amélie C. Astier

Le 24 janvier, arrive le titre que vous attendiez avec impatience : 1er rendez-vous avec les bikers de la nouvelle saga Vicious Of Silence. Hurricane, romance Gay arrivera dans vos PAL en numérique et papier. 

Résumé : Depuis sept ans, les VICIOUS OF SILENCE sont devenus une organisation criminelle importante et respectée.

Hurricane McGuinness est le président du club. Biker à l’humour légendaire et aux envies révolutionnaires, depuis qu’il a connu une rupture difficile, il favorise son MC plutôt que sa vie personnelle. C’était sans compter le retour d’un fantôme du passé. Kord Meyer, fraîchement nommé résident en chirurgie, revient en Géorgie pour s’occuper de problèmes familiaux. Ce retour aux sources, faces à ses secrets, trouble le médecin qui pensait avoir tourné la page.

Après avoir vécu une histoire d’amour durant l’adolescence, les deux hommes se retrouvent dans des circonstances compliquées. Entre eux, de la rancœur subsiste, mais derrière la haine, il se pourrait que de l’amour persiste.

Alors qu’un nouvel concurrent s’installe dans la région, les Vicious vont devoir faire face à des menaces qui risquent de troubler la paix au sein des rues. Dans un milieu où être gay peut nous valoir la mort, H et Kord vont devoir se battre contre les autres, mais aussi contre eux-mêmes. Les apparences sont trompeuses et l’ennemi d’aujourd’hui, peut s’avérer être l’allié de demain.

Merci à vous les étoiles pour votre attention et à la semaine prochaine pour d’autres nouveautés 

140056453_892510738175343_4391469022913622597_n

L’avis de Carine sur Serial Fucker, un roman de Océane Ghanem chez Plumes du Web


Titre : Sérial Fucker

Auteur : Océane Ghanem

Genre : Thriller romantique

Editions : Plumes du Web

Ebook : 5.99 €

Broché : 19.90

Résumé :

Jusqu’à la folie, au-delà de la mort…

Cette année, Gabriella Cruz se l’est juré : elle arrête les bêtises et se concentre sur les études, parce que si elle loupe encore une fois ses examens, son père lui coupera les vivres et elle devra rentrer au bercail. Plutôt mourir pour elle qui a toujours rêvé d’être criminologue !

Et ce n’est pas Gabriel Del Vecchio, son meilleur ami et accessoirement l’homme idéal, qui mettra à mal ses bonnes résolutions. Beau, intelligent, parfait, à un détail près : c’est un véritable Serial Fucker. Gabriella sait très bien qu’elle doit arrêter de fantasmer sur lui car il s’est montré très clair : ils sont amis et amants, mais c’est tout !

Pourtant, tout bascule lorsqu’une série de meurtres atroces et pervers frappe le campus. L’enquête la fascine, les secrets l’engloutissent. En qui peut-elle avoir confiance ?

Au jeu du chat et de la souris, Gabriella prend des risques, quitte à y laisser son coeur… et sa vie !

Mon avis :

Serial Fucker, un romantique Thriller qui m’a retourné le cerveau ! Océane Ghanem m’a complètement happée dans son roman pour mon plus grand plaisir. Il y a des récits qui se dévorent, Sérial Fucker lui, se déguste au petit oignons tout en analysant dans le moindre détail ce que l’on nous sert, et le tout, accompagné d’une bonne dose de sauce à l’hémoglobine pour donner un goût particulier à cette traque qui nous est offerte sur un plateau, dès les premières pages.

Comment peut-on être à la fois protecteur et le pire des connards ? Demandez donc à Gabriel, il est expert dans ce petit jeu et il a de qui tenir, il vous dira. Surtout, lorsque cela concerne Gabriella, sa meilleure amie, son amante aussi à ses heures. Une jeune femme magnifique et peu sûre d’elle qui sait néanmoins ce qu’elle veut. Et ce qu’elle veut, c’est lui, Gabriel et depuis toujours. Ils se connaissent depuis leur naissance. Entre eux, c’est passionné et passionnel, d’une intensité bouleversante trop forte, autant en amitié qu’en amour. Leurs sentiments sont impossibles à canaliser, et après une expérience de couple des plus houleuses au lycée, ils ont fait le choix de ne plus jamais tenter l’expérience. Se perdre n’est pas une option envisageable, alors autant vivre chacun sa vie en batifolant à droite et à gauche et en chérissant précieusement leur complicité. Aujourd’hui, entourés de leurs meilleurs amis Chiarra, Jo et Adamo, ils forment une belle bande à la Fac de Boston où Gabriella va mettre toutes les chances de son côté pour réussir son année en criminologie, mais aussi tenter de ne pas perdre Gabriel qui est devenu en l’espace de quelque temps, un Serial Fucker… Mais un beau matin, tout bascule… Une de leur amie est retrouvée assassinée. Un drame et une aubaine à la fois pour Gabriella qui va se fasciner pour l’enquête et se rendre vite compte, que sa vie peut-être aussi en danger…

Jusqu’à la folie, au-delà de la mort… Serial fucker est un coup de coeur !

Même s’il m’a manquée quelques approfondissements sur certains points, je ne peux qu’être ravie de ma lecture et surtout, ne pas tenir compte de certaines situations trop légères ou de quelques petites incohérences qui auraient pu faire tomber mon engouement. Non, la plume d’Océane Ghanem et son scénario m’ont conquise. Une traque et une intrigue fascinante ! Pour être franche, lorsque j’ai commencé ma lecture, j’étais perplexe malgré la plume très mystérieuse et addictive de l’auteure qui nous happe à l’intérieur dès le départ. Paradoxal vous me direz alors pourquoi ?

Tout simplement, car le prologue nous met face au tueur et à sa victime à l’instant T où cela a basculé. Je ne suis pas fan de ce genre de trame. J’aime chercher, deviner qui fait quoi et pourquoi alors que là, on sait qui et il ne nous manque que le pourquoi. Je ne lis déjà pas les résumés donc savoir la fin de l’histoire avant le commencement m’a un peu, même beaucoup frustrée, puis j’ai pris le temps. Le temps de me laisser porter par les mots et le récit de ces jeunes adultes et de leur amour qu’ils se portent sans pouvoir le vivre. J’ai pris le temps de me laisser manipuler par chacun d’entre eux, et surtout par l’auteure, Océane Ghanem qui pour moi, a réussi là un coup de maître ! Elle nous met une image en tête et une finalité dès le départ pour ensuite nous mener en bateau chapitre après chapitre. Oui, c’est lui c’est sûr ! Non, lui plus encore. Et puis, pourquoi pas lui ? Si en m’arrêtant à chaque petit détail, j’ai pu trouver rapidement mon meurtrier, j’ai tout de même souvent douté. Douté encore et encore et plus encore. Je partais dans un schéma, puis revenait sur un autre pour me dire, et finalement elle nous fait croire que…. pour qu’on n’y croit pas…. Et si c’était tout simplement ça ? Et si à contrario il se pourrait que… Et si…

D’avoir finalement écrit ce prologue était une idée fabuleuse et très intelligemment mené, car cela nous permet d’établir des connexions et on cherche à donner une cohérence aux divers éléments qui sont mis à jour progressivement. Dans ce Thriller romantique, Océane Ghanem invite le lecteur à procéder à sa propre enquête, ses propres analyses tout en essayant de comprendre la psychologie de chacun des personnages qui pourrait aider à être sûr de lui. À résoudre cette traque du tueur de Boston avant qu’il ne nous prenne Gabriella. Mais si sa fin la menait à l’éternelle lumière ? À cet amour qui ne peut être vécu sans souffrance ? Ne serait-elle pas libérée au fond ? Que cherche-t-elle en essayant de s’en prendre au tueur ?

« Ton nom sur une tombe, c’est l’épitaphe de mon amour »

Il est clair que dès qu’on « sait » on se dit, j’avais trouvé c’était évident, mais…. Je mets au défi tous les lecteurs de ce roman de me dire qu’à aucun moment le doute ne les a habité. Qu’à aucun moment tous les suspects n’y sont pas passés. Tout fonctionne parfaitement et dès qu’on retombe sur ce fameux prologue à la croisée du récit, on constate que tout remis en perspective avec le « pourquoi » en tête tout le fait . Que la surprise est là grâce à tous les rebondissements, quoi qu’on puisse en penser ou en dire. Et me faire surprendre moi ? J’adore !!!

Mais au-delà de l’enquête, il ne faut pas faire l’impasse sur la merveilleuse et puissante histoire d’amour qui nous électrise et nous bouffe autant que les personnages apportant une émotion dans la lecture hors du commun. Le tout, dans une ambiance que je qualifierais presque de, malsaine et oppressante. On la sent au travers des pages tout comme cette ivresse et cette tension crépitent entre les héros au point qu’il ne me manquait que voir apparaitre des étincelles sur ma liseuse et la regarder partir en fumée ! Un amour hors du commun qui leur fait plus de mal que de bien et du mal pour du bien, que personne ne peut comprendre et qu’ils ne comprennent pas eux même. Dans ce récit, personnages principaux, comme secondaires, on se délecte de chacun d’entre eux avec leurs failles, leurs imperfections et leurs perversités même. Ils n’en restent pas moins attachants et vraiment prêts à tout, les uns pour les autres. Prêt à tout pour Gabriella tout comme elle est prête à tout pour ses amis. Malgré, que la confiance s’étiole, s’envole et se noie dans une multitude de questions, de mystères et de secrets bien gardés.

Traque, amour, amitié et réussite, Gabriella va jongler, jouer et chasser. Au jeu de la chasse, elle représente pourtant un magnifique gibier et ce, pour beaucoup. Mais… Qui chasse qui et qui attrapera qui ? Entre l’incertitude, la souffrance d’un amour trop fort, l’angoisse et les non-dits, je vous invite à plonger dans cette aventure sans attendre. La traque du boucher de Boston ne pourra que vous embarquer à votre tour sur un terrain où, entre l’amour et la haine… il y a si peu de différence et tant d’étincelles…

Foncez !

Un grand merci à Plumes du Web pour m’avoir permis de découvrir cette lecture coup de cœur

Extrait :

« Elle gémit en s’étouffant. Je gémis en l’étouffant.Des dizaines de questions tourbillonnent dans ses grands yeux noirs, et je lis en elle comme dans un livre ouvert. Elle se demande : qu’ai-je fait pour mériter ça ? Est-il aussi responsable des autres meurtres ? Aurais-je pu l’éviter ? Va-t-il me violer avant de me tuer, moi aussi ? Les réponses : tout, oui, non et non. Je la prendrai après. C’est elle qui m’a initié à la danse de la mort, il est donc logique qu’elle soit ma dernière cavalière. »

Un homme pour Noël de A.D Martel en auto-édition !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Un homme pour Noël de AD. Martel. Une comédie romantique qui sent bon le sapin, la neige et ces bons parfums qui nous plongent direct dans l’ambiance de Noël nous faisant oublier nos bleus à l’âme. Une histoire bien rythmée, drôle, inventive, bien menée et une plume simple certes, mais doublement efficace.

Titre : Un homme pour Noël 

Auteure : A.D. Martel

Editeur : Auto-édition

Genre : Comédie romantique

Broché : Lien d’achat

Résumé : Et si le Père Noël vous apportait un cadeau pour le moins… inattendu ?

Tout commence par une simple lettre :

« Cher Père Noël, s’il te plaît, peux-tu apporter un homme pour ma maman ? ».

Le jour J, au pied du sapin, c’est le choc : Jo découvre un homme emballé (et même ligoté) dans du papier cadeau ! Sa fille éclate de joie, mais pour Jo… C’est la panique !

Qui est cet inconnu dans son salon ? Pourquoi affirme-t-il être son cadeau de Noël ? Est-il tombé sur la tête ? Est-ce un dangereux psychopathe ?

L’avisdeMya 

Et si tu rallongeais ton espérance de vie en faisant des fêtes de fin d’année une règle et pas seulement l’exception ? C’est prouvé scientifiquement, rire, c’est la meilleure médecine de l’homme et a d’excellents bienfaits sur le moral.  Et si tu veux éprouver cette vérité émise par les scientifiques « Rire augmente l’espérance de vie », rejoins-moi à cette fête de Noël, la plus insolite et la plus hilarante. Tout y est pour rire de bon cœur et oublier les tracas du quotidien. Une histoire abracadabrante, c’est certain, improbable, clairement mais, qu’est-ce qu’on s’en fout. Cela m’a fait tellement du bien, au cœur et aux zygomatiques et je ne vais pas faire la fine bouche.

Une héroïne qui ne mâche pas ses mots mais, tellement émouvante, une gamine surdouée, Miss teigne par excellence et un cavalier, qui surgit hors de la nuit, court vers l’aventure au galop, son nom, il le signe à la pointe de l’épée. En fin pas tout à fait cela, faut pas abuser non plus mais, il s’y approchait presque de la perfection d’un certain Z. À la place du cavalier, imagine un homme dans toute sa splendeur, emballé dans un papier cadeau festif qui jaillit de sous le sapin comme par magie, la fameuse lampe d’Aladin peut aller se rhabiller pour le coup. Pour monture, il est muni d’une simple gentillesse, un certain talent pour la cuisine et de sa sexytude irrésistible, qui ne fait du cœur meurtri de Jo qu’une bouchée. Même Margault, la petite coquine du service a été séduite par ce mystérieux bonhomme qui coche toutes les cases de l’homme idéal de sa maman chérie. Le jour où elle a dû renoncer à ses impératifs cadeaux de Noël pour trouver chaussures aux pieds de sa mère, elle n’aurait pas cru que ses vœux seraient exaucés à la lettre.

Mais ce cadeau de Noël aussi espéré que louche n’embaumerait-il pas un goût de Cyanure ? Ted est sexy à souhait et ce qui s’approche de mieux à son homme rêvé mais, Jo sent qu’il y a une odeur pas très saine sous ce masque de l’homme parfait. Quel mystère l’a fait atterrir dans ce chalet paumé et pleine tempête ?  Et à moins que les extra-terrestres n’aient décidé de passer Noël le plus humainement possible, elle ne voit comment un mec aussi canon pourrait apparaitre comme par enchantement. Il y a un os quelque part et bien pointu ou elle ne s’y connaissait pas !

Un homme pour Noël s’est avéré une histoire un peu originale, je dis un peu car, elle est inspirée d’une comédie romantique culte qui a marqué ton enfance ou ton adolescence et que tu reconnaitra sûrement si tu te décides à franchir le pas, mais, aussi rire tout son soûl pendant deux heures et non-stop. Des situations cocasses et rocambolesques et une dose de mystère dont tu ne pourras décrocher une fois la lecture commencée. Rien de tel qu’un Noël ébouriffant et plein de magie pour tout remettre en perspective et aussi revigorer le moral. Un moment de détente que je vous recommande de tenter sans tarder car, A.D. Martel ne fait pas dans la simplicité, elle vous prend dans son filet et ne vous lâche plus. Elle m’a baladée dans toutes les directions sans que je sache où elle me fera atterrir à mon grand plaisir.

Bref, une comédie romantique qui sent bon le sapin, la neige et ces bons parfums qui nous plongent direct dans l’ambiance de Noël nous faisant oublier nos bleus à l’âme. Une histoire bien rythmée, drôle, inventive, bien menée et une plume simple certes, mais doublement efficace.

A ne pas manquer surtout !

Merci à AD. Martel pour sa confiance et pour ce moment de rire à volonté !

127848128_712284233025167_463083593781152398_n