Pauline – Gang of Girls #1 de Caroline Costa en auto-édition !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Pauline, le 1er tome de Gang Of Girls de Caroline Costa. Une réussite dont j’ai hâte de connaitre la suite.

Titre : Pauline : (Gang of Girls) #1

Auteure : Caroline Costa

Editeur : Auto-édition

Genre : Romance contemporaine 

Résumé : Son défi à elle : lui faire accepter son héritage… Sa volonté à lui : le refuser en bloc !

Après le décès de son mentor, un homme influant du monde de la finance, Pauline n’hésite pas à tout entreprendre pour faire respecter ses dernières volontés.

Chanteur à succès, Grégoire ne veut pas quitter sa vie confortable aux Antilles en acceptant les termes du testament.

Il pense pouvoir se débarrasser de Pauline facilement.

Grossière erreur ! Leur première rencontre est électrique.

Mais est-ce vraiment la toute première fois qu’ils se voient ? Pourquoi cette impression de déjà-vu entre eux ?

P.S : Précédemment paru sous le titre de « 10 ans pour t’aimer »

L’avisdeMya

Pauline est le premier tome d’une série de six. Six épisodes, six histoires d’amitié et bien évidemment 6 histoires d’amour mâtinées de suspense et une bonne dose d’humour comme Caroline Costa m’a habituée … Ce premier volet commence par un retour dans l’enfance de Pauline et ses amitiés. Un souvenir d’une colonie de vacances où elle a passé trois semaines de rêve à s’amuser, à rêver, à transgresser le règlement et parler garçons comme toutes les filles de son âge avec ses nouvelles complices. Et précisément de ce mystérieux inconnu qui l’a invitée à admirer le coucher du soleil sans qu’ils n’échangent plus deux ou trois mots. Sans se connaître, ils ont pris plaisir de ce bref instant volé. Le choix de Caroline Costa était judicieux pour une meilleure présentation de ce gang of girls soudées par une amitié sincère et solide. Aujourd’hui, Pauline peut compter sur elles et sur leur soutien indéfectible. Ces rencontres, de premier abord, anodines vont changer Pauline qui était solitaire et l’une d’elles va jusqu’à impacter sa vie amoureuse.

Pauline est indiscutablement la plus jeune et la plus compétente des fondés de pouvoir. La preuve, Charles Granroy, le richissime homme d’affaires a mis sa confiance entre ses mains même étant femme et jeune de surcroit. Elle a travaillé d’arrache-pied, s’oubliant dans le tourbillon de la finance pour mériter cette confiance que son mentor lui a accordée depuis son arrivée dans l’entreprise. Et si sa carrière connait un essor prodigieux, sa vie personnelle en pâtit sévèrement. Pas de petits amis à l’horizon et à peine quelques amies, certes, sûres, mais qu’elle ne voit pas assez comme elle le voudrait. Et aujourd’hui, il est temps de renvoyer l’ascenseur à son patron. Monsieur Granroy vient de décéder et dans son testament, il l’a mandatée d’une mission quasi impossible. Pour la mener à bien, elle va devoir déployer le grand jeu, son esprit affuté et son professionnalisme ne suffiront pas cette fois-ci pour faire sortir Grégoire Granroy, l’héritier du patrimoine colossale, de sa grotte. Le défi est de taille mais est-elle cap d’aller au bout au risque de se perdre elle-même ?   Sa quête va l’embarquer à Gustavia, dans les Antilles, le bon air salin, les paysages de rêve et le charme du sexy Grégoire font-ils faire fondre la glace ? Si la destination s’avère idyllique, la mission est ardue, sa violente attirance envers le chanteur préféré des Français est inappropriée et se pose loin dans le domaine professionnel. 

Entre intrigue, désir, tentation, sentiments contradictoires et une bonne dose d’humour, l’auteure nous embarque de sa plume délicate dans ce souvenir d’elle plein d’émotions. La dualité dans la personnalité du personnage féminin est intrigante. On a affaire, d’un côté, à la femme de fer, froide, implacable et professionnelle jusqu’au bout des doigts et d’un autre côté, une personne timide et hésitante. Une fille aux émotions exacerbées que le charme d’un client et pas n’importe lequel, déstabilise au point de perdre son masque de la femme d’affaires aguerrie. Et pour arriver à ébrécher le mur et s’immiscer dans la faille, ce n’est pas donné à tout le monde. 

Quant à Grégoire, ce chanteur à succès, de prime superficiel et je m’en foutiste mais, qu’on découvre autrement au fil des pages. Il est bien plus complexe que cela. Un homme touchant et romantique même si les apparences sont contre lui. Attaché au patrimoine, à la famille, celle même qui l’a rejeté. Le choix est cornélien mais il a dû abandonner tout ce qu’il a construit, troquer le bling-bling de sa vie de star, le soleil et la mer pour aller se terrer dans une campagne où rien ne se passe comme prévu ni comme il voudrait ! 

Un premier tome très réussi et qui nous donne envie de découvrir la suite. Si chaque tome traite un nouveau sujet et de nouveaux personnages, le mystère de la trame reste entier. Caroline ne jouera pas toutes ses cartes dans ce premier épisode et donc j’espère en découvrir plus dans celui consacré à Patrizia. Encore une preuve que l’auteure excelle aussi dans le genre cliffhanger dont je n’en raffole pas de trop mais, cette fin ouverte m’a totalement bluffée.  J’ai l’habitude des personnages complexes de cette auteure aux multiples talents et là aussi, elle ne déroge pas à la règle… Pauline et Grégoire en sont la preuve vivante. Ils paraissent aussi orgueilleux, sûrs d’eux-mêmes que vulnérables et changeants.  Caroline Costa nous a fait voyager de Paris, en Savoie avec aussi un séjour en France d’outre-mer et chacune de ces escales m’a vendu du rêve par la précision de ces descriptions imagées. Je suis toujours séduite par sa plume authentique et fluide.  Installez-vous et profitez de la route, embarquement assuré !

Merci à Caroline Costa pour l’envoi du service presse numérique.

Sans titre

 

 

L’avis coup de Cœur de Charlotte sur Soumise à l’Ultra, The Virgin Plan de Ana Scott


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Soumise à l’Ultra, The Virgin Plan de Ana Scott aux Editions Addictives : un coup de cœur pour cette histoire originale !

Titre : Soumise à l’Ultra, The Virgin Plan

Auteur : Ana Scott

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Il la veut, elle le hait !

Les Ultras, des extraterrestres à forme humaine en plus beaux et en plus grands, envahissent notre planète.
À les entendre, ils ont les meilleures intentions du monde : ils sont venus nous sauver de l’extinction, inévitable, et d’une pandémie imminente.
Mais Cheyenne Keaton, une jeune chercheuse, ne croit pas en l’altruisme des aliens ; elle a l’intuition que derrière leurs belles promesses se cache un autre plan.
D’autant plus que le seigneur des Ultras, Hannibal, semble avoir jeté son dévolu sur elle. Il la veut et il est prêt à tout pour l’obtenir.
Et plus il la veut, plus elle le hait… mais plus elle le hait, plus il la veut.

Mon avis :

Cheyenne vit avec sa meilleure amie Keira. Elle est étudiante stagiaire pour passer son doctorat en biochimie et recherche pharmaceutique. Rien d’autre ne compte pour elle.

À la surprise générale, des extraterrestres arrivent annonçant qu’ils sont pacifiques et qu’ils sont venus pour aider les habitants de la Terre à survivre à une pandémie imminente. Les Terriens ont l’air confiants, mais Cheyenne est prête à lutter… Lutter contre les envahisseurs… Lutter contre le chef des Ultra, Hannibal… Lutter contre son désir pour lui…

Hannibal, comme les autres Ultras, ressemble aux humains, mais en plus grand et en plus beau, physiquement parfait. Il est plutôt dominant et il impose ses choix à tous. Il souhaite par-dessus tout soumettre Cheyenne, mais pourquoi ?

Cheyenne va lui en faire voir de toutes les couleurs, malgré son attirance grandissante, elle n’est pas prête à accorder sa confiance aux envahisseurs. Que cachent ils ?

Entre eux la tension, le désir, l’attirance sont les mettre mots ! Hannibal a le don de faire monter la température ! J’ai eu très, mais alors très chaud avec cet extraterrestre. Des scènes torrides vous attendent.

J’ai adoré suivre le cheminement de Cheyenne qui oscille entre rebelle et docile. Pas évident pour elle de se positionner alors que son libre-arbitre est mis à mal par l’influence de l’Ultra.

J’ai eu peur, pour elle, pour lui. J’ai pleuré aussi, car les émotions sont palpables et intenses.

Je n’ai pas lâché cette romance intergalactique hors du commun pleine de beaux messages ! Tant pis pour mes heures de sommeil manquantes… L’imagination de l’auteure est impressionnante. Sa plume, toujours aussi fluide et addictive, m’a emportée. Je félicite sa prise de risque qui a payé avec moi, transformant cette histoire en joli coup de cœur.

Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Un léger sourire étire ses lèvres. Un sourire séducteur. Le plus charmant sourire que j’aie pu voir sur le visage d’un… homme.
Il s’arrête à distance raisonnable, me tend la main.
– Mademoiselle Keaton, c’est un plaisir de vous revoir.
Je regarde sa main, puis lui. Je n’ai aucune envie de le toucher. Je ne veux pas sentir sa peau sur la mienne. Il faudrait me payer très cher !
Il hausse un sourcil et je frissonne sous l’intensité de son regard. Un regard implacable, aussi dominant que dans mon rêve. Je ne peux m’empêcher de noter ses pommettes saillantes, sa mâchoire carrée, ses lèvres charnues parfaitement dessinées. L’intensité de ses iris augmente. Il cherche à me soumettre. Mon cœur fait un bond dans ma poitrine. Ce n’était pas seulement un rêve, c’était beaucoup plus que ça et, si j’en crois la lueur de son regard, il a partagé ce moment avec moi. Vraiment partagé.
Comment est-ce possible ? Comment arrivent-ils à faire ça ?
– Oh… vous vous connaissez déjà ? s’étonne Terrence.
On peut dire ça, oui…
Je me reprends et affronte avec courage le regard d’or de la créature.
– J’ai eu l’honneur de vivre en direct l’arrivée de ces… hum… de ces messieurs, à Manhattan. J’avoue que c’était assez surprenant.
Le sourire de l’Ultra s’accentue, me révélant des dents d’une blancheur irréprochable.
À croire que toute sa personne a été plongée dans une solution de… je ne sais pas, de natron. De cette substance que les Égyptiens utilisaient pour conserver les momies. Il est si parfait, sans le moindre défaut, qu’il paraît presque irréel. Et pourtant il est bien réel. Je perçois sa chaleur. Elle arrive jusqu’à moi. Ce type est bouillant. Il s’en dégage un magnétisme qui m’attire irrésistiblement, comme deux aimants peuvent s’attirer.
Ce n’est pas possible d’être aussi beau ! Ça n’existe pas ! Ils doivent être en caoutchouc !
Je serre les dents, réfrène mon envie de poser mon index sur sa poitrine pour appuyer dessus et sentir sous mon doigt s’il est bien de chair et de sang.
– Mlle Keaton est effectivement la première personne que j’ai vue.
Il me sourit.
C’est ça, fous-toi de ma gueule !
Je sais très bien à quoi il pense !
Mais de là à imaginer qu’il a fait appel au laboratoire où je fais mon stage juste pour entrer physiquement en contact avec moi, il y a un pas, que je me garderai bien de franchir. Sa voix est comme un ronronnement dans ma tête, douce, chaude, vibrante. Attirante.
– J’espère que maintenant que vous m’avez sous les yeux, je vous inspire autre chose que de la peur.
Je rougis jusqu’à la racine des cheveux.