L’avis de Mélissa sur Hysteria de Beth Draven publié aux éditions Chambre Noire.

Hello les étoiles, voici mon avis sur Hysteria de Beth Draven publié aux éditions Chambre Noire. Un thriller qui a fait palpiter mon coeur avec intensité.

Titre : Hysteria

Auteure : Beth Draven

Éditeur : Chambre Noire

Genre : Thriller

Résumé : Seattle. Parc Kerry. Une jeune femme se réveille sans aucun souvenir. Elle en a oublié jusqu’à son propre nom et la raison pour laquelle elle est couverte de sang, ni même à qui il appartient…

Recueillie à l’hôpital, madame X trouve son seul allié en la personne de l’étrange Dr Scott, un neurologue du service de psychiatrie qui semble pourtant ne plus avoir le droit d’exercer. Quand la police tente d’enquêter sur les circonstances troublantes de sa découverte, l’un des hommes les plus puissants de la ville lui rend enfin son identité en clamant être son mari. Pourtant, de nombreuses zones d’ombres demeurent et des images pleines de violence refont soudain surface et assaillent son esprit.

Simples cauchemars ou souvenirs réels ?

Mon avis 

Une jeune femme se réveille, désorientée, les vêtements maculés de sang. L’environnement lui paraît familier, mais aucune idée de ce qu’elle fait ici, qui plus est dans cet état. Rien, pas un souvenir, même pas concernant sa personne, oubliant jusqu’à son propre prénom. Que s’est-il passé ? Réflexion, incompréhension, peur, crainte, agitation, flou total puis trou noir.

Second réveil, cette fois-ci dans un service hospitalier. Comment ne pas devenir folle ! Une batterie d’examens, un nom que l’on attribuera à n’importe qui en quête d’identité : Madame X, et personne qui se soucie de nous. Des images, qui relèvent de souvenirs ou au contraire qui sortent de l’imaginaire… Comment le savoir ? Perturbant ! Un mal-être, un fossé qui se creuse… Jusqu’à la rencontre avec le Docteur Scott ! Il est différent, il inspire la confiance… mais son silence et son absence nous convainquent qu’il ne nous apportera pas son aide !  Arrive alors cet autre homme, charismatique, respecté et connu de tous. Il pose un prénom sur notre existence ! « Je m’appelle ……. et j’ai un mari ? » Comment encaisser ces nouvelles informations ? Que croire ? Qui croire ? Qui suis-je ? Et qu’ai-je fait ?….

Une seule solution nous offre une réponse certaine : lire Hysteria de Beth Draven. Voilà la clé pour découvrir l’identité de cette « madame X », la clé pour résoudre cette énigme pleine de rebondissements. Un thriller qui vous tiendra en haleine tout du long. Ce livre est écrit sous plusieurs points de vue, certes déstabilisants mais, en parfait accord avec l’intrigue que nous propose l’auteure. J’ai été perturbée au début, mais arrivée au terme de ma lecture, je ne vois pas comment il aurait pu en être autrement. J’ai ressenti les émotions comme si j’étais moi-même cette jeune femme perdue. Un sentiment d’appréhension montant crescendo quant à la suite des événements. Et ce final !!!

J’ai eu l’honneur de découvrir la plume de Beth Draven précédemment avec une saga qui je l’espère verra le jour à nouveau : Stalking. Avec Hysteria, l’auteure nous montre une fois encore la qualité de sa plume. Je tiens à relever la richesse, tout du moins, la qualité du vocabulaire employé. Je ne trouve peut-être pas les bons mots, mais je dirai que le langage soutenu est de rigueur. C’est quelque chose qui m’a beaucoup plu, qui nous ouvre les portes sur une certaine dimension. Rien de léger, chaque mot est calculé, dosé et placé à la perfection. Les personnages ont chacun leurs importances. Ils sont troublants et sèment le doute dans votre esprit sur le rôle qu’ils jouent dans cette histoire. Quant à l’intrigue, un pur régal. Des rebondissements à foison, si bien que chaque fois que j’ai pensé avoir résolu le mystère, j’ai dû repartir dans mes investigations car, j’étais loin, très loin du compte.

Je vous recommande fortement de faire connaissance avec cette femme qui ne sait pas ce que cache son amnésie et qui en vient à se demander s’il ne vaudrait pas mieux ne jamais se souvenir. Parfois le passé cache de sombres démons qu’il est préférable de ne pas réveiller.

Je remercie NetGalley pour m’avoir permis de découvrir cette pépite en service presse. Merci à Beth Draven pour m’avoir encore une fois procuré un moment de lecture intense. Je ne me lasserai jamais de lire cette plume particulière.

 

Aucune description disponible.

Extrait :

« — Comment dois-je t’appeler ?

Peu importe le moment où je l’espionne du coin de l’œil : dès qu’il pose un regard sur moi, il ne se départit jamais de son sourire. Un sourire toujours aussi désarmant. J’ignore encore si il me trouble d’émoi ou d’appréhension. Sûrement les deux.

— Eh bien, tu peux m’appeler Bradley ou Brad comme tu veux. C’est encore un peu tôt pour « chéri », tu ne crois pas ?

— Très bien, j’acquiesce en baissant les yeux, s’en relever sa tentative de blaguer. — Ne sois pas impressionnée par mois, tu peux tout me demander.

— En réalité, tout m’impressionne. Être ici dans cette immense maison, être seule avec toi. Pour moi, tout est nouveau, tout est inconnu, c’est comme si je venais ici pour la première fin de ma vie.

Je crains que ma franchise ne le perturbe, je m’attends même à une grimace désapprobatrice, mais il se contente d’une expression neutre et énigmatique. J’appréhende toutes ces réactions. »

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s