Broken Knight #2 All Saints High de L.J. Shen – Collection &H !


#BrokenKnight #NetGalleyFrance

Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Broken Knight, le 2e tome de All Saints High de L.J. Shen. Ce 2e volet n’était pas seulement un coup de cœur, mais aussi un millier de coups au cœur. L.J. Shen ne nous a rien épargné dans ce deuxième volet consacré à un personnage déjà très prometteur dans le 1er volet de All Saints High. Et effectivement, Knight ne m’a pas déçue. A ne pas manquer !

Titre : Broken Knight #2 All Saints High 

Auteure : L.J. Shen

Editeur : Harlequin

Collection : &H

Genre : New Adult 

Broché : Lien d’achat

Résumé : Il veut la conquérir.
Elle le veut tout entier.
Knight est la star du lycée. Sexy, sportif, populaire, il enchaîne les filles comme les soirées. Pourtant, derrière cette façade de serial lover insouciant, Knight ne pense qu’à Luna. Luna, sa voisine, qu’il a prise sous son aile tout au long de leur enfance. Mais, alors qu’il se décide à amener leur relation amicale sur un terrain plus… sensuel, Luna lui échappe.
Tout le monde aime Luna. Discrète, douce, paisible. Mystérieuse. Ce que les gens ignorent, c’est qu’elle n’est pas la Belle au bois dormant passive qu’ils imaginent. Non, Luna sait parfaitement ce qu’elle veut  : Knight, celui qui lui a redonné goût à la vie quand tout s’écroulait autour d’elle. Elle le veut, mais pas à n’importe quel prix. Hors de question de finir comme toutes ses conquêtes d’un soir, qu’il jette le lendemain. Pour Luna, ce sera tout, ou rien.

L’avisdeMya 

Broken Knight n’était pas seulement un coup de cœur, mais aussi un millier de coups au cœur. L.J. Shen ne nous a rien épargné dans ce deuxième tome consacré à un personnage déjà très prometteur dans le 1er volet de All Saints High. Et effectivement, Knight ne m’a pas déçue. Si cette histoire donne le sourire de prime à force de chamailleries entre la bande, ne vous leurrez pas, les larmes et versées à torrents ont été aussi au rendez-vous. L.J. Shen m’a presque brisé le cœur, je ne sais pas encore si le prochain tome réparera ce qui a été cassé.  Cette lecture me prouve encore que cette auteure a plusieurs cartes gagnantes à jouer de sa plume experte. À chaque fois, je me demande si elle a quelque chose de mieux à donner, et à chaque fois, elle m’éprouve les nerfs et exacerbent mes émotions ! Me laissant euphorique au mieux, triste, nostalgique, au pire. Heureusement, les happy-end me réconcilient avec mes futurs choix de lecture. Car il faut le dire, qu’après lecture du tome 1 & 2, cela été difficile de me replonger dans une autre sans être imprégnée de ces émotions passées.

Pour vous dire, ce deuxième volet a tenu toutes ses promesses et haut la main. L.J. Shen m’a encore embarquée pour d’autres horizons aussi différents qu’inattendus. Un voyage rempli de doute et d’incertitude, d’incompréhension, de non-dits, rempli de ce sentiment d’injustice qui prend aux tripes et de larmes… d’un flot de larmes. Mais c’était aussi un voyage dans lequel priment l’amitié, le désir, l’amour, la bonne humeur et toutes ces petites choses qui en font une magnifique lecture. Une histoire poignante dont je ne suis pas sortie indemne.

Luna et Knight ou Knight et Luna. Ces deux-là sont indissociables l’un de l’autre. Inséparables comme les doigts de la main et cela depuis leur première rencontre alors qu’ils étaient gamins. Ils ont tout partagé et vécus ensemble, le meilleur comme le pire. Et le pire, ils en connaissent un rayon. Ces traumatismes qui jalonnent leurs chemins depuis l’enfance. Luna par l’abandon de sa mère et Knight par l’épée de Damoclès qui flirte avec la vie de sa maman. Si vous avez lu le volet consacré à Dean et à Rose dans la série Sinners, vous saurez de quoi je parle. Toutes ces embûches qui ont impacté leurs vies et ont façonné les personnes qu’elles sont aujourd’hui. Luna affronte cette déchirure de l’âme et ce manque qu’elle a de celle qui l’a mise au monde en se taisant. Le silence est devenu son exutoire, un genre de rébellion contre la douleur. Comme le dit si bien la citation :

Les mots du silence sont violents aussi pour soi que pour les autres »

Et on peut dire que ces mots tus font souffrir son entourage qui ne sait comment réparer le préjudice, comment lui rendre son innocence et son enfance volées à jamais. L’amour de ses proches ne suffit pas, l’amour de Knight l’est-il ? Encore il faut qu’il l’aime !  Knight quant à lui, s’il savait ce qui tournait dans le crâne de sa meilleure amie aurait-il pu tourner autrement ? Lui, le séducteur impénitent, il n’y a que ces moments de plaisir éphémère entre les bras d’autres femmes pour lui faire oublier son amour non rendu et les souffrances interminables de sa mère !

Et si toute cette vie de serial-fucker qu’il s’autoproclame à haut et à cri n’était que poudre aux yeux ? Une manière ou une autre pour attirer son attention ? Une façon de donner le change à sa vie monacale ? De cacher sa passion, son amour incommensurable pour sa meilleure amie qui ne cesse de l’éviter ?

Et c’est là que les non-dits les mènent à l’erreur ! Des erreurs irréparables à moins que l’amour ne soit plus fort que tout mensonge ou trahison !  

Comme je disais là-haut, LJ. Shen a de l’or dans les mains, une valeur sûre pour s’abreuver de belles histoires à moult émotions. Si vous n’avez pas encore lu la série Sinners, il est temps d’y remédier. Car si cette nouvelle saga peut se lire indépendamment de l’ancienne, cependant, je vous recommande de tout lire dans l’ordre, sinon vous manquerez l’essence même de ces personnages aussi fascinants que bouleversants.

C’est le cœur serré et les nerfs à peine apaisés que je tourne la dernière page. L’histoire est peut-être finie mais l’aventure continue avec Vaughn qui a à cœur de nous raconter son histoire dans Angry God que je me ferai un plaisir de dévorer ou à déguster tout doucement pour faire durer le suspense qui ne va pas manquer à coup sûr dans le 3e volet.

Vous l’aurez compris, je suis fan de la plume de cette auteure, fan de ses histoires, fan des Sinners et encore plus fan de leurs progénitures qui ont repris la relève et s’instaurent rois sous les yeux bienveillants des anciens, statut que je leur concède avec bonheur et une grande joie.

Merci à L.J. Shen, à Collection &H ainsi qu’à NetGalley pour l’envoi du service presse !

knigt

L’avis de Charlotte sur Je veux juste être heureux de Marilou Sunny


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Je veux juste être heureux de Marilou Sunny, en auto-édition : servez-vous une part de bonheur !

Titre : Je veux juste être heureux

Auteur : Marilou Sunny

Genre : Romance

Editions : Auto édition

Ebook :  2,99 €

Broché : 13 €

Résumé :

David a quarante-deux ans, il est divorcé depuis quelques années et son célibat lui pèse.
Bien sûr, il peut compter sur sa fille Mélissa et toute sa famille pour lui donner le sourire. Tout comme son métier de coiffeur qu’il adore et « sa chérie » qui n’est autre que sa Harley.
Lorsque son ex-femme quitte la Côte d’Azur pour l’Auvergne, il décide de la suivre afin de conserver la garde alternée, le bien-être de sa fille est sa priorité. Ce nouveau départ lui permettra-t-il de mettre fin à sa solitude ? Arrivera-t-il à saisir sa chance si elle se présente ?
Marilou Sunny vous propose un point de vue 100% masculin avec un homme sincère et aimant.

Mon avis :

David a plus de quarante ans. Il est divorcé depuis plusieurs années. Il décide de suivre son ex-femme en Auvergne pour rester proche de sa fille, Mélanie. Cette dernière est sa priorité et il compte bien continuer à la voir régulièrement. Et pourquoi ne pas profiter de ce nouveau départ professionnellement et personnellement ?

David a deux passions dans la vie : sa moto et son métier de coiffeur. C’est un homme mature, bienveillant et respectueux, envers les femmes notamment. Il ne court pas après les conquêtes. Il sait cependant reconnaître les charmes d’une femme et les apprécier. Ce qui ne manquera pas d’arriver dans son nouveau village. Cependant, la belle n’est pas très accessible. Saura-t-il la séduire ?

Malgré l’envie de faire confiance à cette femme qui fait renaître des sensations dans sa poitrine, des doutes font leur apparition quant aux mystères fait par sa belle.

Au-delà de la romance, on parle aussi de son rôle de père, de maladie, de famille. Une famille qui, de ses sœurs à sa fille, se mêle de la vie sentimentale de David. Les sœurs de David apportent une touche de folie, c’est une sacrée équipe !

Le point de vue 100% masculin est original et très plaisant. Cette romance est douce, je me suis laissée portée par cet homme avec qui j’ai passé un très agréable moment. C’est une histoire sans grand drame avec une pointe de doutes et inquiétudes, mais surtout avec de la passion, de l’humour et beaucoup de positivité ! 

Marilou Sunny aborde un thème, pourtant difficile à vire, avec beaucoup d’amour et de bienveillance. Avec cette lecture, j’ai aussi découvert avec grand plaisir la plume fluide de l’auteure que je serai contente de lire à nouveau ! Merci Marilou Sunny pour ce service presse !

Extrait :

Le camion des déménageurs pointe le bout de son nez cinq minutes plus tard sous les acclamations de tous mes sauveurs. Sandra, Nelly et leurs époux qui ont roulé de nuit avec ma voiture sont juste derrière lui. Mes sœurs observent à la dérobée le comité d’accueil. Et Sandra me glisse à l’oreille :

— Dav, qui sont toutes ces personnes ?

— Les habitants de la ville ! lui réponds-je enthousiaste.

— Et sans te connaître, ils sont venus te prêter main-forte ? Comme ça, gratuitement, juste par gentillesse ? s’étonne-t-elle.

— On dirait bien !

— Waouh ! Je suis sur le popotin ! Ce n’est pas chez nous qu’on verrait ça ! s’exclame-t-elle.

Nelly ressort de chez Claudette, un sac de viennoiseries à la main. Et me tend un croissant :

— Tiens, Dav, tu es blanc comme un cul, et la nana à l’intérieur, ne te lâche pas des yeux !  

— Quelle nana ? hurle presque Sandra.

Seigneur ! Mes frangines n’ont aucune retenue quand il s’agit de ma vie amoureuse, enfin de mon absence de vie amoureuse ! Et encore, Julie n’est pas là, c’est elle, la pire !

Mais au fait, de qui parle-t-elle ?

À nouveau, ce rire cristallin se fait entendre et je me tourne vers le salon de thé.

Et là, j’arrête de respirer…

Je suis juste subjugué par la femme qui déambule d’un coin à l’autre de cet endroit coquet. Mon regard glisse sur elle, son sourire lumineux embellit les lieux, ses yeux bleus se posent avec douceur sur chacune des personnes qu’elle salue. Ses mains délicates caressent une épaule, repoussent la mèche de cheveux d’une fillette pour la glisser derrière son oreille, et je souris devant ce spectacle…

— Oh putain, elle te plaît ? me secoue Sandra.

Je feins l’indifférence en m’éloignant, mais c’est très mal connaître ma sœur que d’espérer m’en sortir ainsi.

— Nell ! Rencarde-toi sur la serveuse, on tient enfin le bon numéro !