L’avis de Charlotte sur Je veux juste être heureux de Marilou Sunny

Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Je veux juste être heureux de Marilou Sunny, en auto-édition : servez-vous une part de bonheur !

Titre : Je veux juste être heureux

Auteur : Marilou Sunny

Genre : Romance

Editions : Auto édition

Ebook :  2,99 €

Broché : 13 €

Résumé :

David a quarante-deux ans, il est divorcé depuis quelques années et son célibat lui pèse.
Bien sûr, il peut compter sur sa fille Mélissa et toute sa famille pour lui donner le sourire. Tout comme son métier de coiffeur qu’il adore et « sa chérie » qui n’est autre que sa Harley.
Lorsque son ex-femme quitte la Côte d’Azur pour l’Auvergne, il décide de la suivre afin de conserver la garde alternée, le bien-être de sa fille est sa priorité. Ce nouveau départ lui permettra-t-il de mettre fin à sa solitude ? Arrivera-t-il à saisir sa chance si elle se présente ?
Marilou Sunny vous propose un point de vue 100% masculin avec un homme sincère et aimant.

Mon avis :

David a plus de quarante ans. Il est divorcé depuis plusieurs années. Il décide de suivre son ex-femme en Auvergne pour rester proche de sa fille, Mélanie. Cette dernière est sa priorité et il compte bien continuer à la voir régulièrement. Et pourquoi ne pas profiter de ce nouveau départ professionnellement et personnellement ?

David a deux passions dans la vie : sa moto et son métier de coiffeur. C’est un homme mature, bienveillant et respectueux, envers les femmes notamment. Il ne court pas après les conquêtes. Il sait cependant reconnaître les charmes d’une femme et les apprécier. Ce qui ne manquera pas d’arriver dans son nouveau village. Cependant, la belle n’est pas très accessible. Saura-t-il la séduire ?

Malgré l’envie de faire confiance à cette femme qui fait renaître des sensations dans sa poitrine, des doutes font leur apparition quant aux mystères fait par sa belle.

Au-delà de la romance, on parle aussi de son rôle de père, de maladie, de famille. Une famille qui, de ses sœurs à sa fille, se mêle de la vie sentimentale de David. Les sœurs de David apportent une touche de folie, c’est une sacrée équipe !

Le point de vue 100% masculin est original et très plaisant. Cette romance est douce, je me suis laissée portée par cet homme avec qui j’ai passé un très agréable moment. C’est une histoire sans grand drame avec une pointe de doutes et inquiétudes, mais surtout avec de la passion, de l’humour et beaucoup de positivité ! 

Marilou Sunny aborde un thème, pourtant difficile à vire, avec beaucoup d’amour et de bienveillance. Avec cette lecture, j’ai aussi découvert avec grand plaisir la plume fluide de l’auteure que je serai contente de lire à nouveau ! Merci Marilou Sunny pour ce service presse !

Extrait :

Le camion des déménageurs pointe le bout de son nez cinq minutes plus tard sous les acclamations de tous mes sauveurs. Sandra, Nelly et leurs époux qui ont roulé de nuit avec ma voiture sont juste derrière lui. Mes sœurs observent à la dérobée le comité d’accueil. Et Sandra me glisse à l’oreille :

— Dav, qui sont toutes ces personnes ?

— Les habitants de la ville ! lui réponds-je enthousiaste.

— Et sans te connaître, ils sont venus te prêter main-forte ? Comme ça, gratuitement, juste par gentillesse ? s’étonne-t-elle.

— On dirait bien !

— Waouh ! Je suis sur le popotin ! Ce n’est pas chez nous qu’on verrait ça ! s’exclame-t-elle.

Nelly ressort de chez Claudette, un sac de viennoiseries à la main. Et me tend un croissant :

— Tiens, Dav, tu es blanc comme un cul, et la nana à l’intérieur, ne te lâche pas des yeux !  

— Quelle nana ? hurle presque Sandra.

Seigneur ! Mes frangines n’ont aucune retenue quand il s’agit de ma vie amoureuse, enfin de mon absence de vie amoureuse ! Et encore, Julie n’est pas là, c’est elle, la pire !

Mais au fait, de qui parle-t-elle ?

À nouveau, ce rire cristallin se fait entendre et je me tourne vers le salon de thé.

Et là, j’arrête de respirer…

Je suis juste subjugué par la femme qui déambule d’un coin à l’autre de cet endroit coquet. Mon regard glisse sur elle, son sourire lumineux embellit les lieux, ses yeux bleus se posent avec douceur sur chacune des personnes qu’elle salue. Ses mains délicates caressent une épaule, repoussent la mèche de cheveux d’une fillette pour la glisser derrière son oreille, et je souris devant ce spectacle…

— Oh putain, elle te plaît ? me secoue Sandra.

Je feins l’indifférence en m’éloignant, mais c’est très mal connaître ma sœur que d’espérer m’en sortir ainsi.

— Nell ! Rencarde-toi sur la serveuse, on tient enfin le bon numéro !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s