L’avis de Carine sur le roman en version Audio de Chloé Wilkox : The Virgin’s Price

Bonjour les étoiles. Aujourd’hui je vous propose un avis un peu particulier. Une chronique rédigée sur un roman Audio, un genre de lecture dans laquelle j’ai décidé de me lancer. Une belle surprise des Éditions Addictives qui sortent plusieurs titres de leur catalogue dans cette version Audible avec une narratrice à laquelle j’ai adhéré dès le départ. C’est important de le dire car, c’est toujours ce qui a fait que j’avais du mal à me lancer sur l’Audio. Il faut absolument adhérer à cette voix que nous allons avoir dans nos oreilles et pour Virgin’s Price, ça l’a carrément fait 🙂

Au lieu de lire avec les yeux, me voilà à le faire avec les oreilles ! Et quelle belle idée. Pourquoi ? Tout simplement car on peut le faire à divers endroits tout en pouvant également faire autre chose. Dans les transports ou en marchant. En faisant du sport ou en flânant. Personnellement, j’ai trouvé mon rythme en écoutant dans la voiture (où d’habitude j’écoute les Podcasts de Gwen Delmas que je vous conseille) mais surtout, en faisant le ménage et le repassage lol. Je vous assure que cette corvée passe comme une lettre à la poste en écoutant un livre et particulièrement celui que j’ai choisi. Mon mari s’est même étonné de me voir astiquer autant la maison lol. Comme je ne voulais pas m’arrêter d’écouter, je trouvais pleines de nouvelles choses à faire. Et, le faire avec plaisir et ça moi je dis « j’achète ! »

Titre : The Virgin’s Price

Auteur : Chloé Wilkox

Genre : Romance

Editions : Addictives

Audio : 16.95€

Ebook : 4.99€

Résumé :

Elle n’a plus rien à perdre… sauf elle-même.

Heaven a toujours vécu une existence de rêve au sein de la jeunesse dorée de New York.

De fêtes déjantées en boutiques de luxe, de brunchs extravagants en vacances paradisiaques, elle n’a jamais eu à se soucier de rien… jusqu’à l’arrestation de son père dans un scandale financier.

Les comptes sont gelés, son nom est terni, sa mère se voile la face en dépensant sans compter l’argent qu’elle n’a pas, et Heaven doit brusquement lutter seule pour continuer ses études, survivre et payer les avocats de son père.

C’est dans ces conditions qu’elle croise Jude Crawford, arrogant, moqueur, sexy, irrésistible… qu’elle doit fuir à tout prix. Ce n’est pas le moment de se laisser séduire et il ne doit rien savoir de ses secrets inavouables !

D’autant que, accablée de dettes, isolée et désespérée, Heaven se résout à l’impensable : vendre sa virginité aux enchères.

Contre toute attente, c’est Jude qui l’emporte. Mais celui qu’elle prend pour son sauveur pourrait se révéler le pire des bourreaux…

Mon avis :

Virgin’s Price, une romance hautement addictive !

J’ai été plus que séduite par la plume de l’auteure, mais aussi par la narratrice de ce roman, puisque je l’ai découvert en Audio et que la voix est vraiment très importante pour accrocher à la lecture.

Virgin’s Price c’est l’histoire de Heaven, une jeune New-Yorkaise que ne connaissait à ce jour que le bon côté de la rive en vivant dans l’Upper East Side. Là où se regroupe le plus de personnes riches au mètre carré ! Des personnes plus riches que riches qui finalement se doivent d’être résidents de l’Upper East Side s’ils souhaitent être « considérés et acceptés » par les personnes qu’ils côtoient. Et qu’importe s’ils se sont connues dans les bacs à sable ou en jouant au Trader à Wall Street avec les millions des autres, ils se doivent surtout de le rester. Voilà l’endroit où est née Heaven. Voilà le milieu dans lequel elle doit survivre, alors que depuis que son père, grand Trader a été arrêté, elle n’a plus un dollar et que toutes ses amies font partie de cette jeunesse privilégiée de New-York où dépenser 2000 $ pour une robe Gucci, qu’il ne faudra surtout pas remettre, est monnaie courante. Comment faire pour cacher à toutes ses amies qu’elle n’a plus rien ? Comment vivre tout simplement, payer ses études qu’il est hors de question d’abandonner, tout comme il est impensable pour elle d’abandonner son père qu’il soit coupable ou non ?

Alors Heaven ment. Heaven use et abuse de subterfuges pour ne rien laisser paraitre et essayer de survivre jusqu’à ce que son père sorte de prison. Elle accumule les cartes de crédits qui malheureusement ne sont pas inépuisables. Seulement, à dix-neuf ans, devoir porter sur ses épaules toutes les erreurs de ses parents n’est pas facile. Sa mère continue de vivre comme si de rien n’était en dépensant des sommes astronomiques qu’elle n’a pas. Les avocats de son père qui réclament beaucoup d’argent. Et ses frais d’université qui ne se matérialiseront pas par magie. Heaven tombe petit à petit dans un gouffre sans fin à force de vouloir combler ce qui ne le sera jamais assez. Un gouffre abyssal où même sauter des repas où encore vivre de l’autre côté (dont il ne faut pas prononcer le nom) ne peut remédier à sa chute dans les enfers… Mais Heaven ne flanche pas.

Heaven est une personne droite, volontaire et déterminée qui fera tout pour ceux qu’elle aime, jusqu’à tomber bas… Très bas… Tout en gardant la tête haute et le menton fier. Prête à tout, au point de devoir faire l’impensable. Vendre la seule et unique chose qu’elle gardait précieusement contrairement à ses amies. Sa virginité…

Virgin’s Price est vraiment un roman comme je les aime. Un roman qui parle de sujets durs et pourtant, il reste frais et complètement génial ! La plume de Chloé Wilkox est vraiment très prenante. Elle mêle à la perfection mystère, sensualité et action, tout comme rebondissements et messages qu’elle souhaite faire passer. Je ne lis pas les résumés, mais le titre parle déjà pour lui. Donc je m’attendais à une jolie histoire de héros qui tomberait amoureux de celle qui s’est vendue à lui. Mais non, on est loin d’une romance écrite d’avance. L’auteure a su jouer à la perfection avec ses héros, nous menant alors par le bout du nez d’un bout à l’autre. Heaven pourrait paraitre superficielle sur le départ, mais on voit bien qu’elle ne l’est pas tant que ça. Déjà, par sa manière de prendre soin de ses amies, ne pas leur imposer ses soucis ou encore profiter d’eux et de leur argent. Puis par ses ambitions qui n’ont rien de celle d’une pauvre petite fille de riche, qui souhaite l’être à son tour. Mais il ne faut pas oublier que telles que sont ses amies, elle l’a été aussi à une certaine phase de sa vie et que si aujourd’hui, elle a muri, elle n’en reste pas moins une fille née dans l’Upper East Side et vue comme telle.

Vue comme telle par Jude Crawford, cet homme riche, arrogant, un peu connard aussi oui, mais tellement irrésistible… Cet homme aussi magnifique que mystérieux. Aussi chaud que la braise et à la fois aussi glacial que la calotte polaire. Jouant avec ce chaud et ce froid qui déstabilise notre héroïne autant que nous, faisant monter la température du roman jusqu’à ce que toutes les soupapes de sécurité cèdent et explosent d’une sensualité caliente. Hum oui… vous l’aurez compris, je suis tout à fait sous le charme. Qui ne le serait pas d’ailleurs ? On ne peut que comprendre notre héroïne, cette chanceuse… ou pas.

Avec Virgin’s Price, Chloé Wilkox va nous immerger dans un monde où l’argent est le maitre mot. Dans un monde où n va parler d’inclusion sociale, mais aussi d’exclusion. Des dérives du capitalisme et des scandales financiers qui ont éclaboussé Wall Street ces dernières années. Elle met en lumière un monde de paillettes pas si étincelant que ça où l’argent le ternit plus que ce qui le fait briller. Et elle le fait avec des personnages qui ont tous une place importante dans cette romance, même les secondaires insignifiants de base. Nos héros, eux, sont juste époustouflants avec leur force qu’ils assument, aussi bien que leurs failles, et cette attraction qui ne cesse de grandir et monter en tension nous régalant de chacune de leur rencontre, chacune de leurs joutes, chacune de leurs indécisions, mais aussi de leur décision.

La plume de Chloé Wilkox est fluide, juste, sans longueurs. J’ai beaucoup apprécié le vocabulaire utilisé en parfaite adéquation avec le récit et qui nous immerge parfaitement dans le genre et l’univers de nos protagonistes. Tout comme j’ai aimé qu’elle se serve de vrais sujets d’actualité sur certains points, des lois, des droits et des risques encourus. Un roman très complet qui m’a complètement conquise et que je ne peux que vous conseiller de lire à mon tour.

Fan de la chute ! J’aime pouvoir me poser dix mille questions, être au plus près pour finalement me dire : Ha bien non, c’était presque ça, mais encore cela ne l’est pas vraiment ! Et qui fait que ce roman ne ressemble à aucun autre qui pourrait avoir le même sujet de départ.

Virgin’s Price… Un roman à lire avec les yeux ou avec les oreilles, mais à découvrir sans aucun doute Un grand merci Aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir ce magnifique roman dans sa version Audio.

Extrait :

– Espèce de salaud…

Mais Shark intercepte la gifle que je m’apprêtais à lui donner, tient fermement mon poignet dans sa main.

– Tout doux, McAdams. Dois-je te rappeler les règles élémentaires du commerce ? Le client est toujours roi.

– Sauf que tu n’es pas mon client, sifflé-je. Jamais tu n’auras ce pour quoi tu as payé, tu entends ? Certainement pas après la façon dont tu viens…

– … de quoi ? me coupe-t-il avec un demi-sourire. D’acheter ce que tu as toi-même mis sur le marché ? Quoi que tu éprouves pour moi, Heaven, tu serais idiote de faire marche arrière. Tu devrais t’estimer heureuse de te faire autant d’argent en me vendant ce que tu étais prête à m’offrir il y a seulement une semaine.

Je dégage mon poignet, vive comme l’éclair. Un feu s’allume dans mes veines : celui de la haine.

– Qu’est-ce qui t’a rendu aussi pourri, hein, Jude ? craché-je en sentant les larmes me monter aux yeux. Aussi malfaisant ? Papa n’assistait jamais à tes compétitions sportives ? Maman ne te félicitait pas assez pour tes sculptures en pâte à modeler ?

– Tu as une imagination débordante, rétorque ce salaud d’un ton égal. Continue à viser au hasard, essaye de te montrer plus originale, et peut-être que tu finiras par tomber juste.

Je sens ma rage redoubler. J’ai envie de le griffer, de le frapper, de lui faire mal.

Il veut m’humilier ? Il n’en sortira pas indemne.


– Dis-moi, Jude, si tu préfères les vierges, ce ne serait pas parce qu’elles n’ont aucun point de comparaison par hasard ? Tu as des petites angoisses de performance, c’est ça ?

– J’imagine que tu vas le découvrir assez vite, annonce-t-il d’une voix profonde sans même me donner la satisfaction d’un regard noir. Je t’attends dans deux jours à l’hôtel Barker, bungalow 13. Sois là à dix-neuf heures précises, les retards m’exaspèrent. Ah, et une dernière chose…

Shark se penche à mon oreille, au point que son souffle mentholé m’enveloppe, ainsi que son odeur si masculine.

– Même si tu me détestes, tu vas aimer ça, Heaven, déclare-t-il d’une voix basse et brûlante. Je t’en fais la promesse.

5 commentaires sur « L’avis de Carine sur le roman en version Audio de Chloé Wilkox : The Virgin’s Price »

  1. Un petit coucou ma petite Mya,
    Savoir juste comment tu allais ?
    Pffffou, fait froid non d’un p’ti bonhomme !!!
    Gros bisous ma Mya
    Tony

    J'aime

    1. Cc mon grand 😂. Ça va et toi ? Oui, il y en a marre de ce temps exécrable. Même pas droit à une lueur de lumière. Trop froid, il tombe une fondue glaciale, et fait trop sombre pour remonter le moral 🌨️❄️. Bon je crois que j’ai assez râlé 😂. Pleins de bisous poto.
      Mya

      Aimé par 1 personne

      1. CC ma Mya minuscule,😂
        Pffffou, ici ce matin c’est le pôle Nord Grrrr…
        Gros bisous ma copine et à plus tard.
        Bonne journée.
        Ton immensément grand ami 😂

        Aimé par 1 personne

Répondre à anthony7119 Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s