L’avis de Mélissa sur Fireman tome 1 : Inflame Me de Mila Marelli chez Evidence Editions.

Hello les étoiles, je vous invite à découvrir mon avis sur Fireman tome 1 : Inflame Me de Mila Marelli chez Evidence Editions. Une histoire d’amour naissante entre un pompier et une jeune femme au tempérament de feu. Une lecture pétillante, promesse de fou rire mais, tout autant incendiaire de petites culottes.

Titre : Fireman tome 1 : Inflame Me

Auteure : Mila Marelli 

Editeur : Evidence Editions 

Genre : Romance Contemporaine  

Ebook : 7.99€ 

Broché : 20.00€

Résumé : Ils n’ont rien en commun.

Lui est pompier, il combat le feu et les dangers tous les jours. Il attend celle qui partagera sa vie, une femme douce avec qui il fondera un foyer chaleureux.

Elle est une organisatrice de soirées mondaines, elle aime les fêtes, ses amis et sa liberté, et aucun homme ne lui fera changer cela.

Et pourtant, leur rencontre va être explosive !

Seront-ils prêts à faire tomber les barrières qu’ils se sont imposées ?

L’avis de Mélissa

Fireman tome 1 : Inflame Me de Mila Marelli est la naissance d’une histoire entre deux personnages diamétralement opposés qui pourtant éprouvent une attirance incontestable. Après une première rencontre plutôt explosive, ils vont se découvrir et s’apprivoiser. Ils n’envisagent pas le futur de la même manière mais, trouvent vite un compromis afin de n’abuser que des bonnes choses. Pas d’étiquette sur ce qu’ils sont, ni promesse ni espoir en l’avenir. Seulement des instants charnels, des rapports passionnels et enflammés. Mais, attention, à trop jouer avec le feu, ils risquent de se brûler.

Ézéchiel est pompier professionnel à la BSPP, ce qui implique l’uniforme, un corps de rêve et une certaine capacité à maîtriser les incendies. Il pourrait user de ces atouts pour enchaîner les conquêtes mais, il n’en est rien. Il n’est pas comme tous ces types coureurs de jupons. C’est un amoureux de l’amour, un homme respectueux, qui a des valeurs. Il est à la recherche d’une relation plus conventionnelle car, la famille c’est important et précieux alors, trouver une femme, la chérir et fonder son propre foyer, voilà ce qu’il désire. Lorsqu’il rencontre Zoé, il tombe sous son charme. La jolie brune ne se montre pourtant pas sous son meilleur jour…

En effet, elle vient d’être dérangée dans un moment qui est pour elle d’une importance capitale et frôle la crise d’hystérie. Il faut dire que la jeune femme est dotée d’un tempérament de feu. Cette directrice d’agence d’organisation en événementiel est une femme indépendante. Dans sa vie professionnelle, elle est impitoyable car, à l’image de sa vie personnelle, elle ne laisse aucune place pour les sentiments… Elle aime sa liberté et en profite pour voyager afin de s’adonner à ce qui la fait vibrer : braver l’extrême en quête de sensations fortes au grand dam de son père, qui est le premier et le seul homme de sa vie. Il est hors de question pour elle d’imaginer une relation sérieuse avec un homme, en revanche prendre du bon temps avec le soldat du feu lui semble carrément envisageable…

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance avec un personnage masculin très différent de ceux qu’on a l’habitude de rencontrer. Il est attachant et son côté pudique lui donne un certain charme. Qui n’a jamais souhaité rencontrer un homme comme lui, un gentleman qui une fois la porte, de son intimité, fermée, s’avère être en plus un amant qui vous fait frôler la combustion spontanée. Et puis il y a Zoé, cette fille complètement timbrée, amoureuse du grand frisson… Elle est pétillante et drôle tout en étant une femme forte et impressionnante. Au fil du récit, elle se radoucit au contact du jeune homme.

Leur histoire est intense et petit à petit, Ézéchiel fait tomber les barrières de la jeune femme. Lui, il n’a aucun doute, il veut plus que ce qu’elle lui offre et il est prêt à patienter jusqu’à ce que Zoé ouvre les yeux et accepte qu’il y a bien plus entre eux. Mais cette dernière en est elle capable ? N’est-il pas plus facile de se voiler la face, de s’imaginer des choses et de s’en servir pour justifier la fuite. Et puis officialiser une relation, la vivre au grand jour pourrait entraîner des dommages collatéraux. Qu’en sera-t-il de leur avenir ? Je vous invite à le découvrir.

Pour ma part, c’est un nouveau coup de cœur. J’aime la plume de Mila Marelli, une de celle qui vous captive très rapidement et qui vous promet des moments de lecture exquis. Je ne me lasserai jamais de la suivre dans les aventures qu’elle nous propose. Peu importe le genre auquel elle s’attaque je suis conquise. Dans Fireman, j’ai adoré la diversité des protagonistes. Comme je l’ai dit plus haut, le profil d’Ézéchiel est assez singulier et c’est très plaisant mais, mon coup de cœur est tout de même pour Zoé, la déjantée. Puis l’on rencontre d’autres personnes, les collègues et la famille du pompier, le père et les amies de la jeune femme, un tout synonyme d’une belle promesse pour le tome 2. Il y a aussi le double point de vue, qui offre un ressenti simultané de nos deux héros nous procurant de l’émotion et nous donnant une lueur d’espoir sur un éventuel avenir commun pour eux. Mais, ce que j’ai aimé plus que tout, c’est l’humour qui ressort de cette lecture. Il y a longtemps que je ne me suis pas marrée autant et ça fait du bien au moral.

Si vous aimez rigoler, cette lecture est faite pour vous ! Vous êtes déprimées ? Cette lecture est faite pour vous ! Vous n’êtes pas axées humour ? Cette lecture est faite pour vous aussi car, vous ne résisterez pas aux propos et au comportement hilarant de la jolie brune. Vous l’aurez compris, aucune excuse n’est valable pour passer à côté de cette lecture. Une romance réunissant fous rires, sentiments, et incendie de petite culotte.

Aucune description disponible.

EXTRAIT :

<< — Salut ! Plus que jamais. Je t’appelle parce que j’ai un truc à négocier avec toi.
     — Tout ce que tu veux, chérie ! D’ailleurs, j’ai tes talons à la maison !
     — Mes talons ? demandé-je, ahurie.
     — Ouais, des noirs avec le dessous rouge et ils ont une torsade sur le côté.
     — Mais comment ça se fait qu’ils soient chez toi ?!
     — Attends, la dernière fois qu’on s’est vus, tu t’es mis une race, ma pauvre ! Je sais même pas comment ton foie a survécu !
     — …
     — Tu m’as trop régalé !
     — Marek, je ne suis pas seule, s’il te plaît !
Je deviens aubergine. Je sais de quelle soirée il parle. Celle dont je ne me souviens plus. C’est le black-out tellement j’étais bourrée. C’était la soirée de la phase terminale de Nastasia, lorsque, Ézéchiel et moi, nous nous sommes disputés, mais ce n’est pas du tout le bon moment de parler de ça !!
     — Franchement, minette, pourquoi avec toi toutes les soirées partent en couilles ?! Tu sais que Philibert m’en veut encore à mort. On était censés être tes baby-sitters et on s’est déglingué la gueule avec toi !
     — Attends, il m’en veut à moi aussi ?
     — Non, t’es sa chouchoute ! Mais putain, j’en ai pris plein la gueule !
Je ris et décide de terminer cette conversation qui va commencer à m’embarrasser devant la famille d’Ézéchiel.
     — Je m’en souviens pas et Nastasia n’a pas voulu me raconter, donc je pense qu’il faut laisser le …
     — Tu veux que je te rafraîchisse la mémoire ?
     — Ça va aller !! dis-je précipitamment. Je t’assure que ce n’est pas une bonne idée de …
     — Le zoo de nuit, la roulade dans l’enclos des boas.
J’ouvre la bouche en grand et écarquille les yeux.
     — Putain, c’est comme ça que j’ai ruiné mon jeans ?!
     — Ah non ma chérie, t’as ruiné ton jeans en entrant dans l’aquarium des requins, le tout en chantant baby shark à tue-tête.
Le temps que Marek rit à s’en faire péter les cordes vocales, je regarde Ézéchiel et tente de m’en sortir comme une princesse.
    —Il en fait des tonnes à chaque fois, je suis sûre que ce n’était pas aussi farfelu que ça en a l’air.
Ezra s’avance vers moi avec un sourire de vainqueur.
    — Menteuse ! C’est parce que tu t’en souviens pas, Philibert a pété un câble quand il est venu nous chercher !
    — Attends, on s’est retrouvés au commissariat ?
    — Non, chez moi, au club. D’ailleurs, je savais pas que tu parlais russe !
    — Je te rassure, moi non plus, je le savais pas ! dis-je en me frottant les paupières.>>

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s