Un goût d’interdit de Samantha Morgan chez BMR !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Un goût d’interdit de Samantha Morgan. Un voyage mâtiné d’un goût aussi licencieux que sensuel riche d’épreuves et en émotions.

Titre : Un goût d’interdit

Auteure : Samantha Morgan 

Editeur : BMR

Genre : Romance 

Service presse : NetGalley

Résumé : Une rencontre, trois coups de foudre
Lorsque Craig voit Camille pour la première fois, il ne comprend pas qu’il a un coup de foudre pour elle, et elle pour lui. Son meilleur ami Julien, en revanche, fait tout pour séduire la belle.
C’est ainsi que dix ans plus tard, Craig est devenu l’ami du couple, alors qu’il n’a jamais réussi à oublier Camille. Qu’importe, il est trop tard pour remédier à son erreur.
Mais des vacances entre amis révèlent les secrets enfouis depuis longtemps. Camille n’est pas heureuse en couple, et la présence de Craig, dont le regard la déstabilise, n’arrange pas la situation…

L’avisdeMya

Ayant déjà lu un roman de Samantha Morgan et comme j’ai apprécié sa plume dosée à point d’érotisme, je n’ai pas pu me résoudre à faire la sourde oreille à Un goût d’interdit malgré le retard monstre d’après fête. Cette fois-ci aussi, l’auteure nous embarque pour une nouvelle sexy romance au goût d’interdit. Si la thématique est assez ressemblante à celle de Strangers, l’intrigue est différente et encore plus complexe. L’héroïne phare de ce roman porte un fardeau commun à beaucoup de femmes, ce qui facilite de s’identifier à elle instantanément. J’ai aimé cette mise en lumière sur l’insatisfaction que ce soit sur le plan professionnel ou sur le plan émotionnel que peuvent ressentir certaines femmes, voire la majorité, et pourtant, elles restent, soit par habitude ou pour faire bouillir la marmite quand il n’y a pas d’autres choix. Mais, certaines restent par manque de confiance en elles, voire parce qu’elles se font manipuler et se laissent persuader qu’elles ne peuvent aspirer à plus ni ne méritent mieux. Comme c’est le cas pour Camille. Cette dernière a connu un revers de carrière et depuis, elle n’arrive plus à se défaire d’un goût d’échec accentué par le comportement égoïste et manipulateur de son petit-ami.

Camille, le personnage féminin de ce roman a rencontré fugacement Greg en faisant ses emplettes dans un club de jeux de vidéo. Un regard et un sourire lourd de sens ont été échangés mais, qui n’ont pas eu de suite. Les années ont passé et on retrouve les deux casés chacun à sa façon. Camille installée, résignée et éteinte avec Julien, le meilleur ami de son premier crush et Greg marié avec son travail dans lequel il s’épanouit. Ce dernier est photographe et globe-trotter et sa passion l’emmène partout dans le monde. Que ferait-il d’une femme qui ne saurait apprécier le bien-être qu’il tire de ses voyages ! Si Greg a réussi et son parcours professionnel en est la preuve, Camille avance cahin-cahin et n’arrive pas à trouver sa place dans ce monde ni d’élaborer des projets concrets. Son métier ne lui donne plus satisfaction alors, elle a dû l’abandonner. Mais, s’il y a une passion qui l’anime, c’est celle de raconter des histoires d’amour et créer des personnages passionnants et passionnés. Et d’après son lectorat qui augmente en nombre à chaque chapitre posté sur une plateforme d’écriture, elle a bougrement du talent. Son secret jalousement gardé. Est si c’était cela qui lui manque pour réussir ? Croire en sa créativité, en son imagination et d’oser… tout simplement pour aller au bout de sa passion.

Si vivre avec Julien devient de plus en plus problématique et souvent humiliant, le retour de Greg va creuser l’écart qui ne cesse de s’approfondir entre eux. Greg… son premier crush, son tourmenteur, celui qui met ses émotions à vif, qui sème le doute dans sa tête et dans son cœur. Mais, aussi celui qui l’encourage, l’écoute, la réconforte, met le feu dans son corps, celui qui lui fait goûter l’essence même de la vie. Greg est venu détruire toutes ses illusions sur la vie de couple. Greg lui est interdit, mais il sera son entorse à la bienséance, le coup de canif dans le contrat tacite qui l’unit à Julien. Si sa raison crie fidélité, son cœur et son corps  ne demandent qu’à succomber. Sans compter avec l’attitude versatile et incompréhensible de Greg, il souffle le chaud et le froid, lui faisant perdre le peu de moyens qu’il lui reste. Peut-être sera-t-il le point de non-retour qui l’aidera à sortir de ce cercle infernal où non-dits, mensonges et opération de sape priment en maître !

Jusqu’à aujourd’hui, résignée, elle se contentait de peu, désormais, elle ne sait pas encore ce qu’elle veut vraiment mais, elle sait ce qu’elle ne veut plus. Un premier pas vers la reconstruction ? Et si elle abandonnait  tout ce qu’elle a connu d’insatisfaisant dans sa vie pour repartir à zéro ?

Dans cette romance, vous y trouverez des non-dits, des amitiés solides qui résistent au temps et à la distance mais, finissent par s’étioler par la force des sentiments et du désir. Un voyage mâtiné d’un goût aussi licencieux que sensuel riche d’épreuves et en émotions. Si j’ai senti une sorte de malaise au début de ma lecture, mon état d’esprit s’est largement amélioré au fur et à mesure de ma lecture. Si le personnage masculin ne m’a pas laissé une bonne impression à part à l’approche de la fin, Camille m’a émue par sa détresse et les épreuves qu’elle subit et encaisse sans lâcher prise. Je n’ai qu’admiration pour son courage et son fort caractère qu’elle a acquis à force de coups. Son parcours de reconstruction est une leçon de vie non négligeable. L’amour l’a fait grandir, la souffrance l’a fait évoluer et cela pour le meilleur.

Bref, un moment de lecture émouvant et très sympa que je vous recommande de découvrir. Je remercie BMR pour l’envoi du service presse numérique via NetGalley.

gout interdit

L’avis de Charlotte sur Séduction et plus si affinité #1 de Lem Havesson


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur Séduction et plus si affinité #1 de Lem Havesson publié chez Juno Publising France. Un premier tome mélangeant habillement passion et humour.

Titre : Séduction et plus si affinité#1

Auteur : Lem Havesson

Genre : Romance MM

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,99 €

Broché : 18,50 €

Résumé :

Étoile montante de la joaillerie de luxe, Drake Asama, créateur talentueux, possède une personnalité conquérante et séductrice qui rebute d’emblée Raphaël, un jeune étudiant discret, qui complète son budget avec un petit job de serveur.

Leur première confrontation, alors que Drake dîne en compagnie de son amant du moment, Naël, ami d’enfance de Raphaël, se révèle explosive. L’intérêt du prédateur éveillé, le besoin de captiver Raphaël et de le mettre dans son lit pousse Drake à le piéger pour obtenir toute son attention…

Peine perdue ! Il lui faudra déployer bien davantage pour impressionner et capturer une cible très agacée par les travers du personnage. À côtoyer Raphaël, Drake s’attache plus que jamais à ce caractère volontaire, lumineux et plein d’humour.

Résolu à s’amender, le « phénomène » dévoile une personnalité plus authentique, plus apte à séduire Raphaël. Mais leur passé respectif représente un obstacle à ne pas négliger, écueil qui pourrait sonner le glas d’une véritable relation.

Mon avis :

Raphaël est étudiant et travail comme serveur. C’est sur son lieu de travail qu’il fait la connaissance de l’amant de son meilleur ami, Naël. Drake, l’amant, ne se montre pas sous son meilleur jour, il est impulsif et excessif. Il est aussi possessif, égoïste, impatient, dominateur, colérique… Il fixe les règles et s’attend à ce qu’elles soient respectées. Il est aussi le prédateur par excellence, il n’hésite pas à utiliser de méthodes douteuses pour faire cesser sa proie. Et son dévolu s’est jeté sur Raphaël. Il est intrigué par le courage, l’humour et les secrets du jeune homme. 

Raphaël de son côté est loin d’être intéressé. Il n’aime pas l’attitude de cet homme qui impose de façon douteuse ses choix. De plus, il n’est pas gay bien que ce point n’arrête pas le chasseur ! 

Raphaël a une zone d’ombre, quelque chose qu’il cache à tous sauf à son meilleur ami. À l’instar de Drake, cela a éveillé ma curiosité. J’ai beaucoup aimé le caractère de Raphaël, bosseur, téméraire, fiable avec tout de même une certaine fragilité. 
Drake n’est pas l’homme parfait, il en est même loin, son caractère est très particulier. Malgré cela, les auteurs arrivent à semer le doute et donner envie d’apprendre à le connaître mieux. 

Les personnages secondaires, Mike et Naël ont une place importante dans ce roman, on suit également les événements de leurs vies. 

Un premier tome qui m’a plu, tant par l’histoire, sans grand suspense, mais avec de la passion et de l’humour que par les personnages aux forts caractères, ils sont tous attachants à leur façon. J’ai adoré suivre l’évolution de Drake et de Raphaël, voir la mise en place de leur relation qui se construit petit à petit. Cette histoire s’avère plus douce que le résumé ne me l’avait laissé entendre. La plume des auteurs est agréable, la narration à la troisième personne convient parfaitement pour ce roman dans lequel on suit quatre personnages. J’attends la suite, que je lirai avec grand plaisir. 

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Stupéfait, le bras du type sur ses épaules – pas qu’il apprécia la familiarité –, Raphaël se laissa embarquer et atterrit dans un superbe vestiaire.

— Voilà ta tenue. Tu chausses du quarante-deux ? C’est ça ?

Éberlué, Raphaël examina les chaussons posés sur le banc, puis les gants rouges, le casque rembourré et le protège-dents.

— Mais c’est pour boxer…

— Oui ! Dépêche ! Drake est sur le ring. Il a déjà dégommé deux types qui voulaient s’essayer contre lui. J’ai bien tenté de les dissuader… Il n’est jamais très patient…

Raphaël déglutit avec difficulté.

Alors c’était ça, la revanche de l’autre brute. Il aurait dû s’y attendre, mais que Naël trempe là-dedans l’étonnait. Il réagit soudain et se traita d’abruti dégénéré.

Naël n’avait pas envoyé le message. Non ! Ce malade l’avait piégé, et comptait sans doute sur son dévouement à son ami d’enfance.

Quel enfoiré !

Avec des gestes lents, il se déshabilla puis il enfila le maillot et le short qui lui allaient à la perfection. Au moins, il n’aurait pas l’air trop ridicule, enfin, jusqu’à ce que l’autre sauvage le massacre. Ses doigts tremblaient, l’énervement bien sûr !

Pourtant, renoncer à l’affronter, jamais !

Tout en babillant comme une commère, Mike lui emmaillota les mains puis laça ses gants et ils quittèrent les vestiaires. Son « coach » tenait le casque, le protège-dents, et multipliait les conseils.

— Surtout, ne baisse jamais ta garde et ne sois pas statique, bouge tout le temps, et ne te fais pas bloquer dans un coin, sinon…

Raphaël lui jeta un coup d’œil agacé puis lâcha, sinistre :

— Mike, je n’ai jamais boxé ni combattu d’aucune manière. L’ami Drake veut juste me dérouiller.

Bouche bée, le métis stoppa net.