L’ avis de Carine sur le roman à 4 mains de Marie H.J et Kentin Jarno : Lie To Love chez Black Ink Editions

Titre : Lie To Love

Auteurs : Marie H.J et Kentin Jarno

Genre : Romance MM

Editions : Black Ink

Ebook : 4.99€

🌈ꔣᨐRésumé :🌈

Qui est vraiment Axel, alias mister 39 points ? C’est la question qui taraude instantanément Noah lorsqu’on lui impose le petit ami de sa sœur durant les vacances familiales.Normalement, il se réjouirait du bonheur d’Olivia, mais tout dans son couple sonne faux. Axel est beaucoup trop mystérieux pour paraître digne de confiance, et beaucoup trop sexy pour être honnête.Alors oui, c’est plutôt sympa et agréable de passer son temps à emmerder cet arriviste qui n’est pas non plus en reste pour se défendre. Très agréable même…Mais si les mensonges séparent, les non-dits relient, et à ce jeu, pas sûr que Noah remporte la partie.

🌈ꔣᨐMon avis :

Pour celles et ceux qui n’auraient pas encore tenté l’expérience de ce genre de lecture, je voudrais attirer votre attention sur le fait que Lie To Love, serait la romance parfaite pour débuter. Douce et forte à la fois, on rit, on pleure… On aime ! Un énorme coup de cœur pour ma part. Et un grand bravo aux deux plumes qui se sont mariés à la perfection pour l’écriture de ce 4 mains qui m’a complètement surprise et chamboulée. Je vais cependant faire court dans mon avis aujourd’hui, car il m’est impossible de vous décortiquer le récit sans vous en dire trop, ou pas assez…

Lie To Love est une belle découverte, un guet-apens émotionnel. Foudroyée en plein cœur par les plumes de Marie H.J et K. Jarno. Lorsqu’on referme ce roman, on a du mal à s’en remettre, et ce, même après l’avoir lu deux fois. Axel alias trente-neuf points est un garçon mystérieux et posé. Le gendre parfait qui cache bien son jeu chez les Harvel. Mais quel jeu ? À quoi joue-t-il auprès de Oli, la sœur de Noah ? Pas au Scrabble, ça c’est certain. Et encore… s’il y jouait, il serait parfait dans la dissimulation de ses mots pour profiter de faire un maximum de points en cherchant les cases bonus qui rapporteront le plus. Mais dans quel but ? Intriguant dans sa manière d’être, différente suivant avec qui il est et où il se trouve. Noah va vite comprendre que quelque chose cloche chez lui et hors de question qu’il fasse du mal à sa sœur pour laquelle il s’est toujours sacrifié pour la protéger. S’il y a une seule chose d’importante à savoir sur lui, c’est qu’il aime sa sœur et qu’il est prêt à tout pour elle, même à s’oublier, et hors de question que quelqu’un lui fasse du mal… Mais, ce qu’il n’avait pas prévu, c’était que le pire, pourrait bien venir de lui…

Noah, le vilain petit canard de la famille. Si Oli est sage et discrète, il est lui tout son contraire. C’est un personnage libre, rebelle et arrogant en apparence mais, qui cache une certaine vulnérabilité et un manque de reconnaissance indéniable. Il est très démonstratif dans ses sentiments et ressentiments. Que ce soit pour sa sœur qu’il aime de tout son cœur ou encore sa tante et son oncle mais, aussi auprès de ses parents et de leur indifférence. En passant par le fameux Axel, le ténébreux, dont il se méfie mais, qu’il trouve bien trop sexy aussi… Noah est une éponge qui absorbe tout, ravalant ses déceptions et toute son amertume dans une perpétuelle image contraire qu’il donne de lui. On pourrait le penser exubérant si l’on ne le connait pas, voire, colérique, bagarreur, peu ambitieux. Pourtant… il suffit d’un rien pour lire en lui comme dans un livre ouvert. D’un tout petit rien qui s’appelle, de l’attention. Cette chose dont il a toujours été privé au profit de sa sœur qui devrait le comprendre mieux que quiconque mais, qui ne cherche pas à le faire ne pensant que trop à sa petite personne et à son voyage avec son amoureux. Axel, avec lequel elle ne forme certainement pas le couple de l’année d’après les observations de Noah. Contrairement à Oli qui ressemble à une moule qui s’accroche à son rocher, Axel lui est distant, pudique et peu démonstratif. Souvent perdu dans ses pensées qui le rendent parfois chancelant, il cache un secret que Noah compte bien percer. Hors de question qu’il laisse sa sœur partir au bout du monde avec cet imposteur. Noah n’a aucun doute là-dessus. Trente-neuf point se joue d’elle et de sa famille. Mais qui gagnera la partie ? Axel est plutôt coriace et cela n’est pas pour déplaire à Noah.

Lie To love… Une romance magnifique qui cache aussi bien son jeu. Tout comme les auteurs cachent bien le leur en gardant la surprise de qui écrit quoi dans ce 4 mains. Une très belle association de plumes qui m’a emportée dans des émotions qui m’ont ébranlée. Mérite-t-elle cependant elle aussi 39 points ? Non. Lie To Love c’est 482 points. Le max du max ! On ne peut pas faire mieux au Scrabble avec un seul mot et Marie et Kentin ont su jouer une partie remarquable en apportant au récit le combo parfait d’une excellente romance. Amour, humour, amitié, famille, fraternité, privilèges, vulnérabilité et … secret-défense. Le mot le plus caractéristique du récit, je le garde pour moi. C’est avec ce dernier que les auteurs ont remporté la partie de mon cœur…. Qu’importe là le nombre de points, de larmes ou de sourires. Ces moments d’émotions m’ont tordu les tripes de différentes manières, mettant des images en tête et des photos qui ne me quittent pas. Comme si les personnages étaient bien réels, qu’ils avaient vraiment vécu leur histoire et que nous étions là pour la partager avec eux.

Le jeu et les joutes entre Axel et Noah sont très bien dosés et font monter la tension émotionnelle crescendo. Ils s’attirent, se cherchent, se trouvent perpétuellement dans un défi qui va les emmener sur la corde raide. Face aux sentiments naissants qui les percutent un peu plus jour après jours. Face à cet interdit auquel ni l’un ni l’autre ne peut succomber. Face à tout ce qui les ronges et les rendent vulnérables et c’est là, que passer d’ennemi à ami, il n’y a qu’un pas et parfois, il suffit juste d’un peu de considération. Être vu et entendu sans juger avec des mots simples, mais tellement vrais. Poser les armes et se laisser une chance en laissant parler son cœur ? Axel et Noah en ont-ils simplement le droit ?

Un romance d’apparence simple mais, qui ne pourra que vous surprendre. Une romance intense, addictive et si bien rythmée qu’on ne peut lâcher notre lecture sans être arrivé au mot fin. Les auteurs nous offrent là un panel d’émotions de toutes les couleurs. En passant par la plus sombre à la plus colorée, sans oublier d’en mélanger d’autres pour obtenir encore d’autres nuances. Axel et Noah sont justes magiques, tendres, joueurs, mordants lorsque cela est nécessaire. Si vrais. Si intenses. Si perdus… Si seuls.. et à la fois si combattants pour les autres. Mais pour eux-même ?

Tous les personnages du récit ont une personalité et des attentes qui leurs sont propres, (même si on mettrait bien quelques claques à certains pour les faire réagir ) ils sont tous touchants, chacun à leur manière avec leurs qualités, leurs défauts. Mais le maître mot famille dans ce récit est bien présent et il a tout son sens. Avec son lot de hauts et de bas, de secrets et de non-dits. De peines et de rages, mais aussi d’amour, d’espoir, de rêves et de désespoirs pour d’autres ou encore de sacrfices. Une belle leçon de vie et d’amour. Qu’il soit amoureux, fraternel ou familial, on ne ment pas à l’amour, CQFD !

Lie To love, une romance sublime et émouvante à ne manquer sous aucun prétexte ! Un grand merci aux Éditions Black Ink ainsi qu’à Marie H. J et K. Jarno pour cette magnifique lecture.

🌈ꔣᨐExtrait :
ᨐꔣ🌈

Quand mes doigts se referment autour de la faïence presque brûlante, l’odeur douce et sucrée du breuvage flotte sous mes narines et ma conscience vacille. Je me sens soudain ailleurs, dans des contrées lointaines et rassurantes. Dans un monde où je n’aurais pas à souffrir jour après jour pour offrir quelques miettes de bonheur à qui en a besoin. Dans un monde où je n’aurais plus à me servir du mensonge comme d’un outil pour parvenir à mes fins. Dans un monde où mon cœur et mon âme seraient en paix et dans lequel je pourrais mener une existence simple et sans problème.

— Ne vous brûlez pas !La mise en garde de Gabrielle me reconnecte à la réalité. Tout le monde est à présent installé confortablement, par deux. Sauf Noah, seul sur son fauteuil. Je n’arrive pas à décrocher mon regard de lui. Distraitement, il souffle sur les volutes de fumée qui s’élèvent de sa boisson, les yeux dans le vague. Je ne sais pas où est parti son esprit, mais loin d’ici, c’est une certitude.Recroquevillé dans son siège, les bras entourant ses jambes collées à son torse, il paraît si… vulnérable. L’image qu’il donne de lui-même au quotidien vacillait déjà dans mon esprit, mais là, elle vient de voler en éclats. Il n’a plus rien du garçon arrogant, sûr de lui et agaçant que je percevais au début.Les ombres que le feu de cheminée projette sur son visage dansent et chancellent de manière irrégulière, modifiant l’expression de son visage à l’infini. Il y a toutefois une facette qui ne bouge pas, dans cette instabilité, c’est le souvenir de l’enfant qu’il a été. Face à moi, je n’ai plus l’impression d’avoir Noah, vingt ans, adulte et en vacances en France. Non, celui qui souffle doucement sur son chocolat chaud, à mes yeux, c’est Noah, dix ans, brisé par les conflits dans sa famille, tiraillé entre les exigences d’un père pour qui il ne sera jamais assez bien, celles d’une mère qui le couvre d’amour mais ne le protège pas de son mari, et celles d’une sœur qui l’oblige sans cesse à s’interposer, quitte à lui-même se mettre en danger.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s