PAL de la semaine du 1 au 7 mars !


Hello les étoiles, voici la PAL de la semaine ! Avec des sorties tentantes pour cette 1ère semaine de Mars.

Shingfoo et Laetitia Romano, éditions Addictives, Mina Zadig et Amy Hopper, Black Ink éditions et Robyne Max Chavalan, Editions Heartless et Elynn VDB, So Romance et Brenda CM, en auto-édition, Caroline Costa, Solène Layken, Ena L, Estelle Every.

  • Shingfoo

Family Affair de Laetitia Romano, sortie numérique qui sera disponible le 4 mars.

RésuméTout le monde sait que les contes de fées n’existent que dans les livres…

Quand Al et Lynn se rencontrent en République Dominicaine, c’est le coup de foudre. Si bien qu’Al la demande en mariage très rapidement et contre toute attente, Lynn accepte.
Mais alors qu’elle pensait filer le parfait amour, Lynn va découvrir les secrets que cache son chevalier servant.
Elle va aller de désillusion en déception. Al n’est pas l’homme qu’il a bien voulu lui faire croire. Loin de là.

L’arrivée de Cruz, scandaleusement sexy petit frère d’Al, ne va rien arranger à son désir de liberté.
Comment réussira-t-elle à se sortir des griffes de son fiancé ?
Entre mensonges et trahisons, le chemin à parcourir pour la belle Américaine ne sera pas un long fleuve tranquille…

  • Editions Addictives

Le coloc : Libre, fascinant, provocant  une sortie papier de Amy Hopper qui sera disponible le 4 mars chez vos libraires !

Résumé : Ce qui se passe entre colocs… Ethan est brillant, sûr de lui, séducteur et, surtout, il est libre. Il mène sa vie comme il l’entend, passant de fête en fête et de fille en fille, sans jamais s’attacher. L’amour est une perte de temps, seuls ses potes méritent sa loyauté ! Il n’avait pas pris en compte le paramètre Lola, sa nouvelle coloc. Française, photographe, fauchée et solaire, elle déboule dans sa vie comme une tornade et bouscule tout. Mais les histoires entre colocs finissent mal en général… non ?

Arrogant Highlander  : Avec le retour de Mina Zadig qui nous embarque dans les Highlands, une romance vous aurez le plaisir d’ajouter dans vos liseuse le 5 mars.

Résumé : Adèle a toujours rêvé de visiter l’Écosse, mais pas dans ces conditions ! Elle est convoquée par un notaire pour l’héritage d’un grand-père qu’elle n’a jamais connu, sa voiture la lâche sous la pluie, et c’est trempée qu’elle se vautre en plein milieu d’un pub devant une dizaine de Highlanders hilares…
Le pire dans tout ça ? L’un d’eux, Fyfe, aussi sexy qu’arrogant, lui offre un baiser brûlant et passionné en pleine nuit, au détour d’un couloir. Il réveille en elle un désir aussi puissant que nouveau, et la jeune femme doit lutter pour ne pas y céder.
Le lendemain, Adèle reçoit en héritage le domaine de son grand-père, où vivent Fyfe et ses amis. Si elle vend, ils perdent tout. Si elle le garde, elle doit changer de vie !
Le choix demande réflexion, mais impossible de se concentrer quand Fyfe la trouble, la taquine, l’exaspère, lui donne envie de plus, toujours plus…
Est-elle prête à succomber au charme du Highlander ?

  • Black Ink éditions 

Organic de Robyne Max Chavalan, il arrive en version numérique le 5 mars.

Résumé : OrganiC
Deux faces pour un même cœur.
Côté Pile : Elle. Isadora est avocate pénaliste au barreau international. Sa spécialité ? La défense des criminels. Toutes catégories. Tous calibres. À l’encontre de ses convictions, mais soumise à l’autorité paternelle. Alors la nuit venue, elle devient Miss Hyde, femme sans limite ni tabou, menant l’existence qu’on lui interdit. Elle s’autorise tout et ne se refuse rien, surtout pas Lui.
Côté Face : Lui. Janus est chef de la sécurité à l’Organic, club mondain de la capitale luxembourgeoise, et couverture d’un réseau international de trafic d’organes. Flic d’Interpol en immersion, il s’appelle en réalité Tristan.
Sa spécialité ? Les infiltrations. Tous domaines. Toutes profondeurs. Sans pitié même pour Elle.
Deux faces d’une vérité difficile à démêler, jouant un jeu aussi dangereux que sulfureux. La confiance se gagne, le respect se mérite, mais à qui se fier quand tout s’écroule ?

  • Editions Heartless

Chasseuse de l’ombre : Tome 2 de Elynn VDB, une sortie numérique qui sera disponible le 5 mars.

Résumé : Je suis morte.
Enfin, seulement à moitié. C’est compliqué. En résumé, suite à l’intervention de mon lié de sang, Ezéchiel, vampire d’Origine -, nous sommes tous les deux coincés dans un monde intermédiaire duquel il nous est impossible de sortir. Puisque je suis techniquement morte, mais pas tout à fait.
Tout en continuant à collectionner les ennuis et en flirtant régulièrement avec la folie, il me faut à présent trouver le moyen de retourner au Royaume. Je dois comprendre ce qui m’a poussée à tout quitter voilà près d’un siècle et tirer les choses au clair avec celui qui fut mon partenaire de combat et mon amant, Will.
Alors que je m’échine pour faire à nouveau pencher la balance du côté de la vie, des alliés insoupçonnés se révèlent et des masques portés depuis trop longtemps tombent enfin…
Pour le meilleur et pour le pire.

  • So Romance 

Fight for me – Tome 1 : Addiction de Brenda C. M.

Résumé : Alors qu’elle était une adolescente mal dans sa peau, Angie a traversé une période difficile et a commencé à s’auto-mutiler. Sa mère, inquiète pour sa fille et des qu’en dira-t-on, a estimé qu’il était préférable qu’elle parte quelque temps chez sa tante, en Californie. A son retour, six ans plus tard, Angie est métamorphosée et pense être en mesure d’affronter les démons qui l’avaient fait succomber. Mais lorsqu’elle recroise Luca, son ami d’enfance, sa volonté flanche. Car le jeune représente à ses yeux bien plus qu’un premier amour. Il est aussi le responsable de son départ.
  • Caroline Costa

Flavie: Gang of Girls -3  de Caroline Costa, une sortie numérique qui arrivera le 5 mars.

Résumé : Elle est venu pour un job de baby-sitter… Il veut une danseuse pour ses soirées !

Ayant besoin d’argent, Flavie a quitté son Alsace pour trouver du travail. Suite à un quiproquo, elle croise Brad qui propose une offre difficile à refuser.

DJ célébre, il ambiance de grandes soirées sur la Croisette. Elle est aussi courageuse que curieuse. Lui est perfectionniste et loyal en amitié. Ce devrait être une simple relation professionnelle… Alors pourquoi leur soirée ne termine pas comme prévu ?

  • Solène Layken

 PRETTY, Mon prospect et moi de Solène Layken qui arrive dans vos PAL le 5 mars. En précommandes papier sur le site de l’auteure que vous vous rejoindre en cliquant sur le titre.

Résumé : Moi, c’est Pretty.
Je ne suis pas le genre de fille à m’écraser devant un mec.
L’amour? Ca fait bien longtemps que j’ai fait une croix dessus!
Je n’obéis qu’à une seule règle : ne jamais devenir la régulière, ni la brebis d’un biker !
Mon unique objectif est d’intégrer les Darkpuls MotoClub.
Il est grand temps de montrer à tous ces bikers bourrés de testostérones que je peux en avoir une sacrée paire, moi aussi.
Cependant, mon plan presque parfait semble avoir une faille : le nouveau prospect, Reck, n’est pas du genre à lâcher l’affaire, et quelque chose me dit qu’il fera tout pour que je déroge à mes principes.

  • Ena L

Moins que la pluie  de Ena L qui arrive le 6 mars en version numérique et papier.

Résumé : Exceptionnellement, cette histoire commence par la fin. La mienne.
Il a suffi d’un stupide « accident » pour précipiter l’heure de ma mort et éradiquer mes rêves.
Nous nous sommes tous déjà demandé ce qu’il y avait après. Y a-t-il un Paradis, un Enfer ? Continue-t-on à exister, ou au contraire, disparait-on à tout jamais ?
Je peux déjà répondre à l’une de vos questions : anges, démons, terres célestes, tout ça… vous pouvez oublier tout ce que vous croyiez savoir, car c’est loin, très loin, de ce qu’on nous a raconté.
Quand j’étais vivante, je rêvais d’un « après », mais maintenant que je m’y trouve, je peux vous assurer que j’ai changé d’avis. La mort n’est que le début d’un nouveau calvaire, bien plus cruel que la vie.

  • Estelle Every 

Élon – The Cupidon Brothers #3 d’Estelle Every, ce 3e tome tant attendu arrivera dans vos PAL le 7 mars prochain.

Résumé : Il ne croit plus en rien, elle ne croit plus qu’en lui.
Il a renoncé à les défendre, elle ne vit que pour les aider.

Élon Cupidon, avocat chez Campbell & Partners, n’a plus d’illusions. Ses efforts pour les défendre sont du temps perdu, les humains ne veulent pas évoluer. Alors quand Sienna Fields s’introduit dans son bureau pour le supplier de prendre une nouvelle affaire, la première réaction de l’ange n’est pas celle que la jeune assistante sociale espérait…
Et si Sienna était la clé pour lui redonner la force de continuer ?

Merci les étoiles pour votre soutien ç notre rubrique la PAL de la semaine.

155291265_275737467241893_1830946236753631030_n

Irish Renegades – 1. Malone de Blandine P. Martin en auto-édition :


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Malone, le 1er tome de Irish Renegades de Blandine P. Martin. Embarquement pour un voyage inédit, dépaysant et déjanté. Pas moyen de poser la liseuse avant le fin mot de l’histoire.

Titre : Irish Renegades – 1. Malone

Auteure : Blandine P. Martin

Editeur : BPM

Genre : Romance à suspense

Broché : Lien d’achat

Résumé : Il se bat au quotidien pour changer de vie.
Elle est prête à tout pour fuir l’ennui qui la ronge.

Rien n’est plus dangereux que des éléments contraires qui s’attirent.
Cela fait plus de dix ans que Malone et Farrell ont fui leur Irlande natale pour vivre à New York. Avec l’aide de leur meilleur ami, Keziah, les deux frères se sont reconstruit une vie ici.
Mais après tout ce temps, le constat ne trompe personne : pour ce trio d’inséparables, le rêve américain a viré au cauchemar. Seule lueur au bout du tunnel pour Malone : sa fille, Hailey, qu’il élève seul. Chaque jour, il lutte comme un lion pour joindre les deux bouts et lui offrir un cadre de vie digne d’elle… mais il croule sous les dettes.
Quand le destin met Sarah sur sa route, une jeune femme intrépide en mal d’aventure, il le sait : cette rencontre connaîtra un avant et un après. Il ne manquait qu’elle à leur équation.
Ensemble, ils sont prêts à récupérer la place qui leur est due sur le territoire de l’Oncle Sam, quitte à braver la loi pour y parvenir.
Les Irish Renegades sont nés.

꧁✿🌸╭⊱l’avis de Mya ⊱╮🌸✿꧂

Avec Blandine P. Martin, rêver est assuré et à 100%. Et cette fois-ci encore, elle n’a pas dérogé à la règle. Vivre et respirer Irlande en plein New York, c’est permis grâce à son imagination créative et sa plume vendeuse d’histoires avec maestria. Une plume toujours dans l’émotion et pleine d’énergie qui ne peut que nous séduire. Encore et encore…

Malone et Farell, immigrants irlandais, ont atterri à la Grosse Pomme pour vivre leur part de rêve américain. Fuyant le pays du trèfle et aspirant à un nouveau départ, à se reconstruire, à rebâtir un avenir meilleur. Mais le rêve américain s’est avéré une grosse désillusion, une bonne blague pour les naïfs et ces deux-derniers sont loin de l’être. Dès qu’ils ont mis le pied sur cette terre souvent encensée à tort, ils ont compris qu’ils devraient mettre le prix et se battre à mains inégales pour avoir une petite portion rien pour eux et encore, ce n’était pas gagné d’avance. Gagner avec dès pipés, on ne voit cela que dans les films !

Dix ans qu’ils se sont installés à New York mais, si leur passé était bien derrière eux, le présent pas folichon, l’avenir leur parait encore plus sombre et semé de bien embûches. Si Farrell arrive à donner le change en magouillant ici et là pour s’offrir une vie décente, Malone est loin du compte. Des responsabilités à ne savoir où donner la tête alourdissent ses épaules pourtant larges et solides. Les factures s’accumulent, les frais médicaux de sa princesse de plus en plus onéreux et le pompon, il vient de perdre l’une de ses sources de vie les plus importantes ! À l’aube de perdre pour tout ce qu’il a travaillé dur, même la prunelle de ses yeux, le destin s’en est mêlé et de la plus belle des manières offrant un bref répit à Malone jusqu’au prochain coup… Si Sarah était un ange-gardien bien atypique, c’est bien grâce à elle qu’un regain d’espoir est arrivé à desserrer le nœud de la charge trop lourde qui commençait à l’étouffer ! Malone n’a pas résolu tous ses problèmes mais, autant dire que c’est un premier pas pour rêver à l’avenir précaire soit-il. Mais son karma a décidé d’être mauvais et sournois…Encore une fois pour ne pas changer. Une rentrée d’argent inespérée lui permettant de se sortir de l’eau et son cœur qui a recommencé à rebattre pour son ange étaient de trop et malvenus apparemment. Le malheur est revenu toquer à leur porte et cette fois-ci ce n’est plus possible de remonter le temps. Retour à la case départ pour ces Irlandais qui n’aspirent qu’à une vie descente pour eux et pour leur proche ?

Une magnifique aventure chargée d’émotions que nous offre l’auteure dans ce premier épisode consacré à Malone. Un personnage brut de décoffrage, bougon mais Ô combien attachant. Malgré son caractère sauvage, son fardeau, ses failles, son passé dont on ne connait que quelques bribes jusqu’à présent, son amour pour sa famille, nous le rend humain et on n’a qu’une envie, le prendre dans nos bras pour le réconforter. Quant à Sarah, c’est une sacrée bout de femme. Imperturbable, solaire et ne se laisse pas abattre malgré que la vie est loin d’être clémente envers elle. Quand le dur labeur ne suffit pas pour payer les factures, elle ne s’embrasse pas de scrupules pour dépouiller les plus privilégiés. Sarah n’est pas une immigrée comme Malone et sa famille, mais pense qu’elle est l’une des oubliés de l’Oncle Sam alors, ne se prive pas de prendre ce qui lui est dû sans remords. Tromper l’ennui en s’offrant une dose d’adrénaline, histoire de joindre l’utile à l’agréable, c’est passe temps favoris. Une fille badass à laquelle on aimerait ressembler. Souriante même quand la vie la malmène, un grand cœur et ce n’est pas Malone qui dirait le contraire. Depuis leur rencontre, Sarah est devenue un appui de taille pour lui et sa fille qui manque cruellement d’une présence féminine. Son soleil dans la grisaille car, elle apporte un peu de couleurs dans leur quotidien. C’est pour de bon cette fois-ci ? Malone connaitra-t-il enfin sa part de bonheur ? Sarah est-elle le baume dont avait besoin son bout de chou pour mettre au silence ses cauchemars ? Un exploit que même sa psy n’est pas arrivée à faire pourtant, ce qui lui payait, le saignait à blanc !

Bref, les Irish Renegades m’ont embarquée pour un voyage inédit, dépaysant et déjanté. Pas moyen de poser la liseuse avant le fin mot de l’histoire qu’on aura sûrement qu’au prochain épisode consacré au personnage de Farrell. Un sacré bonhomme, ce garçon, moi, je vous le dis ! Des personnages singuliers et hauts en couleur, une histoire d’amitié pour la bonne humeur, une d’amour filial pour l’émotion, cet amour qui nous touche en plein cœur et une ambiance électrique pour une bonne dynamique et pour faire monter le suspense ! Que demander de plus pour passer de bons moments. De la peine à la joie, du déni d’un désir ardent à l’amour, il ne manque qu’un pas et rien ne vous sera épargné avec les Irish Renegades.

Merci à Blandine P. Martin pour ce premier tour de manège des plus addictifs et des plus enrichissants. J’attends la suite avec impatience.

Citation Bonheur Cadre Vert

J’écris, tu me lis…Qui suis-je ? Avec Nina Loren à l’honneur !


Hello les étoiles, aujourd’hui, Nina Loren se livre à vous dans notre rubrique J’écris, tu me lis…Qui suis-je ! Jeune auteure avec quatre titres dont trois publiés chez les éditions Addictives et une série en co-écriture avec Jeanne Pears, dont le 1er épisode est sorti le 14 février en auto-édition.  A toi de jouer Nina, je te cède la parole et encore merci à toi de te prêter au jeu.

✧˚₊‧୭⁺‿︵ J’écris, tu me lis…Qui suis-je ? Avec Nina Loren ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Noir et Or Cercle Immobilier LogoCoucou les étoiles !

Aujourd’hui je me prête à un exercice de style particulier : vous parler de moi !

Je suis donc Nina Loren. Ce n’est pas mon vrai prénom, mais un nom de plume. Et ne cherchez pas une signification particulière, comme un hommage à une célèbre actrice ou le nom de ma grande cousine au quinzième degré, vous ne trouverez rien, c’est simplement un nom qui me plaît et qui va, je l’espère, très bien avec le style de mes romans !

Je me définis comme une auteure de romance, mais une apprentie écrivain. Vous me direz, quelle est la différence ? Pour moi, il y a une assez grosse nuance entre écrire et être écrivain. On ne devient écrivain qu’à force de persévérance et de recherche constante de la beauté : celles des histoires et celles des mots. Je ne suis auteure que depuis trois ans, en réalité, et j’ai encore beaucoup de choses à découvrir, d’où ce qualificatif d’« apprentie » !

femme-avec-wouah-le-signe-illustration-de-vecteur-dans-le-bruit-61442617Pour tenter de vous aider à mieux me connaître, je dois déjà vous parler de moi, sans ma casquette d’auteure. Dans la vie, en plus d’être la maman comblée d’une petite fille née en 2015 et une grande amoureuse des animaux, je suis professeure. J’enseigne la physique et l’histoire des sciences en école d’ingénieurs. A côté de ça, je suis aussi chercheur en linguistique. Cela peut paraître assez paradoxal, mais j’ai en fait connu un parcours universitaire très varié (pour ne pas dire un peu chaotique). Après un master recherche en physique nucléaire et des rayonnements, je me suis lancée dans un doctorat en linguistique dans un laboratoire du CNRS. Certains pourraient me qualifier d’extra-terrestre ou d’ovni, mais je suis juste une geek qui adore apprendre et qui se lance sans arrêt des défis.  Le dernier en date, l’écriture !

Cela nous amène donc à la raison pour laquelle je suis là, à parler de mes romans et de ma passion pour la langue française et les histoire d’amour. Mon aventure avec l’écriture a commencé il y a pas mal d’années, près de 12 ans, mais à l’époque et jusqu’à encore récemment, je n’avais aucune ambition quant à la publication de mes écrits. En même temps, je n’avais jusqu’alors jamais réussi à mener une histoire du début à la fin. Mon ordinateur était peuplé de débuts de romans et d’ébauches de projets. Mon genre de prédilection à l’époque, la fantasy. Ce monde fait toujours partie de moi, de ce que je suis, mais en 2018 tout a basculé, lorsque, un peu par hasard, j’achetais ma première romance. Et là, ce fut une révélation : j’ai compris que l’amour pourrait être un moteur majeur pour mon inspiration, pour ma motivation, et ce fut effectivement le cas.

154661514_1441724152844789_2190412785728652376_nEn 2018 donc, je commence l’écriture de mon premier ouvrage de romance, Save Me, qui deviendra plus tard Player Boy, puis Impossible Desire dans le giron des Editions Addictives. J’y traite de syndrome post-traumatique et de reconstruction. Mon style est loin d’être parfait, parfois un peu maladroit, mais c’est avec cette histoire que j’ai pu établir un premier contact avec ma maison d’édition et mes premières lectrices et lecteurs. Malgré les lacunes qu’il peut exister sur le style de ce roman, je suis extrêmement attachée à son histoire et ses personnages, qui ont fait partie de ma vie pendant presque deux ans, jusqu’à l’écriture de mon deuxième ouvrage.

Disponible en numérique Lien d’achat

118302200_361695061892056_7492851760052222071_o

Breaking The Ice est le roman qui m’a sauvée. Après la publication de Player Boy (titre de l’époque, puisque qu’il a été relooké et est par la suite paru sous le titre Impossible Desire), j’ai eu de très grosses difficultés pour me remettre à écrire. J’ai pris certaines critiques très (trop ?) à cœur et je ne savais pas trop quoi écrire pour rebondir. Et puis, j’ai décidé de raconter une histoire pour moi, pour faire rêver la fan de hockey que je suis, et puis l’idée a plu à mon éditrice : Breaking The Ice vit le jour. Une histoire feel-good avec une héroïne normale, sur fond de hockey sur glace, l’une de mes passions. Actuellement, c’est celui de mes livres qui a eu le plus de succès, et ce sera d’ailleurs ma première sortie papier chez Addictives. Disponible en version numérique Lien d’achat et le 24 juin en papier.

136417955_475570127171215_8184003265274718098_oMon troisième roman, Unwanted Love, fut un défi particulier pour moi : écrire une histoire d’amour interdite entre une canadienne caucasienne et un amérindien dans les années 1980. Ce texte reflète , je l’espère, les gros efforts que j’ai consacrés à l’amélioration de mon style et de mon écriture au sens large.

Hélas, ce roman semble peiner à trouver son public, mais sa sortie reste une fierté pour moi, car je pense avoir réussi mon pari, et je sais que cette histoire restera sûrement l’une des plus riches en émotions de mon répertoire. Disponible en numérique Lien d’achat

148728396_499755791419315_5789061626203666754_oAprès ces trois romans chez Addictives, j’ai commencé une nouvelle aventure avec Jeanne Pears en autoédition. Nouvelles chances, une série de quatre nouvelles grand format qui vont paraître tout au long de l’année 2021. Ce sont (ou seront), encore une fois, des histoires feel-good, qui n’auront pour toute ambition que de vous faire passer un bon moment de lecture !

Je rappelle que le 1er épisode, Stupide Love, est disponible depuis le 14 février en format papier et numérique ! Lien d’achat

Et maintenant ?

Maintenant, mon prochain défi est celui que je rêve de relever depuis le début de ma carrière d’auteure : celui d’écrire de la romance MM. En vérité, lorsque j’ai débuté l’écriture, c’était du MM que je voulais écrire, puis je me suis finalement tournée vers la romance MF pour me faire la main, si je puis dire. Je me sens prête, maintenant, à me lancer dans ce projet complètement fou : écrire une trilogie de romans de romantic suspense ayant pour héros un procureur et un avocat. Je prends un plaisir immense à écrire leurs aventures et leur histoire d’amour et j’ai hâte de les faire découvrir à mes lecteurs.

Mon parcours d’auteure n’a pas été un long fleuve tranquille, loin de là, mais les difficultés m’ont aidé à grandir et, surtout, je suis fière de toutes mes histoires. Mes personnages auront toujours une place dans mon cœur. J’espère pouvoir continuer de faire rêver les lectrices, parce que moi, je rêve à pleins tubes en écrivant chacun de mes romans.

Affectueusement,

Nina

Merci à Nina Loren pour s’être livrée à nous avec toute franchise. J’espère que par le biais de cet article, vous aurez envie de découvrir ses romans.

thumbnail_la romance de Nina Loren

Gravity – From North to South #2 de Charlie L en auto-édition !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Gravity, le 2e tome de From North To South de Charlie L. Une romance pleine d’émotions dans laquelle l’auteure nous a malmené le cœur autant que ceux de ses personnages. On y passe facilement du rire aux larmes. Un récit fort par sa thématique sensible qui diffuse des messages importants.

Titre : Gravity – From North to South #2

Auteure : Charlie L

Editeur : Auto-édition

Genre : Romance contemporaine 

Broché : Lien d’achat

Résumé : Il ne veut plus faire confiance.
Elle a décidé de tourner la page.

Pour ne plus souffrir, Sanders s’est retranché derrière une épaisse carapace. Les filles viennent, puis s’en vont, et elle ne fait pas exception.C’est une révélation qui va bouleverser ses certitudes et le mettre face à la réalité de ses sentiments.
Enfin prêt à croire de nouveau en l’avenir, il fera tout afin que l’objet de son obsession lui revienne, et ce, malgré le manque de tact dont il a fait preuve par le passé.

Pourra-t-il affronter les épreuves du destin ?
Auront-ils assez confiance l’un en l’autre pour franchir les étapes une à une sans se réfugier derrière leurs barrières ?

✧˚₊‧୭⁺‿︵ L’avis de Mya ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Ce deuxième tome de From North To South #2 n’a fait que confirmer ma première impression de la plume de Charlie L. La naissance d’une étoile prometteuse dans le ciel de l’auto-édition se renforce. Et je constate l’énorme travail fait et le progrès qui en découle. Un récit fluide et une plume efficace allant droit au but et plein le cœur. Tout ce que j’aime. Charlie L nous transporte avec moult émotions dans l’histoire de Sanders et celle d’Elsa. Une histoire chargée de peine, de joie, d’alchimie, de musique, d’amitié et surtout d’un sentiment de renouveau !

Gravity porte bien son titre. Une histoire aussi complexe que les figures de la danse dite sulfureuse que pratique le personnage féminin de ce 2e volet de FNTS. Sanders vogue en état d’apesanteur. Dans l’euphorie de son métier de musicien d’un groupe de renommée, mais surtout dans ses relations avec les femmes. Pas d’attache, pas de sentiment, aucune émotion. Que du plaisir du moment partagé et rien de plus. Sanders a trop souffert avec les femmes de sa vie. Il leur a tout donné mais il n’a récolté que peine et abandon et qu’on l’y reprenne plus, est devenu son leitmotiv. Et c’est Elsa qui paie les pots cassés de cette décision qui semble irrévocable… jusqu’à preuve du contraire. Au tout début, elle n’espérait grand-chose de lui et de leur rapprochement purement charnel. Juste des nuits torrides sans promesse quand ils en ressentent le besoin. Pas d’exclusivité ni rien qui ressemble à une relation de couple. Jusqu’à ce qu’Elsa commence à ressentir le besoin de plus. Chose que Sanders ne se sent pas prêt à lui donner. Acculé, il coupe net le lien qui commence à s’approfondir entre eux et continue ses aventures d’un soir sans même se cacher au risque de la blesser. La seule solution qu’il a trouvée pour qu’elle comprenne qu’il n’y a pas d’espoir ni d’attente à cette relation, si on peut appeler ce qui les unissait ainsi.  Elsa, en souffrance d’un amour à sens unique, décide de prendre ses distances et de se consacrer à sa passion secrète. Si Sanders ne s’attache pas et ne fait cas d’aucune femme, toutes se ressemblent et s’y attacher n’apporte que malheur et désillusion de son point de vue, il y a deux auxquelles il ne peut résister et dont le désir enflamme ses sens et détruit ses barrières une par une. Elsa & Lady West, ces deux-là sont son talon d’Achille. Sa croix, sa tentation interdite. Y cèdera-t-il ou y restera-t-il hermétique comme à son habitude ? L’élan du corps, du cœur et celui de la raison se font la guerre chamboulant toutes ses résolutions !

C’est un plaisir de retrouver les sulfureux membres du groupe From North To South. Toujours aussi talentueux, mais aussi incorrigibles. Si Kaï s’est rangé, ce n’est pas le cas pour le reste de la bande, Stan et Alan. Si leurs frasques alimentent toujours autant les ragots, dans ce volet, ils font montre d’une grande générosité, donnant de leur temps à des causes qui leur tiennent à cœur. Un nouveau visage qui m’a conquis totalement. Mais il faut dire que Rebecka veille au grain, canalisant leurs comportements borderlines. Et à part Alan qui continue sa descente aux enfers, elle a su les mettre au pas en gagnant leur confiance.

Sanders a arrêté de butiner pour consacrer du temps à sa relation toute neuve mais, la vie n’a pas fini de l’éprouver. Il ne comprend pas pourquoi Elsa souffle le chaud et le froid. Se joue-t-elle de lui ou lui cache-t-elle quelque chose d’important ? Comment gagner sa confiance pour qu’elle reste ? En effet, après des moments de pur bonheur, d’espoir, de renouveau, elle l’a quitté sans raison. Une fois la surprise passée, il n’a pas baissé les bras, allant à la conquête de son âme-sœur. Lui, le je m’enfoutiste qui prend la vie comme elle vient sans se poser des questions, a montré son vrai lui, nous dévoilant, sa résilience, son sérieux, ses émotions, son soutien indéfectible et surtout son bon cœur. En somme, des qualités qu’il ne laisse paraitre que devant les gens qu’il aime. Comment résister à son charme !

Quant à Elsa, la vaillante, celle qui porte le mal en elle et reste debout. Elle nous parait aussi forte que fragile. Aussi lumineuse que sombre. Elle a beau traversé des épreuves pénibles, elle donne de son temps pour adoucir celles de son entourage. Elle réussit à donner le change, à s’oublier pour donner le peu d’elle qui n’a pas été encore cassé.

Bref, une romance pleine d’émotions dans laquelle l’auteure nous a malmené le cœur autant que ceux de ses personnages. On y passe facilement du rire aux larmes. Un récit fort par sa thématique sensible qui diffuse des messages importants. Quand on est confronté à une épreuve, on n’a pas d’autres choix que de se battre ou fuir la réalité et se résigner. Elsa s’est battue, est restée forte grâce à ses amis et à l’amour ! Car s’aimer, c’est surtout se soutenir l’un l’autre dans l’épreuve comme le dit si bien le proverbe.

Merci à Charlie L pour l’envoi du service presse numérique !

154344010_181901066720681_8825666455040909099_n

    

Vendredi Lecture des étoiles !


Hello les étoiles, comme tous les vendredis, nous vous partageons nos lectures en cours et celles qu’on choisit de lire pour notre Vendredi Lecture. Aujourd’hui, embarquement avec Laure Saint Roch en auto-édition, Fanny André chez J’ai Lu, Aimée Lou chez Editions Addictives et Delinda Dane chez Black Ink éditions. Et vous, quelles lectures vous accompagneront aujourd’hui ou ce soir ?

✧˚₊‧୭⁺‿︵ VENDREDI LECTURE DES ETOILES ‿︵⁺୭‧₊˚✧

  • Quitte à tout perdre de Laure Saint Roch J’ai attaqué pour ma part le 1er tome d’une dark romance à suspense publiée en auto-édition. Quand le désir de la vengeance qui fait rage dans les entrailles de Jane, devient plus fort que la raison, que l’amour, peu importe les moyens dont elle usera pour éteindre le feu de la haine qui brûle en elle. Même si c’est de son propre corps qu’elle doit le payer !

Résumé : Un désir : la vengeance, une arme : son corps.
Jane mène une existence de rêve aux côtés d’Alexander, un magnat de l’immobilier aussi riche qu’amoureux, dans leur somptueuse villa nichée sur les hauteurs de Los Angeles.
Pourtant ses nuits sont peuplées de cauchemars. La jeune femme a un secret. Elle a fui la France à la suite d’un crime commis l’été de ses dix-sept ans. Malgré les années écoulées, un sentiment d’impuissance et une immense colère la rongent au souvenir de la lycéenne arrêtée à tort à cette époque. Impossible de rayer de sa mémoire les sourires des cinq ordures qui l’ont envoyée en prison à leur place.
À l’annonce d’un héritage, ce passé ressurgit. Jane s’envole pour Bordeaux, décidée à affronter les fantômes de son adolescence et à rendre sa propre justice.
L’heure de la vengeance a sonné, mais est-elle prête à en payer le prix, quitte à tout perdre, même l’amour d’Alexander ?

Résumé : Cléa Matisse, mère célibataire, vit au rythme de sa petite Merrylou. Son quotidien ? Élever seule sa fille, courir à droite et à gauche, régler les factures qui s’accumulent et dormir quelques heures. En parallèle, elle est l’autrice d’un premier roman à succès qui sera adapté au cinéma. Le scénariste pressenti : Nate Keenan, un écrivain spécialisé dans les polars et les thrillers, que Cléa adore. Ce dernier semble bien peu enthousiaste à l’idée de travailler sur un « feel good à tendance romance ». Leur rencontre est explosive et fait retomber comme un soufflé tous les espoirs de Cléa. Mais la jeune femme au caractère bien trempé n’a pas dit son dernier mot. Elle tient fermement à être impliquée dans le projet, et elle le sera !

Résumé : Ils se haïssent. Du moins, c’est ce qu’ils croient.
Eliott est la toute nouvelle recrue de l’équipe de football américain des Majestic Moose de la fac de Bomont. Un seul mot d’ordre pour lui : ne pas faire de vagues !
Plus facile à dire qu’à faire, surtout quand il s’accroche constamment avec le capitaine, Darek.
Ils se détestent, ne peuvent pas passer plus de cinq minutes sans se sauter à la gorge…
Pourtant, il suffirait d’un rien pour que le désir prenne le dessus et bouleverse tout.
Mais ce serait prendre un risque énorme : celui de tout perdre. Auront-ils le courage de tenter ?

My only exception #1 : Ella de Delinda Dane Lecture person de Mélissa. Réédition de Black Ink

Résumé : Il est aussi mystérieux que charismatique, et Ella ne vit que pour les quelques minutes où elle peut apercevoir cet inconnu dans le métro new-yorkais.

Jusqu’au soir où elle se fait agresser et qu’il lui porte secours. Une rencontre fortuite qui va les mener à plus… bien plus.

L’ennui, c’est qu’il est aux antipodes du prince charmant dont rêvent les petites filles.

Rien ne les destine à être ensemble, pourtant, cette rencontre pourrait briser toutes leurs certitudes.

Quand l’homme qui fait battre votre cœur n’est pas celui qu’il vous faut, il devient l’exception qui confirme la règle : l’unique exception…

Merci les étoiles et bon vendredi lecture !

Vendredi Lecture des étoiles

✧˚₊‧୭⁺‿︵ L’avis de Carine sur Impulsif, le roman de Emily Kind chez Addictives Editions ‿︵⁺୭‧₊˚✧


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Titre : Impulsif‿︵⁺୭‧₊˚✧

Auteure : Emily Kind

Editeur : Editions Addictives

Collection : Luv

Genre : Romance

Ebook : 4.99 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Il n’avait plus rien à perdre. Avant elle.

Isak revient dans la ville de son enfance avec un but bien précis en tête, et rien ni personne ne l’en détournera.
Épris de justice, rebelle, impulsif, il emploie ses propres méthodes et n’a de loyauté que pour ses idéaux.
Mais ça, c’était avant de croiser la route d’Echo. La gamine qu’il a laissée derrière lui autrefois est devenue une femme dure, indépendante et en colère contre le monde entier.
Leurs retrouvailles sont houleuses, aussi brûlantes que passionnées, mais impossible pour Echo de craquer : tomber amoureuse, signifie « tomber » avant tout et ça, c’est hors de question.
D’autant qu’Isak dissimule bien des secrets, et qu’il suffirait d’une révélation pour que tout explose…

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Impulsif ! Un titre en parfaite adéquation avec ce roman tout comme sa magnifique cover qui lui correspond à la perfection. Je te veux, tu me fuis… Tu me veux, je te fuis… Il court, elle fuit… Telle est l’histoire de Echo et Isak qui pourtant entre deux fuites savent bien se trouver.

Une ville d’Alabama qui ne porte décidément pas bien son nom… Aphrodite… La déesse de l’amour, de la beauté est en aucun cas le reflet de ce lieu pourri dans lequel Echo et Isak ont grandi. Si Isak a pris la tangente pour ne plus y vivre en s’enrôlant dans l’armée, il a cependant abandonné dernière lui la petit Echo âgée alors de 14 ans… Sa petite voisine qu’il protégeait d’un père violent et dont il lui avait fait la promesse d’être toujours là pour elle… Cette gamine magnifique aux dents de la chance, ne savait sourire qu’à lui.

Mais neuf ans après le revoilà de retour ! Le temps a passé, mais rien n’a vraiment changé. Echo vit toujours ses parents et porte encore les stigmates physiques d’un père bien trop violent et celles moins visibles d’une mère effacée. Si elle arbore toujours fièrement ses dents écartées qui met Isak dans tous ses états, elle est cependant bien différente. En colère perpétuellement, elle ne cesse de tremper dans les affaires prohibées de la ville dans un seul but, fuir. Fuir de cette vie d’enfer, fuir de cet homme brutal qu’est son père et de sa mère qui n’a jamais levé le petit doigt pour la protéger. Fuir de cette ville gangréneuse dans laquelle tous y pourrissent au milieu des mobiles homes des classes défavorisées, des suprémacistes, des homophobes, des dealers et toutes les drogues qui circulent. Vivre aux Styx n’épargne pas les âmes. Aphrodite porte vraiment mal son nom… Sauf peut-être en ce qui va concerner les retrouvailles entre Isak et la belle Echo. Et encore…

Peut-on appeler cela de l’amour ? Isak est trop différent pour savoir ce qu’il en est. C’est un homme droit, franc loyal, mais incapable d’exprimer ses émotions ou de décrypter celles des autres. La seule qu’il connaisse, est sa propre colère et ça, il n’en manque pas. Pour lui, tout est clair et concis, toujours. Droit au but ! Noir c’est noir, blanc, c’est blanc. Il ne connait pas les nuances et en amour, c’est pareil. Il est incapable de mettre un nom sur ses sentiments, mais tout ce qu’il sait, c’est qu’il est revenu et qu’il La veut. Et quand Isak veut, il prend. Des retrouvailles à leur image, impulsives… dysfonctionnelles, colériques, torrides, amères et passionnées. Brut, sans concession, Isak est un animal qui devient prédateur face à celle qui le rend plus fou qu’il ne doit l’être. Elle sera à lui. Sa propriété et il fera tout pour que tout reste ainsi, car elle peut fuir autant qu’elle veut, elle n’aura nulle part d’autre où aller, rien à quoi se raccrocher à part lui. Il sera toujours sur sa route pour qu’elle s’arrime à la sienne, à lui. Son Echo… Mais peut-elle lui faire confiance ? Peut-elle briser ses propres rêves de fuite alors que lui n’a pas hésité à l’abandonner neuf ans auparavant.

Aujourd’hui il est le shérif de cette ville aux manières peu orthodoxe certes, mais bien décidé à démanteler tout un réseau de pourris. Pourrait-elle rester là, dans cette vie de misère pour lui ? Sachant que rester c’est perdre cette liberté qu’elle a toujours convoitée ? Rester près de lui sans jamais savoir si elle est vraiment importante à ses yeux ? Elle qui a toujours barricadé son cœur après son départ pourrait-elle le laisser y entrer à nouveau ?

Non. Hors de question qu’il perce ses défenses !

Impulsif, une lecture qui m’a conquise par son univers. Les lieux, l’ambiance anxiogène, et tout ce qui s’y rapporte a apporté à cette lecture le gros point fort. Une héroïne qui n’est pas stéréotypée en princesse bien au contraire. C’est un électron libre, indépendante aux tenus à son image et au fort caractère face à un héros qui l’est encore moins. Qualifié de déficient pour certain, attardé pour d’autres, mais pourtant, juste différent. Juste lui. Isak, l’impulsif… Celui qui dira toujours ce qu’il pense au moment où il le pense sans prendre de gant ni faire de détour. Celui qui ne regarde personne dans les yeux, mais qui ne ment jamais. Celui que l’armée a encore plus endurci et pas canalisé pour deux sous puisqu’il s’en est fait virer. Trop violent, trop insubordonné. Un Isak beau comme un dieu, mais si difficile à cerner et surtout, pas si bête que ça…

J’ai vraiment craqué pour lui en cherchant à deviner pourquoi il était revenu ? Quel est ce trouble à cause duquel il est incapable d’exprimer ses émotions par des mots tout comme celles des autres ? Poser une étiquette sur sa différence a été pour ma part une course tout au long de ma lecture. Un peu Asperger peut-être ? Malheureusement je n’ai pas trouvé, ce trouble doit bien exister, seulement, cela sera une question sans réponse. Il est Isak ce garçon un peu étrange, impulsif et point. À prendre comme il est et s’en délecter. Est-ce vraiment important au fond ? Je ne pense pas, mais vous qui êtes prévenues vous n’aurez pas à attendre de réponses. Personnellement, sa façon d’être et de faire m’a beaucoup fait rire. Un homme de Cro-Magnon sexy comme un dieu, c’était du jamais vu ! J’ai vraiment aimé ce personnage, même si j’ai eu mal à le cerner complètement. Il restera pour moi le héros complexe, atypique qui change un peu la donne dans les romances et cela, ça fait un bien fou.

En ce qui concerne Echo je n’ai pu être que touchée par cette petite fille qu’elle est toujours vraiment au fond d’elle. Echo qui a perdu le seul ancre qu’elle avait à 14 ans lorsque Irak est parti, le seul à lui porter de l’attention en la protégeant. De l’attention qu’elle aimerait tant trouver dans son foyer et qu’elle n’aura jamais. Le seul pour qui son cœur savait battre, mais qui a été brisé le jour de son départ. Partir un jour… Je l’imagine tellement rêveuse à voir au-delà des murs d’une ville le paradis qu’elle pourrait y trouver. Mais pour partir, il faut de l’argent et l’argent à Aphrodite se trouve d’une seule façon. Ce qui la mettra souvent dans les pattes d’un Shérif qu’elle aimerait pourtant bien éviter. Ces deux-là passent leur temps à se suivre et se fuir, ils m’ont fait penser à deux aimants qui s’attirent sans pouvoir faire autrement, mais qui dans l’autre sens se repoussent et ne peuvent s’ancrer l’un à l’autre dans leurs choix de vie.

Impulsif, une belle lecture qui m’a happée dès le départ par son univers et son ambiance qui m’ont mis l’eau à la bouche. Enfin une romance qui sortait des sentiers battus, des lieux sublimes, des riches héros auxquels tout leur tombe à point nommé. Nous sommes là immergés dans une ville de misère où vivre à dix dans des préfabs est normal, où les voisins qui tapent sur leur fille est « presque normal » tant la misère et l’alcool bercent leur quotidien. Une ville où chacun sa pomme et personne n’ira dire au voisin que ce qu’il fait n’est pas bien. J’ai envie de dire même, chacun sa merde. Mais passé cette frénésie de la mise en place de la trame, il m’a cependant fallu un peu de temps pour m’habituer à la plume de l’auteure que j’ai trouvé un peu saccadée, brute, sèche, impulsive et tranchante à l’image de ses héros et d’Isack en particulier. Point à la ligne et la suite ? On ne nous en dit pas plus là ! Cela m’a perturbée une bonne partie de ma lecture, car entre les non-dits, et le mystère qui plane autour d’eux cela m’a même angoissée, frustrée, sachant de plus, qu’une partie de l’intrigue était limpide pour moi depuis longtemps. Seulement voilà, reculer pour mieux sauter doit être l’adage d’Emily Kind, car lorsque tout redémarre, ça redémarre ! Et là le rythme prend un autre tempo. Les doutes s’installent, les secrets se dévoilent, l’action arrive et les sentiments s’en mêlent. Un beau méli-mélo très bien mené d’un bout à l’autre qui nous fait alors comprendre beaucoup de choses qui n’étaient pas essentielles auparavant avaient toutes leurs importances. Des héros avec la rage au ventre et dans le bas ventre ! Des héros qui à eux seuls portent ce roman d’une manière fabuleuse jusqu’au mot fin. Et quelle fin ! Comme je les aime 😉 Aussi atypique que le reste !

Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir ce roman en service presse numérique. Une belle lecture qui change de l’habituel.

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Ma paume s’écrase sur la vitre. Mes paupières papillonnent, mes yeux s’accordent sur la ligne de ses jambes, bondissent sur l’arrondi de ses hanches. Rampent le long de son ventre plat et butent sur son nombril. Accrochent ses tétons d’une étonnante couleur dorée. Dans mon champ de vision s’immiscent ensuite ses mains. Elles jouent avec ses cheveux lâchés avant de couler sur ses seins. Ses paumes les malaxent puis migrent sur son thorax alors que de nouveau, elle se rapproche de la fenêtre, féline. Soudain, elle éclate de rire, dévoilant ses putains de dents du bonheur et, d’un geste vif, saisit la persienne qu’elle rabat en me tirant la langue, son majeur dressé dans ma direction.
Depuis l’enfance, j’ai appris une ou deux choses sur moi-même. Un, que je ne suis pas comme la plupart des gens. Deux, que je ne m’encombre pas de détours. J’ai toujours détesté m’embarrasser de faux-semblants. Parce que je ne les comprends pas et qu’ils ne m’intéressent pas. Seules mes pulsions me guident. Or là, elles convergent absolument toutes dans une seule et même direction.
Elle.
Echo.
Je la veux.

152354224_1705520242962617_8516432265648013678_n

.. 。。◦◦。。◦゚· L’avis de Carine sur le roman de Erin Graham : Strong Addiction aux Editions Addictives ·゚◦。。◦◦。。..


───●◎●───Titre : ───●◎●───

Strong Addiction

Anciennement publié en numérique sous le titre Sex Addict

Auteur : ErinGraham

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

Broché : 16.90

Erin Grahamtous les livres sur Babelio.com

───●◎●───Résumé : ───●◎●───

Quand le sexe est une drogue et l’amour, un interdit… Auteur à succès le jour, Liam est sex addict la nuit. Le sexe, c’est toute sa vie, il en veut toujours plus et va toujours plus loin dans sa déviance. Mais sa maladie le ronge. Quand, par hasard, il rencontre Jade, une jeune psychologue, il se soumet corps et âme à sa thérapie expérimentale. Et découvre des sentiments jusqu’alors inconnus… Quant à Jade, elle a bien du mal à résister à cet homme qui promet tant de plaisirs et semble s’ouvrir à elle comme jamais aucun homme auparavant. Mais Liam est-il réellement prêt à changer sa vie ? Et si la dépendance la plus dangereuse n’était pas celle que l’on croit ?

───●◎●───Mon avis : ───●◎●───

Bonjour, je m’appelle Carine, je suis une Erin Addict depuis plusieurs années et je refuse catégoriquement qu’on me soigne de mon addiction ! Hors de question de manquer des pépites livresques pareilles ! Je suis hautement dépendante et j’assume sans désespoir mes isolements pour lire en paix chacune de ses sorties. 🙂

Liam, écrivain célèbre est tourmenté par ses pulsions qui dirigent son quotidien et où l’amour n’a pas sa place. Derrière ses troubles, c’est un homme tendre, sincère et résigné. Son couple n’est qu’un arrangement pour lui, une dose à portée de main, pourrait-on même dire, content d’avoir trouvé une femme qui le suit dans ses travers, qui ne le brime pas et lui offre un certain cadre. Il ne ressent aucun plaisir, tout est mécanique comme une bouteille trop pleine qu’il faut vider avant qu’elle ne déborde… Il se hait, se dégoûte, mais c’est son corps qui commande et son esprit n’a aucun moyen de lutter. Encouragé par sa compagne qui veut être là pour lui avec seul impératif, jamais l’un sans l’autre, Liam s’enfonce un peu plus chaque jour dans ses déviances et va toujours plus loin. Multipliant les expériences en cherchant le soulagement se complaisant chaque jour un peu plus dans la luxure. Qu’importe où, quand, comment, et à combien, ils testent ensemble des milliers de choses pour avoir la paix, bien que la durée soit bien trop courte… Bien que la satisfaction lui laisse un goût amer et de honte. Ambre a même choisi d’aller plus loin en racontant leurs expériences sur un blog lu par des milliers de personnes. L’anonymat y reste bien entendu la chose la plus importante. Car si Liam découvre qu’elle l’affiche comme un pervers sans morale sur la place publique … il ne ferait sûrement plus rêver dans les chaumières. Ironie du sort pour ce personnage public que l’on nomme : l’ange de la romance. Il est clair que ses deux univers ne doivent jamais se mélanger. Comment un homme à l’image du lover tendre, aussi fleur bleue et romantique dans ses écrits pourrait-il être tout le contraire avec les femmes dans la vie et surtout, aussi tordu ?

Dépendance, isolement, souffrance et désespoir… Telle est la vraie vie de Lima Nicol’s dirigée par des Shoots sexuels nécessaires pour atténuer la douleur et se libérer de ses frustrations… Telle est la vie d’ un Sex Addict !

Jade jeune psychologue très timide qui a du mal à s’imposer, va voir son sujet de thèse s’envoler un beau matin. C’est ce qui la mettra sur la route de Liam Nicol’s, cet écrivant qu’elle adule tant et qui se retrouve du jour au lendemain sans possibilité d’assouvir ses besoins qui le rendent fou ! Jade va lui proposer alors de suivre une thérapie qu’il acceptera à la seule condition, qu’elle connaisse son ennemi, sa perversité et ce, d’une manière par très professionnelle.

Mais ne risque-t-il pas de la faire aussi plonger dans son enfer ? Ne risque pas t-elle de tout perdre ?

Erin Graham aborde là un sujet de société tabou dont on ne parle malheureusement pas ou si peu… Le sujet difficile qu’est l’Addiction sexuelle à laquelle on collera plus facilement l’étiquette de perversion, ou nymphomanie… Une véritable maladie, au même titre que l’alcoolisme et les dépendances aux drogues, elle est endurée dans la honte, dans la souffrance d’un manque jamais comblé. On nous alerte beaucoup sur les dangers de la drogue, la cigarette ou l’alcool, des addictions dont il est difficile de s’en sortir sans aide extérieure, mais qu’en est-il de l’addiction sexuelle ? Pourquoi est-ce si dur d’en parler ? Est-il même possible d’en sortir ?

Avec Strong Addiction, Erin Graham va nous plonger dans le récit de Liam, son enfer tout d’abord, puis sa reconstruction qui se fera grâce à une nouvelle dépendance : L’amour. Une addiction qui cette fois-ci, ne l’emprisonne pas dans un cercle infernal et qui au contraire, va le libérer de ses chaines. Une addiction qu’il ne peut assouvir de son propre chef et qu’il va devoir apprendre à apprivoiser sans salir ce qu’elle va lui apporter. Une Addiction qu’il ne pense pas mériter et qui s’appelle Jade. Jade qui n’a pas l’intention d’être un pur jouet sexuel et encore moins être celle qui s’immiscera dans son couple. Plaisir ou besoin ? Ombre ou lumière ? La différence sera cruciale !

Une romance sublime, authentique qui nous emporte de la première page à la dernière dans un flot d’émotions énormes. On se laisse embarquer par tout ce qu’Erin nous offre. L’histoire est magnifique à la fois drôle, émouvante, trash, romantique, tragique, poétique, sexuelle, sombre, lumineuse… et bien plus encore, car les adjectifs pour la qualifier ne manquent pas. Tout y est addictif ! La trame, les dialogues, les scènes caliente qui sont justes exceptionnelles. On ne peut en aucun cas arrêter sa lecture et pour preuve, j’ai lu ce beau pavé en seulement une seule journée. Le sujet de l’addiction est traité ici avec tact et pudeur en montrant juste l’essentiel, nous donnant tout ce qu’il faut savoir pour connaitre la maladie. En ressentir toutes les douleurs et les émotions qui en découlent, mais aussi et surtout, l’amorce pour s’en sortir. Dans ce récit, c’est l’amour qui va être mis en évidence, le vrai, le romantique, celui qui apporte la lumière à la vie, en vous faisant sortir des ténèbres, mais vous tenant toujours sur un fil avec la peur d’y replonger.

Un récit à plusieurs voix qui permettent d’avoir les pensées de chacun, ce qui apporte un gros plus à l’histoire. J’ai aimé être dans la peau de chacun d’eux, et particulièrement dans celle d’Ambre qu’on cerne au fil des pages. Est-elle un dommage collatéral d’une relation malsaine où cache-t-elle autre chose ? Son personnage apportera à l’histoire encore plus de complexité que Liam côté psychologie et c’est ce qui me fera dire aussi qu’on s’attache à tous les personnages quels qu’ils soient, car tous ont une histoire à raconter, leurs démons ou encore leur hamster ;). Erin Graham sait tellement jouer avec nos sentiments et nous mettre à fleur de peau tout en jonglant avec un humour douteux qui pue le camembert et qui nous fait mourir de rire en désamorçant des situations un peu tristes. J’aime sa plume, c’est pas nouveau. Mais comment se fait-il qu’elle me surprenne encore autant ?

Strong Addiction, une lecture hautement addictive que je vous recommande. Une fois de plus, la plume d’Erin Graham m’offre là un énorme coup de cœur. Il ne manque rien, tout est là et bien là pour que l’on passe un sublime moment de lecture avec des personnages qui sont tout aussi sublimes et très attachants.

Un grand merci à Babelio pour l’envoi de ce service presse dans le cadre de la masse critique dans sa version broché qui est tout simplement sublime.

───●◎●───Extrait : ───●◎●───

– Embrasse-moi, Jade.

J’obéis pendant que Liam ondule contre moi. Ses lèvres, sa langue, ses dents me démontrent à quel point il a envie de moi. Je bouge contre lui, cette fois c’est moi qui l’utilise pour assouvir mon désir.

J’adore qu’il dirige les opérations, alors qu’il a les mains attachées. Il est terriblement sensuel. Je retire mon tee-shirt, toute retenue envolée.

Je passe une main entre nous pour déboutonner son jean. Il m’aspire doucement et me mord plus durement qu’au début, et il me propulse ainsi entre un plaisir intense et une infime douleur.

Les deux se mélangent en moi et, en réponse, mon corps se cambre contre sa bouche.

L’insoumise d’Aquitaine (Noces occitanes t. 1) de Éléonore Fernaye – Collection Aliénor de Harlequin!


Hello les étoiles je vous présente mon avis sur L’insoumise d’Aquitaine (Noces occitanes t. 1) de Éléonore Fernaye. Une romance historique publiée dans la collection Aliénor de Harlequin ! Merci à la masse critique Babelio !

Titre : L’insoumise d’Aquitaine (Noces occitanes t. 1)

Auteure : Éléonore Fernaye

Editeur : Harlequin

Collection : Aliénor

Genre : Romance historique

Pochelien d’achat

Masse Critique Babelio

https://www.babelio.com/livres/Fernaye-Linsoumise-dAquitaine/1289272/bloguer

Résumé : Noces occitanes
Aquitaine, 1160
Pour conserver son domaine, Adelaïde, dame de Sanxay, est prête à tout. Tout, y compris désobéir à la duchesse Aliénor d’Aquitaine et au roi Henri, bien qu’elle soit leur vassale. Son veuvage lui sied, et elle refuse de se conformer à l’union qu’on veut lui voir prendre avec Bouchard de Missé, le dernier fils d’un seigneur désargenté de Mayenne. Une seule solution lui est alors possible : feindre une union avec un homme de confiance, Messire Arnault, frère de son défunt époux, qui a toujours été très bon pour elle. Même si ce dernier, en retraite monastique, risque fort de la congédier avec rudesse…

✧˚₊‧୭⁺‿︵ L’avis de Mya ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Après la mort de son père et celle de son fiancé, Adelaïde, dame de Sanxay profite pleinement de son indépendance, chose rare en cette période historique. Elle participe à l’intendance de son domaine et à la prospérité de ses gens. Épaulée par son Sénéchal, elle veille sur ses terres d’une main de maître et d’un œil bienveillant lui assurant le respect et le dévouement de ses serviteurs. Mais, comme toute bonne chose a une fin, la quiétude du Domaine de Sanxay s’est envolée avec l’arrivée d’un messager du Roi apportant avec lui ses pires craintes. Adelaïde est donnée en mariage et son domaine ira à son futur époux et elle n’a point son mot à dire. Il est fini de son affranchissement qu’elle affectionne tant et bonjour la servitude sous le joug d’un parfait inconnu et auquel elle a été offerte corps et biens sans aucune considération pour son rang. Si Adelaïde a toujours refusé le mariage, c’est bien pour une raison. Ne jamais baisser les yeux devant un homme ni lui donner du pouvoir sur elle qui la privera de son libre arbitre, c’est son mantra. Il sera fini de L’insoumise d’Aquitaine si elle accepte de se soumettre aux ordres de son roi et de sa reine. Et si Dame de Sanxay a été élevée dans le couffin des idées arriérées de son époque, elle en n’a cure. Elle se battra pour son domaine comme la guerrière qu’elle est. Si certains pensaient qu’elle était la proie, ils en auront pour leurs frais et se rendront compte que c’est elle qui mènera la bataille jusqu’à gagner la guerre.

À peine le messager parti, Adelaïde, mortifiée dans sa fierté de femme, se lance dans une bataille « perdue d’avance » pour préserver son patrimoine, faisant fi de la bienséance, des us et risquant gros dans ce jeu de duperie qui l’embarque au Monastère Saint Martin. Un voyage qui la mène à la rencontre de son passé et surtout à son destin. Et quel destin ! Semé d’embûches, de trahison, de peine, mais aussi d’amour si seulement si elle consent à lâcher prise !

L’insoumise D’Aquitaine est ma première lecture d’Éléonore Fernaye et je n’ai pas été déçue du voyage. J’ai lu beaucoup de romances sur cette période, et si la plupart étaient axées autour de la période historique même, cela m’était agréable de découvrir que la romance était l’axe de cette histoire. Et c’est un bon point pour celles qui ne sont pas fans du genre. Et ce qui m’a plu le plus, c’est le personnage féminin qui a été une bouffée d’air frais pour ses consœurs de l’époque. Elle suscite admiration pour ces actions et vénération pou sa force, mais s’attire aussi des envieuses au risque d’y perdre la raison et commettre la pire des trahisons. Les femmes de son acabit étaient une denrée rare et peu d’hommes ou femmes toléraient son indépendance. Adélaïde est une femme indépendante, courageuse, forte et d’un caractère bien trempé qui donne aux hommes l’envie de le dompter ou de l’asservir. Et à côté de cela, elle a un grand cœur, bienveillante à l’écoute et aux petits soins envers ses gens. Et toutes ces qualités n’ont fait qu’augmenter l’amour d’Arnault qui est tombé amoureux de la jeune fille réservée qu’elle était des années naguère, mais qu’il vénère aujourd’hui à la découverte de la femme qu’elle est devenue. Mais si Adelaïde semble réfractaire à l’idée du mariage, son pire ennemi sera ce secret qu’il lui tait et n’ose le lui avouer de crainte de la perdre. Mais le lui taire, c’est trahir cette confiance aveugle qu’elle a mise en lui et cela il ne tardera pas à le découvrir ! Adelaïde est connue par sa mansuétude, mais pardonner un tel mensonge, c’est au-dessus de ses forces.

Un très beau voyage à une période historique que j’affectionne particulièrement. Une très belle histoire d’amour qui ne nous laisse pas indifférentes. Une plume talentueuse et un récit fluide qu’on ne peut lâcher une fois débuté. Des images d’époque qui défilent et nous semblent familières comme si on vivait en direct l’histoire de Dame de Sanxay. Que demander de plus et comment ne pas craquer !

Une auteure à suivre et que je ne peux que vous la recommander !

Merci à la masse critique de Babelio ainsi qu’à Harlequin pour l’envoi du service presse papier !

154105426_468198997691807_5741998544969838464_n

L’avis de Carine sur Restart, le 6e tome de Love Shot de Marie HJ !


Hello les étoiles, voici un avis sur le 6e et dernier volet de la saga Love Shot de Marie HJ. Restart clôture la saga avec l’histoire de Hugo et Melissa que nous suivons depuis Love Shot 2 : Scars ainsi que l’enquête menée par Hugo. Ce dernier volet boucle la boucle à la perfection. Un tome précédemment édité sous le titre The Jail, Tome 4.

Titre : Restart – Love Shot #6

Auteure : Marie HJ

Editeur : Auto-édition

Genre : Romance

BrochéLien d’achat

Résumé :  » Plus fort qu’aimer ; aimer à nouveau »

Est-il réellement possible de recommencer à zéro ? D’oublier ceux qui ont constitué votre vie depuis toujours ? Et surtout, de ne pas se souvenir de la personne qui a longtemps fait battre son coeur ?
Mel et Hugo ne pourront pas échapper à cette nouvelle épreuve que leur présente la fatalité. Sauront-ils retrouver ce feu qui fut si ardent en eux ?
C’est ce moment que choisissent les ennemis du Jail pour se manifester. La famille et les amis percutés de plein fouets par la riposte venue d’Espagne ont plus que jamais besoin d’Hugo. Saura-t-il relever tous les défis qui composent sa nouvelle vie ?

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Waouh !… et oui cela ne fait pas très pro dans une chronique, mais c’est tout de même le premier « mot » qui me vient en commençant mon avis… Un énorme coup de cœur pour ce dernier opus ! Je voudrais attirer votre attention sur une chose cependant avec de débuter, car si pour chaque tome, je vous ai prévenues qu’ils pouvaient se lire indépendamment, ce n’est pas le cas de celui-ci. Il faut savoir que Love Shot 6 : Restart clôture la saga et que nous suivons Hugo et Melissa depuis Love Shot 2 : Scars (ainsi que l’enquête menée par Hugo) et que ce dernier volet boucle la boucle de cette saga à la perfection. Si je me délecte à chaque fois de suivre de nouveaux personnages, je dois vous avouer que pour ce dernier tome j’étais sceptique de trouver le récit de Melissa et Hugo malgré le fait que je les adore. Septique, car nous les connaissons depuis déjà 5 tomes et qu’ils sont ensemble depuis plus de 12 ans. J’aime les premières émotions, les premières rencontres, et là, je me demandais comment l’auteure allait pouvoir me donner tout ça. J’ai envie de rire en écrivant cela, je me moque de moi-même, car à chaque fois Marie HJ a su me surprendre et je n’aurais jamais dû douter d’elle…. Elle m’a carrément bluffée ! Je crois que je suis littéralement amoureuse de sa plume et de sa saga….

Encore plus fort qu’une première rencontre, encore plus fort qu’un premier baiser… Se rencontrer à nouveau… Nous avions quitté à la fin de Love Shot 5, une Melissa complètement paniquée suite à une mauvaise nouvelle, suite à laquelle elle allait devoir se rendre rapidement en Espagne. Mais c’est Douze ans auparavant que nous allons la retrouver et vivre avec elle sa première rencontre avec son flic de choc…. Hugo, meilleur ami de Nath est l’homme sur qui tout le monde peut compter. Fidèle et droit, plein de principes, il n’hésite pas à tendre la main et on dira même qu’il est prêt à se sacrifier pour le bien de tous… Ce jour-là, il tendra la main à Melissa, et en la prenant à son propre jeu… il va l’envoûter et la faire succomber… C’est avec ses souvenirs, pleine la tête et plein le cœur, que nous retrouvons Mel en Espagne où cette fois-ci, c’est elle qui tient la main de son amoureux… Cette main qu’elle aime tant, mais qui n’a aucune réaction au milieu de Bips incessants. Melissa en a oublié sa propre vie à force d’attendre que celle d’Hugo revienne… Tout le monde est autour d’elle, de lui, tous attendent… Bip… Je n’irais pas plus loin dans le récit, car pour une fois le résumé vous laisse la surprise de découvrir par vous-même ce qui attend nos héros. C’est très difficile pour moi de ne rien vous dire et je ne pourrais pas disséquer cette fois-ci le thème qu’a choisi l’auteure. Alors, je vais simplement partir sur mon ressenti pur en laissant venir les mots comme ils viennent.

Marie HJ a frappé une nouvelle fois très fort et va boucler la boucle d’une enquête que nous suivons depuis le début de Scars. Tous les personnages sont présents, tous sans aucune exception, et nous allons avec une immense joie, mais aussi avec beaucoup d’émotions, voir cette famille se souder encore plus, ne faire plus qu’un et l’adage tous pour un, un pour tous » n’a jamais été aussi vrai … Avec « Restart » l’auteure nous plonge au cœur de l’enquête, mais aussi dans le cœur et l’âme de nos protagonistes. Le tout dans un panel d’émotions intenses et douloureuses. C’est dur pour Melissa, très dur… Dur au point que mes larmes ont coulé en écho avec les siennes… Dur pour Hugo qui est complètement perdu et en colère, mais qui au fond, reste toujours lui-même. Mais aussi douloureux pour tous les autres membres de la famille du Jail. Comment aider Hugo à se reconstruire tout en regardant Mel s’effacer au point de ne faire plus qu’une avec son ombre… Comment affronter l’avenir lorsque le passé n’est plus que chimère… Mel et Hugo sont confrontés à une épreuve difficile pour leur couple qui va être vraiment mis à mal. Si par le passé, ils ont réussi à traverser les tempêtes dues aux absences répétées de Hugo, ce sera très différent cette fois. C’est une autre sorte d’éloignement qui va se mettre au travers de leur route, un éloignement contre lequel seul l’appel du cœur pourra lutter. Un éloignement qui va mettre en péril leur relation et surtout la sincérité et la force de leurs sentiments. Hugo s’éloigne, tente de se retrouver, et Mel ne fait pas partie de ses plans dans l’immédiat… Si notre belle tatoueuse souffre au point de sentir son cœur se déchirer en lambeaux, une question la taraude et nous taraude aussi : pourrait-elle lui rendre sa liberté par amour ? « Never gonna let go » Les paroles d’une chanson parlent pour elle… Je ne lâcherai jamais ! Au milieu de ce chaos émotionnel vient se rajouter un problème de taille. Et si l’accident d’Hugo n’en était pas vraiment un ? Sur quoi travaillait-il exactement et pour qui menait-il l’enquête ? Les ennemies du Jail rodent et patientent… Mais jusqu’à quand ? Alex qui n’est plus dans le circuit essayera tant bien que mal de sécuriser tout le monde, mais est-ce bien assez ?

À vous de le découvrir en vous plongeant dès à présent dans cet ultime tome coup de cœur, coup de théâtre, coup dans le cœur, enfin bref vous m’aurez comprise. Un ultime tome qui nous mène tambour battant de rebondissement en rebondissement jusqu’à ce final explosif, époustouflant qui boucle cette boucle avec une émotion forte. Mais aussi avec une certaine nostalgie… car on sait qu’après la dernière page tournée, ce sera fini… Je vous invite donc à pousser les portes du Jail à votre tour. Je vous fais la promesse que vous ne serez jamais déçues, car cette « famille », vous adoptera dès la première seconde, tout comme vous l’adopterez, elle… Qui sont-ils ? Et bien tous ceux que nous avons pu rencontrer et aimer au fil des tomes comme, Hugo, Melissa, Didou, Nath, Ines, Zia, Alex (mon coup de cœur) Gabrielle, mais aussi Diane, Greg… et même Claudio !

Un grand merci à Marie. HJ pour cette merveilleuse saga coup de cœur ! Mais aussi pour sa fabuleuse playlist très électrique !

151950878_2800016106881230_8144202742349217120_n

L’avis de Carine sur Rebel, le 5e tome de la saga Love Shot de Marie HJ !


Titre : Rebel, Love Shot #5

Auteure : Marie HJ

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance

Broché : Lien d’achat

Résumé : « Il la désire depuis toujours. Mais il n’est pas le seul »

Qui a dit que faire la cour à une femme n’était plus d’actualité ? Greg, lui, tourne autour de Diane depuis deux ans déjà, et ne cesse de redoubler d’attentions à son égard. Messages quotidiens, humour douteux, drague évidente, cadeaux déplacés, rien ne l’arrête.Au Jail, personne n’est dupe : l’ancienne mannequin n’est pas insensible aux charmes du chanteur des Orgasmics Puppets. Alors pourquoi continue-t-elle à nier l’évidence et à le repousser ?Lorsque son petit frère revient dans sa vie avec son lot de soucis, la jeune femme décide de l’aider à n’importe quel prix, au risque de décourager définitivement Greg.Quelles souffrances la patience d’un cœur amoureux est-elle prête à tolérer ?

PS : Romance précédemment publiée sous le titre The Jail, Tome 3

✧˚₊‧୭⁺‿︵ [Mon] [avis] ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Comme tous les tomes de la saga Love Shot, Rebel peut être lu indépendamment. Vous pouvez cependant retrouver l’origine de cette histoire dans Love Shot 1 : Broken. Les Orgasmics Puppets vont, une nouvelle fois, mettre le feu au Jail ce soir et s’ils aiment faire le Show et font l’unanimité sur scène avec leur musique rock qui décoiffe, c’est d’un autre spectacle que les habitués du Jail aiment se repaître chaque semaine. Un Show que leur offrent Diane et Greg par les frasques de ce dernier pour attirer sa belle dans ses filets. À coup d’allusions lourdingues, de belles paroles et de cadeaux aussi loufoques les uns que les autres, le beau Greg n’a jamais cacher son attirance pour Diane, sa Miss Monde, comme il l’aime l’appeler. Il la veut, c’est sa femme et rien ne l’arrêtera dans sa quête. À force de persévérance, il a réussi à créer un univers parallèle de la vie quotidienne dont Diane devient dépendante…

Mais voilà, même s’il a réussi à percer sa carapace pourtant bien épaisse en se dévoilant au fil du temps tel qu’elle est vraiment, même si elle commence à le regarder comme son petit ami potentiel avec qui elle aimerait bien se laisser aller… Diane se refuse à toute histoire. Elle ne le peut pas, elle ne le mérite pas… Il ne comprendrait pas, ne lui pardonnerait pas… Sa situation familiale et son passé un peu spécial l’empêche de lâcher prise à son plus grand regret… Pourtant l’alchimie est là et bien là, l’attraction est explosive et incandescente à chaque contact… Mais Diane préfère agir égoïstement à l’encontre de ses propres sentiments en le gardant prêt d’elle en tant qu’ami et en continuant de le laisser espérer. Ce petit jeu l’agace autant qu’elle l’aime, tout comme Greg l’agace autant qu’elle en est accro. Mais il est aussi important pour elle et si elle venait à tout lui dire… elle le perdrait pour toujours …

Mais jusqu’à quand Greg sera-t-il prêt à attendre sa belle ? Lui le coureur de jupons invétéré qui fait tourner la tête de toutes les filles, ne pourrait -il pas se lasser de prendre autant de râteaux depuis deux ans ? Quelles souffrances la patience d’un cœur amoureux est-elle prête à tolérer ?

Nouveau tome, nouveaux personnages, nouveau thème. Marie H.J n’aime pas tourner en boucle dans ses sagas et nous propose à chaque fois une nouvelle pépite. Si le thème et le rythme sont bien différents des autres récits, il n’en reste pas moins intéressant, addictif mais aussi profond. De nouveaux personnages hauts en couleur qui méritent d’être connus et avec qui vous aimeriez sûrement passer de belles soirées, mais aussi aider, soulager et conseiller… Greg est un personnage à part, complètement décalé, loufoque que l’on aurait tendance à ne pas prendre au sérieux. En ouvrant son cœur à Diane, il va aussi nous ouvrir les portes de son âme et nous laisser le découvrir et l’aimer tel qu’il est vraiment. Cette facette qu’il montre à tous est son côté détente dans lequel il s’amuse et profite de sa passion. On ne le prend pas au sérieux et le voit comme un gamin trentenaire qui s’amuse et butine sans attaches. Pourtant dans sa vie de tous les jours, il pourrait vraiment vous surprendre…

Diane, quant à elle, parait sage, en apparence… mais derrière la façade lisse de cette comptable anciennement mannequin, on va y trouver le poids d’un passé qui l’a mise face à des choix qu’elle assume certes, mais qui font d’elle la personne qui ne peut offrir son cœur à l’homme qu’elle aime. Une personne qui se sent responsable de ne pas avoir aidé son frère mieux qu’elle l’aurait souhaité et qui revient près d’elle avec de très lourds bagages. Une fois de plus, elle va devoir donner de sa personne pour l’aider à s’en sortir à n’importe quel prix, mais est-ce la bonne solution ? Comment aider quelqu’un qui ne souhaite pas l’être ? Comment ne pas faire d’erreur en voulant bien faire lorsque la situation nous est complètement inconnue et nous échappe ? Greg sera auprès d’elle pour la soutenir, mais reste à savoir si elle le laissera faire…

Avec Love Shot 5 : Rebel, on croit entrer dans un récit simple qui nous fera rire et avec lequel on passera un très bon moment rafraîchissant. Mais ça, c’est ne pas connaitre Marie H.J qui va traiter une fois de plus un sujet poignant qui est malheureusement d’actualité dans de nombreux foyers. Et ce ne sera pas le seul, car plusieurs thèmes seront traités, mais pour revenir et n’en faire qu’un : L’amour et les sacrifices qui s’y rattachent. Est-on vraiment prêt à tout par amour jusqu’à le perdre pour le bien de l’autre ? Je vous laisse découvrir cette histoire magnifique que j’ai lue évidement d’une seule traite, car lorsque l’on commence un roman de Marie, il est clair que j’ai fini par comprendre qu’il fallait prévoir du temps devant moi. Impossible de le poser et il n’y a vraiment rien à redire. Tout est limpide et les lignes qui défilent sous vos yeux se transforment en images, en très belles images aux couleurs des sentiments, et nous plongent tête première dans le roman pour n’en ressortir qu’à la fin. Tous les personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires, ont leurs propres caractères et des personnalités à part qui les rendent intéressants, profonds et uniques. Des personnages bons et attachants, même les mauvais ;). Car ils ont tous une histoire et chaque histoire fait d’eux ce qu’ils sont aujourd’hui. Des personnages dont on veut tout connaitre…

Un roman coup de cœur une fois de plus qui mériterait aussi un autre titre » La couleur des sentiments » 😉 Merci de m’avoir fait découvrir cela aussi 🙂

151797096_568594757431914_4802667869322994680_n

L’avis de Carine sur Les Élus – tome 1, un roman de Veronica Roth chez Michel Lafon


Titre : Les Élus – tome 1

Auteur : Veronica Roth

Genre : Science Fiction

Editions : Michel Lafon

Ebook : 13.99€

Broché : 19.95€

Résumé : Appelés par une prophétie pour vaincre l’Obscur, les Élus ont sacrifié leur jeunesse pour sauver le monde.
Dix ans plus tard, les cinq adolescents ont désormais trente ans et célèbrent une décennie de paix. Tous ont oublié cette sombre période et profitent de la célébrité que leur a accordée cette victoire. Tous sauf Sloane, encombrée par sa notoriété et hantée par le souvenir de son ennemi.
Lorsque d’étranges phénomènes se produisent, les Élus sont une nouvelle fois sollicités par l’État. Si tous pensent qu’il ne s’agit que de coïncidences, Sloane, elle, est persuadée que l’Obscur est de retour. Acceptera-t-elle de reprendre le rôle de l’héroïne potiche que le public aime tant, ou prendra-t-elle enfin le contrôle de son destin, quitte à briser la prophétie ?

Être un héros n’est pas une destinée… c’est un choix.

·::·゚゚·::·゚ Mon avis : ✿゚·::·゚゚·:

Trop fan de la trilogie Divergente, je ne pouvais passer à côté de cette nouvelle sortie de Veronica Roth. Pourtant malgré ma frénésie d’embarquer rapidement, il m’a fallu le reprendre plusieurs fois avant d’arriver à entrer complètement dans l’histoire, qui a été pour ma part complexe sur le départ.

Une complexité due à la mise en place de la trame qui alterne la présentation des personnages et leurs histoires, ainsi que des rapports top-secret officiels qui vont retracer les évènements à des moments précis pour nous en apprendre plus. C’est original comme mise en scène et j’aurais pu l’apprécier si j’en avais su un peu plus auparavant. Ne lisant pas les résumés, il m’a fallu beaucoup de temps pour remettre toutes les pièces du puzzle ensemble et surtout, comprendre où l’auteure allait m’emmener. Au départ dans un Vortex sans fin, j’en avais bien peur !

Cependant, une fois que tout s’emboite et que l’on saisit le « avant » le « pendant », on n’a qu’une hâte, c’est de connaitre le « après ».

Le 15 mars 2010 victoire sur l’obscur. Les Élus, cinq adolescents qui avaient été identifiés pour être susceptibles de vaincre l’Obscur grâce à une prophétie classée secret-défense, Matt, Sloane, Ines, Albie et Esther se retrouvent 10 ans plus tard pour fêter cette commémoration de leur victoire. Ils ont sauvé le monde, mais, que sont-ils devenus ? Pourquoi Sloane est-elle toujours méfiante ? Comment ont-ils vécu le « après l’Obscur » ? Aucun d’entre eux n’a vécu les mêmes choses, ni perdu les même êtres chers… En apparence ? Ce sont des héros qui s’assument et que tout le monde acclame, idolâtre sans se soucier vraiment de ce qu’ils ont tous traverser… mais, intérieurement, ils sont toujours hantés ou encore sur leurs gardes. Ils ont perdu leur jeunesse, leur insouciance. Leur vie… Et bien plus encore. Ils sont différents aujourd’hui. Mais les connaît-on vraiment ? Que cachent-ils derrière cette façade de faux semblants qu’ils montrent aux yeux du monde ?

Veronica Roth nous la fait à l’envers avec ce roman ! Nous sommes habitués dans nos lectures à découvrir des personnages qui vont évoluer, trouver leurs destinées, devenir nos héros que l’on chérit, on se régale et nous voilà au mot fin de l’histoire. Hors, dans les Élus, nous sommes dans l’après. Tout c’est déjà passé. Ce sont des héros. Ils ont déjà sauvé le monde alors, où va-t-on aller ?

L’auteure va exploiter différents axes dans cette lecture, en jonglant entre le passé et le présent, nous menant vers un futur en mettant en évidence une chose assez importante, le stress post-traumatique de nos héros. Leurs façons de vivre à ce jour avec des valises bien trop lourdes à porter pour les uns ou à contrario profitant de la notoriété pour d’autres. Mais lorsque d’étranges phénomènes se produisent à nouveau, quelles vont être leurs lignes de conduite face à leurs découvertes ?

Les élus de Veronica Roth est un roman magnifiquement mis en scène, même si cela ne l’a pas fait pour moi sur une très grosse partie. Je pense que c’est parce qu’il faut qu’il soit lu tranquillement. Sans omettre aucun détail, et prendre son temps sans vouloir avancer trop vite en laissant les protagonistes venir à nous. On doit le prendre comme si nous étions en immersion avec des héros sans les connaître. Sans rien connaitre leur histoire. Ce qu’ils ont vécu ont laissé de grosse séquelles, il est donc normal qu’on ne puisse pas les comprendre ni les analyser immédiatement. Il nous faut d’abord comprendre leur parcours. Cela me donnait presque l’impression que… ils attendaient de me faire confiance pour se dévoiler. Non je ne suis pas dingue, promis ! Mais leur méfiance, particulièrement celle de Sloane est tellement anxiogène qu’on ressent une oppression lors de la lecture. Au début, je me disais que c’était la lenteur et les longueurs qui me mettaient dans cet état, jusqu’à ce que je comprenne que c’était tout simplement la plume de Veronica Roth qui a parfaitement su créer pour le lecteur, l’univers oppressant des protagonistes. On ne sait pas où on va ? On ne sait pas dans quoi on embarque ? Mais… Eux non plus ! Alors mis à part de les suivre, faut pas chercher plus loin dans un premier temps. Et c’est là qu’on va accrocher ou pas. Sommes-nous prêts en tant que lecteurs à laisser venir autant de choses à nous ?

C’est en suivant Sloane que le récit s’offre à nous dans une narration qui se veut malheureusement trop impersonnelle pour se mettre à la place des personnages. D’ailleurs, Sloane pourrait ne pas être attachante, je crois qu’elle ne doit même pas l’être pour beaucoup de lecteurs qui ne prendraient pas le temps de la comprendre. Personnellement, elle a su me toucher, à sa façon. Lorsqu’on retrace sa vie et ce qu’elle a vécu lors de « L’Obscur », on ne peut pas s’attendre à ce qu’elle soit solaire. Elle ne l’était déjà pas avant, alors comment le devenir après ! Les médias ont créé une image d’elle qui ne la montre pas sous son meilleur jour, mais en a-t-elle vraiment un ? Sloane pourrait paraitre fade, personnellement, je l’ai trouvée éteinte… Engloutie par l’Obscur et hantée par ses ombres. Et là la question se pose : comment s’attacher à un personnage qui, elle, ne s’attache à personne ?

La plume de l’auteure est toujours aussi bien imagée et l’univers y est décrit à la perfection. Je n’ai rien à redire là-dessus. J’ai tout vu défiler comme dans un film et les dernières pages…. Que vous dire, phénoménales ! Malgré une chute que j’espérais bien meilleure, mais qui reste très bonne car cette dernière partie est époustouflante et m’aurait presque, je dis presque, fait oublier que ce roman a été très difficile à lire.

Pour résumer, la fluidité m’a certes manqué sur une bonne partie, par toutes les coupures, mais la seconde est beaucoup plus dynamique et rythmée de manière différente. Je suis consciente que mon avis est en demi-teinte, car ce qui m’a posé un problème sur la première moitié fait partie de l’originalité que j’ai apprécié y trouver. Et dans l’action et l’idée de la trame, le talent de Veronica Roth n’est surement pas à remettre en cause dans ce roman. Loin de là. Lorsqu’on referme le roman, paradoxalement, on se dit, mais non, mais encore ! Alors pourquoi ce manque d’enthousiasme ? Je préfère lire un One Shot, mais il est clair que ce roman aurait mérité d’être coupé en deux pour que l’auteure prenne le temps d’approfondir ses héros, pour qu’on s’attache un peu plus à eux avec une narration qui leur aurait été propre et que le fil du récit soit moins complexe. Complexe, comme le mélange de genre dans lequel on va se retrouver qui oscille entre le Urban fantasy, la science-fiction et le fantastique. Je ne saurais pas vraiment lui coller une étiquette, je n’ai d’ailleurs jamais su le faire en tant normal alors avec un mélange encore moins. Moi qui comptais lire une dystopie, il est déjà clair que cela n’en est pas une.

Pour clôturer mon avis en demi-teinte, je dirais que ce roman est à l’image même de son héroïne. Et pour vous imager mon ressenti, quoi de mieux que de reprendre les mots de Matt concernant Sloane, je trouve qu’ils sont aussi parfaits pour le roman en lui-même : « La coquille dure, mais un fondant praliné à l’intérieur que peu de personnes pourront y goutter ou encore en sentir les effluves. « 

Je reste persuadée que seuls les vrais fans du genre, ceux qui prennent le temps de l’analyse en tenant compte de tous les paramètres, pourront l’apprécier à sa juste valeur. Pour ma part cela reste vraiment dommage qu’il faille attendre autant de temps pour apprécier une lecture.

Un grand merci aux Éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce service presse broché dont la couverture est tout simplement sublime. Il trône fièrement depuis en vu car, j’aime y passer devant et le voir coup à coup mate, brillant, lumineux… ou Obscurs. Un grand bravo pour ce choix.

Extrait :

C’est là que je percute : je ne l’aime pas. Cette fille a sauvé des milliers – des millions de vies. Dont la mienne, sans doute. À treize ans, elle a été désignée par une prophétie comme l’une des cinq jeunes destinés à vaincre un être tout-puissant d’une nature purement maléfique. Elle a survécu à plusieurs affrontements avec l’Obscur – y compris un bref enlèvement dont elle n’a jamais voulu parler – et en est sortie saine et sauve à dix-huit ans, superbe et au sommet de la gloire. Cerise sur le gâteau, elle est en couple avec Matthew Weekes, golden boy et Élu parmi les Élus, globalement considéré comme « peut-être bien le gars le plus gentil de la Terre ». Il n’empêche que je n’aime pas Sloane.

Et elle s’en fout comme de sa première chemise.

C’est précisément ce qui me donne envie de coucher avec elle. Comme si, en la mettant dans mon lit, je pouvais la forcer à ressentir quelque chose. Elle fait de moi un mâle alpha, un chasseur résolu à capturer cette proie insaisissable et à arborer sa tête dans son salon comme un trophée. C’est peut-être pour ça que les gens l’accostent partout où elle va : non parce qu’ils l’aiment, mais parce qu’ils veulent l’aimer, la rendre aimable.

Lorsqu’elle pose son mug, mes yeux tombent sur la cicatrice qui traverse tout le dos de sa main droite, large, noueuse, en dents de scie. Sloane n’a jamais dit comment elle l’avait eue et ne me l’avouera pas davantage, mais je me dois de lui poser la question.

– Coupure de feuille de papier.

Je ris, supposant que c’est censé être une blague. Puis je lui demande si elle va aller à l’inauguration du monument de la Décennie, une œuvre d’art érigée sur le lieu de la défaite de l’Obscur, et elle me répond que ça fait partie du taf, comme si elle parlait d’un boulot derrière un bureau et non d’un destin.

– Ça n’a pas l’air de vous emballer.

– Mince, ironise-t-elle. Qu’est-ce qui m’a trahie ?

Avant l’interview, j’ai demandé à quelques amis ce qu’ils pensaient d’elle, pour me faire une idée de la façon dont le citoyen lambda perçoit Sloane Andrews. L’un d’eux m’a répondu qu’il ne l’avait jamais vue sourire. En la regardant, je me demande soudain si ça lui arrive. Je me le demande même à voix haute, histoire de voir comment elle va réagir.

Pas très bien, en fait.

– Vous me poseriez cette question si j’étais un mec ?

PAL de la semaine du 22 au 28 février !


Hello les étoiles, voici quelques sorties partenaires de la semaine dont certaines ont déjà rejoint nos PAL numériques.

Avec la participation des Editions Addictives, Lou Aimée, Erin Graham, Aurélia Vernet et Billie Morgan, BMR, Eva Dupea et Seven, Plumes du Web et Caroline G, en auto-édition, Laure Saint Roch , Collection Infinity, Aly Martinez et Debra Anastasia, Shingfoo et Julia Teis, Black Ink et Juliette Pierce.

  • Editions Addictives

Avec la sortie demain d’Esprit s’équipe, un M/M à quatre-mains de Lou Aimée.

Résumé : Ils se haïssent. Du moins, c’est ce qu’ils croient.
Eliott est la toute nouvelle recrue de l’équipe de football américain des Majestic Moose de la fac de Bomont. Un seul mot d’ordre pour lui : ne pas faire de vagues !
Plus facile à dire qu’à faire, surtout quand il s’accroche constamment avec le capitaine, Darek.
Ils se détestent, ne peuvent pas passer plus de cinq minutes sans se sauter à la gorge…
Pourtant, il suffirait d’un rien pour que le désir prenne le dessus et bouleverse tout.
Mais ce serait prendre un risque énorme : celui de tout perdre. Auront-ils le courage de tenter ?

Rendez-vous le 25 février avec la sortie papier de Strong addiction d‘Erin Graham. Sorti sous le titre de Sex addict dans sa version numérique.

Résumé : Quand le sexe est une drogue et l’amour, un interdit… Auteur à succès le jour, Liam est sex addict la nuit. Le sexe, c’est toute sa vie, il en veut toujours plus et va toujours plus loin dans sa déviance. Mais sa maladie le ronge. Quand, par hasard, il rencontre Jade, une jeune psychologue, il se soumet corps et âme à sa thérapie expérimentale. Et découvre des sentiments jusqu’alors inconnus… Quant à Jade, elle a bien du mal à résister à cet homme qui promet tant de plaisirs et semble s’ouvrir à elle comme jamais aucun homme auparavant. Mais Liam est-il réellement prêt à changer sa vie ? Et si la dépendance la plus dangereuse n’était pas celle que l’on croit ?

Sans oublier la sortie papier de Trop jeune… ou pas ! d’Aurélia Vernet disponible exclusivement sur Amazon le 25 février.

Résumé : Elle est sa prof, il est son étudiant. Problèmes en vue…
Manquer d’arriver en retard à son premier cours ? Fait.
Constater que l’étudiant craquant du dernier rang est son coup d’un soir de l’été ? Fait.
Se rendre compte qu’il n’a pas du tout l’intention de prétendre que rien ne s’est passé ? Fait.
Résister au pouvoir de son sourire en coin ultra sexy ? Absolument pas fait…
Ne pas craquer alors que le jeu de séduction entre eux devient de plus en plus électrique ? N’en parlons pas !
Trop jeune… ou pas ! a déjà été publié sous le titre Student Affair.
Cette édition contient un bonus inédit.

Rendezvous aussi avec Free Fighter de Billie Morgan qui arrivera dans vos PAL numériques le 27 février.

Résumé : Elle ne savait rien du désir… Mais c’était avant de le rencontrer.
En apparence, Annabelle mène une vie sans remous : la jeune femme est issue d’une bonne famille, destinée à de grandes études… Pourtant, elle lutte chaque jour contre les secrets qui l’emprisonnent.
Et lorsque son chemin percute celui de Pappas, elle tombe instantanément sous son charme.
Il est à l’opposé de son monde : bad boy, dangereux, solitaire, adepte de free fight illégal et d’excès en tout genre…
Et pourtant, c’est avec lui qu’elle veut découvrir le désir, le plaisir et la passion… quoi qu’il lui en coûte !

  • BMR 

Avec la parution du 2e tome de Moon de Eva Dupea. Il arrive dés demain dans vos PAL numériques.

Résumé : Déçue par la trahison d’Hugo et les manipulations d’Even, Lexie retourne vivre chez ses parents en Angleterre. Elle se jure de ne plus jamais aimer.
Mais c’était sans compter sur Brandy, son amie d’enfance, qui conseille à Lexie de se mettre en chasse pour oublier Even. Elle lui présente même un certain Tom, un bel homme séduisant. Très vite, les sentiments s’immiscent dans ce qui ne devait être qu’un coup d’un soir. Mais malgré la tendresse qu’elle éprouve pour Tom, et la colère qu’elle nourrit pour Even, tout va se bousculer lorsqu’elle reverra ce dernier…

Ainsi que la sortie numérique du 2e tome de Même pas en rêve de Seven. Il sera disponible 25 février.

Résumé : Après des années à se courir après et à se chamailler comme des enfants, Dany et Noah entament une toute nouvelle relation. Finis le yo-yo, les oui et non, le chaud et le froid. Noah aime Dany, mais il veut qu’elle s’implique à 200%… sinon rien.
Confiance, engagement, emménagement, mariage, bébé  : Danielle veut se sentir prête à franchir ces étapes avec Noah, mais la peur qui la tiraille lui impose d’avancer tout doucement.
C’était sans compter les aléas de la vie, qui n’en a que faire des états d’âme de tout un chacun. Et celle qui voulait avancer à petits pas voit son existence chamboulée en un instant…

  • Plumes du Web

Avec la sortie du 23 février de Le serment de Caroline G. Les précommandes kindle sont toujours à 3.99 jusqu’au jour de la sortie.

Résumé : Un bébé ? Célia et Bastien en ont toujours rêvé ! Alors, quand le miracle se produit, le jeune couple est aux anges. Mais parfois, le destin transforme la vie en cauchemar, et Célia doit faire face au décès brutal de son mari.

Enceinte, renfermée et malheureuse, elle refuse toute aide extérieure. Mais Giovanni, son ami d’enfance et meilleur ami de Bastien, va s’imposer dans sa vie et tenter de respecter une vieille promesse faite dans la cour de récré : ne jamais se quitter, toujours être présents les uns pour les autres. Pas évident lorsque Célia s’obstine à le repousser, d’autant qu’il doit composer avec sa carrière militaire et la naissance de Lilou, à qui il voue déjà un amour sans bornes.

Et quand leurs sentiments émergent de ce chaos, c’est toute la culpabilité qui bouscule leur quotidien. Vont-ils pouvoir y faire face ?

  • Laure Saint Roch

Sortie du 1er tome de Quitte à tout perdre, une dark romance à suspense adulte de Laure Saint Roch. Il arrivera dans vos PAL le 24 février.

Résumé : Un désir : la vengeance, une arme : son corps.
Jane mène une existence de rêve aux côtés d’Alexander, un magnat de l’immobilier aussi riche qu’amoureux, dans leur somptueuse villa nichée sur les hauteurs de Los Angeles.
Pourtant ses nuits sont peuplées de cauchemars. La jeune femme a un secret. Elle a fui la France à la suite d’un crime commis l’été de ses dix-sept ans. Malgré les années écoulées, un sentiment d’impuissance et une immense colère la rongent au souvenir de la lycéenne arrêtée à tort à cette époque. Impossible de rayer de sa mémoire les sourires des cinq ordures qui l’ont envoyée en prison à leur place.
À l’annonce d’un héritage, ce passé ressurgit. Jane s’envole pour Bordeaux, décidée à affronter les fantômes de son adolescence et à rendre sa propre justice.
L’heure de la vengeance a sonné, mais est-elle prête à en payer le prix, quitte à tout perdre, même l’amour d’Alexander ?

  • Collection Infinity

Avec la sortie de ce 24 février Combattre le silence : Sur la corde raide, T1 d’Aly Martinez.

Résumé : Rencontrer l’amour de ma vie à treize ans n’a jamais fait partie de mon plan. Mais devenir progressivement sourd à l’âge de vingt et un ans non plus. J’ai toujours été un battant. Avec des parents abonnés aux séjours en prison et deux petits frères évitant de justesse les placements en famille d’accueil, j’ai appris à esquiver les coups que la vie me donnait. Petit, je n’avais rien qui m’appartenait, jusqu’à ma rencontre avec Eliza Reynolds. Eliza. Une bouffée d’air frais. Un murmure réconfortant qui m’a aidé à affronter ce que je pensais être le pire… Je n’avais pas prévu de tomber amoureux. Mais je n’avais pas non plus prévu de devenir sourd. Et pourtant me voilà aujourd’hui à affronter le plus dur des combats. Je lutte pour ma carrière. Je me bats contre le silence imminent. Et, plus que tout, je me débats pour elle.

Le même jour, nous allons à la découverte de Chaos, le dernier tome de Dangerous Men de Debra Anastasia.

Résumé : Je prendrais une balle pour elle.

Ember est belle, courageuse, passionnée… mais c’est aussi la sœur de Mercy, un assassin hyper protecteur qui n’hésite pas à engager des gardes du corps pour l’escorter jusque dans les couloirs de la faculté.
Lock est jeune, effronté et dans les emmerdes jusqu’au cou. Pour aider sa sœur et sa mère, il n’a pas hésité à rejoindre l’un des gangs les plus dangereux de la ville.

Au cours d’une des pires journées de sa vie – où il a failli mourir… deux fois – Lock fait la rencontre d’Ember. Pour eux, c’est comme une évidence. Pour le reste du monde, c’est une autre histoire.

Dans cet univers sombre et complexe, ils ne peuvent compter que l’un sur l’autre.
Mais cela suffira-t-il ?

  • Shingfoo

Avec la parution ce 25 février du 2e tome de Bimbo or not Bimbo de Julia Teis.

Résumé : L’étau se resserre pour Betty…

La relation qu’elle entretient avec Christopher est en train de devenir plus problématique que prévu, et elle est sur le point d’être découverte !

Comment le beau professeur réagira-t-il en apprenant qu’elle n’est pas celle qu’il pensait ? Pourra-t-il accepter cette situation inédite ou bien à l’inverse, tout envoyer valser, avec son avenir en prime ?

Dans ce tome 2 et dernier de la série, préparez-vous à encore beaucoup de surprises, de rebondissements, des situations cocasses mais surtout, de très belles émotions !

  • Black Ink éditions 

Rendez-vous le 26 février avec Dans le noir, le 1er tome de Nos âmes louves de Juliette Pierce.

Résumé : Freya vit avec sa meute dans les forêts glaciales de Norvège. Maudite par les dieux nordiques, elle est incapable de se transformer en louve. Contre toute attente, le beau Caïn, héritier d’une puissante meute rivale, devient son allié. Mais leur relation bascule lors d’une terrible nuit qui la force à s’enfuir et abandonner les siens.
Comme si être une demi-louve ne suffisait pas, la mort de sa mère, son alpha, ne lui laisse pas le choix. Elle doit retourner sur ses terres, affronter Caïn et prendre les rênes de sa meute.
Résolue à suivre sa destinée, Freya voit sa détermination faillir lorsqu’un alpha à l’aura ténébreuse débarque en ville pour lui proposer un mystérieux pacte. L’encre sur sa peau l’hypnotise plus que de raison et elle perd pied.
Tiraillée entre son cœur et son destin, elle remet tout en question. Les dieux nordiques l’ont déjà privée de sa nature de loup ; seraient-ils capables de la précipiter vers sa chute ? Aujourd’hui, ils la mettent en garde : certaines passions finissent dans le sang.

Merci les étoiles pour votre fidélité à notre rubrique la PAL de la semaine et à la semaine prochaine  !

152560710_331592878245008_7556415102282977957_n

。·:*:·゚🌸゚·:*:·゚✿ L’avis de Carine sur le roman de Anna Wendell chez les Editions Addictives : Colosse Le maître du jeu ✿゚·:*:·゚🌸゚·:*:·。


。·::·゚🌸゚·::·゚✿ Titre ✿゚·::·゚🌸゚·::·。

Colosse le maître du jeu

Auteur : Anna Wendell

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99€

Résumé :

Imposant, sexy, arrogant… il a tout pour lui plaire… mais c’est son demi-frère !

À la demande de son père gravement malade, Alison part sur les traces de son demi-frère caché.
Elle le retrouve en Écosse, vivant dans un manoir tout aussi imposant que lui, entouré de légendes terrifiantes.
Archibald est imbuvable, dominateur, ultra sexy… et bien plus encore. Mais toute attirance est aussi impossible qu’interdite !
Alors Alison calme ses ardeurs et essaie d’apprivoiser ce colosse pour sauver son père d’une mort certaine.
Entre manipulations, obstacles impromptus, familles ennemies et passion débridée, seuls le temps et le destin décideront de leur sort.

。·::·゚🌸゚·::·゚✿ Mon avis : ✿゚·::·゚🌸゚·::·。

Colosse le maître du jeu… ou pas ! Il est clair que si Archibald comptait mener le jeu, il va vite se rendre compte que face à la petite intello à lunettes, il est loin de rester maître… de lui-même. C’est dans les Highlands qu’Anna Wendell nous emmène dans son voyage livresque au cœur de l’Écosse, ses châteaux, ses guerres de clans et ses légendes. Une mis en bouche des plus délicieuses qui nous offre une vision du roman qui ne sera en aucun cas, tel qu’on l’attend.

Alison est une jeune fille très intelligente qui a gardé son insouciance enfantine qu’elle partage avec son meilleur ami Osange. Elle a mis sa vie entre parenthèses pour le bien-être de son père malade. À son chevet, elle apprend que ce dernier a aimé comme un fou une autre femme que sa mère. Un amour éphémère, impossible, voué à l’échec à cause de la haine que se vouait leurs familles respectives, mais dont le fruit de leur idylle porte son prénom, Archibald. Mourant, il ne peut tenir sa promesse tant d’années après de ne pas chercher à les retrouver. Il veut serrer son fils dans ses bras avant le grand voyage et Alison doit le retrouver…

Archibald… le Colosse des Highlands. Alison n’est qu’une petite sourie face à cet homme qui n’a vraiment rien de commun avec elle… Hormis le même sang qui coule dans leurs veines et le même père. Le Laird arrogant ne se laisse approcher par personne et ce n’est pas Alison, cette petite chose, qui le fera craquer. Enfin… Si un peu, faut pas pousser non plus. Elle est bien trop rafraîchissante pour un homme comme lui qui se terre dans son sombre manoir et jongle entre ses obligations et sa mère qui a besoin d’attention. Dur, imposant, insolent, Archibald montre de lui un homme austère et froid. Pourtant, dans ses yeux, Alison n’y voit que de la braise ! Un feu ardent qui mijote et consume délicieusement sa libido la rendant telle qu’elle n’a jamais été face à un homme. Encore plus particulièrement, lorsque ce dernier va vouloir jouer. Archibald aime les défis… et ses promesses n’ont rien de compatibles entre un frère et une sœur, tout demis soient-ils. Alors, pourquoi son bas ventre refuse d’intégrer ce paramètre ?

Colosse, le Maître du jeu, est une romance qui fait du bien aux zygomatiques, mais aussi au cœur. J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture même si j’ai trouvé quelques situations tirées par les cheveux et qu’Alison ne connait pas le bouton Stop ! Mais c’est aussi ce qui fait le charme de ce personnage féminin et donc, de ce roman. Côté romantisme ? On est loin du cœur qui bat la chamade lorsque deux héros se rencontrent, le désir qui les relie prend bien vite le pas sur le reste et ma foi, je ne dis pas non 😉 Archibald et Alison, des personnages hauts en couleur qui emportent dans un récit vraiment très bien rythmé qui va nous faire passer pas des émotions diverses qui auraient pu certes, être plus approfondies, mais cela aurait cassé sûrement la dynamique. J’ai même versé ma petite larme à un moment, mais j’ai surtout ri, tellement ri de plusieurs situations qui étaient vraiment cocasses. Et même si je ne suis généralement pas fan de ce genre que je trouve très souvent lourd, il est passé là comme une lettre à la poste. Je ne sais pas si c’est la trame ou les personnages eux-mêmes qui ont fait que cela la parfaitement fait, sûrement les deux.

J’ai dévoré ce roman d’une traite dans un rythme qui ne laisse pas de place à l’ennuie, et encore moins au temps mort. L’émotion est là, le dépaysement aussi et l’intrigue est originale. Les Stepbrothers se ressemblent assez dans le dénouement des liens de parenté, mais dans Colosse le maître du jeu, Anna Wendell va un peu changer la donne et innover pour notre plus grand plaisir. Ce roman est une lecture très rafraîchissante qui ne pourra que vous faire passer un bon moment de lecture. Une romance fantaisiste pleine de peps, d’humour et d’amour. Qu’il soit un amour-propre, amical, fraternel, paternel ou de reconnaissance, le lien est là omniprésent, même si parfois il faut gratter un peu pour voir au-delà des mots de l’auteure qui va jouer plus sur les actes que les mots en eux-mêmes. Une plume fluide, crue à ses moments, brute de décoffrage à d’autres et douce quand il le faut, Anna Wendell joue avec nos émotions et jongle avec ses héros sur des montagnes russes jusqu’au mot fin !

Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de lire ce roman antidépresseur en service presse numérique.

。·::·゚🌸゚·::·゚✿ Extrait : ✿゚·::·゚🌸゚·::·。

Un souffle chaud s’abat dans mon cou et je pivote dans un cri.
Ses iris de glace harponnent les miens et je me ratatine sous leur assaut. Archibald me scrute de toute sa hauteur et je réalise que d’une simple main il pourrait me briser en deux. Il porte à merveille son surnom de Colosse.
– Je suis l’opposé d’un romantique ou de quelqu’un de bien. Quant aux rumeurs à mon sujet, je les connais et les assume, miss Macdonald. Nom de famille captivant par ailleurs.
J’émets une sorte de gargouillis incompréhensible. Il s’esclaffe.
– Je ne compte pas vous manger.
– Oh, euh, tant mieux.
– Pas tout de suite en tout cas.
– Pas tout de suite ?
Un demi-sourire carnassier étire ses lèvres ourlées.
– Pas tout de suite, répète-t-il, ténébreux. Aujourd’hui, je n’ai pas le temps pour vous. Soyez présente demain matin à 8 heures précisément et je m’occuperai de votre cas.

***

Colosse. Le maître du jeu, d’Anna Wendell, histoire intégrale.

Que le meilleur gagne de R.S. Grey aux éditions Bookmark dans la Collection Infinity – Romance passion !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Que le meilleur gagne de R.S. Grey. Une superbe comédie romantique dans laquelle le désir prend le pouvoir sur la haine et cela donne tout simplement du rire non-stop et des scènes sensuelles si caliente.  Quand l’amour et l’humour riment en parfaite fusion, que demander de plus pour passer un excellent moment !

Titre : Que le meilleur gagne

Auteure : R.S. Grey

Editeur : Editions Bookmark

Collection : Infinity – Romance passion

Genre : Romance contemporaine 

Broché :  Lien d’achat

Résumé : Rester proche de son ennemi n’a jamais été aussi agréable.

De retour chez moi après onze ans, je pensais commencer une nouvelle vie en travaillant au cabinet médical de la ville, attendant le départ à la retraite de son seul médecin pour prendre sa place. Mais je ne m’attendais pas à ce que Lucas, mon ennemi de toujours, soit lui aussi de retour ! Entre lui et moi, ça a toujours fait des étincelles. Normal, on est en compétition depuis le jour de notre naissance. Mais aujourd’hui, nous sommes des adultes, et après des années de séparation, notre rivalité prend une tournure inattendue. Le garçon arrogant est désormais un médecin d’une beauté intimidante. C’est aussi mon nouveau collègue qui vise le poste qui m’est destiné. Aucune chance qu’il y arrive, je suis sûre de ma victoire. Du moins, c’est ce que je pensais avant que Lucas 2.0 décide de m’affronter sur un nouveau terrain. Le genre qui se pratique sous la couette. Forcés de travailler ensemble, le moindre contact est une vraie torture, et à chaque baiser volé, mes remparts s’effritent un peu plus. Après tout ce temps, Lucas sait exactement comment me priver de mes défenses, mais je ne suis pas prête à capituler.

Heureusement, tous les coups sont permis. Que le meilleur gagne.

✧˚₊‧୭⁺‿︵ L’avisdeMya ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Que le meilleur gagne où tous les coups sont permis, même les plus bas, le premier roman découvert de l’auteure R.S. Grey. Depuis la Cover Reveal de la maison d’éditions, la belle couverture m’a tapée à l’œil et j’ai su dès lors que cette romance rejoindra ma pile à lire. Et je dois avouer que j’ai bien ri et passé un très bon moment lecture en compagnie de Daisy et son ennemi juré Lucas ! Une ComRom sous le signe de la joie et de la bonne humeur. De quoi réchauffer l’une de vos longues soirées d’hiver. Exit la pluie, la grisaille. Et bienvenus au soleil et à un peu lumière même si c’est pour quelques heures. Et si vous êtes des rapides comme moi, comptez une heure et demie de lecture top chrono. Une fois que le roman commencé, vous ne pourrez le lâcher tellement cette histoire est addictive et si drôle.

Daisy retourne au bercail après onze ans d’absence. Un retour dont elle est fière et il y a de quoi l’être. Après de longues études et diplôme en main, elle a vite trouvé un travail auprès du médecin compétent de son petit village. Et avec la promesse d’un statut d’associé dans ce cabinet qui fonctionne si bien, elle touche son rêve du bout des doigts. Qui dit mieux et que demander de plus valorisant ?

Mais Daisy déchante vite en apprenant l’affreuse nouvelle. Le rêve vire au cauchemar. Son sentiment vous paraîtra un peu dramatique et exagéré. Mais essayez d’imaginer travailler auprès de votre pire ennemi. Il n’y a rien de pire pour elle que de partager son rêve avec l’homme qu’elle déteste de toutes ses forces. Et hors de question d’abdiquer ni de fricoter avec cet ennemi qui a pourri son enfance et son adolescence. Celui-là même qu’elle a évité onze ans durant, mais aujourd’hui, la confrontation est inévitable. Il est temps d’aiguiser ses armes et qu’importera les moyens dont elle usera pour l’évincer de ce cabinet dont elle s’imagine déjà seul maître à bord.

Que le meilleur gagne ou les dés pipés d’avance d’un challenge perdu d’avance. Car, au fil des pages, on commence à entrevoir une vérité que seule Daisy n’a pas réalisée encore. Se battait-elle contre le vent, contre le néant depuis toutes ces années ? Ce film qu’elle se faisait de sa guerre contre Lucas n’a-t-elle jamais existé que dans sa tête de challenger ? Daisy a toujours était une accro aux défis et ses échauffourées continues contre Lucas lui offraient cette dose d’adrénaline dont elle avait besoin pour se dépasser, repousser ses limites. Mais aujourd’hui, il y a un paramètre qu’elle n’a pas prévu. Avec le temps, Lucas a embelli et s’est étoffé les muscles, et cette dernière, si parfois, on arrive à oublier sa féminité, elle n’est pas moins femme pour autant et loin d’être une sainte. Après tant de batailles, certains qu’il a gagnées et d’autres perdues, Lucas emploiera-t-il ce point faible qu’elle n’arrive plus à dissimuler pour gagner la guerre ?

Que le meilleur gagne a été une vraie bouffée d’air frais. Une comédie romantique au goût aigre-doux. Pleine d’un humour corrosif ainsi que d’une douceur addictive, parfois trompeuse certes mais si bienvenue dans ce chaos que les personnages sèment sur leur chemin. Des dialogues mordants et des personnages aux caractères forts, grincheux et très querelleur qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer. Travailler ensemble et plus si affinités ou quand le désir prend le pouvoir sur la haine, cela donne du rire non-stop et des scènes sensuelles si caliente.  Quand l’amour et l’humour riment en parfaite fusion, que demander de plus pour passer un excellent moment !

Merci aux éditions Bookmark pour l’envoi du service presse numérique.

151785037_872396896942055_4035907100999795040_n

L’avis de Carine sur Enemy le 4e tome de Love Shot de Marie HJ !


Hello les étoiles, je vous reposte mon avis sur Enemy, le 4e volet de la saga Love Shot de Marie HJ. Une romance précédemment éditée sous le titre The Jail, tome 2. Un scénario bluffant et original tout comme ses protagonistes. Le combo parfait pour une lecture parfaite ! Conquise moi ? C’est certain !

Titre : Enemy – Love Shot #4

Auteure : Marie HJ

Editeur : Auto-édition

Genre : Romance

Broché : Lien d’achat

Résumé : Immoral. Détestable. Dangereux. Mais torride et irrésistible.
Aux premiers abords, Alex, cet homme en prises avec la justice, en cavale, même, n’est qu’un méprisable criminel aux yeux de Gabrielle. Son commerce, ses mœurs, rien ne peut adoucir les ressentiments que la belle reporter entretient à l’égard de cet homme mystérieux.
Pourtant, quelque chose la pousse à passer un pacte avec le diable. Lui accorder un passe-droit en échange d’un reportage.
Pénétrer le quotidien du trafiquant pour révéler au monde entier la noirceur de son âme. C’était le plan… Cependant, déjouer les plans trop bien huilés est justement l’une des activités favorites de l’homme fascinant qui semble avoir de tout autres projets pour la belle rousse.
Le chemin vers l’enfer est, paraît-il, pavé de bonnes intentions. Qu’en est-il de la passion ?

꧁╭⊱𝓵’𝓪𝓿𝓲𝓼 𝓭𝓮 𝓒𝓪𝓻𝓲𝓷𝓮 ⊱╮꧂

Enemy…. Avec ce quatrième opus, Marie H.J m’a complètement mise à sa botte ! Je vous rappelle que chaque Tome de Love Shot peut se lire indépendamment, car chacun est consacré à des personnages différents. Si j’ai plus qu’aimé Scars… Si j’ai adoré Indompted qui est un tome plus soft… que vous dire de Enemy à part que c’est un vrai coup de cœur…. Alex… L’espagnol trafiquant de drogue et ancien maître d’Inès sera le héros de ce tome. Héros ou Anti-Héros ? Je n’ai jamais vraiment su si je devais le détester vraiment, car malgré tout, il a toujours dégagé une aura particulière et ses sentiments envers Inès le rendaient vraiment humain. Et puis, ne crachons pas dans la soupe, ce mec est un canon de première et peut faire frétiller n’importe quelle petite culotte ! Gabrielle… La petite sœur de Hugo, n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis un an. Malgré tous les efforts de sa famille pour l’aider à remonter la pente, suite à la perte tragique que cette dernière a subi, elle essaie tant bien que mal à mettre un point final sur le roman qu’elle est en train d’écrire et qui rend hommage à cet homme avec qui elle partageait sa vie, son métier et ses convictions : L’histoire de la fin, la fin de sa vie et par conséquent… la fin de la sienne… Les balles ont sifflé une fois de trop pour elle et aujourd’hui c’est avec sa plume qu’elle aimerait se battre. Se battre contre cet univers pourri où les armes règnent en maître et où la dope prend des vies sans se soucier des conséquences du moment que l’argent rentre dans les caisses… Mais Hugo en a assez et compte bien faire un peu sortir sa sœur de sa dépression. C’est donc tout naturellement à elle qu’il a pensé pour aider Nathan au Jail. Gab sait très bien qu’elle a été bernée une fois de plus par son frère. Mais sait aussi que c’est pour son bien, alors la voilà à servir des cocktails et rencontrer de nouvelles personnes avec chacune leur propre histoire. Des histoires qui sont finalement une source inépuisable d’inspiration pour ses futurs romans. Son frère avait raison une fois de plus, voir du monde lui fait un bien fou et son envie d’écrire est à son paroxysme. Pourtant, un nouveau client la trouble et l’intrigue plus que de raison. Cet homme au fort accent du sud et mystérieux qui la surnomme Dulce… Gab va vite se rendre compte qu’il est tout ce qu’elle déteste et qu’il représente en plus ce contre quoi elle s’est toujours battue… Alex est un Baron de la drogue, il tue autant avec sa Coke qu’avec son flingue qui ne le quitte jamais. Malgré sa révulsion, elle va lui proposer un pacte qui va la plonger dans un enfer abyssal, mais aussi la faire se sentir enfin vivante… À ses côtés… Et si derrière le Diable se cachait un ange, certes un ange noir, mais un ange, son ange…

Marie H.J m’a emportée une fois de plus dans son univers sans préavis dans lequel, elle fait cette fois le pari fou de nous faire succomber à son anti-héros. Alex, je vous le rappelle, avait acheté Inès pour en faire son esclave sexuelle, et peu importe ses raisons, c’est un fait et pas le moindre. Pourtant, l’auteure réussit son pari en nous offrant une psychologie sur ses personnages qui nous embarquent, et ce dès les premières pages. Avec une plume très addictive, elle nous offre un panel d’émotions intenses au milieu d’un décor à nous couper le souffle. C’est beau, c’est romantique mais c’est aussi, dur, malsain et tortueux…. Deux âmes en peine dont les cœurs se cherchent, se trouvent et s’accordent à la perfection. Mais aussi deux âmes en peine qui refusent de s’abandonner complètement l’un à l’autre. Comment ne pas écouter la voix de la raison lorsque l’on tombe dans les bras du Diable en personne… Et s’il fallait plutôt écouter celle de son cœur ? Entre amour, passion et rebondissements et une intrigue passionnante, le récit monte en puissance, devenant alors un page-turner haletant. On ne peut le poser un instant, on en dévore chaque page, chaque situation, chaque ligne … chaque mot… Nos protagonistes vont vivre des situations vraiment difficiles qui vont heurter nos cœurs en même temps que l’on verra se briser les leurs. Et le grand plus de ce roman, c’est que tout cela est écrit avec passion, humour et profondeur. Comme si Marie H.J nous racontait le récit de personnes chères à son cœur. Elles en deviennent automatiquement chères aux nôtres et nous touchent plus que de raison… Tout comme elles nous font rire. L’humour dans une intrigue pareille est difficile à doser, mais Marie réussit cet exercice à la perfection. Sa plume est fluide, riche et addictive. Le scénario est bluffant et original tout comme ses protagonistes. Le combo parfait pour une lecture parfaite ! Conquise moi ? C’est certain !

150958958_260141188993489_8565472966310789935_n

Enfin ma vie, tome 2 de L’Ange Noir publié par Librinova


Hello les étoiles, je vous présente un avis coup de cœur pour ce deuxième tome de Enfin ma Vie de L’Ange Noir publié par Librinova. Une histoire touchante, émouvante, où les révélations mais aussi l’amour sont mis à l’honneur. 

Titre : Enfin ma vie tome 2

Auteur : L’Ange Noir

Éditeur : Librinova

Genre : Romance contemporaine

Ebook : 5.49€

Broché : 19.90€

Résumé : Le réveil est difficile. Qui suis vraiment ? Et que va-t-il advenir de ma relation ? Je ne peux plus vivre sans eux – et surtout sans lui – mais… ne sont-ils pas un frein à l’objectif que je me suis fixé : la retrouver, ELLE ! Ne vais-je pas tout perdre, à vouloir me trouver ?

Je suis Coraline. Je suis venue à La Rochelle pour enfin vivre ma vie. Je l’ai fait, et j’ai rencontré l’amour… mais une partie de moi n’est pas complète ! Vais-je enfin trouver l’équilibre, et ne plus souffrir comme ces quinze dernières années ?

L’avis de Mélissa

C’est un avis coup de cœur ♥️ que je vous propose aujourd’hui.

Dans le premier tome de Enfin ma vie de L’Ange Noir, nous avons fait la connaissance de Coraline, fraîchement débarquée à La Rochelle, en quête de réponses aux questions qui la hantent depuis toujours. Nous avons également rencontré Kevin, Marie, Karl, devenus ses amis mais aussi Paco dont elle est tombée sous le charme et avec lequel elle débute une belle histoire d’amour. C’est donc très naturellement, que la jeune femme a décidé de commencer une nouvelle vie, à leur côté. Elle le sait, désormais, elle est à sa place et ne peut plus concevoir sa vie autrement, en revanche, elle doit atteindre le but qu’elle s’est fixé et retrouver cette femme, ELLE, celle qui sera la clé de tout. Et il semblerait que le destin soit de cet avis car, cette rencontre va bel et bien avoir lieu… mais quelles seront les conséquences engendrées ?

Dans ce deuxième tome, aucune surprise, en apparence. Seulement la confirmation de ce que l’on a deviné depuis longtemps déjà, mais que l’on attend avec impatience. Le hasard va mener Coraline à enfin découvrir la vérité sur son passé. Alors qu’une majeure partie des pièces du puzzle s’emboîtent, certaines manquent à l’appel. En effet, cette révélation va faire naître de nouvelles interrogations, car même s’il aurait été simple d’en rester là, l’auteure en a décidé autrement. L’heure est, désormais, à celle de l’incompréhension pour Cora, des remises en question, mais elle compte bien aller au bout des choses. Était-ce une si bonne idée, finalement, de courir après cette réalité ? Peu importe, elle se doit de comprendre comment sa vie a pu basculer en un bref instant et surtout pourquoi ? Mais avant ça, elle va devoir encaisser les événements, rencontrer des personnes dont elle devrait pourtant tout connaître, trouver sa place à nouveau pour ensuite faire les bons choix, de ceux qui déstabiliseront fortement son entourage, parfois, en désaccord avec la jeune femme.

Comme je vous l’ai annoncé plus haut, j’ai eu un énorme coup de cœur pour cette saga qui a désintégré avec une aisance déconcertante les barrières érigées tout autour de mon palpitant. Cette duologie m’a tout simplement, de manière mémorable et positive, bouleversée. C’est en larmes que j’ai débuté ce deuxième tome de Enfin Ma Vie, et c’est dans un état similaire que j’ai refermé ma lecture tant l’émotion m’a submergée. De tristesse ? Non, de joie, de soulagement au fil des pages et pour finir, de sérénité à l’image du ressenti de Coraline. L’Ange Noir n’a fait que confirmer cette capacité à faire ressentir les choses, à faire vivre les événements avec une intensité admirable, dépassant haut la main toutes mes plus grandes espérances. Le récit très bien mené, laisse planer un climat pesant et empli de doute autour de la nouvelle situation de Coraline, mais il y a également des scènes plus légères, plus douces qui apportent un juste équilibre à l’histoire. De plus, j’ai éprouvé un immense plaisir à retrouver les protagonistes et en particulier Paco dont le profil est sublimé par des éléments qui nous sont dévoilés à son sujet. Un homme au grand cœur. Et même si leur relation va rencontrer de sérieux obstacles, il sera là pour épauler Coraline. Je me suis réellement attachée à eux, si bien que j’aurais pu continuer à les voir évoluer encore et encore.

Enfin ma vie tome 2, une lecture touchante, émouvante, où chaque personnage va devoir s’adapter aux situations mises en avant et ça ne sera pas chose simple car, il sera difficile de se contenir, de ne pas brûler les étapes lorsque les sentiments les plus profonds devront défier la raison. Un roman dans lequel l’auteure met en avant l’amour et ce, encore une fois, sous tous les angles. Je tenais à souligner que l’auteure a dessiné elle-même les roses mises en avant sur les couvertures, qui soit dit en passant sont justes magnifiques, qu’elles ont eu signification particulière pour l’un de nos protagonistes et donc un lien certain avec les romans.

Je remercie L’Ange Noir de m’avoir fait découvrir cette sublime histoire en service presse papier. Les aventures de Coraline resteront gravées dans ma mémoire, et tout autant dans mon cœur.

CB9E7930-BA9D-4F81-A183-317FCC448E39

EXTRAIT :

Je suis enfin dans ces bras. Il m’avait promis quelque chose de magnifique pour nos retrouvailles : il a de nouveau respecter sa promesse.

J’ai eu l’impression d’avoir eu une deuxième première fois… C’était magique…

Quand je pense que je luttais tous les jours pour me priver de lui ! Il a fallu qu’il ait ce regard, las et fatigué de moi, pour que je réagisse.

J’ai eu tellement peur de l’avoir perdu pour de bon !

Ce n’est rien, comparé à la réaction qu’il a eu quand il a sauté du lit comme une furie, les bras croisés et déterminé : un froid glacial a traversé mon corps, et cette sensation de perte a failli m’anéantir pour de bon…

J’ai également pris conscience que j’étais à deux doigts de faire la plus grosse erreur de ma vie en voulant partir dans cette quête de souvenirs sans lui…

Je ne suis pas sûre qu’il m’aurais pardonnée… Il va falloir que je prévienne Marie, pour le changement, et surtout, je vais devoir parler à Kevin, en m’assurant qu’il n’en veuille pas à Marie…

Tout un programme…

Vendredi Lecture des étoiles !


Re les étoiles, nous sommes vendredi, l’heure d’échanger sur nos vendredis lecture de cette semaine ! Ce soir c’est un voyage autant en auto-édition qu’en maison d’éditions avec des romance biker de Laura Black chez les éditions Addictives et de Solène Layken ainsi que des romances contemporaines, respectivement de Marilou Sunny et de Vanessa Degardin que j’ai le plaisir de lire en lecture commune avec Bookpassionaddict !

Résumé : Tate est dangereux, violent, imprévisible. Il n’accorde sa loyauté qu’à son gang, les Styx Lions. Arizona est têtue, déterminée et intrépide. Membre du FBI, elle s’associe aux Styx Lions pour démanteler une fondation soupçonnée de trafic d’êtres humains. Forcés de travailler ensemble, Tate et Arizona s’opposent en tout, se repoussent et se désirent. Elle n’a peur de rien, l’attire et le rend dingue, lui qui ne sait pas faire l’amour sans faire mal… Et quand le moindre faux pas peut leur coûter la vie, le désir est plus dangereux que jamais.

Résumé : À trop vouloir résister à la tentation, il va finir par y céder…
Ange le sait : il est le genre de mec qui plaît à toutes les femmes. Son look de bûcheron sauvage et ténébreux les fait systématiquement craquer. Si bien que, depuis qu’il a l’occasion de parfaire sa silhouette grâce à son poste de garde forestier, il enchaîne les coups d’un soir. Avec Inès, en revanche, c’est plus compliqué. La jeune éditrice au fort caractère, avec laquelle il doit créer un guide touristique, l’attire plus qu’aucune autre auparavant. Pourtant, il s’est fait la promesse de ne pas l’approcher. Si elle attend un prince charmant capable de l’aider à surmonter le drame qui l’a mise en fauteuil roulant, Ange n’est pas l’homme qu’il lui faut. Cela ne fonctionnera jamais entre eux. Il aimerait donc que son cerveau détraqué cesse de l’imaginer nue, dans son lit, chaque fois qu’il ferme les yeux…

Résumé : À dix-huit ans, Joa est lycéen, mais bien déterminé à se construire un avenir. Il est convaincu que sans argent rien n’est possible. Par conséquent, il participe à l’activité illégale de son quartier pour venir en aide à sa mère qui l’élève seule.
Entre un mari qui la maltraite et un quotidien dangereux, Naomi fait tout pour empêcher son fils Lenny de suivre les traces de son père. Elle espère que la rue ne lui prendra pas son seul enfant.
Lorsque Joa est invité chez son pote de classe Lenny, il ne s’attendait pas à obtenir un job qui paye encore plus ni à tomber sous le charme de sa mère.
Mais les barrières sont nombreuses pour arriver à la séduire et le danger rôde. Entre les combats qu’ils ont à mener et une attirance à dompter, de nombreux interdits les séparent. Au cœur de la violence et des manipulations, se laisseront-ils une chance d’avancer au-delà de leurs cicatrices ?

Résumé : Moi, c’est Pretty.
Je ne suis pas le genre de fille à m’écraser devant un mec.
L’amour? Ca fait bien longtemps que j’ai fait une croix dessus!
Je n’obéis qu’à une seule règle : ne jamais devenir la régulière, ni la brebis d’un biker !
Mon unique objectif est d’intégrer les Darkpuls MotoClub.
Il est grand temps de montrer à tous ces bikers bourrés de testostérones que je peux en avoir une sacrée paire, moi aussi.
Cependant, mon plan presque parfait semble avoir une faille : le nouveau prospect, Reck, n’est pas du genre à lâcher l’affaire, et quelque chose me dit qu’il fera tout pour que je déroge à mes principes.

Merci les étoiles et bon Vendredi Lecture à vous !

152457573_459266078438344_5458614278425058491_n

L’avis de Carine sur Indompted, le 3e tome de Love Shot, nouvelle édition de Marie HJ !


Hello les étoiles, à l’occasion de la réédition de la saga Love Shot, anciennement The Jail – Black Butterfly de Marie HJ, je vous reposte mon avis sur le 3e tome Indompted !

Titre : Love Shot #3 Indompted

Auteure : Marie HJ

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance

Broché : Lien d’achat

Résumé : . »Le bonheur a un prix. Peut-être pas celui qu’elle pensait »
Après des débuts dans la vie plus que chaotiques, Inès pensait avoir enfin trouvé son chemin auprès de l’homme qu’elle aimait. Cependant, le destin n’a pas pour habitude de lui faire des cadeaux. Lorsqu’elle se retrouve seule, en proie avec ses propres démons, les plans doivent forcément changer. Privée de ses repères, il se pourrait bien qu’elle n’ait d’autre choix que de se tourner vers David, ce barman insupportable et horripilant. Lui qui ne sait pas aimer pourrait bien devoir tenter d’apaiser ce cœur désabusé.

꧁╭⊱𝓛’𝓪𝓿𝓲𝓼 𝓭𝓮 𝓒𝓪𝓻𝓲𝓷𝓮⊱╮꧂

Quel grand plaisir de retrouver nos héros du 2e tome de Love Shot – Scars, avec cette suite qui concernera Inès, la petite sœur de Zia, elle, aussi enlevée très jeune… Sauf que de son côté, dans sa malchance, elle avait trouvé l’amour… Si aujourd’hui, elle ressent de la joie pour sa sœur qu’elle a enfin retrouvé et qui a été sauvée d’une vie rythmée par les coups, l’humiliation, la souffrance et la soumission, elle en garde tout de même un petit arrière-goût amer. Car, c’est sa délivrance qui a coûté la liberté à l’homme qui était son phare et pour lequel elle est prête vraiment à tout. À tout ? Bonne question….

Car si Inès veut le retrouver, elle n’a pas d’autres options que de trahir sa propre sœur. Indécise, elle prendra tout de même la route du Havre pour se rapprocher de la seule famille qui lui reste. Rester seule n’est pas une option, elle ne sait pas faire… Et après ? Elle avisera… Comme prévu, la famille Delay lui a ouvert les bras dès son arrivée, sauf peut-être David, mais c’est dans sa nature d’ours, il n’a rien contre elle, il est comme ça, c’est tout. Seulement, les rapports entre eux vont vite devenir très électriques. Ils ne s’entendent pas du tout. Pour David, Inès n’est qu’une gamine capricieuse aux addictions qu’il faut détruire impérativement avant que ces dernières viennent à s’immiscer dans la vie de Zia et de Nath. Il s’engagera néanmoins, pour le bien de son frère à être cette main dont elle a besoin, ce nouveau pilier qui l’aidera à se prendre en charge, à trouver de nouveaux repères pour devenir autonome. Le pauvre Dadou ne sera pas au bout de ses surprises avec cette bombe atomique qui est surtout en manque d’affection et… de sexe. Pas intéressé, il deviendra son ami… C’est tout ce qu’il peut lui offrir… Inès trouvera alors un nouvel équilibre et une nouvelle vie dans laquelle elle commencera vraiment à être heureuse en découvrant ce qu’est une vraie famille… Jusqu’à ce qu’on la rappelle à l’ordre… Inès va être alors être partagée entre sa raison et son cœur… Est-elle prête à tout sacrifier ? Trahir sa seule famille ? A-t-elle seulement le choix ?

Un cocktail explosif qui mélange drame avec humour, amour et amitié. Un panel d’émotions vraies et hautes en couleur pour tous les protagonistes du récit pour lesquels on ressent tant d’affection. Que ce soit les principaux ou les secondaires, tout le monde fait partie du récit. La famille Delay est la force de ce roman, elle l’a été dans le premier et l’est une fois de plus dans cette suite. Ils ont été tous unis pour Zia, mais le seront-ils pour Inès ? Sont-ils prêts à laisser éclater leur bulle après tant de souffrance et surtout mettre en danger les nouveaux arrivants de la famille ? Si on croit voir venir les choses, les rebondissements vont nous prouver que l’auteure est talentueuse, elle sait jouer avec nous, avec les mots pour nous dérouter tout en nous gardant dans le droit chemin. Paradoxal ? Pas du tout ! Il faut lire ce livre pour comprendre, car moi qui ai l’habitude de trouver les dénouements dès le départ, j’ai été bluffée à plusieurs reprises en me disant que même, si j’étais sur la bonne route, je n’y avais pas vu les obstacles ni les déviations qui ont apporté un suspense et une addiction au récit. J’aurais envie de qualifier Marie H.J d’équilibriste. Dans le sens où elle manie à merveille les points qui peuvent paraître convenus et d’autres complètement originaux. Tout comme ses révélations qui restent peu nombreuses, mais de taille, et qui donnent envie d’en savoir beaucoup plus et d’avancer encore et encore.

Une intrigue dotée d’un bon rythme et qui n’est pas retombée dans le même schéma qu’avec Scars, car il faut savoir que tout n’est pas vraiment terminé et nous sommes toujours confrontés au même problème que dans la première saga sans que cela soit redondant. Les personnages sont tout à fait différents, ils n’ont pas vécu les mêmes choses et ont surtout un caractère qui leur est propre. Ils mènent la danse à leur façon dans une atmosphère bien à eux, bercés par le rythme d’une splendide playlist que nous offre l’auteure.

Un triangle amoureux bien mené, bien trouvé qui va pousser Inès à s’affirmer et à sortir de sa chrysalide pour devenir un magnifique Black Butterfly…

Invitée spéciale chez les étoiles avec Léa Perrin!


Hello les étoiles ! Aujourd’hui je vous invite à en apprendre un peu plus sur Léa Perrin, auteure de Rush, de Envers et contre moi et de Tu peux toujours courir ! Léa s’est prêtée au jeu de l’itw en direct avec une de nos étoiles, alors nous la remercions chaleureusement pour sa disponibilité !
 
 
149794641_420202092426723_741945578145720702_nMélissa : Bonjour Léa. Merci d’accepter de répondre aux questions pour les étoiles des bibliothèques. Peux-tu te présenter aux abonnées qui ne te connaissent pas encore ?
 
Léa : Bonjour les étoiles. Merci de m’avoir sollicitée.
Alors… Ça devrait être rapide, quoi que… Je vais plutôt parler en mode « auteur » parce que ma vie perso, je crois que tout le monde s’en fiche, mdr ! Elle n’est pas aussi intéressante que celle de mes personnages…
J’ai commencé à écrire vraiment de chez vraiment en octobre 2018.
J’ai à l’époque signé, très vite, un contrat en maison d’éditions pour 3 romans. Depuis, je n’arrive plus à m’arrêter. J’ai mis longtemps à me lancer mais ça y est, mdr. Aujourd’hui, je suis publiée chez Cherry Publishing et parallèlement je me lance dans l’auto édition pour ce qui concerne mon tout premier roman, suite à son retrait à la fermeture de ma première maison d’éditions il y a quelques mois.
 
Mélissa : Je sens que nous allons passer un bon moment…
 
Léa : J’espère hihi.
 
Mélissa : D’où t’es venue cette envie d’écrire ?
 
Léa : Un peu comme beaucoup d’auteurs, je pense… Je me suis toujours fait des films dans ma tête mdr et j’ai toujours adoré lire. Bon, après j’avoue que je suis restée des années sans ouvrir un bouquin, tu le crois ? La faute à un emploi du temps assez chargé, je crois qu’on connait tous ça à un moment de sa vie. Puis cette passion dévorante pour les mots est revenue me happer mais, ce qui est drôle, c’est que je ne lisais pas spécialement de romance à l’époque. Je lisais plutôt des thrillers… Mais je dois avouer que la curiosité m’a poussée à lire une certaine saga qui a été depuis adaptée au ciné. Après ça voilà… Je me suis remise à dévorer des livres avec dans un coin de ma tête cette petite voix qui me chuchotait « Vas-y, lance-toi, écris ton histoire, si tu ne tentes pas, tu ne sauras jamais si tu en es capable… » Et puis il y a eu ce dimanche matin d’octobre 2018… Je me suis installée devant mon ordi, la suite vous la connaissez…
 
Un grand merci à E.L. James au passage mdr. Elle ne le saura jamais, hein, mais voilà… hihi
 
Mélissa : Alors on va la remercier également… Lorsque tu écris, tu as un rituel ?

149185908_1140936096353722_2807308185439720794_oMélissa : La musique… on devine facilement en te lisant, qu’elle a une place importante pour toi. Concernant les playlist de tes romans, Est-ce la musique qui t’inspire un moment ou ce sont les mots que tu poses qui te font choisir le son qui correspondra ?
 
Léa : Les deux en fait… c’est vrai que la musique est très importante pour moi. D’abord elle m’aide à me couper de l’extérieur et à me mettre dans ma bulle. Elle m’aide aussi énormément à me projeter dans l’état d’esprit de mon personnage et dans l’ambiance de la scène que je veux écrire. En fait, je fonctionne en deux temps : d’abord, je prépare une playlist de chansons que je connais, qui évoquent ce que je sais que je veux raconter. J’en cherche également de nouvelles en tapant des mots clés, par exemple sur Youtube. J’ai fait de belles découvertes d’ailleurs, comme ça parmi des suggestions… Mais il m’arrive aussi en posant les mots de repenser à d’autres sons ou de ressentir le besoin d’en chercher d’autres. Mais comme tu l’as compris, j’ai besoin de la musique, tout du moins dans la phase d’écriture pure et dure.
 
Après il peut aussi m’arriver de rechercher le silence, mais ça c’est surtout dans la phase pointilleuse de relecture finale. J’ai besoin d’un peu plus de concentration et la musique m’emporte trop mdr.
Mélissa : Tu peux toujours courir ! à été ton premier roman, et tu as décidé de lui donner une deuxième vie. Tu peux nous le présenter ?
 
Mélissa : Comment t’es venue cette histoire ? Ou as tu trouvé l’inspiration ?
Léa : Sincèrement, celle-ci, je n’en ai aucune idée. Autant parfois ça peut me venir d’un film, d’un livre, d’une chanson, d’une anecdote qu’on me raconte… Le moindre petit truc peut faire une étincelle mais là… je ne sais même plus à vrai dire ! La honte ! Parce que bizarrement, je ne commence jamais à écrire une histoire si je n’ai pas tout dans ma tête mais celle-ci s’est dessinée au fur et à mesure. Je voulais parler de ces sentiments qu’on peut éprouver pour quelqu’un sans oser les dire, surtout à l’adolescence notamment. Mais je voulais que ce soit le garçon qui soit transi d’amour mdr et que ce soit la fille qui lui fasse la misère.
C’est pour ça que Mika est aussi pénible d’ailleurs mdr et puis aussi pour que mon histoire ne se termine pas en deux chapitres. Pour moi, ils avaient passé 20 piges à se détester, enfin elle surtout, elle ne pouvait pas tomber amoureuse en deux secondes, ça ne collait pas.
150541567_184993916745287_3650031605359154455_n
Mélissa : Ce roman est ton premier, il ressort pour le plus grand plaisir de tes premières lectrices, mais comme tu le disais, il y en a eu d’autres.
Tu nous en parles un peu ?
 
 
Et… je peux vous annoncer un nouveau roman le 26 mars prochain et heureusement que Tu peux toujours courir! sera passé par là parce que pour celui-ci, je peux déjà vous dire qu’il va falloir sortir les kleenex… Il y aura également une duologie à suivre en juin et juillet et… bref mdr J’aurai bien l’occasion de vous en reparler d’ici là parce que là je vous noie d’informations mdr.
Mélissa : Que de bonnes nouvelles…
Si tu devais t’identifier à un de tes personnages, ce serait lequel? Et pourquoi ?
Léa : Alors… à tous et à aucun à la fois mdr. Réponse très claire mdr. Ils ont tous un peu de moi mais en même temps je m’arrange pour leur donner le force que je n’ai pas forcément (ou que je n’ai pas eu à une époque) face à certaines situations. Mais si vraiment je devais choisir celui qui me ressemble le plus, ce serait Adrien en réalité…
150967009_244554577199805_4977340721463213126_nMélissa : Précédemment, tu mentionnais lire plus particulièrement des thriller. En écrire un t’es déjà traversé l’esprit ?
Léa : Oui. Je le dis pourquoi pas un jour? Peut-être que viendra un moment où je ne me verrais plus écrire des histoires avec l’amour pour thème central? On verra si un jour une histoire assez bien ficelée pour donner quelque chose de suffisamment abouti me vient !
Mélissa : À contrario, quels thème/sujet, ne te sentirais tu pas de coucher sur papier ?
 
Léa : Alors plus qu’un thème ou un sujet ce serait plutôt un style, un genre… Aujourd’hui, je me sens parfaitement incapable de faire de la dystopie ou du fantastique Dès que j’ai une idée, je réalise que ça a déjà été fait dans une série, un bouquin… Et tu sais à quel point je suis désireuse d’essayer de faire quelque chose de différent ! Mais Envers et contre moi a été une thérapie pour ça, justement. Je veux dire dans le fait de ne pas se brider. C’était autant la thérapie de Janelle que la mienne en tant qu’auteure, j’ai fait ce que je voulais faire sans me demander si ça plairait ou pas. Je me suis lâchée quoi ! Et qu’est-ce que ça fait du bien !
 
Léa : Je crois sans m’avancer que c’est un peu ma marque de fabrique. Je ne dis pas que ce sera aussi creusé dans tous mes romans, mais souvent. C’est quelque chose que j’adore faire, creuser ce que ressent le personnage jusqu’à ce qu’on puisse s’immerger à fond dans son esprit. Certains lecteurs trouvent ça lourd, moi je trouve ça immersif mdr. Je trouve que ça humanise encore plus le personnage. Surtout quand il est torturé et imparfait mdr. Mais ça c’est mon de point de vue personnel évidemment !
150723435_221134156384870_6943033114796879064_nMélissa : Que dirais-tu aux lecteurs/lectrices qui hésitent encore à te découvrir pour les convaincre de franchir le cap ?
Léa : Bonne question, j’ai du mal à vendre mes histoires autrement qu’en « teasant » avec des extraits je crois mdr… Je dirais que mes héros sont des gens ordinaires, comme nous et que chacun peut se retrouver dans mes histoires…. Mais dit comme ça, je réalise que ça ne vend pas du rêve et ce que cherchent les lecteurs dans leur lecture, c’est justement ça. Heureusement qu’il y a des chroniqueurs et des avis lecteurs pour m’aider, n’est ce pas ? Si… je pourrais peut-être dire : Si tu veux ressentir des émotions même dans une histoire simple, viens chez moi ! (J’habite chez une copine…) Bon, ok, je sors… la réf de vieille mdr.
Mélissa : Attention les hommes vont prendre ça pour une invitation… ta copine s’appelle Jewel ? 
Léa : Mdr, elle pourrait. J’aurais à coeur de tout donner à une fille comme elle si j’en connaissais une, de tout faire si ça pouvait l’aider à avancer.
Mélissa : Pour rappel, Jewel/Janelle est le protagoniste féminin principal de Envers et contre moi.
Un petit mot à toutes les lectrices qui te suivent déjà ?
 
Léa : MERCI ! Merci de vous être laissé embarquer au départ alors que vous ne me connaissiez pas et merci à celles qui continuent à me suivre. Et merci à celles qui continueront à le faire. Sans lecteur, un livre n’existe pas. Les histoires pourraient rester dans ma tête, tout simplement, juste pour moi.
Mélissa : Si tu veux bien, on va terminer cet interview avec des questions très très sérieuses !
 
Léa : mdr mes questions préférées mdr
Léa : Alors attends… faut que je réfléchisse parce que j’en fais souvent mdr, c’est une autre marque de fabrique.
 
Léa : Ou encore donner mon avis sur un truc, mais genre un truc que je déteste sans complexe et découvrir que la personne à qui je le dis est la personne qui a fait le truc… Ou dire de quelqu’un qu’il me gonfle et qu’il soit juste derrière. (Parce qu’en fait je déteste blesser les gens) Dire à une femme « C’est pour quand le bébé? » alors qu’il est né depuis plusieurs mois…
J’en fais tellement mdr.
Je ne sais même pas si ce sont les plus grosses en vérité, j’ai dû en oublier mdr.
Mélissa : Sucré ou salé ?
Léa : J’ai le droit de répondre les deux? Tout ce qui se mange, en gros mdr j’ai une passion pour la nourriture mdr
Mélissa : Si tu étais un animal ?
Léa : J’ai le droit d’être un animal qui n’existe pas? Parce qu’en vrai tous les soirs je me transforme en licorne, mon mari et mes enfants pourront en témoigner.
Mélissa : J’en peux plus, mdr.
Léa : J’adore mon pyjama je te jure mdr.
Mélissa : Brad Pitt ou Tom Cruise ? Pas le droit de répondre Jamie Dornan !
Léa : Jamie n’aurait pas été mon premier choix de toute façon Mdr alors plutôt Brad.
Mélissa : Je suis très curieuse… Quel aurait été ton premier choix ?
 
Léa : Le mien, Ha ha ha ! Je suis sûre que tu ne t’attendais pas à ça mdr.
 
 
Léa  : Sinon dans les célébrités j’ai mes périodes et mes effets de mode, tu vois? le dernier en date que j’apprécie énormément regarder c’est Francisco Lachowski. Je me suis beaucoup inspirée de lui pour mon dernier personnage… celui de mon tome 2 de la duologie prévue cet été…
 
            Merci Léa , pour ta bonne humeur et pour avoir accepté de répondre aux questions des étoiles.
 
 
LEA
 
 
 
 

Tu peux toujours courir de Léa Perrin réédité en Auto-édition


Hello les étoiles, je vous propose de découvrir mon avis sur Tu peux toujours courir ! de Léa Perrin paru en auto-édition. Une histoire où le comportement détestable d’un jeune homme envers sa rivale de toujours, cache en réalité une sensibilité et un amour incontestable.

Titre : Tu peux toujours courir ! 

Auteur : Léa Perrin 

Éditeur : Auto-édition 

Genre : Romance 

Ebook : 2.99€

Broché : 17.99€

Résumé :  Lorsque Mickaëlle rencontre Adrien pour la première fois à l’âge de 5 ans, on peut dire que ce n’est pas le coup de foudre ! Ce garçon qu’elle trouve détestable n’arrête pas de la chercher. Les années passent, et vingt-deux ans plus tard, ils en sont toujours au même point : à se disputer pour un oui ou pour un non. Mais si derrière cette relation explosive se cachait autre chose ? Des sentiments nés tout au long de ces années, bien malgré eux ? Pourtant, aux yeux de Mickaëlle tout est clair : Adrien peut toujours courir pour qu’elle s’intéresse à lui !

— .₊°✧︡ ˗ ˏ ˋ ★ˎˊ ˗ 🦄L’avis de Mélissa🦄 ˗ ˏˋ ★ˎˊ ˗ ✧︡ °₊.—

Adrien est amoureux de Mickaëlle depuis toujours, plus exactement, depuis ses 5 ans. Et pourtant, depuis leur toute première rencontre, leurs échanges ne sont que disputes et chamailleries. La jeune femme le déteste, mais elle se retrouve contrainte de passer du temps avec lui, beaucoup, trop à son goût. Et pour cause, leurs parents respectifs sont amis et pour ces derniers, toutes les occasions sont bonnes pour partager des moments tous ensemble, repas du dimanche, vacances… des instants qui ne vont qu’amplifier la haine que ressent la jeune femme à l’égard d’Adrien. Le désire le plus profond de Micka, éviter le jeune homme au maximum ! Si elle le pouvait, elle le sortirait définitivement de sa vie.

Quant à lui, il rêve en secret du jour où celle qui fait battre son cœur le verra de manière différente, du jour où, enfin, elle prendra conscience de l’étendue de ses réels sentiments à lui et du jour où peut-être, il y aura une réciprocité leur permettant ainsi de vivre une belle histoire d’amour. Seulement Adrien n’est pas au bout de ses surprises. Il est loin de se douter que la course à la conquête de sa belle va être longue, très longue… La question est, combien de temps mettra-t-il pour parvenir à vivre ses rêves ?

Je n’ai pas eu le plaisir de découvrir cette histoire lors de sa première sortie, donc je ne saurai vous donner mon avis sur ce qui diffère, mais Léa Perrin nous en dit plus dans la préface. Dans cette réédition, le récit se déroule sur une vingtaine d’années durant lesquelles, nous suivons les aventures de Mickaëlle et d’Adrien de manière chronologique mais aussi, à travers les souvenirs qu’ils nous partagent de leur point de vue respectif. Très vite, on s’aperçoit qu’ils ne vivent pas les événements de la même manière, mais dans le fond, on constatera des similitudes dans leurs façons d’appréhender les choses et de les interpréter. Ce qui prouvera l’évidence que serait une relation entre eux. Malheureusement, Adrien ne trouvera pas le courage d’affronter la jeune femme, de lui déclarer sa flamme et devra souffrir en silence, subissant aux premières loges, impuissant, les choix de vie de Mickaëlle. Il tentera bien, quelques fois de faire tourner les choses à son avantage, en vain. La jeune femme, braquée, ne sera pas réceptive et interprétera mal ses intentions ne lui laissant aucune chance de prouver sa bonne foi. Jusqu’à ce jour, où le destin la mènera à trouver refuge auprès de son pire ennemi. Le début de quelque chose ? Pas sûr car, l’attachiante Micka va en mettre du temps pour ouvrir les yeux sur ce qu’elle a pourtant à porter de mains depuis toujours.

Dans Tu peux toujours courir !, les protagonistes s’adressent, parfois, directement à nous, brisant le 4ᵉ mur, créant ainsi un lien particulier, plus fort, entre les personnages et le lecteur. Ce n’est pas une technique d’écriture que l’on retrouve systématiquement et c’est très appréciable. Certes, il y a certaines longueurs qui entraînent des répétitions qui pourraient se montrer lassantes mais, paradoxalement, renforcent l’attachement que l’on peut éprouver pour Adrien. Ce jeune homme si sensible qui laisse pourtant refléter une image à l’opposé de ce qu’il est réellement. L’auteure nous fait comprendre, dans ces moments-là de manière surprenante et divertissante que c’est un choix volontaire et assumé.

Puis, il y a la musique qui fait partie intégrante du roman. Chaque chapitre commence par un titre dont les paroles nous plongent dans l’atmosphère qui nous attend à la lecture, nous livre l’état d’esprit de notre protagoniste… un vrai plus que j’ai, personnellement, adoré. Léa Perrin relève encore une fois le défi. Avec Tu peux toujours courir !, elle nous assure une belle lecture, teintée de joie, de bonne humeur mais, tout autant de peine et de tristesse, celle que l’on peut ressentir pour Adrien. Car, c’est bien lui à qui revient le premier rôle dans cette histoire. Et puis, elle nous montre également à quel point on peut se tromper et mal interpréter les agissements d’une personne, que parfois, les apparences sont trompeuses et que l’on ne devrait pas s’arrêter à ça et voir ce qui se cache derrière. C’est avec plaisir que je vous invite à vous laisser embarquer dans cette aventure en compagnie d’Adrien et de Mickaëlle.

Je remercie Léa Perrin pour l’envoi de ce service presse papier.

EXTRAIT :

Lorsque nous nous détachons, bien trop rapidement à mon goût, je m’empresse de fourrer mes lèvres dans son cou pour qu’elle ne me voit pas, y déposant une envolée de baisers qui la font frissonner. Malgré la clarté sommaire de la pièce, seulement nimbée des lumières extérieures, il lui suffirait de poser les yeux sur un centième de seconde pour réaliser que ce n’est pas Guilhem qui la tient dans ses bras. J’en profite pour me serrer un peu plus contre elle, la sentant encore haleter sous le coup de la surprise provoquée par ce baiser passionné. Sa voix brise alors le relatif silence, si l’on omet la musique qui pétarade au niveau inférieur. J’avoue que je ne l’entends plus vraiment, les battements frénétiques et désordonnés de mon petit cœur en couvre les hurlements :

– Waouh ! Je… Mickaëlle semble chercher ses mots, tenter de recouvrer ses esprits.

– Je crois que c’est la première fois que tu m’embrasses comme ça ! Tu ne crois pas si bien dire ! Et je vais prendre ton trouves le pour un compliment !

– Est-ce que tu peux me promettre de toujours mettre autant de passion chaque fois que tu poseras tes lèvres sur moi ? Je chuchote à son oreille pour qu’elle n’entende pas le son de ma voix, ne détachant toujours pas mon visage de son coup :

– Je te le promets…

Je manque d’ajouter un je t’aime mais… je me dégonfle encore. À quoi bon, après tout ? Mes paroles ne seraient que celles d’un autre. Mais j’ai une certitude. Celle que je tiendrai cette promesse, même si je dois attendre dix ans avant de l’embrasser à nouveau.

151530826_162197349043848_3695432421275632727_n