★・・・・・・★L’avis de Carine sur le roman de Manon Donaldson chez Black Ink Editions : Black Haters, tome 1 : Action★・・・・・・★

Titre : Black Haters, tome 1 : Action

Auteur : Manon Donaldson

Genre : Dystopie

Editions : Black Ink

Ebook : 4.99€

Broché : 17.00€

Résumé :

Son avenir à elle était tout tracé, son futur à lui ne pouvait être plus incertain.

Appartenir à l’Élite est synonyme d’une perfection dénuée de libre-arbitre.

Nellyanna, fille du Conseiller Mavoy, s’apprête à célébrer le mariage fastueux de sa soeur aînée.

À cette occasion, elle croise Lander, un homme mystérieux déterminé à brouiller tous ses repères.

Mais l’événement de l’année est perturbé par un attentat perpétré par les Black Haters, un groupuscule œuvrant dans l’ombre, réclamant justice et vérité auprès de ce gouvernement qui les opprime autant qu’il les dissimule au peuple.

Le destin de Nellyanna, kidnappée par les rebelles, bascule quand elle comprend que son monde est bâti sur des secrets inavouables.

Lander signera-t-il sa perte ou sa liberté ? Et quelle est cette vérité qui lui échappe ?

★・・・・・・★ Mon avis :★・・・・・・★

Que vous dire…. Lorsque l’on referme un roman qui nous a autant emporté, il est tellement difficile de devoir mettre de l’ordre dans son ressenti pour vous le partager à sa juste valeur après un tel engouement pour cette lecture…

Nellyanna est une jeune Élitaire à l’avenir tout tracé qui comme toutes les femmes de son rang, devra se plier aux exigences des coutumes et sages familiaux. Sauf que Nellyanna est plutôt du genre à vouloir faire le contraire de ce qu’on attend d’elle. Sans pour autants se rebeller, elle n’a pas d’autre choix que d’être irréprochable. Le paraitre… La chose la plus importante qu’on lui apprend et qui est le miroir de son éducation, elle se doit d’être parfaite. Peu importe ce qu’il se cache derrière chaque porte, de chaque maison, la clé de la réussite n’a rien avoir avec celle du bonheur. Toute la beauté de son monde est en surface, mais si elle creuse, que découvrira-t-elle ? Chose qu’elle avait commencé à faire en cherchant déjà à comprendre d’où viennent les employés de maison, ou encore à quoi ressemble la vie en dehors de L’Élite ? Mais elle fut vite remise à sa place de Femme qui n’a aucun droit de penser et encore moins d’émettre une opinion. Sa triste réalité… Jusqu’à ce qu’un groupuscule investisse le plus grand évènement de l’année et qu’elle se fasse kidnapper au nom de la vérité…

Black Haters : Tome 1 Action ! Un premier tome qui pose les bases, mais tout en nous plongeant directement dans l’univers. Ce qui est très rare dans une dystopie qui généralement met du temps à démarrer car il faut vraiment poser les éléments pour nous mettre en main tous ce dont on a besoin pour nous immerger. Mais pas là ! Non bien au contraire. On démarre notre lecture avec juste ce qu’il faut pour nous situer en nous montrant la surface et nous expliquant les grandes lignes. Il est clair qu’on ne va justement pas tout comprendre d’un seul coup. Dans quel monde vit Nellyanna ? Que cache L’Élite ? Qui sont les Blacks Haters et surtout, pourquoi les rebelles vont agir de cette manière ? Pourquoi elle, alors qu’elle est « juste une femme » ? Tant de questions dont on attend les réponses au même rythme que Nellyanna va les découvrir. Et j’ai vraiment adoré ce mélange de découverte à la fois de l’univers mêlé à l’action tout en cherchant quel est le rôle de qui. On extrapole, on juge même, on condamne. On tourne les pages l’une après l’autre avec une certaine frénésie qui nous pousse à toujours aller plus loin, toujours en savoir plus. En espérant un rapprochement et des révélations qui tardent à venir et qui nous frustrent autant que notre héroïne. On fond nous aussi pour les beaux yeux émeraudes de Lander qui cache beaucoup plus de choses qu’une simple attirance pour la belle Élitaire. Mais qui est-il vraiment ? Un bourreau ou un chevalier noir ? Nellyanna peut-elle lui faire confiance ? Que voit-il en elle qui le pousse à la penser différente ?

Entre intrigue, manipulation, deal, spéculations, mensonges et vérités, les sentiments s’en mêlent sans pour autant les accepter et encore moins renier tout ce pour quoi chacun des deux héros se battent. Il y a des décisions qui seront irréversibles, d’autres pas, mais dans cette quête de vérité l’étau va se resserrer petit à petit au gré des révélations et des stratégies misent en place. L’envers du miroir n’est parfois pas celui auquel on peut s’attendre et les décisions ne seront pas simple à prendre pour les deux parties. Faire le bon choix… Avoir toutes les cartes en main suffit-il à le faire ? Derrière une cause, l’être humain peut-il être transformé au point de trahir les siens ? Lorsqu’on a toujours obéi à un code de conduite où tout n’est qu’illusion et faux-semblants, où seul le « Conseil » règne en maître de génération en génération et où les riches hypocrites se complaisent dans ce monde faux sans pour autant vouloir en changer quoi que ce soit, se pliant aux US et coutumes et le devoir qu’on leur impose. Est-il simplement possible de croire que faire un choix est possible ?… Mais d’un autre côté, espérer reprendre le cours de sa vie n’est-il pas aussi illusoire ?

C’est d’une plume fluide et très imagée au point d’être en plein cœur de notre lecture en visualisant chaque détail des lieux dans lesquels on se trouve, que Manon Donalson nous emporte sans préavis d’un bout à l’autre en nous laissant dans une frustration extrême sur le mot fin de ce premier tome. Le suspense est omniprésent et chaque révélation est un rebondissement dans notre tête qui nous force à changer notre vision des choses mais, qui reste trop flou, tout comme les attentes de Lander, pour pouvoir comprendre de nous même ce qu’il va se passer. Néanmoins, une question se pose. La violence est-elle nécessaire pour aboutir à la vérité ? Élitaires ou Rebelles, ne se ressemblent-t-ils pas dans le fond dans leurs manières d’agir ?

Une atmosphère plutôt sombre qui nous offre des scènes dures à certains moments sans pour autant nous empêcher de nous attacher aux protagonistes, les principaux tout comme les secondaires, mais aussi ceux auxquels on n’aurait jamais pensé, qui malgré tout, se battent aussi pour leur cause. Mais qu’elle est-elle justement ? Quelle est cette vérité qu’ils veulent tant mettre au grand jour quitte à briser des êtres humains pour l’obtenir ?

Entre vérité et liberté… Nellyanna doit faire un choix. Pour ce faire, chaque protagoniste de ce roman la poussera à la réflexion que ce soit dans leurs attitudes ou leurs secrets . Que ce soit les bons ou les méchants. D’ailleurs qui est bon est qui est méchant dans l’histoire ?… Il vaut mieux ne se fier à personne. Peut-être à Tillie, cette jeune femme pour qui j’ai eu un coup de cœur et qui illumine le côté sombre des Blacks Haters ? Et encore… Pour Nellyanna, cela devient compliqué, elle ne peut faire confiance à personne tout comme plus rien n’a de sens. Y compris les battements de son cœur pour cet homme qui lui fait bien trop d’effet… Mais Nellyanna est avant toute une femme, vif d’esprit, loyale qui va s’affirmer au fil des pages et qui devra d’abord affronter sa propre réalité avant d’abattre ses cartes. Reste à savoir qu’elles seront-elles ?… Et qui sera digne de confiance ?…

Black Haters Tome 1 : Action ! Est une première lecture coup de cœur qui m’a fait vivre des sensations et des émotions dignes des montagnes russes dans une ambiance amère faisant virevolter autant mon cœur que mes nerfs. Une fin qui nous laisse sur notre faim en nous donnant un nouvel os à ronger et quel os ! Comme si Manon Donaldson nous jettais en cellule le temps de le ronger et réfléchir à ce qui nous attend par la suite comme elle le ferait avec Nellyanna ! Merci de ne pas m’envoyer Sven Manon ! Mon choix est tout fait de lire vite le tome 2 😉

Un grand merci à Black Ink Éditions pour m’avoir permis de découvrir cette sublime dystopie.

★・・・・・・★ Extrait :★・・・・・・★

Je n’arrive pas à calculer le temps qui s’est égrené. J’ai perdu la faculté d’analyser rationnellement les détails qui auraient pourtant eu leur importance.

En revanche, voilà ce que j’ai la capacité d’affirmer :

– Il semble qu’un long moment s’est écoulé depuis l’instant où on nous a enfermés et le moment présent.

– La texture du plancher et l’odeur de l’air ont changé.

– Je me sens comme si j’avais dormi des heures.

– Je ne suis pas seule.

Rien qui ne m’aide dans la situation actuelle. Et je suis certaine que ça a un rapport avec le pincement ressenti sur ma cuisse plus tôt.

Et si plus tôt était en fait hier ?

Je cogite en silence quand quelqu’un se déplace à proximité. Je retiens instinctivement ma respiration.

Ami ou ennemi ?

On pose une main sur mon crâne. D’instinct, mes épaules se crispent.

J’ignore ce qui se passe, mais je régule ma respiration pour feindre être encore dans les vapes.

Puis, d’un coup, je suis brutalement aveuglée. Même derrière mes paupières closes, je suis éblouie par lumière violente. Je mets une fraction de seconde supplémentaire pour réaliser qu’on m’a retiré ma cagoule, m’exposant sans détour l’horreur de ma situation.

La main posée sur mon crâne se relâche et les pas s’éloignent. J’en suis toujours à ajuster ma vision. Les gens autour de moi chuchotent et j’ouvre donc légèrement mes paupières en balayant mon environnement immédiat pour récolter un maximum d’informations.

Une manœuvre complètement inutile puisque cette pièce est pratiquement vide.

Un sol froid et terreux. Une odeur tenace d’humidité. Un endroit clos, sans autre lumière que les interstices de notre toit improvisé par lesquels s’infiltrent les rayons du soleil.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s