Vendredi Lecture des étoiles !


Re les étoiles, nous sommes vendredi, l’heure d’échanger sur nos vendredis lecture de cette semaine ! Ce soir c’est un voyage autant en auto-édition qu’en maison d’éditions avec des romance biker de Laura Black chez les éditions Addictives et de Solène Layken ainsi que des romances contemporaines, respectivement de Marilou Sunny et de Vanessa Degardin que j’ai le plaisir de lire en lecture commune avec Bookpassionaddict !

Résumé : Tate est dangereux, violent, imprévisible. Il n’accorde sa loyauté qu’à son gang, les Styx Lions. Arizona est têtue, déterminée et intrépide. Membre du FBI, elle s’associe aux Styx Lions pour démanteler une fondation soupçonnée de trafic d’êtres humains. Forcés de travailler ensemble, Tate et Arizona s’opposent en tout, se repoussent et se désirent. Elle n’a peur de rien, l’attire et le rend dingue, lui qui ne sait pas faire l’amour sans faire mal… Et quand le moindre faux pas peut leur coûter la vie, le désir est plus dangereux que jamais.

Résumé : À trop vouloir résister à la tentation, il va finir par y céder…
Ange le sait : il est le genre de mec qui plaît à toutes les femmes. Son look de bûcheron sauvage et ténébreux les fait systématiquement craquer. Si bien que, depuis qu’il a l’occasion de parfaire sa silhouette grâce à son poste de garde forestier, il enchaîne les coups d’un soir. Avec Inès, en revanche, c’est plus compliqué. La jeune éditrice au fort caractère, avec laquelle il doit créer un guide touristique, l’attire plus qu’aucune autre auparavant. Pourtant, il s’est fait la promesse de ne pas l’approcher. Si elle attend un prince charmant capable de l’aider à surmonter le drame qui l’a mise en fauteuil roulant, Ange n’est pas l’homme qu’il lui faut. Cela ne fonctionnera jamais entre eux. Il aimerait donc que son cerveau détraqué cesse de l’imaginer nue, dans son lit, chaque fois qu’il ferme les yeux…

Résumé : À dix-huit ans, Joa est lycéen, mais bien déterminé à se construire un avenir. Il est convaincu que sans argent rien n’est possible. Par conséquent, il participe à l’activité illégale de son quartier pour venir en aide à sa mère qui l’élève seule.
Entre un mari qui la maltraite et un quotidien dangereux, Naomi fait tout pour empêcher son fils Lenny de suivre les traces de son père. Elle espère que la rue ne lui prendra pas son seul enfant.
Lorsque Joa est invité chez son pote de classe Lenny, il ne s’attendait pas à obtenir un job qui paye encore plus ni à tomber sous le charme de sa mère.
Mais les barrières sont nombreuses pour arriver à la séduire et le danger rôde. Entre les combats qu’ils ont à mener et une attirance à dompter, de nombreux interdits les séparent. Au cœur de la violence et des manipulations, se laisseront-ils une chance d’avancer au-delà de leurs cicatrices ?

Résumé : Moi, c’est Pretty.
Je ne suis pas le genre de fille à m’écraser devant un mec.
L’amour? Ca fait bien longtemps que j’ai fait une croix dessus!
Je n’obéis qu’à une seule règle : ne jamais devenir la régulière, ni la brebis d’un biker !
Mon unique objectif est d’intégrer les Darkpuls MotoClub.
Il est grand temps de montrer à tous ces bikers bourrés de testostérones que je peux en avoir une sacrée paire, moi aussi.
Cependant, mon plan presque parfait semble avoir une faille : le nouveau prospect, Reck, n’est pas du genre à lâcher l’affaire, et quelque chose me dit qu’il fera tout pour que je déroge à mes principes.

Merci les étoiles et bon Vendredi Lecture à vous !

152457573_459266078438344_5458614278425058491_n

L’avis de Carine sur Indompted, le 3e tome de Love Shot, nouvelle édition de Marie HJ !


Hello les étoiles, à l’occasion de la réédition de la saga Love Shot, anciennement The Jail – Black Butterfly de Marie HJ, je vous reposte mon avis sur le 3e tome Indompted !

Titre : Love Shot #3 Indompted

Auteure : Marie HJ

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romance

Broché : Lien d’achat

Résumé : . »Le bonheur a un prix. Peut-être pas celui qu’elle pensait »
Après des débuts dans la vie plus que chaotiques, Inès pensait avoir enfin trouvé son chemin auprès de l’homme qu’elle aimait. Cependant, le destin n’a pas pour habitude de lui faire des cadeaux. Lorsqu’elle se retrouve seule, en proie avec ses propres démons, les plans doivent forcément changer. Privée de ses repères, il se pourrait bien qu’elle n’ait d’autre choix que de se tourner vers David, ce barman insupportable et horripilant. Lui qui ne sait pas aimer pourrait bien devoir tenter d’apaiser ce cœur désabusé.

꧁╭⊱𝓛’𝓪𝓿𝓲𝓼 𝓭𝓮 𝓒𝓪𝓻𝓲𝓷𝓮⊱╮꧂

Quel grand plaisir de retrouver nos héros du 2e tome de Love Shot – Scars, avec cette suite qui concernera Inès, la petite sœur de Zia, elle, aussi enlevée très jeune… Sauf que de son côté, dans sa malchance, elle avait trouvé l’amour… Si aujourd’hui, elle ressent de la joie pour sa sœur qu’elle a enfin retrouvé et qui a été sauvée d’une vie rythmée par les coups, l’humiliation, la souffrance et la soumission, elle en garde tout de même un petit arrière-goût amer. Car, c’est sa délivrance qui a coûté la liberté à l’homme qui était son phare et pour lequel elle est prête vraiment à tout. À tout ? Bonne question….

Car si Inès veut le retrouver, elle n’a pas d’autres options que de trahir sa propre sœur. Indécise, elle prendra tout de même la route du Havre pour se rapprocher de la seule famille qui lui reste. Rester seule n’est pas une option, elle ne sait pas faire… Et après ? Elle avisera… Comme prévu, la famille Delay lui a ouvert les bras dès son arrivée, sauf peut-être David, mais c’est dans sa nature d’ours, il n’a rien contre elle, il est comme ça, c’est tout. Seulement, les rapports entre eux vont vite devenir très électriques. Ils ne s’entendent pas du tout. Pour David, Inès n’est qu’une gamine capricieuse aux addictions qu’il faut détruire impérativement avant que ces dernières viennent à s’immiscer dans la vie de Zia et de Nath. Il s’engagera néanmoins, pour le bien de son frère à être cette main dont elle a besoin, ce nouveau pilier qui l’aidera à se prendre en charge, à trouver de nouveaux repères pour devenir autonome. Le pauvre Dadou ne sera pas au bout de ses surprises avec cette bombe atomique qui est surtout en manque d’affection et… de sexe. Pas intéressé, il deviendra son ami… C’est tout ce qu’il peut lui offrir… Inès trouvera alors un nouvel équilibre et une nouvelle vie dans laquelle elle commencera vraiment à être heureuse en découvrant ce qu’est une vraie famille… Jusqu’à ce qu’on la rappelle à l’ordre… Inès va être alors être partagée entre sa raison et son cœur… Est-elle prête à tout sacrifier ? Trahir sa seule famille ? A-t-elle seulement le choix ?

Un cocktail explosif qui mélange drame avec humour, amour et amitié. Un panel d’émotions vraies et hautes en couleur pour tous les protagonistes du récit pour lesquels on ressent tant d’affection. Que ce soit les principaux ou les secondaires, tout le monde fait partie du récit. La famille Delay est la force de ce roman, elle l’a été dans le premier et l’est une fois de plus dans cette suite. Ils ont été tous unis pour Zia, mais le seront-ils pour Inès ? Sont-ils prêts à laisser éclater leur bulle après tant de souffrance et surtout mettre en danger les nouveaux arrivants de la famille ? Si on croit voir venir les choses, les rebondissements vont nous prouver que l’auteure est talentueuse, elle sait jouer avec nous, avec les mots pour nous dérouter tout en nous gardant dans le droit chemin. Paradoxal ? Pas du tout ! Il faut lire ce livre pour comprendre, car moi qui ai l’habitude de trouver les dénouements dès le départ, j’ai été bluffée à plusieurs reprises en me disant que même, si j’étais sur la bonne route, je n’y avais pas vu les obstacles ni les déviations qui ont apporté un suspense et une addiction au récit. J’aurais envie de qualifier Marie H.J d’équilibriste. Dans le sens où elle manie à merveille les points qui peuvent paraître convenus et d’autres complètement originaux. Tout comme ses révélations qui restent peu nombreuses, mais de taille, et qui donnent envie d’en savoir beaucoup plus et d’avancer encore et encore.

Une intrigue dotée d’un bon rythme et qui n’est pas retombée dans le même schéma qu’avec Scars, car il faut savoir que tout n’est pas vraiment terminé et nous sommes toujours confrontés au même problème que dans la première saga sans que cela soit redondant. Les personnages sont tout à fait différents, ils n’ont pas vécu les mêmes choses et ont surtout un caractère qui leur est propre. Ils mènent la danse à leur façon dans une atmosphère bien à eux, bercés par le rythme d’une splendide playlist que nous offre l’auteure.

Un triangle amoureux bien mené, bien trouvé qui va pousser Inès à s’affirmer et à sortir de sa chrysalide pour devenir un magnifique Black Butterfly…

Invitée spéciale chez les étoiles avec Léa Perrin!


Hello les étoiles ! Aujourd’hui je vous invite à en apprendre un peu plus sur Léa Perrin, auteure de Rush, de Envers et contre moi et de Tu peux toujours courir ! Léa s’est prêtée au jeu de l’itw en direct avec une de nos étoiles, alors nous la remercions chaleureusement pour sa disponibilité !
 
 
149794641_420202092426723_741945578145720702_nMélissa : Bonjour Léa. Merci d’accepter de répondre aux questions pour les étoiles des bibliothèques. Peux-tu te présenter aux abonnées qui ne te connaissent pas encore ?
 
Léa : Bonjour les étoiles. Merci de m’avoir sollicitée.
Alors… Ça devrait être rapide, quoi que… Je vais plutôt parler en mode « auteur » parce que ma vie perso, je crois que tout le monde s’en fiche, mdr ! Elle n’est pas aussi intéressante que celle de mes personnages…
J’ai commencé à écrire vraiment de chez vraiment en octobre 2018.
J’ai à l’époque signé, très vite, un contrat en maison d’éditions pour 3 romans. Depuis, je n’arrive plus à m’arrêter. J’ai mis longtemps à me lancer mais ça y est, mdr. Aujourd’hui, je suis publiée chez Cherry Publishing et parallèlement je me lance dans l’auto édition pour ce qui concerne mon tout premier roman, suite à son retrait à la fermeture de ma première maison d’éditions il y a quelques mois.
 
Mélissa : Je sens que nous allons passer un bon moment…
 
Léa : J’espère hihi.
 
Mélissa : D’où t’es venue cette envie d’écrire ?
 
Léa : Un peu comme beaucoup d’auteurs, je pense… Je me suis toujours fait des films dans ma tête mdr et j’ai toujours adoré lire. Bon, après j’avoue que je suis restée des années sans ouvrir un bouquin, tu le crois ? La faute à un emploi du temps assez chargé, je crois qu’on connait tous ça à un moment de sa vie. Puis cette passion dévorante pour les mots est revenue me happer mais, ce qui est drôle, c’est que je ne lisais pas spécialement de romance à l’époque. Je lisais plutôt des thrillers… Mais je dois avouer que la curiosité m’a poussée à lire une certaine saga qui a été depuis adaptée au ciné. Après ça voilà… Je me suis remise à dévorer des livres avec dans un coin de ma tête cette petite voix qui me chuchotait « Vas-y, lance-toi, écris ton histoire, si tu ne tentes pas, tu ne sauras jamais si tu en es capable… » Et puis il y a eu ce dimanche matin d’octobre 2018… Je me suis installée devant mon ordi, la suite vous la connaissez…
 
Un grand merci à E.L. James au passage mdr. Elle ne le saura jamais, hein, mais voilà… hihi
 
Mélissa : Alors on va la remercier également… Lorsque tu écris, tu as un rituel ?

149185908_1140936096353722_2807308185439720794_oMélissa : La musique… on devine facilement en te lisant, qu’elle a une place importante pour toi. Concernant les playlist de tes romans, Est-ce la musique qui t’inspire un moment ou ce sont les mots que tu poses qui te font choisir le son qui correspondra ?
 
Léa : Les deux en fait… c’est vrai que la musique est très importante pour moi. D’abord elle m’aide à me couper de l’extérieur et à me mettre dans ma bulle. Elle m’aide aussi énormément à me projeter dans l’état d’esprit de mon personnage et dans l’ambiance de la scène que je veux écrire. En fait, je fonctionne en deux temps : d’abord, je prépare une playlist de chansons que je connais, qui évoquent ce que je sais que je veux raconter. J’en cherche également de nouvelles en tapant des mots clés, par exemple sur Youtube. J’ai fait de belles découvertes d’ailleurs, comme ça parmi des suggestions… Mais il m’arrive aussi en posant les mots de repenser à d’autres sons ou de ressentir le besoin d’en chercher d’autres. Mais comme tu l’as compris, j’ai besoin de la musique, tout du moins dans la phase d’écriture pure et dure.
 
Après il peut aussi m’arriver de rechercher le silence, mais ça c’est surtout dans la phase pointilleuse de relecture finale. J’ai besoin d’un peu plus de concentration et la musique m’emporte trop mdr.
Mélissa : Tu peux toujours courir ! à été ton premier roman, et tu as décidé de lui donner une deuxième vie. Tu peux nous le présenter ?
 
Mélissa : Comment t’es venue cette histoire ? Ou as tu trouvé l’inspiration ?
Léa : Sincèrement, celle-ci, je n’en ai aucune idée. Autant parfois ça peut me venir d’un film, d’un livre, d’une chanson, d’une anecdote qu’on me raconte… Le moindre petit truc peut faire une étincelle mais là… je ne sais même plus à vrai dire ! La honte ! Parce que bizarrement, je ne commence jamais à écrire une histoire si je n’ai pas tout dans ma tête mais celle-ci s’est dessinée au fur et à mesure. Je voulais parler de ces sentiments qu’on peut éprouver pour quelqu’un sans oser les dire, surtout à l’adolescence notamment. Mais je voulais que ce soit le garçon qui soit transi d’amour mdr et que ce soit la fille qui lui fasse la misère.
C’est pour ça que Mika est aussi pénible d’ailleurs mdr et puis aussi pour que mon histoire ne se termine pas en deux chapitres. Pour moi, ils avaient passé 20 piges à se détester, enfin elle surtout, elle ne pouvait pas tomber amoureuse en deux secondes, ça ne collait pas.
150541567_184993916745287_3650031605359154455_n
Mélissa : Ce roman est ton premier, il ressort pour le plus grand plaisir de tes premières lectrices, mais comme tu le disais, il y en a eu d’autres.
Tu nous en parles un peu ?
 
 
Et… je peux vous annoncer un nouveau roman le 26 mars prochain et heureusement que Tu peux toujours courir! sera passé par là parce que pour celui-ci, je peux déjà vous dire qu’il va falloir sortir les kleenex… Il y aura également une duologie à suivre en juin et juillet et… bref mdr J’aurai bien l’occasion de vous en reparler d’ici là parce que là je vous noie d’informations mdr.
Mélissa : Que de bonnes nouvelles…
Si tu devais t’identifier à un de tes personnages, ce serait lequel? Et pourquoi ?
Léa : Alors… à tous et à aucun à la fois mdr. Réponse très claire mdr. Ils ont tous un peu de moi mais en même temps je m’arrange pour leur donner le force que je n’ai pas forcément (ou que je n’ai pas eu à une époque) face à certaines situations. Mais si vraiment je devais choisir celui qui me ressemble le plus, ce serait Adrien en réalité…
150967009_244554577199805_4977340721463213126_nMélissa : Précédemment, tu mentionnais lire plus particulièrement des thriller. En écrire un t’es déjà traversé l’esprit ?
Léa : Oui. Je le dis pourquoi pas un jour? Peut-être que viendra un moment où je ne me verrais plus écrire des histoires avec l’amour pour thème central? On verra si un jour une histoire assez bien ficelée pour donner quelque chose de suffisamment abouti me vient !
Mélissa : À contrario, quels thème/sujet, ne te sentirais tu pas de coucher sur papier ?
 
Léa : Alors plus qu’un thème ou un sujet ce serait plutôt un style, un genre… Aujourd’hui, je me sens parfaitement incapable de faire de la dystopie ou du fantastique Dès que j’ai une idée, je réalise que ça a déjà été fait dans une série, un bouquin… Et tu sais à quel point je suis désireuse d’essayer de faire quelque chose de différent ! Mais Envers et contre moi a été une thérapie pour ça, justement. Je veux dire dans le fait de ne pas se brider. C’était autant la thérapie de Janelle que la mienne en tant qu’auteure, j’ai fait ce que je voulais faire sans me demander si ça plairait ou pas. Je me suis lâchée quoi ! Et qu’est-ce que ça fait du bien !
 
Léa : Je crois sans m’avancer que c’est un peu ma marque de fabrique. Je ne dis pas que ce sera aussi creusé dans tous mes romans, mais souvent. C’est quelque chose que j’adore faire, creuser ce que ressent le personnage jusqu’à ce qu’on puisse s’immerger à fond dans son esprit. Certains lecteurs trouvent ça lourd, moi je trouve ça immersif mdr. Je trouve que ça humanise encore plus le personnage. Surtout quand il est torturé et imparfait mdr. Mais ça c’est mon de point de vue personnel évidemment !
150723435_221134156384870_6943033114796879064_nMélissa : Que dirais-tu aux lecteurs/lectrices qui hésitent encore à te découvrir pour les convaincre de franchir le cap ?
Léa : Bonne question, j’ai du mal à vendre mes histoires autrement qu’en « teasant » avec des extraits je crois mdr… Je dirais que mes héros sont des gens ordinaires, comme nous et que chacun peut se retrouver dans mes histoires…. Mais dit comme ça, je réalise que ça ne vend pas du rêve et ce que cherchent les lecteurs dans leur lecture, c’est justement ça. Heureusement qu’il y a des chroniqueurs et des avis lecteurs pour m’aider, n’est ce pas ? Si… je pourrais peut-être dire : Si tu veux ressentir des émotions même dans une histoire simple, viens chez moi ! (J’habite chez une copine…) Bon, ok, je sors… la réf de vieille mdr.
Mélissa : Attention les hommes vont prendre ça pour une invitation… ta copine s’appelle Jewel ? 
Léa : Mdr, elle pourrait. J’aurais à coeur de tout donner à une fille comme elle si j’en connaissais une, de tout faire si ça pouvait l’aider à avancer.
Mélissa : Pour rappel, Jewel/Janelle est le protagoniste féminin principal de Envers et contre moi.
Un petit mot à toutes les lectrices qui te suivent déjà ?
 
Léa : MERCI ! Merci de vous être laissé embarquer au départ alors que vous ne me connaissiez pas et merci à celles qui continuent à me suivre. Et merci à celles qui continueront à le faire. Sans lecteur, un livre n’existe pas. Les histoires pourraient rester dans ma tête, tout simplement, juste pour moi.
Mélissa : Si tu veux bien, on va terminer cet interview avec des questions très très sérieuses !
 
Léa : mdr mes questions préférées mdr
Léa : Alors attends… faut que je réfléchisse parce que j’en fais souvent mdr, c’est une autre marque de fabrique.
 
Léa : Ou encore donner mon avis sur un truc, mais genre un truc que je déteste sans complexe et découvrir que la personne à qui je le dis est la personne qui a fait le truc… Ou dire de quelqu’un qu’il me gonfle et qu’il soit juste derrière. (Parce qu’en fait je déteste blesser les gens) Dire à une femme « C’est pour quand le bébé? » alors qu’il est né depuis plusieurs mois…
J’en fais tellement mdr.
Je ne sais même pas si ce sont les plus grosses en vérité, j’ai dû en oublier mdr.
Mélissa : Sucré ou salé ?
Léa : J’ai le droit de répondre les deux? Tout ce qui se mange, en gros mdr j’ai une passion pour la nourriture mdr
Mélissa : Si tu étais un animal ?
Léa : J’ai le droit d’être un animal qui n’existe pas? Parce qu’en vrai tous les soirs je me transforme en licorne, mon mari et mes enfants pourront en témoigner.
Mélissa : J’en peux plus, mdr.
Léa : J’adore mon pyjama je te jure mdr.
Mélissa : Brad Pitt ou Tom Cruise ? Pas le droit de répondre Jamie Dornan !
Léa : Jamie n’aurait pas été mon premier choix de toute façon Mdr alors plutôt Brad.
Mélissa : Je suis très curieuse… Quel aurait été ton premier choix ?
 
Léa : Le mien, Ha ha ha ! Je suis sûre que tu ne t’attendais pas à ça mdr.
 
 
Léa  : Sinon dans les célébrités j’ai mes périodes et mes effets de mode, tu vois? le dernier en date que j’apprécie énormément regarder c’est Francisco Lachowski. Je me suis beaucoup inspirée de lui pour mon dernier personnage… celui de mon tome 2 de la duologie prévue cet été…
 
            Merci Léa , pour ta bonne humeur et pour avoir accepté de répondre aux questions des étoiles.
 
 
LEA