Quitte à tout perdre #1 de Laure Saint Roch en auto-édition !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Quitte à tout perdre de Laure Saint Roch. Une dark romance brute, dure, sombre et sublimement bien écrite. Laure Saint Roch ne s’embarrasse point de gant pour nous livrer la réalité dans toute sa cruauté, une histoire loin d’être anodine que je vous recommande de ne pas manquer !

Titre : Quitte à tout perdre #1

Auteure : Laure Saint Roch

Editeur : Auto-édition 

Genre : Dark romance

Résumé : Un désir : la vengeance, une arme : son corps.
Jane mène une existence de rêve aux côtés d’Alexander, un magnat de l’immobilier aussi riche qu’amoureux, dans leur somptueuse villa nichée sur les hauteurs de Los Angeles.
Pourtant ses nuits sont peuplées de cauchemars. La jeune femme a un secret. Elle a fui la France à la suite d’un crime commis l’été de ses dix-sept ans. Malgré les années écoulées, un sentiment d’impuissance et une immense colère la rongent au souvenir de la lycéenne arrêtée à tort à cette époque. Impossible de rayer de sa mémoire les sourires des cinq ordures qui l’ont envoyée en prison à leur place.
À l’annonce d’un héritage, ce passé ressurgit. Jane s’envole pour Bordeaux, décidée à affronter les fantômes de son adolescence et à rendre sa propre justice.
L’heure de la vengeance a sonné, mais est-elle prête à en payer le prix, quitte à tout perdre, même l’amour d’Alexander ?

✧˚₊‧୭⁺‿︵ L’avis de Mya ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Quand le désir de vengeance qui fait rage dans les entrailles de Jane, devient plus fort que la raison, que l’amour, peu importe les moyens dont elle usera pour éteindre le feu de la haine qui brûle en elle. Même si c’est de sa vie qu’elle doit le payer ! Très jeune, Jeanne a appris à utiliser son corps pour arriver à ses fins. C’est humiliant, dégradant, mais ce n’est pas  la vie qu’elle s’est choisie. C’est la faute à son karma sournois. Tout le monde a profité de sa naïveté, abusé de son corps. Pour commencer, son soi-disant petit ami, puis le système qui l’a envoyée dans la gueule de loup. Jeanne était une ado solitaire, laissée pour compte et le jour où Aurélien a posé les yeux sur elle, elle a perdu toute faculté de penser par elle-même. Mal dans son corps, mal dans sa tête, privée de tendresse, d’attention, d’amis, elle a vite succombé à l’attrait de devenir une partie entière de la bande la plus populaire de son lycée. Forte de son intelligence, de sa réussite, elle pensait faire le poids devant la meute des loups qui n’ont fait qu’une bouchée d’elle. En une fraction de seconde, Jeanne a tout perdu. Sa bourse dans un prestigieux établissement, a perdu son innocence, ses espoirs, ses rêves de s’en sortir. Et aussi de faire mentir les statistiques qui faisaient d’elle une perdante d’avance.

Dix ans après, Jane est de retour au bercail sous un nouveau nom, un nouveau visage mais, une rage toujours mordante au tout profond d’elle-même. Aujourd’hui, elle a refait sa vie, s’est reconstruit un présent et une promesse d’un bel avenir, une famille. Mais le passé ronge et clame plus que jamais réparation. Qu’importe son changement de vie, qu’importe la distance qu’elle a mise entre elle et son passé, un feu de haine brûle en elle envers et contre toute raison. Son cauchemar éternel… Déraisonnable, elle l’est et la vengeance a un prix à payer, est-elle prête à sacrifier pour ce qu’elle a travaillé dur ? Si Alexandre a réussi à la convertir à la douceur, aux partages intimes consensuels, à l’affection, choses qu’elle n’a que rarement goutées, son côté sombre se dispute la lumière qu’il est arrivé à lui faire connaître. Et si le premier prend le dessus, Jeanne aura gagné son deuxième ticket pour l’enfer !

Ce premier tome de Quitte à tout perdre est brut, dur, sombre et sublimement bien écrit. Laure Saint Roch ne s’embarrasse point de gant pour nous livrer la réalité dans toute sa cruauté, une histoire loin d’être anodine. Si n’est qu’une fiction, elle n’est pas loin du vécu de certaines personnes solitaires et marginalisées à cause de leurs différences, surtout, quand il s’agit d’ados. Quitte à tout perdre porte parfaitement son titre. La reconstruction de Jeanne ne va pas sans assouvir sa soif de vengeance, c’est viscéral pour elle. Mais le prix à payer sera encore plus gros que sa haine. Alexandre a réussi à la réconcilier avec elle-même, avec l’humanité, à regagner son propre respect… Et si grâce à ses soins et à son amour, certaines de ses cicatrices ont guéri, celles qui sont invisibles la démangent toujours autant, un bout d’elle-même reste tourné vers le passé. Et son retour dans la ville témoin de sa déchéance n’a fait qu’attiser la haine et sa soif de prendre sa revanche sur le passé. Une tranche de vie de Jeanne, l’ado, tordante, émouvante et désarmante mais, qu’en-est-il de celle de l’adulte ? Je vous laisse le découvrir par vous-même, vous ne serez pas déçues du voyage… parole d’étoile !

Hâte de connaitre la suite de cette histoire qui nous met le cœur à l’envers, forte de sa thématique et de son personnage clé.

Merci à Laure Saint Roch pour sa confiance !

156673820_492548158406267_6390500877362954224_n