✧˚₊‧୭⁺‿︵ L’avis de Carine sur Stepbrother. Ne me tente pas, un roman de Sonia Eska chez Addictives Editions. ‿︵⁺୭‧₊˚✧

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Titre : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Stepbrother. Ne me tente pas

Auteur : Sonia Eska

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Ne pas craquer, ne pas craquer… et merde.

Depuis que sa mère est partie, Maze lui en veut à mort. Alors quand celle-ci l’invite à rencontrer sa nouvelle famille, elle voit rouge !
Sauf que rien ne se passe comme prévu : sa mère est adorable, son nouveau mari charmant, ses demi-frères accueillants… surtout Cassius.
Sexy, sûr de lui, taquin, il s’amuse à la pousser dans ses retranchements et à la faire sortir de ses gonds !
Rien n’est possible entre eux, au risque de mettre en péril le fragile équilibre de la famille.
Et pourtant, le goût de l’interdit n’a jamais été aussi savoureux…

***

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Quelle magnifique lecture ! J’ai passé un excellent moment avec ce roman. J’en ai apprécié chaque mot, chaque ligne, chaque situation. Sonia Eska m’a juste conquise et fait battre mon cœur emporté avec Maze en Australie où j’ai pu la suivre elle, mais aussi sa magnifique famille.

« Au temps, c’est l’amour impossible qui résiste le mieux »

Stepbrother. Ne me tente pas, un roman coup de cœur, sexy et addictif !

Huit jours… C’est tout ce que Maze a promis à sa mère qui vit de l’autre côté du pays en échange de ne plus jamais entendre parler d’elle. Neuf ans qu’elle ne l’a pas vu refusant chacune de ses invitations y compris celle de son remariage. Mazikeen vit avec son père depuis l’abandon de cette dernière qui est partie sans se retourner alors qu’elle n’avait que dix ans et qu’elle était tout pour elle. Une mère aimante qui a toujours été sa référence et jusqu’a ce qu’elle anéantisse la confiance qu’elle lui portait en l’abandonnant pour refaire sa vie avec un aristo chypriote. Mais aussi son cœur… Maze ne décolère pas. Déjà en acceptant de venir, elle rate une audition importante qui aurait pu faire prendre à sa carrière de musicienne un nouveau tournant. Elle ne compte pas faciliter la vie de cette mère lâcheuse pendant ces huit jours et encore moins faire des efforts avec son beau-père et ses deux demi-frères. Elle qui a toujours manqué de tout, se retrouve dans une villa clinquante où sa mère vie une vie de reine. Ce qui a le don d’augmenter un peu sa rancune. Voilà ce qu’elle a préféré à elle. Voilà ce qu’elle a choisi à sa place… Sa belle petite vie…

Mais son séjour ne va pas se passer comme prévu. Maze a du mal à trouver cette femme aussi horrible qu’elle ne pouvait le penser, tout comme son beau-père et que dire de ses deux demi-frères…. Canons, amusants, solaires et tellement adorables. Mais qui ont eu eux l’amour de cette mère qu’ils lui ont volée. Elle a beau jouer à faire la peste, tous lui tendent la main et l’intègre à la famille sans aucun préavis, la laissant s’adapter à son rythme. Elle a beau ne pas vouloir ressentir quoi que ce soit pour sa mère, son cœur la trahit jour après jour allant jusqu’à mentir à son père qui l’a toujours élevée dans la haine qu’il voue à cette femme qui les a abandonnés. Maze est perdue dans ses sentiments face à Karen, cette mère qui déclenche en elle des brides d’affection qu’elle fait tout pour refouler. Perdue aussi face à son demi-frère Cassius qui va la pousser dans ses retranchements et faire naître en elle une attirance… interdite. Mais l’interdit pour une fille rock’n’roll comme elle, n’est pas fait pour lui déplaire, en pensée, surtout que ce dernier la bouscule, la chamboule et n’hésite pas à lui faire remarquer qu’il la voit vraiment… elle et non pas celle qu’elle montre aux yeux de tous… Cassius qui menait une vie bien tranquille jusqu’à ce que cette tornade brune déboule dans sa vie et y foute un bordel monstre guidé à coup de regrets. Comment pourrait-elle tuer dans l’œuf ce nouveau bonheur qu’elle commence tout juste à connaître alors que sa relation avec sa mère prend une nouvelle direction ? Pourrait-elle la fragiliser plus qu’elle ne l’est déjà ? À qui donnera-t-elle une chance ? Quel amour choisira-t-elle ? Et surtout, où est sa place ? Elle, la laissée pour compte… si pleine de rancœur et de rancune…

Stepbrother. Ne me tente pas, un récit en trois parties qui nous emportent dans une magnifique histoire pas si simple que ça. J’ai vraiment été scotchée par les directions prises par l’auteure auxquelles on ne peut s’attendre. Surprise à de nombreuses reprises, j’ai dû me laisser mener par la plume de Sonia Eska en me délectant de tout ce qui se déroulait sous mes yeux. Une plume que je découvre avec ce roman et qui m’a mis une belle claque par sa faculté de m’immerger en plein cœur de son histoire avec dynamisme, efficacité et émotions. Aucun ennui. Aucun faux pas. Tout se tient et se maintient dans le temps et les rebondissements qui nous percutent en même temps que les personnages. Des personnages fabuleux et tellement attachants, principaux comme secondaires, qui nous happent avec eux dans la joie, les peines et les désespoirs en nous offrant des myriades d’émotions. On peste, on sourit, on pleure aussi. Sonia Eska a fait faire à mon cœur des loopings dignes des plus grandes montagnes russes. Et elle le fait dans le temps, avec chaque fois une limite de péremption qui laisse un goût amer alors que le sucré est si doux, si beau, si chaud, si plein de bonheur. Et ce bonheur, on le souhaite tellement que cela en devient aussi douloureux pour nous, pauvres lectrices aussi malmenées que nos héros.

Des héros dont l’enfance a fait ce qu’ils sont aujourd’hui. Une jeune fille pleine de colère et d’amertume pour Maze qui a grandi dans la haine de l’abandon de sa mère auprès d’un père qui a nourri sa colère jour après jour. Cette même mère qui a contribué à rendre Cassius aussi heureux et épanoui dans une famille soudée, aimante qui n’a jamais manqué de rien. On ne peut que comprendre la colère de Maze. Et pourtant… Petit à petit, on s’attache tout comme elle à cette famille, Haros, si parfaite. Maze aura beau vouloir les détester, elle va ouvrir tout doucement son cœur. Par palier, un pas après l’autre, puisque en plus de la complexité de sa vie familiale, sa vie professionnelle va prendre un nouveau tournant qui va venir tout chambouler une fois de plus. Cassius deviendra alors en plus de cet amour interdit, le phare de son cœur. Craquera, craquera pas ? Demi-frère ou pas, il la tente beaucoup trop. Un demi-frère qui souffre de ses absences tout comme de sa présence. Un amour qui résiste au temps et aux intempéries d’une vie pas facile pour Maze. Mais on ne sous-estime pas la puissance de l’amour, même avec un caractère de merde. Même si on traine des casseroles des kilomètres de long. Alors, peut-il être assez puissant pour en faire un « nous pour eux » ?

Stepbrother Ne me tente pas est une belle romance à la trame originale et un parfait mélange de moments intenses, durs, forts et de moments légers qui nous touchent tout autant. Un sujet d’actualité par le nombre de remariages et de familles recomposées, un sujet caliente qui ne va pas laisser votre cœur indemne et encore moins votre petite culotte ! La plume de Sonia Eska nous propulse complètement dans le personnage en nous faisant ressentir tous ses questionnements, tous ses doutes, ses peurs, mais aussi ses espoirs. L’univers que cette dernière met en place est captivant, émouvant et dans une tension électrique sublime, ce qui rend le roman addictif et qui fait qu’on ne décroche pas un seul instant. Cette tension qui ne cesse d’augmenter au fil du temps, et qui est le gros atout de ce roman. Tout comme les échanges entre eux qui s’en trouvent intensifiés. On se régale de leurs dialogues, de leurs non-dits aussi, de leurs parcours, de leurs vies tout simplement. On ne veut en aucun cas qu’ils appuient sur la touche pause, on veut encore et toujours plus.

L’histoire interdite entre demi-frère et demi-sœur est du vu et revu je vous l’accorde, mais là, je peux vous dire que l’originalité de la trame m’a conquise. De plus, elle aborde plusieurs thèmes qui se marient bien ensemble et qui font de ce roman une lecture à ne pas manquer.

Un grand merci aux Editions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette belle lecture en service presse numérique.

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

– Tu ne vas pas m’arrêter ? dit-il à mi-voix.
– J’en suis totalement incapable.
– C’est presque décevant, grogne-t-il avec un soupçon de sarcasme.
L’impact est proche et, enfin, le tonnerre gronde. Avec force et détermination, sa main encadre ma nuque et m’approche urgemment de ses lèvres. Immédiatement, mes bras s’enroulent autour de son cou. Je ne le laisse pas mener ce baiser, et ce malgré la rage qu’il y met. Je me bats moi aussi, sans arme, à la seule force des sentiments puissants qui m’assaillent. Chaque assaut de ma langue est une délivrance, chaque mouvement de la sienne est une revanche. Je ne réfléchis plus, je vis, j’accepte et m’enivre de sentir sa hargne quand il encadre mon dos de son bras libre pour pulvériser le peu d’espace libre qui subsistait entre nous.
Je voudrais lui hurler combien il m’a manqué, combien j’ai détesté me perdre, combien je me suis sentie vide sans lui, mais plus aucun mot n’a de place à cet instant. Seule l’expression de nos corps compte.

***

Stepbrother. Ne me tente pas, de Sonia Eska, histoire intégrale.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s