°·..·°¯°·._.· 𝑳’𝒂𝒗𝒊𝒔 𝒅𝒆 𝑪𝒂𝒓𝒊𝒏𝒆 𝒔𝒖𝒓 𝑺𝒐𝒏 𝒑𝒍𝒖𝒔 𝒋𝒐𝒍𝒊 𝒅𝒆𝒇𝒂𝒖𝒕, 𝒖𝒏 𝒓𝒐𝒎𝒂𝒏 𝒅𝒆 𝑭𝒂𝒏𝒏𝒚 𝑨𝒏𝒅𝒓𝒆 𝒄𝒉𝒆𝒛 𝑱’𝒂𝒊 𝒍𝒖 ·._.·°¯°·.·°

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ 𝑻𝒊𝒕𝒓𝒆ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Son plus joli defaut

Auteur : Fanny André

Genre : Romance contemporaine

Editions : J’ai lu

Ebook : 10.99 €

Broché : 14.90€

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ 𝑹𝒆𝒔𝒖𝒎𝒆ᵒ▫ₒₒ▫:ᵒ▫ₒₒ▫

Maman solo, charge mentale, linge sale et autres rejouissances ! Cléa Matisse, mère célibataire, vit au rythme de sa petite Merrylou. Son quotidien ? Élever seule sa fille, courir à droite et à gauche, régler les factures qui s’accumulent et dormir quelques heures. En parallèle, elle est l’autrice d’un premier roman à succès qui sera adapté au cinéma. Le scénariste pressenti : Nate Keenan, un écrivain spécialisé dans les polars et les thrillers, que Cléa adore. Ce dernier semble bien peu enthousiaste à l’idée de travailler sur un « feel good à tendance romance ». Leur rencontre est explosive et fait retomber comme un soufflé tous les espoirs de Cléa. Mais la jeune femme au caractère bien trempé n’a pas dit son dernier mot. Elle tient fermement à être impliquée dans le projet, et elle le sera !

..••°°°°••.. Mon avis : °°••….••°°

À toutes les mères ceinture noire…

À toutes celles qui sont débordées et qui assurent… ou pas !

À toutes les mamans solos…

À toutes ces héroïnes de chaque instant… Sachez que même Wonder Woman met de l’anti-cerne et une culotte gainante.

Son plus joli défaut a été pour moi une jolie surprise qui m’a fait passer un excellent moment de lecture. Une belle tranche de vie qui va apporter beaucoup. Que l’on soit maman ou pas. Que l’on soit maman solo, maman warrios ou maman ceinture noire, ce roman est une perle pour chacune d’entre nous. Une Ode à la maternité que nous offre Fanny André en nous immergeant dans la vie de Cléa et Merrylou… mais pas que !

Cléa Matisse est une jeune maman célibataire à la beauté naturelle qui vit sa vie dans un rythme infernal entre les couches, les nuits blanches et les corvées quotidiennes qu’elle a du mal à assumer depuis son accouchement. En parallèle, elle est aussi l’étoile montante de la romance féminine éditée aux Éditions Malafois. Et lorsqu’elle se voit proposer une adaptation cinématographique de son roman, elle ne peut qu’être fière et sauter de joie, surtout que le scénario devrait être écrit par un auteur qu’elle admire depuis toujours, Nate Keenan… Le dandy sexy, écrivain hors pair. Mais est-il la bonne personne pour comprendre son roman ? Malgré tout le talent qu’elle lui connaissait, elle ne pouvait cependant qu’être sceptique. Si au moins elle avait le temps de l’écrire elle-même ce scénario… Entre deux couches et deux crises de larmes ça pourrait le faire, non ? Mais comment confier ses doutes alors qu’on lui offre une superbe opportunité ?

Et elle ne se trompait guère, car Nate de son côté se voit confier ce projet contre son gré. Il écrit des thrillers, des polars et ce genre littéraire qu’est la romance lui donnerai presque de l’urticaire. Il se sentait complètement exclu de ce genre littéraire féminin. Bien que le succès de Cléa Matisse ne soit pas de la poudre aux yeux et qu’elle soit adulée par la presse féminine et tous les réseaux sociaux, il ne voulait pas avoir son nom associé à ce genre de littérature. Ce sous-genre aisé à écrire et destiné un lectorat facile à convaincre et peu regardant ! Bonjour les clichés Monsieur Keenam ! Cléa ne pouvait que virer au rouge face à de tels propos, mais aussi lui donner raison sur le fait que leurs univers étaient diamétralement opposés pour une bonne collaboration. Ce qui bien sûr, ne sera pas au goût de l’éditeur qui ne leur laissera pas le choix et sonnera le départ d’un partenariat que Nate pensait faire à deux, et qui finalement sera à trois ! Car en plus de s’adapter à ce sous-genre de littérature, il doit composer avec un petit être qui accapare bien trop sa maman et avec lequel il devra composer !

Son plus joli défaut est une romance contemporaine qui fait du bien au cœur, mais aussi à son égo de maman tout comme à sa féminité. Fanny André a réussi là un coup de maître avec ce roman dans lequel on peut toutes s’identifier. Que l’on soit maman, autrice, lectrice ou blogueuse, on ne peut qu’adhérer à l’univers dans lequel elle va faire évoluer ses personnages. J’ai presque même envie de dire qu’elle a joué la carte de la séduction pour les lectrices accros que nous sommes. Jongler entre notre amour de la littérature, nos chères têtes blondes et l’accent So British de notre héros, tout en touchant notre égo de mère et de fan de romance était le combo parfait ! Sans oublier la parenthèse « Livre Paris » qui m’a rappelé tant de souvenirs. J’avais l’impression d’y être et de me promener dans les allées avec eux. Je revoyais les files d’attente et mes amies auteures en stress. Une immersion réelle aussi de préjugés sur les genres de littérature et l’étiquette que portent les auteurs tout comme les lectrices.

Une immersion parfaite dans une vie imparfaite d’une maman débordée qui a trop vite oublié qu’elle était une femme avant tout. Mais aussi celle d’un homme qui est tout son contraire. Fanny André aborde là de nombreux thèmes forts et réalistes qui parlent aux femmes, mais qui pourraient aussi le faire aux hommes. Car oui messieurs, découvrir » Son plus joli défaut » serait aussi spécial à vos yeux. Tout comme cela l’a été pour Nate qui va découvrir la vie et le bonheur d’une vie à trois sans passer par la case à deux, mais aussi toute l’ampleur des peurs et des doutes qui en résultent.

« Un père n’est pas celui qui donne la vie, ce serait trop facile, un père, c’est celui qui donne l’amour » Denis Lord.

J’ai plus qu’adoré les épigraphes en début de chaque chapitre qui étaient parfaitement choisies pour chacun d’eux. J’ai vraiment pris plaisir à les découvrir, car ils donnaient vraiment le ton de ce qui arrivait d’une manière très originale. Une belle alternance de sagesse, de dérision, de malice ou de fantaisie qui se mariait à la perfection avec le vécu de nos héros. Tout comme ce beau clin d’œil de superposition entre la romance fictive de Cléa et toutes les références littéraires qui se superposent à leur tour dans celle qui se déroule sous nos yeux.

La plume de Fanny André est douce, légère et magnifiquement bien imagée. Elle nous emporte et nous transporte dans l’univers de Cléa, Nate et Merrylou avec une émotion pure et un humour sans filtre très bien dosé. Le récit nous est raconté à la troisième personne dans une narration interne ce qui permet d’être dans la tête de chacun des personnages principaux et de ressentir leurs sentiments et leurs émotions d’une manière très aérienne laissant le lecteur s’attacher et s’attarder sur les moments qui paraissent le plus important pour lui. J’ai aimé l’évolution des héros dans chacun des points abordés. Des points que je vais taire, même si vous avez les grandes lignes de certains d’entre eux, car il est important que vous gardiez la surprise de leurs découvertes, et qui sont loin d’être anodins. Tabou pour certains, intimes pour d’autres, ces thèmes vont graviter autour de la confiance en soi, confiance dans la vie ou aux autres, chacun d’entre eux auront leur importance et seront exploités un par un dans le but de se remettre en question pour avancer, de se construire, ou encore se reconstruire. Le tout sera fait avec délicatesse et compréhension, ce qui apportera encore plus de sensibilité à cette romance que j’ai vraiment beaucoup aimée et avec laquelle j’ai passé un excellent moment de lecture en tant que femme, maman et lectrice.

Un grand merci aux Éditions J’ai Lu pour l’envoi de ce service presse dans son format broché à la couverture magnifique et très parlante. Merci à Fanny André pour sa confiance et ce merveilleux moment de lecture. Un roman qui fait partie de ceux que je relirais un jour avec grand plaisir.

..••°°°°••.. Extrait : °°••….••°°

Cléa consulta de nouveau l’écran de veille de son portable et geignit, paniquée. Les aiguilles de l’horloge tournaient toujours dans le mauvais sens et le temps était son ennemi personnel ! Elle ne voyait pas d’autres explications au fait qu’elle soit sans cesse en retard.

Bien sûr, il avait fallu qu’il y ait une panne de courant dans le métro, alors que sa journée avait déjà mal commencé avec une Merrylou particulièrement grognonne. À peine levée, la petite avait chouiné sans discontinuer, s’était débattue sur la table à langer au point que, système D oblige, Cléa avait fini par la changer sur le lit pour limiter les risques. Évidemment, le contenu de la couche s’était répandu sur le plaid en mohair, et elle avait dû réparer les dégâts en pestant, son retard devenant officiellement irrécupérable.

La veille et l’avant-veille, sa fille n’était pas allée à la crèche. Résultat : Merrylou s’était réveillée à 6 h 30. Et bien entendu, le seul jour où Cléa avait un rendez-vous, Merrylou n’avait pas bronché jusqu’à 7 h 45 ! Tout le timing établi par Cléa en avait été ruiné.

Après ce marathon et tant d’énergie déployée de bon matin, elle serait bien retournée directement sous la couette au lieu de foncer à cette réunion. Mais l’emploi du temps d’une maman solo est toujours rempli d’aléas ! Pour preuve de cette théorie : Merrylou s’était réveillée pas moins de quatre fois dans la nuit, puis avait régurgité sur l’épaule de sa mère sur le chemin de la crèche.

Bien évidemment, Cléa ne s’en était aperçue qu’une fois dans le métro, quand un inconnu chauve et plutôt malodorant avait détaillé son blaser avec insistance. L’élégance parisienne en avait pris un coup !

Dans l’ascenseur des locaux de Malafois, elle consulta de nouveau l’heure sur son portable. Elle était effroyablement en retard. Elle ne se rendait pas à une réunion informelle ni à un rendez-vous sympathique avec son éditrice Élise, non, c’était la rencontre débattue sur la table à langer au point que, système D oblige, Cléa avait fini par la changer sur le lit pour limiter les risques. Évidemment, le contenu de la couche s’était répandu sur le plaid en mohair, et elle avait dû réparer les dégâts en pestant, son retard devenant officiellement irrécupérable.

La veille et l’avant-veille, sa fille n’était pas allée à la crèche. Résultat : Merrylou s’était réveillée à 6 h 30. Et bien entendu, le seul jour où Cléa avait un rendez-vous, Merrylou n’avait pas bronché jusqu’à 7 h 45 ! Tout le timing établi par Cléa en avait été ruiné.

Après ce marathon et tant d’énergie déployée de bon matin, elle serait bien retournée directement sous la couette au lieu de foncer à cette réunion. Mais l’emploi du temps d’une maman solo est toujours rempli d’aléas ! Pour preuve de cette théorie : Merrylou s’était réveillée pas moins de quatre fois dans la nuit, puis avait régurgité sur l’épaule de sa mère sur le chemin de la crèche.

Bien évidemment, Cléa ne s’en était aperçue qu’une fois dans le métro, quand un inconnu chauve et plutôt malodorant avait détaillé son blaser avec insistance. L’élégance parisienne en avait pris un coup !
Dans l’ascenseur des locaux de Malafois, elle consulta de nouveau l’heure sur son portable. Elle était effroyablement en retard. Elle ne se rendait pas à une réunion informelle ni à un rendez-vous sympathique avec son éditrice Élise, non, c’était la rencontre officielle qui inaugurait sa collaboration avec Nate Keenan ! Rien que d’y penser, elle avait l’impression de rêver éveillée. Et voilà qu’elle arrivait avec cinquante minutes de retard ! Tout allait bien.


Son plus joli défaut
De Fanny André
Editions J’ai Lu

Cette chronique a fait partie d’un blog tour avec les copines blogueuses: 

 Les lectures de Mylène

 Les magiciennes des mots

 Topie vous parle de livres

 Un brin de lecture

 Games Of Books

 Follow the Reader

 Le monde enchanté de mes lecture

 Sweety & Honey Addictions

 By Kimysmile – Des livres, des films, des séries

 @lisez_en_moi 

 Livre sa Vie

 Soly’s books

 Les chroniques d’évenusia

 Lire ou dormir, il faut choisir

 The Lovely Teacher Addictions

 Triple L

Un commentaire sur « °·..·°¯°·._.· 𝑳’𝒂𝒗𝒊𝒔 𝒅𝒆 𝑪𝒂𝒓𝒊𝒏𝒆 𝒔𝒖𝒓 𝑺𝒐𝒏 𝒑𝒍𝒖𝒔 𝒋𝒐𝒍𝒊 𝒅𝒆𝒇𝒂𝒖𝒕, 𝒖𝒏 𝒓𝒐𝒎𝒂𝒏 𝒅𝒆 𝑭𝒂𝒏𝒏𝒚 𝑨𝒏𝒅𝒓𝒆 𝒄𝒉𝒆𝒛 𝑱’𝒂𝒊 𝒍𝒖 ·._.·°¯°·.·° »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s