L’avis de Carine sur Arrogant Highlander, un roman de Mina Zadig chez Addictives Editions.

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Arrogant Highlander ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Auteur : Mina Zadig

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

L’embrasser ou l’insulter ?

Adèle a toujours rêvé de visiter l’Écosse, mais pas dans ces conditions ! Elle est convoquée par un notaire pour l’héritage d’un grand-père qu’elle n’a jamais connu, sa voiture la lâche sous la pluie, et c’est trempée qu’elle se vautre en plein milieu d’un pub devant une dizaine de Highlanders hilares…
Le pire dans tout ça ? L’un d’eux, Fyfe, aussi sexy qu’arrogant, lui offre un baiser brûlant et passionné en pleine nuit, au détour d’un couloir. Il réveille en elle un désir aussi puissant que nouveau, et la jeune femme doit lutter pour ne pas y céder.
Le lendemain, Adèle reçoit en héritage le domaine de son grand-père, où vivent Fyfe et ses amis. Si elle vend, ils perdent tout. Si elle le garde, elle doit changer de vie !
Le choix demande réflexion, mais impossible de se concentrer quand Fyfe la trouble, la taquine, l’exaspère, lui donne envie de plus, toujours plus…
Est-elle prête à succomber au charme du Highlander ?

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Arrogant Highlander, un sublime voyage livresque que j’ai dévoré d’une traite et dans lequel le mythe du kilt ne vous laissera pas indifférentes ! Alors, caleçon ou pas caleçon ?

Ce sera aussi la question que va se poser Adèle lorsqu’à son arrivée, plus que mouvementée en Écosse, elle va se retrouver devant la plus belle triplette d’hommes qui soit… tous en kilt. Enfin? se retrouver face est vite dit, je dirai plutôt « s’étaler »comme une serpillère bien imbibée devant une belle triplette en kilt. Et elle ne sera pas au bout de ses surprises en ce qui concerne ces trois énergumènes plus particulièrement, l’un d’entre eux, Fyfe. Mais Adèle n’est pas en Écosse pour passer du bon temps, même si elle a toujours rêvé de visiter ces Highlands à la beauté majestueuse et de découvrir enfin ce que porte les écossais sous leurs jupettes bigarrées. Non. Cette dernière a rendez-vous avec le notaire du coin pour en savoir plus sur l’héritage d’un grand-père dont elle ne connaissait même pas l’existence il y a peu encore. Dommage… pour cette jeune fille qui n’a personne hormis une vieille tante aigrie qui l’a néanmoins élevée. C’est une déception de plus dans sa vie. Elle qui n’a plus personne, aurait aimé connaître cet homme. Elle espère d’ailleurs de ce rendez-vous plus qu’un héritage pécuniaire… Ce qu’elle aimerait trouver, sont justement, des souvenirs et des images auxquelles se raccrocher dans cette vie qui ne l’a pas gâtée jusqu’alors et l’a privé d’une vraie famille dont elle a toujours manqué. Adèle est une jeune fille qui n’est pas très sûre d’elle, elle doute d’être à la hauteur pour tout. Pourtant, face à notre triplette Écossaise, elle ne manque pas de répondant et se découvre une autre facette d’elle… Peut-être celle qu’elle a toujours rêvé d’être ?

Avec Arrogant Highlander, Mina Zadig nous offre une lecture très rafraîchissante, pleine de peps et apporte un magnifique message sur la reconstruction de soi. J’ai tellement aimé sa manière de faire évoluer les personnages, et plus particulièrement, Adèle qui va sortir complètement de sa chrysalide en se prenant en main lors de ce voyage. Ce personnage est vraiment très bien travaillé et l’évolution est parfaite. Dès le départ déjà de par le choix de son métier, on ressent un décalage avec le personnage. Elle paraît coincée, neutre, effacée et pourtant… la vraie Adèle ne demande qu’à exploser au grand jour, mais comment le faire lorsqu’on ne sait plus vraiment qui on est ? À quoi on aspire et où l’on veut vivre. Adèle est perdue et son Ex n’y est pas étranger, tout comme sa vieille tante qui l’a élevée, brimant sa personnalité et lui faisant sentir qu’elle n’est qu’un boulet qu’on lui aurait imposé. Mais face à Fyfe, elle devient une autre. Il la voit, elle. Il est même obnubilé par cette femme qui ne correspond nullement à ses goûts et qui pourtant l’attire, l’intrigue même, fortement. Rien ne colle chez elle. Elle peut être le feu comme la glace. Belle et hyper sexy. Elle se cache sous des vêtements informes qu’il aimerait bien arracher pour découvrir ce qu’elle dérobe à ses yeux. Sûre d’elle et pleine de réparties, elle peut se retrouver la minute d’après aussi perdue qu’une petite souris… qu’il aimerait protéger alors qu’elle le fait sortir de ses gongs et que surtout, c’est loin d’être dans ses habitudes, lui le coureur de jupons ! D’ailleurs, qui sort de ses gongs le plus ? Cela en est presque devenu un combat récurent entre eux de par leur attirance très forte qu’ils ne maitrisent pas. Et un combat dont on se délecte autant que Hamish et Fark. Il ne nous manquait que le pop-corn !

Que dire de Fyfe… Soupir… re soupir… encore soupir… mouais soupir jusqu’à demain même, car nous ne somme pas Adèle malheureusement… Hum… Zut je soupire encore… oups. Cet homme est le héros de romance par excellence. J’ai tout aimé en lui ! Il est la perfection même du Highlander dont on rêve toutes sans tomber dans le cliché, y compris celui du kilt 😉 Cet homme est torride, chaud comme la braise et en même temps, il dégage ce côté torturé et sensible qui ne laisse pas indifférent. Il va pousser notre belle Adèle dans ses retranchements comme, elle le poussera dans les siens. Malheureusement, Adèle ne veut plus que personne ne lui dicte sa conduite et veut prendre le temps de se trouver et cela, elle ne peut le faire que seule. Alors, peuvent-ils avoir un avenir ensemble ? Elle qui tient dans ses mains aussi l’héritage qui pourrait lui faire tout perdre à lui comme à ses amis ? Comment séparer ce qui les unit alors qu’en même temps cela peut les désunir ? Et puis, comment faire lorsqu’on a un coup de foudre pour un homme aussi buté, aussi arrogant, mais aussi pour une ville et ses habitants ? Une famille…. Celle du cœur… Après tout n’est-elle pas à moitié Écossaise elle aussi ? Pourrait-elle y faire sa place ou doit elle tout vendre et repartir en France ?

Mina Zadig nous emporte dans une belle histoire très addictive dans laquelle elle jongle à la perfection avec nos émotions, mais aussi avec de l’humour qu’elle intègre parfaitement au récit au milieu des rebondissements. Un récit que je ne peux que vous conseiller à mon tour, car au-delà d’une simple romance rafraîchissante, mais aussi très sensuelle, il y a beaucoup plus que ça. Il y a de la profondeur de ces sujets abordés qui touchent. Il y a les apparences qui parfois sont trompeuses, il faut gratter pour découvrir le cœur des gens, et cela n’a pas de prix. Il y a également tous les personnages qui sont plus qu’attachants dans cette romance, au point qu’on aimerait même avoir un tome pour chacun d’entre eux. Puis, il y a le « fantôme du manoir » qu’on aime aussi sans le connaître. Celui qui réunit tout ce beau monde. Celui pour lequel, on va verser notre petite larme. Celui qu’on aurait aimé tant connaître, nous aussi… Et puis il a Adèle, Fyfe, Hamish et Fark… et bien d’autres encore 😉

Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir ce roman en service presse numérique. Merci à Mina Zadig pour cette belle lecture qui réchauffe les coeurs.

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

– Haaa !
Pourquoi ça crie ? Merde, je crois que je viens de heurter quelqu’un. Mais qui peut bien se balader dans les couloirs au beau milieu de la nuit ? J’ai ma réponse quand je baisse les yeux et que je la découvre par terre. Je réalise que c’est encore la petite Française qui vient de finir étalée sur le sol.
Je ne peux pas m’en empêcher et j’éclate de rire alors qu’elle grogne et se relève avec beaucoup de difficultés.
– Je croyais que les Écossais étaient gentils mais je dois me rendre à l’évidence, ça ne concerne que certains d’entre vous, grommelle-t-elle avec irritation et en se frottant le postérieur.
– Qu’est-ce que j’y peux si tu ne tiens pas sur tes pieds, ma belle ? je la nargue. Je te signale que c’est la deuxième fois que tu t’étales devant moi.
– Pauvre crétin, crache-t-elle en français.
– Ce n’est pas la peine de m’insulter, objecté-je, agacé.
– Vous pourriez au moins vous excuser, non ?
– Pourquoi ? Parce que tu passes ton temps le cul par terre ? rétorqué-je avec une envie monumentale de la faire taire.
– Oh… Espèce de…
– De quoi ?
– Et je ne suis pas votre belle. Gardez vos familiarités pour d’autres, s’indigne-t-elle.
– T’appeler « ma belle » est une familiarité ?
Je me marre. Je sais que je devrais gagner ma chambre. Je vais déraper, je le sens. Mais merde, la meuf que j’ai sous les yeux n’a plus rien à voir avec celle de tout à l’heure ! Ses cheveux blonds lui arrivent presque au bas du dos et le haut de son pyjama laisse entrevoir une paire de seins dont les bouts pointent à travers le tissu. Elle est carrément bandante et je crois que je disjoncte.
– J’ai carrément envie de t’embrasser… ma belle, lui susurré-je.

***

Arrogant Highlander, de Mina Zadig, histoire intégrale.

2 commentaires sur « L’avis de Carine sur Arrogant Highlander, un roman de Mina Zadig chez Addictives Editions. »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s