VendrediLecture des étoiles !


Hello les étoiles, j’espère que vous allez bien. Pendant cette période de confinement, on pourrait croire qu’on lira plus de livres, malheureusement, pour apprécier une bonne histoire, il faut un moral sain… Cependant, on va devoir faire le plein de la zen/attitude et faire front jusqu’à gagner cette bataille… On continuera de lire pour lutter contre les blues qui gagnent du terrain sur notre volonté. Et de ce fait, la team a choisi ses lectures de ce week-end prolongé et avant tout son vendredi lecture !

Et pour vous, la lecture, est-elle toujours votre remède pour contrer le cafard ? Et quels titres avez-vous choisi pour vous accompagner aujourd’hui?

Pour ce vendredi, nous avons sélectionné des titres dans nos piles à lire service presse :

Pour Mara de Mary Matthews paru dimanche dernier.

Résumé : Un nouvel avenir commence pour Eneko. Après des années à se battre contre ses démons, il retrouve un peu de liberté. Sans être guéri, il aspire à reprendre une vie normale à Paris, loin de ses proches. Pour Mara, immigrée Ukrainienne, son quotidien ne change guère avec la rentrée. Son existence demeure celle qu’elle est depuis son arrivée en France. Elle sert la famille qui l’héberge, s’occupe des enfants et rêve chaque vendredi, en observant les étudiants de la Sorbonne, à ce qu’aurait pu être son futur dans d’autres circonstances. Jusqu’au jour où elle rencontre Eneko. Ce jeune homme différent des autres, qui agit étrangement, l’intrigue. Ensemble, ils vont se parler, s’apprivoiser, se découvrir sans se juger et trouver en l’autre un morceau de bonheur ainsi qu’une part d’espoir quand chaque jour est une souffrance. Malheureusement, le destin va se jouer d’eux à nouveau. À mesure que les secrets vont tomber, que les réalités vont s’imposer, des choix devront être faits. Jusqu’où sont-ils prêts à aller par amour ? Jusqu’où Eneko ira…pour Mara ?

Clarté, la 1ère partie de Nos jeux clairs-obscurs, une dark romance d’Anna Triss et éditée chez Black Ink

Résumé : « Ars longa, vita brevis. »

« L’art est long, la vie est courte. »

Rachel a été contrainte d’abandonner ses rêves d’artiste bohème sous la pression de son mari. Par défaut, elle est devenue professeure à l’École des beaux-arts d’Annecy. Elle s’est emmurée dans une vie fade, régie par les angoisses qui parasitent son inspiration. De plus, son couple bat de l’aile.
Dès que son regard croise les astres bleu glacier de Sandro, l’un de ses nouveaux étudiants, Rachel éprouve envers ce sulfureux jeune homme une étrange fascination qui l’oriente vers de sombres chemins.
Elle découvre que le bel artiste maudit a deux frères jumeaux. Quelque chose de bien plus puissant que les liens du sang semble unir les triplés. En effet, ils se livrent parfois à des divertissements malsains.
Peu à peu, l’attirance de Rachel envers son élève surdoué vire à l’obsession. Les secrets torturés de son étudiant paraissent le ronger de l’intérieur. Perdu entre clarté et obscurité, Sandro évolue constamment sur le fil du rasoir.
Son enseignante espère percer ses ombres pour lui apporter de la lumière malgré les jeux tordus dans lesquels il cherche à l’entraîner.
Car cet électron libre, qui exsude une sensualité à la fois écorchée et sauvage, pourrait lui redonner le goût de vivre… ou au contraire, la mener à sa perte.
La folie de l’artiste brûlera-t-elle jusqu’à détruire sa muse ?

Destiny de Brothers of Death de Laurie Eschard. Sorti chez Shingfoo !

Résumé : Devon a le sens de l’honneur et des responsabilités. Il assure parfaitement son rôle de chef de famille.

Pour protéger les siens, il est prêt à tous les sacrifices.
Beaucoup le connaissent à Ironwood car avant d’être l’un des meilleurs tatoueurs de la ville, il est surtout le fils aîné de Wilson Thomas, grand chef des Brothers Of Death.

Destiné à reprendre les rênes de ce gang qui domine la ville d’Ironwood, Devon aspire pourtant à une vie plus rangée, plus calme et loin des trafics et vengeances en tout genre.
Alors quand il rencontre Alexis, femme froide et sans états d’âme, il prend le risque de changer son destin.

Et si cette attirance inattendue mettait tout en péril ?

Merci les étoiles et bon week-end de Pâques !

L’avis de Charlotte sur Mr Bastard de Lena K. Summers


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Mr Bastard de Lena K. Summers aux Editions Addictives : une romance pétillante et addictive !

Titre : Mr Bastard

Auteur : Lena K. Summers

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Il croit tout contrôler. Elle se fait un plaisir de lui montrer que non.

Casey ne croit ni à l’amour, ni à l’engagement. D’ailleurs, son entreprise florissante d’organisation de divorces lui donne raison.
Mais il n’est pas préparé à l’arrivée de la tempétueuse Paige. Aussi belle que grande gueule, la détective lui tient tête et ne cède pas un pouce de terrain devant lui.
Pire : alors que Casey a toujours tout contrôlé, le désir brûlant qui les pousse l’un vers l’autre prend le pas sur la raison et lui fait perdre tous ses repères !
Face à Paige qui le rend dingue, il lutte pour reprendre le dessus… à ses risques et périls !

Mon avis :

Casey, en maniaque de l’organisation, s’occupe de planifier les divorces. Paige est détective privée. Par leur métier, ils sont amenés à se côtoyer. Chacun dans son camp la guerre est déclarée !
Dès le départ, le ton est donné. L’un comme l’autre ont un caractère fort. Entre eux, c’est explosif !

Par la force des choses, ils se retrouvent à travailler ensemble. Pas simple quand ils oscillent entre s’entre-tuer ou se jeter l’un sur l’autre. Le désir est intense, leur corps et leur tête ne veuillent pas la même chose : succomber ou rester professionnels… Choix difficile.

J’adore les joutes verbales. Les deux personnages ont de la répartie et ne manquent pas d’imagination pour faire sortir l’autre de ses gonds.

Paige est dans une situation difficile et j’ai eu beaucoup de peine pour elle. Heureusement, elle n’est pas seule, sa sœur est d’un grand soutien.

Casey a souffert de précédente relation. Il est hors de question pour lui de laisser quelqu’un entrer dans sa bulle. Sauf ses amis : Margot, qui est aussi sa secrétaire et Peter, le mari de cette dernière.

J’ai beaucoup aimé leurs métiers qui sortent de l’ordinaire, surtout Casey ! Tous les deux m’ont touché, leur attitude est cohérente par rapport à leur vécu. Ils m’ont aussi énormément fait rire par leur façon de communiquer quelque peu houleuse ! Vous l’aurez compris, j’ai passé un très bon moment en leur compagnie.

La plume de l’auteure est fluide et addictive. J’ai eu du mal à quitter ma lecture. Pour finir, je vous recommande vivement Mr Bastard !

Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

– Putain, Paige, tu me rends fou. Complètement fou.
– Soyons fous à deux et oublions le reste.
Elle tire sur ma veste pour m’en débarrasser et, une fois la tâche accomplie, elle s’en prend à ma chemise.
– Pressée ?
– Oui, et si tu n’y mets pas du tien, il se peut que je commence sans toi.
– Ça pourrait me plaire, tu sais.
– Tu es ce genre d’homme ?
– Lequel ?
– Passif ! Je t’imaginais autrement.
– Tu vas voir si je suis passif !
Piqué au vif, je la déshabille rapidement, profitant de la vue qui s’offre à moi à chaque effeuillage. Quand je dégrafe son soutien-gorge, je ralentis le rythme et offre toute l’attention que sa poitrine mérite.
Je me doutais qu’elle serait belle, mais je n’avais pas imaginé le grain de sa peau semblable à du satin qui ne demande qu’à être cajolé. Ce que je m’empresse de faire : de ma langue, je caresse ses tétons durcis tendus vers moi.
La réaction est immédiate et Paige se cambre sous mes caresses. Ses mains cherchent à m’attraper mais je l’en empêche en rassemblant ses poignets au-dessus de sa tête.
Je veux être le maître de son plaisir et je ne suis pas certain d’y parvenir si elle se met à me caresser, tellement elle a un effet étonnant sur moi.
Quand, après quelques secondes, elle comprend mon intention, ses bras restent sagement positionnés, et je peux à nouveau donner toute mon attention à sa poitrine, puis je descends, parsemant son corps de baisers.
J’embrasse l’intérieur de ses cuisses, suivant le tissu de son string, alors qu’elle ondule du bassin.
L’odeur qui se dégage de son intimité me rend dingue et d’un doigt je soulève le sous-vêtement avant de le décaler sur le côté pour enfin découvrir son mont de vénus.
Je prends quelques secondes pour admirer Paige complètement offerte à moi, et cette vue me terrasse. La beauté à l’état pur.