L’avis de Charlotte sur le tome 1 de Réputation de Selena

Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Réputation tome 1 de Selena pubié par HLAB: une romance young adulte très rythmée ! Service presse reçu via #NetGalleyFrance #RéputationTome1

Titre : Réputation tome 1

Auteur : Selena

Genre : Romance Young adulte

Editions :  HLAB

Ebook :  7,99 €

Broché : 20 €

Résumé :

Bloom n’avait qu’une seule consigne à suivre pour mener une vie paisible dans son nouveau lycée : ne jamais, jamais approcher les frères Duncan. Mais s’il est des domaines dans lesquels elle excelle, celui consistant à respecter les règles n’en fait pas partie.
Pour Bloom, les deux frères sont comme un appel au danger, au flirt et aux secrets. Et malgré leur réputation, impossible d’y résister.
On lui avait dit qu’ils n’avaient aucune pitié. Elle ne s’attendait pas à ce qu’ils fassent de sa vie un enfer…

Mon avis :

Bloom arrive à Los Angeles, elle change de lycée. Son objectif : ne pas faire de vague, être de nouveau tranquille. Et pour ça, on lui conseille de ne pas s’approcher des deux Diables : les frères Duncan, Ezra et Ethan. Malheureusement pour elle, ils vont croiser sa route, le combat commence, la guerre est déclarée et les blagues douteuses s’enchaînent. Bloom, quelque peu curieuse, ne peut pas rester loin des deux frères, car elle souhaite percer leurs secrets. Et compte bien tout faire pour les découvrir !

Bloom est une jeune femme de 18 ans. Elle a souffert dans son précédent lycée, pas question de recommencer ici. Pourtant, elle devient la cible des frères Duncan, mais pas question de se laisser faire. Elle est déterminée à ne pas reproduire les mêmes erreurs.

Les frères sont mystérieux, ils ont une réputation qui peut faire peur. Ils ont le contrôle sur beaucoup de personnes, leur influence parait sans limite.

Dans cette romance, nous avons principalement le point de vue de Bloom. Nous traversons avec elle, les différentes épreuves, nous apprenons petit à petit l’ampleur de son cauchemar dans son ancien lycée. Le danger guette, il est partout.

Parfois, nous retrouvons le point de vue d’Ezra, ce qui le rend plus humain. Il reste tout de même très mystérieux.

J’ai beaucoup aimé cette lecture très prenante, car « Réputation », nous amène dans un univers de méfiance, de peur, de doutes. À qui faire confiance ? Comme Bloom, j’ai cherché à comprendre, à lire entre les lignes, à décrypter les attitudes et j’ai tenté de démêler le vrai du faux. Ce qui rend la lecture très addictive et rapide à lire.

J’aurais bien aimé avoir plus de détails sur ses sentiments, surtout à la fin du tome où tout s’enchaîne très vite. J’ai donc fini le livre avec un sentiment partagé, j’ai adoré ma lecture, les personnages, l’intrigue, mais la fin m’a laissé perplexe. Je suis impatiente de lire la suite qui me permettra sûrement de mieux comprendre les sentiments et les choix de Bloom.

Merci à HLAB pour l’envoi de ce service presse via NetGalley.

Extrait :

— Vous ne m’engagez pas ? répété-je, troublée. Juste… juste comme ça ? Sur un coup de tête ? Vous n’avez même pas jeté un œil à l’entièreté de mon CV.

Il pose ses coudes sur le bureau et joint ses mains devant son visage, me laissant à la merci de ses cristaux perçants.

— Je t’explique, poupée, les serveuses que nous avons ici sont très ouvertes d’esprit et aiment s’amuser. Toi, dès que je t’ai vu dans ta longue jupe de bonne sœur, j’ai directement su que tu ne ferais pas l’affaire. Sérieusement, regarde-toi ! On dirait que tu sors tout droit d’une église.

Alors comme ça, le vouvoiement est passé à la trappe. J’ai l’impression que c’est une tendance dans cette ville.

— Donc si je comprends bien, vous me refusez ce job parce que je suis trop habillée ?

— Trop coincée.

— Mais…

— Non.

J’inspire profondément pour garder mon sang-froid. Ne pas s’énerver. Ne pas s’énerver. Ne pas lui casser la gueule.

Mais c’en est trop !

— Ça alors ! Je n’en reviens pas ! m’indigné-je. Vous me fermez la porte au nez parce que j’ai eu la décence de me vêtir correctement et parce que je respecte la loi de ce pays ? Qu’est-ce que j’aurais dû faire, au juste ? Venir en minishort ? Là, vous m’auriez embauchée sur-le-champ ! Enfin, pas vous à proprement parler, mais plutôt l’engin que vous avez entre les jambes, pesté-je en le désignant du bout de mon index manucuré.

M. Duncan me regarde, surpris. C’est en voyant son air furieux et ses pupilles dilatées que je prends conscience de mon erreur. Mais il est déjà trop tard. Je n’aurais peut-être pas dû hausser le ton sur mon potentiel futur employeur, en fin de compte.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s