L’avis de Charlotte sur The Boss Next Door de Eugénie Dielens


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur The Boss Next Door de Eugénie Dielens aux Editions Addictives : une romance addictive et touchante !

Titre : The Boss Next Door

Auteur : Eugénie Dielens

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Personne ne s’oppose à lui. Sauf elle.

Fraîchement débarquée en Écosse, Anna démarre une toute nouvelle vie : l’université, de nouveaux amis… et un boulot.
Embauchée comme jeune fille au pair, elle s’entend à merveille avec Charline, la petite de 8 mois, et s’installe dans un manoir aussi somptueux que mystérieux.
Pièces fermées, sujets tabous, employés discrets… Tous ces mystères l’intriguent, et surtout son employeur : Liam White.
Glacial, distant, arrogant et hautain, il s’impose en maître de son domaine. Sauf qu’Anna n’est pas du genre à s’incliner sans protester.
Entre eux démarre un affrontement électrique, interdit, et tellement savoureux…

Mon avis :

Anna quitte Londres pour rejoindre l’Écosse afin d’intégrer l’université de ses rêves. Elle a été embauchée comme jeune fille au pair pour avoir un logement et de financer ses études. Elle doit s’occuper d’une petite fille de huit mois, Charline, qu’elle adore au premier regard. Son logement est un magnifique manoir. Seule ombre au tableau : un propriétaire froid, distant et arrogant, et plein de mystère. Tout le monde semble s’incliner devant lui, sauf Anna qui n’a pas là sa langue dans sa poche et n’hésite pas à exprimer ce qu’elle pense même face à son boss, Liam White.

Anna est une étudiante particulièrement mature pour son âge. Elle s’occupe avec plaisir de la petite Charline, elle travaille beaucoup pour réussir ses études et profite de sa vie d’étudiante pour se faire de nouveaux amis. Tout irait bien si son patron n’était pas aussi insupportable.

Liam est mystérieux, il est distant avec tout le monde et s’impose comme le maître des lieux. Pourtant, Anna arrive à le remettre à sa place, ce qui n’est pas habituel pour lui et le fais sortir de sa zone de confort.

Entre eux, c’est électrique, tendu et en même temps, ils s’attirent comme des aimants. Surtout Liam, qui se rapproche sans cesse d’Anna et finit systématiquement par la repousser. La jeune femme ne sait plus sur quel pied danser avec cet homme lunatique.

J’ai adoré les échanges entre eux. Anna ne ménage pas Liam malgré son statut et n’hésite pas à lui montrer sa façon de penser. De son côté, Liam reste à distance, du moins, il tente, mais la jeune femme réveil en lui des sentiments inconnus. Ils ont tous les deux des caractères forts, rendant leur relation compliquée.
J’ai aimé ces deux personnages : Anna pour sa douceur et sa force de caractère ; Liam pour cette fragilité cachée sur une carapace solide.

J’ai adoré le découpage de ce roman, nous avons sur toute une première partie le point de vue d’Anna, qui permet de maintenir le mystère concernant le personnage de Liam, puis dans une deuxième partie, c’est le point de vue de Liam que nous avons et qui nous permet de s’attacher grandement à lui.

Dans cette histoire, on aborde les relations amoureuses bien sûr, mais également les liens familiaux complexe, le deuil, la culpabilité et les peurs, car tous les deux vont devoir affronter leurs peurs pour avancer.

La plume de l’auteur est fluide et l’histoire addictive. J’ai passé un très bon moment avec The Boss Next Door. Merci à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Le temps passe, le silence s’éternise, seulement troublé par les babillements de Charline, jusqu’à ce qu’un craquement se fasse entendre derrière moi.
Je me retourne violemment, toujours au sol, pour découvrir un homme en costume dans l’encadrement de la porte. Merde. C’est lui.
Il paraît déjà plus fidèle aux photos que j’ai pu voir de lui sur Internet. Le visage impassible, aucune ride n’apparaît sur son visage, rien d’étonnant étant donné qu’il a à peine la trentaine.
Sa cravate négligemment détachée pend autour de son cou et lui donne un air aussi décontracté que l’on peut l’être avec un costume noir. Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi charismatique.
Il dégage quelque chose d’attirant, du genre à subjuguer n’importe qui, tout en sachant qu’il est l’exemple parfait de l’inaccessible.
Dommage qu’il soit aussi froid qu’un iceberg. Je me relève pour m’approcher de lui et me présenter, et je découvre sans surprise qu’il me dépasse d’au moins une tête. Cet homme est imposant sous tous les aspects.
– Bonjour. Je suis Anna Taylor.
Je tente un sourire pour détendre l’atmosphère, mais rien de son côté. Il reste de marbre, comme le ferait une personne dénuée de tout sentiment.
– Je sais qui vous êtes.
Aucun bonjour, aucune politesse, très charmant. J’aurais imaginé un homme un peu plus courtois ; après tout, il faut un minimum de diplomatie pour gérer une multinationale. Mais visiblement, son air hautain sur les photos est conforme à la réalité.
– Vous vouliez passer du temps avec Charline ? Je peux vous laisser, si vous souhaitez, proposé-je.
Son regard glacial se pose sur moi et me perturbe, j’en ai froid dans le dos. C’est comme s’il avait le pouvoir de me détruire en un regard, je commence à comprendre ce que ressentent tous ses employés.