Souris-moi d’Angela Behelle – Collection Maïa By Juno !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Souris-moi d’Angela Behelle. Une magnifique romance qui donne le sourire malgré ses thématiques sombres. À ne pas manquer !

Titre : Souris-moi

Auteure : Angela Behelle 

Editeur : Juno Publishing

Collection : Maïa By Juno

Genre : Romance contemporaine 

Broché : Lien de précommande

Résumé : Abigaëlle a 26 ans, une magnifique chevelure rousse, un métier passionnant de scénariste et…une cicatrice. Une fine ligne blanche le long de sa joue. Un souvenir de l’accident qui a transformé sa vie à tout jamais. Comment être une jeune femme à part entière, enjouée, amoureuse quand on porte sa souffrance sur le visage ?

Le quotidien d’Erwan, consiste à photographier les plus belles créatures pour les magazines de mode les plus prestigieux. Pourtant, cette jeune femme, assise seule sur un banc, le fascine.

Est-ce la façon dont elle semble plongée dans son travail ? Ou la vitesse à laquelle elle se détourne quand elle surprend son regard fixé sur elle ?

Très vite, cette fille mystérieuse l’obsède. Par chance, certains quartiers de Paris ressemblent à des villages et l’on n’est pas bien longs à s’y croiser de nouveau.

ʚϊɞ⋅.˳˳. 🌹𝕷’𝖆𝖛𝖎𝖘𝖉𝖊𝕸𝖞𝖆🌺.🌹࿚◠.࿚ପໄଓ

Souris-moi, une réédition de La fille du square, que j’ai découvert récemment chez Juno Publishing, a été une surprise et une des plus agréables. Je connais sa plume magnifiquement épicée, mais c’était un vrai plaisir de la découvrir dans cette romance contemporaine qui n’a aucunement démérité. Bien au contraire. Souris-moi était un condensé d’émotions et un vrai bol d’air rafraîchissant à la fois.

Abigaëlle, une jeune fille très solitaire, qui n’a qu’une passion, l’écriture de ses scénarios qui font le succès d’une série en vogue. Ses seules interactions avec le monde extérieur, sont ses envies de chips qui l’obligent à se rendre dans l’épicerie de son quartier. Et seulement quand ses idées sombres gagnent du terrain sur son humeur. Non qu’elle sourie souvent et à volonté, cela Abigaëlle a oublié comment le faire depuis des années… Depuis que la tragédie dont elle en garde encore la marque a emporté sa famille… Aujourd’hui encore, elle trimballe les stigmates de sa douleur et de sa culpabilité qu’elle porte en bandoulière qui l’empêche de pardonner, d’avancer, de s’amuser, de sourire, d’aimer, de vivre tout simplement.

Erwan, les codes de la beauté, il s’y connait et pas seulement par ce que c’est un collectionneur invétéré. Reconnaitre la beauté ou la sublimer, c’est son métier. Figer les images des belles femmes qui gravitent autour de lui est son quotidien et rien ne le surprend plus… Jusqu’à cette rencontre fortuite qui a chamboulé ses projets et surtout ses priorités. Grâce à son malicieux épicier, il sait désormais comment l’atteindre. Abigaëlle lui paraissait comme un mur infranchissable ou un animal sauvage dont il ne connait pas les règles de dressage. Sa tendance à se cacher aux autres, de refuser tout contact avec lui, le désespérait mais, grâce à Karim, son Cupidon attitré, son opération d’approche devient plus concrète. Et derrière les ombres, il a enfin découvert le vrai visage d’Abigaëlle… Ce visage qu’elle exècre parce qu’il lui rappelle des moments terribles de sa vie, le deuil qu’elle porte, la souffrance de l’abandon et de la trahison… Et aussi le fardeau de ses erreurs. Erwan est entré dans quotidien comme un bulldozer pour tout remettre en question. À ses côtés, elle pourrait presque croire en son pouvoir de séduction. Presque. Ses attentions, sa sincérité et son regard de braise qui ne la quitte pas lui ont apporté de l’espoir comme sa bonne humeur a égayé sa vie de moult nuances. Mais comme on dit, chassez le naturel, il revient au galop. Abigaëlle manque cruellement d’assurance, le moindre geste incompris ou mot détourné la renvoie dans ses vieux travers. Leur relation ne sera pas un long fleuve tranquille, Erwan va devoir se battre pour gagner sa confiance et dompter ses peurs. Il puisera dans son amour pour elle toute la force qu’il faudra pour la convaincre de sa sincérité malgré son passé peu reluisant jonché de coups d’un soir.

Souris-moi est une magnifique romance qui donne du baume au cœur. Touchante à souhait, si vibrante de sincérité qu’elle parle directement à nos cœurs. Une romance forte des épreuves qui ont traversé le parcours d’Abigaëlle alors, qu’elle sortait à peine de l’enfance… Trop jeune pour subir autant de malheurs et pour toute une vie. Une histoire puissante par les émotions qu’elle nous a fait ressentir tout le long de la lecture. Des émotions de toutes les couleurs de la joie et du bonheur même si parfois elles sont teintées de peine. Une histoire aussi éblouissante par la bonne dynamique que par les messages que l’auteure véhicule avec subtilité. Le deuil, la culpabilité, le manque de confiance, les préjugés, le pardon, l’acceptation, l’espoir… Un tas d’ingrédients et d’assaisonnements qui subliment un menu de chef !

Si vous aimez la plume érotique d’Angela Behelle, je vous promets que vous allez aimer aussi sa plume quasi poétique dans les romances dites soft, cette dernière n’a rien à envier à la première et loin d’être dépourvue de passion. Encore une fois, elle m’a transporté et bouleversée par ce récit divinement bien rythmé avec des personnages vrais et poignants. Erwan aura vos suffrages mesdames, cela je vous le garantis. Attentionné, patient et surtout déterminé et il en faut pour détruire les remparts d’Abigaëlle ! Il saura vous séduire par son assurance en lui sans être arrogant et conquérir vos cœurs par sa force tranquille, son humilité et surtout par sa constance.

Bref, une magnifique romance qui donne le sourire malgré ses thématiques sombres. À ne pas manquer !

Merci à Juno Publishing pour l’envoi du service presse numérique !

souris moi

L’avis de Charlotte sur Sexy frigide cherche crush orgasmique #2 de Melly Darcy


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Sexy frigide cherche crush orgasmique #2 de Melly Darcy publié par Shingfoo éditions

Titre : Sexy frigide cherche crush orgasmique #2

Auteur : Melly Darcy

Genre : Romance

Editions : Shingfoo éditions

Ebook :  3,99€

Résumé :

Alors que Quinn était censée se dorer la pilule sur une île paradisiaque avec un mec gaulé comme un dieu grec, elle vient de prendre la tangente…
Humiliée, elle a bien du mal à remonter la pente. Elle ne veut plus entendre parler de celui qui l’a reléguée au second plan après lui avoir laissé croire que le bonheur était à portée de main.
Lui parler pour lui dire ses quatre vérités ? Oui, ça pourrait la soulager mais hors de question de lui montrer l’état dans lequel il l’a mise. Tant pis pour lui. Elle est partie sans une explication, c’est lui qui s’est fait larguer. Pas elle. Elle n’a rien à se reprocher. Il s’est mal comporté, lui.
Alors il ne lui reste pas 36 000 solutions :
1 – L’oublier.
2 – Remonter en selle.
La méthode Coué est peut-être la clef : elle est une fille bien, elle est une femme indépendante et elle aura bientôt la carrière dont elle rêve. Laisser un homme lui dicter sa conduite ? Jamais. Elle a voulu aller plus loin, là où cet énergumène n’a vu que de l’amusement. C’était une erreur de sa part. On ne l’y reprendra plus !
Sauf que voilà, Nathan lui manque. Terriblement…

Mon avis :

Quinn était censé passer un bon moment sur une île paradisiaque en compagnie d’un homme magnifique, mais les choses prennent une tout autre tournure, humilié elle décide de partir précipitamment.

Elle s’en veut d’avoir laissé Nathan lui faire entrevoir le bonheur, mais elle est bien décidée à ne plus entendre parler de lui. Pour ça, rien de mieux que de se concentrer sur ses objectifs, le premier trouver un emploi ! Un problème se pose cependant, malgré tous les efforts Nathan lui manque.

J’étais impatiente de retrouver Quinn, car la fin du premier tome nous laisse sur un gros suspense. La jeune femme est bien décidée à ne pas se laisser faire ne pas se laisser dicter sa conduite par un homme même s’il est terriblement craquant. Elle veut tourner la page et n’hésite pas à faire des rencontres pour y arriver.

Ce tome est tout aussi addictif que le premier entre les problèmes familiaux, les amitiés naissantes ou à entretenir, les relations avec les hommes et sa recherche de travail, Quinn a de quoi s’occuper ! Les relations entre Quinn et sa famille sont quelque peu tendues, notamment avec sa mère et sa sœur. Elle désespère d’arriver un jour à correspondre à leurs attentes. Arriverons tel à s’entendre ?

J’ai adoré une fois de plus les dialogues entre Nathan et Quinn. Ils sont pleins de piquant et les protagonistes ne manquent pas de répartie. J’ai adoré l’évolution de Quinn qui gagne en réflexion et en maturité tout au long de ce tome. Nathan paraît égal à lui-même, c’est-à-dire détaché, distant, intouchable. Mais il pourrait vous surprendre ! J’ai été touchée par des émotions que dégagent Quinn et Nathan.

J’ai beaucoup aimé ce deuxième opus, plus encore que le premier. Pas de temps mort dans l’histoire que j’ai trouvée très addictive. La plume de l’auteure est fluide et agréable. Je serai ravie de retrouver les personnages, dans un prochain roman, consacré à l’amie de Quinn : Galie !

Merci à l’équipe Shingfoo pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

— Hummmmmm ? fit une voix masculine endormie au téléphone.

— C’est moi, Quinn.

Il y eut un silence au bout du fil.

— Je te manque tellement que tu as envie d’une petite séance orgasmique par téléphone de bon matin ? s’amusa Nathan, la voix suave. Je peux comprendre, après tout, je suis le meilleur coup de ta vie et …

— Dans tes rêves, l’interrompis-je brusquement. Donne-moi le nom de la maladie.

— Quelle maladie ? me demanda-t-il, intrigué.

— Celle que tu m’as possiblement refilée en ne pensant pas à te protéger, abruti.

Je l’écrivis sur un bout de papier quand il me l’indiqua.

— N’oublie pas de prévenir la pouffe qui t’a sucé sur la plage et ta fiancée. Je ne te souhaite pas une bonne journée. Et une dernière chose : va au diable, Wheeler.

Je lui raccrochai au nez et rejoignis Annie pour me rendre dans le seul laboratoire ouvert un dimanche matin.