Celui derrière tes silences d’Audrey Laloi – HLAB


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Celui derrière tes silences d’Audrey Laloi. Un Young Adult, en sus d’aborder des thèmes difficiles, il nous offre de l’espoir, de belles amitiés et de doux sentiments.

Titre : Celui derrière tes silences

Auteure : Audrey Laloi

Editeur : HLAB

Genre : Young Adult

Service Presse : NetGalley

Résumé : Une des règles tacite de l’amitié  : ne jamais tomber amoureux de la même personne.
Anna, seize ans et passionnée de peinture, fait sa rentrée dans un nouveau lycée. Malgré sa timidité, elle se lie d’amitié avec Enora. Anna est complexée par sa taille, du haut de son mètre quatre-vingts elle dépasse tous ses camarades. Sauf un. Quand les deux jeunes filles découvrent qu’elles sont toutes deux tombées amoureuse du beau et mystérieux Léolio, elles font un pacte : elles gagneront son cœur à la loyale.
Il n’y a qu’une personne qui connaisse les secrets de l’énigmatique Léolio, Lilian son meilleur ami. Alors quand il avoue être amoureux d’Anna, Léolio préfère contenir ses émotions pour ne pas le blesser. Mais comment ignorer les sentiments qui s’emparent de lui lorsqu’il la voit ?
Pris entre les amours et les amitiés, Anna et Léolio sauront-ils surmonter les secrets et leurs complexes pour se retrouver ?

˗ ˏˋ ⭐ˎˊ ˗ ✧︡ °₊.—L’avisdeMya— .₊°✧︡ ˗ ˏ ˋ ⭐ˎˊ ˗

Est-ce-que l’amour vaut la peine de briser les liens de l’amitié ? Vous est-il arrivé d’éprouver les affres de la tentation de séduire la petite amie de ton meilleur pote ?

Enora et Anna ont un crush pour le même garçon et Léolio et son meilleur ami, Lilian, craquent pour la même fille. Ne dit-on pas que L’amour est plus fort, mais l’amitié plus sûre ? La réponse se tiendra entre les pages de Celui derrière tes silences. Une douce romance avec des thèmes sensibles qui ne vous laisseront pas indifférentes.

Anna est une jeune fille solitaire, réservée et très complexée par sa grande taille qui dépasse souvent d’une tête ou deux les garçons de son entourage. Si elle a des difficultés à communiquer avec le monde extérieur, toutes ses émotions à mal elle les déverse dans sa passion pour la peinture. Moquée et persécutée depuis toujours, Anna se cache derrière sa timidité maladive et son art pour rester dans son coin et ne pas affronter l’affreux comportement d’autrui envers elle… Jusqu’à sa rencontre avec Enora… Une douce amitié s’installe entre elles mais, sans compter leur attirance commune pour le même gars. L’énigmatique et ténébreux Léolio ne se mélange ni parle avec personne si ce n’est avec son meilleur ami, Lilian, mais il attise la curiosité et la passion de toutes les nanas du bahut. Anna et Enora ne sont pas en reste. Pour ne pas casser leur amitié naissante, les deux jeunes filles décident de la jouer à la loyale… Que celle qui saura mieux utiliser ses atouts pour faire craquer Léolio gagne !

Anne, la fille timide et effacée, puise dans le peu de courage qu’elle a pour aller vers lui quitte à le harceler pour qu’il la remarque. Toutefois, elle le pousse dans ses retranchements grâce à leurs âmes artistes qui ne va pas manquer de les rapprocher. Ce garçon mutique n’a pas l’air de réagir aux assauts de son amie Enora qui est si belle et si solaire alors comment peut-elle espérer qu’il craque pour elle qui n’a la moindre once de son charme ? Et pourtant… Léolio l’a bien remarquée, contrairement à ce qu’elle croit, il est déjà sous le charme. Mais son amitié avec Lilian qui a aussi des vues sur elle, l’empêche de répondre à l’appel de son cœur…

Pour être honnête, je ne suis pas fan du genre Young Adult comme je le souligne souvent, mais, je suis sensible au thème des premiers émois des premiers amours qui ont toujours pour moi un avant-goût de souvenir. Audrey Laloi nous a offert un voyage exceptionnel sur les premières expériences et les premiers chocs en matière d’amour et d’amitié. Elle nous a offert aussi beaucoup d’émotions dans l’histoire de deux êtres qui ont subi la cruauté du destin mais, n’ont jamais renoncé à leurs rêves. Le premier a perdu ses guides trop jeune, avant même qu’ils ne lui donnent les armes pour confronter la vie et ses tourments. La deuxième a subi quant à elle la cruauté de ses camarades au lycée à cause de sa différence.

En quelques pages, l’auteure m’a replongée dans un passé lointain. Dans le souvenir agréable de l’excitation du premier regard au premier crush, du rougissement du premier échange visuel aux honteux balbutiements verbaux. L’ébullition aussi hormonale qu’émotionnelle qui donne des papillons dans le ventre. Puis, dans les souvenirs des tourments des questionnements, de l’hésitation, du doute, des incertitudes, de manque de confiance en soi, s’ensuit celui de l’audace de franchir le pas de l’interdit, de succomber mais, sans oublier ceux des larmes, du deuil de son amour… Celui derrière tes silences, c’est, l’adolescence en souffrance comme on l’a quasi tous vécue. L’auteure parle de ces choses qui marquent l’adolescent, le harcèlement, les quolibets qui le rendent si vulnérable, l’entraînent à se fermer au monde extérieur et donc, impactent de manière négative ou positive son entrée dans le monde adulte. Le tout abordé avec une sensibilité touchante et une grande générosité…

Ce Young Adult, en sus des thèmes difficiles qu’il aborde, nous offre de l’espoir, de belles amitiés et de doux sentiments qui nous renvoient dans le souvenir de nos amours d’adolescence !

À découvrir !

Merci à HLAB pour l’envoi du service presse via NetGalley !

audrey

L’avis de Charlotte sur Le clan Wilde #2 Felix de Lucy Lennox


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur Le clan Wilde #2 Felix de Lucy Lennox publié chez Juno Publising France : une romance émouvante.

Titre : Le clan Wilde #2 Felix

Auteurs : Lucy Lennox

Genre : Romance MM

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,99 €

Broché : 18,50 €

Résumé :

Felix

Les choses que je m’attends à trouver au château de Gadleigh :

– Des vitraux rares, le sujet de ma thèse.

– La paix et la tranquillité, pour finir cette thèse.

– Un moyen d’échapper aux paparazzis qui se pressent autour du dernier film à succès de ma star de mère.

Les choses que je ne m’attends pas à trouver :

– Une porte cachée menant à une pièce secrète.

– L’homme le plus beau que j’aie jamais vu.

– L’amour.

Lio

Les choses que l’on attend de moi dans la vie :

– Je suis destiné à devenir le Roi de Liorland.

– J’épouserai une gentille femme qui deviendra reine.

– Je fournirai des héritiers à la monarchie.

Les raisons pour lesquelles cela pourrait être difficile.

– Je suis gay.

– Je suis en train de tomber amoureux de Felix Wilde.

– Il n’a aucune idée de mon statut royal.

Bien qu’il puisse être lu indépendamment, Felix est le deuxième roman de la nouvelle série Le Clan Wilde sur l’immense famille Wilde de Hobie, Texas, dont les patriarches ne sont pas contre une petite intervention si c’est ce qu’il faut pour aider leurs petits-enfants à trouver le grand amour.

Mon avis :

Félix a besoin de prendre de la distance avec sa vie actuelle afin d’échapper à la sortie du prochain film de sa mère et surtout aux paparazzis qui risquent d’envahir son quotidien. Pour ça, la solution idéale est de partir visiter le château de Gadleigh. Mais surtout découvrir et en apprendre plus sur les vitraux rares qu’il a, jusque-là, étudier dans ses livres. C’est un bon moyen de finir sa thèse et rien de mieux qu’un endroit calme et paisible pour cela.

Lio ne s’attendait pas à devoir prendre les rênes du Liorland aussi rapidement en devenant Roi, devoir épouser une gentille femme afin d’en faire la future reine et la mère de ses enfants. Il a besoin, lui aussi, de prendre de la distance, être au calme pour réfléchir et prendre les bonnes décisions, car ces choix sont difficiles accepter, d’autant plus et qu’il est gay.

Les deux hommes vont se retrouver au même endroit et apprendre à se connaître dans un lieu idyllique.

Félix est plutôt introverti, il aime être dans sa bulle pour étudier. Les vitraux sont une réelle passion pour lui, on découvre petit à petit comment est née cette passion, ce qu’a été son passé.

Lio est un homme qui connaît déjà les responsabilités qu’il aura à assumer. Il a été éduqué pour prendre la suite de son père. Les codes de la monarchie n’ont aucun secret pour lui, il est théoriquement prêt apprendre la succession, mais de la théorie à la pratique il y a LUI, sa personnalité, ce qui le compose et surtout ce secret qu’il doit garder. Il ne comptait pas s’installer avec une femme pour convenir au code de la société à son âge. Il fait face à ses doutes et ses questionnements quant à son avenir et ses choix.


J’ai beaucoup aimé ces deux personnages, à la fois un peu mystérieux et plein de sincérité. Ils sont tous les deux très attachants. Félix est un homme qu’on a envie de protéger, un peu fragile, mais il est bien plus que ça.

J’ai aimé les émotions qui se dégagent de cette romance, avec autant de moments drôles que de moments émouvants que l’auteure a su faire passer. J’ai beaucoup aimé cette histoire de royauté qui change des personnages que l’on rencontre habituellement. J’ai craqué sur cette relation que créent Félix et Lio qui est d’une douceur et d’une passion sans faille.

L’alternance des points de vue apporte un plus dans la perception des émotions des deux personnages principaux.

J’ai adoré retrouver la famille Wilde. Comme pour le premier tome, les grands-pères sont exceptionnels ainsi que cette grande famille présente et aimante.

Ce deuxième opus est une belle romance MM que je recommande vivement, comme le premier. Je serai ravie de retrouver les membres de la famille Wilde dans les prochains tomes.

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Je poussai un soupir et décidai d’admettre ma défaite. Je n’étais pas assez cool pour traîner avec cet homme magnifique. Je me mettais trop la pression pour être un type que je n’étais pas. Je n’étais pas dans mon élément. En plus, un homme comme lui ne serait jamais attiré par un geek comme moi. C’était juste le coup classique du sportif s’intéressant tout à coup au geek ou à son tuteur en maths ; ce genre de choses n’arrivait jamais dans la vraie vie.

— Je vais y aller, je pense, déclaré je en grimaçant. Avant de dire quelque chose de encore plus stupide.

Je l’entendis se lever et s’approcher de moi. J’étais toujours tourné vers la fenêtre pour ne pas avoir à le regarder, mais dès que je sentis son corps large derrière moi, je me penchai vers l’avant, les épaules basses, les bras croisés sur le ventre.

C’était tellement embarrassant. Pour être honnête, je n’avais pas l’habitude de rencontrer de nouvelles personnes. Je passais seul la plupart de mes journées, plongé dans mes livres pour mes recherches et mon ordinateur, ou bien dans un atelier de travail du verre. Pourquoi avais-je accepté de m’asseoir et de boire du thé quand il me l’avait proposé ? Peut-être avais-je espéré échapper à la réalité, espérer ne plus être pendant un instant ce nerd introverti. Je devais admettre la réalité, toutefois.

— Félix.

À la ligne sa voix profonde me donna envie de geindre et supplier. Je n’avais jamais remarqué qu’un son pouvait être aussi sexy.

Je secouai la tête et pouffai. Toute cette situation était ridicule. Je m’amusais à jouer un rôle alors que, même dans le fantasme, Félix était tout aussi bizarre et geek que le vrai Félix.

Venez découvrir la sorcière Cornebidouille, avec les P’tites étoiles du Mercredi !


Coucou les grandes et petites étoiles ! Aujourd’hui Bruno et Arnaud vous parlent de la sorcière Cornebidouille, que l’on retrouve dans plusieurs histoires de Pierre Bertrand, illustrées par Magali Bonniol.

Cornebidouille

Résumé :

Quand il était petit, Pierre ne voulait pas manger sa soupe. « Tu sais ce qui arrive aux petits garçons qui ne veulent pas manger leur soupe ? » lui disait son père, « Eh bien, à minuit, la sorcière Cornebidouille vient les voir dans leur chambre, et elle leur fait tellement peur que le lendemain, non seulement ils mangent leur soupe, mais ils avalent la soupière avec. » Pierre s’en fichait. Il ne croyait pas aux sorcières. Mais il faut admettre que son père avait raison sur un point : une nuit, à minuit, dans la chambre de Pierre, la porte de l’armoire s’entrouvrit avec un grincement terrible et Cornebidouille fit son apparition. Allait-elle parvenir à faire peur à Pierre ? Ça, c’était beaucoup moins sûr.

L’avis Arnaud :

J’ai bien aimé parce que Pierre, le petit garçon, dit toujours des trucs trop drôles à Cornebidouille. Il ment pour obtenir ce qu’il veut et fait plein de bêtises.  Et en plus, il ne veut jamais manger sa soupe.

L’avis de Bruno :

Cornebidouille me fait peur. Pierre n’est pas sage et parle mal. Il n’obéit pas à sa famille.
L’histoire m’a fait rire.

Gloups ! J’ai avalé Cornebidouille !

Résumé :

Dans un épisode précédent, Cornebidouille et son double Cornebidouille avaient échoué dans la poubelle, comme de vieux déchets vaincus. Décidées à se venger, elles se réunissent, forment un grain de poussière et hop ! grimpent sur la tête du petit Pierre… puis dans son gosier. Le malheureux enfant ensorcelé se met à parler très bizarrement. Il traite le docteur venu le soigner de « Prout de chamois »… Oh là là, au secours, danger ! Heureusement, petit Pierre a plus d’un tour dans son sac. Ce n’est pas encore cette fois que Cornebidouille gagnera !

L’avis Arnaud :

C’est très drôle, car Pierre raconte beaucoup de bêtises et des vilains mots. Cornebidouille fait n’importe quoi dans le ventre de Pierre. J’aime beaucoup les rimes. 

L’avis de Bruno :

Pierre n’est toujours pas sage, ce n’est pas un exemple à suivre. J’ai aimé les mots inventés par Pierre. J’ai bien aimé aussi quand Cornebidouille fait le ménage dans le ventre de Pierre.

Non Cornebidouille, pas mon doudou !

Résumé :

Pierre ne veut toujours pas manger sa soupe… et pour cause : il a craché la sorcière Cornebidouille toute rétrécie dedans, la dernière fois ! Condamné à vider la soupière maudite dans les toilettes, Pierre va dormir tranquille. Mais voilà qu’au beau milieu de la nuit il est réveillé par une Cornebidouille en furie, bien décidée à lui infliger la pire souffrance de sa vie : lui voler son doudou !

L’avis Arnaud :

Pierre ne veut toujours pas manger sa soupe.
Cornebidouille sort des toilettes et c’est très drôle. J’ai trouvé dégoûtant un passage quand Pierre va dans les toilettes.  J’ai eu peur de l’entrée dans la chambre de Cornebidouille. Et ce que j’ai le plus aimé, c’est quand Pierre sent mauvais. J’ai adoré la fin !

L’avis de Bruno :

Je trouve que c’est dégoûtant aussi.  J’ai beaucoup ri des insultes que Pierre dit à Cornebidouille.


Mot de maman :

L’histoire se suit d’un livre à un autre. Bien que nous n’ayons pas (encore) tous les livres, nous pouvons tout de même profiter de l’histoire.

Cette histoire est amusante, la sorcière se fait avoir par un enfant impoli et irrespectueux, ce qui est à contre-pied de la bienséance, mais justement, cela peut créer une liberté d’expression canalisée et ça a beaucoup fait rire mes enfants et moi par la même occasion. Mais ne comptez pas sur ces albums pour obtenir des conseils pour faire manger la soupe à vos enfants et attention, ils pourraient leur donner des idées de gros mots originaux !

J’aime beaucoup certains dialogues rythmés par des rimes. Les illustrations sont variées, on passe de petits cadres à des pages complètement illustrées.

Petites questions à mes garçons :

Que pensez-vous les illustrations ?

B : je les aime bien.

A : les dessins sont beaux, sauf Cornebidouille, elle n’est pas belle.

Aimez-vous la soupe ?

A : non, comme Pierre, on n’aime pas

B : non, mais je n’ai pas peur de Cornebidouille.

Est-ce que l’attitude de Pierre est correcte ?

B : non, il est méchant parce qu’il dit des gros mots.

A : il dit des méchancetés et il ne montre pas l’exemple.

Est-ce que, comme Pierre, tu irais chercher ton doudou ?

A : j’irais le chercher partout sauf dans les toilettes.

B : moi non plus je n’irais pas dans les toilettes et je suis trop grand pour passer dans le trou !