L’avis de carine sur I love the way you lie, un roman de Max L.Tilliac Chez Black Ink Editions


✧˚₊‧୭⁺‿︵ I love the way you lie ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteur : Max L. Tilliac

Genre : Romance MM

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 4.99 €

Broché : 18.00€

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Lorsqu’une amitié censée indéfectible bascule dans une haine brûlante, cela peut conduire à bien des dérives.

Andrew et Shawn sont inséparables depuis la maternelle, complices à la vie, à la mort. Jusqu’au jour où les sentiments d’Andrew pour Shawn se teintent d’une nuance tout sauf fraternelle et qu’une tragédie anéantisse leur univers.

Trois ans plus tard, à leur entrée en terminale, Andrew est devenu la victime préférée d’un Shawn qui n’a plus rien à voir avec ce gamin taquin qu’il était.

Le roi du lycée, sportif accompli, harcèle son ancien meilleur ami, tente tout pour le briser. Coups bas, trahisons, manipulation et jalousie sont ses armes favorites.

Mais l’arrivée d’un nouvel élève perturbe cette spirale infernale. Andrew se révèle et le pouvoir pourrait changer de camp.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Shawn et Andrew se connaissent depuis toujours. Leur amitié a été comme un coup de foudre à peine âgé de cinq ans. Une amitié qu’ils pensaient indestructible tant elle était fusionnelle. Ils étaient chacun la lumière de l’autre, leurs forces, encore plus lorsque la bande de Cody les traitait de lopettes. Qu’importe tant qu’ils étaient ensemble et s’amusaient à faire les 400 coups. Mais à l’adolescence tout bascule. Shawn entre dans une spirale de mal-être qui le fait sombrer chaque jour un peu plus. Sa vie devient un véritable enfer. Rongé par la culpabilité, les remords et ses sentiments qui le dégoûtent plus que tout, il a un besoin impérieux de s’élever le plus haut possible, être le centre d’attention et réussir coûte que coûte pour éviter de sombrer encore plus dans ses ténèbres. Mais hors de question qu’Andrew ne sombre pas avec lui. IL est le déclencheur de son enfer, alors pour le punir, il va provoquer le sien. Insultes, violences, coups-bas, mis à l’écart, Andrew supporte tout avec une force et un flegme à toute épreuve. Il est loin d’être masochiste, mais tant que cela vient de Lui… il peut tout endurer. Tant qu’il le harcèle, c’est qu’il lui porte de l’attention… Tant qu’il le voit chaque jour, il peut continuer à fantasmer sur ses sentiments qui n’ont jamais fléchi. Mais à l’aube de cette dernière année de lycée, un nouvel élève pourrait bien mettre à mal tout ce pour quoi Shawn a œuvré pendant ces années et peut-être lui permettre d’ouvrir une nouvelle porte sur son avenir…

De l’amour à la haine, il n’y a qu’un pas comme on dit, mais la réciproque est aussi vraie. À moins que ce soit l’amour qui crée la haine ?

Avec I love the way you lie, Max L. Tilliac joue de sa plume avec virtuosité pour nous mettre les nerfs à vif et jouer avec nos émotions. Il nous emporte dans la vie de ces deux adolescents qui se détestent autant qu’ils s’aiment et dont l’un aime tant détester l’autre tout simplement, car il l’aime mal. Une romance poignante et bouleversante qui m’a tiré à maintes fois des larmes. Une romance qui touche en plein cœur avec des thèmes de société sensibles qui percutent, nous malmènent et aux protagonistes attachants, magnifiques et tellement émouvants. Max L. Tilliac a su faire la balance entre le côté sombre et la lumière pour nous faire passer son message dans l’émotion. Car on ne peut qu’en ressentir fasse à cette violence, mais surtout, face à ce qui la déclenche et nous montrer également que chacun peut trouver sa lumière, même dans l’obscurité. Et c’est avec des retours dans le passé que l’auteur va nous ouvrir le cœur de ces adolescents à plusieurs périodes charnières de leurs vies. Des moments clés qui nous permettront de ne pas juger et comprendre les comportements malsains de Shawn qui souffre tellement, mais aussi ceux d’Andy qu’on aimerait applaudir de la manière dont il assume sa vie et la force qu’il tire de tout ça. Le secouer aussi parfois, mais à quoi bon… L’amour a ses raisons que la raison ignore, et ce garçon a une si belle âme. Un cœur si grand, si beau. Et il sait que le destin ne les a pas rapprochés pour rien… Plus que des amis/ennemies, ils sont des âmes sœurs. Mais comment faire face aux sentiments qui vous animent lorsque les dits-sentiments ravagent votre existence et qui vous êtes ? Lorsque la passion qui vous unit est plus dévastatrice que bénéfique ?

L’affirmation de soi chez les jeunes homosexuels est encore très difficile de nos jours malgré que les barrières tombent peu à peu… Et dans I love the way you lie, l’auteur nous met face à deux adolescents qui vont la vivre différemment. On ne pourra que constater que l’environnement familial y est pour beaucoup dans l’acceptation. Je suis si admirative des parents d’Andy. Si tous les parents pouvaient être comme eux, peu importe les préjugés des autres, même si cela fait mal, on ne peut qu’être assez fort pour avancer lorsque ceux qu’on aime nous considèrent comme « normal ». Et a contrario, on voit bien la descente aux enfers du côté de Shawn qui se dégoute autant qu’il peut dégouter les autres. Combattre qui on est vraiment, se détester au point de se vouloir du mal, car l’homosexualité nous met automatiquement dans une case à part ?

Non, être homo n’est pas une tare et encore moins une maladie. Cette différence qui fait peur et qui rend les gens idiots face à ce qu’ils ne connaissent pas, qui ne leur ressemblent pas, n’en est pas une. L’amour est universel et unisexe. Aimer les hommes ne fait pas de vous des « pédés ». Non les garçons, vous n’êtes pas « pédés » vous êtes des hommes amoureux. Soyez fiers de l’être, assumez-vous et surtout aimez-vous. Votre partenaire, comme vous-même. Votre sexualité n’est qu’une partie de vous, vous êtes qui vous êtes et qu’importe ce que les autres en pensent, l’important est d’être vous-même et heureux. Être Gay ne doit pas vous empêcher d’être Gaie. Voilà le message de Max L. Tilliac dans cette magnifique romance qui nous montre toute la méchanceté humaine face à la différence, ainsi que ses conséquences qui peuvent aller beaucoup trop loin, voire, irréversible…

I love the way you lie, une magnifique cover… Un titre, une chanson qui ne pouvait pas mieux coller à ce sublime récit qui a su me toucher en plein cœur, tant la sensibilité de l’auteur est palpable dans ses mots et qui j’espère, saura vous toucher également. La plume de Max L. Tilliac est très fluide, parfaitement imagée et très percutante malgré quelques répétitions et le fait que j’aurais voulu avancer plus vite pour les retrouver dans leurs vies adultes. Mais est-ce des longueurs ? Ou ma seule envie de ne plus les voir souffrir et de les retrouver heureux ? Mais peuvent-ils seulement l’être un jour ? À vous de le découvrir 😉

  Un grand merci à Black Ink éditions pour m’avoir permis de découvrir ce nouveau roman de Max L. Tilliac en service presse numérique.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Une dernière année à passer dans cette jungle où je suis, disons-le clairement, un insecte. Il y a les populaires et les impopulaires. Je fais partie de la seconde classe. Elle regroupe les intellos, les geeks, les marginaux. Mais moi, j’appartiens à une espèce spécifique : le gars un peu chelou et isolé. Ce n’est pas un choix, plutôt une simple répercussion de l’enchaînement de situations merdiques.

Pour autant, je me suis habitué à être à part. Les autres m’importent peu. J’ai appris à vivre de cette manière, mon nouveau leitmotiv m’y aidant : dans exactement trois cent huit jours, je dirai adieu à ce trou paumé et à tous ses habitants que je déteste. Un poil mélodramatique, mais je considère que cela participe à mon charme. Je crois que si je n’avais pas eu ce tempérament à tout prendre au second degré, ça fait quelque temps que je me la serais joué à la Anna Becker1.

Au lieu de jacasser, je ferais mieux de me mettre en route plutôt qu’attendre bêtement devant le bâtiment, mon vélo entre les mains. Je traverse la route après avoir vérifié qu’un imbécile ne déboulera pas à toute allure, mais ma poisse légendaire me rattrape : un putain de connard surgit de nulle part dans un 4×4 rouge flamboyant. Le choc sera violent. Peut-être moins que l’est cette chienne de vie.

K2000 pile à l’instant où je suis convaincu de vivre mes dernières secondes.

L’avis de Charlotte sur Lié par la loi : Des hommes d’honneur #2 de SE Jakes


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur Lié par la loi : Des hommes d’honneur #2 de SE Jakes publié chez Juno Publising France : une romance érotique MM.

Titre : Lié par la loi : Des hommes d’honneur #2  

Auteur : SE Jakes

Genre : Ménage MM érotique

Editions : Juno Publishing France

Ebook : 5,49 €

Résumé :

Le seul homme qu’il ne peut oublier est celui dont les souvenirs pourraient tous les détruire.

Après la disparition du seul homme en qui il avait confiance, il a fallu dix ans à Law Connor pour se lancer dans une nouvelle relation. Le problème, c’est qu’au moment où il est enfin prêt à laisser le passé derrière lui, ce dernier reprend le dessus d’une manière plus qu’hostile.

À l’époque où ils étaient adolescents, Styx était le garçon sans mémoire. Lui et Law étaient toujours là l’un pour l’autre, jusqu’à ce qu’il soit obligé de partir pour protéger Law. Désormais agent de la CIA, il a enfin découvert qui il est.

Le détective Paulo McMannus a presque réussi à aider Law à oublier son amour perdu lorsque Styx revient dans leurs vies. Mais il n’est pas question pour Paulo d’abandonner son amant sans se battre.

Soudain, Law se retrouve en cavale avec Styx, l’homme qui peut encore le mettre à genoux… et avec Paulo, l’homme qui l’a ramené à la vie. Et le pire ? Il ne peut pas choisir entre les deux. Et il a de plus en plus de mal à se rappeler pourquoi il devrait le faire.

Mon avis :

Law a du mal à faire confiance et à s’attacher à un homme depuis que son premier amour Styx est parti sans prévenir. Dix ans après, il a toujours du mal et au moment où il commence à percevoir un changement en lui, le passé revient. Styx est désormais agent de la CIA, il est de retour pour protéger Law et Paulo, le nouvel amant de Law, par la même occasion. Paulo ne compte pas voir tous ces efforts envers Law anéantis à cause du retour de Styx et compte bien se battre pour garder son amant.

Law se retrouve coincé avec Styx l’homme dont il était amoureux et qui a encore beaucoup d’influence sur lui et Paulo l’homme qui commence à lui faire redécouvrir l’amour. Il ne veut pas et ne peut pas choisir entre ces deux hommes et plus le temps passe pull se demande pourquoi il devrait faire un choix !

Dans ce roman, écris à la troisième personne, nous suivons l’évolution de ces trois hommes : Law alias LC, que nous avions rencontré dans le précédent tome Lié par l’honneur. C’est un homme qui a du mal à avancer, à trouver sa place, car sa tête et son cœur sont toujours orientés vers son premier amour Styx.

Paulo est inspecteur de police, il tente tant bien que mal d’aider Law a avancer et oublier son amour perdu. Il lui arrive petit à petit cependant, il est difficile pour lui de voir réapparaître Styx dans la vie de Law. Il ne sait plus trop comment se positionner face à ces deux hommes dont l’amour et l’attirance sont flagrant.

Styx quant à lui s’est absenté longtemps, car son passé est dangereux et il souhaite protéger ceux qu’il aime ou plutôt celui qui l’aime : Law. Il voudrait pouvoir laisser Law à son bonheur avec Paulo, mais l’attirance qu’il a pour cet homme est tellement fort qu’il ne peut que se rapprocher de lui.

Les trois hommes, contraints de vivre ensemble pour échapper aux dangers, vont devoir trouver un équilibre.

J’ai aimé cette romance, les personnages ont tous un vécu touchant. L’histoire est bien menée avec de l’amour et du suspense, cependant, je n’ai pas réussi à vivre pleinement les émotions qui pourtant sont présentes, peut-être est-ce l’écriture à la troisième personne qui m’a gêné et qui met de la distance envers le ressenti des personnages.

J’ai tout de même passé un très bon moment avec eux, la plume de l’auteur est agréable, bien quelques tournures de phrase m’aient demandé plusieurs lectures. Ce ménage MMM vous tiendra chaud, car la tension entre les personnages est palpable et elle ne manque pas de scènes explicites.

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour ce service presse.

Extrait :

LC le suivit à contrecœur dans la réserve du restaurant, près du parking. Et même s’il faisait aussi noir qu’en plein milieu de la nuit dans l’arrière-salle du restaurant, LC connaissait l’homme, et il pouvait pratiquement voir ses cheveux blond foncé, plus longs qu’auparavant, et ses yeux qui ne manquaient jamais de l’hypnotiser, ainsi que ce corps dur, et son sexe encore plus dur qui l’avait sondé un peu plus tôt.

LC savait ce qui l’attendait, et il était incapable de l’arrêter. Et lorsqu’il commença à passer devant Styx, ce dernier le laissa d’abord partir, puis le poussa ensuite violemment contre le mur près de la porte.

— Es-tu avec ce type ? chuchota-t-il dans le cou de LC.

LC aurait voulu lui dire de ne pas faire ça. Mais au lieu de cela, il répliqua :

— Son nom est Paulo. Et depuis quand t’inquiètes-tu de mes habitudes de drague ?

— Je me suis toujours inquiété pour toi.

— Le fait de ne pas appeler ou ne pas envoyer de message est un bon moyen de le montrer.

— C’est comme ça que ça doit se passer.

Comme ça que ça doit se passer… le fait de ne pas utiliser le passé signifiait que c’est ce qui arriverait encore une fois, une fois que Styx aurait fait ce qu’il devait faire ici.

— Que se passe-t-il exactement ici, si grave que la CIA doive y être impliquée ?

— Je ne peux pas te le dire.