Dernière chance – Florida Security #1 de Olivia Rigal & Tamara Balliana !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Dernière chance, le 1er épisode la série Florida Security du quatre-mains Olivia Rigal & Tamara Balliana ! Un super premier volet qui parle de seconde chance et qui véhicule un message d’espoir.  À ne pas manquer !

Titre : Dernière chance – Florida Security #1 

Auteure : Olivia Rigal & Tamara Balliana

Editeur : Auto-édition 

Genre : Romantic-suspense 

Broché : Lien d’achat

Résumé : Son boulot chez Florida Security, c’est la dernière chance d’Owen O’connor.

Ancien toxico, il a enfin trouvé son équilibre au sein de l’agence Florida Security qui collabore étroitement avec une cellule gouvernementale très spéciale. Pourtant, lorsqu’une mission d’infiltration dans le milieu de la drogue leur est assignée, il n’hésite pas à se porter volontaire.

Pour prouver qu’il est digne de la confiance de ses collègues, Owen est prêt à tout … jusqu’à ce que sa route croise celle d’Ariana Giraldo, la compagne de Luis Mora le chef du cartel qu’ils doivent faire tomber. 

Quand il comprend que la belle Colombienne est retenue contre son gré, Owen n’a plus qu’une idée : la sauver et ça même au risque de compromettre l’opération.

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

C’est un énorme plaisir de me laisser embarquer dans cette nouvelle série à suspense du quatre-mains Tamara Balliana & Olivia Rigal. Dernière chance est le titre de ce premier épisode, un titre qui lui va comme un gant et pour cause. Owen O’Connor joue sa vie, son avenir, sa carrière et surtout, son abstinence dans cette première vraie mission que Florida Security lui confie. Owen n’a pas droit à l’erreur s’il veut remettre sa vie sur les rails et mériter la confiance de ses nouveaux amis. Mais la mission dont il a la charge ne se passe comme il l’a prévue. Ariana Giraldo vient de percuter son monde et d’un seul regard, elle a fait dévier sa trajectoire et a mis le premier coup canif au contrat. En plus de faire tomber Luis Mora, il doit aussi l’aider à briser le cadenas de sa cage dorée. Si la jeune fille donne l’impression de se repaître de cette vie de luxe qui l’entoure, lui, il n’est pas dupe. Il arrive à lire son ennui dans le moindre de ses gestes et le désespoir dans ses yeux indifférents. Au risque de perdre sa cible des yeux, Owen, ne résiste pas à l’appel de son désarroi et se lance dans une opération de sauvetage mouvementée. Une implication qui pourrait faire basculer son équilibre émotionnel et sa rééducation après son long et difficile processus de guérison. Et Il faut dire qu’il n’est pas encore arrivé au bout du tunnel. Confus et indécis, il ne sait pas si construire une relation avec sa colombienne est une bonne ou une mauvaise idée pour sa santé morale ! Est-il prêt à mettre son abstinence durement gagnée dans la balance pour une fille aussi sexy soit-elle ?

Dernière chance, un romantic-suspense en mode slow-burn, addictif et touchant. Le quatre-mains nous a offert là un nouveau tandem de choc dans le cœur de la Floride. Pour le besoin d’étendre ses affaires florissantes, Ted Carter a créé une succursale aux USA avec une équipe menée par Jimmy, l’ex-agent de Riviera Security. Une équipe aussi différente que hors norme dont les missions sortiront des sentiers battus et impliqueront des infiltrations dangereuses au sein des Cartels de la drogue. Et à l’instar de la première série, le voyage était loin d’être décevant. Les deux plumes toujours aussi fluides et harmonieuses nous ont offert peu de rebondissement certes, mais le suspense était fort présent.

Ne dérogeant point à leur règle maîtresse : Nous transporter dans leur univers jusqu’au kif total était un succès.

Une romance qui évolue au gré du passé des deux protagonistes. Celui peu reluisant d’Owen qui a flirté longuement avec l’interdit et aujourd’hui, il vit avec la crainte de replonger dans ses vieux travers, un allez simple pour son enfer. Et celui d’Ariana qui a été livrée par son propre père au dangereux Luis Mora auprès duquel elle joue le rôle du pion qui n’a d’autres choix que plier l’échine. A cause de son frère, un drogué impénitent, elle a perdu toute autonomie et sa vie d’antan. A cause de lui, elle vit dans la peur malgré l’opulence de sa tour d’ivoire où Luis l’a reléguée. Et par ces faits, Owen est la limite à ne pas outrepasser. En dépit de l’attirance qui la lie à sa personne, elle ne peut occulter qu’il n’est pas différent de son geôlier. Un drogué le restera toute sa vie et se rendre complice de la dépendance de la jeunesse lui est intolérable. Owen représente tout ce qu’elle exècre ! Mais parfois l’elan du cœur gagne sur celui de la raison et en ce moment là, succomber devient difficile !

Les deux auteurs nous ont offert aussi un personnage masculin, qu’on peut qualifier d’anti-héros. Lucide de ses limites mais, battant et déterminé à accomplir son destin. Owen est en quête de rédemption et ne trouve la force de rester sur le bon chemin que grâce à la dette qu’il croit devoir à Ted Carter qui l’a sauvé d’un avenir funeste. Ses actions passées sont ignobles certes, mais ses agissements présents nous révèlent un personnage qui gagne à être connu, loyal et protecteur. Il nous prouve qu’il mérite sa place auprès de l’équipe, qu’il a droit au pardon et au bonheur comme personne.

Le bonus appétissant, c’est de retrouver Jimmy et sa Tiffany ainsi que rencontrer de nouveaux personnages qui nous embarqueront bientôt à leurs tour pour de nouvelles aventures !

Bref, un super premier épisode qui parle de seconde chance et qui véhicule un message d’espoir !  À ne pas manquer !

Merci à Tamara Balliana pour l’envoi du service presse numérique et au quatre-mains pour cette lecture addictive !

dernière chance

L’avis de Carine sur Fucking King de Ella Lores chez Editions Addictives


✧˚₊‧୭⁺‿︵FUCKING KING ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteur : ELLA LORES

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Tout les sépare… sauf le désir.

Darian est froid, sûr de lui et habitué à ce que tous lui obéissent sans poser de questions : quoi de plus normal quand on est roi ?
Propulsé très jeune sur le trône de Karanie, petit royaume méditerranéen, il s’est forgé une apparence rigide et ne laisse rien ni personne l’ébranler.
Mais Elsie entre comme une tornade dans sa vie, et tout se retrouve sens dessus dessous.
La jeune étudiante écossaise se moque complètement du titre de souverain de Darian, des convenances et du protocole ; elle n’hésite pas à lui tenir tête et lui dire ce qu’elle pense, ce qui rend le roi complètement dingue. Leurs échanges sont aussi passionnés qu’électriques.
Rien n’est possible entre eux.
Rien, vraiment ?


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Quel bonheur de pouvoir me plonger à nouveau dans les écrits de Ella Lores qui a le don de me faire voyager dans chacun de ses récits. Fucking King ne fera pas exception. C’est une belle romance comme je les aime. Entre les protagonistes qu’on ne peut qu’aimer et le voyage livresque dans lequel la romance nous plonge, on ne peut que se délecter de chaque page.

Un roi froid et énigmatique, une étudiante rebelle qui va piquer son cœur. Des paysages sublimes qui nous font autant vibrer que les personnages, le combo parfait d’une romance aussi royalement addictive, qu’explosive.

Ella Lores nous offre là un récit qui sort un peu des sentiers battus avec une trame originale sur bien des points. J’ai été happée dès les premières pages par l’univers dans lequel l’auteure nous emmène, mais surtout par cette jeune étudiante écossaise qui n’a pas la langue dans sa poche. Langue qui subjugue notre majesté le roi Darian qu’il rêve de lui manger à chaque fois qu’il l’aperçoit. Si de prime abord on est vite fan de Elsie qui apporte une belle luminosité au roman par sa pétillance, sa pertinence, son espièglerie et ses réparties qui ne nous lassent pas, on va fondre pour Darian au fur et à mesure qu’il fond lui-même pour sa belle étudiante qui se fout complètement de son statut de Roi et de son protocole. Entre eux, c’est un peu comme donner le bâton pour se faire battre. Elsie est antiroyaliste et n’aime pas l’autoritarisme, tout ce qu’est Darian… Pourtant, elle est attirée vers lui comme un aimant et son corps, refuse d’écouter son cœur et encore moins sa tête. Darian sait pertinemment que cette femme n’est pas pour lui, mais elle devient sa faille dès le premier regard. Malgré son impertinence et tous les affronts à son rang, il ne cesse de chercher sa présence et de se rapprocher d’elle. Tel Icare attiré par le soleil. Tel un drogué qui veut sa dose en disant que ce sera la dernière et qu’ensuite il ira mieux, Elsie et Darian ne cessent d’avoir ce besoin l’un de l’autre. Leur désir ne se contrôle pas. La tension est palpable et électrique. Ça crépite dans tous les sens. Mais à trop jouer avec le feu, leurs cœurs vont s’enflammer au point de se consumer de ne pas vouloir être ensemble et exploser lors de leurs faces à faces.

Entre les réparties cinglantes et les scènes torrides. Entre le feu, la glace, les mystères et une intrigue parfaitement exploitée et recherchée, Fucking King est une belle pépite. Ella Lores m’a embarquée dans son histoire sans préavis et m’a surtout fascinée par la complexité de son héros et le cheminement psychologique qu’elle a mené d’un bout à l’autre avec brio rendant alors tous ses actes en parfaite adéquation avec cet homme qu’il est, et qu’il découvre lui aussi en même temps que Elsie. Cet homme qui s’est toujours caché aux yeux des autres, doté d’une carapace impénétrable qu’Elsie n’a pas fait que fendiller. Non, elle s’est incrustée en lui et s’est déployée au fil du temps à l’intérieur jusqu’à atteindre son cœur, faisant tomber chaque barrière les unes après les autres. Elsie, que l’on pourrait trouver faible face à son Roi alors qu’elle prône la liberté et le féminisme, mais… c’est un peu comme être au régime. Tant qu’on ne voit pas du chocolat on tient le coup, mais si on vient nous en mettre sous le nez, difficile de ne pas craquer, non ? Si ?

J’ai tellement aimé ces personnages que tout oppose et la manière dont l’auteure met leur histoire en place. J’ai été très touchée par ce roi froid et impénétrable, détruit par ses secrets et la haine qui le ronge l’empêchant d’envisager un avenir. Et Elsie… que dire de cette étudiante pétillante, intelligente et franche qui n’a cessé de me faire rire et qui a réussi à me toucher par sa prévenance et cette attirance qui la consume de désir, mais qui malheureusement va à l’encontre de toutes ces convictions. Généreuse et spontanée Elsie a du répondant et un sacré caractère qu’elle usera à sa guise pour faire sortir de ses gongs, sa majesté le roi. C’est l’homme qu’elle désire et non le Roi. Mais Darian et le Roi ne font qu’un et il devient pour elle alors, autant inaccessible qu’elle peut l’être pour lui. Elsie, Reine de Karanie ? La belle blague ! Comment une antiroyaliste aussi espiègle qui ne respecte ni les convenances et encore moins le protocole pourrait-elle le devenir ?! Impossible ! … Vraiment ? !

Une magnifique romance pleine de peps, mais qui ne manque en aucun cas d’émotions. Elles sont aussi merveilleuses que le récit avec lequel on ne peut passer qu’un excellent moment de lecture. Un récit riche en culture, qu’elle soit imaginaire ou pas, j’en ai apprécié chaque échange et les cheminements de recherches. Des séquences émotions, des scènes hilarantes, d’autres touchantes, ou encore explosives et dans la tension, que ce soit avec les personnages principaux comme avec les secondaires, avec Fucking King, Ella Lores m’a fait passer tout un tas de moments merveilleux. Jusqu’à ce dénouement si bien recherché et mené dans une singularité épatante, mais aussi très touchante. 

Fucking King, une romance à ne pas manquer ! Un grand merci aux Editions addictives pour m’avoir permis de découvrir cette nouvelle pépite d’Ella Lores en service presse numérique.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

– Embrasse-moi, je lui ordonne.
– Non.
Elle a appuyé ses mains sur le revers de ma veste de smoking ; pour autant, elle ne me repousse pas. Au contraire, elle me nargue de ses grands yeux splendides. Je remonte la main sur l’arrière de sa nuque.
D’habitude, j’aime les cheveux longs chez une femme. Chez elle, j’adore le contact de la peau nue de son cou dans ma paume. Je glisse mes doigts dans ses mèches courtes et approche mes lèvres de sa bouche. Son petit sourire ironique me dit qu’elle s’amuse avec mes nerfs. Furieux, je prends le joli cadeau qui s’offre à moi : je vais à la rencontre de sa langue, joue avec et la mange, comme promis.
Elle grogne sous mes légers coups de dent puis soudain, c’est elle qui prend le contrôle. Elle enfouit ses mains dans mes cheveux blonds et enfourne sa langue tentatrice dans ma propre bouche ! Jamais une femme n’avait essayé de me dominer !
Mon sexe est douloureusement à l’étroit dans mon pantalon noir. Ma main glisse sous sa cuisse, je la lève contre ma jambe pour mieux me frotter à son intimité.
Elle se colle plus à moi, enfin si c’est encore possible, car je sens sa peau à travers le tissu multicolore.
J’ai perdu le contrôle.
Ma main descend sur ses fesses et se glisse dans la poche de son short en jean, ses formes rebondies me font complètement craquer. J’ai une envie dingue de la prendre, là sur les marches.
Au-dessus de nos têtes, une porte claque et des voix résonnent dans le couloir du deuxième étage. Nous bondissons tous les deux loin de l’autre. Inquiète, elle se mord les lèvres.
Non, non, pas ça !
Je m’avance vers elle et passe mon pouce sur sa bouche :
– Ne me tente pas plus, je lui murmure. J’ai une inauguration à faire.
– C’est toi qui m’as sauté dessus ! réplique-t-elle tout bas.

***

Fucking King, d’Ella Lores, histoire intégrale.

Réception Service Presse : Sex/Life : 4 hommes en 44 chapitres


Bonjour les étoiles !

J’ai eu une belle surprise dans ma boite aux lettres : le broché de Sex/Life : 4 hommes en 44 chapitres écrit par BB Estaon et publié par Hlab.

Le résumé :

L’histoire vraie qui a inspiré la série Netflix phénomène !

Après avoir passé des années à essayer de pimenter ma vie sexuelle, j’ai laissé tomber et me suis tournée vers mon journal. Mon mari magnifique mais froid n’était tout simplement pas capable du genre de passion auquel je m’attendais…
À défaut de vivre la passion, je pouvais l’écrire. Il me suffisait de puiser l’inspiration dans mes souvenirs et me remémorer tous mes anciens amants « bad boys ». Pas besoin d’en parler, ce serait mon secret !
Évidemment, mon mari a trouvé mon journal. Et évidemment, il en a pris de la graine. Alors, j’ai commencé à jouer avec le feu et à influencer Ken avec mes écrits. Et mon petit jeu a très bien fonctionné… jusqu’à ce que Ken se rebelle. Et là, j’ai eu la surprise de ma vie.

Vous pouvez aussi retrouver Sex/Life sur Netflix !