L’avis de Charlotte sur r Sept Péchés Capitaux 6 : Paresse de Tiphaine KS


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Sept Péchés Capitaux 6 : Paresse de Tiphaine KS, en auto-édition.

Titre : Sept Péchés Capitaux 6 : Paresse

Auteur : Tiphaine KS

Genre : Romance

Editions : Auto édition

Ebook :  5,99 €

Broché : 17 €

Résumé :

Ewa possède tout ce qu’une jeune fille de son âge souhaiterait : des parents aimants, des amis toujours présents pour partager un soupçon de folie, la concrétisation de ses projets… Sa vie est parfaite, qu’est ce qui pourrait changer ?

Malgré tout, un petit grain de sensualité accompagné de beaucoup d’amour manque à l’appel. Elle sera prête à tous les voyages pour qu’un homme comble son cœur et fasse partie de sa vie.

De fil en aiguille, elle rencontrera sept personnalités qui vont bouleverser toutes ses convictions.

Découvrira-t-elle qui fera chavirer son cœur ? Y survivra-t-elle ? S’en sortira-t-elle indemne ?

Faites attention à ne pas vous perdre dans ces romans qui vous emmèneront au-delà de ce que vous pensiez connaître.

Mon avis :

Dans ce sixième opus, Ewa part pour une nouvelle aventure accompagnée une fois de plus par sa meilleure amie, Alice et cette fois avec en plus Stephen, le petit ami d’Alice et ami d’Ewa. C’est parti pour un road trip à travers les États-Unis !

Son ami est très collant depuis le retour de Tunisie des filles. Ewa, comme sa meilleure amie ne comprennent pas ce soudain changement de comportement. Que lui arrive-t-il ?

Dans ce tome, on retrouve notre héroïne perturbée par les événements du tome précédent. Ses cauchemars sont fréquents, elle pense même avoir des hallucinations, car partout, où elle va, elle voit un homme qui normalement n’a pas la possibilité d’être proche d’elle. De plus, le changement d’attitude de Stephen la déstabilise. Elle ne comprend pas ce qu’il lui prend et cette attitude complique leur relation à tous les trois. Ajoutons à ça le manque dû à l’absence d’Andrew. Cet homme dont elle aimerait se rapprocher et enfin le savoir loin de tout danger.

Dans certains tomes, j’ai trouvé qu’Ewa gagnait en maturité. Dans celui-ci, je me suis demandé si elle avait pris conscience de l’ampleur du danger qui la suit ! Est-elle réellement naïve ? Ou garde telle des œillères pour se protéger ? Je ne saurais le dire…

Ce tome est plutôt intense en événements, on ne s’ennuie pas, la vie d’Ewa est très rythmée, mais pas forcément que par de bonnes choses. J’ai aimé la tension due à ce danger qui rôde. Et encore plus, la douceur liée à la relation qu’elle noue avec une petite fille… Je ne vous en dis pas plus 😜

Dans le même temps, j’ai trouvé que la problématique principale n’avançait pas beaucoup. Je reste encore une fois sur ma faim de ce côté-là. J’attends des réponses qui ne viennent pas. La situation semble inextricable, j’espère que le final m’apportera toutes les réponses… J’attends donc le prochain tome !

Dans ce tome encore, la plume de l’auteure est agréable. Merci Tiphaine KS pour ce service presse.

Extrait :

Voilà déjà une semaine que nous sommes de retour à l’appartement et le comportement de Stephen n’a eu de cesse de devenir de plus en plus étrange, bizarre… presque ambigu dans ses propos, se rapprochant davantage de moi sans en connaître le pourquoi du comment. Je l’ai trouvé… inhabituel, déroutant. Quelle mouche l’a piqué en notre absence ?!

Je ne le comprends vraiment pas. Il a une chérie en or que tout homme rêverait d’avoir. Alors, pourquoi se comporte-t-il de la sorte avec d’autres femmes ?!

Alors que je suis occupée à ranger mon linge propre dans mon armoire, la petite voix de mon amie interrompt le fil de mes pensées.

— « Toc, toc, toc ! Je peux entrer ?! »

— « Oui, bien sûr, ma belle ! Je t’en prie, fais comme chez toi. »

— « En même temps, c’est le cas. Bref, mon homme est enfin parti ! Nous sommes libres… »

Oui, nous lui avons demandé de quitter les lieux pour la soirée. Nous avons dû d’ailleurs lourdement insister, voire même l’obliger à nous laisser. On l’a remercié pour nous avoir rendu service et tout, et tout… Mais maintenant, il était temps de nous abandonner à nos histoires de filles.

Je dois reconnaître que ce n’était pas une mince affaire. Il ne voulait vraiment pas déguerpir, s’accrochant à son dernier espoir : nous regarder de son petit air de cocker malheureux afin de faire succomber Alice. Mais c’était mal la connaître, car elle était bien déterminée à nous réserver exclusivement cette soirée. Pour qu’elle décide de me choisir, moi, plutôt que son chéri, qu’elle n’a pas vu depuis plusieurs semaines et avec qui elle n’a pas passé énormément de temps depuis que nous sommes revenues, c’est que quelque chose ne va pas dans sa petite tête blonde. Je pense qu’elle a absolument besoin de me parler, mais de quoi exactement ?! Qu’est-ce qui peut venir la tourmenter aujourd’hui ? Après tout ce que nous avons vécu, elle devrait avoir envie de se plonger dans les bras de son amoureux, pas dans les miens.

J’entends ses pas s’approcher puis le matelas s’affaisser. Je tourne la tête vers elle tandis que son regard se perd dans le mien.

Je la sens troublée. Ses yeux se voilent. Son visage devient livide, perdant de sa splendeur. Au revoir poupée de porcelaine à la joie de vivre, aux idées farfelues et à l’envie de découvrir le monde, emmenant avec elle tout ce qui se trouve sur son passage. Elle aussi a été détruite par cette angoisse permanente. La peur qui te tenaille le ventre. La crainte de revivre la situation à laquelle nous venons d’échapper de peu.

Mais j’ai comme l’impression que ce n’est pas la seule chose qui la tracasse.

— « Je peux te parler ? »

— « Oui, bien sûr ! Je t’écoute. Dis-moi ce qui te préoccupe. »

Après quelques secondes de silence qui me paraissent durer une éternité, elle me lance de but en blanc :

— « Tu crois que Stephen en pince pour toi ? »

L’avis de Carine sur Indécent, 2 hommes, 1 femme, un roman de Billie Morgan chez Addictives Editions


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Indécent, 2 hommes, 1 femmes. ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteur :Billie Morgan

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Ils n’ont rien en commun… Sauf Ella.

Une soirée libertine dans un club huppé de la ville ? Ella saute sur l’occasion : ce sera parfait pour retrouver l’inspiration afin d’écrire ses romances érotiques ! Accompagnée d’Arthur, son meilleur ami, la jeune femme se rend dans ce lieu où s’accomplissent divers fantasmes tous plus sensuels les uns que les autres : des corps consentants qui se mêlent, des bouches humides qui s’ensorcellent…
Ella y croise aussi son crush de toujours, Soan, un homme libre et sans attaches, et l’ambiance électrique du club l’aide à lâcher prise. Mais Arthur, secrètement amoureux d’Ella, n’a pas dit son dernier mot…
Tous deux aiment Ella, et Ella les aime tous les deux.
Et si elle n’était pas obligée de choisir ?

***


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Intense ! Envoûtant ! Sexy en diable !

Un amour atypique pour lequel la raison et la morale n’auront pas le dessus sur le cœur qui, perdu, refuse de faire un choix en prenant tous les bons moments qu’il peut prendre… Mais pour autant… Est-ce facile ? N’est-ce pas égoïste ? Non et non.

Ella jeune auteure s’est lancée dans l’aventure de l’autoédition il y a deux ans déjà. Avec un bon rythme d’écriture, elle ne regrette pas d’avoir plaqué son boulot pour vivre cette vie dont elle a toujours rêvé. Sa vie se résume cependant à son écriture et son ami de toujours Arthur, avec lequel elle partage la douleur d’un drame qui les a touchés tout les deux. Arthur, tatoueur de renom qui la rend folle à se servir d’elle pour faire fuir ses conquêtes ou encore à se balader nu devant elle comme si tout était naturel entre eux. Mais tout est si facile lorsqu’ils sont ensemble, dans leur bulle perdue comme un petit couple.

Magnifique, pétillante et douce à la fois Ella est cependant un brin plan plan dans sa vie alors qu’elle écrit des romans érotiques. Si elle devait décrire sa vie sexuelle dans l’un d’entre eux, ce serait un vrai navet ! Jusqu’au jour où Arthur lui propose de l’accompagner à l’Épicure, un club libertin qu’il fréquente régulièrement. Ella n’assume pas ses désirs, il le sait. Elle se détourne trop de la tentation alors qu’elle sait si bien l’écrire. Si elle est sensuelle et sexy dans ses romans, dans la vie elle n’ose pas ! Trop soumise avec ses mecs, trop à vouloir bien faire elle s’oublie et s’efface alors qu’il sait qu’elle est peut-être douce et docile, mais qu’elle sait parfaitement sortir ses griffes. Elle le fait bien avec lui non ? Après avoir tant de temps essayer de la réveiller en la mettant face à ses conquêtes au saut du lit et son corps d’Apollon, l’inviter dans ce club est sa dernière chance de lui faire repousser ses limites… tout en espérant fortement qu’elle franchisse La Limite, avec lui. Lui qui rêve si souvent d’elle depuis toujours, et en secret. Il veut la faire sortir de sa chrysalide et lui montrer ce qu’est le désir dans un but bien précis. Il en a marre de la voir s’emmêler dans des relations qui ne lui conviennent pas. Marre d’étouffer ses sentiments et de ne pas oser se dévoiler. Marre de cette peur de la perdre lorsqu’elle saura que cela a toujours été elle, et seulement elle…. Mais le Karma ne joue pas toujours franc-jeu !

Pour Ella c’est dur de côtoyer son meilleur ami au quotidien. C’est un homme à femme, un queutard de première et si en amitié il est son double et fidèle, même si elle jalouse toutes celles qui passent dans son lit, elle sait qu’Arthur n’est pas pour elle. Ella est une grande romantique pas la femme d’une seule nuit. Mais la romance, c’est dans ses bouquins qu’elle la gère le mieux. Pour dire, il y a deux ans elle a même démissionné d’un job qu’elle adorait, car son Crush ne la regardait pas et qu’il était trop dur de partager ses journées auprès de son indifférence. Alors lorsque Arthur lui propose cette soirée à l’Épicure, en lui promettant qu’elle ne sera pas sollicité et que ce sera un atout pour ses écrits, elle va pour une fois oser se lâcher… et voir apparaitre devant elle l’impensable, alors que la surprise derrière elle, lui laisse encore un magnifique gout sur ses lèvres. Les deux fantasmes de sa vie réunie au même endroit et qui n’ont d’yeux que pour elle… Qui des deux aura le cœur de la belle Ella ? Pour les deux hommes, même si dans leur milieu, c’est monnaie courante, hors de question de partager la seule qui compte à leurs yeux ! Et pour Ella…. Difficile de faire un choix.

Les triangles amoureux ne font en général pas l’unanimité des lecteurs de romance et je dois vous avouer que cela n’est pas non plus ma tasse de thé. Pour autant, je pars du principe que tout dépend comment l’auteur va emmener les choses, car la complexité de ce genre de relation est une mine à émotions, sentiments et bouleversements. Avec Indécent 2 hommes, 1 femme, j’ai passé un excellent moment de lecture et de torture émotionnelle. Mon petit cœur a saigné à maintes reprises. Saigné pour Ella qui se retrouve à devoir faire un choix très difficile. On pourrait la trouver égoïste, capricieuse, ou encore volage, mais c’est loin d’être le cas. L’auteur nous a tout porté sur un plateau pour que justement nous soyons tourmenté aussi par nos propres indécisions face aux siennes. Impossible de dire à Ella quoi faire, qui choisir ou comment organiser sa vie. Pourquoi devrait-elle faire un choix d’ailleurs ? Arthur ? Soan ? Mon cœur a battu pour les deux. Mon cœur a pleuré et saigné aussi pour les deux…

Et que dire de Ella… perdu entre ses deux amours dont elle a toujours rêvé et qui font d’elle une femme complète et épanouie… Billie Morgan nous offre une histoire magnifique et dure à la fois… Hors norme et pourtant si pleine d’amour… Les fantasmes, les envies, les désirs font partie de notre vie, mais lorsqu’ils se rejoignent tous en même temps et nous permettent une envolée de bonheur et un lâché prise qu’on a jamais connu, il est très compliqué de trancher complètement paumés dans ses sentiments. Aimer deux personnes à la fois, c’est possible. Chacun apporte une partie de lui à Ella en ne pensant qu’à son bonheur à elle. La rendant heureuse et amoureuse pour la première fois de sa vie. Mais elle ? Pense-t-elle à leurs douleurs ? Impossible ! Pas qu’elle soit mauvaise, bien au contraire, Ella est entière. Et elle aime entièrement les deux hommes. Aimer n’est-il pas aussi laisser l’autre libre ? Si cela n’était qu’une question de plaisir et de corps à corps, chacun pourrait y trouver son compte, mais les sentiments sont bien présents, et il est clair que Ella devra faire un choix.

« Il y a deux sortes d’amour : Celui qui vous transporte ailleurs, et celui qui vous fait sentir chez vous. » Extrait de Le temps de vivre, de Bonnie B

Indécent, deux hommes, une femme est une romance écrite d’une main guidée par l’amour et des sentiments forts, beaux, torturés qui vont vous bouleverser plus que de raison. Je peux vous assurer qu’au fil des pages, vous allez ressentir énormément d’émotions ! Haine, passion, désir, amour, déception. Tout y passe et pas toujours dans l’ordre qu’on le souhaiterait… Un récit intense qui propose successivement le point de vue de chaque personnage et c’est ce qui le rend plus fort. Car on ne peut que comprendre le point de vue de Ella. On ne peut que souffrir pour Arthur et s’attacher autant à Soan. La plume de l’auteur reste très addictive malgré les redondances des indécisions de Ella. Elle se répète beaucoup, mais c’est un peu comme une lituanie qui se voudrait être une excuse à son comportement. On va retrouver également beaucoup de scènes explicites, et même si parfois, c’était un brin de trop, je dois tout de même vous avouer avoir eu très très chaud pendant ma lecture, car ces scènes érotiques sont écrites avec passion et tout en subtilité. Et pour l’une d’entre elle… hum… mamamia !!!!

Ha…. L’amour…. Qui a dit que c’était facile ? Comment faire des choix entre les doutes et les sentiments équivoques… Mais pourquoi on ne pourrait pas vivre libre et butiner là où le cœur et le désir nous mènent ? Le respect de l’autre ? Des autres ? Aimer ne vaut-il pas tous les sacrifices ? Quitte à le laisser s’envoler….

Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette superbe lecture.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

– On va sur la piste ! Tu en meurs d’envie !
Et avant que je n’aie le temps de protester, je suis propulsée dans un endroit isolé d’où j’ai une vue plongeante sur plusieurs coins câlins. Ils ont beau être dans le noir, ou très peu éclairés, je constate que dans deux de ces coins, les couples s’en donnent à cœur joie ; cette fois, ils sont nus et s’accouplent comme s’ils étaient dans l’intimité de leur chambre à coucher.
– Alors, ça te fait quoi ?
La voix rauque d’Arthur est différente, ce soir. Plus sombre, plus appuyée. Il est dans mon dos et se colle à moi, attrape mes mains pour les passer derrière sa nuque.
– C’est bizarre que ça ne me fasse pas bizarre ?
Je l’entends rire et je poursuis :
– Ce qui me perturbe le plus, finalement, c’est tous ces couples qui arrivent ensemble, s’embrassent, s’enlacent, s’aiment. Oui, ils s’aiment. Et si une tierce personne s’immisce entre eux, ce n’est rien de plus.
– Tu crois ça ?
– Oui. Ces couples sont solides. Ils se font juste plaisir. Le temps d’une soirée…
Arthur recommence à jouer. Il se colle trop à moi, je sens parfaitement la bosse dure dans son pantalon, qui frotte sur mes fesses, et vais pour me dégager quand il me retient par la taille.
– Ne réfléchis pas, Ella… Fais ce dont tu as envie…
Je me laisse bercer, transporter par la musique qui pulse jusque dans mon ventre, ferme les yeux.
– S’il y a un endroit où personne ne te jugera sur ton attitude ou tes gestes, c’est ici.
Petit à petit, je me laisse envoûter par ses paroles, je me sens si bien. Comme il le dit, on est dans un club libertin. Quoi de plus normal si je danse de façon un peu appuyée avec Arthur, alors que j’ai embrassé Soan il y a quelques minutes ? Et si, au fond, ça me plaisait ? Peut-être est-ce ça, le plus difficile : admettre qu’on en a envie. Assumer ses désirs.

***

Indécent. 2 hommes, 1 femme…, de Billie Morgan, histoire intégrale.

L’avis coup de cœur de Charlotte sur Lovely Baby de Marilou Sunny


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Lovely Baby, le troisième et dernier tome de la série Lovely Familly de Marilou Sunny, en auto-édition.

Titre : Lovely Baby, Lovely Familly 3

Auteur : Marilou Sunny

Genre : Romance

Editions : Auto édition

Ebook :  3,99 €

Broché : 16 €

Pour une meilleure compréhension de l’histoire, et des relations entre les personnages, je vous invite à découvrir d’abord les deux premiers tomes de Lovely family : « Lovely doll » # 1 et « Lovely Duality » # 2

Résumé :

La vie d’Elia est sens dessus dessous depuis qu’elle a appris sa grossesse en même temps que le départ de son premier amour. Une disparition inattendue qui laisse la jeune femme dans l’incompréhension la plus totale. Heureusement, elle n’est pas seule pour affronter tous ces changements qui s’annoncent, car ses frères ont missionné leur ami, Nico, à sa surveillance. Le jeune homme y met d’ailleurs tout son cœur, car pour lui, elle est bien plus que la jumelle de son meilleur ami. Arrivera-t-il à se faire une place auprès d’elle ? Pour quelle raison Justin a-t-il disparu ? Et si les apparences étaient définitivement trompeuses ?
Elia va devoir prendre des décisions face aux secrets qui se dévoilent. Les émotions se succèdent à un rythme vertigineux, ne laissant que peu de répit à toute la Lovely family.

Mon avis :

La vie d’Elia prend un tournant inattendu. Entre la découverte de sa grossesse et le départ de son premier amour, elle se retrouve perdue. Elle n’est pas seule face à ces événements, car en plus de sa famille, ses frères ont missionné leur ami Nico pour surveiller la jeune femme et leur ami met tout son cœur à l’ouvrage. En effet, pour Nico, elle est bien plus que la sœur jumelle de son meilleur ami. Mais la jeune femme le verra-t-elle ? Arrivera telle à se remettre du départ de Justin?

Comme dans le tome précédent, j’ai adoré le démarrage par un résumé pour chaque personnage des événements précédents.

Bien que le point de vue soit multiple, ce tome est consacré particulièrement à Elia qui est enceinte de son petit-ami Justin qui s’est évaporé dans la nature. Les mauvaises nouvelles s’enchaînent, la pression monte, la situation est très complexe et les secrets dévoilés ne vont pas arranger les choses. C’est un tourbillon dévastateur qui atteint la jeune femme.

Heureusement, la Lovely Family est là, agrandie au fil des tonnes, mais toujours présente et soudée plus que jamais. Tous sont concernés par les événements et encore une fois, ils ne seront pas ménagés l’auteure. J’ai aimé l’intensité des émotions, nous faisant passer de moments de tendresse absolue, à des événements plus complexes, de la joie à la tristesse.

Plus que les autres, Elia n’est pas épargnée dans ce tome. Elle reste cependant forte et toujours avec son caractère bien trempé ! J’ai apprécié découvrir Nico. Il s’avère différent. Jusque-là, il était simplement le pote fêtard de Théo, désormais nous le découvrons réellement et il est surprenant. J’ai adoré son caractère, sa patience, sa dévotion et l’amour inconditionnel qu’il porte à Elia.

Malgré tout, la relation entre Elia et Nico est compliquée. Le contexte n’aide pas à un rapprochement. Nico sait ce qu’il veut, mais c’est loin d’être le cas d’Elia. J’ai eu des doutes quant au dénouement jusqu’à la fin de l’histoire et j’ai été plus que surprise à de nombreuses reprises.

La plume de l’auteur m’a transporté une fois de plus, elle est fluide, pleine de douceur et terriblement addictive.

Ce tome clôture à merveille cette trilogie. Tous les personnages ont réussi à attendre mon cœur. L’histoire est magnifiquement construite, ce qui fait de cette saga un énorme coup de cœur. Je suis triste de quitter cette merveilleuse famille.

Merci Marilou Sunny pour ce service presse !

Extrait :

Cette nana aura ma peau ! Elle me jauge depuis tout à l’heure et guette mes réactions, puisqu’elle se promène en short et brassière en pleine rue avec seulement dix degrés, juste pour m’emmerder ! Non seulement elle va attraper froid, mais si l’inconnu est tapi dans l’ombre sa grossesse sera visible, je tente de la raisonner en adoptant le ton le plus doux que j’ai en réserve.

— Je m’excuse pour mon comportement, bien sûr que tu es libre de t’habiller comme tu le souhaites et tu n’es pas si… pénible, cherché-je le mot le plus adapté. Tu es sous pression, et moi aussi ! Je t’en supplie, couvre-toi maintenant !  

Elle s’arrête au milieu du trottoir et plonge ses iris noirs dans les miens, en clair, elle n’a pas fini de m’emmerder !

— Dis-moi ce que je dois savoir, dans ce cas ? Justin est en France ?

Soudain, j’aperçois, caché derrière un arbuste, ce putain de photographe. Il ne doit pas voir sa silhouette de profil, c’est indispensable. Je la tourne délicatement vers moi, attrape son manteau et le lui glisse sur les épaules.

— Non, Elia. Il n’est pas ici, claqué-je sur les nerfs. 

— Alors quoi ? Il a essayé de me joindre pendant que je dormais ? insiste-t-elle.

Ton mec n’a pas assez de couilles pour faire cela ! Ai-je envie de lui répondre. Mais je dois à tout prix l’éloigner de ce vautour qui continue de la mitrailler à distance, alors que ses grands yeux pleins d’espoir me mettent à terre.

— Non, il ne l’a pas fait, et ton frère lui en veut énormément, donc rien de nouveau ! Tu es encore partie en cacahuète pour rien, miss chieuse ! la baratiné-je.

Elle frisonne tout à coup, ce qui me donne l’excuse parfaite pour d’une part la serrer contre moi et de l’autre lui faire presser le pas pour distancer ce voyeur. Une fois à l’intérieur de la salle de danse, il n’aura aucun regard sur elle.

— Nico ! me repousse-t-elle l’air contrarié.

— Tu as froid, me défends-je en m’éloignant. 

— Tu es adorable, mais je ne veux pas que tu t’imagines quoi que ce soit entre nous, que tu deviennes de plus en plus tactile, car cela me met mal à l’aise.

Outch ! Celle-là, je ne l’avais pas vue venir ! Le pire, c’est qu’elle ne joue pas à cet instant, elle est tout ce qu’il y a de plus sincère. En même temps, depuis qu’on est petits, c’est comme ça, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai pensé que je me rapprochais d’elle avant de me retrouver au tapis.

Les P’tites étoiles du Mercredi, avec Tu es trop bavard, Léonard !


Coucou les grandes et les petites étoiles ! Aujourd’hui Bruno et Arnaud vous parlent de « Tu es trop bavard, Léonard ! ».

Description :

Un petit singe très (trop) bavard épuise tout le monde à force de parler. Et si ce vilain défaut était aussi une qualité ?

L’histoire : Léonard est un véritable moulin à paroles… Parents, maîtresses, copains, tout le monde en a plus qu’assez, de ce bavardage incessant. Léonard se retrouve donc tout seul. Mais un jour, son école prend feu. Cette fois, Léonard ne parlera peut-être pas pour ne rien dire !

L’avis d’Arnaud :
Léonard parle tellement que personne ne veut l’écouter. Il n’est pas accepté et ça le rend triste. Il aimerait être accepté comme il est ! Et si être bavard pouvait être une qualité ?

J’ai aimé Léonard même s’il parle trop. Mais parfois, il n’est pas un exemple à suivre, car il parle la bouche pleine et il parle au lieu d’écrire en classe. Je parle beaucoup, mais pas autant que Leonard.

J’ai aimé les dessins. J’ai aimé lire les bulles et que maman lise le texte.

Et toutes les écritures en fond sont marrantes.


L’avis de Bruno :
J’ai bien aimé Léonard. Les autres enfants sont méchants avec lui et ça m’a fait de la peine.

Mon avis de maman :
Cette histoire a plu à mes loulous. Mais chacun l’a perçu différemment. Arnaud a trouvé l’histoire drôle, car le personnage principal ne s’arrête pas de parler. Bruno a plutôt retenu la partie triste de l’enfant qui est rejeté par tous ces camarades.

De mon côté, j’ai trouvé cette petite histoire très agréable à lire. Comme l’a précisé Arnaud, nous l’avons lu à deux, lui lisant les bulles, moi le reste du texte. C’est un agréable moment d’échange.

Cette collection « premières lectures » s’adapte au niveau de lecture, avec trois niveaux identifiés. Ici niveau 3 : « Les bulles peuvent être lues par l’enfant qui sait lire tous les mots. »

Questions aux P’tites étoiles :

Trouves-tu que Léonard parle trop ?

A : oui

B : oui

Est-ce que tu l’écouterais ?

A : non, même jamais, parce qu’il parle tout le temps.

B : non

Comment réagirais-tu si tu étais exclu par tes copains ?

A : je serais triste

B : ça me mettrait en colère

Qu’aimerait Léonard ?

A : être tout le temps écouté

B : être aimé même s’il parle trop

L’avis de Carine sur QUEEN OF HEARTS, un roman de Juliette Pierce et Chlore Smys Chez Black Ink Editions


✧˚₊‧୭⁺‿︵ QUEEN OF HEARTS ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteur : Juliette Pierce et Chlore Smys

Genre : Romance

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 4.99 €

Broché : 18.00 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Il est l’un des vingt célibataires les plus convoités de la Silicon Valley, beau, riche et célèbre, mesdames, si vous souhaitez passer la bague au doigt d’Ephraïm Shuster, il vous suffit d’être l’une des dix candidates de The Queen of Hearts !

Peut-être que Virginia, productrice plébiscitée dans le monde de la télé-réalité, a eu raison de rempiler pour une huitième saison. Le but ? Former le couple le plus sulfureux et sexy du moment. Les moyens pour y parvenir ? Tous. Sans exception.

Mais cette fois-ci, le prétendant semble plus malin que ses prédécesseurs. Le play-boy à la langue bien pendue et au charme ravageur partage son objectif : transformer l’émission en un carton d’audience. Rien de plus simple pour celle qui connaît les mensonges et secrets de tous les participants, et qui n’hésitera pas à les utiliser pour créer l’étincelle entre le prince et sa future reine. Du moins, à l’écran.

Dix candidates triées sur le volet l’attendent, lui… et les fiançailles promises à la gagnante.

Dommage que son cœur ne brûle que pour la onzième.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚

Hey ! Bonjour les étoiles ! Après avoir eu le coup de foudre pour Sinner Love, je ne pouvais pas passer à côté de Queen of Hearts, ou plutôt, je ne pouvais pas passer à côté du récit de Ephraïm Shuster Fucker qui avait déjà su faire battre mon cœur ! Me voilà donc en direct de Malibu sur le tournage de The Queen Of Hearts sur lequel je serais votre chroniqueuse et vous dévoilerai tout, ou presque… 

Le décompte est officiellement lancé, les rushs sont dans la boîte et mes émotions à leurs paroxysmes. L’aventure que je viens de vivre m’a faite vivre des sensations inédites ! Une saison fabuleuse où chaque semaine je rêvais d’être à la place des candidates lorsque Ephraïm Shuster leur soufflait avec sa voix suave à faire trembler les petites culottes :» Accepteras-tu d’être ma reine une semaine de plus ? » Ho oui… Qui n’en rêverait pas d’ailleurs hein ? Dites-moi que porter la célèbre couronne de Swarovski ne vous tente pas ? Dites-moi simplement que Ephraïm Shuster ne vous tente pas… Soupir et re soupir… Je n’ai qu’une couronne en toc et je ne participe pas à ce Show. Quoi que… Il est fort possible que cela ne dérange pas notre King le moins du monde… Dix prétendantes pour Ephraïm c’était censé être trop, mais évidement, cela n’est jamais assez pour un homme comme lui…. 

Attention ! Prêts ? Trois, deux, un…. Clap ! Silence, ça tourne… 

Ephraïm est le célibataire le plus sexy et le plus riche du moment. Il collectionne les femmes, les frasques et les tabloïds s’en donnent à cœur joie. Son image publique dégringole au grand dam de son meilleur ami et associé Darrow qui lui demande d’arrêter au nom de leur amitié, mais aussi de leur entreprise qui subit les conséquences de toute cette publicité négative. Pour redorer son image, il lui faut une petite amie, une histoire qui soit crédible et qui l’assagisse, chose qu’il refuse catégoriquement. Pourquoi faire ? Être encore trahi ? Ne pas savoir aimer correctement et être encore malheureux ? Non. L’amour ça fait mal et il n’y croit plus du tout ! Aucun intérêt. Mais Darrow et Hazel, ont déjà tout prévu. Il participera à l’émission The Queen of Hearts. La télé-réalité où le King doit choisir sa Queen et dont l’audimat dépasse tout entendement. Il n’a pas le choix. Il doit le faire au nom de leur amitié, et au nom de Sparks.

Dix prétendantes ont été spécialement choisies dans le seul but de le faire craquer. Encore faudrait-il qu’il prenne la peine de ne pas les voir comme de simples poupées sans cervelle assoiffées de notoriété et d’argent. Car il est clair qu’elles sont toutes là pour ça ! Mais s’il y avait plus derrière les apparences ? Si le fait d’être enfermé permettait à Ephraïm de prendre le temps de découvrir les personnes qui l’entourent et de se découvrir lui-même ? D’autant plus que la productrice de l’émission est un vrai dragon et qu’elle ne lésine sur rien pour le pousser dans ses retranchements. Romantisme, manipulations, coup bas, trahisons, tout est calculé au millimètre près pour que l’audimat cartonne ! Virginia Lewis est une pro et elle compte bien faire de cette saison la meilleure ! Sauf qu’elle va tomber sur un os. Ephraïm Shuster est loin d’être facilement malléable, et surtout, il est beaucoup trop sexy pour qu’elle reste indifférente à ses charmes. Le souci, c’est qu’elle ne pourra jamais porter la tiare… Et devra se contenter de tout faire pour qu’il l’offre à la prétendante qu’elle a choisie pour lui, et affronter leur rapprochement tout en restant à sa place… Vraiment ?

Quelle joie de retrouver les plumes de Chlore Smys et Juliette Pierce qui une fois de plus, se marient à la perfection pour nous offrir une lecture des plus intense. Si dans Sinner Love nous étions dans une romance plutôt sombre, avec Queen of Hearts c’est un tout autre univers qu’elles nous proposent. Un univers plus lumineux fait de paillettes, de notoriété et surtout de faux semblants. Un univers que j’ai pris plaisir à découvrir avec l’envers du décor des télé-réalités qui nous montre bien que tout est monté de toutes pièces, tout est calculé, scénarisé pour faire le buzz. Isolement, impopularité, souffrances, un monde pourri où écraser les autres ou encore sortir les secrets les plus enfouis pour les déstabiliser sans tenir compte de la morale, de leurs sentiments ou encore des conséquences, est monnaie courante. Les candidates sont essentielles et les auteurs on bien cerné les dérapages des télé-réalités ainsi que les sentiments et ressentiments. Il est bien connu que plus les candidats souffrent plus ils craquent et plus cela attirera le regard du téléspectateur, tout comme l’amour, le vrai, le beau, le romantique, celui qui fait rêver. Et tout ça, c’est le Job de Virginia Lewis dans lequel elle excelle !

Cette femme aussi forte sur un plateau que fragile dans la vie. Une femme cabossée qui traine sa peine enfermée dans le cercle vicieux d’une relation toxique dont elle ne peut s’éloigner, ne serait-ce que pour pouvoir bosser. En suivant nos héros, on va apprendre, que si tout est monté de toute pièce, il reste néanmoins un facteur non gérable. Le King !

Ephraïm Shuster. Cet homme intelligent et riche comme Crésus qui va se découvrir avec un QI de moule tant il ne connait finalement pas la nature humaine. Depuis toujours pour Ephraïm, la course à l’argent à été son seul but. Cet homme dégaine son chéquier aussi vite que l’éclair pensant toujours à bien sans se rendre compte du mal qu’il peut faire. L’amour cela ne s’achète pas. L’amour ? Il est passé à côté, obnubilé par la vie matérialiste qu’il voulait se créer avant tout, oubliant jusqu’à sa famille et qui il est. Il n’a pas su saisir sa chance. Un amour perdu dont il gardera plus que des regrets… des remords. Des remords qui lui bouffent la vie et dont il ne pourra jamais se racheter. Alors tomber amoureux encore une fois, oui, mais non merci ! Et partager sa vie à nouveau avec une femme qui n’en veut qu’à son argent ou encore juste pour l’image… plutôt crever !

Coupé du monde, notre King va se sentir de plus en plus à fleur de peau et le déroulement de l’émission va le pousser dans ses retranchements. Le mettre face à la réalité de sa vie, à ses responsabilités et à sa manière de ne pas prendre en considération les sentiments des autres et encore moins de ses proches. Entre les confidences, les rapprochements, les scoops, les révélations, les surprises sur le plateau et ces filles qui font tout pour lui tomber dans les bras, il va devoir tenir le choc. Et une seule parmi toutes les femmes présentes l’aide à tenir autant qu’elle peut l’énerver. La seule qui lui est inaccessible… et malheureusement interdite. La seule qu’il a autant envie d’étrangler, que d’embrasser… La seule qui comprend le fardeau qu’il porte et qui aimerait bien aussi se délester du sien, qui porte le même nom…

Avec Queen of Hearts, j’ai passé plus qu’un excellent moment de lecture. Le récit de Ephraïm est si profond, si intense que les émotions en sont exacerbées, comme si nous étions, nous aussi, enfermés avec eux. On vit autant leurs peines, leurs douleurs que leurs moments magiques et uniques ou encore les plus sensuels… Une belle histoire d’amour intense et addictive. Une histoire originale, profonde, pleine de rebondissements et où nos héros vont devoir affronter qui ils sont vraiment et pourquoi. Accepter la main qu’ils se tendent tout comme accepter leurs erreurs passées. Une fois de plus, on verra qu’il ne faut pas se fier aux apparences, car tous deux cachent bien leurs blessures dans un rôle qui n’est pas vraiment le leur.

Les auteurs ont choisi un univers très peu abordé en romance pour mettre leur trame en place et nous plonger dans leur récit avec ce petit côté princesse qu’on aime toute un peu quand même. J’ai beau ne pas être adepte des télé-réalités, je me doute bien qu’on a toutes déjà rêvé d’être une princesse face à son Bachelor. Ne serait-ce même que furtivement. Mais comme dans tous les contes modernes, on ne peut que rêver d’être plutôt « l’interdite ». J’ai aimé ce côté effronté de l’histoire. Tout comme l’est aussi la plume des auteurs ! Coquine aussi et sadique ! Mais surtout addictivement parfaite dans les imperfections de leurs héros et le cheminement psychologique si bien menés d’un bout à l’autre. Ça me galvanise lorsque tout se tient parfaitement de ce côté-là et pour moi, c’est un sans faute ! Alors je peux vous assurer que j’ai été plus qu’embarquée par Queen of Hearts. Embarquée par le scénario, les héros et les personnages secondaires qui sont aussi parfaitement travaillés pour coller à l’univers. Embarquée par la passion qui électrise nos héros et qui a fait battre mon cœur avec ardeur. Leurs fêlures, qui l’ont fait pleurer. Et, bien entendu, c’est un détail pour beaucoup, mais un qui a toute son importance pour moi : embarquée par la couverture qui m’a complètement faite fondre. J’aimerais dire qu’elle est insolente, mais je me répèterai, pourtant j’en pense pas moins et je l’adore ! Pauvre petit organe malmené par une lecture tout simplement, coup de cœur que je ne peux que vous conseiller de lire à votre tour.

Vous n’avez pas lu Sinner Love ? Pas de panique vous pourrez aisément lire Queen of Hearts sans problème mais… Mon Dieu ! Vous passeriez à côté d’une perle, vous êtes prévenu.

Un grand merci à Black Ink Editions pour m’avoir permise de découvrir cette belle lecture ainsi qu’à Chlore Smys et Juliette Pierce.

Clap de fin!


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Pour la première fois depuis mon arrivée, je ressens une vraie connexion avec une de ces nanas. En dépit de la plus élémentaire sagesse, mes doigts replacent une mèche pâle derrière son oreille, s’attardent sur sa pommette colorée. Son souffle se coupe sous ma caresse, ses prunelles se voilent de muettes interrogations.

De désir.

Je ne sais pas si j’oublie que trois caméras filment chacun de mes mouvements, ou si, au contraire, j’agis à cause d’elles. Je crois qu’au fond, je m’en fiche, je saisis juste le moment. On n’a que le plaisir qu’on se donne.

Ma paume s’enroule derrière la nuque de Maisie, ma bouche happe la sienne. Pas farouche, elle me plante ses ongles dans les épaules lorsqu’elle approfondit notre baiser. Bordel, elle maîtrise le sujet ! D’abord douces, puis autoritaires, nos langues se découvrent mieux que nous ne l’avons fait avec les mots. Quand je la renverse sur le canapé, que nos mains commencent à explorer des contrées intéressantes, un horrible « coupez ! » retentit.

— Excuse-moi, haleté-je en me détachant de Maisie. Je n’aurais pas dû.

— Tu es vraiment quelqu’un de bien, murmure-t-elle, avec un soupçon d’étonnement dans la voix. Je suis une grande fille, Ephraïm, je sais ce que je fais. Je ne regrette rien.

— Tu joues avec le feu…

— N’est-ce pas tout l’intérêt de cette aventure ? S’approcher de la flamme et voir si elle nous consume ?

Et merde. Qui a sélectionné cette fille ? Elle est dangereuse. Beaucoup, beaucoup trop dangereuse.

— Vous avez été géniaux ! nous interrompt Virginia. Dans la boîte, en moins de vingt minutes. Nickel !

L’avis de Charlotte sur Les femmes de ma vie – Tome 2 : Esther de Marine Conan


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Les femmes de ma vie – Tome 2 : Esther de Marine Conan publié chez So Romance

Titre : Les femmes de ma vie – Tome 2 : Esther

Auteur : Marine Conan

Genre : Romance

Editions : So Romance

Ebook :  5,99€

Broché : 14,99€

Résumé :

Deux générations les séparent et leurs histoires d’amour se font pourtant écho…

Lucie est sur un petit nuage après être finalement retournée avec Louis, qui semble avoir sensiblement changé et être prêt à faire des efforts. Pourtant, ses proches ne semblent pas aussi ravis qu’elle de sa décision de se remettre avec lui. Bien décidée à leur donner tort, elle tente par tous les moyens de raviver la flamme de leur couple. Finalement, le doute s’installe… Et si, finalement, Louis n’avait pas changé ? Lucie trouve alors conseil auprès de sa grand-mère, dont l’histoire d’amour fait sensiblement écho à la sienne. Jusqu’où doit-on se battre pour sauver son histoire d’amour ?

Mon avis :

Lucie est heureuse d’avoir retrouvé Louis, son premier et unique amour, qu’elle n’a pas réussi à oublier malgré une longue séparation. Elle lui accorde une deuxième chance, car Louis est prêt à faire des efforts et à changer comme Lucile l’attends depuis un certain temps.

Malgré tout, certains proches de Lucie ne semblent pas convaincus par ce choix, alors elle va tout mettre en œuvre pour que leur histoire fonctionne et que leur couple retrouve l’étincelle du début.

Cependant, le doute s’installe rapidement. Et si Louis n’avait pas changé comme il l’a promis ?

J’étais contente de retrouver Lucie dans ce deuxième tome. Elle est heureuse de renouer avec Louis et de s’accorder une deuxième chance de former un couple le couple qu’elle attendait depuis un moment. Louis a fait beaucoup de promesses à Lucie, mais cette dernière ne voit pas les changements arriver. Le doute s’installe, les questionnements affluent… J’ai beaucoup aimé suivre cette phase de réflexion.

Encore une fois dans ce tome, j’ai aimé que la jeune femme s’appuie sur les expériences de ses aînées pour faire le parallèle avec son histoire et ainsi gagner en maturité. Cette fois-ci, ce sont les confidences d’Esther sont autre grand-mère que Lucie recueille, elle pourra trouver des conseils et elle ne va pas s’en priver.

J’ai beaucoup aimé la relation que Lucie a avec ses amis et collègues qu’ils ont tous une place importante dans sa vie. Ils apportent un soutien sans faille, de l’humour et de la légèreté dans cette période compliquée pour Lucie.

Comme dans le premier opus, j’ai aimé la plume fluide de l’auteur plein de douceur et de tendresse qui rendent ce deuxième tome tout au suivi savoureux que le premier. Je vous recommande vivement cette lecture et je suis impatiente de découvrir la suite.

Merci So romance pour l’envoi de ce service presse.


Extrait :

— Tu sais bien que je ne supporte pas toute cette foule, les transports, les espaces minuscules ! Notre appartement est bien mieux quand même, non ?

Elle hoche la tête. C’est vrai que son petit deux-pièces fait pâle figure par rapport à ce trois-pièces spacieux dont le salon donne sur un petit jardinet privé. Ce n’est pas à Paris qu’elle aurait pu se louer un appart’ comme ça, c’est certain. Mais au fond, elle l’aimait bien, son petit cocon parisien.

— Puis on s’en fout, non ? Tant qu’on est tous les deux !

Elle lui sourit et acquiesce. La main du jeune homme se glisse dans ses cheveux et caresse avec douceur ses mèches blondes.

— On est bien ensemble, lui murmure-t-il à l’oreille. Je suis content que tu aies accepté de revenir avec moi. Encore plus qu’on revive tous les deux. Ça m’avait manqué.

— À moi aussi, approuve Lucie. Nos réveils à deux, les petits-déjeuners au Starbucks et pouvoir m’endormir chaque soir dans tes bras.

— Ça va être que du bonheur ! s’exclame-t-il avec enthousiasme. Enfin, dès qu’on aura rangé tous ces cartons et que l’appart’ sera propre.

Ils rient tous les deux après avoir jeté un coup d’œil au salon surchargé. C’est vrai que c’est le bazar ! Plusieurs cartons entrouverts trônent un peu partout. Des vestes sont posées négligemment sur une des chaises en attendant d’être rangées. Lucie s’en occupera demain. Ce soir, c’est repos. Ils l’ont bien mérité !

L’avis de Carine sur le roman de Jane Devreaux : Les enfants tombés du nid


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Les enfants tombés du Nid ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteur : Jane Devreaux

Genre : Romance

Editions : Auto

Ebook : 4.99 €

Broché : 14.99 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Lucie Muller croyait son passé derrière elle. Elle est enfin heureuse avec Gauthier et compte bien profiter du voyage au bout du monde qu’ils s’apprêtent à réaliser. Mais quand ses valises explosent en plein aéroport, c’est un brutal aller simple pour l’enfer. Lucie n’a plus le choix : fuir ou se rendre et servir d’exemple.

Raphaël Delaunay a rejoint la police, d’abord pour retrouver le coupable du meurtre de son frère, puis pour réparer les injustices. Des années plus tard, les questions demeurent sans réponses et l’espoir s’est envolé.

Leur rencontre va tout changer.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Commencer la lecture d’un roman est toujours un moment particulier… En tout cas, pour moi. Non pas qu’il puisse déterminer de continuer ou d’arrêter le livre, mais plutôt d’entrer dans mon rythme de lecture. J’ai toujours du mal à démarrer, mais ce moment est aussi très souvent celui où, des interjections telles que  “Waouh…“, “Mmmm…“, “Ah oui…“, “Oh non…“ vont être décisifs à mon ressenti final. Et lorsque j’ai débuté  Les enfants tombés du nid ce fut d’abord un “d’accord…“ suivi d’un “Ok…“ Vous me suivez ? C’est aussi exactement ce que l’auteure aurait pu me dire, et pas uniquement au début de ma lecture, mais jusqu’à la fin de son histoire ! À chaque chapitre, j’avais l’impression d’entendre Jane Devreaux me murmurer à l’oreille: “ Tu me suis ? “ Et vous savez quoi ? J’ai suivi ! Addictivement même !


J’ai suivi Lucie, géomètre de métier, heureuse en couple avec Gauthier, sur le point de faire un merveilleux voyage avec lui. Cependant, il ne sera pas si merveilleux que ça, que ce soit le voyage, ou encore Gauthier, soi dit en passant. Lucie ne quittera jamais le sol français : l’explosion de sa valise en plein milieu de l’aéroport y mettra fin avant même qu’il n’ait commencé… Néanmoins, il en fera débuter un tout autre, en tout point. un voyage inattendu, inconcevable, ahurissant, et dont la destination va se révéler plus qu’effrayante et retranchée.
C’est durant ce voyage là, que le destin va mettre sur son chemin Raphaël. Raphaël, que j’ai aussi suivi assurément ! Qui ne le suivrai pas d’ailleurs… ?


Que ce soit dans sa recherche du ou des coupables de cet attentat, mais aussi et surtout en quête d’une vérité quant au décès de son frère ainé. L’ instant qui aura marqué son changement de destin professionnel, car s’il a toujours pensé suivre les traces de ses parents et de son frère, la disparition de ce dernier fera de lui l’inspecteur qu’il est aujourd’hui. Un vrai roquet, avide de vérités, prêt à tout pour élucider des mystères, démêler les faits et lire entre les lignes. Et autant dire que Jane Devreaux a su dissimuler au milieu de toutes les lignes de son roman, nombre de secrets, d’intrigues, de liens, d’indices et de révélations. Une vraie toile d’araignée dans laquelle Lucie se trouve piégée à l’intérieur. Mais, rien ne dit si elle-même n’en est pas la tisseuse…

Trop de coïncidences ? Une histoire un brin hasardeuse ?

Pour ma part, plus j’avançais dans ma lecture, plus ce sentiment de “Ok..“ du début se dissipait pour laisser place à des “Mais non !“ en rafale !


Les enfants tombés du nid  sera sans aucun doute pour moi un thriller-romance et non une romance à suspens vue que l’enquête prend l’ascendant sur la partie romancé. Et quelle enquête ! Elle est menée de telle sorte que le lecteur ne peut qu’y participer. Parfois en s’interrogeant sur la véracité des faits, d’autres fois en analysant les révélations, un état d’esprit de doutes planant en permanence.
La rencontre de Lucie et Raphaël sera à la fois inopinée et inéluctable, salvatrice et destructrice, pour l’un comme pour l’autre. Quant aux sentiments qu’ils vont développer l’un pour l’autre, ils se mêleront dans un tel maelström d’attentes et de réticences qu’ils rendront nombres de leurs décisions bien plus difficile à exécuter, mais aussi, à appréhender et à accepter. 

Quand aux personnages secondaires, honnêtement il m’a fallu longtemps avant de pouvoir évaluer leur sincérité, et si pour certains, elle s’est avérée évidente, force fut d’accepter que pour nombres d’autres, je fus bien surprise de leur fausseté, rendant les doutes paranoïaques. Lucie semble être une jeune femme tendre, rêveuse, sympathique. On pourrait lui donner le bon dieu sans confession… alors pourquoi toute cette opacité sur son passé ? Raphaël semble intransigeant, irritable, dont la droiture n’a d’égal que son regard perçant et froid… alors pourquoi semble-t-il perdre toute capacité de discernement lorsqu’il s’agit de Lucie? Quant à tous les autres, qui sont-ils réellement? 


Au final, je pourrais affirmer que, tout du long, le maitre mot de cette lecture aura été la confiance. À qui l’octroyer ? À qui se fier ? Qui croire ? Qui juger ? L’auteure n’utilisera ni mensonges, ni non-dits, juste des faits s’exposant, se révélant, s’emboitant petit à petit, affectant les personnages à différents niveaux, mêlant hasard et coïncidences avec destinée et vérités.


Les enfants tombés du nid est un roman qui fait inexorablement s’interroger sur le “Et Si“… si bien connu… Un événement, une rencontre, un instant peut-il changer toute une vie ? Ce “Et si…“ peut-il réellement être la conséquence d’une vie ou simplement sa cause ? Une même personne, dans un environnement différent, aurait-il ressentit, agit, réagit de manière différente ? Peut-être… Probablement… Ou pas…

Avec Les enfants tombés du nid, Jane Devreaux qui m’a littéralement tenue en haleine du début à la fin… Un prologue qui percute, une trame explosive, et une fin… “Mais non !“J’ai littéralement été happée par les intrigues et les recherches de culpabilités, de vérités et de dénouements. Je me suis même réveillée en pleine nuit, car une hypothèse s’imposait à moi, et j’avais ce besoin de la vérifier en poursuivant pour terminer ma lecture, c’est dire !

Vous hésitez encore ? Et si… vous passiez à côté d’une superbe lecture ? Mais non ! On fonce !


Merci à Jane Devreaux pour l’envoi de cette belle découverte en service presse. 


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧



– Trente secondes, Lucie, tes choix viennent de se réduire comme peau de chagrin. Dommage qu’on ait perdu ce temps si précieux à papoter.
Il s’apprête à s’en aller, je le sais sans même le regarder. S’il ment, je serais ridicule, s’il dit la vérité, il ne me reste que quelques secondes à vivre. Je n’ai plus le temps de peser le pour et le contre, j’enjambe à mon tour le ruban de sécurité et je cours en hurlant :
– Écartez-vous, ça va exploser !
Sans ménagement, je pousse l’homme équipé de l’imposant sac à dos et un souffle impressionnant fait le reste. Nous sommes propulsés en avant, un bruit sourd comprime mes oreilles, une brûlure cuisante me laboure les épaules et je m’écroule sur un corps avant de rouler sur le sol.
Pendant une fraction de seconde, le silence remplace le chaos, plus rien ne bouge. Je crois à la mort, au néant, ce n’est rien comparé à ce qui m’attend. 

L’avis de Charlotte sur Love & Lies de Emilia Adams


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Love & Lies de Emilia Adams pubié chez BMR : une romance qui donne envie de vacances ! Service presse reçu via #NetGalleyFrance

Titre : Love & Lies

Auteur : Emilia Adams

Genre : Romance

Editions : BMR

Ebook :  7,99 €

Résumé :

Lorsque Ruby est invitée à de fabuleuses vacances entre amis, elle est ravie, jusqu’à ce qu’elle réalise que Will sera de la partie. Elle a couché avec cet homme des années auparavant… brisant sans le vouloir le couple qu’il formait avec sa sœur. Depuis, elle le tient éloigné et lui refuse l’entrée de son cœur, pour ne pas briser celui de sa sœur.
C’est décidé : malgré son attirance pour Will, elle ne le laissera pas lui gâcher son séjour… ni la toucher à nouveau !
Mais de son côté, Will ne pense qu’à Ruby depuis ce fameux soir. Deux ans que la belle rousse lui file entre les doigts, et il le sait, ces vacances représentent son ultime chance de la faire tomber dans ses bras…

Mon avis :

Ruby est ravie de retrouver ses amis pour des vacances en France, enfin, jusqu’à ce qu’elle apprenne que Will sera présent également. Elle regrette la nuit qu’elle a passé avec lui, car sans le savoir, elle a brisé le couple qu’il formait avec sa sœur depuis elle le tient à distance malgré l’insistance de ce dernier. Will de son côté ne pense qu’à cette fameuse nuit, deux ans plus tôt. Il a pour objectif de profiter de ses vacances pour séduire Ruby et la voir enfin dans ses bras.

Ruby est une jeune femme étonnante. Elle a du caractère, de l’humour. Elle est terriblement attachante. Elle donne beaucoup aux gens qu’elle aime, notamment à sa sœur qu’elle fait passer avant son propre bonheur, quitte à oublier complètement ce que son cœur lui dicte.

Will un personnage aussi amusant, il est plein d’humour, il est ténébreux et joueur. Il adore taquiner Ruby et mettre ses nerfs à rude épreuve. Il est d’ailleurs très doué pour ça ! Mais au-delà de ce côté rigolo, il est touchant. Il ne peut oublier ce qu’il ressent pour Ruby.

J’étais contente de retrouver ces deux personnages que l’on a découverts comme personnage secondaire dans Love and Secret. J’ai été enchanté de retrouver Lily et Liam, les protagonistes du premier tome, et de suivre la progression de leur couple.

Le joyeux groupe d’amis nous entraîne avec eux en vacances : dépaysement garanti. Will et Ruby passent leur temps à se faire des vacheries ou à se fuir. J’ai adoré cette ambiance amusante et légère qui laisse place, progressivement, à plus de profondeur et à la découverte des sentiments des deux protagonistes, de leurs doutes et de leurs envies.

Je me suis régalé avec cette histoire que j’ai dévorée. L’auteur maintient le suspense quant à l’issue de leur relation jusqu’au bout avec des événements inattendus. J’aime toujours autant l’alternance des points de vue qui donne une bonne vision des ressentis de chacun des personnages.

J’aime beaucoup la plume de l’auteur et cette histoire ne fait pas exception. On y retrouve de la passion, de l’humour, de la joie, un brin de suspense et quelques scènes torrides. Je vous recommande vivement cette histoire. Merci à BMR pour l’envoi de ce service presse via NetGalley.

Extrait :

Assis, nous patientons pendant encore quelques minutes en savourant tranquillement un café avant que les haut-parleurs annoncent le début de l’embarcation. Nous nous levons et passons dans le grand tunnel puis, lorsque nous arrivons sur le tarmac de l’aéroport, une superbe hôtesse de l’air toute mignonne nous accueille et nous souhaite la bienvenue. Je cherche ma place et souris en m’apercevant que je suis à côté de ma Ruby. Toutefois, dès que je m’installe, elle m’avertit d’une voix menaçante en pointant son index devant mes yeux :

— Si tu veux garder tes couilles intactes, t’as intérêt de te taire et de laisser tes mains sur ton siège.

Je m’enflamme encore plus quand elle me parle de cette façon, et une envie viscérale de lui bouffer la bouche me prend. Plus elle se montrera hargneuse, plus elle m’excitera. Elle a raison de se méfier de moi, car jamais je ne lui obéirai. Ce petit jeu débute seulement.

L’avis de Charlotte sur Seattle #1, Après Ben de Con Riley


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur Seattle #1, Après Ben de Con Riley publié chez Juno Publising France.

Titre : Seattle #1, Après Ben

Auteur : Con Riley

Genre : Romance

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,99 €

Résumé :

Un an après la mort soudaine de Ben, son partenaire de longue date, Theo Anderson est toujours en deuil. La dernière chose qu’il recherche est un nouvel amant, mais comme Theo le découvre, la vie réserve parfois bien des surprises.

La force de son attirance pour Peter, un membre de son club de sports, est surprenante. Tout comme la fascination qu’il éprouve pour Morgan, le nouvel ami qu’il s’est fait en ligne. Morgan est vif et passionné sur le forum Internet qu’ils fréquentent, tandis que Peter, un ambulancier, est physiquement présent d’une manière qu’il est difficile d’ignorer.

Les deux hommes mènent à leur façon Theo vers l’acceptation : il doit oublier le souvenir de Ben s’il veut prendre un nouveau départ avec un nouvel amant.

Mais être honnête sur les raisons qui l’ont poussé à s’isoler pendant si longtemps signifie qu’il doit affronter celle pour laquelle il a perdu Ben… Lorsqu’il s’apprête à s’engager, Theo découvre qu’il n’est pas le seul à être hanté par le passé. Que ce soit avec Peter ou avec Morgan, choisir d’aimer à nouveau ne sera peut-être pas le défi le plus difficile pour Theo.

Mon avis :

Theo vit très mal la mort de son amour, Ben, un an après il a toujours du mal à avancer dans sa vie. Il n’est pas envisageable pour lui de l’oublier, de le laisser derrière lui et donc commencer une nouvelle histoire est inconcevable.

Cependant, la vie en décide autrement et met sur sa route, Peter, avec qui il fait du sport et Morgan, un ami virtuel. Peter est physiquement présent et il est compliqué d’ignorer les sensations qu’il ressent en sa présence. Morgan arrive à le toucher à distance via un forum de discussion grâce à son esprit vif et sa passion.

Grâce à ses nouvelles relations, Theo tente d’avancer du nouveau. Mais pourra-t-il aimer de nouveau ?

Cette romance MM est tournée essentiellement vers la reconstruction de Theo après la perte de l’homme qu’il aimait. Il a du mal à passer les différentes phases du deuil et avancer dans la vie n’est pas d’actualité. Certaines rencontres pourraient changer les choses… Les deux nouveaux stagiaires Evan et Joel, son ami virtuel avec qui il parle énormément, Morgan et Peter avec qu’il rencontre à la salle de sport. Chacun va pousser Theo à se remettre en question, à revivre plutôt que survivre.

J’ai été touchée par Theo dans sa relation avec Ben que nous découvrons grâce à des souvenirs qui ressurgissent dans la mémoire de Theo. J’ai eu plus de mal à accrocher avec les autres personnages. Ce qui ne m’a pas permis d’apprécier comme il se doit cette romance.

L’histoire est pleine de douceur et de tendresse. L’amitié joue un rôle important dans la vie de Theo. Le soutien infaillible de certains est indispensable pour que le jeune homme garde la tête hors de l’eau.

La plume de l’auteur est agréable. Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

En soupirant, Theo ferma les yeux et raconta sa matinée à la petite femme rousse qui avait repoussé tous les visiteurs bien intentionnés, puis refusé toutes les invitations à des dîners, bals, et autres que Theo avait reçues avec la mention « plus un » au cours de l’année précédente.

— J’ai parlé à un homme à la salle de sport. Il était amical. On s’est entraînés ensemble. Il m’a touché, et je suis parti.

— Et ?

Maggie remit en place la cravate de Theo, recentra parfaitement le nœud, et elle prit sa main.

— J’ai paniqué. Il avait environ mon âge, je suppose, un très beau corps, parlait bien, et agréable. Il était probablement hétéro.

Theo prit une profonde inspiration puis la rejeta aussitôt.

— Je crois que je l’ai bien apprécié.

Lorsqu’il leva le regard, Maggie lui sembla floue, alors il cligna plusieurs fois des yeux.

Maggie ne lui posa pas plus de questions, ce qui était justement l’une des raisons pour lesquelles Theo l’avait embauchée. Elle était la gardienne de ses secrets, celle qui l’écoutait après ses longues périodes de silence. La pauvre femme avait été baptisée par le feu, car elle avait commencé à travailler avec lui seulement un mois environ avant qu’il ne perde Ben. Elle lui serra la main avant d’énumérer ses réunions prévues pour le reste de la journée.

Le travail, comme d’habitude.

L’avis de Charlotte sur Say yes to the boss de Ana Scott


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Say yes to the boss de Ana Scott aux Editions Addictives : c’est parti pour jouer la comédie… Ou pas !

Titre : Say yes to the boss

Auteur : Ana Scott

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Embrasser mon boss ? Certainement pas !

À 27 ans, Mona Vargas est encore célibataire, au grand désespoir de sa mère. Chaque dimanche, c’est la même sérénade : cette dernière cherche à lui coller un mec dans les pattes !
Alors quand son boss, Hugo Capelli, aussi horripilant que sexy, lui demande de jouer sa fausse fiancée et de l’accompagner à la garden-party organisée par son ex en l’honneur de sa nouvelle histoire d’amour, elle décide d’accepter.
À une condition : qu’il consente à se faire passer pour son petit ami auprès de sa famille. Avec lui, pas d’ambiguïté, puisqu’ils n’ont rien en commun ! Il est aussi sûr de lui, arrogant et égocentré qu’elle est désintéressée et dévouée ! Et surtout, en tant que son patron, il lui est interdit !
Rien en commun ? Peut-être… mais ne dit-on pas que les contraires s’attirent ?
Entre fausse relation et vrais sentiments, il n’y a qu’un pas…

Mon avis :

Mona est célibataire, à 27 ans. Elle travaille comme secrétaire dans une boîte de finance, ce n’est pas le job de ses rêves, mais ça lui permet d’avoir une situation stable, ce qui rassure quelque peu ses parents.

Son patron, Hugo Capelli, est aussi attirant qu’horripilant. Il la remarque à peine jusqu’au jour où il lui fait une proposition surprenante : jouer sa fausse fiancée et l’accompagner à une golden partie organisée par son ex, à laquelle il ne souhaite pas se rendre seul.

Elle ne comptait pas accepter, cependant, elle lui impose une condition : celui de jouer à son tour son petit ami auprès de sa famille et ainsi rassurer sa mère qui s’inquiète de son célibat.

Ils ont peu de choses en commun, à première vue. Hugo est un riche homme d’affaires, elle simplement secrétaire. Malgré leurs différences, une attirance née entre eux. Seront-ils faire la part des choses entre cette fausse relation et de vrais sentiments qui pourrait naître ?

J’ai adoré le personnage de Mona qui sait ce qu’elle veut. S’engager dans une relation juste pour ne plus être célibataire n’est justement pas dans ses projets. Cependant, trouver la bonne personne n’est pas facile, surtout qu’elle est plutôt introvertie ne sort pas beaucoup. J’ai aimé son caractère, elle ose s’exprimer, même face à son odieux patron.

Hugo est bosseur. Il ne s’arrête jamais. Il a pour objectif de réussir et cela passe la réussite professionnelle, mais aussi personnel. C’est pour cela que la femme avec qui partagera sa vie est importante. Elle pourrait lui assurer une situation sociale stable.

Entre eux, la relation est plutôt tendue. Pour l’un comme pour l’autre, il est hors de question de céder à la tentation, si forte soit elle. Il est le patron, elle, son employée. De plus, l’objectif d’Hugo est tout autre. Cependant, à force de passer du temps ensemble, il devient difficile de résister….

J’ai adoré les passages dans lesquels tous les deux luttent contre leur désir, que ce soit du point de vue de Mona, ou du point de vue d’Hugo. On en apprend progressivement plus sur les personnages et j’ai adoré les découvrir en douceur leurs failles, leurs peurs, créées des événements passés.

Encore une fois, j’adore la plume de l’auteure, qui pour moi est une valeur sûre. J’ai passé un très bon moment avec cette histoire addictive et je vous la recommande vivement. Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Sitôt les portes de la cabine d’ascenseur ouvertes, je m’engouffre à l’intérieur, lorsque j’aperçois Hugo, mon boss, franchir les portes automatiques du palier, son téléphone en main, un léger sourire sur les lèvres. Mon cœur bondit. Il est si beau. À chaque fois que je pose les yeux sur lui, je le trouve encore plus attirant, encore plus séduisant. Il porte une cravate foncée sur son éternelle chemise blanche, et une veste gris anthracite qui met en valeur son teint légèrement hâlé. Avec sa courte barbe parfaitement taillée, ses cheveux en arrière qui portent la marque de ses doigts, il est sublime.
Je m’abîme dans la contemplation de mon écran pour répondre à Barca que je suis ravie et impatiente de discuter avec lui. Je lui souhaite également une bonne journée, tout en ayant une intime conscience de Hugo se dirigeant vers moi de son pas martial. Et plus je le sens approcher, plus mon cœur accélère. Le virtuel, c’est bien, c’est excitant, mais le réel, si j’en crois l’emballement de mon rythme cardiaque, c’est mille fois mieux, mille fois plus intense.
– Bonjour, mademoiselle Vargas !
Et punaise, cette voix…
Je lève la tête, feins la surprise :
– Oh, euh… bonjour, monsieur Capelli.
Je prie intérieurement pour que mon souffle un peu court ne me trahisse pas.
J’observe sa main aux doigts longs et soignés appuyer sur le bouton de notre étage. Je l’imagine aussitôt sur moi, j’imagine ses caresses sur ma peau. Nos yeux se croisent. Un peu trop longuement, jusqu’à ce que je rompe le contact, avec l’impression que mes joues sont déjà en feu. Et pas que mes joues.
C’est pas vrai !
Je ne peux pas le regarder ou être proche de lui sans fantasmer sur ce que sa bouche sur la mienne, ses mains sur ma peau, ses doigts en moi me procureraient. Mes hormones bouillonnent, mon sexe frémit. J’aimerais engager la conversation, mais j’en suis incapable. Je sens son regard sur moi, un regard pesant, qui, comme hier, me déshabille.

Instant Émotions d’une étoile filante sur Campus At Sea de Lina Parker !


Hello les étoiles, C’est l’été, vacances et changement de décor riment en parfaite harmonie pour la plupart d’entre nous. Et si on en profitait pour partir à l’aventure avec Lina Parker pour une romance campus originale qui se déroule sur un paquebot. Notre étoile filante était de la partie à bord du Pacific Princess et vous livre son instant Émotion sur ce voyage aussi studieux que divertissant.

207891724_245584660350723_8592654287017223627_nTitre : Campus At Sea

Auteure : Lina Parker

Éditeur : Éditions Addictives 

Collection : Luv

Genre : Romance contemporaine

Ebook : Lien d’achat

Résumé : Un semestre avec Milos sans le noyer ? Pari tenu !
Embarquer sur un luxueux paquebot le temps d’un semestre et voyager à travers le monde ? Pour beaucoup d’étudiants, ce serait le rêve. Et pour Billie, qui a désespérément besoin de fuir Chicago, c’est un rêve qui devient réalité !
Jusqu’à ce qu’elle rencontre Milos, l’occupant aussi sexy qu’arrogant de la chambre d’à côté, et qu’elle se rende compte que vivre en huis clos sur un navire n’est pas seulement une échappatoire… c’est aussi un cauchemar!
Entre cours agités, fêtes sur le pont et cohabitation enflammée, bienvenue à bord du Moving Paradise ! 

★・・・・・・★Instant Émotions ★・・・・・・★

Mon Instant Émotion de “Campus At Sea“ en trois adjectifs ?

Dépaysant ! Délassant ! Différent !

Quoi de mieux, en ce début d’été que la lecture d’un roman qui fait voyager ? À travers continents, îles, pays et villes… Cultures et traditions… Passé et présent… Peurs et espoirs… Déboires et chances… 306 pages, où l’on vogue sur la plume de Lina Parker au gré des destinations magnifiques, à bord d’un paquebot féérique où des amitiés intemporelles vont se faire et des amours inattendus se trouver. Mais pour ce faire, il faudra laisser à quai, tout ce qui pourrait parasiter cette aventure d’ouverture au monde, aux autres et à soi-même.

Vous est-il déjà arrivé de faire une croisière ? Personnellement, j’en garde un souvenir mémorable, bien que ce ne fut ni à bord du Titanic ni du Pacific Princess ! Il me semble que c’est le premier roman que je lise dont l’histoire plus qu’innovante se déroule ainsi. Innovante ? Soyons clairs ! J’aurai adoré faire de telles études  ! Partir à la découverte d’une partie du monde pour m’enrichir, quoi de plus instructif ! Et sur un bateau de croisière, quoi de plus magique ! J’ai d’ailleurs trouvé particulièrement percutant que l’auteure choisisse ce mode de transport pour son histoire, car pour moi, il est le symbole d’un paradoxe : celui de l’enfermement face à la liberté. Un bâtiment flottant au milieu de toute cette étendue d’horizons et de possibilités, offrant un bol d’air, d’oxygène en opposition à l’étroitesse des couloirs et cabines s’y situant. Un bateau, comme la vie, est fait de ponts de survie, où chaque personne de l’équipage a un rôle prédéfini apportant une cohésion pour une parfaite traversée ; où les passagers laissent au port d’attache tous les bagages encombrants et superflus, pour mieux profiter du voyage.

Une parfaite image, à la situation dans laquelle se trouve Billie et Milos, les deux personnages principaux de ce roman, qui m’ont sincèrement touchée avec leur histoire respective. Leur voyage sera une parenthèse hors du temps, hors du connu, une parenthèse où des sentiments indésirés seront placés à l’isolement… Mais, il ne faut pas oublier que, si la parenthèse s’ouvre, elle se refermera aussi au retour. Impossible de l’anticiper ! Car d’un tel voyage, on en revient changé. Mais dans quelle mesure ? Chamboulé ? Mais quelles en seront les conséquences ? Charmé ? À jamais ! Ça, c’est une évidence !

C’est un merveilleux voyage que fut cette lecture. Même si la mer n’a pas toujours été calme, l’équipage fut au top et les découvertes et revisites de certains lieux, merveilleuses !

“Campus At Sea“ restera un Instant Émotions riche et rafraîchissant.

190746260_207194564563436_1650977666646298219_n

L’avis de Charlotte sur Tout ce dont elle a besoin : Tout #2 de K.L. SHANDWICK


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur Tout ce dont elle a besoin : Tout #2 de K.L. SHANDWICK publié chez Juno Publising France, un deuxième tome plein de révélations !

Titre : Tout ce dont elle a besoin : Tout #2

Auteur : K.L. SHANDWICK

Genre : Romance

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,99 €

Résumé :

Le désir et l’alchimie sont-ils tout ce dont deux personnes ont besoin pour être heureuses ? Alfie en est certain, Lily pense que non.

Alors que leurs points de vue sont aux antipodes, Lily se demande si Alfie peut être tout ce dont elle a besoin, ou s’il va enfin comprendre qu’elle est plus forte qu’il le pense.

Alors que Lily est de retour chez elle et qu’Alfie joue les touristes, pourrait-il être sur le point de se rendre compte qu’elle a un côté différent de celui sauvage, qu’il connaît déjà ?

Mon avis :

Le désir est intense, mais Lily attend plus que de la passion et de l’attirance de la part d’Alfie. Alors que ce dernier ne veut pas donner plus. Alfie n’abandonne pas pour autant et tente de la convaincre qu’entre eux, c’est inéluctable, que leur attirance dépasse tout ! Lily se ressource chez elle, alors qu’Alfie vient jouer la rejoindre. Est-ce qu’ils pourront s’apprivoiser loin de leur quotidien ?

Lily préférerait ne pas ressentir ces sentiments pour Alfie, surtout qu’ils ne sont pas réciproques. Elle profite de son retour chez ses parents pour faire un point sur sa vie. Elle regrette certains choix qu’elle a pu faire et comprend que ce n’était pas forcément les bons. Elle profite aussi de ce séjour pour revoir ses amis, dont Jack qui lui manquait énormément.

Alfie se dévoile petit à petit, on apprend à le connaître. Comme Lily, on fait des découvertes inattendues. Il préférerait garder certaines choses pour lui, mais il se confie pour essayer de récupérer sa belle. J’ai été surprise par les découvertes à son sujet, je ne m’attendais pas vraiment à ça. Alfie est un jeune homme bien plus profond qu’il m’en avait l’air dans le premier tome.

Malgré tout, les choses ne sont pas simples, l’attirance ne suffit pas et beaucoup d’obstacles se mettent sur le chemin entre Alfie et Lily. Ils auront des choix à faire, des décisions à prendre et à assumer, ce qui n’est pas toujours facile, pour l’un comme pour l’autre.

J’ai beaucoup aimé ce deuxième tome, les personnages se cherchent, ils ont du mal à se trouver. Il est plein d’émotions, de doutes, de révélations et de remise en question. J’ai adoré la relation de Lily avec ses amis notamment avec Jack.

J’ai adoré ce deuxième opus, je le finis avec un pincement au cœur et je suis impatiente de découvrir la suite ! Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Nos regards se croisèrent pour la première fois depuis son arrivée, et mon cœur s’arrêta presque.

L’intensité de notre échange visuel me pénétra. Je ressentis une décharge électrique en cascade dans tout mon corps, depuis cette connexion jusqu’à mon cœur. Toute la résistance que je pensais avoir développée avait commencé à s’estomper dès que nos yeux s’étaient rencontrés, et il m’observait à présent avec ce regard séduisant qui me faisait fondre.

Son sourire asymétrique me fit tout oublier pendant une seconde.

— Surprise.

Les yeux d’Alfie brillaient alors qu’il m’évaluait. Il semblait me dévorer du regard.

— Tu es absolument divine, Lily. L’image mentale que j’ai de toi ne te rend pas justice. Tu es de plus en plus extraordinaire chaque jour.

Comment pouvait-il dire ces choses-là, sans vouloir être avec moi ? Cette situation entre nous était absurde. Je me sentais étourdie et je réalisais que je retenais encore une fois mon souffle à cause de lui. Je soufflai bruyamment, indignée par ses propos.

— Sans déconner, Alfie, vraiment ? Qu’est-ce que tu fais ici ?

Il bougea sur son siège.

— Je suis venu te voir. J’ai pensé que tu serais contente que je sois là. Notre groupe va jouer ici le soir du Nouvel An. La première partie de Cobham Street a eu des problèmes, leur chanteur principal est en désintox, alors ils nous ont demandé de prendre le relais.

Je connaissais Cobham Street, c’était une énorme tête d’affiche internationale et après avoir vu le groupe d’Alfie, Crakt Soundzz, jouer à Miami, je savais qu’ils étaient en passe de devenir célèbres dans un futur proche. Surtout quand on leur demandait de faire la première partie d’un groupe de cette envergure.

— À mon tour, dit Alfie. C’est qui ce gars ?

Je souris sincèrement.

— Jack ?

Je n’allais pas le qualifier pour Alfie. Ce serait donner l’impression que j’étais ouverte à ses avances.

— Il ne va nulle part, Alfie, si tel est l’objet de ta question.

Jack apparut à l’entrée de la cuisine.

— Tout va bien, Lily ? demanda-t-il en me regardant.

Alfie tourna la tête.

— Tu peux nous laisser un peu d’intimité, mec ?

Jack me lança un coup d’œil rapide, et, voyant que j’étais nerveuse, il décida que ce n’était pas quelque chose qu’il était prêt à faire à ce moment-là.

— Je pense que tout ce que tu as à lui dire peut-être dit devant moi. N’est-ce pas, Lily ?

Je hochai la tête, puis Jack passa son bras autour de mon épaule et me rapprocha de lui.

La mâchoire d’Alfie se crispa.

L’auto-édition à l’honneur avec Aurélie Dépraz !


Hello les étoiles, notre rubrique du jeudi de l’auto-édition vous propose un retour dans le passé, toute époque confondue. Moyen-âge, la Deuxième Guerre Mondiale, l’époque victorienne… Et dans des contrées, que nous les fada de romances historiques, adorons découvrir et redécouvrir. La rubrique vous embarque pour des intrigues bien ficelée, dans les Highlands, chez les Vikings, en Angleterre, en Irlande… et évidemment en France.

Si vous aimez la romance historique, vous adorez forcément la plume de Aurélie Dépraz, notre invitée spéciale du jour ! Non, vous ne la connaissez pas ? Suivez-moi, je vous dis tout ou presque tout sur les livres de cette jeune auteure qui sait raconter des histoires affriolantes dont les sentiments d’un autre temps ont le premier rôle.

Julie Christol iAurélie Dépraz est autant férue d’Histoire et de littérature que de langues et de sciences humaines. Elle écrit depuis presque aussi longtemps qu’elle sait tenir un stylo : poèmes, correspondances, journaux intimes, carnets de voyage, contes, synthèses, ébauches de romans tout d’abord… puis, enfin, ses 3 premières romances historiques à l’âge de 30 ans. Elle en a écrit d’autres depuis et prépare de nombreux autres scénarios, mais… dans l’auto-édition, la publication prend aussi du temps. Son genre de prédilection est la romance historique à l’anglo-saxonne, mais elle a également de très nombreux autres projets en tête (une trentaine en tout, de la chick-lit au roman de littérature générale et des romans historiques aux ouvrages sur l’éco-citoyenneté ou l’Histoire du vin en bordelais).
Touche-à-tout et curieuse, elle conjugue, entre deux romans, différentes activités professionnelles afférentes à l’œnotourisme, à l’enseignement privé de matières littéraires et à la préparation d’élèves au baccalauréat. Aussi enthousiaste que prolifique, elle partage sur son blog des articles sur le genre de la romance, la place de l’amour et de l’érotisme dans la littérature, l’Histoire et les grands mouvements littéraires, les plus importants courants amoureux, l’évolution du genre romanesque et tout ce qui touche, de près ou de loin, à l’univers de ses romans, à son parcours dans l’édition et à ses projets d’écriture.

J’ai découvert la plume de l’auteure par hasard au détour d’un appel aux chroniqueuses et j’ai eu de la veine d’être sélectionnée pour chroniquer ses livres. Et si vous avez envie de découvrir cette plume, n’hésitez pas à vous abonner à ses R.S pour suivre son actu ou tout simplement, cliquez ses les liens du blog pour lire mes chroniques et plus…si affinité. Pour info, tous ses oeuvres sont proposés à des prix très abordables.

Réseaux où la suivre : Facebook – Instagram – Site internet – Page Amazon

217836369_526546565056934_1075843072419323613_n

  • Pour l’amour d’une Sasunnach : 1er romance historique de l’auteure, sorti le 4 juin  2018. Disponible en numérique, en broché et même à la lecture gratuite de Unlimited Kindle. Un voyage prenant dans une Écosse médiévale marquée par les tensions entre les frères ennemis à la fin du XIVe siècle. Au besoin, cliquez sur le Lien de ma chronique .

Résumé : Ecosse, 1374
Pour apaiser les tensions scotto-anglaises de la fin du XIVe s., le roi d’Angleterre Edouard III offre en mariage, avec l’appui du monarque écossais, les trois plus belles filles nobles de son royaume aux trois plus puissants seigneurs d’Ecosse.
Ian MacAlistair, seigneur d’Argyll, a le mariage en horreur et ne porte guère les Anglais dans son cœur. Les Highlanders refusent l’idée même de cette alliance et Ian chérit sa liberté plus que tout au monde. Tiraillé entre raisons personnelles et géopolitiques, entre passé et avenir, sa tête et son cœur, Ian doit choisir : céder, et affronter les foudres de ses compatriotes, ou refuser, et déclencher l’ire du roi d’Angleterre.
En accueillant la jeune Anglaise aux charmes indéniables sous son toit le temps de discuter de sa décision avec les chefs de clan voisins, Ian rencontre son destin.

  • L’amour, la mer, le fer et le sang : Cette histoire raconte un amour interdit entre un viking et une saxonne. Il n’y a pas d’amour possible quand il est question de haine entre deux peuples ennemis. Entre envahisseurs et envahis. Entre peuple dit barbare et un autre civilisé. Disponible aussi dans Unlimited Kindle. Cliquez sur le lien pour dé ou redécouvrir ma chronique

Résumé : Côtes danoises, hiver 865
Sven aime la mer. Il aime les raids, il aime les femmes, il aime son peuple et l’aventure mais… depuis peu, il se prend à rêver de semailles et de moissons, de terres et de cultures et, pourquoi pas, d’une femme, d’un foyer, d’une famille.
Une grande expédition est prévue au printemps. Les rives anglo-saxonnes. Cela tombe bien ! Il paraît que leurs femmes sont belles et leurs terres fertiles. C’est décidé : il en sera. Une épouse, une ferme, un commerce florissant vers le Jutland, et à lui le bonheur d’une vie nouvelle !
Mais quand on n’est rien d’autre, aux yeux de la femme de ses rêves, qu’un païen, un barbare, un envahisseur aux mœurs cruelles… quand on est l’amant d’une femme jalouse et le sujet d’un roi cupide… l’entreprise s’annonce difficile !
L’histoire d’un amour improbable au temps des grandes invasions vikings.

  • Indomptable Aquitaine : Sorti en 2019 et dispo aussi en lecture gratuite, en numérique et en broché. L’auteure vous invite à une balade Moyenâgeuse en Aquitaine pour atterrir à Provin, au nord. Un voyage historique très instructif au goût très épicé et romancé. Avec des personnages attachants, forts et doux à la fois. Et voici le lien de ma chronique

Résumé : France, 1137
Après avoir longtemps guerroyé et fait prospérer l’économie de ses domaines, il est temps pour le comte de Champagne de se trouver une épouse. La belle Héloïse, fille du comte d’Angoulême, lui conviendrait tout à fait : elle est ravissante, racée et s’avère un excellent parti.
Mais les mœurs légères de la cour d’Aquitaine, au sein de laquelle la jeune fille a grandi, l’inquiètent. Pour éprouver la vertu et la droiture de sa future, Guillaume convient alors avec le père de la demoiselle d’un arrangement… plus que discutable. Un marché qui pourrait fort bien lui coûter l’amour de la jeune femme…
Un jeu entre désir, honneur, passion, amour et rancœur au temps des ducs d’Aquitaine et des comtes de Champagne…

  • Shaena : Sorti en mai 2019 et à l’instar de tous ses livres, il est dispo sur Unlimited Kindle aussi. Retour en Écosse du XIIIe siècle. Embarquement garanti pour un voyage à travers le temps et l’histoire pour nous faire atterrir dans les Hautes Terres en 1214. Et précisément sur les terres du seigneur de Caithness. Un voyage magnifique qui nous fait rêver les yeux ouverts ! Et si vous avez envie d’en savoir plus, voici ma chronique

Résumé : Extrême nord de l’Ecosse, 1214 
Quand Connor revient à CastleWhite après neuf ans d’absence, c’est pour constater que les desseins de son père, le seigneur de Caithness, n’ont pas changé à son égard : quoique grabataire et alcoolique, il n’a pas renoncé à le contraindre à épouser la fille de leur pire ennemi : le jarl des Orcades. Une Scandinave ! Quand tout le monde sait que c’est à ces chiens de Vikings qu’on doit la mort de Tormond ! 
Connor est catégorique. S’il doit se marier un jour, ce sera avec une Écossaise. Jamais il n’épousera cette sauvageonne dont il a gardé le souvenir, une gamine d’à peine dix ans, maigre, plate et farouche. 
Peu importe qu’elle ait grandi, peu importe sa beauté, ce que leurs pères peuvent comploter. Peu importe qu’il soit devenu homme, peu importe qu’elle soit devenue femme. Rien ni personne ne le fera changer d’avis. 

  • Comme une aurore dans la brume : Aurélie Dépraz dépose les valises encore une fois chez les Vikings. Après l’escale danoise, c’est autour de la Norvège de ravir nos papilles d’une épopée guerrière captivante. Immersion totale dans une romance au goût d’interdit ! Et voici ma chronique .

Résumé : Sørjevik, Norvège, 871
Haakon est furieux. Son jarl et meilleur ami, Loken, lui a imposé de s’occuper de la captive qu’ils ont repêchée en pleine mer du Nord jusqu’à ce qu’ils aient pu obtenir sa rançon. Or, la naufragée refuse de décliner son identité et sa beauté éveille en lui autant de souvenirs douloureux que son caractère l’insupporte.
L’hiver approche. Si elle ne parle pas maintenant, toute tentative de rançonnage sera reportée et il devra la surveiller jusqu’au printemps. Et ça, c’est strictement hors de question. Parce qu’elle est intenable, caractérielle et… aussi désirable qu’interdite.
Quant à la jeune femme, elle semble bien décidée à ne pas lui rendre la tâche facile, à bien plus d’un égard…
Un voyage au cœur des fjords du Rogaland, au temps des grandes expéditions vikings, des guerres entre clans et royaumes scandinaves et de l’exploration maritime des nouvelles voies du nord.

Après les one Shot, Aurélie Dépraz s’est attaquée aux sagas dont chaque tome est consacré à un personnage différent. Pensant aux impatientes qui aiment lire d’une traite, elle a concocté pour elles l’intégrale de la saga Passions Londoniennes – Intégrale paru le 22 juin dernier.

217197669_146765874226622_8133335869965223462_n

  • Passions Londoniennes #1 – Alexander : Une trilogie dont le 1er tome est paru en mars 2020. Il peut être lu indépendamment des autres tomes, chaque histoire se suffisant à elle-même. Bienvenues à Londres du XIXe siècle.
  • Résumé : Londres, 1819
    Le comte d’Ashford est perplexe. Ennuyé… et furieux. En mourant, le colonel Shaheedan l’a investi d’une mission… dont il se serait bien passé ! Bon sang, il a bien autre chose à faire que de jouer les dames marieuses !
    En plus, il déteste les débutantes ; et avec elles, tout ce qui a trait, de près ou de loin, à l’idée même du mariage. Seigneur, pourquoi fallait-il donc que cela tombe sur lui ? Lui, jouisseur, séducteur, célibataire endurci, qui n’aime rien tant que cumuler les conquêtes et bambocher gaiement ?
    D’autant que ni les femmes de sa famille, ni ses deux meilleurs amis, ni l’intéressée elle-même… ne semblent décidés à lui faciliter la tâche. Et que, s’il n’y prend garde, cette mission de confiance pourrait fort bien se retourner contre lui… venir saboter jusqu’aux fondements mêmes de son existence… et jusqu’à ses convictions les plus solides…
    Alexander : quand sentiments, principes, idéaux et attirances entrent en conflit… au temps des unions de convenance.
  • Passions Londoniennes #2 – Jay : Paru le 6 mai 2020.

Résumé : Jay Stenson a tout bâti de ses mains. Né dans la rue, au cœur des quartiers londoniens les plus pauvres, il a su s’élever dans la société à la seule force du poignet et finir à la tête d’un véritable empire industriel.
Pourtant, il est une chose que son argent, jusqu’à présent, n’a pas su acheter : le bonheur de sa sœur, la très jeune Elisa. Prêt à tout pour l’intégrer (malgré elle s’il le faut) aux milieux huppés qu’il fréquente désormais et l’aider à se lancer dans la vie, il décide de faire appel à une jeune aristocrate. La mission de cette dernière : éduquer Elisa et en faire une lady. Une vraie. À son image.
Mais la belle Amanda Keat, elle aussi, a de graves problèmes à résoudre. Quant à ses vues sur le monde, elles sont bien loin de celles de ce roturier de Stenson… dont le franc-parler, les manières abruptes et le manque total de tact l’agacent au plus haut point…
Jay : quand les classes sociales du début du XIXe siècle se rencontrent, se repoussent et s’attirent, au temps de la Première Révolution Industrielle…

Résumé : Angleterre, 1821
Aylana est désespérée. La vie de son frère John ne tient plus qu’à un fil, et la seule solution qu’il lui reste est d’en appeler… à la clémence du roi.
Elle. Une roturière. À qui Sa Majesté n’accordera pas même l’ombre d’une audience. Et pour qui Elle ne lèvera pas l’ongle du petit doigt. À moins…
À moins de l’approcher grâce à l’un de Ses plus fidèles compagnons de débauche, qui jouit de Son estime et de Sa plus grande confiance : James Eastlake. James Eastlake, auquel son frère, le duc de Somerset, la recommande avec réticence. James Eastlake, qui traîne derrière lui une réputation exécrable. James Eastlake, qui l’a même offensée il y a plusieurs années. James Eastlake, enfin, qui n’acceptera jamais de l’aider, au vu de l’affront qu’elle lui a elle-même fait subir en retour à l’époque.
James Eastlake… qui reste son seul espoir, malgré tout.
Aylana n’a pas le choix. Elle ira à Londres. Elle trouvera cet homme. Et elle le suppliera d’intercéder en sa faveur. Et ce, quel qu’en soit le prix.

★・・・・・・★Avis lectrices sur la trilogie ★・・・・・・★

AlexanderMarie Charlotte. Un vrai délice !

Alexander ne se doute pas qu’une lettre venant d’un colonel avec qui il a combattu va bouleverser sa vie. Lui, le noceur va se retrouver tuteur d’une jeune femme innocente, Jade, venant de sa campagne.
Je ne peux qu’adhérer à cette belle histoire qui nous conduit en Angleterre, et dont les descriptions du paysage anglais ainsi que de Londres m’ont enchanté.

Jay : Noefa64. Un vrai régal !

 Peut-on tomber amoureuse d’un héros de fiction ? Eh bien oui ! Jay est tout simplement sublime ! Une fois de plus, l’auteure a montré l’étendu de son talent. Sa plume est tout simplement magique et nous transporte dans l’Angleterre à l’époque de la révolution industrielle. Chaque fois que je lis un livre d’Aurélie Depraz, une question me trotte dans la tête, est-elle historienne de formation ? En effet, une fois de plus, son livre est très bien documenté, une vraie source de d’informations historiques. Merci pour ses heures enchantées !!!! Il me tarde de lire l’histoire de James. En fait, j’ai envie de dire « au suivant ! », qu’importe l’époque car je suis une fan !!!!

James : Drui Corinne. Une fin de toute beauté :

Aurélie nous offre avec cette trilogie , une très belle palette h’ Hommes , entre Alexander , Jay et James on a que l’embarras du choix , les  » héroïnes » sont très bien aussi , elles sont fières et libres , dans une époque qui n’était pas très tendre avec la gente féminine !
Et toujours ces détails , enfin détail n’est pas le bon mot , car c’est presque une encyclopédie historique que nous livre Aurélie. J’en ai appris des choses , incroyables , et tellement nombreuses ! Cette histoire entre le beau James et la belle Alyana est belle , on vit avec eux , les moments intimes sont sublimement décrites . J’adore la complicité des 3 copains , qui malgré le vouvoiement et bien réelle .
Là où j’ai vraiment adoré ,c’est dans les dialogues , Aurélie les rend tellement intenses, vrais, et souvent plein d’humour !!! Et franchement je verrai bien cette trilogie adapté au cinéma , ce serait jouissif !!!
Voilà , encore une fois merci Aurélie de nous faire vivre de si beaux , sensuels, touchants, sexy personnages.

Duologie Amours Slaves. Deux tomes qui vous pouvez lire indépendamment. Le final devrait arriver au cours de l’année.

215427118_397511965139081_157366334298599745_n

Résumé : Iaroslav, cours supérieur de la Volga, 908
Quand Svetlana rencontre Sweyn Eiriksson la première fois, elle le déteste pour tout ce qu’il incarne, l’arrogance, l’impudence, l’insolence et surtout, surtout, la dangerosité de sa race – celle des Hommes du Nord.
Elle est bien loin de se douter qu’à peine un an plus tard, sur les rives sud de la mer Caspienne, en plein territoire musulman, il sera le seul à pouvoir l’arracher à ce funeste destin qui semble être devenu le sien, surmonter tous les obstacles qui se dressent désormais entre elle et les siens… et lui rendre sa liberté.
Car, à présent, ce sont des milliers de kilomètres qui la séparent de son peuple. Et, au milieu… des montagnes hostiles et arides, des steppes peuplées de tribus sauvages, des forêts sombres semées de dangers… et les eaux tumultueuses du Dniepr.
Passera-t-elle outre son aversion spontanée pour l’orgueilleux Scandinave… et aura-t-elle raison de lui faire confiance ?

★・・・・・・★Avis lectrices ★・・・・・・★

Client Amazon : Aurélie Depraz nous régale avec ce livre. comme à chaque fois, un roman détaillé sur des cultures ou traditions. Après avoir dévoré ses romans écossais me voici emporté par les Vikings qui déferlent depuis le nord comme une cascade sanguinaire : ils longent les côtes, remontent les fleuves, traversent les mers, à leur tête Sweyn, un des vikings de l’Est que l’on nomme aussi les Varègues, beau, grand, costaux, blond aux yeux bleus magnifiques. Svetlana, une jeune femme salve, qui n’a pas la langue dans sa poche va t elle réussir à le dompter ?????

Kris : Comme toujours les ouvrages d’Aurélie Depraz sont extrêmement bien travaillés et documentés. Cependant, j’ai moins été séduite par cette période de l’histoire des Vikings et leur mode de vie. Les personnages sont évidemment attachants et on leur souhaite beaucoup de bonheur malgré les circonstances adverses. Malgré mon faible intérêt pour cette période historique, je crois que je lirai quand même le tome 2 des amours slaves parce que je reste une grande admiratrice d’Aurélie Depraz.

Avec son dixième roman, Retour à Blue ValleyAurélie Depraz fait une petite infidélité à son genre de prédilection, l’historique. Mais que les amoureux du genre se rassurent : la passion de l’auteure pour l’Histoire n’en transparaît pas moins à de nombreuses reprises au cours de ce voyage au cœur du pays des cow-boys, des traditionnelles petites villes de ranchers… et des grands espaces sauvages de l’Ouest américain !

215305053_898092314448140_3164732249966318871_n

Résumé : Lorsque Kate revient à Blue Valley pour régler la succession de son père après dix ans d’absence, elle est à bout de nerfs. Les souvenirs de son enfance l’assaillent, Gary se remet à la harceler, le contrecoup de sa récente rupture avec Carl est encore douloureux… et, surtout, elle craint à tout instant de retomber sur le grand et seul véritable amour de sa vie : Luke.
Luke, qu’elle a toujours aimé en secret. Luke, dont elle n’a finalement jamais cessé de rêver. Luke, enfin, qui a brisé son cœur, cette nuit-là, près du lac. Et dont elle ne peut absolument pas se permettre de retomber amoureuse.
Parce que sa vie est à Los Angeles, désormais. Parce que leurs chemins se sont séparés. Et parce qu’elle n’est de retour dans le Montana… que pour quelques jours à peine.
Heureusement, Debbie et Summer sont à ses côtés. Forte de leur humour et de leur soutien inconditionnel, Kate parviendra-t-elle à braver enfin son passé et à remettre un peu d’ordre dans sa vie présente… tout en réfrénant les élans de son cœur ?

★・・・・・・★Avis lectrices ★・・・・・・★

Peps : Une réussite ! Voilà un beau roman qui se déroule dans les magnifiques et rudes paysages du Montana. On apprend plein de choses intéressants sur la vie actuelle des cowboys, et sur leurs ancêtres les pionniers du Far West. Un peu d’écologie, de l’humour et de l’amour…je ne me suis pas ennuyée un instant.

Client Amazon : Romance contemporaine réussie ! J’étais pas très emballée, Aurélie sort de son genre de prédilection la romance historique !!!
Mais alors, qu’elle réussite. Voyage au cœur de l’Amérique profonde , « le Montana ». La vie des ranchers, les paysages sauvages, les mustangs les traditions, tout y est, Les paysages nous apaisent et nous emportent, on s’y croirait, bien que il y a longueurs dans les descriptions, l’ histoire est très belle Je suis une inconditionnelle d ‘Aurélie, même de son histoire contemporaine…

Voila, c’est fini pour aujourd’hui ! J’espère que cet article vous a donné envie de partir à l’aventure dans l’univers pas commun d’une jeune auteure qui a découvert l’écriture à 30 ans et n’a pas cessé depuis !

Bonne lecture les étoiles et très belles vacances à vous !

C’était notre dernier article Auto-édition de la saison. On vous donne rendez-vous à la rentrée pour de nouvelles découvertes ! 

165465272_934548027281901_3460722803168914761_n

Killing me Softly de Clara Nové – Éditions Addictives


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Killing me Softly de Clara Nové. Une superbe histoire qui vous donnera autant de cauchemars qu’elle vous fera rêver. De la romance et du suspense, un cocktail explosif élaboré avec brio !

Titre : Killing me Softly 

Auteure : Clara Nové

Éditeur : Éditions Addictives

Genre : Romantique suspense

Résumé : Il est le pire qui pouvait lui arriver… et le meilleur ?
None est un tueur à gages au sein de l’Organisation.
Quand il découvre sa cible du jour, il ne peut se décider à la tuer : Eva est belle, seule… et enceinte. Pour ne pas laisser de traces et la sauver d’une mort certaine, il la kidnappe. Forcés de cohabiter, None et Eva commencent par s’opposer avant de s’apprivoiser. Le désir s’immisce entre eux, mais ils doivent impérativement le refouler : impossible de succomber dans ces circonstances !
Mais plus la situation dégénère, plus les deux opposés s’attirent… Comment pourraient-ils résister alors qu’ils brûlent de se découvrir ?

★・・・・・・★L’avisdeMya★・・・・・・★

None est un tueur à gages, froid, méthodique, sans état d’âme certes, toutefois, il ne fait pas dans la violence gratuite. Ses exécutions sont nettes, sans bavure ni écoulement de sang inutile et salissant. Pas d’émotions, pas de scrupule, pas de conscience, aucun remords. Ce qui lui importe, c’est exécuter les missions qui lui incombent, point. C’est comme cela qu’il a été élevé et c’est dans ce milieu qu’il a grandi. Là où la vie n’a aucune valeur, à part ce qu’elle peut rapporter à L’Organisation en monnaie sonnante et trébuchante. Jusqu’à aujourd’hui, None ne s’est jamais posé de questions sur le pourquoi du comment de ces missions. Tout ce qu’il savait est que chaque tête épinglée à son fusil de chasse, était une ordure de moins dans les rues.

Et à l’instar de chaque mission, ce jour-là et après son modus operandi quotidien, il était fin prêt à accomplir sa sale besogne. Il ne savait pas que l’ordre du jour va changer sa vie et de la plus belle des manières. Oui, un changement radical pour cet homme aux habitudes de maniaque du contrôle. Il n’est rien, à ses propres yeux que pour les autres, qu’un pauvre type bourré de tocs qui régissent sa routine et sans lesquels, il ne pourrait aspirer à la sérénité. Ces gestes répétitifs, compulsifs jusqu’à devenir obsessionnels lui donnent un semblant de quiétude, un semblant de normalité…

Sa mission du jour consiste à éliminer Eva Baldini. Cette femme si jolie qui ne verra pas le soleil se lever de la volonté du commanditaire de son meurtre. Eva, en baissant le rideau du commerce où elle travaille, ne sait pas encore que son destin est scellé et qu’elle est la proie d’un tueur payé pour la supprimer. De loin, None est à l’affût, scrute sa prochaine victime et les alentours dans la nuit noire et glaciale. Il s’agit de la tuer tout en faisant passer l’acte en agression anodine comme il y en a souvent dans les ruelles désertes et mal éclairées et dans un quartier aussi mal famé que le sien. Épuisée, l’instinct de survie endormi, Eva n’a pas vu, ni entendu le mal marcher dans ses pas… Jusqu’à ce qu’elle ait été acculée contre le mur, un bras autour du cou et une main contre la bouche… Elle est à deux doigts de mourir dans cette sombre venelle, seule, l’esprit déjà loin pour échapper à la douleur qui ne manquera pas de la traverser au premier assaut de son agresseur… Cependant, les miracles, cela existe et Eva est bien vivante et ne comprend pas encore comment elle s’est tirée de cette agression sans trop de mal. L’instant d’avant, elle avait un couteau sur la gorge prêt à lui couper la jugulaire et à son réveil, elle gisait sur un lit d’hôpital.

Au même moment, None est dans état de fébrilité et d’incompréhension. Il n’intègre pas qu’il était sur le point de commettre l’irréparable. Il s’admonestait d’avoir failli occire un innocent. Un infanticide est sa limite. Tuer, n’était qu’un contrat parmi tant d’autres qu’il honorait sans y réfléchir, mais, tuer un enfant et dans le ventre de sa mère de surcroit, c’est juste intolérable. La jeune femme n’est pas encore sortie d’affaire, ayant échoué dans sa mission, son grand patron, passera certainement la main à un de ses collègues. De bourreau, None est redevenu un être humain, avec ses états d’âme et des émotions qui jouent au yoyo, lui d’habitude si imperméable. Et désormais, sa mission est de sauver Eva Baldini et le précieux qu’elle porte dans ses entrailles. Jalousement, farouchement, férocement et même si cela doit lui coûter la vie.

Eva doit sa survie à ce bébé indésiré qu’il lui a été imposé autant que l’acte de sa conception. Elle ne rêvait que de s’en débarrasser et repartir loin pour oublier son humiliation Mais, la donne a changé depuis l’arrivée de None dans sa vie. Leur vie. Un long chemin d’épreuves les attend, mais Eva et None sont déterminés à exterminer leur pire ennemi et les sbires qu’il a lâchés sur eux. Fuir et se reconstruire une nouvelle vie ailleurs est l’une de leurs options mais, vivre en cachette n’en est pas une. None fera front pour offrir à sa nouvelle famille un havre de paix qu’il n’a jamais eu.

De tueur à gages au papa poule, il y avait des millions de pas pour None. Lui, qui vivait en parfaite harmonie avec sa solitude, à présent, il ne perçoit plus la vie sans ses deux trésors qui lui offrent une seconde chance, la rédemption et l’amour dont il a été privé. Eva et None n’avaient rien en commun jusqu’à ce que le destin en décide autrement… Au lieu de faire couler son sang, notre tueur professionnel s’est fait la promesse de la tuer mais, seulement d’amour si on pouvait en mourir !

Killing me Softly, un magnifique romantic-suspense et comme je les aime. Un brin tordu, sombre et licencieux qui m’a tenue en haleine du début à la fin. Un thriller dans lequel on célèbre le triomphe de la lumière sur les ténèbres dans un jeu vicieux dont on ne découvre les règles qu’indice après indice que Clara Nové distille par parcimonie. Une chevauchée effrénée sur la route de la rédemption et une chasse sanglante à l’homme dont aucun ne sortira indemne. Et assurément ne laisse pas indifférent.

Killing me Softly, un suspense qui coupe le souffle, qui attise nos émotions jusqu’à les mettre à vif. Une ambiance pesante qui fait froid dans le dos. Des révélations, du violent et de la douceur à la fois, de l’inattendu et maints thèmes abordés pour pimenter cette intrigue aussi originale qu’addictive. La romance se met en place tout doucement, judicieusement en parfait accord avec l’évolution d’une relation née dans la crainte et dans la défiance. Pour dire, l’auteure a aussi assuré de ce côté-là.  Une psychologie approfondie du personnage de None nous le rend plus attachant malgré ses faits entachés de sang. Son passé et son présent ne font qu’un à nos yeux au fil des pages et on n’a qu’envie, l’absoudre, lui offrir la rédemption. None a vécu dans la violence depuis qu’il a été arraché à son environnement et il ne connait aucune autre forme d’être. Il devait loyauté à celui qui l’a nourri et blanchi depuis. Mais, Eva, lui a montré un autre chemin pour arriver au bonheur auquel il ne pensait jamais prétendre.

Bref, une superbe histoire qui vous donnera autant de cauchemars qu’elle vous fera rêver. De la romance et du suspense, un cocktail explosif élaboré avec brio !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse numérique !

clara névé

Heaven and Hell #2 : Un coin de paradis de Natasha Madison – Collection Maïa By Juno !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Un coin de paradis de Natasha Madison. Une intrigue rondement bien aboutie dans un monde terrifiant, des rebondissements à la pelle, un suspense angoissant, des personnages bien construits et touchants, et surtout, de l’adrénaline comme le veut le genre !

Titre : Heaven and Hell #2 – Un coin de paradis

Auteure : Natasha Madison 

Éditeur : Juno Publishing France 

Collection : Maïa By Juno 

Genre : Romantic-suspense 

Résumé : Marissa. Je ne voulais pas de cette vie. Mais parfois, tu es obligée de tirer le meilleur parti de la situation merdique dans laquelle tu te trouves. C’est ce que je voulais apprendre à ma fille. Peu importe ce qui arrive, il faut faire face à ses problèmes. Ne jamais se cacher. Ne jamais abandonner. Puis quelqu’un l’a enlevée et j’ai dû faire confiance à un système qui m’avait laissée tomber, et placer mon espoir dans un homme que je ne connaissais pas.

Mick. Servir. Honorer. Protéger. Ce sont les seules choses qui m’ont toujours préoccupé jusqu’à ce que son cas soit déposé sur mon bureau. Alors que nous recherchions sa fille disparue, la dernière femme dont je pensais tomber amoureux est devenue ma raison de vivre. Puis le monde s’est effondré autour de nous. Un secret allait tout changer, mais j’avais encore une carte à jouer. Et, si je la sortais au bon moment, peut-être, juste peut-être que nous aurions notre coin de paradis.

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

Si au début, j’ai eu du mal à accrocher à ce deuxième tome de Heaven and Hell de Natasha Madison, la suite des événements m’a scotché à mon Kindle jusqu’au dénouement. Et cela n’a rien à voir avec l’histoire qui nous offre des ingrédients de choix pour apprécier le menu. Et non dû à la plume, ayant déjà testé le talent de l’auteure autant dans les romances légères que dans les histoires dites drames. D’ailleurs, je me rappelle que j’étais dans le même état d’esprit dans le premier tome. Cependant, l’essentiel est là. Les émotions sont présentes, brutes, intenses et dévastatrices ! Car, l’auteure et à l’instar, de son premier tome, Après l’enfer, a abordé des thématiques qui ne peuvent que nous toucher. Elle m’a plongée dans le milieu du banditisme, laissant des images effrayantes ancrées dans mes rétines.

Un coin de paradis, c’est à quoi aspire Mick Moro depuis qu’il a rencontré Marissa. Et surtout il veut ce que Jackson, son meilleur ami et partenaire, a construit avec Bella. Un havre de paix où il peut installer une petite famille qui l’aimera de toutes ses forces autant qu’elle l’aimerait… Inconditionnellement. Depuis sept ans qu’il est enchaîné dans une relation malsaine dont il est le seul à souffrir. Et aujourd’hui, il veut plus. Plus que ce que Sandie n’a à lui offrir ou lui a offert jusqu’à présent. À savoir, le plaisir du corps sans atteindre son cœur et cela, il ne le savait pas. Il croyait l’aimer mais, la douce Marissa, va le guider vers le vrai chemin de l’amour. L’exemple familial ne lui a pas appris ce que c’est d’aimer mais, juste le plaisir qu’il peut tirer de ces moments intimes. Jusqu’à aujourd’hui. Marissa a réussi à le toucher là où son ex a échoué. Son honnêteté, sa douceur, son courage et sa détermination à guider sa fille de la meilleure des façons pour toucher son rêve du bout des doigts, l’ont ébranlé au plus profond de lui-même. Si Marissa a une histoire qui lui rappelle les mauvais souvenirs de son passé, elle lui a prouvé aussi qu’on peut s’en sortir à force de le vouloir. Qu’on peut être dans les galères et aimer, protéger toujours aussi fort sa progéniture.

Marissa est le symbole de l’instinct maternel qu’il n’a pas connu. Son admiration pour elle ne peut que forcir son amour pour ce bout de femme qui a su réveiller son instinct protecteur. Lui qui était jusque-là indifférent aux sentiments d’autrui… Marissa lui a ouvert les yeux sur la signification du mot bonheur ainsi que la porte de l’espoir et il est hors de question qu’il perde ce qu’il a trouvé enfin en sa compagnie. Mick a fait serment de l’aider à trouver sa fille disparue et il réussira même à la sauver d’une mort assurée. Ses deux femmes sont désormais sous sa protection et rien ne leur arrivera tant qu’il y a de la vie en lui. Malheureusement, le mal est partout, de plus en plus pernicieux et pervers et il a Marissa et Lori dans le collimateur ! En tant que flic, Mick a les moyens de repousser le danger mais, qu’en est-il si l’ennemi se cache sous le masque de l’amitié ?

Une intrigue rondement bien aboutie dans un monde terrifiant, des rebondissements à la pelle, un suspense angoissant, des personnages bien construits et touchants, et surtout, de l’adrénaline comme le veut le genre, tels sont les composants de ce superbe romantic-suspense ! Pas de place à l’ennui grâce aux événements s’enchaînent crescendo et à la plume rythmée de Natasha. Un vrai bonheur aussi de retrouver les personnages d’Après l’enfer, Jackson, Bella et l’adorable petite Lilah qui a été encore une fois un vrai bol d’air frais. Et heureuse de savoir qu’il y aura un prochain tome consacré à Chris qui clôtura peut-être la saga…Ou pas !

Seul petit bémol qui ne concerne que moi, l’auteure a usé un peu trop de scènes de sexe à mon goût. Je sais qu’un certain nombre de lectrices de romance me contrediront mais, le suspense se suffisait à lui-même pour pimenter l’intrigue de Un coin de paradis et n’avait pas besoin de cette déferlante de « joyeusetés » !

PS : les deux histoires, Après l’enfer et Un coin de paradis se chevauchent et donc possible que certains événements se croisent. Et les deux enquêtes sont aussi plus au moins liées.

Merci à Maïween et à Juno Publishing France pour l’envoi du service presse !

Comtesse malgré moi, Laura Guilmet Alsace, XVe siècle (1)

À quatre mains de Marlène Eloradana en auto-édition !


Hello les étoiles, je vous invite à lire mon avis sur À quatre mains de Marlène Eloradana. L’auteure nous a offert un quatre-mains original, torride et émouvant. Une dynamique qui vous fera succomber sans préavis. Arès les comédies romantiques, l’auteure s’est attaquée à un nouveau genre dans lequel elle a confirmé tout le bien que je pense de sa plume.

Titre : À quatre mains

Auteure : Marlène Eloradana 

Éditeur : Auto-édition 

Genre : Romance contemporaine 

Broché : Lien d’achat

Résumé : Elle est la reine des sentiments…
Il est le roi du sexe…
Sauront-ils régner dans le royaume de la romance ?

Charlie est autrice de romances contemporaines. Son rêve ? Vivre de sa plume et abandonner les jobs qu’elle est obligée de cumuler pour joindre les deux bouts.
Lorsqu’Hazel, son éditrice, lui propose un partenariat juteux qui pourrait propulser sa carrière d’autrice vers les sommets, cela fait naître une lueur d’espoir dans sa vie.
L’ombre au tableau ? Le grand King G, l’auteur de romances érotiques à succès. La coqueluche des lectrices, celui qu’elle s’évertue à détester pour son propre bien…
Écrire un quatre mains avec celui que l’on surnomme « Le roi du cul » ne faisait pas partie de ses plans, lui avouer son plus lourd secret, non plus et encore moins, accepter d’ajouter un peu de piment à leur projet.
Parviendront-ils à trouver un terrain d’entente ? Survivra-t-elle au tumulte d’une telle association ? Et plus important encore, pourra-t-elle tout accepter de cet homme au passé trouble ?

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

Si la jeune plume de Marlène Eloradana a viré de cap avec ce 4e titre à son actif, elle n’a aucunement démérité. Bien au contraire, elle a osé et a réussi le challenge en enrichissant À quatre mains d’une bonne dose de sensualité et d’une touche de suspense. Sans oublier d’évoquer l’audace d’introduire une thématique rarement abordée dans les romances et taboue dans notre quotidien. Une histoire forte de ses personnages aussi insolents qu’émouvants. Forte des thèmes traités avec justesse. Des scènes sensuelles utilisées sans abuser du vulgaire. Un roman qui m’a convaincue et mérite incontestablement les 5 étoiles que je lui ai attribuées !

Charlie, romancière de peu de succès n’en peut plus de faire tapisserie dans un domaine qu’elle maîtrise pourtant. Mais, son lectorat a l’air de bouder ses romances soft, exempt de sexe certes, mais riche en émotions toutefois. Aujourd’hui, elle est contrainte de collaborer avec le roi de l’érotisme qu’elle déteste pour maintes raisons. Tout d’abord, par ce qu’il réussit là où elle échoue lamentablement. Et aussi, parce qu’il l’attire définitivement et cela elle ne l’avouerait pour rien au monde. Le roi du sexe qui trône à la place qui lui est due, n’aura que son mépris et jamais elle ne succombera à ses pathétiques offensives de séduction… L’expression « Fontaine, je ne boirai pas de ton eau », prendra tout son sens et Charlie et Garrett en feront l’expérience. Tous les deux, se sont engagés dans des voies qu’ils ne peuvent contrôler. La première, s’est juré de rester à l’écart du sexe et le deuxième, de ne jamais éprouver autre chose que le plaisir sensuel.

Mais, comment résister l’un à l’autre ? Leurs âmes écorchées se sont appelées, se sont comprises et se sont jointes au premier contact. Succomber à l’élan de la chair n’est plus juste une option… Non, il est devenu un besoin urgent qui ne sera apaisé qu’en y répondant même, cela doit leur coûter leurs cœurs déjà bien meurtris. Les premières échauffourées verbales ont été vite oubliées pour laisser place au plaisir de joindre l’utile à l’agréable. Et si leur collaboration a pris un nouveau tournant, positivement j’entends, les non-dits et les démons du passé risquent d’éprouver une relation affaiblie par le manque de confiance !

Si Charlie a dépassé ses a priori nourris par les médias et par les provocations douteuses de Garrett, arrivera-t-elle à lui pardonner ses secrets qui mettent à mal une confiance à peine gagner ? Garrett, se délestera-t-il un jour de son masque du débauché notoire ? Laissera-t-il l’amour de Charlie purifier son âme torturée, balayer ses doutes et ses incertitudes ?

Charlie va devoir lutter contre les fantômes du passé et contre les calomnies qui pullulent sur le net. Et s’il est dur de faire face à cet étalage de leur vie privée, elle est déterminée à donner le bénéfice du doute à son amant. Grâce à Garrett, elle vit mieux la pathologie qui a toujours été jusqu’à aujourd’hui, une épée de Damoclès sur sa tête. Il l’aide à s’assumer, à reprendre confiance en elle et il est temps de lui rendre la pareille. Le protéger de cette déferlante de haine qui s’abat sur eux et risque de le renvoyer à ses vieux travers sera sa première action pour lui prouver son amour.

L’auteure nous a offert un quatre-mains original, torride et émouvant. Une dynamique qui vous fera succomber sans préavis. Avec À quatre mains, elle nous prouve qu’elle est capable de relever les défis comme tout auteur qui se respecte et réussir à embarquer son lectorat dans ses univers riches en émotions, en rebondissements ainsi qu’en suspense ! Cette romance de seconde chance, à l’instar de sa série Si tu peux, est riche de ses amitiés, pourvue aussi de secrets de famille qui mènent à la rupture des liens du sang…

Arès les comédies romantiques, l’auteure s’est attaquée à un nouveau genre dans lequel elle a confirmé tout le bien que je pense de sa plume. Toute nouvelle dans l’exercice de l’écriture et son parcours est sans-faute !

Bref, un kiff total !

Merci à Marlène Eloradana pour l’envoi du service presse numérique !

marlène

PAL de la semaine du 19 au 25 juillet


Hello les étoiles, voici quelques sorties partenaires de la semaine. Une PAL réduite pour une fois, vacances obligent. Avec la participation de BMR, Angel Arekin et Charlotte Pastoret – Editions Addictives, Emma Green et Camilla Simon – Butterfly éditions et Lila Collins – So Romance et Sarah DheilmMarie HJ, Nina Loren & Jeanne Pears en auto-édition..

BMR 

Les sorties papier BMR

  • Sans cœur d’Angel Arekin  : Retrouvez dès demain la réédition de Ciaràn qui s’est offert un petit relooking avec un texte un peu plus retravaillé et des bonus à la fin des deux livres (peut-être une deuxième fin à Sans âme) qui arrivera en papier le 19 juillet.

Résumé : Abigael se sent quelconque et tente en vain d’attirer le regard des hommes, quitte à passer pour une fille facile. L’arrivée de Ciaràn Mordret dans son quotidien va changer la donne, et son étrange proposition bouleverser tous les repères de la jeune fille.  À mesure que ses sentiments grandissent pour le beau et ténébreux Ciaràn, Abigael comprend que son comportement atypique cache un lourd secret. C’est sa vie entière qui peut basculer si elle choisit de rester avec lui…

  • Sans âme – Sans cœur #2  : Retrouvez aussi la suite de l’histoire Ciaràn et Abigael en réédition relookée.  Il sera aussi disponible en librairie le 19 juillet.

Résumé : Abigael et Ciaràn, libérés de leurs secrets, ont réussi à trouver un certain équilibre. Mais en Thaïlande, loin du cadre familial et des règles établies, Ciaràn ne prend pas ses médicaments. Vulnérable, il a de plus en plus de mal à maîtriser ses pulsions. Abigael n’a jamais été autant en danger…

P.S : La duologie SANS COEUR est une fiction dark qui n’entre pas dans les codes de la romance classique : romance y rime avec violence, séduction avec soumission, et certaines scènes peuvent surprendre les lectrices non averties. A retenir, les deux tomes sont déjà dispos en numériques à prix mini.

  • Affaire de famille de Charlotte Pastoret : La sortie papier est annoncée pour le 21 juillet. Et si vous n’avez pas encore lu la version numérique, je vous invite à tenter l’aventure, il est à 1.99 seulement jusqu’à la fin du mois. Et voici ma chronique !

Éditions Addictives

Les sorties papier BMR (1)

  • Team Up ! de Camilla Simon qui vous invite à découvrir son 6e roman. Une romance campus qui sera disponible en numérique le 24 juillet prochain.

Résumé : Sur le campus, elle doit éviter un seul garçon. Celui dont elle est folle.
Comment se relever quand on a été traînée plus bas que terre ? Depuis qu’elle a réussi à s’extirper d’une relation destructrice, Arly a l’impression de vivre en apnée. Elle ne s’accroche qu’à deux choses : ses études d’archi et ses amis à l’université de Philadelphie.
Axton est étudiant sur le même campus qu’elle et, quand leur prof les met en binôme sur un projet, il sait que ce n’est pas une bonne idée. Certes, Arly l’attire comme un fou et il passerait volontiers la nuit avec elle. Mais il sait qui elle est, ce qu’elle a vécu… et si Arly découvrait qui est réellement Axton, elle prendrait ses jambes à son cou !
Tandis que les deux étudiants commencent à travailler ensemble, l’ambiance entre eux se fait plus électrique, la tension monte, et bientôt Axton se met dans une situation inextricable : dire la vérité à Arly est impensable, lui mentir est insoutenable.
Trouvera-t-il une issue pour ne pas la perdre ?

Résumé : Un (énorme) mensonge, un (inavouable) coup de foudre… Et puis quoi encore ?
Jusque-là, April menait une existence paisible, sans stress ni complications. Tout bascule lorsque sa jumelle, May, lui demande d’échanger leurs vies. Vu sa dette envers elle, impossible de refuser…
En l’espace de vingt-quatre heures, April prend donc la place de sa sœur, récupère son job de publicitaire auquel elle ne connaît rien, le monstre velu que May appelle un chien, et même Tybalt Emerson, un boss parfaitement parfait et pas du tout prévu au programme.
Promis, c’est juste pour une semaine ! Ou deux… Un mois maximum !
Ce plan aurait presque pu fonctionner, mais c’était sans compter Tybalt, son regard qui vous happe, son sourire dément, son charme ravageur et son lot de mystères.
Les complications ?
Petit 1, il est son boss.
Petit 2, ils vont devoir cohabiter.
Petit 3, il n’a pas du tout l’air de vouloir la laisser filer…
Ah oui, dernier petit détail de rien du tout : il ne doit jamais, au grand jamais, savoir qui elle est !

Butterfly éditions 

Les sorties papier BMR (1)

  • Illégal weeding with my teacher de Lila Collins, l’auteure des deux romances « Immoral Stepbrother » et « Mon Boss… le pire ex de ma vie ! » revient avec un nouveau titre qui sera disponible en numérique le 23 juillet.

Résumé : Une montagne de shots à Las Vegas. Un mariage dont elle ne souvient pas… avec un inconnu qui n’est autre que son futur prof ! Fausses cartes d’identité en poche, June et ses amies partent fêter leurs dix-sept ans à Las Vegas. Tandis que ses copines s’éclatent au Casino, June partage de nombreuses tequila avec Joshua, un inconnu divinement sexy. Puis, c’est le black-out total. Le lendemain, ils se réveillent dans le même lit, une alliance au doigt. Une chose est sûre : ce mariage doit être annulé au plus vite. D’une, la famille de June ne supportera pas cette folie de trop. De deux, Joshua… ne. peut. pas. se. MARIER ! Ce qu’ils ne savent pas encore, c’est que les ennuis ne font que commencer… car Joshua n’est autre que le futur prof de June… Et si le plus brûlant des interdits devenait leur évidence ?

So Romance 

Les sorties papier BMR

Résumé : « Loin des yeux, loin du cœur », mais un seul regard parvient à détruire les barrières que Cat avait érigées pour se protéger.
Sa première année de fac touche déjà à sa fin, et les examens arrivent à grand pas. Cat pensait son histoire avec Alex oubliée, jusqu’à ce qu’elle croise le regard du jeune homme, ravivant tous les souvenirs et sentiments qu’elle avait tenté d’enfouir au fond d’elle. Alors que celui-ci semble filer le parfait amour avec Carrie, un rapprochement inattendu décide Cat à lui montrer qu’il compte toujours à ses yeux.
Meurtri entre ses sentiments profonds et son désir de protéger Cat de lui-même, le cœur d’Alex balance entre raison et passion. Mais son passé ne le condamnerait-il pas d’avance ? 

Auto-édition 

Les sorties papier BMR

  • In love with Mister President #2 : Retour à Kalys de Marie HJ. Le 23 juillet, vous avez rendez-vous avec le 2e épisode de la nouvelle mini série de l’auteure.

Résumé : Charismatique, sexy et… président. Comment lui résister ?
En embarquant pour une croisière aux Caraïbes, Nolan ne s’attendait pas à ce face à face déroutant avec le fils de son meilleur ami.
Leurs seize ans d’écart, la fonction de Nolan, ses liens avec les parents d’Aaron… En théorie, tout sépare le jeune nageur professionnel du Président de Kalys Island. Et pourtant…
L’un est sculptural, jeune et insolent. L’autre charismatique, sensuel, autoritaire.
Malgré les embûches et les pièges ennemis, entre Kalys et Londres, l’attirance les percute de plein fouet, aussi ardente qu’interdite.
Et si l’un se fiche des conséquences, l’autre ne peut se permettre de les ignorer.
Lorsque la passion désarçonne la raison, tout peut arriver.

  • Summer Love – Nouvelles chances #2 de Nina Loren & Jeanne Pears. Après Stupid Love, les deux plumes vous invitent à leur nouveau quatre-mains . Soyez prêtes à partir en voyage aux Caraïbes sans bouger de chez vous le 25 juillet prochain. Les deux auteures vous garantissent un dépaysement total. Et si vous n’avez pas encore lu le 1er tome, je vous repartage ma chronique .

Résumé :  Quand le destin s’en mêle, il aime parfois le faire sur une plage bordée de cocotiers.

Joanna ‘Joy’ Monaghan a besoin de vacances, et quoi de mieux que les Caraïbes pour oublier sa vie professionnelle à cent à l’heure. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’était de croiser ce sculptural Grec ténébreux qui lui a déjà fait tourner la tête lors d’une première rencontre aussi fortuite que torride. L’homme n’y va pas quatre chemins, il la veut, et quel meilleur cadre pour une idylle passionnée que ce paradis dans lequel ils se sont retrouvés tous les deux par un caprice de la Providence. Damon Kostas est un homme à qui tout réussit et son charme ne lui fait jamais défaut, surtout pas lorsqu’il rencontre la charmante Joy. Il a une idée derrière la tête et n’hésitera pas un instant à proposer à la belle Américaine de passer deux semaines dans la chaleur de ses draps.

De découvertes charnelles en coups de théâtre retentissants, le jardin d’Eden pourrait bien s’embraser pour le meilleur … ou pour le pire.

Merci les étoiles pour votre attention en espérant que cette PAL vous donnera envie !

165587745_900361430699745_9050621909132004165_n

Catégories PAL

L’avis de Carine sur Wild Road Trip, un roman de Khemeia B et Marie H J chez Black Ink Editions


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Wild Road Trip ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteurs : Khéméia B et Marie H.J

Genre : Romance MM

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 4.99 €

Broché :18 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Parfois, il suffit de peu de choses pour changer le cours d’une vie. Ou même de deux.

Un accident de fourgon de la pénitentiaire, une lettre anonyme d’un inconnu prénommé X (original comme pseudo au passage…) et le destin de Blake se voit quelque peu modifié.

Reclus au cœur d’un bayou hostile et rude, loin du monde et des trahisons qui ont bien failli l’anéantir, Creed ne s’attend pas à voir débarquer dans sa nouvelle vie cette star de la scène, décalée et surtout en cavale.

Il aurait été si simple de l’ignorer… Mais Blake n’est pas le genre d’homme qu’on vire si aisément.

Totalement fêlé, le fugitif sait s’y prendre pour attiser les instincts que l’ancien flic ne cesse de vouloir oublier. Le souci, c’est qu’il est aussi drôlement attirant, et son humour, plus que limite, pourrait avoir raison des défenses du plus grand rustre de la Louisiane.

Et si leur rencontre forcée avait un point commun de taille ?

Peut-être est-il temps d’affronter les problèmes du passé pour enfin vivre, au risque de se planter…

Un Road trip pour trouver la vérité, n’est-ce pas la meilleure manière de recommencer à exister ?


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Bienvenue dans le Bayou et à bord de Chéwie ! Je vous prie de bien vouloir attacher votre ceinture de sécurité, vos caleçons et votre petit cœur pour un road trip de malade ! La température intérieure sera très…. Chaude et humide et ne comptez pas sur les douches pour vous rafraichir, elles seront aussi bouillantes que si vous vous baigniez dans des bains chauds sauvages ! Allumez la radio et laissez vous porter et emporter par une Private Song unique à la symphonie alliant classique et hard rock. Deux genres qu’on n’aurait jamais osé marier et qui pourtant, feront des étincelles…

Je ne suis pas fan à la base des road-Trips qui se ressemblent assez souvent malheureusement. Mais celui-là… il est unique. Pourquoi ? Car tout simplement Blacky et Creed le sont 😉 Uniques, sensuels et déjantés. Lequel est cependant plus barré que l’autre… Ça, impossible à définir, enfin si un peu quand même. Mais quoi qu’il en soit, ils sont aussi sexy et aussi attachants l’un que l’autre.

Blake et Creed deux hommes, deux opposés qui n’auraient jamais dû se rencontrer ni s’accorder et qui pourtant vont faire une sacrée équipe dans un Road Trip qui va les mener tout droit affronter la vérité.

Blacky, bassiste du groupe Les Blues Berry condoms, inculpé de meurtre se voit offrir une porte de sortie vers la liberté après quatre ans de détention lorsque le fourgon pénitentiaire qui devait le transférer dans un autre établissement, se couche comme par enchantement sur l’asphalte. Une lettre d’un certain X. Des directives pour une fuite dans de bonnes conditions, il n’y a rien à redire, tout est beaucoup trop parfait pour que Blake ne soit pas méfiant. Mais entre se méfier d’un bienfaiteur mystérieux ou retourner en taule, le choix est vite fait. Et puis ce n’est pas comme si Blake n’était pas un peu frappé non plus hein ! Les indications qu’il suit à la lettre, vont le conduire dans le Bayou où il est censé se rendre à une adresse tout aussi mystérieuse que peut l’être X. Une adresse qui va le mener tout droit chez un artiste rustre qui s’est reclus depuis quelques années dans un milieu tout aussi hostile que lui, perdu au milieu de vicieux suceurs de sang.

Creed, aime pétrir et façonner la glaise au son de Mozart, Verdi et bien d’autres encore. S’il nous donne l’image d’un siphonné du bocal de prime abord, il va très vite nous montrer qu’il sait être tout aussi posé. Pour autant, il n’en a que faire de la star en cavale que X lui envoi. L’aider ? Hors de question. Et pourquoi le ferait-il d’abord ? Creed refuse de sortir de sa retraite dans les marais, loin de L.A, loin des faux-culs et de ceux qui lui ont tourné le dos. Loin de X qui fait partie de ces derniers et à qui il est loin de pardonner. Cependant, ses instincts de flics vont rapidement refaire surface et tout va se mettre en branle dans sa tête. Trop de coïncidences et de points communs entre l’affaire de Blaky et la sienne. Et le seul moyen de comprendre tout le bordel dans sa tête, c’est de retourner à L.A et trouver les réponses à ses questions…

Alors en route pour un road trip chaud et sauvage, à l’image de nos protagonistes !

Quoi ? Vous êtes encore là ?

La portière de Chewie est ouverte, montez le moteur tourne 😉

Comment ne pas être embarqué dès les premières lignes ?! Intrigue, suspense, sex-attitude et humour désarmant, Khéméia et Marie H.J ont réussi une belle aventure en associant leurs plumes déjantées et profondes qui se marient à la perfection dans une magnifique fluidité. Ont-elles fait appel à Mani et à ses poupées vaudou pour nous ensorceler ? Fort possible ! Ou pas… Car, comment ne pas succomber naturellement à ce récit maitrisé de mains de maitre grâce à sa trame originale et ses personnages qui sont travaillés à la perfection ? Comment ne pas succomber à ses parties de fou-rires qui tombaient à chaque fois comme un cheveu sur la soupe dans des situations qui ne s’y prêtaient pas vraiment et à ce couple qui nait sous nos yeux dans une intensité dévorante et complètement addictive ? Je pense que tout simplement, lorsque deux auteures talentueuses s’associent, elles ne peuvent que nous écrire un quatre mains exceptionnel ! Un cocktail détonnant pour un résultat époustouflant. Et vous savez quoi ? Perso j’en redemande.

Avec Wild road trip on part dans une belle aventure livresque qui ne pourra que vous ravir. Je ne vous raconterai rien du périple que je vous laisse découvrir par vous-même. Ce que je peux par contre vous dire, c’est que les pages se tournent à une allure folle. On ne peut faire de pause tellement on vit cette aventure avec eux. On ne lit pas simplement Wild road trip, on le dévore littéralement ! Cette lecture nous emporte d’un bout à l’autre, en y mêlant à la perfection les sentiments naissants entre deux être complètement différents qui se rapproche néanmoins par la force d’un désir qu’ils ont du mal à contrôler. Le tout dans une intrigue rondement bien menée qui nous tient du début à la fin.

Un roman détonant aux protagonistes…. Sexy en diable et où tout est toujours bien dosé entre l’humour et les moments importants. On peut aisément passer d’une crise de fou rire à une scène torride puis se manger les ongles de ce qui les attends. Leurs joutes verbales et leurs phrases à doubles sens sont finement menées pour nous subjuguer autant que pour nous faire rire.

Creed et Blake, un duo très charismatique parfait dans leurs contraires, leurs oppositions explosives qui lorsqu’elles se rejoignent flambent dans un brasier énorme. Émouvants et extrêmement touchants dans leurs fêlures, j’ai adoré les voir se découvrir, se désirer, s’ouvrir l’un à l’autre et faire voir qui ils sont vraiment. Avec leurs secrets, leurs doutes et leurs forces.

Des personnages secondaires parfois tout aussi perchés que nos héros avec un mystérieux Monsieur X, une chamane décharnée frappée du bulbe et une Chewie qui n’est peut-être pas de chaire et d’os, mais qui a une place d’honneur dans ce récit qui ne serait rien sans elle.

Je referme ce roman le sourire aux lèvres et le cœur qui palpite au son de cette magnifique Private Song. Mais aussi, avec des images insolites qui s’invitent à mon insu…. On en parle que plus jamais je ne pourrais regarder le générique de la petite maison dans la prairie de la même façon ? Tout comme on peut aussi en parler du côté insolite des références des auteurs qui sont d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre ? Le tout écrit d’une belle finesse et glissées par ci-par là, elles ne passent pas inaperçus ! Irrécupérables ces auteures… soupirs… Éclats de rire et cœur qui gonfle. Merci à Marie et Khéméia pour toutes ses pages de bonheur, de bonne humeur et de caliente-attitude.

Un grand merci également à Black Ink Editions pour m’avoir permis de découvrir cette nouvelle perle en service presse numérique.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Ouais…

Quand je pense que la presse et l’opinion publique m’ont traité de zinzin pendant des années.

M’est avis que ces gens ne connaissaient pas le coin en m’attribuant une telle réputation.

Le mec vient quand même de se taper une queue au milieu de son jardin, sous la flotte. J’avais presque l’impression que ce type baisait la pluie. OK, dit comme ça, ça peut paraître étrange. C’est tout à fait le cas. Je dirais même que « étrange » est un mot bien en deçà du compte.

Et c’est vers lui que se tourne mon salut ?

Je crois réellement que j’ai bien fait de ne pas me jeter dans la gueule du loup sans prendre le temps d’évaluer le périmètre.

Alors qu’il charge son pick-up en sifflotant – ouais, normal, il est content, il a eu son orgasme, le timbré –, je commence à me poser des questions sur X. Il est de plus en plus probable que j’aie mis les pieds dans une sorte de secte de malades. Ou un clan d’échappés des services d’une clinique pour dégénérés mentaux ?

Je pose mon front contre la fourrure du volant de Chewie, me demandant réellement dans quoi je suis tombé, alors que le moteur de l’autre siphonné rugit non loin de là, puis qu’un nuage de poussière s’élève dans l’air trop lourd de la région. Il vient de pleuvoir à torrents, au bas mot, et déjà, le sol est redevenu poussière.

J’adore ce coin, franchement.

Et maintenant ? Je fais quoi ?

Un fiancé pour l’été de Lili Bazaar – BMR


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Un fiancé pour l’été de Lili Bazaar. Un moment de pure évasion et un dépaysement total dans le paradis grec de la mer Égée. Un moment de douceur qui ne peut que vous faire du bien. À consommer sans modération !

Titre : Un fiancé pour l’été

Auteure : Lili Bazaar 

Éditeur : BMR

Genre : Romance contemporaine 

Broché : Lien d’achat

Service presse : NetGalley

Résumé : Sur le ferry qui la mène vers les îles grecques, Mia rencontre le beau et chaleureux Nikos. Elle se livre à cet inconnu qu’elle ne pense pas être amenée à revoir. Un chagrin d’amour, un drame familial, tout y passe…
Sur la petite île où elle va séjourner, elle a passé les plus beaux moments de sa vie étant enfant. Elle espère bien y panser ses blessures et renouer avec le bonheur. C’était sans compter sur des retrouvailles imprévues avec sa sœur Héloïse et son mari, qui est aussi l’homme qui a brisé le cœur de Mia des années auparavant. Sous le choc, Mia perd tous ses moyens devant cette sœur qui n’a jamais cessé de la rabaisser, quand Nikos surgit à sa rescousse et se présente comme son fiancé.
Voilà un petit mensonge qui pourrait les mener plus loin que chacun ne le pensait…

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

Mia avait un besoin urgent de retrouver les réminiscences heureuses de son enfance. Malgré l’exercice du boulot de ses rêves, elle n’est pas tout à fait heureuse. Les fantômes de son passé sont plus virulents que jamais et tant qu’elle ne clôt pas cette partie de sa vie, elle ne pourrait rien construire de bon. Mia compte sur son voyage en Grèce et précisément, à Antiparos dont elle se souvient comme les meilleurs moments de sa vie. Faire table rase du passé était son obsession mais, les évènements qui se suivent nous montrent la difficulté qu’elle a de réconcilier le passé avec le présent, d’aller de l’avant… Après ces belles vacances, son univers s’est tout simplement désintégré, perturbant l’enfant et l’ado qu’elle était. La séparation de ses parents, le rejet de sa sœur, puis le deuil et pour couronner le tout, la trahison de l’homme de sa vie… Tellement de chamboulements pour son jeune âge. Mia a perdu confiance en elle, en son jugement, en les hommes… Et si sa carrière décollait comme elle l’espérait, sa vie sentimentale est un désastre.

À peine embarquée direction ses souvenirs d’enfance que la roue de la chance s’est mise en branle pour la guider vers sa destinée. Et par destinée, j’entends Nikos, cet homme aussi mystérieux que solaire qui a croisé son chemin par un pur hasard mais, qui lui a insufflé l’espoir de fermer enfin la page de son douloureux passé. Le présage d’un nouveau départ.

Malheureusement, Mia doit encore passer par de nouvelles épreuves avant de connaître ce bonheur qu’elle est venue chercher de loin. Nikos lui fait du bien, du bien à son moral et à son égo meurtri. Ses gestes attentionnés renforcent sa confiance surtout en elle, à ses côtés, elle se sent spéciale. Mais, en rencontrant sa sœur et son mari, l’homme qui a brisé son cœur, au détour d’une balade, Mia s’est retrouvée face à ses vieux travers. Doute et incertitudes guident ses pas désormais et les révélations qu’elle vient de découvrir sur son père n’ont fait qu’aggraver son état de choc.

Le soutien de Nikos s’est avéré essentiel à son équilibre émotionnel dans ses moments difficiles. De fiancé pour de faux, Nikos est devenu son évidence, son ancre… jusqu’aux déclarations malvenues de son beau-frère qui sont venues chambouler l’harmonie et la complicité de leur relation !

Un fiancé pour l’été, une gourmandise estivale à déguster sans aucune modération. Lili Bazaar vous embarque pour un pays de rêve, où soleil, plages, farniente et passion sont de mise. Un menu gourmand où mets délicieux et cocktails exotiques nous sont servis généreusement et avec un goût doux-amer . Si l’histoire de Mia et Nikos coulait de source, les émotions des protagonistes ont été mises à rude épreuve. Cependant, la promesse de l’amour qui pointait à l’horizon valait chaque larme versée, chaque coup bas, chaque malentendu ou moment de doute, voire de désespoir !

Un regard dans le passé pour mieux réparer le présent et construire l’avenir, pour résumer cette histoire courte mais, émouvante et pétillante à la fois, profonde et en toute légèreté aussi. L’auteure vous offre un moment de pure évasion et sans prise de tête. Un dépaysement total dans le paradis grec de la mer Égée. Un peu de douceur qui ne peut que vous faire du bien !

Merci à BMR pour l’envoi du service presse numérique via NetGalley !

fiancé

Fighting the Beast de Laura Black – Éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Fighting the Beast de Laura Black. Vous y trouverez horreur, suspense, rebondissements et sentiments, généreux ingrédients qui ne manqueront pas de combler les fans du genre !

Titre : Fighting the Beast

Auteure : Laura Black 

Editeur : Éditions Addictives

Collection : Luv

Genre : Thriller

Résumé : Il va la briser… pour mieux l’aimer.
Médecin légiste dans une petite ville américaine, Savage est une jeune femme solitaire et sans attaches. Sa vie bascule lorsqu’elle rencontre Tyee, le nouveau chef de la police de Forks. Elle est séduite d’emblée par cet homme dominateur et possessif qui se montre déterminé à entrer dans sa vie. Pourtant, quand plusieurs cadavres sont déterrés dans les bois et que le passé tumultueux de Tyee se dévoile, le doute s’installe dans l’esprit de Savage. Cet inconnu, qui jouit de son corps de la manière la plus sensuelle qui soit, n’est-il pas celui qu’elle devrait fuir de toutes ses forces ? Mais alors que l’étau se resserre, qu’elle se retrouve captive du désir qui les lie, il n’est pas certain que la bête en Tyee la laissera libre de lui échapper.

˗ ˏˋ ⭐ˎˊ ˗ ✧︡ °₊.—L’avisdeMya — .₊°✧︡ ˗ ˏ ˋ ⭐ˎˊ ˗

Fighting the Beast, un titre qui veut tout dire. Le travail de Savage, l’héroïne de ce thriller romancé, consiste à trouver les indices graves et concordants pour permettre à la police judiciaire de mettre un suspect en examen. Et elle est si douée dans son domaine que sa réputation dépasse le Comté de Forks où elle exerce ses fonctions de légiste. Grâce à elle, une grande partie des investigations pour arrêter les criminels de la pire espèce obtiennent de bons résultats. Savage est une solitaire née et n’accorde que rarement sa confiance. Ce n’est qu’auprès des morts qu’elle se sent dans son élément. Comme si son subconscient sait déjà ce que sa mémoire lui tait. N’est-elle pas déjà morte dans une autre vie ? N’a-t-elle pas déjà goûté à l’horreur comme la plupart des victimes qu’elle autopsie au quotidien ? Cela explique peut-être qu’elle se sente à sa place dans cette salle qui sent les relents de la mort. Son passé quasi inexistant la taraude jusqu’à la ronger… Elle est sujette aux crises d’angoisses qui sont probablement le miroir de ce qu’elle a vécu dans son enfance mais, que sa tête ne veut pas s’en souvenir.

Depuis de longues années, elle ne fait que survivre aux terribles cauchemars qui hantent ses nuits et amenuisent ses forces. Et à part Spencer, son meilleur ami et Farah, son intrusive et adorable voisine de 93 ans, personne n’est assez téméraire pour l’approcher de si près. Jusqu’à l’arrivée du nouveau chef de la police, Tyee Claymore. Lui, seul comprend ses silences et l’accepte comme elle est. Lui, n’a pas peur de la pousser dans ses retranchements pour obtenir d’elle ce qu’il convoite passionnément. En effet, depuis leur première rencontre, Tyee ne cesse de lui tourner autour que cela en devient embarrassant pour elle. Si Savage parait immunisée contre la gent masculine, elle n’en mène pas large devant le charme ravageur et les assauts dominateurs de Tyee. Travailler auprès de lui est loin d’être une mission facile surtout, que son comportement un peu louche ne lui dit rien qui vaille. La découverte du cimetière d’un tueur en série qui a sévi dans les forêts du Comté, défraye les chroniques et sème la panique chez la population. Savage a de quoi s’occuper et elle a besoin de toutes ses facultés pour mener sa mission au bout. Et trouver les corps des victimes devrait être son seul souci du moment mais, être sous le joug de la passion qu’elle voue à son chef, annihile toute pensée raisonnable. Particulièrement, quand elle a l’impression d’être manipulée. Ce fauteur de trouble essaie-t-il de saboter son travail ? Que cache-t-il d’incriminant pour que son alarme intérieure soit en alerte maximum ? A-t-il pactisé avec le diable et ne l’a approchée que pour faire diversion ? Savage est perdue, son cœur ne veut pas croire ce que ses yeux voient. Tous les indices qu’elle a en ses possessions incriminent cet homme qui a bouleversé sa routine exempte de toute émotion sentimentale jusqu’à aujourd’hui. Il a réussi à monopoliser ses pensées, a apaisé ses nuits souvent courtes à cause des images cauchemardesques qui peuplent ses rêves. Sa raison lui demande de fuir là où son cœur lui interdit de rater une occasion de connaître le bonheur… Les apparences sont souvent accablantes, mais, là, il n’y pas de doute, l’amour la rend complètement aveugle des agissements douteux de son amant. Le monstre de son cauchemar est-il revenu réveiller sa mémoire et finir ce qu’il a bien commencé jadis ? Si ses soupçons s’avèrent, ni Jac, son énorme chien, ni Spencer ne pourront faire barrage devant l’obsession de son ancien bourreau !

Le mal rôde autour de Savage depuis qu’elle est revenue de l’enfer et s’il n’apparaissait que sous son meilleur visage, l’arrivée de Tyee va le tirer de son sommeil et le Comté n’a qu’à bien se tenir. Sa frénésie meurtrière n’a plus de limite et son obsession aussi malsaine que délirante ! 

Avec Fighting the Beast, Laura Black a signé un thriller spectaculaire, tordu et mené avec brio. Un coup de cœur, une expression qui ne suffit pas pour décrire mon ressenti sur cette lecture oppressante qui a fait vriller mes nerfs. Angoissant, palpitant et torride en sont les mots d’ordre. L’auteure vous réserve pleins de coups de théâtre et pas souvent positifs. J’ai lu tous ses romans publiés chez la maison et ont été tous de bonne qualité mais, Fighting the Beast, a été loin dans le genre fou et tortueux. Laura Black exploite ce qu’il a de pire dans l’humain et de ce qu’il y a de meilleur. Le duel éternel entre le bien et le mal… et ce fil ténu qui les lie. Il ne suffit pas beaucoup pour basculer d’un côté ou de l’autre. Dans cette histoire, on est confronté au mal et au bien tout en ne sachant qui est quoi car, Laura n’était pas généreuse en distillant ses indices. Laissant ses lecteurs dans un grand état de doute et dans une instabilité émotionnelle en continu, et cela, jusqu’au dénouement. À tout moment, le bien pourrait tomber du mauvais côté faussant nos convictions quant à l’aboutissement. Si ce n’est pas brillant…

Un thriller ou une folie éprouvante certes mais, super addictive. Le glauque dans tous ses états que l’auteure a concocté magistralement en ne laissant rien au hasard. Ni côté intrigue et suspense, ni côté psychologie des personnages. Même le choix de l’endroit a été judicieusement choisi pour instaurer une atmosphère pesante afin d’accentuer le malaise et augmenter notre tension artérielle. Et ce fut une réussite. Et que vous dire de cette fin ? Non, tout compte fait, je vous laisse le découvrir par vous-même !

Horreur, suspense, rebondissements et sentiments, ingrédients qui vous trouverez en masse dans Fighting the Beast alors, ne manquez pas le rendez-vous !

Frissons garantis !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse numérique !

 

214978435_372576140956274_4652799389476270760_n