#Toujours : Hashtag #7 de Cambria Hebert – Maïa By Juno !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur #Toujours, le 7 volet et final de la saga Hashtag #7 de Cambria Hebert. Un final dans lequel l’auteure ne peut s’empêcher d’éprouver une dernière fois l’amour et la solidité de la famille !

Titre : #Toujours : Hashtag #7

Auteure : Cambria Hebert

Editeur : Juno Publishing France 

Collection : Maïa By Juno 

Genre : New Adult 

Broché : Lien d’achat

Résumé : Le bonheur pour toujours. C’est ce qui arrive quand on se marie. Pas vrai ?

Il s’avère que la bague brillante, les gâteaux et un mariage fantastique ne vous donnent pas automatiquement ce bonheur, même si c’est ce que vous désirez le plus. Je commence même à douter que l’amour sans fin et inconditionnel que je partage avec l’homme que j’ai épousé soit suffisant. Je ne peux pas être heureuse, vous savez pourquoi ? Parce que je ne peux pas donner à Roméo ce qu’il veut vraiment. J’ai essayé. Tellement fort. Je ne serai heureuse que s’il l’est, et il manque quelque chose. Quelqu’un.

Les paparazzi sont sur moi. Les caméras clignotent et les regards indiscrets sont partout. Mon secret devient de plus en plus difficile à cacher, et je sais qu’à la seconde où le scoop sera dévoilé, la prise que j’ai sur ce lien fragile qu’est le bonheur me pètera au visage. Dans notre visage. Je ne peux pas laisser cela arriver. Quoiqu’il en coûte. Parce qu’avec ou sans fin heureuse, Roméo passe avant tout le monde.

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

À peine le mot fin lu, je me sentais déjà nostalgique de la bande de #Hashtag qui tout le long des tomes, nous a partagé son histoire, ses peines, ses joies, ses failles, ses forces, ses amours, sa haine…Et bien d’autres ingrédients qui m’ont accrochée sans faillir une seule fois. Chacun des personnages de cette série a réussi à me faire la faire plus aimer, d’attendre avec impatience le prochain volet… Et mes préférés restent Rimmel et Romeo, l’axe autour du quel s’est réuni des amitiés hors du commun. La famille. Celle qu’ils se sont créée, qui se soutient sans jugement et dont le lien ne faiblit jamais même, dans les pires moments.

Dans ce final que Cambria Hebert nous a offert, on y sent aussi son manque d’eux, autant que nous, sinon plus. On y ressent son envie de les faire revivre encore un moment car, ils sont devenus la famille, pour elle autant que pour nous. Mais à un moment donné, il faut bien les laisser partir, peine au cœur mais aussi, rassurées sur leur sort, sur leur présent, sur leur avenir. Dans cet épisode qui clôture la saga #Hashtag, Rim et Romeo, vivent les plus beaux moments de leur vie mais, aussi les plus tristes. L’euphorie du mariage même un an après, puis, la belle et l’inattendue surprise, s’ensuit l’horreur de la perte, la culpabilité, l’impuissance, ce sentiment de ne pas être à la hauteur ou ne pas être assez… Sans omettre le harcèlement physique et moral que subissent nos deux âmes sœurs dont l’amour est toujours aussi incommensurable qu’au début si ce n’est plus.

Et pour cause, leur histoire passionne toujours buzzers et People, s’attirant l’envie et la jalousie au point de vouloir détruire leur bonheur. S’enfichant d’étaler leur peine dans leurs torchons et d’attiser les convoitises des femmes qui n’ont pas perdu l’espoir de s’approprier le cœur de Romeo. Cependant, si la terre a tremblé sous leurs pieds, leur couple qui déchaine les passions reste soudé dans les épreuves qu’ils traversent mais, les non-dits pourraient mettre à mal ce fil qui les liait jusqu’à présent !

Rimmel vit un mal-être qu’elle essaie de dissimiler à la famille qu’ils se sont construite, à son mari, mais, aucun n’est dupe. S’ils ne savent pas comment lui venir en aide, leurs bras et leurs mots réconfortants sont bienvenus. Leur présence panse un peu la plaie béante mais, ne la colmate pas. Malgré tout l’amour qui l’entoure, le manque est atroce… mais elle n’est pas la seule à souffrir de ce malheur qui les frappe. Romeo donne le change mais, lui aussi, a le cœur qui chancèle à cause de sa perte et à cause de son incapacité à mieux soutenir son amour. Il est à présent dans une phase précaire dans laquelle rien n’est plus important pour lui que le bonheur de sa femme. Le football qui était le centre de son monde est relégué en bas de la liste. Le souci d’aider son épouse à sortir de la dépression est devenu sa priorité mais, ses mots ne suffisent plus. Son amour pour elle ne suffit plus. Impuissant, la colère chevillée au corps, il la regarde, sourires factices et noirceur dans les yeux, sombrer… Alors qu’un nouveau scandale est sur le point d’éclater, éclaboussant l’intégrité de son épouse, Romeo, puise dans le mâle alpha qui l’habite, les gros moyens pour la protéger. Leur harceleur number one est de retour et donc, il a besoin d’exutoire à cette colère qui le ronge et quoi de mieux que l’utiliser à bon escient… Pour elle, pour la famille.

Et si le grand danger vient aussi de leurs non-dits ? Du mal qu’ils ont enfui au profond d’eux-mêmes pour se protéger mutuellement ? Et si déterrer ce fantôme qui les hante serait le remède à leurs maux ?

Mon grand attachement à Rim et à Romeo me rend aveugle à toute critique négative. Cette famille, je l’aime plus que tout et quoi qu’on me dise, c’est toujours un coup de cœur de les retrouver et un crève-cœur de les quitter. Ce final n’était pas prévu mais, l’amour des fans pour la saga était bien plus fort que le désir de l’auteure de clôturer la saga avec #Heart. Alors merci à ces « persécutrices » de l’ombre grâce auxquelles, j’ai eu le bonheur de retrouver ce couple aussi détonnant qu’improbable et la famille qui n’est pas en reste dans cette fin bis. Leur présence a donné un nouveau ton à la rythmique de l’histoire, un peu plus de légèreté qui flirte avec le côté sombre. En effet, Cambria Hebert y aborde un thème difficile qui n’a pas manquer de me faire verser quelques larmes. Les émotions à vif, la colère, la culpabilité y ont la part du lion. Heureusement qu’on peut toujours compter sur l’humour un peu douteux de Braeden pour alléger l’atmosphère pesante et aussi sur les mignonneries de la petite et adorable Nova qui a hérité du charme irrésistible de son père.

Dans ce tome, nous avons la preuve que la force de la famille unie dans le meilleur que dans le pire est aussi salvatrice que celle de l’amour. Un très bon moment lecture qui n’a pour objectif que celui de nous faire plaisir mais, Cambria Hebert ne pouvait laisser ses chouchous tirer leurs révérences sans éprouver leur amour une dernière fois. Elle ne pouvait nous laisser sur une impression d’inachevé. Et elle a réussi son coup avec brio. Est-ce-que je suis objective ? Carrément oui, quoique… Peu importe, l’auteure ne pouvait me faire plus plaisir que de m’offrir ce spin off de personnages, un couple, une famille que je ne suis pas prête d’oublier.

Merci à Juno Publishing France pour l’envoi du service presse numérique !

toujours

L’avis de Carine sur New Trip en Alaska L, un roman de Emma Landas chez Black Ink Editions


✧˚₊‧୭⁺‿︵ New trip en Alaska L ‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteur : Emma Landas

Genre : Romance

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 4.99 €

Broché : 18.00 €

Audible : 19.95 € ou dans l’abonnement Audible pour 9.95 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Quand Meredith descend d’avion, elle est persuadée d’avoir atterri à Hawaï.

Dommage…

Et encore plus dommage, ses copines ont eu la merveilleuse idée de lui offrir un séjour à Sitka en Alaska, sa terre d’origine, pour son enterrement de vie de jeune fille !

Un souci ?

Aucun non. C’est juste là-bas que vit son ex…

Lui ? C’est Peter. Peter le winner, Peter le « I’ve got the power », enfin… plus pour très longtemps.

L’impertinent Peter dont elle était tombée amoureuse enfant. Le si beau, si drôle et si sexy Peter qu’elle avait promis d’épouser. Le traître de Peter qui l’a contrainte à quitter Sitka, il y a trois ans.

Bref, entre leurs griefs, les ragots à son sujet et ses conflits avec sa famille, voilà de quoi promettre à Meredith un New Trip en Alaska absolument magique !


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Bon retour à Sitka ! Les conditions météorologiques, bien que favorables à notre arrivée vont s’amuser à nous plonger dans des retrouvailles glaciales, tout en faisant monter le thermomètre au plus haut niveau ! Emma Landas rempile avec ses boots, sa hache et sa vodka, pour nous offrir une nouvelle fois un sublime voyage aussi hilarant que touchant. Aussi féérique que démentiel. Aussi chaud que froid ! Si je vous disais que j’ai fini ce roman en pleurant autant de rire que d’émotion ? Vous voyez le truc ? Entre les sourires niais, les éclats de rire et les éclats de mon cœur. Entre les retrouvailles avec Kal l’associal et celle qui fera perdre les mots à Peter, notre Don juan arrogant « taciturne » et ténébreux de Sitka, mon New Trip en Alaska, bien que le climat soit glacial, rime définitivement avec : Magistral !

Un an après, c’est un immense plaisir de renouveler le voyage à Sitka où Peter est toujours le meilleur coiffeur/tatoueur de la ville et bien entendu, toujours le seul 😉 Ce qui n’a pas changé non plus, c’est son côté désinvolte et clown de service, tout comme celui d’emmerdeur de première auprès de ses amis Kal le chacal et Meghan qui a su ravir le cœur des deux amis. Continuant de butiner les touristes au gré des arrivages sur l’île, il ne peut être que partant lorsque ses amis lui proposent de les accompagner en excursion pour aider Kal dans la gestion de cinq mannequins New-yorkaises. Sauf qu’à la vue des dites mannequins, il va vite déchanter…

Merry débarque avec surprise dans sa ville natale qu’elle a fui il y a déjà trois ans… Elle qui pensait fêter son enterrement de vie de jeune fille en sirotant les cocktails au soleil, se voit asséné du coup le plus bas que ses amies pouvait lui faire, la ramener auprès des siens et affronter son passé. Passé qu’elle occulte depuis trois ans et qu’elle aurait bien continué d’occulter encore des décennies. Comment l’affronter lorsque toute une ville est contre vous ? Lorsque vos propres parents ne vous ont jamais revu après votre belle fuite ? Après avoir laissé au bord de la route votre fiancé en plein deuil de la personne la plus chère à son cœur…. Et aussi au vôtre ? Pour Merry c’est pas gagné ! Mais une chose est certaine, c’est que du moment où elle pose les pieds à Sitka, exit les talons, les artifices et le confort, l’Alaskienne revient en force ainsi que le caractère qui l’accompagne ! Mais pas que… Car tous les sentiments qu’elle refoulait aussi jusqu’alors, déclenchent une belle tempête dans son cœur…

New trip en Alaskal est un anti-dépresseur livresque ! Malgré le fait que le thème de l’acceptation du deuil revient en partie dans ce spin-off, l’humour et la dérision d’Emma Landas vaut tout les valiums du monde ! Dire que j’ai passé un excellent moment de lecture est un euphémisme. Lire New trip en Alaska c’est comme retourner passer des vacances dans un lieu qu’on a toujours connu et y retrouver ses habitants, ses amis, une ville et ses commérages. Et en parlant de commérages on y sera en plein dedans dès lors que l’avion de Merry va se poser sur le sol Alaskien. Car tout le monde sait tout sur tout le monde ! Pour Merry, ce ne sera pas simple d’affronter les habitants. Mais ceux qui lui font le plus peur et dont elle n’est pas bien fière de retrouver, sont les personnes chères à son cœur, famille, amis, fiancé. Cette partie-là ne sera pas du gâteau ! Mais quitte à être là, autant aller au bout des choses. Bientôt elle sera mariée et il est temps de mettre tout à plat dans sa vie d’avant et de l’affronter lui…

Peter… Cet homme pour lequel on a tous craqué dans le premier opus et dont il nous fallait à tout prix son histoire. Emma Landas ne pouvait pas passer à côté, cela aurait été un tel dommage… Peter que l’on retrouve un an après égal à lui-même, jusqu’à l’arrivée de Merry qui va ouvrir la brèche de tout son mal être en replongeant dans ce passé qu’il préfèrerait oublier. Mais Peter est Peter, cet homme au cœur tendre qui ne va pas avoir honte de présenter des excuses dès lors que l’occasion se présente. Peter qui m’a fait fondre comme neige au soleil et qui déborde tellement d’amour et d’affection que c’est à se demander comment il peut faire froid en Alaska, alors qu’il y vit. Un personnage fort et charismatique pour lequel on ne peut que succomber, même lorsqu’il peut se monter lourd ou encore lorsqu’il fait le clown. Mais un clown qui cache derrière son humour un être hypersensible, émouvant et fragile. Un homme amoureux et très malheureux…

New Trip en Alaska est une magnifique comédie romantique dans laquelle on ressent toutes les émotions des personnages qui sont vraiment fortes et à la fois douces et magnifiques. Des émotions avec lesquelles on surfe sur les eaux glacées de Sitka entre les souvenirs du passé et le présent, face à un futur. Des retrouvailles explosives où les sentiments s’affrontent, se mêlent et se démêlent au gré des affrontements et des souvenirs qui font autant de bien que de mal, et de mal pour un bien, surtout lorsque les non-dits et les vérités font surface et éclairent leurs cœurs, tel un phare qui vous aide et vous guide à rentrer à bon port. Chez vous. À la maison. Mais est-ce que tout cela est encore possible ? Est-ce que pour Peter et Merry c’est toujours aussi fort ou c’est une simple nostalgie qui les réunis autour de cet amour qu’ils avaient un pour l’autre ?

Emma Landas m’a une fois de plus conquise. Par sa plume, son humour, ses émotions qu’elle sait transmettre à la perfection en allant directement parler à mon cœur. Tout est fluide et addictif, on ne s’en lasse pas un seul moment. Parfois froid, parfois clash, de beaux moments romantiques dont on ne peut que se délecter de chaque moment. Des moments chauds bouillants, sensuels et caliente, dans un mélange d’amour et d’affection hors norme. Son humour est juste… Perfect ! Je ne sais pas d’où elle sort autant de co…… à la seconde, mais punaise que c’est bon ! J’adhère ++++

Bad Trip en Alaska et New Trip en Alaska, deux tomes différents qui ne se ressemblent en rien et que j’ai pourtant trouvé très complémentaires. La boucle est bouclé sur la tragédie que l’on découvre dans le premier opus. Une tragédie qui a fait plus de dommages collatéraux qu’on pouvait le penser de prime abord. D’ailleurs, Kal et Meghan sont très présents au même titre que Peter l’était pour eux dans le premier opus, tout en lui laissant son histoire à lui.

Si vous n’avez pas lu Bad Trip en Alaska, pas de panique ! Vous pourrez aisément suivre le récit de New Trip, mais… Ce serait une erreur monumentale ! Je dis ça je dis rien, enfin oui, c’est dit !

Un grand merci à Black Ink Editions pour m’avoir permis de découvrir cette nouvelle pépite en service presse numérique. Merci à Emma Landas de nous l’avoir écrite ! On l’attendait tellement… Et surtout, merci pour ce bonus final qui m’a retourner le coeur et fait vivre une myriade d’émotions incontrôlables !


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Les quatre potiches renvoient des sourires aussi peu confiants et, sur invitation de la patronne, elles prennent place au comptoir.

— Peter et Kal seront là dans moins de dix minutes, me balance-t-elle l’info choc que j’attendais tant.

J’inspire un nouveau bol d’air, bloque ma respiration, puis expire sur la longueur, espérant mettre en application les méthodes de gestion du stress. S’ensuit, de ma part, une longue série de hochements de tête qui ne convainc personne, surtout pas moi.

Sans que nous ayons à demander quoi que ce soit, Carolyn nous dépose dans la foulée cinq bières. Kelly s’apprête à décliner la sienne, mais je lui balance un coup dans les côtes.

— Crois-moi, tu vas la boire, cette bière, ainsi que toutes celles qu’on te filera, la menacé-je entre mes dents serrées. Et c’est valable pour vous toutes. Parce que je compte bien m’enivrer, et je refuse d’être seule. Tout ce qui va arriver dans quelques minutes sera votre faute. Donc en clair, je coule, vous coulez. Je tombe, vous tombez. Je meurs, j’vous bute.

L’avis coup de cœur de Charlotte sur Hot Reward de Sarah Dheilm


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Hot Reward de Sarah Dheilm aux Editions Addictives, une romance surprenante.

Titre : Hot Reward

Auteur : Sarah Dheilm

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Il est célèbre, irrésistible et… elle a envie de l’étriper !

Tirée au sort parmi des millions de gens, Angèle n’en revient pas d’avoir gagné un voyage tous frais payés à Los Angeles ! Là-bas, elle aura la chance de partager l’intimité des HotEverShot, le groupe de rock le plus en vue des États-Unis.
Mais le gros lot se transforme peu à peu en cauchemar : entre Mika, la journaliste qui la suit partout alors qu’elle ne rêve que de discrétion, et les membres du groupe qui la prennent pour une prostituée lors de leur première rencontre, les choses ne se passent pas exactement comme prévu.
Et quand la présence d’Angèle est réclamée presque vingt-quatre heures sur vingt-quatre dans le studio d’enregistrement où Davon, le chanteur arrogant et sexy, ne daigne même pas la gratifier d’un regard, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase !
Pourtant, la jeune femme n’a pas le choix. Impossible de fuir puisqu’elle a signé un contrat l’obligeant à se prêter au jeu, sinon elle en subira les conséquences…

Mon avis :

Angèle n’en croit pas ses oreilles : elle a gagné un voyage à Los Angeles tous frais payés par une radio !! Elle va avoir la chance le découvrir le groupe HotEverShot et les suivre de près pendant trois semaines. Dès le début du voyage, Angèle déchante, elle se retrouve avec Mika, une journaliste déjantée qui sera avec elle tout au long du séjour. La journaliste est survoltée alors qu’Angèle rêve de discrétion.

La jeune femme n’a même pas l’occasion de jouer la touriste, car elle se retrouve bloquer en studio d’enregistrement avec le groupe chaque jour. Elle rêverait de repartir, mais ce n’est pas possible, car elle a signé un contrat l’obligeant a joué le jeu. Elle va devoir supporter le groupe et notamment Davon, le chanteur, qui ne lui adresse même pas un regard.

Angèle est une jeune femme qu’on devine torturée. Elle n’est pas à l’aise avec son corps, se cache sous des gros vêtements et manque d’assurance dans les relations avec les hommes. Elle a tendance à se refermer sur elle-même pour ne pas créer de lien. Sous les apparences, on découvre qu’Angèle a vécu des choses compliquées et qu’elle cherche à mettre tout ça loin derrière elle.

Davon, a tout pour plaire : il est beau, sexy, il est connu, chante merveilleusement bien, sa carrière est au top et d’après les journaux, il enchaîne les conquêtes ! Davon quant à lui a aussi ses faiblesses, des ombres à éloigner et une image médiatique compliquée à gérer.

Dans cette romance, l’auteure nous emmène au cœur du groupe, avec Davon notamment, et Angèle qui n’a pas le choix de le suivre partout où il va. Malgré les réticences d’Angèle et la distance apparente de Davon, entre le courant passe bien. Angèle acceptera telle de s’ouvrir un peu au chanteur alors que son séjour prend fin dans trois semaines ? Davon a pour priorité son groupe, quelle placepourra-t-il laisser à Angèle ?

J’ai adoré les personnages principaux, je me suis attachée très rapidement à eux. J’ai été surprise par le personnage de Mika qui est loin de ce que j’aurais pu imaginer au premier abord.

Au-delà de ce rapprochement entre les deux protagonistes principaux, l’auteure aborde des sujets plus complexes : les souffrances cachées derrière les apparences, l’emprise que peuvent avoir sur nous certaines personnes que l’on aime… J’ai adoré l’humour ainsi que la douceur des sentiments qui transparaissent à travers des mots et les attitudes des personnages.

Je suis rentrée dans l’histoire dès les premiers chapitres pour ne plus arriver à lâcher ce roman. Cette histoire m’a embarquée dans un beau mélange de douceur, de doutes, de blessures et d’intrigue. La plume de l’auteure est très fluide et extrêmement addictive ce roman est un coup de cœur pour moi ! Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse !

Extrait :

– Je ne suis pas doué avec les femmes, annonce-t-il tout à coup en plantant ses yeux bleus dans les miens.
Mais bien sûr… Qui croirait ça, franchement ? Bientôt il va me dire qu’il est puceau et que la Bimbo occupée avec son frère est une simple urologue qui a réinventé le concept de la pose de diagnostic en pompant les hommes avec sa bouche.
J’essaie vainement de ravaler mon sourire lorsqu’il ajoute :
– Quoi, ça vous étonne ?
– Honnêtement, oui. Elles sont toutes à vos pieds, je pense que ça doit aller de ce côté-là.
– Les apparences sont parfois trompeuses. Et puis, quelle rock star je ferais si des femmes ne passaient pas dans ma chambre comme dans un moulin ?
– Ouais, c’est vrai, qui fantasmerait sur un mec qui ne saute pas sur tout ce qui bouge dès que l’occasion se présente ?
Il rit à nouveau et je réalise que j’ai fait cette remarque à voix haute.
– C’est un monde fait de paillettes, mais derrière la lumière, l’ombre est tenace, murmure-t-il d’une voix sombre.
Ouh, quelles jolies paroles énigmatiques ! Il devrait mettre ça en chanson, ça ferait un carton.
– Pourquoi me dire ça ? Vous voulez que je fasse passer le message à vos fans, histoire de travailler l’image de la rock star sensible qui a besoin d’être chouchoutée ?
Le pire, c’est que ça aurait son petit succès. N’importe quelle fille se prendrait à rêver d’être celle qui le ferait changer.
– Non, ça m’arrange que tout le monde pense que je passe d’une fille à l’autre comme je change de fringues.
Il se penche puis pose sa mâchoire carrée sur ses doigts entrelacés pour plonger ses yeux droit dans les miens.
– Je vous dis ça parce qu’il faut que vous compreniez que je ne sais pas comment m’y prendre avec vous, mais que je ferai tout pour vous avoir.
Il me faut dix bonnes secondes pour refermer la bouche et assimiler ses paroles. J’ai forcément dû louper un épisode.
– Pardon ?
– Il y a… ce truc. Je ne sais pas quoi, exactement. Mais je vous veux.