Fighting the Beast de Laura Black – Éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Fighting the Beast de Laura Black. Vous y trouverez horreur, suspense, rebondissements et sentiments, généreux ingrédients qui ne manqueront pas de combler les fans du genre !

Titre : Fighting the Beast

Auteure : Laura Black 

Editeur : Éditions Addictives

Collection : Luv

Genre : Thriller

Résumé : Il va la briser… pour mieux l’aimer.
Médecin légiste dans une petite ville américaine, Savage est une jeune femme solitaire et sans attaches. Sa vie bascule lorsqu’elle rencontre Tyee, le nouveau chef de la police de Forks. Elle est séduite d’emblée par cet homme dominateur et possessif qui se montre déterminé à entrer dans sa vie. Pourtant, quand plusieurs cadavres sont déterrés dans les bois et que le passé tumultueux de Tyee se dévoile, le doute s’installe dans l’esprit de Savage. Cet inconnu, qui jouit de son corps de la manière la plus sensuelle qui soit, n’est-il pas celui qu’elle devrait fuir de toutes ses forces ? Mais alors que l’étau se resserre, qu’elle se retrouve captive du désir qui les lie, il n’est pas certain que la bête en Tyee la laissera libre de lui échapper.

˗ ˏˋ ⭐ˎˊ ˗ ✧︡ °₊.—L’avisdeMya — .₊°✧︡ ˗ ˏ ˋ ⭐ˎˊ ˗

Fighting the Beast, un titre qui veut tout dire. Le travail de Savage, l’héroïne de ce thriller romancé, consiste à trouver les indices graves et concordants pour permettre à la police judiciaire de mettre un suspect en examen. Et elle est si douée dans son domaine que sa réputation dépasse le Comté de Forks où elle exerce ses fonctions de légiste. Grâce à elle, une grande partie des investigations pour arrêter les criminels de la pire espèce obtiennent de bons résultats. Savage est une solitaire née et n’accorde que rarement sa confiance. Ce n’est qu’auprès des morts qu’elle se sent dans son élément. Comme si son subconscient sait déjà ce que sa mémoire lui tait. N’est-elle pas déjà morte dans une autre vie ? N’a-t-elle pas déjà goûté à l’horreur comme la plupart des victimes qu’elle autopsie au quotidien ? Cela explique peut-être qu’elle se sente à sa place dans cette salle qui sent les relents de la mort. Son passé quasi inexistant la taraude jusqu’à la ronger… Elle est sujette aux crises d’angoisses qui sont probablement le miroir de ce qu’elle a vécu dans son enfance mais, que sa tête ne veut pas s’en souvenir.

Depuis de longues années, elle ne fait que survivre aux terribles cauchemars qui hantent ses nuits et amenuisent ses forces. Et à part Spencer, son meilleur ami et Farah, son intrusive et adorable voisine de 93 ans, personne n’est assez téméraire pour l’approcher de si près. Jusqu’à l’arrivée du nouveau chef de la police, Tyee Claymore. Lui, seul comprend ses silences et l’accepte comme elle est. Lui, n’a pas peur de la pousser dans ses retranchements pour obtenir d’elle ce qu’il convoite passionnément. En effet, depuis leur première rencontre, Tyee ne cesse de lui tourner autour que cela en devient embarrassant pour elle. Si Savage parait immunisée contre la gent masculine, elle n’en mène pas large devant le charme ravageur et les assauts dominateurs de Tyee. Travailler auprès de lui est loin d’être une mission facile surtout, que son comportement un peu louche ne lui dit rien qui vaille. La découverte du cimetière d’un tueur en série qui a sévi dans les forêts du Comté, défraye les chroniques et sème la panique chez la population. Savage a de quoi s’occuper et elle a besoin de toutes ses facultés pour mener sa mission au bout. Et trouver les corps des victimes devrait être son seul souci du moment mais, être sous le joug de la passion qu’elle voue à son chef, annihile toute pensée raisonnable. Particulièrement, quand elle a l’impression d’être manipulée. Ce fauteur de trouble essaie-t-il de saboter son travail ? Que cache-t-il d’incriminant pour que son alarme intérieure soit en alerte maximum ? A-t-il pactisé avec le diable et ne l’a approchée que pour faire diversion ? Savage est perdue, son cœur ne veut pas croire ce que ses yeux voient. Tous les indices qu’elle a en ses possessions incriminent cet homme qui a bouleversé sa routine exempte de toute émotion sentimentale jusqu’à aujourd’hui. Il a réussi à monopoliser ses pensées, a apaisé ses nuits souvent courtes à cause des images cauchemardesques qui peuplent ses rêves. Sa raison lui demande de fuir là où son cœur lui interdit de rater une occasion de connaître le bonheur… Les apparences sont souvent accablantes, mais, là, il n’y pas de doute, l’amour la rend complètement aveugle des agissements douteux de son amant. Le monstre de son cauchemar est-il revenu réveiller sa mémoire et finir ce qu’il a bien commencé jadis ? Si ses soupçons s’avèrent, ni Jac, son énorme chien, ni Spencer ne pourront faire barrage devant l’obsession de son ancien bourreau !

Le mal rôde autour de Savage depuis qu’elle est revenue de l’enfer et s’il n’apparaissait que sous son meilleur visage, l’arrivée de Tyee va le tirer de son sommeil et le Comté n’a qu’à bien se tenir. Sa frénésie meurtrière n’a plus de limite et son obsession aussi malsaine que délirante ! 

Avec Fighting the Beast, Laura Black a signé un thriller spectaculaire, tordu et mené avec brio. Un coup de cœur, une expression qui ne suffit pas pour décrire mon ressenti sur cette lecture oppressante qui a fait vriller mes nerfs. Angoissant, palpitant et torride en sont les mots d’ordre. L’auteure vous réserve pleins de coups de théâtre et pas souvent positifs. J’ai lu tous ses romans publiés chez la maison et ont été tous de bonne qualité mais, Fighting the Beast, a été loin dans le genre fou et tortueux. Laura Black exploite ce qu’il a de pire dans l’humain et de ce qu’il y a de meilleur. Le duel éternel entre le bien et le mal… et ce fil ténu qui les lie. Il ne suffit pas beaucoup pour basculer d’un côté ou de l’autre. Dans cette histoire, on est confronté au mal et au bien tout en ne sachant qui est quoi car, Laura n’était pas généreuse en distillant ses indices. Laissant ses lecteurs dans un grand état de doute et dans une instabilité émotionnelle en continu, et cela, jusqu’au dénouement. À tout moment, le bien pourrait tomber du mauvais côté faussant nos convictions quant à l’aboutissement. Si ce n’est pas brillant…

Un thriller ou une folie éprouvante certes mais, super addictive. Le glauque dans tous ses états que l’auteure a concocté magistralement en ne laissant rien au hasard. Ni côté intrigue et suspense, ni côté psychologie des personnages. Même le choix de l’endroit a été judicieusement choisi pour instaurer une atmosphère pesante afin d’accentuer le malaise et augmenter notre tension artérielle. Et ce fut une réussite. Et que vous dire de cette fin ? Non, tout compte fait, je vous laisse le découvrir par vous-même !

Horreur, suspense, rebondissements et sentiments, ingrédients qui vous trouverez en masse dans Fighting the Beast alors, ne manquez pas le rendez-vous !

Frissons garantis !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse numérique !

 

214978435_372576140956274_4652799389476270760_n

 

Instant Émotions d’une étoile filante avec Body Painter de Khéméia B !


Hello les étoiles, l’Instant émotions de notre étoile filante vous propose de plonger avec elle dans une romance claire obscure qui vous submergera de fortes d’émotions ! Body Painter de Khéméia B, qui s’est avéré pour elle un instant qui se résume en 3 mots : Excellent ! Empoignant ! Esthétique !

216450749_494651758269736_1839561092995607812_nTitre : Body Painter 

Auteure : Khéméia B

Genre : Romance contemporaine

Éditeur : Auto-édition 

Ebook : Lien d’achat

Broché : Lien d’achat

Disponible sur : Unlimited Kindle

Résumé : Un lien mystérieux. Une attraction indéfinissable.

Depuis deux ans, la vie de Norah est rythmée par son traumatisme. La multitude de remparts infranchissables qu’elle a dressés pour se préserver l’empêchent de respirer et d’entrevoir une existence sociale normale.

Depuis de trop nombreuses années, Vélian s’est renfermé sur lui-même, refusant tout contact, ne semblant pouvoir s’exprimer qu’à travers son art.

Pourtant, lorsque le regard ténébreux de cet ange noir et sexy se pose sur elle, c’est le chaos.

Une attraction inévitable se crée.

Un lien mystérieux va les plonger dans un univers déstabilisant, mais envoûtant. Un univers qui pourrait bien les mener à leur perte… ou à leur résurrection. 

★・・・・・・★Instant Émotions – Body Painter ★・・・・・・★

Trois adjectifs pour Mon Instant Émotions pour le roman “Body Painter“ ?

Excellent ! Empoignant ! Esthétique !

Quoi de plus beau que de regarder une fleur qui éclot… petit à petit, elle s’ouvre, laissant apparaître sa beauté intérieure, éveillant nos sens aussi visuels que sensoriels. Conforme à cette image, ce fut le déroulement de ma lecture de « Body Painter », dont l’auteure a positionné doucement, mais sans longueur, une atmosphère intrigante, sans être, pour autant, pesante. Mais, au contraire confortable dans l’attente du dénouement et de la découverte de secrets posés dès les premières lignes du roman.

À chaque page, chapitre, un indice, une révélation en demi-teinte m’ont irrémédiablement plongée plus loin dans l’histoire. Tout doucement, j’ai avancé sur ce chemin estampillé par Khéméia B de pétales de fleur. Et pas n’importe laquelle… Magnifique, majestueuse… Dont le symbole de pureté est puissant. La pureté n’est-elle pas la propriété d’une âme plus que celle d’un corps ? Et il est bien question du cœur de l’âme ici. Cette étincelle qui fait de nous des êtres qui, compris ou pas, mettent le bonheur des autres avant le leur, qui valorisent chaque acte à sa justesse… Et qui, dans ce roman plus précisément, irradie littéralement sur les ombres qui entourent, enveloppent et engloutissent les deux personnages principaux, Vélian et Norah. Deux êtres qui se croient impurs, salis, mais qui pourtant, de leur propre volonté, ou même sans le vouloir, diffusent chaleur et plénitude d’un instant… Effaçant en ce laps de temps le monde sombre environnant de l’autre. Un lien inextricable, inexplicable, inenvisageable reliant deux âmes par un fil de lumière brillante et haute en couleurs.

Un roman très visuel et sensoriel ! L’auteure saura éveiller nos sens en couleurs monochromes et pourtant, si pigmentées que l’on est pris, avec toute la sensibilité d’une plume authentique et poétique, dans un tourbillon d’émotions intenses. Consciemment, les yeux grands ouverts et le cœur au ralenti, on lit, on voit, on entend, on écoute les souffrances… Les limites entre le bien et le mal, l’amour et la haine, la morale et l’interdit… Les liens tout en art noir et blanc que sème petit à petit l’auteure, jusqu’aux chapitres libérateurs même si accablants d’horreur.

Ce n’est pas un roman que j’ai lu dans un besoin d’urgence, mais dans l’appréciation de chaque sensation offerte par la plume de l’auteure. Un roman qui a besoin de pause, comme un tableau de phases de séchage pour pouvoir mieux progresser dans la globalité… un roman qui offre de petites touches çà et là de couleurs différentes pour rendre le tout spectaculaire et poignant… Je suis restée longtemps à apprécier la fresque finale de vélin et Norah, et il me fut difficile de la quitter. Lorsque j’ai commencé « Body Painter », après avoir lu la chronique de Mya des Étoiles de Bibliothèques, honnêtement je ne savais pas trop à quoi m’attendre si ce n’était à “une lecture riche en émotions“ fortement recommandée pour l’adepte de romance sombre que je suis.

Lorsque je referme ce roman, je remercie les Étoiles pour cette découverte, et l’auteure pour cet Instant fort en Émotions.

“Body Painter“ restera un Instant Émotions, Déchirant et Diapré !

190746260_207194564563436_1650977666646298219_n