Irish Renegades #3 – Keziah de Bladine P. Martin


Hello les étoiles, je vous partage mon avis sur Keziah, le 3e volet des Irish Renegades. Un tome qui a tenu ses promesses. Rebondissements, suspense et émotions au rendez-vous ainsi que des personnages attachants.

Titre : Irish Renegades #3 – Keziah 

Auteure : Blandine P. Martin

Éditeur : B.P.M.

Genre : Romantic-suspense 

Broché : Lien d’achat

Résumé : Jusqu’où iriez-vous par amour ?
Il y a quelques semaines, je n’aurais pas su répondre à cette question. Mais tout a basculé, le jour où elle a disparu. Désormais, je n’ai plus de limites.
Qui a osé s’en prendre à l’une d’entre nous ? La liste de nos ennemis s’allonge de jour en jour.
Plus le temps passe, plus les chances de la sauver diminuent.
Il paraît que le manque déterre les sentiments enfouis.
Pourquoi est-ce que j’ai l’impression d’étouffer en son absence ?
Je n’ai peut-être pas l’allure d’un Super-héros, mais je donnerais ma vie pour sauver la sienne.
Sans elle, je suis déjà mort.
Les Irish Renegades partent en chasse.

★・・・・・・★L’avisdeMya ★・・・・・・★

Keziah a été une grosse surprise pour moi. Une superbe découverte, je dois avouer, bien plus que je ne l’escomptais en tout cas. L’un des membres des Irish Renegades sur lequel je n’aurais pas parié mais, qui a su inévitablement toucher mon cœur. S’il n’arrive qu’en 3e position dans mes coups de cœur, Keziah s’est bien défendu dans ce troisième tome. Il a fait montre de belles qualités, tels, la loyauté, la sincérité et le courage qui définissent bien sa personnalité un brin effacée par le charisme de Farrell.

Keziah n’a peut-être pas l’étoffe du héros, mais son histoire qu’il nous a dévoilée sans fioriture ou fausse pudeur, a prouvé que le personnage avait bien plus à offrir qu’un acte héroïque. Droit dans ses bottes, honnête avec lui-même. Sans avoir une foi aveugle en lui-même, il reconnait, non sans peine, ses limites et ses failles. Keziah, individu lambda, qui ne se met jamais au devant de la scène, car, il croit peu en lui. Brut de décoffrage, il ne joue pas de rôle ni ne triche mais, pour les gens qu’il aime, il va chercher au plus profond de lui-même la force de vaincre ses pires peurs. Et son amour pour Lucy sera le déclic qui transformera l’homme normal en héros en dépit ce qu’il pense de lui-même.

Keziah, au lendemain du casse du siècle qu’il a concocté avec les Irish Renegades, vient de découvrir la disparition de sa partenaire dans le crime, Lucy. Jusque-là, elle n’était que la pièce rapportée dans la bande qui l’a aidé à récupérer le magot subtilisé à la mafia Serbe. Aujourd’hui, à sa disparition, il se découvre des ressentis mitigés et inexpliqués. La peur de la perdre et la crainte de ne pas être assez courageux pour la délivrer de la pire des vengeances que la mafia leur réserve. Lucy lui manque comme jamais mais, sa peur pour sa famille, lui chuchote de prendre la tangente, loin des ennuis dans lesquels ils se sont fourrés. Mais sa loyauté a pris vite le dessus sur la panique du moment. Pour Lucy, il a compris qu’il est prêt à puiser dans le pire qu’il vient de déceler en lui pour la sauver. Grâce à elle, il sait à présent qu’il n’est pas le poltron qu’il pensait être. Sans être le parfait héros qu’on décrit dans les romans, il n’est pas dénué de certaines de ses qualités.

Les épreuves qu’ils viennent de traverser ont au moins l’avantage d’éclaircir ses sentiments envers Lucy et il est prêt à tout pour détruire le mur de protection qu’elle a érigé autour d’elle. Effectivement, Lucy réveille le protecteur en lui. Peu causante, atypique, indépendante mais, sa force est accompagnée d’une certaine fragilité qui le bouleverse au plus profond de lui-même et titille sa corde sensible. Si Keziah n’est pas un romantique né, à l’instar des autres membres des Irish Renegades, néanmoins, il aime avec sincérité et cela n’échappe pas à Lucy qui se laisse petit à petit amadouée par ce touchant personnage. Mine de rien et en douceur, Keziah a le chic d’alpague les cœurs sans préavis.

Les Irish Renegades viennent de nous embarquer et pour la troisième fois dans une aventure mouvementée. Se frotter à la mafia, et de si prêt, a failli tourner au drame sans le courage de Keziah et de la vivacité d’Elwynn. Un volet intense dans lequel nos cardio ne manquent pas de s’affoler par les moult rebondissements. Un superbe slow burn mâtiné d’un yoyo émotionnel à couper le souffle auquel on ne peut que succomber. Nous sommes d’emblée sous le charme de la sincérité des personnages, par le suspense haletant qu’il nous offre, par les différentes émotions qui coulent à flots. Ainsi que par la romance qui s’installe et évolue dans les épreuves. Aussi délicatement qu’avec efficacité. Sans oublier l’énorme plaisir de retrouver les belles amitiés des Irish Renegades qui sont toujours aussi soudés pour le meilleur et pour le pire !

Merci à Blandine P. Martin pour ce super moment de lecture et pour l’envoi du service presse !

227368247_191407169697499_1014590435317335861_n

L’avis de Charlotte sur Boss Games de Alexia Perkins


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Boss Games de Alexia Perkins aux Editions Addictives.

Titre : Boss Games

Auteure : Alexia Perkins

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99€

Résumé :

Il fixe les règles. Elle les brise toutes.

Gabriel Miller est arrogant, sûr de lui, séducteur et propriétaire d’un club échangiste. Les femmes, c’est son rayon. Le sexe, encore plus. À une condition : pas de conquêtes au boulot. Une règle horriblement difficile à respecter quand arrive Grace O’Brien, sa nouvelle serveuse. Étudiante fauchée au caractère affirmé, elle lui tient tête à chaque occasion et s’amuse à le rendre fou de désir.

Mais à ce petit jeu des tentations, Gabriel se révèle être un adversaire redoutable…

Mon avis :

Gabriel est un véritable séducteur. Il n’a aucun souci pour enchaîner les conquêtes, avec cependant une règle à laquelle il ne déroge pas : jamais au travail que ce soit avec les clients ou avec ses employées. Cela clarifie les choses surtout quand on est propriétaire d’un club échangiste !

Cependant, il regrette bien cette règle qu’il a fixée quand il embauche une nouvelle serveuse : Grace.

En effet, il a du mal à résister au caractère très affirmé et au répondant de cette jeune femme qui attise son désir. Qui gagnera ce petit jeu de séduction ?

Gabriel tient à respecter ses propres règles, mais Grace met vraiment à mal ses résolutions. Plus le temps passe, plus il est difficile pour lui de ne pas se laisser tenter. Il est alors partagé entre ses envies et ses contraintes. Soufflant le chaud et le froid auprès de Grace.

La jeune femme de son côté bien qu’attirer par ce très beau patron, ne compte pas céder à ce désir. En effet, cet emploi est important pour elle. Elle doit absolument avoir de l’argent pour finir à ses études et devenir avocate. Alors, Gabriel, aussi tentant soit-il, ne restera qu’un fantasme… Enfin, c’est ce qu’elle aimerait.

Entre eux, le jeu commence. Chacun cherche et tente de séduire l’autre, sans vraiment vouloir concrétiser les choses. Rapidement, ce petit jeu devient difficile et risque de causer des dégâts pour l’un comme pour l’autre. J’ai aimé suivre le cheminement des deux personnages et l’alternance des points de vue est parfait pour bien les comprendre.

J’aime beaucoup la plume de l’auteure, fluide et agréable, qui rend cette romance rapide à lire. Une histoire idéale pour passer un très bon moment sans prise de tête. Au-delà de la romance, j’ai beaucoup aimé le message transmis par l’auteure sur la possible réussite, quel que soit le milieu duquel on provient.

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Je sursaute légèrement en sentant la main de Gabriel Miller frôler ma hanche, avant qu’il ne murmure à mon oreille.
– Vous avais-je dit qu’ici, nos serveuses restaient anonymes, pour qu’elles ne courent aucun risque ?
Alors que je m’apprête à me retourner pour lui faire face, Miller m’en empêche en maintenant fermement ma hanche. Je suis dos à lui, mes talons faisant que j’égale pratiquement sa taille. Je sens son souffle chaud s’écraser sur ma nuque, déclenchant un long frisson qui part de ma tête pour se répercuter directement dans le creux de mes reins.
– Et comment faites-vous cela, monsieur Miller ? demandé-je, perturbée par cette proximité.
– Ainsi, murmure-t-il en glissant un bout de tissu sur mes yeux. Vous pouvez vous regarder.
Il m’incite à me tourner face à un miroir que je n’avais pas remarqué. Mes yeux sont couverts d’un masque en dentelle noire, c’est juste magnifique.
Bien que je me reconnaisse aisément, je doute que ce soit le cas d’une personne qui m’est inconnue ou que j’ai juste croisée quelques fois dans ma vie.
– Maintenant, vous êtes fin prête, mademoiselle O’Brien.