L’avis de Carine sur Crazy Will West, un roman de Anna Triss chez Black Ink Editions

✧˚₊‧୭⁺‿︵ titre ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Crazy Will West


Auteur : Anna Triss

Genre : Romance

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 4.99 €

Audio : 27.95€ ou 9.99€ avec l’abonnement Kindle

Broché : 18 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Mannequin pieds et jambes, Leeloo collectionne les objets Disney ainsi que les aventures d’un soir. Cette pétillante femme-enfant éprise de joie de vivre milite même activement pour le Front de Libération des Tétons en Otage !

Elle s’embarque dans un fabuleux voyage au cœur de l’Ouest américain avec ses amis. Parmi eux se trouve Elyas, kiné et champion de base-jump, dont le sex-appeal magnétique lui attire d’improbables ennuis au quotidien.

Son béguin d’enfance… L’homme de ses rêves.

Taciturne et renfermé, il a pris ses distances avec elle ces dernières années, au grand désarroi de la jeune femme.

Encouragée par sa meilleure copine, Leeloo se lance un défi de taille : elle fera fondre la carapace glacée du beau Corse au cours des vacances. C’est l’occasion ou jamais !

Elle n’avait cependant pas prévu que ses tentatives de séduction seraient autant semées d’embûches…

De San Francisco à Los Angeles, en passant par le Grand Canyon et Las Vegas, montez dans un vieux van hippie pour le road trip le plus déjanté de votre vie avec une bande de potes aussi frappadingues les uns que les autres !


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

C’est avec une joie immense et une certaines frénésie que je me suis retrouvée embarquée dans ce road trip à travers l’Ouest Américain que je connais si bien pour l’avoir fait aussi pour de vrai ! Anna Triss m’a offert en plus d’un magnifique moment, un bond dans le temps faisant se superposer à ma lecture de nombreux souvenirs propres et engendrant des émotions énormes, même si, pas que des bonnes… Parce que oui on rit beaucoup avec Crazy Will West, mais j’ai aussi versé des larmes…

Anna Triss qui nous embarque à bord de Woodstock en compagnie de Leloo, Stan, Gab, Alice, Elyas et Zara sur les routes poussiéreuses de la côte Ouest où elle prête au décor si bien décrit, l’ambiance parfaite d’un groupe d’amis qui sont tellement plus que ça… Un groupe d’amis très hétéroclite et si complémentaire… Avec, Alice la gentille et douce esthéticienne, trop timide dans la vie, mais reine de l’épilation des maillots. Stan le teigneux, frère de Leloo. Gab, cousin d’Alice, le proctologue qui passe ses journées à faire des touchés rectaux et « pédé » de surcroit ! Zara, la tueuse ! La geekette, et pourtant la plus redoutable de la bande.

Leloo moultipass ! Elle est une bombe atomique (oui c’est même Elyas qui le dit ! ) Un soleil à l’état pur, toujours pimpante et optimiste. Cette femme fatale, mannequin pieds, jambes, qui collectionne les Disney et aime porter fièrement des tee-shirt  » Pan Pan » sans aucun complexe, allumant sur son passage chaque homme qui pose les yeux sur elle, ou ses tétons.. elle est tellement grande et belle que rares sont ceux qui la regarde droit dans les yeux. Le seul qui la regarde vraiment est le seul qui ne veut pas d’elle, à son grand désespoir. Elyas, son béguin de toujours qui lui est aussi inaccessible que la lune ! Celui avec lequel elle a tant partagé de points communs ados dans une magnifique complicité. Aujourd’hui plus de complicité, mais un chat et une souris qui se cherchent, jouent, se chassent sans jamais vouloir attraper l’autre, mais se surveillant comme le lait sur le feu. Qui est cependant le chat, et qui est la souris ? Les rôles ne sont parfois pas ceux que l’on pourrait penser. Mais il serait bien possible que lors de ce road trip, leur petit jeu se change en défi de taille. Leloo est prête à le faire craquer par tous les moyens ! Se pourrait-il que lors de ce voyage le soleil ait rendez-vous avec la lune ?

Elyas… l’attrait Mercury ! Notre beau kiné Corse taciturne qui est bien trop canon pour passer inaperçu et ne pas se faire draguer à longueur de temps… Dragué, mais aussi, harcelé ! La gente féminine ne peut se tenir devant ce spécimen, devant lequel elles tombes toutes comme des mouches. Tomber ? Non, ce n’est pas le bon mot. Coller comme des mouches irait tellement mieux. Pourtant, il ne fait strictement rien pour les attirer tant il se méfie des femmes. Très terre à terre, pragmatique, cynique et pessimiste, il est tout ce que Leloo n’est pas. Et pourtant… Même s’il s’est éloigné d’elle, depuis que leurs divergences de tempérament se sont affirmées en grandissant, mais aussi que leurs premiers émois ont fait leur apparition, faisant souffrir leur amitié fusionnelle qu’ils partageaient jusque là, elle n’est jamais bien loin, de son regard. Malgré tout, Leloo est, et restera pour lui, la limite à ne jamais franchir… Ce bijou inestimable qu’on ne portera jamais de peur de le casser ou de le perdre et qui pourtant nous attire par sa beauté, sa brillance et sur lequel on ne peut que fantasmer, mais surtout pas toucher… Alors, comment résister lorsque face à lui, le défi devient bien trop tentant ? Lorsque la barrière entre amour et amitié devient si fine qu’elle n’en est même plus palpable ? Mercury tient bon. Ils sont un groupe d’amis et cela doit le rester pour leur équilibre à tous… Mais surtout le sien…

Avec Crazy Will West, Anna Triss m’a une nouvelle fois emportée avec elle. Si au début je pensais me retrouver dans un récit rafraichissant et drôle, une chick-lit dans laquelle je n’allais que me marrer, j’étais loin du compte… Me marrer ? Aucun doute ! Les situations cocasses, s’enchainent, sans pour autant êtres lourdes. Tout est bien dosé, et j’ai plus que bien rigolé ! Mais après avoir appris des tas d’infos très importantes sur les « facehuggers », le front de libération des téton opprimés, sur l’épilation du maillot la plus en vogue et comment manger ses Chocapic, l’auteur va aussi nous plonger dans un thème qui remet les pieds sur terre en un claquement de doigt.

Dès les premières pages, on adhère à l’histoire et aux personnages hauts en couleur. Ils ont tous leur propre caractère, mais pour autant ils m’ont tout fasciné. L’auteure met en avant l’amitié avec un grand A et j’ai trouvé cela sublime. Tous, si différents les uns des autres et pourtant si complices. Plus que des amis, Elyas, Stan, Zara, Gab, Alice et Leeloo sont une vraie famille. On ne peut que s’attacher à chacun d’eux, leur amitié est aussi dingue qu’eux ! Cette bande d’amis est exceptionnelle, touchante, marrante, explosive, sensationnelle et plus encore. On a qu’une seule envie, c’est d’intégrer leur groupe dans lequel on ressent ces liens solide d’une famille de coeur. Ce qui est la grande force de ce roman et ce qui donne une profonde intensité à cette histoire. Tous font partie intégrante du récit et des événements. Six personnalités qui nous offrent fou-rire, et émotions entre les colères, les prise de becs, de camps et les bons moment de partages. Mais comment gérer lorsque la frontière entre l’amour et l’amitié devient aussi mince qu’un fil qui pourrait se rompre à tout moment ? Comment passer le cap et oser faire le grand saut au risque de se crasher et de perdre la seule famille qu’on a ? Ce road trip pourrait bien ouvrir les chakras de certains, mais surtout leur coeur…

Entre les peurs, les doutes et les secrets, les péripéties d’un magnifique voyage et un défi qui pourrait tout changer, Anna Triss nous offre une sublime romance déjantée et à la fois émouvante, touchante et forte en émotions. Une magnifique histoire qui m’a emportée d’un bout à l’autre et malgré le nombre conséquent de pages, on en veux toujours plus. Plus de Leeloo, plus de Elyas et plus de toute cette bande de dégénérés et de ces magnifique paysages qui ne pourront que vous donner envie de voyager. Anna Triss m’a une fois de plus séduite par sa plume, fluide, légère et ses idées débordant et d’imagination, toutes plus drôles les unes que les autres et pourtant tout aussi intéressantes et profondes. Mais l’imagination ne peut pas tout faire et on ressent bien le vécu dans chaque description de ce road trip. Tout est si vrai, si parfait ! Les émotions de l’auteure à chaque étape correspondaient tellement avec ce que j’ai pu ressentir moi-même… Un plaisir fou de les revivre à nouveau et ravie de voir que ce que je n’ai pas aimé dans mon voyage est partagé. Tout comme ce qui m’a le plus touchée. Cela a rendu ma lecture encore plus forte.

Le rythme est vraiment très prenant au point d’avoir quelques heures de sommeil à rattraper. Avec Crazy Will West, Anna Triss nous alpague à un point qui dépasse tout entendement. Un voyage livresque de l’esprit et du coeur qui va nous montrer que chaque rêve mérite de se donner les moyens d’être vécu. Même si c’est un « Rêve bleu » parfumé au Chocapic et décoré de dragibus noir, poursuivi par des T-Rex en tapis volant ! Qu’importe sa couleur, son parfum, du moment où justement, ce rêve fait que chaque moment compte…. Dans les bons, comme dans les mauvais. Sur terre ou dans les airs. En France ou dans le désert du Névada.

Crazy Will West, une romance aussi déjantée que profondes dans laquelle on trouve beaucoup de légèreté, mais aussi des sujets forts et douloureux. Un sublime récit que l’on prend le temps de savourer et d’en découvrir les personnages, tous, sans exception. Nos protagonistes comme les secondaires, tout le monde y a sa place et son rôle. Les émotions sont au rendez-vous tout comme le rire et les larmes. Et petite aparté : Anna Triss aime vraiment les princes charmants ! Qu’il soit Italien, tueur à gages ou sortie tout droit de chez Disney, le prince charmant existe et il est sans aucun doute, un Black Boy !

Un grand merci à Black Ink Editions pour m’avoir permis de découvrir cette merveilleuse romance en service presse numérique.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

L’ombre de sourire qui se dessine sur ses lèvres affole mon rythme cardiaque.

Mon Elyas est de retour.

— Tu n’es pas flippante, Leeloo Dallas moultipass. Tu es carrément flippante…

— Pas autant que le T-Rex qui nous pourchasse !

— Ça, c’est toi qui le dis.

Je meurs d’envie de l’embrasser à en perdre haleine pour lui faire oublier sa phobie et sa bêtise, mais ce serait flinguer toutes mes chances avec lui dans un tel contexte. Je me gorge du parfum mentholé de son après-rasage en continuant à papouiller son avant-bras torride par-dessus sa manche. Nos mains moites s’accrochent solidement l’une à l’autre. Tout le reste autour de nous a disparu, pour moi… En est-il de même pour lui ?

2 commentaires sur « L’avis de Carine sur Crazy Will West, un roman de Anna Triss chez Black Ink Editions »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s