De Miroir et d’Espoir de Julie-Anne Bastard & Jc Staignier – BMR


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur De miroir et d’espoir du quatre-mains Julie-Anne Bastard et Jc Staignier. Humour, rebondissements et sentiments au rendez-vous dans ce 2e volet !

Titre : De Miroir et d’Espoir

Auteure : Julie-Anne Bastard & Jc Staignier 

Éditeur : BMR 

Genre : Romance historique 

Résumé : Blanche refuse d’épouser l’odieux duc de Poitiers comme le roi Louis XIV l’exige. Dans un acte irréfléchi, elle pose sa main sur la surface illuminée d’un miroir qui, elle le sait, la transportera trois cents ans plus tard, en 2010  !
Sébastien, le chef de la sécurité du château de Versailles, est abasourdi. Lui qui parle tous les jours au portrait de la fascinante Blanche de Vaudreuil, la voilà désormais en chair et en os devant lui. Lorsqu’il propose à la jeune femme de l’accueillir chez lui, il ne s’attendait pas à un tel raz-de-marée ! L’intrépide et capricieuse Blanche bouscule ses habitudes au point que leur cohabitation s’annonce explosive…

★・・・・・・★L’avisdeMya★・・・・・・★

Après le plongeon dans le temps de Miroir et d’amour, le quatre-mains, formé par Jc Staignier & Julie-Anne Bastard, revient plus en forme que jamais pour une nouvelle aventure qui nous embarque entre les temps modernes du 21e siècle et ceux anciens du 17e pendant le règne du Roi Soleil. Un deuxième périple aussi drôle que le premier même si, Blanche s’est avérée un peu trop capricieuse à mon goût. Certes, je comprenais qu’elle ne pouvait être autrement en vue de son sang bleu et de son statut de la petite dernière qui faisait de Tristan ce qu’elle voulait. Une manipulatrice née qui récidivera avec son sauveur, loin d’être naif, mais qui ne demandait qu’à se soumettre à ses moindres caprices !

L’histoire débute là où elle s’est terminée dans le 1er volet consacré à Emma et à Tristan. À savoir, dans la galerie des Glaces dans laquelle Blanche va tenter sa chance pour fuir son époque sans même penser à la portée de son acte. Elle n’a pensé qu’aux malheurs qui l’attendent alors, que son roi vient de sceller son destin auprès d’un Duc. Un fiancé de haute naissance convoité mais, dont le comportement de débauché et de pervers anéantira certainement ses rêves de prince charmant et de mariage d’amour. En quelques secondes, la jeune aristocrate va se retrouver de l’autre côté du miroir au pied du chef de la sécurité du musée de Versailles… Sébastien Forest ne croit pas ses yeux quand il voit l’objet de ses fantasmes. Encore plus belle en chair et en os que sur le tableau de maître qu’il a pris l’habitude de contempler pendant ses rondes de routine. N’écoutant que son cœur et sa générosité, il la ramène chez lui, chose qu’il ne tardera pas à regretter. Blanche n’est pas seulement aristocrate jusqu’au bout des ongles mais, elle a aussi le don de blesser son égo. Sa franchise rafraîchissante, souvent, malvenue et ses mots acérés lui brisent le cœur et de toutes les manières. Blanche n’est pas méchante par nature mais, elle a été élevée dans une époque où on ne faisait pas cas d’autrui surtout, quand il est de rang inférieur. Et de son point de vue, Sébastien, ne possède ni la naissance ni les ressources qui auraient pu satisfaire les hautes exigences de la jeune et impétueuse ex-future Duchesse de Poitiers.

Si au début, son arrivée dans cette nouvelle ère a été déstabilisante, Blanche s’est vite adaptée mais, quand elle a appris que sa disparition n’a pas été sans conséquence pour sa famille, son retour s’est imposé de lui-même. Si ses sentiments naissants pour Sébastien auraient été une bonne raison pour rester, son amour pour son frère est plus fort et elle ne pourrait être heureuse sachant le sort réservé à sa famille à cause d’elle. Sans oublier le patrimoine de la famille tombé entre les mains ennemies.

Décidément, on ne s’ennuie pas avec la famille de Vaudreuil, que ce soit le frère ou la sœur, les péripéties ne manquent pas ! Un aller-retour dans le passé qui est loin d’être une promenade de santé pour Blanche et encore moins pour Sébastien qui n’a aucune connaissance des US et coutumes du 17e siècle. Une promesse de situations rocambolesques et de fous rires à coup sûr !

De quiproquos à l’amour, le quatre-mains nous peint une jolie fresque Versaillaise que vous ne devriez pas manquer ! Humour, rebondissements et sentiments au rendez-vous dans ce 2e volet !

Bref, un récit fluide, deux plumes en parfait accord, une histoire originale, une intrigue qui ne laisse place à l’ennui, synonyme d’un très bon moment de lecture dont je remercie BMR et NetGalley.

De miroir et d'Espoir

L’avis de Carine sur La Dernière Chamane, un roman de Julie Saurel chez Plumes du Web


✧˚₊‧୭⁺‿︵ titre ‿︵⁺୭‧₊˚✧

La Dernière Chamane


Auteur : Julie Saurel

Genre : Romance Fantasy

Editions : Plumes du Web

Ebook : 4.99 €

Broché : 16.90 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Un paiement. Rien qu’un petit paiement…

Dans un monde où les humains ont été réduits à l’esclavage et répartis en différentes castes sous le joug des Surnaturels, Jenny appartient au bas de l’échelle sociale : les Aturales. Elle n’est rien. C’est pourquoi les siens n’hésitent pas à la livrer au clan MacFillan, de puissants lycanthropes établis en Écosse, pour régler leur dette.

Mais celle qui ne devait être qu’une marchandise va vite faire tourner les sens des loups présents au château et ébranler bien des convictions. D’autant qu’elle se refuse à leur obéir. Surtout à ce rustre de Keir, le fils cadet des MacFillan, aussi collant qu’agaçant. Elle est particulière, il le sent. Le sait… et n’est pas le seul à s’en rendre compte.

Utilisée, convoitée et mise à prix, le danger rôde autour de la jeune femme, dont les alliés se révèlent plutôt surprenants. Pour sauver sa peau et dévoiler les secrets du château, Jenny est désormais prête à bousculer l’ordre établi.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Je ne lis que rarement des romans Fantasy, et en refermant La Dernière Chamane, je me demande bien pourquoi ! J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture et j’aurais tant aimé en avoir encore un peu plus…

Jenny, une Aturale éleveuse de moutons se voit être offerte comme compensation pour défaut de paiement au Clan Mac Fillan, les loups-garous qui règnent en maîtres dans le nouveau monde, protégeant les humains des vampires, en échange de taxes. Dès lors, elle se retrouve sur le rocher des tributs elle n’est plus personne, n’a même plus de prénom. Aucun droit de parler, de se rebeller. Elle ne saura qu’en arrivant dans le clan des Mac Fillan le sort qui lui sera réservé. Esclave ? Fille de compagnie ? Revendue à un autre Clan ?

Jenny. Elle est Jenny ! Et elle refuse d’être sacrifiée à cause de principes immoraux, injustes…

Ce sont les fils du chef du Clan, Erwan et Keir qui sont chargés de récupérer l’Aturale. Si l’ainé est froid et suffisant, le second est presque doux comparé à lui sans pour autant être dépourvu d’une certaine autorité. Mais si les loups ce sont eux, Jenny ne manquera pas de montrer les dents !

Rebelle dans l’âme, elle ne cesse de provoquer, et elle fera tout pour rester celle qu’elle est : Jenny.

Mais au final Jenny n’est plus qu’un paiement. Rien qu’un simple petit paiement et n’a pas son mot à dire, elle le sait, même si son instinct se refuse à abdiquer.

Keir n’avait jamais eu à s’occuper d’un paiement aussi récalcitrant ! Cependant, au lieu d’être agacé par sa rébellion, cet instinct de survie qui la caractérise et son caractère de feu, Keir s’en amuse tout au long de leur périple tout en lui faisant savoir qu’elle se fatigue pour rien. Que les pouvoirs c’est lui qui les détient et qu’elle n’est plus rien. Malgré tout, quelque chose cloche. Il faut dire que le petit paiement à une odeur bien particulière… Une odeur qui dès son arrivée au château, semble être le centre d’intérêt de plusieurs loups. Une odeur qui fera que le chef ne sera pas si emballé plus que ça de la garder au château. Au grand désarroi de Keir qui ne comprend pas cette attirance qui la relie à l’Aturale. Certes, elle est très belle, mais c’est plus que cela, bien plus qu’une simple odeur, et il compte bien découvrir quoi. Tout comme il souhaite savoir pourquoi son père cherche à s’en débarrasser aussi vite, alors qu’ils ont une perle rare entre leur mur… De ce qu’il en sait, elle a tout de ces êtres à part qui ont disparus depuis des décennies. Une Chamane…

Avec La Dernière Chamane, j’ai eu un jolie petit coup de coeur livresque. J’ai vraiment été emballée du début à la fin. J’ai aimé tout découvrir en même temps que Jenny. Le nouveau monde, l’ancien, la guerre, les livres interdits, qui sont les Chamanes et leur héritage… Julie Saurel nous plonge dans les US et coutumes d’un monde dirigé par des êtres surnaturels et elle le fait magnifiquement bien en rendant tout très intéressant et distillant les infos à petites doses pour nous garder en haleine d’un bout à l’autre. Toute est là ! Une intrigue, de l’amour, de l’humour aussi. Un brin de suspens auquel on ne peut que se laisser prendre tant on vit tout en même rythme que notre héroïne pour laquelle on éprouve un profond respect. Car Jenny est plus qu’une Chamane. C’est une guerrière, une combattante, une femme courageuse, fière et droite dans son coeur et son âme. Mais c’est surtout, une personne attachante, douce qui pense plus aux autres qu’à elle même, et malgré ce qui lui pend au nez, elle ne cesse de s’inquiéter pour ceux qui lui apportent un peu de soutient.

La romance est bien développée et les héros sont vraiment très attachant. Keir se retrouve face à une humaine qui lui fait ressentir beaucoup trop de sentiments. Ce petit paiement qui aurait du être insignifiant, prend tout à coup beaucoup de place et il ne cesse de la chercher, de la réveiller lorsqu’elle baisse les bras et que la lueur combative dans ses yeux s’éteint peut à peu. De leur relation improbable va naître de la fascination, de la passion, de l’attention alimentée de joutes verbales, mais aussi de peurs…

L’évolution des personnages tout au long du récit est vraiment bien pensée et bien décrite. L’auteure m’a aussi subjuguée de ce côté là. Tout ne se fait pas d’un coup de baguette magique. Chacun d’entre eux avance avec son caractère, sa façon d’être et tout ce qu’il va découvrir. J’ai beaucoup aimé que Keir fasse des voltes faces par amour pour son Clan. Que Nathanaël notre petit louveteau soit décrit d’une manière très naïve et perdu, en accord avec sa personnalité et son âge. L’attraction qu’exerce Jenny sur eux va les pousser à aller contre les règles de leur Clan, mais toujours en gardant en tête le bon fonctionnement de la meute, écartelés entre ce que la présence de Jenny les pousse à faire et leur devoir envers leur Alpha et leur meute. Mais si justement, c’était plus un bien que un mal d’aider l’Aturale ? Comment savoir ce qui est juste ?

Je suis tombée sous le charme de la plume de Julie Saurel qui m’a embarquée sans préavis dans un univers livresque qui n’est généralement pas ma tasse de thé. Je ne peux que m’incliner devant cette plume qui m’a fait vivre ce roman comme un film. Les pages défilent dans une belle addiction. Tout est fluide et bien pensé. Tout s’accorde et se raccorde au moment voulu, pour nous offrir un magnifique moment de lecture.

Un grand merci aux Editions Plume du Web pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique romance Fantasy.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

N’empêche, je me sens blessée et je crois que Keir vient de le comprendre. Il s’en étonne une courte seconde, mais reprend très vite cet air moqueur que je souhaiterais qu’il ravale pour s’étouffer avec.

— Tu t’attendais à quoi, Petit paiement ? raille-t-il. Tu imagines les complications que cela aurait pu avoir ?

Je voudrais que tous les événements depuis que ma communauté m’a condamnée implosent dans ma poitrine. Qu’ils ne laissent plus qu’un trou béant fait de vide. Ne plus rien ressentir. Je voudrais que ce trop-plein que j’encaisse depuis le départ disparaisse. Qu’il me permette de garder la tête haute, même si ce n’est que pour les apparences. Je voudrais que ma douleur reste la mienne. Qu’elle s’étouffe à l’intérieur de moi sans s’exposer aux yeux des autres. De ses yeux à lui. Je n’en ai pas la force. À fleur de peau. Marquée par l’attaque récente, qui s’ajoute à celle de Gaëlle et à ma vie ici, je n’implose pas : j’explose !

L’avis de Charlotte sur Chemins croisés – Tome 2 : 18 ans de Sarah Dheilm


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Chemins croisés – Tome 2 : 18 ans de Sarah Dheilm publié chez So Romance : une romance addictive.

Titre : Chemins croisés – Tome 2 : 18 ans

Auteur : Sarah Dheilm

Genre : Romance

Editions : So Romance

Ebook :  5,99€

Broché : 14,99€

Résumé :

« Loin des yeux, loin du cœur », mais un seul regard parvient à détruire les barrières que Cat avait érigées pour se protéger.

Sa première année de fac touche déjà à sa fin, et les examens arrivent à grand pas. Cat pensait son histoire avec Alex oubliée, jusqu’à ce qu’elle croise le regard du jeune homme, ravivant tous les souvenirs et sentiments qu’elle avait tenté d’enfouir au fond d’elle. Alors que celui-ci semble filer le parfait amour avec Carrie, un rapprochement inattendu décide Cat à lui montrer qu’il compte toujours à ses yeux.

Meurtri entre ses sentiments profonds et son désir de protéger Cat de lui-même, le cœur d’Alex balance entre raison et passion. Mais son passé ne le condamnerait-il pas d’avance ? 

Mon avis :

Cat pense avoir tourné la page de son histoire avec Alex, mais dès qu’elle se retrouve face à lui, tous ses souvenirs et les sentiments, qu’elle pensait avoir oubliés, refont surface. Mais lui, file le parfait amour avec Carrie. Cat ne se laisse pas abattre et décide de prouver à Alex qu’elle a toujours des sentiments pour lui. Le cœur d’Alex balance entre sa relation avec Carrie et ses sentiments pour Cat. Quel sera son choix ?

Nous retrouvons Cat dans ce deuxième tome, qui semble avoir tourné la page de sa relation avec Alex, une relation qui était plutôt complexe et qui lui a fait beaucoup de mal. Cependant, quand elle revoit Alex, qui plus est, dans les bras de Carrie, elle est submergée par ses sentiments. Ces derniers prendront le pas sur la raison et elle va se battre pour récupérer celui qui lui apporte autant de bonheur que de souffrance. J’ai aimé le cheminement du personnage, elle grandit, elle essaie de garder les pieds sur terre, mais ce n’est pas toujours évident encore moins quand Alex est dans les parages.

Alex de son côté, pensait également avoir fait le tour de son histoire avec Cat et c’est lancé dans une relation stable avec Carrie. Cependant, il est loin d’être insensible au charme de Cat et il a beaucoup de mal à lui résister. De plus, son passé sombre et compliqué refait surface, ce qui le met dans une position encore plus compliquée. J’ai aimé ses remises en question, son envie d’avancer. J’ai aussi aimé le voir s’ouvrir et montrer une autre facette de sa personnalité, j’ai cependant eu envie de le secouer pour qu’il change d’attitude.

Dans cette histoire, tous les deux soufrent tour à tour, ils font souffrir l’autre sans vraiment le vouloir. C’est une histoire d’amour compliqué, dans laquelle plusieurs autres facteurs viennent apporter de nouvelles difficultés. Les protagonistes sont touchants, j’aurais aimé entrer dans l’histoire pour les aider. J’ai passé un très bon moment avec ce deuxième tome assez intense, je ne savais pas sur quel pied danser et où allait nous mener l’auteure. Jusqu’à la fin, le doute est présent.

J’aime la plume de l’auteure fluide et agréable. Merci So romance pour l’envoi de ce service presse et vivement la suite !


Extrait :

J’ai l’impression de perdre la perception de tous mes sens au moment où nous arrivons à destination et que je me retrouve face à Alex. Même mon cœur semble avoir cessé de battre. Je n’entends plus la musique, je ne sens plus mes jambes… En fait, je crois bien que j’ai perdu le contrôle de mon corps tout entier. Même ma bouche reste bêtement entrouverte et la salive me manque.

Le temps reprend son cours au moment où je réalise que Carrie est à ses côtés, tout sourire, la main posée sur son bras en signe d’appartenance. Elle se tend vers moi pour me faire la bise au-dessus de la table. Anesthésiée, je ne peux que la laisser faire. C’est lorsqu’Alex se penche vers moi pour faire de même que je reprends le contrôle de ma main et l’arrête dans son geste. Je ne sais pas si le choc se lit dans mes yeux, mais il comprend immédiatement que je refuse tout contact avec lui.