L’avis de Carine sur La Dernière Chamane, un roman de Julie Saurel chez Plumes du Web

✧˚₊‧୭⁺‿︵ titre ‿︵⁺୭‧₊˚✧

La Dernière Chamane


Auteur : Julie Saurel

Genre : Romance Fantasy

Editions : Plumes du Web

Ebook : 4.99 €

Broché : 16.90 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Un paiement. Rien qu’un petit paiement…

Dans un monde où les humains ont été réduits à l’esclavage et répartis en différentes castes sous le joug des Surnaturels, Jenny appartient au bas de l’échelle sociale : les Aturales. Elle n’est rien. C’est pourquoi les siens n’hésitent pas à la livrer au clan MacFillan, de puissants lycanthropes établis en Écosse, pour régler leur dette.

Mais celle qui ne devait être qu’une marchandise va vite faire tourner les sens des loups présents au château et ébranler bien des convictions. D’autant qu’elle se refuse à leur obéir. Surtout à ce rustre de Keir, le fils cadet des MacFillan, aussi collant qu’agaçant. Elle est particulière, il le sent. Le sait… et n’est pas le seul à s’en rendre compte.

Utilisée, convoitée et mise à prix, le danger rôde autour de la jeune femme, dont les alliés se révèlent plutôt surprenants. Pour sauver sa peau et dévoiler les secrets du château, Jenny est désormais prête à bousculer l’ordre établi.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Je ne lis que rarement des romans Fantasy, et en refermant La Dernière Chamane, je me demande bien pourquoi ! J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture et j’aurais tant aimé en avoir encore un peu plus…

Jenny, une Aturale éleveuse de moutons se voit être offerte comme compensation pour défaut de paiement au Clan Mac Fillan, les loups-garous qui règnent en maîtres dans le nouveau monde, protégeant les humains des vampires, en échange de taxes. Dès lors, elle se retrouve sur le rocher des tributs elle n’est plus personne, n’a même plus de prénom. Aucun droit de parler, de se rebeller. Elle ne saura qu’en arrivant dans le clan des Mac Fillan le sort qui lui sera réservé. Esclave ? Fille de compagnie ? Revendue à un autre Clan ?

Jenny. Elle est Jenny ! Et elle refuse d’être sacrifiée à cause de principes immoraux, injustes…

Ce sont les fils du chef du Clan, Erwan et Keir qui sont chargés de récupérer l’Aturale. Si l’ainé est froid et suffisant, le second est presque doux comparé à lui sans pour autant être dépourvu d’une certaine autorité. Mais si les loups ce sont eux, Jenny ne manquera pas de montrer les dents !

Rebelle dans l’âme, elle ne cesse de provoquer, et elle fera tout pour rester celle qu’elle est : Jenny.

Mais au final Jenny n’est plus qu’un paiement. Rien qu’un simple petit paiement et n’a pas son mot à dire, elle le sait, même si son instinct se refuse à abdiquer.

Keir n’avait jamais eu à s’occuper d’un paiement aussi récalcitrant ! Cependant, au lieu d’être agacé par sa rébellion, cet instinct de survie qui la caractérise et son caractère de feu, Keir s’en amuse tout au long de leur périple tout en lui faisant savoir qu’elle se fatigue pour rien. Que les pouvoirs c’est lui qui les détient et qu’elle n’est plus rien. Malgré tout, quelque chose cloche. Il faut dire que le petit paiement à une odeur bien particulière… Une odeur qui dès son arrivée au château, semble être le centre d’intérêt de plusieurs loups. Une odeur qui fera que le chef ne sera pas si emballé plus que ça de la garder au château. Au grand désarroi de Keir qui ne comprend pas cette attirance qui la relie à l’Aturale. Certes, elle est très belle, mais c’est plus que cela, bien plus qu’une simple odeur, et il compte bien découvrir quoi. Tout comme il souhaite savoir pourquoi son père cherche à s’en débarrasser aussi vite, alors qu’ils ont une perle rare entre leur mur… De ce qu’il en sait, elle a tout de ces êtres à part qui ont disparus depuis des décennies. Une Chamane…

Avec La Dernière Chamane, j’ai eu un jolie petit coup de coeur livresque. J’ai vraiment été emballée du début à la fin. J’ai aimé tout découvrir en même temps que Jenny. Le nouveau monde, l’ancien, la guerre, les livres interdits, qui sont les Chamanes et leur héritage… Julie Saurel nous plonge dans les US et coutumes d’un monde dirigé par des êtres surnaturels et elle le fait magnifiquement bien en rendant tout très intéressant et distillant les infos à petites doses pour nous garder en haleine d’un bout à l’autre. Toute est là ! Une intrigue, de l’amour, de l’humour aussi. Un brin de suspens auquel on ne peut que se laisser prendre tant on vit tout en même rythme que notre héroïne pour laquelle on éprouve un profond respect. Car Jenny est plus qu’une Chamane. C’est une guerrière, une combattante, une femme courageuse, fière et droite dans son coeur et son âme. Mais c’est surtout, une personne attachante, douce qui pense plus aux autres qu’à elle même, et malgré ce qui lui pend au nez, elle ne cesse de s’inquiéter pour ceux qui lui apportent un peu de soutient.

La romance est bien développée et les héros sont vraiment très attachant. Keir se retrouve face à une humaine qui lui fait ressentir beaucoup trop de sentiments. Ce petit paiement qui aurait du être insignifiant, prend tout à coup beaucoup de place et il ne cesse de la chercher, de la réveiller lorsqu’elle baisse les bras et que la lueur combative dans ses yeux s’éteint peut à peu. De leur relation improbable va naître de la fascination, de la passion, de l’attention alimentée de joutes verbales, mais aussi de peurs…

L’évolution des personnages tout au long du récit est vraiment bien pensée et bien décrite. L’auteure m’a aussi subjuguée de ce côté là. Tout ne se fait pas d’un coup de baguette magique. Chacun d’entre eux avance avec son caractère, sa façon d’être et tout ce qu’il va découvrir. J’ai beaucoup aimé que Keir fasse des voltes faces par amour pour son Clan. Que Nathanaël notre petit louveteau soit décrit d’une manière très naïve et perdu, en accord avec sa personnalité et son âge. L’attraction qu’exerce Jenny sur eux va les pousser à aller contre les règles de leur Clan, mais toujours en gardant en tête le bon fonctionnement de la meute, écartelés entre ce que la présence de Jenny les pousse à faire et leur devoir envers leur Alpha et leur meute. Mais si justement, c’était plus un bien que un mal d’aider l’Aturale ? Comment savoir ce qui est juste ?

Je suis tombée sous le charme de la plume de Julie Saurel qui m’a embarquée sans préavis dans un univers livresque qui n’est généralement pas ma tasse de thé. Je ne peux que m’incliner devant cette plume qui m’a fait vivre ce roman comme un film. Les pages défilent dans une belle addiction. Tout est fluide et bien pensé. Tout s’accorde et se raccorde au moment voulu, pour nous offrir un magnifique moment de lecture.

Un grand merci aux Editions Plume du Web pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique romance Fantasy.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

N’empêche, je me sens blessée et je crois que Keir vient de le comprendre. Il s’en étonne une courte seconde, mais reprend très vite cet air moqueur que je souhaiterais qu’il ravale pour s’étouffer avec.

— Tu t’attendais à quoi, Petit paiement ? raille-t-il. Tu imagines les complications que cela aurait pu avoir ?

Je voudrais que tous les événements depuis que ma communauté m’a condamnée implosent dans ma poitrine. Qu’ils ne laissent plus qu’un trou béant fait de vide. Ne plus rien ressentir. Je voudrais que ce trop-plein que j’encaisse depuis le départ disparaisse. Qu’il me permette de garder la tête haute, même si ce n’est que pour les apparences. Je voudrais que ma douleur reste la mienne. Qu’elle s’étouffe à l’intérieur de moi sans s’exposer aux yeux des autres. De ses yeux à lui. Je n’en ai pas la force. À fleur de peau. Marquée par l’attaque récente, qui s’ajoute à celle de Gaëlle et à ma vie ici, je n’implose pas : j’explose !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s