L’avis de Carine sur le roman de Robyne Max Chalavan chez Black Ink Edition : Dark Whisper

✼ •• ┈┈┈┈Titre :┈┈┈┈ •• ✼
Dark Whisper

Auteur : Robyne Max Chavalan

Editions : Black Ink
DARK ROMANCE

╺╺╺╺╾ Résumé : ╼╸╸╸╸

À la claire fontaine.
C’est la comptine par laquelle un auditeur mystérieux m’interpelle pendant mon émission.
Celle aussi que le Chuchoteur me chante la nuit venue lorsqu’il m’enferme dans l’obscurité.
Pour me contraindre à me souvenir.
Pour m’obliger à l’aimer.

Je m’appelle Hazielle Vellanian et je suis animatrice radio. Si audacieuse que je sois derrière mon micro, c’est tout l’inverse lorsque je sors de mon studio. Je suis solitaire. À la limite de l’agoraphobie. D’autant plus, à l’heure où sévit le tueur des Mille et une Nuits.
Aussi lorsque le Chuchoteur me propose des informations à ce sujet, je n’ai qu’une possibilité : accepter.

Mon problème ? Ce doute qui me pourrit l’esprit.
Qui est-il ? L’assassin lui-même ? Quelqu’un que je connais ? Un homme de mon passé ?
Le pire ? Ne pas avoir le choix et l’accueillir dans mon lit.

Mon destin est désormais lié au sien.
Chaque souvenir qui me revient peut me pousser à la découverte de vérités que j’ai préféré occulter.
Chaque moment de séduction me fait tomber dans une sombre passion.

Ici, Hazielle Vellanian, pour BCR, et voici mon histoire.

╺╺╺╺╾ Mon avis : ╼╸╸╸╸

Radio étoiles, la radio qui illumine vos lectures !

Attention, antenne dans trois, deux, …

Bonjour à tous, ici Carine pour les étoiles ! Je suis heureuse de vous retrouver pour vous parler de mon avis sur la pépite livresque de Robyne Max Chalavan ! Et, chers auditeurs, chères auditrices, « On se dit tout ! », alors soyez bien à l’écoute! Le mot d’ordre dans ce roman étant « La vérité et toute la vérité », je vous invite à rester à l’antenne du début à la fin, car je vais vous chuchoter la plus machiavélique des chroniques.

Il y a des sons qui nous rassurent tout comme d’autres nous glacent le sang… Une flamme d’un briquet qu’on allume, des froissements de vêtements qu’on enlève ou encore, une porte qui se ferme… Le son de la nuit noire et de ses murmures qui l’accompagne. Le son du silence, emmuré dans ses démons et puis le son d’une comptine qui fait remonter les souvenirs oubliés ou encore, le son du chant d’un rossignol… Puis, il y a les voix… Celles qui nous parlent, celles que l’on écoute malgré nous, celles qui hurlent, celles qui chantent et celles qui chuchotent ou nous racontent des histoires dans une musicalité si parfaite qu’elle est proche des anges… Des histoires sanglantes ou les contes enchanteurs de notre enfance… Des sons qui vous immergent dans un univers qui vous fait frémir, vous hérissent de chaire de poule, vous fait suffoquer accélérant alors votre rythme cardiaque à son paroxysme. Est-ce la peur ? Le désir ? L’enchantement ? L’horreur !? La frénésie d’une lecture démente ? Chut…. Écoutez bien l’histoire que je vais vous raconter…

« On se dit tout » sur Dark Whisper.

Restez bien à l’écoute, nous démarrons avec une chanson que vous connaissez tous, mais qui ici, sera loin d’être enchanteresse… Ritournelle de notre enfance qui nous renvoie dans le passé, quelque peu déformé en véritable cauchemar dans le présent…

À la claire fontaine M’en allant promener,

J’ai trouvé l’eau si belle, Que je m’y suis baignée.

Il y a longtemps que je t’aime, jamais je ne t’ai oubliée…

Voilà ce que le chuchoteur susurre à Hazielle, animatrice radio dans « On se dit tout ». Alors qu’un tueur en série, le tueur des Mille et une nuits, sévit dans la ville, un mystérieux interlocuteur qui se fait appeler le chuchoteur propose de révéler des informations en direct à l’antenne. Et bien entendu, Hazielle a toute son attention. Mais qui est cet homme qui lui laisse un arrière-goût de « Je te connais, je sais qui tu es et tu sais qui je suis. » Et si le tueur, c’était lui ?

Pour avoir droit à ces informations de tailles, Hazielle va devoir puiser de la force au plus profond d’elle, puiser dans son passé et ses souvenirs, mais aussi chanter… Chanter et, jouer.

Chante rossignol, chante…. Je te vois…

En sera-t-elle capable ? Et si la vérité était à double tranchant ? Aussi tranchant qu’une lame peut l’être…

Avec Dark Whisper, Hazielle Vellanian va nous délivrer son histoire. L’histoire d’un petit Rossignol aux trilles qui font autant sourires que pleurer. Une histoire racontée telle que, on se retrouve plongée au cœur de l’âme de notre héroïne, vivant et ressentant tout, au même titre qu’elle, chaque émotion, chaque peur, chaque honte et chaque désir. Conté d’une voie suave et chuchoté au creux de notre oreille avec l’aide de cet homme mystérieux qui va lui permettre de rouvrir le livre de sa vie et d’en découvrir ou redécouvrir, chaque pan de son histoire. Cependant, est ce que cela sera libérateur pour elle, ou, a contrario, pourrait-elle sombrer dans la folie ?

Chante, rossignol chante, toi qui as le cœur gai. Tu as le cœur à rire, moi je l’ai à pleurer…

Il n’est pas aisé de vous parler du récit en profondeur. Encore moins vous en délivrer la psychologie qui est complètement détonante et écrite avec brio. Conquise par le talent de Robyne Max Chalavan qui va à chaque roman au-delà de mes espérances. Elle joue vraiment avec nous et nous torture l’esprit autant que l’âme. Elle nous balade de suspicions en suspicions. De doutes en doutes… Elle nous conseille d’ailleurs, en début de lecture de ne pas chercher à comprendre, qui est qui, mais plutôt de se laisser porter. J’ai toujours pour habitude de faire le contraire de ce qu’on me dit… Oups désolée Robyne ! Malgré tout, même si mener mon enquête m’a fait découvrir très vite certaines choses, il m’était cependant impossible d’en connaitre le déroulement qui allait suivre. Tout fût surprises sur surprises. Rebondissements sur rebondissements et toujours la peur au ventre de se demander quelles seront les intentions finales du chuchoteur. Jusqu’où va-t-il pousser Hazielle ? Que veut le tueur et pourquoi ? Jusqu’où seront prêts à aller les journalistes, les inspecteurs de police, pour arrêter ce tueur des Mille et une Nuits. En quoi ses sœurs, son frère et son histoire peuvent aider ? Arrêter ce carnage qu’importe les conséquences, voilà le mot d’ordre et on ne sait vraiment jamais à quoi s’attendre. Quelle folie l’auteure va encore nous sortir derrière la page que l’on va tourner ? Le cœur bondissant, j’ai posé mon livre tellement de fois. Pas que je ne voulais pas le continuer, au contraire, je voulais en apprécier chaque page, chaque mot, chaque peur… Chaque frisson. Les émotions sont là et bien là. Que ce soit dans la douceur ou dans la douleur. Elles sont vives et même violentes parfois. Et pourtant… On ne s’en lasse pas une seconde.

Dark Whisper, une dark psycho énorme ! Une histoire d’amour qui sort du lot et des sentiers battus. Envoutante et terrifiante à la fois. Sublime et cruelle. Forte et fragile. Toujours au bord du gouffre entre les silences et les non-dits. Les secrets et les révélations. La vérité, toute la vérité et rien que la vérité… Hazielle réussira t-elle à obtenir cette vérité ? Au moins à savoir qui se cache sous les doux murmures qui la rende folle de désir ? Ce désir aussi coupable qu’il peut être bon. Aussi pervers et pourtant tellement à sa place…

Des personnages complexes tortueux et torturés qu’on ne peut qu’aimer et parfois même détester en même temps, et auxquels on va s’attacher sans aucun préavis. Leur histoire est pleine de douleurs, mais si fascinante et belle à la fois. Lorsqu’on a tout perdu. Lorsque les ténèbres nous engloutissent. Il reste toujours un espoir pour retrouver la lumière. Peut-être qu’en étant aimé… Comme dans les contes de notre enfance ?

Leur destinée est bien réelle, certes, elle est semée d’embûches, de virages, de ravins prêt à s’effriter dès qu’ils s’en approchent. Il y a pourtant tant à apprendre d’elle. Son enseignement se dessine à nous à chaque instant de notre parcours de vie. Encore, faut-il ne pas en avoir peur ? Et ce, Même si les murmures nous font sombrer…

À la claire fontaine m’en allant promener….

Un grand merci à Black Ink à Editions pour m’avoir permis de lire cette bombe !!! Merci à Robyne Max Chalavan d’y aller toujours encore plus fort, plus loin, et avec grand talent.

╺╺╺╺╾ Extrait : ╼╸╸╸╸

— À la claire fontaine, m’en allant promener…

Toujours cette même voix qui chuchote à mon oreille. Qui me pousse à bout. Qui me torture. Qui m’empêche de respirer. De trop penser.

— J’ai trouvé l’eau si belle, que je m’y suis baigné…

Rauque et basse. Qui accentue les « s » et les « j ». Intonation hypnotique pour paroles cryptiques. Souffle chaud pour frissons sur ma peau.

— Il y a longtemps que je t’aime, jamais je ne t’oublierai…

Comptine de mon enfance, transformée en une signature cauchemardesque d’appartenance.

Je sanglote silencieusement. Je n’en peux plus de ce jeu qui dure depuis quatre mois maintenant. Je n’ai toujours pas de réponses à mes questions. Pourquoi moi ? Pourquoi ? J’ai beau supplier, hurler jusqu’à m’en briser les cordes vocales, mon tortionnaire reste d’un calme serein. Olympien. En toutes circonstances. Vernis d’impassibilité distinguée qui cache une innommable cruauté.

— Sous les feuilles d’un chêne…

Je frémis. J’ai froid. J’en ai marre d’être nue. Physiquement comme moralement. Il sait tout de moi. Alors que je ne suis certaine de rien le concernant.

Je gémis. Cela fait longtemps que je ne parle plus. Non pas que je n’aie pas déjà testé cette méthode, mais désormais je me protège. J’en ai besoin après tout ce qu’il s’est passé. Et puis, je cherche à l’atteindre. Encore une fois.

— Ah, Hazielle, Hazielle, Hazielle… N’as-tu rien à me dire ? gronde-t-il. N’as-tu pas compris que contre moi tu ne peux rien ?

Bien sûr que j’ai compris. Et pourtant, j’en redemande.

Un commentaire sur « L’avis de Carine sur le roman de Robyne Max Chalavan chez Black Ink Edition : Dark Whisper »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s