L’avis de Charlotte sur Roi de Carreau, le dernier tome de la saga Four King Sécurité de Charlie Cochet


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur le tome 4 de Four Kings Sécurité : Roi de Carreau de Charlie Cochet publié chez Juno Publising France. Un final addictif et plein de tendresse.

Titre : Four Kings Sécurité, tome 4 : Roi de Carreau

Auteur : Charlie Cochet

Genre : Romance MM

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  5,99 €

Broché : 18 €

Résumé :

Quand les cartes ne sont pas en votre faveur, les Rois égalisent les chances.

Pour Ward « King » Kingston, le rôle de protecteur, forgé par le feu et la tragédie, est un rôle qu’il prend au sérieux. Lorsqu’on demande à King de protéger le fils d’un général quatre étoiles et ami, il est replongé dans le milieu des opérations secrètes du gouvernement pour une mission qui lui rappelle des souvenirs douloureux de son passé. Dès que King rencontre Leo, dans le chaos de la fermeture d’un site secret, il est clair qu’il n’a jamais été confronté à un tel défi, qui mettra à l’épreuve son sens inébranlable du contrôle.

Leopold de Loughrey est un génie incompris dont l’anxiété et l’insécurité sont exacerbées lorsqu’il est recruté de force pour travailler sur un projet top secret. Terrifié par ce que signifie son rôle d’« atout inestimable », le stress de Leopold mène à des disparitions, des disputes et des crises qui menacent son projet et son avenir. L’arrivée de King est un calme dans la tempête pour Leo et ses pensées frénétiques.

Mon avis :

Ward Kingston, surnommé King et le chef de la société Four Kings Sécurité. Pour rendre service à son ami, le général, il accepte le rôle de protecteur envers son fils, Léo, qui se retrouve malgré lui au cœur d’une opération secrète du gouvernement. Un milieu qui risque de faire remonter à la surface de douloureux souvenirs…

Léo est un génie et il est missionné pour travailler sur un projet top secret. C’est un jeune homme anxieux et souvent en insécurité, la mission qui lui a été confiée augmente son stress et l’environnement dans lequel il travaille n’aide pas : entre des cris, des disputes, les gens autour de lui, la pression qui lui est imposée, tout l’angoisse et il n’arrive pas à mener à bien sa mission. Pour Léo, l’arrivée de King est une bénédiction. Il lui procure le calme et la sécurité dont il a besoin. Pour King en revanche, c’est une autre histoire, Léo est particulier et fait ressortir chez lui une facette qu’il ne connaît pas et cela met à mal son sens du contrôle pourtant jusque-là inébranlable.

J’étais impatiente de retrouver l’équipe de Four Kings Sécurité, qui est une famille à laquelle je me suis attachée. Je l’étais d’autant plus, car c’était l’occasion de découvrir Ward Kingston qui restait jusque-là mystérieux et n’oublions pas que l’épilogue du dernier opus nous laissait plein de doutes quant à la suite.

King à une autorité naturelle que l’on avait ressenti dans les précédents tomes et qui se confirme avec « roi de carreau ». Il est sûr de lui et tu n’as aucun souci pour se maîtriser et contrôler ce qui l’entoure. Jusqu’à sa rencontre avec Léo, c’était le cas, car le jeune homme avec sa façon de penser particulière va changer la donne. King se retrouve perturbé par cet homme qu’il doit protéger.

Léo de son côté est un être à part. Sa façon de penser déroute beaucoup de monde. Créer des liens avec les autres est très compliqué pour lui. Hormis son père et sa sœur, il n’a personne sur qui compter. Il tente tout le même d’accorder sa confiance à King, car ce dernier lui apporte beaucoup de sérénité et il se sent en sécurité avec lui.

La tension monte progressivement, car la vie de Léo est menacée. King fait tout ce qu’il est en son pouvoir pour assurer sa protection et fini par faire appel à son équipe, ce qui est un plaisir pour moi, car ça m’a permis d’avoir des nouvelles d’Ace, Lucky et Red, les personnages principaux des tomes précédents.

J’ai beaucoup aimé découvrir King sous un nouveau jour, quittant peu à peu le contrôle pour être plus spontané, souriant, mais aussi faire face à ses blessures qui, bien qu’ils les contrôlent en apparence, restent douloureuses et marquantes pour lui.

Cette saga et plein de rebondissements, d’amour, de tendresse et de passion. Les personnages sont agréables à suivre et j’ai beaucoup aimé découvrir leurs histoires au travers des quatre tomes de Four King Sécurité. La plume de l’auteure, comme pour les précédents opus, est fluide et addictive.  

Merci à Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Bowers fit une pause, l’étudia avant de hocher la tête.

— OK. Nous avons besoin que Leo coopère, et pour l’instant ce n’est pas le cas.

— Il refuse ?

— Pas tout à fait. L’atout, je veux dire Leo est… bien, un cas unique. Il faut un certain type d’individu pour être capable de faire ce qu’il fait. Le dossier de Leo ne nous a pas préparés à la réalité. Nous avons fait appel à plusieurs experts dans l’espoir que nos gars puissent apprendre à interagir efficacement avec lui, mais ça n’a fait qu’empirer les choses. Et puis il y a les disparitions.

King fronça les sourcils.

— Disparitions ?

Lorsque le général avait approché King pour la première fois, il avait mentionné quelque chose à propos de la disparition de son fils, mais King avait supposé qu’il voulait dire que Leo continuait à quitter son poste, pas qu’il se volatilisait réellement.

— Vous êtes en train de me dire que Leo disparaît sous le nez de l’armée et de la NSA ?

— Croyez-moi, je suis aussi confus que vous l’êtes. Je ne sais pas comment il fait, mais il le fait. Puis il revient comme si de rien n’était. Chaque fois qu’il disparaît, nous risquons d’être exposés, car le protocole de sécurité doit être réinitialisé et tout est verrouillé. C’est un foutu bordel.

— Et la surveillance ?

— C’est ça le problème, dit Bowers.