L’avis coup de cœur de Charlotte sur Troubled Hearts 4 : le temps d’aimer de Marie Anjoy

Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Troubled Hearts, tome 4 : le temps d’aimer de Marie Anjoy publié chez So Romance

Titre : Troubled Hearts, tome 4 : le temps d’aimer

Auteur : Marie Anjoy

Genre : Romance

Editions : So Romance

Ebook :  5,99€

Broché : 14,99€

Résumé :

Malgré les années passées à essayer de se fuir, ils sont irrémédiablement faits pour se retrouver.

Nina, dix-huit ans, l’ex-petite sauvageonne courant à travers les vignes, est devenue une jeune femme séduisante. Nul ne peut le nier, ni les saisonniers du domaine et encore moins Enzo. Nina, elle, voue à ce dernier un amour sans bornes, mais Enzo lui oppose leur différence d’âge, frein à une relation autre que fraternelle. Jusqu’à l’échange d’un baiser après lequel Enzo réagit étrangement. Meurtrie, elle s’envole pour New-York et y rencontre son futur patron (plutôt très sexy…). Parfait pour oublier Enzo. Mais quand ce dernier refera surface et que leur destin sera à nouveau mêlé, parviendra-t-elle à l’aimer malgré les démons qui le hantent ?

Mon avis :

La petite Nina, qui courrait derrière Enzo dans les vignes, à bien grandi. La jeune femme est depuis toujours amoureuse d’Enzo, mais le jeune homme la repousse avec comme argument leur lien quasi-fraternel et leur différence d’âge. Blessée, elle part poursuivre ses études à New-York. C’est là qu’elle fera la rencontre de son beau patron, idéal pour oublier son amour impossible. Mais qu’en sera-t-il lorsqu’ils seront de nouveau réunis ? Arrivera-t-elle à le considérer comme un ami ? Enzo, parviendra-t-il à se laisser apprivoiser malgré un passé trop encombrant ?

Depuis son plus jeune âge, Nina est amoureuse du beau Enzo. Mais puisqu’il ne veut pas d’elle, elle doit apprendre à l’oublier, à vivre loin de lui. Ce qu’elle fait avec brio, elle mène sa vie loin de sa famille, mais impossible de les oublier, Enzo encore moins…

Enzo, maintiens beaucoup de monde loin de lui. Il est toujours hanté par son passé et ne souhaite pas l’imposer à ses proches. Cependant, sous mauvaise influence, il risque de prendre de mauvaises décisions…

Les deux protagonistes principaux seront amenés à se recroiser. L’absence de contact, depuis de nombreuses années, a distendu ce lien qui les unissait. Arriveront-ils à s’apprivoiser de nouveau ? Deviendront-ils amis ? Des sentiments plus forts, feront-ils leur apparition ?

J’avais un peu peur de la jeunesse des personnages, mais ils ont bien grandi et ne sont plus si jeunes que ça ! Nina, contre l’avis de son cœur, va vivre loin de tous ceux qu’elle aime. J’ai apprécié la maturité qu’elle y gagne. Enzo de son côté et sans trop vous en dire, m’a fait chavirer, il a fait palpiter mon cœur, parfois malgré lui. J’ai eu beaucoup de peine pour lui, mais j’étais contente qu’il soit entouré d’amour et de bienveillance. J’étais ravie de retrouver ce clan que j’ai appris à connaître au travers des précédents tomes. Ils se soutiennent les uns pour les autres, sans faillir.

Ce dernier tome clôture magnifiquement cette très belle saga ! Les émotions sont prenantes, les larmes m’ont surprises à plusieurs reprises, mais j’ai aussi souri, ri, j’ai été en colère, bref, un tourbillon m’a entraîné dans cette histoire. Cette romance est délicieusement addictive.

Merci Marie Anjoy pour l’envoi de ce service presse et de m’avoir fait passer par une multitude d’émotions au travers de sa plume. Je me suis attachée à l’ensemble des personnages de cette saga, Nina et Enzo n’ont pas fait exception, bien au contraire. Je vous recommande vivement cette magnifique saga, riche en surprises et en émotions.

Extrait :

Je m’éloigne en riant à l’idée du sermon qui l’attend ; Suzie, connue pour user d’un langage ordurier dans ses éclats colériques, est mal placée pour cette leçon de morale. Arrivé à hauteur du jeune coq qui se pavane, je lui intime à voix basse, ne souhaitant pas être entendu, d’oublier Nina.

— Pourquoi ? Tu as des vues sur elle ?

— Fiche-lui la paix si tu ne veux pas avoir affaire à moi.

— Oh ! Chasse gardée ! insiste-t-il.

— Écoute-moi bien, Ducon. Nina, tu joues pas avec. Et si le message n’est pas assez clair, peut-être comprendras-tu plus distinctement celui de Mateo ? T’es en CDD, il me semble.

— Tu me menaces ?

— Je te mets en garde. Dois-je te rappeler les liens entre ta patronne et Nina ? Je ne crois pas qu’elle apprécierait si elle apprenait que tu lui tournes autour, vu ta réputation.

L’abruti, n’admettant pas de perdre la partie, se dresse sur ses ergots et rétorque :

— On peut bien faire ce qu’on veut, entre adultes consentants.

— N’essaie même pas de l’embrasser, parce que si je viens à l’apprendre, tu mangeras mixé pendant des semaines. Ne me tente pas. Et ça, oui, c’est une menace.

Devant mon air offensif, le gringalet change son fusil d’épaule.

— Bah, les chattes ne manquent pas dans le coin. Que je goûte à celle-là ou une autre…

À ces mots, mon poing fuse sur sa belle petite gueule et ma victime chancelle en hurlant. Aussitôt, Suzie m’interpelle, mais je fais fi de sa requête et hâte le pas pour quitter la propriété, sans un regard sur Nina, ignorant que je ne la reverrais pas de sitôt.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s