L’avis de Carine sur Just for Christmas, un roman d’Izia  Soley chez Addictives Editions


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Titre : Just for Christmas ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Auteur : Izia Soley

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

All I want for Christmas is YOU !

À cause de sa phobie de l’avion, Loah, qui a promis à sa meilleure amie de venir fêter Noël à New York avec elle, accepte de faire la route en compagnie d’Eliel.
Sauf que passer cinquante heures enfermés dans une voiture n’est pas aussi simple qu’il y paraît. En particulier lorsque celui qui partage ce covoiturage est aussi séducteur qu’incroyablement secret.
De Salem à New York, le voyage va se révéler aussi périlleux que déjanté et addictif pour la journaliste et le chasseur de trésors. Deux cœurs esseulés peuvent-ils parvenir à se rencontrer grâce à la magie de Noël ?

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Just for Christmas, une magnifique romance de noël coup de cœur écrite à quatre mains en symbiose parfaite et qui se liguent pour nous faire vibrer au plus profond de nous même.

Prêt(e)s pour un road trip sous le signe de Noël ? Alors en voiture !

Et c’est avec Loah et Eliel que nous allons prendre la route et avaler les kilomètres qui séparent Salem dans l’Oregon à la Big Apple ! Loah à peur de l’avion et pas que. Et pour honorer la promesse qu’elle a faite à sa meilleure amie de passer les fêtes ensemble à New-York, pas d’autre choix que d’accepter de faire du covoiturage avec le pote du frère de ladite meilleure amie qui doit se rendre aussi dans le New Jersey. Un voyage qui s’annonce stressant pour Loha qui a du mal à rester de marbre face à cet homme qui flirte entre l’arrogance et l’inconvenance, mais qui contre toute attente, lui inspire une confiance perdue depuis bien longtemps. Il comblerait presque ce vide intersidéral qui la ronge depuis des années et les peurs qui la dévorent… Et pourtant, elle ne sait rien de lui… Mais les kilomètres qu’ils vont partager, vont créer des liens où chaque première fois compte. Où se créer des souvenirs compte. Où découvrir qui on est, nous mènera à savoir qui on veut être. Un Noël qui sera plus que déstabilisant pour Loha qui devra composer avec les fantômes qui hantent ses ombres face à celui qui la mènera vers la lumière. Mais tel un lapin pris dans les phares d’une voiture, l’éblouissement risque de faire bien mal.

Just for Christmas a été pour moi une lecture coup de cœur et plus encore. Je pourrais même dire coup de foudre ! Forte, passionnelle et tourmentée. J’ai été percutée par l’intensité de cette histoire Je ne peux vous parler du thème qui m’a totalement conquise et encore moins de la psychologie des personnages qui est menée cependant, à la perfection pour que tout se tienne. Impossible sans vous spoiler. Ce que je peux néanmoins vous dévoiler, c’est que les plumes des deux auteurs ont réussi à me toucher, m’emporter et me faire fondre d’un bout à l’autre. Me surprendre? Beaucoup. Autant par la trame que l’originalité de l’histoire. Me faire rire? Aussi. Et pleurer? Souvent. Nous sommes loin d’une romance guimauve et mièvre de Noël. Non, là nous sommes dans une romance comme je les aime ! Avec un vrai thème, une vraie psychologie, un vrai drame, une vraie reconstruction. Des vraies émotions ! Incapable de la lâcher, car les auteurs ne ménagent pas leurs héros et nous avec. Des héros que la vie n’a pas épargnés et qui vont nous toucher plus que de raison autant par leurs faiblesses que par leur force, leurs peurs, leur amour aussi fort et leur ténacité. Ils sont aussi fracassés émotionnellement l’un que l’autre par un passé avec lequel ils devront composer s’ils désirent se reconstruire et créer un avenir. Reste à savoir si à deux ils peuvent se réparer ou si à contrario, cela ne peut qu’ouvrir des brèches plus importantes dans leurs fêlures.

Entre la féérie de Noël, les rebondissements et les fantômes du passé, nos protagonistes illuminent de leur aura cette romance pas comme les autres.

La magie de Noël sera-t-elle au rendez-vous ? Ne dit-on pas que dans la vie il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous ?

Just for Christmas à lire de toute urgence !

Un grand merci aux Éditions Addictives pour ce merveilleux moment de lecture en service presse numérique.

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

– Vaughn ! interpellé-je le gardien de l’immeuble. C’est Loah. Cette saloperie s’est encore bloquée !
– Cette fois, j’en ai marre, râle le quinquagénaire dans un grésillement affreux pour mes tympans. Cinq minutes et je relance le monstre, petite. Ensuite, je passe un coup de fil au propriétaire. Il va m’entendre, cet abruti de…
Une flopée d’insultes s’envole puis diminue à mesure que Vaughn semble s’éloigner. Seulement alors je me retourne sur l’inconnu. Ce dernier, la tête penchée sur le côté, me sourit. Encore. En moins arrogant certes, mais avec tout de même une pointe d’insolence. Bon, à sa décharge, j’imagine que faire littéralement bugger une fille en l’ayant tout juste frôlé du regard a de quoi gonfler l’ego. Cela étant dit, ce qui se trouve autour de ses yeux n’est pas mal non plus… Des mèches châtains coiffées en un désordre calculé effleurent son front tandis qu’un léger voile plus foncé couvre sa mâchoire qui se contracte soudain. J’analyse longuement cette dernière. Peut-être trop, d’ailleurs, si j’en crois sa bouche, courbée en un pli sensuel, qui se pince fort. À contrecœur, je m’en détache pour tomber sur son torse caché par un manteau d’un bleu sombre dont l’ourlet arrive à mi-cuisse. Opérant le chemin inverse, mon regard retrouve le sien qui me scrute sous un sourcil arqué.
– À présent que nous sommes presque intimes, il serait peut-être temps de passer aux présentations, non ? raille-t-il d’une voix rauque, légèrement ébréchée, qui n’arrange en rien le désordre dans mes cellules nerveuses.
– Intimes ?
– Vous venez de me détailler encore plus attentivement que le fait ma mère après six mois sans me voir, ricane-t-il.
– Désolée, m’excusé-je dans un rire. C’était assez malpoli de ma part, j’avoue.
Le coin de ses commissures se relève, rehausse sa pommette gauche. Puis il s’adosse à la paroi métallique, fourre ses poings dans les poches de son jean en écartant les pans de son manteau et, d’un timbre coulant, il rétorque :
– Aucun souci. J’ai connu pire qu’une jolie femme me dévorant des yeux.
– Et j’ai connu mieux comme phrase de drague.
– On vous drague souvent ?
– Pardon ?
– Vous prétendez connaître mieux. Du coup, je m’intéresse. Soit vous vous faites draguer souvent et, là, votre expérience est assez significative pour en juger. Soit ce n’est pas le cas et donc j’ai le droit de ne pas me fier à votre remarque. J’aimerais juste savoir où me situer…
– À la frontière entre l’arrogance et l’inconvenance, voilà où vous vous situez.
Un rictus satisfait fend son visage et provoque, par je ne sais quel stratagème, un sourire amusé sur le mien.
– J’aime assez. Je devrais tenter la panne d’ascenseur plus souvent.

Just for Christmas, d’Izia Soley, histoire intégrale.

L’avis de Charlotte sur Une main tendue de Elinna T. Higg


Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur la nouvelle de Noël Une main tendue de Elinna T. Higg publié chez Juno Publising France : laissez-vous porter par la magie de Noël !

Titre : Une main tendue

Auteurs : Elinna T. Higg

Genre : Romance MM de Noël

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  2,49 €

Résumé :

En cette veille de Noël, Amiel décide de répondre à la demande de sa mère : elle veut des étoiles. Le sans-abri qu’il rencontre en a justement plein les yeux. L’idée de l’inviter à sa table pour célébrer les fêtes lui apparaît brusquement et c’est décidé qu’il lui tend la main. Le soir même, il débarque chez ses parents avec cet inconnu. Inconnu qui ne le sera plus pour très longtemps. Noé vient de s’immiscer dans sa vie pour de longues années.

Mon avis :

Cette année Amiel rencontre un sans-abri. Son regard est lumineux et il décide de l’inviter à fêter Noël dans sa famille. Le jeune homme, Noé, bien que surpris, accepte la proposition. Entre eux, c’est le début, mais le début de quoi ?

Amiel est étudiant en médecine et il a le cœur sur la main. Il est soutenu par une famille présente et aimante. Ce n’est pas le cas de Noé, qui est seul, dehors. Tout pourrait les opposer, pourtant le courant passe bien entre eux.

Cette histoire est courte (format nouvelle), malgré cela et sans précipitation, nous allons suivre les deux jeunes hommes sur plusieurs années. J’ai beaucoup aimé que les choses ne soient pas précipitées. Les années passent, leur relation évolue, mais tout n’est pas simple. J’ai été très touchée par les deux hommes.

Cette romance est pleine de douceur, de bienveillance, d’émotions et d’espoirs. Une nouvelle parfaite pour Noël que je vous recommande. La plume de l’auteure est fluide et très agréable.

Je remercie Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Amiel sourit. Le ton empli d’innocence du jeune homme était adorable. C’était étonnant qu’il soit parvenu à garder cette personnalité enfantine malgré sa condition.

— Déjà, est-ce que je pourrais savoir ton nom et ton âge ?

— Pourquoi je vous le dirais ? Je ne sais même pas qui vous êtes.

Il croisa les bras, un air buté sur le visage. Amiel inspira profondément pour refluer son agacement. Ses nerfs avaient été mis à rude épreuve toute l’après-midi, entre la cohue dans les magasins et les appels intempestifs de sa mère. Pour une fois qu’il tentait de faire une bonne action, il se faisait rembarrer. Néanmoins, il pouvait comprendre sa réticence, alors pour prouver sa bonne volonté, il lâcha ses sacs, le temps d’attraper son portefeuille dans la poche intérieure de sa veste. D’un geste, il l’ouvrit et en sortit sa carte d’identité.

— Amiel Collet. J’ai vingt-deux ans et je suis stagiaire à l’hôpital de la ville pour devenir chirurgien.

Intimidé, le sans-abri prit tout de même la carte d’une main tremblante. Le froid ou la nervosité, Amiel ne pouvait le dire. Il le regarda examiner la carte, la tournant une ou deux fois afin d’être certain de ce qu’il voyait.

— D’accord… Est-ce que vous allez tenter de m’emmener à l’hôpital ? Parce que je vais bien, je vous le jure !

— Bien sûr que non. Pas si tu ne le désires pas. Par contre, j’aimerais bien connaître ton nom et ton âge.

L’autre garçon resta silencieux quelques secondes, ses yeux s’agitant de droite à gauche à la recherche d’une solution. Ils voguaient le long des murs des habitations, sur le parement au sol, sur les visages inconnus dans la rue. Amiel observa sa réflexion.

— Je m’appelle Noé, déclara-t-il finalement avec un sourire indécis. Et j’ai vingt et un ans.
Satisfait, Amiel hocha la tête. Noé commençait à lui faire confiance. Cela était un bon point pour lui, notamment pour qu’il accepte la proposition qu’il comptait lui faire.

— Bien, Noé. Dis-moi, qu’est-ce que tu dirais de venir passer les fêtes avec ma famille ?

Sa réponse fut un air abasourdi. Mais les quelques dizaines d’éclats lumineux dans le regard translucide comblèrent Amiel. Finalement, sa mère allait les avoir, ses étoiles. Au diable la bûche.