L’avis de Charlotte sur Une main tendue de Elinna T. Higg

Hello les étoiles. Je vous présente mon avis sur la nouvelle de Noël Une main tendue de Elinna T. Higg publié chez Juno Publising France : laissez-vous porter par la magie de Noël !

Titre : Une main tendue

Auteurs : Elinna T. Higg

Genre : Romance MM de Noël

Editions : Juno Publishing France

Ebook :  2,49 €

Résumé :

En cette veille de Noël, Amiel décide de répondre à la demande de sa mère : elle veut des étoiles. Le sans-abri qu’il rencontre en a justement plein les yeux. L’idée de l’inviter à sa table pour célébrer les fêtes lui apparaît brusquement et c’est décidé qu’il lui tend la main. Le soir même, il débarque chez ses parents avec cet inconnu. Inconnu qui ne le sera plus pour très longtemps. Noé vient de s’immiscer dans sa vie pour de longues années.

Mon avis :

Cette année Amiel rencontre un sans-abri. Son regard est lumineux et il décide de l’inviter à fêter Noël dans sa famille. Le jeune homme, Noé, bien que surpris, accepte la proposition. Entre eux, c’est le début, mais le début de quoi ?

Amiel est étudiant en médecine et il a le cœur sur la main. Il est soutenu par une famille présente et aimante. Ce n’est pas le cas de Noé, qui est seul, dehors. Tout pourrait les opposer, pourtant le courant passe bien entre eux.

Cette histoire est courte (format nouvelle), malgré cela et sans précipitation, nous allons suivre les deux jeunes hommes sur plusieurs années. J’ai beaucoup aimé que les choses ne soient pas précipitées. Les années passent, leur relation évolue, mais tout n’est pas simple. J’ai été très touchée par les deux hommes.

Cette romance est pleine de douceur, de bienveillance, d’émotions et d’espoirs. Une nouvelle parfaite pour Noël que je vous recommande. La plume de l’auteure est fluide et très agréable.

Je remercie Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Amiel sourit. Le ton empli d’innocence du jeune homme était adorable. C’était étonnant qu’il soit parvenu à garder cette personnalité enfantine malgré sa condition.

— Déjà, est-ce que je pourrais savoir ton nom et ton âge ?

— Pourquoi je vous le dirais ? Je ne sais même pas qui vous êtes.

Il croisa les bras, un air buté sur le visage. Amiel inspira profondément pour refluer son agacement. Ses nerfs avaient été mis à rude épreuve toute l’après-midi, entre la cohue dans les magasins et les appels intempestifs de sa mère. Pour une fois qu’il tentait de faire une bonne action, il se faisait rembarrer. Néanmoins, il pouvait comprendre sa réticence, alors pour prouver sa bonne volonté, il lâcha ses sacs, le temps d’attraper son portefeuille dans la poche intérieure de sa veste. D’un geste, il l’ouvrit et en sortit sa carte d’identité.

— Amiel Collet. J’ai vingt-deux ans et je suis stagiaire à l’hôpital de la ville pour devenir chirurgien.

Intimidé, le sans-abri prit tout de même la carte d’une main tremblante. Le froid ou la nervosité, Amiel ne pouvait le dire. Il le regarda examiner la carte, la tournant une ou deux fois afin d’être certain de ce qu’il voyait.

— D’accord… Est-ce que vous allez tenter de m’emmener à l’hôpital ? Parce que je vais bien, je vous le jure !

— Bien sûr que non. Pas si tu ne le désires pas. Par contre, j’aimerais bien connaître ton nom et ton âge.

L’autre garçon resta silencieux quelques secondes, ses yeux s’agitant de droite à gauche à la recherche d’une solution. Ils voguaient le long des murs des habitations, sur le parement au sol, sur les visages inconnus dans la rue. Amiel observa sa réflexion.

— Je m’appelle Noé, déclara-t-il finalement avec un sourire indécis. Et j’ai vingt et un ans.
Satisfait, Amiel hocha la tête. Noé commençait à lui faire confiance. Cela était un bon point pour lui, notamment pour qu’il accepte la proposition qu’il comptait lui faire.

— Bien, Noé. Dis-moi, qu’est-ce que tu dirais de venir passer les fêtes avec ma famille ?

Sa réponse fut un air abasourdi. Mais les quelques dizaines d’éclats lumineux dans le regard translucide comblèrent Amiel. Finalement, sa mère allait les avoir, ses étoiles. Au diable la bûche.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s