L’avis coup de cœur de Charlotte sur le tome 3 de Chardon bleu : ligati per sempre de C. Rozart

Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Chardon bleu, tome 3 : Ligati per sempre de C. Rozart, publié chez So Romance. Un final qui n’a pas épargné mon cœur ! 

Titre :  Chardon bleu, tome 3 : Ligati per sempre

Auteur : C. Rozart

Genre : Romance

Editions : So Romance

Ebook :  5,99 €

Attention : c’est un tome 3, risque de spoil des tomes précédents.

Résumé :

Une évidence peut-elle réellement être évitée ?

Après un mois hors du temps, passé sous la protection du beau et mystérieux Silver, c’est une nouvelle Éliza, affranchie et indépendante, qui rentre chez elle pour retrouver sa Nine et son mari Nathan. Mais l’expérience qu’elle vient de vivre l’a profondément changée et même la douce et revigorante compagnie de sa fille ne parvient pas à apaiser le terrible manque de Silver…
Alors qu’elle tente de reprendre sa vie en main, elle est kidnappée par la mafia russe pour qu’elle les conduise jusqu’à Silver. Elle pourra enfin revoir son chardon, mais à quel prix ?

Mon avis :

Dur retour à la vie normale pour Éliza. Elle est ravie de retrouver sa fille Nine, après un mois loin d’elle, mais le manque de Silver se fait rapidement sentir. Elle tente d’appliquer dans son quotidien ses nouvelles résolutions : vivre pour elle, selon ses envies et ne pas retourner dans une routine confortable mais inintéressante. Ce nouvel équilibre bascule lorsqu’elle est enlevée par la mafia russe, qui tente d’obtenir des informations sur Silver. Elle découvre une partie de la vie de son chardon, la partie dangereuse. Arrivera-t-elle à s’en sortir ? Pourra-t-elle revoir l’homme qui la fait vibrer ?

Malgré le temps passé entre la lecture des tomes précédents et ce dernier tome, je suis rentrée très facilement dans la suite de cette histoire. Les deux précédents tomes étaient des coups de cœur et j’attendais avec impatience ce dernier tome.

Éliza a beaucoup évolué durant le mois loin de son quotidien et au contact de Silver. Elle se retrouve dans une dualité : heureuse de retrouver sa fille et anéanti de ne plus voir l’homme qu’elle aime. Elle est triste et forte à la fois, pleine de doute concernant son avenir et aussi décidé à mettre fin à ce dont elle ne veut plus dans sa vie. J’ai adoré suivre ses changements, ses décisions.

Nous suivons l’histoire uniquement du point de vue d’Éliza, Silver reste donc un personnage mystérieux. Il en est d’autant plus intrigant et attirant !

Le suspense et le doute persistent dans ce tome que ce soit concernant l’avenir de leur relation, mais bien plus encore. Mon cœur a fait des bonds dans ma poitrine, il s’est serré, les larmes ont fait leur apparition… L’auteure ne nous ménage pas dans ce dernier opus passionnant et terriblement addictif.

« Ligati per Sempre » clôture à merveille cette trilogie, qui est un gros COUP DE CŒUR pour moi ! L’histoire est passionnante, rythmée, émouvante, pleine d’action, de désir et de passion. La plume de l’auteure est toujours fluide et agréable. Merci à So Romance pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Les yeux tuméfiés du chagrin d’avoir dû quitter celui qui s’était taillé une place démesurée dans mon cœur, je pousse, d’une main frêle, le portillon de chez moi, tout en tenant de l’autre ma valise ainsi que mon bouquet de roses rouges. Les recommandations de Miloslovich en tête sur la façon d’évincer les questions dérangeantes de mon entourage et avec l’obligation de garder pour moi ce que j’ai vécu, je m’apprête à retrouver les miens. Et, si la peine chevillée au cœur de ne plus revoir Silver me ronge douloureusement, au milieu de cette tristesse corrosive naît une joie, une bouffée d’oxygène : je vais retrouver ma fille, ma Nine. Cela fait un mois que je n’ai pas mis les pieds chez moi, un mois que je n’ai pas serré ma chérie dans mes bras, ni senti son odeur ou entendu son petit timbre de voix trop craquant. Un mois. Et une angoisse sourde mais pesante me contraint à penser que, dans la vie d’une fillette de tout juste trois ans, l’absence non programmée de sa maman durant autant de jours peut revêtir des allures d’abandon…

Le bruit tonitruant des roulettes de ma valise sur le goudron de l’allée annonce mon arrivée avant même que je n’aie le temps de poser ma main sur la poignée – la voici qui s’actionne, précédent l’ouverture de la porte. Nathan porte Nine dans ses bras. Mon Dieu ! Ce qu’elle a grandi en trente jours ! Nathan, quant à lui, est fidèle à lui-même : ses cheveux châtains sont coupés très court et il porte ses lunettes de repos à la monture anthracite. Je le trouve en forme. Il semble même avoir perdu un peu de poids… En une fraction de seconde, une comparaison s’opère : si sa corpulence rendait son étreinte confortable, celle de Silver la rendait carrément excitante. Liz ! Père et fille restent d’abord interdits quelques secondes en me dévisageant, la bouche grande ouverte, puis Nine pousse vigoureusement Nathan afin qu’il la laisse glisser sur le sol.

— Maman ! s’écrie-t-elle presque paniquée, le sourire largement étendu entre ses petites joues rebondies.

J’ai à peine le temps de m’accroupir qu’elle se jette dans mes bras ; je la serre puissamment ; mon nez s’enfonce dans son petit cou aux senteurs de vanille ; ses longs cheveux détachés me chatouillent le visage – je suis aux anges. Mes larmes, celles que je retenais plus ou moins bien depuis le départ de la résidence – depuis la séparation d’avec l’homme que je ne cesserai à jamais d’aimer – remontent violemment et jaillissent avec effusion. Est-ce la joie, la peine ou la fatigue de toutes ces émotions différentes qui s’expriment en cet instant ? Je l’ignore, et au fond, je m’en contrefiche. J’ai retrouvé Nine ! Mon petit ange se presse contre mon cœur de maman et le soulagement m’inonde…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s