L’avis de Carine sur le roman de Ewa Rau,


313, A fucking love story Chez Black Ink Editions

✧˚₊‧୭⁺‿︵ titre : 313, A fucking love story 

‿︵⁺୭‧₊˚✧


Auteur : Ewa Rau

Genre : Romance

Editions : Black Ink Editions

Ebook : 4.99 €

Broché : 18 €

Audio : 9.95 € avec l’abonnement Kindle. Gratuit avec l’offre d’essai et 19,95 à l’achat sans offre.

✧˚₊‧୭⁺‿︵ Résumé : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Détroit. Entre la violence et la pauvreté, la vie de Marshall est comme un disque rayé qui joue continuellement le même son. Cumulant les galères, ce jeune rappeur de 24 ans travaille d’arrache-pied pour atteindre son but : le succès. C’est sa seule option pour s’en sortir. La seule cible qu’il vise.

Un leitmotiv qui lui interdit toute déviation, toute distraction et tout plaisir.

Jusqu’au jour où Jodie, cette jeune étudiante persécutée qui rêve de quitter la ville, entre dans sa vie. Elle fait face à la haine de ses camarades, l’absence de sa mère et la misère ambiante.

Malgré son attirance pour elle, Marshall refuse de l’entraîner dans son monde où règne le chaos.

Elle décèle ce qu’il y a de plus noir en lui mais parvient surtout à canaliser cette rage. Leur relation est impossible, pourtant résister devient de plus en plus difficile.

Si rien ni personne ne peut l’arracher à sa ligne de conduite, le destin pourrait bien en décider autrement…


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Mon avis : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

Première lecture de l’année…. Premier coup de cœur ! Quelle magnifique histoire d’amour ! Forte, passionnée, déchirante et tellement profonde. Jodie et Marshall m’ont fait vibrer de la première à la dernière page et rien que d’écrire ces mots, j’en ai encore le cœur qui palpite ! Un roman débordant d’émotions, d’amour et d’amitiés sincères. A Fucking love story une pépite livresque!

Avec 313 A Fucking Love Story, Ewa Rau nous emmène à Détroit dans les bas quartiers où règne la violence, la discrimination et la misère. Jodie a beau avoir un niveau de vie un peu plus élevé que les gens qui y vivent grâce au boulot de son père, c’est loin d’être le nirvana… Jodie fait tâche. Née trop blanche avec les yeux trop clairs, elle hait son reflet, son apparence qui dénote et lui apporte tant de problèmes. Cette différence fait de sa vie un enfer. Des rêves pleins la tête, ils s’éteignent un peu plus chaque jour qui passe. Elle apprend à encaisser les coups, à baisser la tête face aux moqueries, mais surtout, elle apprend à fermer sa gueule. La rage qu’elle garde pour elle est son combustible pour avancer, pour s’en sortir. Une rage qui lui permettrait d’intégrer l’université de ses rêves et toucher enfin du doigt les étoiles.

Marshall est un garçon torturé qui travaille comme un forcené pour s’en sortir et faire entendre ses valeurs, sa musique, sa voix, à travers ces paroles qui coulent à l’encre de ses veines, de ses tripes. Un poète à sa manière qui écrit du Rap comme il respire. C’est vulgaire, malsain, souvent dérangeant. Mais c’est du Marshall et son talent est indéniable. Entre son Job au restau et les battles de Rap des bas quartiers, Marshall attend son heure de gloire, et ce, malgré sa peau blanche qui dénote dans ce monde qui refuse de lui faire une place. Il ne lâche rien, il sait qu’il y arrivera et rien ne pourra se mettre en travers de son chemin. Pas même cette jolie comète qui vient de percuté sa vie de plein fouet et va faire voler en un éclair, toutes ses certitudes… Jodie.

Tous deux ont des rêves et un objectif à atteindre, mais aucun ne peux se faire ensemble. Pourtant, leur attirance est vraiment indéniable. Une attraction solaire, puissante qui les pousse l’un vers l’autre et y résister, risque d’être compliqué. Une relation impossible. Cependant… peut-on aimer jusqu’à l’impossible ? Au-delà du ciel, des nuages noirs et des étoiles ?

Une histoire forte et bouleversante avec des combats sociétaux, comme la discrimination, le harcèlement scolaire, la misère qui engendre la violence. Des combats qui touchent et mettent à mal notre cœur et nos tripes. La manière dont nos protagonistes ont vécu et veulent s’en sortir est aussi un combat de tous les jours avec les peines et les sacrifices qui en découlent, mais surtout, le courage dont ils font preuve.

Ewa Rau a très bien mené sa barque pour nous les faire vivre et ressentir à nous aussi en plantant les décors à la perfection et notamment, en nous enivrant de sa plume et nous faisant vivre cette lecture à la palette aux mille couleurs qui scintillent de mille étoiles. Une plume d’une fluidité parfaite et d’une dépendance profonde qui va nous faire suffoquer de cet amour qu’ils s’interdisent. Sans oublier de rire car, oui on rit très souvent, les réparties de tous les protagonistes nous y aidant parfaitement et particulièrement, celles entre Marshall et le père de Jodie. J’ai d’ailleurs plus qu’aimé cette relation qui nait entre eux. C’était beau, touchant, violent parfois, mais toujours dans un seul but… Le bien de Jodie.

« Je n’aime pas la vanille… et j’adore la Mayonnaise…  » Quant aux personnages secondaires, je les ai trouvé exceptionnels. On ne peut que leur succomber également. Ils sont exquis et le tout fonctionne à merveille dans chaque univers.

313 A fucking love story, Quel roman ! Une pépite livresque comme je les adore. On rit, on pleure… souvent de cette puissance de sentiments que Ewa Rau nous offre avec ses mots si profonds. Si intenses…. Tout est palpable ! L’amour, le désir, les colères, la tristesse et tous ces moments de joie et de partage. Un roman d’une addiction forte. Impossible de s’en détacher, impossible de le poser, on en veut toujours et encore plus. J’en suis même venue à poser quelques mots de Rap:

• 313 à l’infini de ton cœur Jodie

• 313, c’est ce qui nous défini

• Respire… inspire… séduire…

• Trahir… conduire… s’enfuir…

• Dans ta tête y’a des étoiles

• Dans mon cœur c’est le trou noir

• Dans tes yeux brillent les constellations

• Dans mes veines brûle la rage de notre passion

• Des traces de rêves qu’on ne peut toucher du doigt

• Respire… inspire… séduire…

• Trahir… conduire… s’enfuir… pour réussir

• Dans cette société où être blanc ne fait pas la loi

• Dans cette société où seuls les rêves font garder la foi

• Je serai là toujours pour toi, Jodie

• À midi à Minuit et toute la vie

• Dans l’ombre de mes ténèbres

• Dans les nuits de mes jours

• Dans la lumière de tes yeux.

• Dans le firmament, nous sommes les étoiles

• Que notre amour n’éteindra jamais…

• Inspire… Expire… Ne pas défaillir

• Toucher l’inaccessible du bout des doigts

• Toi ! Toi et rien que toi.

• Viens prend ma main

• Au moins jusqu’à demain,

• Mon 313 à l’infini Jodie.

• Mon étoile, on met les voiles.

• Vise la lune et moi la plume.

• Telle une ombre… Je serais là.

• Ravagé… mais là.

• Pour toi et toujours toi.

• Inspire, respire dans notre voie lactée

• Brille de 313 nuances vers ta résilience.

A Fucking love story, un roman à découvrir de toute urgence et à dévorer sans modération !

Un grand merci à Black Ink Éditions pour m’avoir permis de découvrir cette belle pépite livresque en service presse numérique.


✧˚₊‧୭⁺‿︵ Extrait : ‿︵⁺୭‧₊˚✧

  Montre-moi l’étoile, celle qui me donnera l’encre pour écrire notre histoire. Jodie  

Plus de deux heures que je suis enfermée dans la buanderie. Assise sur le plan de travail, je regarde les fringues de Marshall tourner dans le sèche-linge. Qu’est-ce qui lui a pris ? Qu’est-ce que j’ai fait ? En une fraction de seconde, il a jeté aux oubliettes toute mon énergie à vouloir tirer un trait sur un « nous ». Comment vais-je pouvoir me le retirer de la tête après ce baiser qu’il m’a offert ? Il m’a retournée, dans tous les sens du terme. Je garde en mémoire le goût de ses lèvres, son parfum qui flotte encore autour de moi, ses mains fermes qui m’enlacent et son sexe battant contre le mien. Si j’avais le pouvoir de revivre un seul moment de ma vie, je prendrais celui-ci. Je ne m’étais jamais sentie aussi vulnérable. Mon corps en tremble encore rien que d’y penser. Il a effacé en un éclair toute ma tristesse, mais il a également fait voler en éclats toutes mes certitudes. Comment vais-je réussir à me relever et avancer sans penser à lui ?