L’avis de Charlotte sur Campus Enemies, plaisirs coupables de Sonia Eska

Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Campus enemies, plaisirs coupables de Sonia Eska aux Editions Addictives. Une romance qui aborde un thème poignant !

Titre : Campus enemies, plaisirs coupables

Auteur : Sonia Eska

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99 €

Résumé :

Continuer à vivre après avoir échappé à une tuerie de masse ? Compliqué.
Craquer pour le frère du tueur ? Impossible…

Isée fait partie des Sept : une poignée d’étudiants qui a réchappé à une tuerie de masse sur le campus de Fayetteville.
Ce jour-là, Joaquim Matlin a fait treize victimes en plus de se donner la mort, laissant derrière lui une mère fragile et un frère absent.
Mais aujourd’hui, Knox revient après deux ans d’exil, et il est prêt à semer le trouble au sein de cette communauté qu’il juge responsable du geste assassin de son frère.
Isée se voit contrainte de mettre sa reconstruction sur pause quand Knox débarque à la commémoration du drame, armé de son sourire arrogant.
À partir de là, elle se jure qu’il va devenir son pire ennemi. Mais Knox va se battre, envers et contre tout, pour retenir le cœur de celle dont il ne devait pas tomber amoureux…

Mon avis :

Isée est une rescapée d’une tuerie de masse, comme six autres étudiants du campus. Ils sont appelés les Sept. Ils gardent les traces de cette journée d’horreur. Deux ans après, Knox, le frère de celui qui a fait tant de dégâts, revient dans leur ville. Il en veut aux étudiants, à cette communauté qui selon lui est responsable du comportement de son frère, Joaquim. Son arrivée risque de faire parler, déranger la population, mais surtout les étudiants et encore plus particulièrement Isée. La reconstruction de la jeune fille est en suspens depuis qu’il est revenu. Elle ne supporte pas son attitude et son sourire arrogant. Il devient son ennemi. Mais Knox compte se battre et n’hésite pas à imposer sa présence.

Isée est bouleversée par le drame qu’elle a vécu, malgré les années passées. Elle tente d’avancer dans sa vie. Pour cela, elle peut compter sur le groupe dont elle fait partie : les Sept. Ces jeunes « survivants » sont désormais inséparables. Knox devient vite le centre de leur attention. Ils feront tout pour qu’il reparte au plus vite de leurs vies. Je comprends leur bouleversement, mais je n’ai pas compris leur acharnement contre Knox… Ce qui m’a rendu plus compliqué l’attachement au personnage d’Isée qui est parfois très arbitraire dans ses façons de penser. Malgré cela, je l’ai trouvée touchante dans sa façon de tenter de s’en sortir.

Knox n’a pas l’intention de leur faciliter la vie. Il est là et il est bien décidé à ne pas passer inaperçu malgré les regards et les messes basses sur son passage. L’apparence froide et insolente qu’il donne est voulu, réfléchi. J’ai aimé avoir son point de vue et connaître ce qui se cache sous cette attitude. J’ai été très rapidement émue et conquise par Knox.

Ce sujet est complexe et l’auteure a su opposer deux points de vue sur cet événement bouleversant qu’est la tuerie de masse faite par un étudiant. Entre les deux protagonistes principaux, vous l’aurez compris, rien n’est possible. Ils sont dans des « camps » opposés. Malgré tout, leur attirance mutuelle est indiscutable. Ils ont à apprendre l’un de l’autre. Arriveront-ils à être tolérants ? Pourront-ils laisser une place à leur attirance ?

J’ai aimé suivre leurs réflexions, leur évolution et leur rapprochement loin d’être évident dans ce contexte. L’auteure a su me plonger dans la tourmente liée au côté sombre des événements et des séquelles qu’il a laissé, et m’insuffler une dose d’espoir et de lumière !

Je vous recommande cette romance. Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Mon pouls s’envole si fort qu’un vertige me saisit. Je mets une poignée de secondes avant de comprendre le signal d’alerte que mon cerveau m’envoie. Il me hurle de me dégager de son emprise, de mettre une foutue distance de sécurité avec ce gars, ce… ce nuisible insupportable et sans aucune fichue gêne ! Cette même foutue distance que je sais vitale si je ne veux pas me faire engloutir par les flammes d’angoisse, lesquelles embrasent déjà furieusement chaque centimètre de ma peau.
– Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez toi ? m’étranglé-je en m’écartant vivement.
J’ôte mon casque et mes lunettes, le teint vraisemblablement livide. L’air grave de Knox mue lentement, il me toise, un sourire conspirateur ourlant ses lèvres.
– Tout tourne comme il faut chez moi.
– Permets-moi d’en douter, grincé-je. Tu n’as aucun droit de me toucher !
Alors que ses traits étaient jusqu’alors façonnés d’une exaspérante suffisance, Knox opère un revirement express et s’obscurcit sous mes yeux exorbités. D’un pas franc, il revient vers moi, et l’atmosphère, déjà saturée d’électricité, crépite davantage. Je bats en retraite, poussée par les éclairs qui déchirent à présent ses prunelles. Acculée contre le mur, je bloque ma respiration quand la sienne claque contre ma bouche. Sa proximité est telle qu’il semble ramper sur moi comme un cobra sur le point d’étouffer sa proie. Et j’en tremble fatalement…
– Je ne t’ai pas « touchée », articule-t-il entre ses dents serrées. Crois-moi, si je t’avais « touchée », tu me supplierais de recommencer…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s