L’avis de Charlotte sur Un voisin de rêve ou presque ! de Fiona Bégot


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Un voisin de rêve ou presque ! de Fiona Bégot aux Editions Addictives. Une belle comédie romantique.

Titre : Un voisin de rêve ou presque !

Auteur : Fiona Bégot

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99 €

Résumé :

Un macho beau comme un dieu. Une féministe à l’esprit démoniaque. Qui cédera le premier à la tentation ?

Gabriella mène une vie de femme libre, indépendante et épicée. Entre ses coups d’un soir, ses amis et sa lapine Xena, elle n’a besoin de personne. Surtout pas d’un mec attitré. Encore moins d’un macho.
Alors quand Benjamin – la preuve sur pectoraux que le patriarcat a encore de beaux jours devant lui – a la mauvaise idée d’emménager dans sa résidence, les relations de voisinage virent aussitôt à l’électrique.
Il a bien l’intention de lui montrer qui commande. Elle n’a pas l’intention de courber l’échine.
Piques, coups bas, vengeances… et attirance irrépressible. De la fière indépendante ou du bel insolent, qui s’avouera vaincu en premier ?

Mon avis :

Gabriella est une femme indépendante. Elle mène sa vie comme elle l’entend, loin des diktats des hommes, car elle est profondément féministe. Sa vie tourne autour de ses amis, de sa lapine Xéna et des hommes qu’elles acceptent pour un soir.

Benjamin est nouveau dans la résidence où habite Gabriella. Leur rencontre est plutôt explosive, car il est tout ce qu’elle déteste : un homme macho, qui est beau et qui en joue, pensant que personne ne peut lui résister. La guerre commence entre eux : lui, souhaitant s’imposer et elle, n’ayant pas l’intention de le laisser faire.

Gabriella est une femme moderne. Elle est pleine de vie, ose être qui elle est. Elle ne se cache pas sous une fausse perfection, elle est bordélique, chante faux et l’assume pleinement.

Benjamin et à l’inverse quelqu’un de très organisé. Il est célibataire par choix, mais ne se prive pas de profiter de son charme pour séduire la gent féminine plutôt réceptive.

Entre eux, c’est plutôt explosif. Ils s’attirent, mais ils sont tellement opposés que trouver un terrain d’entente n’est pas chose aisée. La tension est palpable, les joutes verbales s’enchaînent, mais également de petites mesquineries, vengeances et coups bas. Malgré cette incompatibilité de caractères, l’attirance qu’il ressente et pourtant bien présente…

J’ai passé un très bon moment avec cette romance tendre et marrante. Une comédie romantique comment on les aime : drôle et légère, mais aussi pleine de tendresse. Les personnages sont attachants, il m’a peut-être manqué un petit quelque chose au niveau du personnage de Benjamin pour le rendre plus marquant et vraiment irrésistible à mes yeux.

La plume de l’auteure, fluide et légère, est une belle découverte pour moi. Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

– Que me vaut ce plaisir, chère voisine ?
Sa voix mielleuse me ferait sauter au plafond. Il est exaspérant !
Je le bouscule et entre dans son appartement, tout en tenant fermement son chat dans mes bras.
– Comme tu peux le constater, ta chatte s’est introduite chez moi, lui expliqué-je en prenant un air hautain.
Benjamin referme la porte de chez lui et s’y adosse, me scrutant en haussant un sourcil intéressé. Peut-être a-t-il vu clair dans mon jeu.
Je suis prête à prétexter n’importe quoi pour le voir, c’est minable.
Devant son mutisme, je poursuis avec animosité :
– Tu ferais mieux de t’occuper d’elle. La prochaine fois, j’appelle la S.P.A.
Un sourire s’étire sur le visage de mon voisin. Sauf que je n’ai nullement envie de l’amuser.
– Tu es complètement folle, déclare-t-il finalement en secouant la tête et en arborant un sourire en coin.
Quoi ? Moi, je suis folle ? Ce mec a le don pour jouer avec mes émotions. Je suis venue, certes, dans un but intéressé. Me disputer avec lui me procure un plaisir immense. Mais supporter ses remarques déplacées, c’est – presque – trop pour moi.
Je relâche sa chatte et m’approche de lui telle une féline prête à bondir sur sa proie.
– Il faut sérieusement que tu revoies tes bases en matière de communication. Je ne te permets pas de me parler de cette façon, le menacé-je alors que nous ne sommes plus qu’à une dizaine de centimètres l’un de l’autre. Sinon…
Mes mots restent en suspens car je suis déstabilisée par son regard provocateur et son odeur aphrodisiaque. Pourquoi mon corps prête-t-il autant d’attention à mon voisin ?
– Sinon quoi ? me défie-t-il avec une lueur d’excitation dans les yeux.
L’atmosphère se charge en tension sexuelle. Ma gorge devient sèche, et mes mains moites. Je le gratifie d’un sourire lascif et réponds avec assurance :
– Sinon je vais te montrer de quoi je suis capable.