L’avis de Charlotte sur The bad prince de Sarah Dheilm


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur The bad prince de Sarah Dheilm aux Editions Addictives.

Titre : The bad prince

Auteur : Sarah Dheilm

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  4,99 €

Résumé :

Elle doit lui dire « oui » pour la vie. Elle va tout faire pour qu’il crie « non » avant elle !

Sissi n’a pas d’autre choix que de respecter la dernière volonté de son père mourant : le roi de Santerra veut jouer les entremetteurs entre sa fille et le prince Sebastian, et elle va se plier à ses désirs… mais pas sans y mettre son grain de sel !
Si la princesse impétueuse accepte de rencontrer cet homme arrogant qui s’apprête à piétiner sa liberté, elle a un plan : elle va le faire fuir à toutes jambes, en se comportant comme une insupportable héritière.
Après ça, aucune chance que Sebastian veuille encore obtenir sa main !
Sauf que le ténébreux prince a de bonnes raisons de vouloir se rapprocher de la princesse de glace… et qu’il n’abandonnera pas si facilement l’occasion de se fiancer avec elle.
Entre conflits ouverts et attirance dissimulée, leur histoire semble n’avoir que deux issues possibles : un mariage ou un carnage !
À moins que Sissi et Sebastian ne trouvent un entre-deux aussi excitant qu’inattendu…

Mon avis :

Sissi est une princesse et n’a d’autre choix que de respecter la dernière volonté de son père, le Roi de Santerra. Il souhaite la fiancer à Sebastian.

Sa parole est donnée, elle accepte de rencontrer cet homme, mais compte bien tout faire pour le faire fuir. Elle joue à merveille le rôle de la parfaite princesse capricieuse. Malheureusement, pour elle, le prince Sebastian est coriace, il résiste à cette odieuse princesse et ne compte pas renoncer à cette union. Lui aussi à de bonnes raisons de ne pas abandonner.

Qui fera craquer l’autre ?

Je n’avais pas fait attention à la lecture du résumé, j’ai été d’autant plus ravie de retrouver Sissi, que j’avais rencontrée comme personnage secondaire dans Elite Fighter. La jeune princesse m’a fait beaucoup rire, elle a un tempérament volcanique, elle ne mâche pas ses mots en privé et en public, elle se comporte comme la parfaite reine des glaces, avec des airs supérieurs. Elle accentue d’autant plus ce côté-là en présence de Sebastian. Comment pourrait-il vouloir rester avec une personne aussi imbuvable ?

Sebastian est prince, il n’a pas non plus son mot à dire dans cette histoire de fiançailles, son père veille à ce que tout se passe au mieux, car de nombreux intérêts rentrent en ligne de compte. Sebastian est loin de se réjouir de la situation, mais il veut, tout de même, en profiter pour régler ses comptes avec sa futur fiancée….

J’ai adoré ce roman, les deux personnages sont très attachants, Sissi est aussi pénible qu’adorable et Sebastian est charismatique avec un côté mystérieux, parfois sombre. Ils sont, l’un comme l’autre, pleins de surprises. Je me suis laissé surprendre par certains rebondissements, ou certaines révélations que je n’avais pas vu venir.

J’ai passé un très bon moment avec The Bad Prince et je vous le recommande vivement. J’aime toujours autant la plume fluide et addictive de l’auteure.

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

– On s’ennuie ? me glisse d’un ton moqueur mon cher et tendre prince pas charmant du tout alors qu’il passe derrière moi.
Je frémis, mais ne montre en rien qu’il a su me surprendre.
– Pas du tout, tout cela est particulièrement intéressant, et je suis plus que fière que mon pays innove à ce point en puisant le pétrole situé mille deux cents mètres sous nos pieds sans altérer l’écosystème.
Il est toujours dans mon dos, et la chaleur de son corps m’enveloppe en même temps que son souffle fait virevolter quelques-uns de mes cheveux, qui viennent me chatouiller le cou. Oh, voilà que j’ai la chair de poule malgré la chaleur infernale qu’il fait ici ! Je fais un pas sur le côté tout en lui jetant un œil agacé, mais l’amusement que je lis sur son visage m’indique qu’il n’a pas manqué la réaction de ce traître qu’est mon corps. Puis Sebastian reporte son attention sur notre accompagnateur en lui posant bon nombre de questions techniques. Après cela, je propose de passer à la partie champagne et petits fours. Il n’y a bien que Santerra pour réussir à mettre du glamour et de luxe dans pareil endroit…
– Vous jouez à merveille les hôtesses, commente Sebastian lorsque je lui tends une coupe.
Oui, à la perfection. Pas une mèche de travers, une robe moulante super pratique pour monter et descendre les milliers de marches du site. Et que dire de mes talons aiguilles à part qu’ils mettent mes pieds au supplice ? Je lui souris en haussant un sourcil snobinard, ne rêvant que de rentrer chez moi pour enfiler la combinaison licorne que Marine m’a offerte à mon anniversaire.
– Bien entendu. Santerra se fait un devoir de recevoir comme il se doit ses invités.
– J’avais espéré être plus qu’un simple invité.