L’avis coup de cœur de Charlotte sur Parfait Rockeur, vrai sauvage de Anna Wendell


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Parfait rockeur, vrai sauvage de Anna Wendell aux Editions Addictives.

Titre : Parfait rockeur, vrai sauvage

Auteur : Anna Wendell

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  5,99 €

Résumé :

Elle n’attire que les bad boys. Mais les bad boys sont-ils toujours si bad ?

Wolf est un musicien de génie, Mélanie une chanteuse ultra douée. Entre eux, ça devrait coller ? Pas du tout ! Forcés de travailler ensemble pour préparer un grand spectacle, les deux artistes ont autant envie de se fuir que de se sauter dessus.
D’une part, une clause de leur contrat leur interdit toute relation sous peine de lourdes conséquences, mais surtout, Wolf et Mel sont aussi brisés l’un que l’autre. Mel n’attire que les mauvais garçons et a déjà assez souffert. Quant à Wolf, il cache un secret dont la simple évocation le terrifie. Les cinq semaines de préparation du spectacle risquent d’être très compliquées, autant pour Mel que pour Wolf !

Mon avis :

Mélanie est une chanteuse française, Wolf est musicien dans un groupe de rock américain. Malgré les réticences de Wolf, ils vont collaborer sur un projet d’envergure, que ni l’un, ni l’autre ne peuvent refuser… Le contrat stipule qu’aucune relation n’est autorisée, mais comment résister à l’attirance qu’ils ressentent l’un pour l’autre ?

Mélanie est aussi lumineuse, mais aussi fragile. Elle porte les stigmates d’un passé compliqué dont elle a du mal à se relever. Elle manque de confiance en elle et en son jugement quant aux hommes qu’elle peut fréquenter… Quand elle rencontre Wolf, elle est aussi attirée que méfiante, face à ce Bad boy ! Ayant lu les autres tomes concernant d’autres personnages de la troupe Utopia, j’avais eu quelques bribes d’informations la concernant et j’avais hâte d’en savoir plus… J’ai aimé la découvrir plus en profondeur, savoir ce qui l’a forgée tel qu’elle est désormais, mais aussi découvrir toute la force qu’elle peut déployer.

Wolf est un musicien hors pair, il manie ces instruments avec brio. Il affiche cette image de rockeur bad boy, mais on comprend vite que lui aussi est torturé par un passé dont il n’arrive pas à se défaire. J’ai aimé cet homme, j’aurais aimé l’aider, le consoler… Bref, un parfait crush livresque !

Tous les deux, perçoivent les tourments de l’autre et sont irrémédiablement attirés. Cependant, tout rapprochement est interdit, leurs carrières sont en jeu… De plus, comment deux être malmené par la vie pourrait se tirer vers le haut ?

J’ai plus qu’adorer retrouver la troupe d’Utopia. J’adore cette équipe devenue une magnifique famille. Ce tome est poignant, les émotions ne manquent pas. J’ai aimé me poser des questions, me tromper et me laisser surprendre par les révélations.

J’aime toujours autant la plume authentique, fluide et addictive de l’auteure. Cette romance se place parmi mes coups de cœur. Je vous recommande vivement de découvrir les trois tomes de cette saga palpitante !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Une grande main s’interpose entre les battants avant qu’ils ne se referment. Mes sourcils se froncent. Je m’apprête à râler tout bas quand je reconnais l’immense silhouette qui s’impose dans l’habitacle réduit.
L’odieux bad boy tatoué de la veille.
Son odeur cuir-menthol m’envahit, son magnétisme emplit chaque centimètre carré de l’espace. Toujours attachés en bun lâche, ses cheveux châtains sont plus ordonnés que lors de notre première entrevue. Son charme animal demeure le même, vif, impétueux, inévitable. Mon cœur cesse de fonctionner un court instant, puis s’élance dans une folle cavalcade. Je m’enfonce dans un recoin, priant afin qu’il ne me remarque pas. Mes yeux refusent de rester baissés et remontent, remontent, remontent jusqu’à tomber sur ces prunelles indéchiffrables qui m’observent avec une intensité déplacée. Je déglutis face à cette armoire à glace dégoulinante de testostérone, virilité, sensualité.
Oh. Mon. Dieu.
– Et la revoilà dans mon ascenseur, constate-t-il de sa voix de velours qui coule délicieusement à mes oreilles.
Je le fusille du regard sans répondre.
– T’es partout, toi, ajoute-t-il avec un sourcil relevé, presque amusé.
– J’étais là la première.
– Comme moi hier dans le taxi, riposte-t-il.
Je lève les yeux au ciel avec une mimique agacée, lui signifiant que son attitude s’assimile à celle d’un ado prépubère. Mais le poids de ses pépites d’or posées sur mon visage continue à faire augmenter ma température corporelle. Une chose est sûre, j’apprécie qu’il ne mate pas ma poitrine ou mes hanches. Enfoiré, oui, macho insistant et irrespectueux, non. Je réalise alors qu’il n’a pas appuyé sur le bouton. D’un bras hésitant, je presse celui du niveau zéro. Ce geste m’oblige à davantage me serrer contre cette montagne de muscles qui prend toute la place. Ferme, chaude, large… pire. Il sent rudement bon. Mes joues s’empourprent, et je recule avec précipitation. Cette fois, c’est bien un rictus moqueur que je discerne sur ses lèvres.

L’avis de Charlotte sur Coloc forcée de Lina Parker


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Coloc forcée de Lina Parker aux Editions Addictives.

Titre : Coloc forcée

Auteur : Lina Parker

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  5,99 €

Résumé :

Ils se détestent… mais ils vont devoir cohabiter pendant dix jours !

Quand Willow se retrouve embarquée pour l’enterrement de vie de jeune fille surprise de sa meilleure amie, elle déchante vite.
Au programme ? Un escape game de dix jours dans un somptueux château autrichien.
Le but du jeu ? Réussir à s’échapper.
Le problème ? Avant d’y arriver, Willow va devoir cohabiter avec Kingston, le sexy-mais-détestable frère du futur marié !
Et lorsqu’elle apprend qu’il a l’intention de saboter le mariage de son amie, cette coloc éphémère se transforme en champ de bataille. Car Willow n’a qu’une idée en tête : tout faire pour l’empêcher d’arriver à ses fins ! Mais plus elle s’efforce de surveiller le séduisant connard de la chambre voisine, plus le désir se mêle à la colère et plus le jeu prend une autre dimension…

Mon avis :

C’est parti pour 10 jours de folie au cœur d’un château autrichien pour un escape game ! Le but de ses dix jours : s’échapper. Ce n’est pas vraiment comme ça que Willow avait imaginé l’enterrement de vie de jeune fille de sa meilleure amie, mais impossible de faire machine arrière. D’autant plus qu’il y aura aussi la famille des mariés, dont Kingston, sexy mais insupportable futur beau-frère de son amie. La mission de Willow se complique quand elle apprend que Kingston à l’intention de saboter le mariage à venir. Elle va devoir le surveiller et ne plus le lâcher pour l’empêcher d’atteindre son objectif !

Malgré ses blessures toujours à vif, laissé par un ex, Willow est pétillante, drôle et pleine de vie. Kingston est mystérieux, sexy et arrogant. Un point commun les réunit : leur goût pour les paris et les défis. Gagner, réussir, c’est essentiel pour eux et ils ne lâcheront rien. Lui veut empêcher le mariage et elle veut le bonheur de son amie. Les voici donc forcés de cohabiter, asseyant d’avoir toujours un coup d’avance sur l’autre… Les joutes verbales et les coups bas sont de mise… L’attirance qu’ils ressentent est indéniable, mais pourront-ils lâcher leur défi pour s’ouvrir l’un à l’autre ?

J’ai passé un très bon moment avec cette romance prenante. J’ai aimé cette histoire plutôt originale et dépaysante, qui est pleine d’humour, d’amitiés fortes et d’amour ! La plume de l’auteure est très agréable.

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

La fille passe rapidement derrière le comptoir, attrape une bouteille de rhum sur l’une des étagères, la glisse dans son sac et se retourne aussitôt pour vérifier que personne ne l’a vue.
Sauf que moi, je t’ai vue, Miss Pull-immonde…
Elle tombe presque instantanément sur mon regard moqueur, comme si elle avait senti que quelqu’un la fixait, et se décompose… avant de vite reprendre contenance. Son petit nez se fronce d’agacement et elle s’avance vers moi d’un air décidé.
C’est moi qui l’énerve comme ça, là ?
Gonflée, la meuf.
– Bah allez-y, dites-le ! me lance-t-elle à voix basse, sur un petit ton hautain.
Elle s’adresse à moi en anglais, avec un accent américain qui me confirme qu’elle est une touriste et non pas une Autrichienne.
– Pardon ? fais-je d’un ton amusé, en l’analysant un peu plus.
Elle est banalement jolie, mais ce petit air fripon lui va plutôt bien…
– « Je vous ai vue prendre cette bouteille, c’est mal, blabla », commence-t-elle à réciter en levant les yeux au ciel.
– Vous êtes vraiment en train de m’engueuler parce que vous avez volé du rhum ?
Cette fille est totalement sans gêne… Et ça me plaît assez.
– Vous comptez partager, au moins ? la relancé-je.
Après tout, pourquoi passer la soirée seul, à stresser comme un con, si je peux la passer avec une nana un peu folle et une bonne dose de rhum ?
Ça va être la distraction parfaite…
Elle lève les yeux de son portable, m’interroge de son regard encore un peu sévère, et je désigne son sac d’un mouvement du menton. Sa bouche se tord en une petite grimace, et elle semble peser le pour et le contre. Puis, un sourire naît au coin de ses lèvres, comme si elle avait soudain une idée derrière la tête.
– Un si bon rhum, obtenu à la sueur de mon front, ça se mérite ! commence-t-elle.
– « Obtenu », c’est vraiment le mot, oui… ironisé-je. Pas « volé » ou « extorqué » ou…
– Vous voulez du rhum ou pas ? me coupe-t-elle, à nouveau agacée.
– Ça dépend de ce que je dois faire pour « l’obtenir », répliqué-je en reprenant son propre terme. À quoi vous pensiez ?
Je laisse traîner mes mots, les susurrant presque, et elle fronce les sourcils, se demandant probablement s’il y a un sous-entendu sexuel dans ma phrase.
Oui, chérie, il y en a un…
Je la scrute sans ciller, d’un regard intense qui clarifiera sans nul doute la situation : je suis open pour une partie de baise.
Elle rougit légèrement et réajuste son sac sur son épaule, sûrement pour concentrer son attention ailleurs que sur moi.
Elle a compris…

L’avis de Charlotte sur Initiation with my Dance Teacher de Marion Laurent


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur Initiation with my dance teacher de Marion Laurent aux Editions Addictives.

Titre : Initiation with my dance teacher

Auteur : Marion Laurent

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  5,99 €

Résumé :

Elle est maniaque du contrôle et perfectionniste.

Il est son nouveau prof de danse et compte bien l’initier au lâcher-prise.

À 18 ans, Maya n’a qu’un seul objectif : devenir danseuse classique et intégrer un grand ballet international. Studieuse et appliquée, elle programme son avenir dans les moindres détails. Mais à aucun moment elle n’avait prévu de tomber sous le charme de Rafael Chabot, l’homme qui lui enseigne la danse contemporaine. Face à lui, ses certitudes volent en éclats. Refusant de risquer sa place au sein de l’école, Maya décide de lutter de toutes ses forces pour contrôler ses émotions.

Aussi charismatique qu’exigeant, Rafael ne tolère aucun faux pas et prévoit de faire de tous ses élèves de véritables prodiges. Tous ? Enfin, surtout une : Maya Lewis. Quand il croise son regard, il n’a plus qu’une obsession, lui apprendre le lâcher-prise pour qu’elle devienne encore meilleure. Mais le professeur saura-t-il s’en tenir à la danse ou ira-t-il jusqu’à bafouer les règles de l’école et mettre en danger leurs carrières respectives ?

Entre interdit et tentation, quand le désir s’en mêle, la danse risque d’être endiablée.

Mon avis :

La danse classique est tout dans la vie de Maya. Elle poursuit son objectif avec assiduité, rien ne pourrait l’en détourner. Pas même son charmant professeur de danse contemporaine, Rafael. Quoique… Elle n’a jamais ressenti tant d’émotions qu’en sa présence. Mais elle fait tout pour contrôler ce qu’elle ressent. Rafael est un professeur exigeant et souhaite faire progresser sa prometteuse élève Maya. Pour l’aider, il doit lui apprendre à lâcher prise… Même si cela lui demande un énorme contrôle, il doit impérativement rester dans son rôle de professeur et ne pas se laisser entraîner vers l’interdit. Car il est évident qu’une relation entre eux pourrait gâcher leurs carrières respectives.

Maya est studieuse et s’applique pour être dans les meilleures, c’est son unique chance d’atteindre son rêve et d’intégrer un grand ballet international. Rien ne doit la distraire. Elle innocente et manque de confiance en elle, malgré sa réussite. Elle s’entraîne sans relâche pour progresser. Le trouble que lui fait ressentir son professeur ne doit pas la faire dévier de sa trajectoire, elle tente tant bien que mal de maîtriser ses émotions nouvelles pour elle.

Rafael est un chorégraphe reconnu dans son milieu, il est aussi un professeur exigeant. Il peut se montrer froid et distant, mais laisse entrevoir une autre facette de lui à certains moments, notamment avec Maya pour laquelle il a une attirance particulière.

Entre eux, l’attirance est palpable, saisissante. L’interdit attise ce brasier qu’ils tentent de maîtriser. Il ne manque qu’une petite étincelle pour que tout s’enflamme…. J’ai beaucoup aimé leur lutte face à ses émotions qu’ils ressentent. Ils sont bien conscients que ce n’est pas du tout le moment, ni l’endroit pour eux de laisser aller leurs envies, mais arriveront-ils à se maîtriser ?

J’ai adoré cette immersion dans cet univers de la danse, sensuel et envoûtant. J’ai aimé cette chaleur qui crépite entre eux et cette peur de l’interdit. J’ai été touchée par les émotions que cette histoire m’a fait ressentir. J’ai été ému par certaines situations (j’ai même versé qu’elles que petites larmes).

J’ai dévoré cette romance, rendu très addictive par la plume fluide de l’auteure. Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Mon prénom glisse sur sa langue d’une façon honteusement érotique et involontaire, j’en suis sûr. Je me masse la nuque et respire profondément. Me voilà mal barré si je commence à fantasmer sur l’une de mes étudiantes.

Je sors à mon tour de la salle, bien décidé à aller me vider l’esprit en musique, quand je l’aperçois en train de galérer pour avancer à cloche-pied. Son sac glisse de son épaule et atterrit par terre. Elle se met en extension pour le récupérer, tendant ses fesses en arrière et une nouvelle vague de chaleur m’envahit.

Putain, quel cul !

Je ferme les yeux et tente de me convaincre d’aller dans la direction opposée. En vain.
Eh merde !

– Attends, je vais t’aider, dis-je en accourant pour récupérer son sac. Si tu veux pouvoir danser lundi, tu ne dois pas poser le pied par terre d’ici là.

Elle me regarde avec candeur, ne semblant pas bien comprendre où je veux en venir. Moi-même, je ne suis pas sûr. Pourtant, je passe un bras autour de sa taille, me baisse, passe l’autre sous ses genoux et me redresse. Elle est si légère. Je sens un frisson la traverser et elle ose à peine me regarder. Elle semble terriblement mal à l’aise. Je suis peut-être allé trop loin.

 Peut-être, seulement ?

– Excuse-moi, tu veux que je te repose ? Je ne voudrais pas que…

– Non, c’est bon, me coupe-t-elle.

 Ses joues se teintent d’un rose pâle et je réalise que mon palpitant s’est intensifié. Je remarque son regard se poser sur le tatouage qui recouvre mon bras et je décèle une certaine curiosité, si ce n’est plus. Je regrette mon geste à la seconde où elle passe ses mains autour de mon cou. Sans qu’elle le veuille, ses doigts caressent ma nuque et je la resserre contre moi. Sa peau se couvre d’une fine chair de poule et je jurerais qu’elle tremble. A-t-elle peur ? Je ne veux pas l’effrayer, bien au contraire. J’ai envie de prendre soin d’elle, de la protéger et j’ignore d’où me viennent ces pulsions. Elle semble si fragile.

 Après une bataille avec ma conscience, je prends enfin la direction de l’ascenseur en priant le ciel pour ne croiser personne. Si, à la base, mon geste est salutaire, il suffit de regarder mes pupilles pour comprendre l’effet qu’elle me fait et je peux dire adieu à ma carrière, dans la seconde.