L’avis coup de cœur de Charlotte sur Parfait Rockeur, vrai sauvage de Anna Wendell

Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Parfait rockeur, vrai sauvage de Anna Wendell aux Editions Addictives.

Titre : Parfait rockeur, vrai sauvage

Auteur : Anna Wendell

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  5,99 €

Résumé :

Elle n’attire que les bad boys. Mais les bad boys sont-ils toujours si bad ?

Wolf est un musicien de génie, Mélanie une chanteuse ultra douée. Entre eux, ça devrait coller ? Pas du tout ! Forcés de travailler ensemble pour préparer un grand spectacle, les deux artistes ont autant envie de se fuir que de se sauter dessus.
D’une part, une clause de leur contrat leur interdit toute relation sous peine de lourdes conséquences, mais surtout, Wolf et Mel sont aussi brisés l’un que l’autre. Mel n’attire que les mauvais garçons et a déjà assez souffert. Quant à Wolf, il cache un secret dont la simple évocation le terrifie. Les cinq semaines de préparation du spectacle risquent d’être très compliquées, autant pour Mel que pour Wolf !

Mon avis :

Mélanie est une chanteuse française, Wolf est musicien dans un groupe de rock américain. Malgré les réticences de Wolf, ils vont collaborer sur un projet d’envergure, que ni l’un, ni l’autre ne peuvent refuser… Le contrat stipule qu’aucune relation n’est autorisée, mais comment résister à l’attirance qu’ils ressentent l’un pour l’autre ?

Mélanie est aussi lumineuse, mais aussi fragile. Elle porte les stigmates d’un passé compliqué dont elle a du mal à se relever. Elle manque de confiance en elle et en son jugement quant aux hommes qu’elle peut fréquenter… Quand elle rencontre Wolf, elle est aussi attirée que méfiante, face à ce Bad boy ! Ayant lu les autres tomes concernant d’autres personnages de la troupe Utopia, j’avais eu quelques bribes d’informations la concernant et j’avais hâte d’en savoir plus… J’ai aimé la découvrir plus en profondeur, savoir ce qui l’a forgée tel qu’elle est désormais, mais aussi découvrir toute la force qu’elle peut déployer.

Wolf est un musicien hors pair, il manie ces instruments avec brio. Il affiche cette image de rockeur bad boy, mais on comprend vite que lui aussi est torturé par un passé dont il n’arrive pas à se défaire. J’ai aimé cet homme, j’aurais aimé l’aider, le consoler… Bref, un parfait crush livresque !

Tous les deux, perçoivent les tourments de l’autre et sont irrémédiablement attirés. Cependant, tout rapprochement est interdit, leurs carrières sont en jeu… De plus, comment deux être malmené par la vie pourrait se tirer vers le haut ?

J’ai plus qu’adorer retrouver la troupe d’Utopia. J’adore cette équipe devenue une magnifique famille. Ce tome est poignant, les émotions ne manquent pas. J’ai aimé me poser des questions, me tromper et me laisser surprendre par les révélations.

J’aime toujours autant la plume authentique, fluide et addictive de l’auteure. Cette romance se place parmi mes coups de cœur. Je vous recommande vivement de découvrir les trois tomes de cette saga palpitante !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Une grande main s’interpose entre les battants avant qu’ils ne se referment. Mes sourcils se froncent. Je m’apprête à râler tout bas quand je reconnais l’immense silhouette qui s’impose dans l’habitacle réduit.
L’odieux bad boy tatoué de la veille.
Son odeur cuir-menthol m’envahit, son magnétisme emplit chaque centimètre carré de l’espace. Toujours attachés en bun lâche, ses cheveux châtains sont plus ordonnés que lors de notre première entrevue. Son charme animal demeure le même, vif, impétueux, inévitable. Mon cœur cesse de fonctionner un court instant, puis s’élance dans une folle cavalcade. Je m’enfonce dans un recoin, priant afin qu’il ne me remarque pas. Mes yeux refusent de rester baissés et remontent, remontent, remontent jusqu’à tomber sur ces prunelles indéchiffrables qui m’observent avec une intensité déplacée. Je déglutis face à cette armoire à glace dégoulinante de testostérone, virilité, sensualité.
Oh. Mon. Dieu.
– Et la revoilà dans mon ascenseur, constate-t-il de sa voix de velours qui coule délicieusement à mes oreilles.
Je le fusille du regard sans répondre.
– T’es partout, toi, ajoute-t-il avec un sourcil relevé, presque amusé.
– J’étais là la première.
– Comme moi hier dans le taxi, riposte-t-il.
Je lève les yeux au ciel avec une mimique agacée, lui signifiant que son attitude s’assimile à celle d’un ado prépubère. Mais le poids de ses pépites d’or posées sur mon visage continue à faire augmenter ma température corporelle. Une chose est sûre, j’apprécie qu’il ne mate pas ma poitrine ou mes hanches. Enfoiré, oui, macho insistant et irrespectueux, non. Je réalise alors qu’il n’a pas appuyé sur le bouton. D’un bras hésitant, je presse celui du niveau zéro. Ce geste m’oblige à davantage me serrer contre cette montagne de muscles qui prend toute la place. Ferme, chaude, large… pire. Il sent rudement bon. Mes joues s’empourprent, et je recule avec précipitation. Cette fois, c’est bien un rictus moqueur que je discerne sur ses lèvres.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s