L’avis de Charlotte sur Quand les lumières s’éteignent de Mélissa Rivière


Bonjour les étoiles. Je vous présente mon avis sur Quand les lumières s’éteignent de Mélissa Rivère publié par Les éditions Caméléon. Une romance très originale à découvrir !

Titre : Quand les lumières s’éteignent

Auteur : Mélissa Rivière

Genre : Romance

Editions : Les éditions Caméléon

Ebook :  4,99€

Broché : 18€

Résumé :

Une romance inattendue !

Deborah vient de décrocher le job de ses rêves dans un centre de recherche à Jacksonville, en Floride. Lors d’une conférence de presse organisée par son entreprise, elle accepte un rencard avec Mathias, un reporter new-yorkais très engagé. Alors qu’elle s’imagine passer une soirée « one shot » en bonne compagnie, elle ne se doute pas une seconde de ses réelles intentions : lui soutirer de précieuses informations pour un reportage capital.

Entre révélations, sexe et trahison, quelle tournure prendra leur relation ?

Seront-ils prêts à découvrir l’envers du décor, quand les lumières s’éteignent ?

Mon avis :

Déborah est heureuse de pouvoir faire le travail de ses rêves. Elle ne voudrait être nulle part ailleurs que dans le centre de recherche de Jacksonville. Tout va bien pour elle, elle obtient même un rencard avec un séduisant reporter New-Yorkais, Mathias. Le jeune homme donnerait tout pour obtenir des informations pour alimenter un reportage très important pour lui. Jusqu’où est-il prêt à aller pour ses convictions ? Déborah, supportera-t-elle cette trahison ?

Cette chronique est un peu particulière, car ce roman est plein de surprise, je ne peux pas vous en dire beaucoup. Il serait dommage de gâcher l’effet de surprise !

Déborah est une jeune femme passionnée par son métier. Elle est investie et consciencieuse. Elle est débordante d’énergie et communique sa joie de vire. C’est un vrai rayon de soleil.

Mathias est journaliste, il traite de thèmes poignants, parfois choquant et son but et de faire ouvrir les yeux des populations. Même si certaines vérités peuvent déplaire… Le projet sur lequel il travaille est colossal et il ne ménage pas ses efforts…

Entre les deux protagonistes, le courant passe bien, cependant, les intentions de Mathias ne sont pas forcément les plus anodines et Déborah risque de tomber de haut en les comprenant. C’est pour elle le début d’un cheminement complexe durant lequel elle va devoir prendre du recul sur ses certitudes pour accepter, ou non, une vision complètement différente.

« Quand les lumières s’éteignent » est un roman engagé, mystérieux et très bien monté. Il m’a offert de belles surprises. J’ai été touchée par les personnages principaux, ainsi que par le personnage mystère. Cette narration est addictive, j’avais hâte de comprendre de quoi il retourne… Je me suis laissée portée par cette histoire originale, surprenante et terriblement touchante. J’ai aimé l’équilibre entre le thème fort et la romance qui a toute sa place dans cet ouvrage. Avec cette lecture j’ai découvert la plume fluide et très agréable de l’auteure, Mélissa Rivère.

Je vous recommande vivement de plonger dans ce roman que j’ai adoré. Merci à l’équipe des Editions Caméléon pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

Le groupe regagne la terrasse suspendue, Debby invite les derniers journalistes à la suivre et Guillaume sourit à s’en décrocher la mâchoire. Mathias se dépêche de l’aborder, avant qu’elle ne reparte.

— Excusez-moi, mademoiselle ?

— Oui, je peux vous être utile ?

— Oui, bonjour, je… je m’appelle Mathias. Mathias Collins, annonce-t-il, en lui tendant une poignée de main.

— Bonjour, Mathias Collins, je suis Deborah Evans. Que puis-je faire pour vous ?

— Eh bien, j’aimerais vous poser quelques questions dans le cadre du reportage que nous réalisons. Accepteriez-vous une petite interview ?

— Oh, c’est très gentil à vous, mais pour les questions, il faut demander à Kelly, ma responsable. C’est elle qui gère les communications à la presse.

— Oui, oui, bien sûr, je comprends. Mais j’aurais aimé avoir votre ressenti, votre avis personnel, concernant votre travail ici.

— Je suis vraiment désolée, mais je ne suis pas autorisée à répondre à vos questions, nous avons des consignes et c’est à Kelly qu’il faut vous référer.

— Bon, très bien… Écoutez… Je me rends bien compte que je suis nul à ce petit jeu, alors je vais être franc avec vous. Je souhaitais vous inviter à boire un verre, mais je ne savais pas comment m’y prendre. Voilà, vous m’avez démasqué !

— Effectivement, vous n’y allez pas par quatre chemins… déclare Debby en baissant les yeux, laissant échapper un petit rire gêné.

Publicité