L’avis coup de coeur de Charlotte sur Still Beating de Jennifer Hartmann

Hello les étoiles. Je vous présente mon avis coup de cœur sur Still Beating de Jennifer Hartmann publié par Maïa by Juno / Juno Publising France.

Titre : Still Beating

Auteur : Jennifer Hartmann

Genre : Dark Romance MF

Editions : Maïa by Juno / Juno Publishing France

Ebook :  5,99 €

Résumé :

Lorsque Cora se rend à la fête d’anniversaire de sa sœur, elle s’attend tout au plus à une gueule de bois ou encore à s’enfuir au petit matin de chez un coup d’un soir. Pas à ce qu’on lui vole son portefeuille, ce qui la laisse en rade et dépendante de Dean, son ennemi juré et la dernière personne qu’elle voudrait voir.

Et elle ne s’attend certainement pas à se réveiller enchaînée dans le sous-sol d’un fou.

Pour aggraver les choses, Dean se trouve dans la même pièce, enchaîné lui aussi.

Après quinze ans d’insultes et de taquineries, l’heure n’est plus aux mauvaises blagues. Ayant toujours pensé qu’ils finiraient par s’entretuer, Cora et Dean doivent maintenant coopérer s’ils veulent survivre.

Mais Cora et Dean ne se doutent pas que leur ravisseur a un plan pour eux. Un plan qui va modifier le cours de leur histoire, brouiller la frontière entre la haine et l’amour, et les lier par bien plus que de simples chaînes.

Avertissement de l’éditeur : Attention, cette dark romance pourrait choquer par certaines scènes. Contient de la violence psychologique et des abus physiques.

Mon avis :

Après une soirée un peu arrosée, Cora se retrouve sans portefeuille dans l’obligation de faire appel à Dean, le fiancé de sa sœur, qu’elle ne supporte pas du tout. La vie de Cora prend un tournant particulier quand elle se retrouve enchaînée dans le sous-sol d’un homme. Chante ou malchance ? Dean est entraîné lui aussi dans cette pièce. N’ayant que l’un et l’autre pour se soutenir, arriveront-ils à se supporter, ou continueront-ils leur affrontement ?

Cora mène une vie plutôt simple. Elle a un emploi stable, elle s’entend bien avec sa sœur, malheureusement beaucoup moins bien avec le fiancé de cette dernière. Celui-ci l’a tourmentée depuis des années et lui fait vivre les pires moments, mais elle lui rend bien répondant à chacune des blagues douteuses par une douce vengeance. Cette façon de faire est devenue leur mode de communication, bien que Cora n’apprécie guère ce fonctionnement.

Quand ils se retrouvent tous les deux enfermés dans une cave, ils n’ont d’autre choix que de s’apporter du soutien dans cette terrible épreuve. Dean va alors se montrer particulièrement bienveillant et attentif. Tous les deux feront quelques efforts pour s’entendre. Cependant, ce qu’ils vivront dans cette cave va radicalement changer leur façon d’être, de voir la vie, ainsi que leur relation. Vont-ils confirmer le proverbe : de la haine à l’amour, il n’y a qu’un pas ?

J’ai beaucoup aimé cette romance, Dark, ne l’oublions pas, car il y a tout de même beaucoup de passages sensibles. Les thèmes abordés sont sombres. Malgré tout, ce qu’il ressort de ma lecture, c’est beaucoup d’émotions dans les sentiments contradictoires que les protagonistes peuvent éprouver. Les personnages cherchent à s’en sortir, parfois en s’y prenant mal, mais ils composent comment ils peuvent… J’ai eu mal pour eux, j’ai eu de la peine, de l’espoir et j’ai vécu à leur côté ce cheminement qu’ils suivront pour survivre au pire.

La plume de l’auteure est fluide et très agréable. Elle véhicule de la douceur malgré un sujet complexe à aborder. Still beating est, pour moi, une belle découverte et un coup de cœur.

Je remercie Maïwenn et Juno Publishing France pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

— J’étais un con à l’époque, répond-il finalement, en regardant toujours sur le côté. J’étais un adolescent stupide. Mais ce n’est plus comme ça maintenant. Je t’embête parce que tu me le rends aussi bien, c’est inoffensif et c’est nous.

Dean me fixe avec ses yeux bleus perçants.

— Tu ne peux pas me dire que tu n’aimes pas nos farces, nos plaisanteries et toutes les conneries qu’on se fait l’un l’autre.

— Pas du tout, m’empressé-je de répondre.

— Tu mens.

— Je ne mens pas, Dean. Je n’aime pas être harcelée. Je n’aime pas avoir à être toujours en état d’alerte quand tu es là, à me demander quelle « connerie » tu vas me faire subir.

Je fais une pause pour donner de l’effet, préparant mes derniers mots.

— Ou à me demander comment tu vas saboter ma prochaine relation.

Ses yeux scintillent, mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus. Ce n’est pas de la culpabilité ou des remords. Ce n’est pas non plus de la joie.

— Bref.

Je lève les sourcils, m’attendant à plus qu’une simple esquive.

— C’est tout ? C’est tout ce que tu as à dire pour le rôle que tu as joué dans la fin de ma relation de quatre ans ?

— Ouais. Bref.

Je sens les flammes se propager dans ma poitrine comme une traînée de poudre, embrasant mon cou, mes oreilles, ma langue.

— T’es un putain d’abruti.

Je me tourne sur la gauche, en essayant de m’éloigner le plus possible de Dean Asher. Je me recroqueville contre le mur et me retire dans ma propre prison mentale.

Je l’entends pousser un soupir derrière moi, et je ne suis pas sûre de ce que cela signifie.

— Je suis le seul abruti que tu as, murmure-t-il dans sa barbe.

J’avais tort.

Je préférerais être seule.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s