L’avis de Charlotte sur All I want is you de Brenda Beli


Coucou les étoiles. Je vous présente mon avis sur All I want is you de Brenda Beli aux Editions Addictives.

Titre : All I want is you

Auteur : Brenda Beli

Genre : Romance

Editions : Editions Addictives

Ebook :  5,99 €

Résumé :

Ely hait Noël, mais, grâce à Jace, elle risque bien de se laisser ensorceler…

Ely, brillante chroniqueuse au New York Times, est allergique à Noël. Alors, quand elle se retrouve à devoir organiser le réveillon pour ses quatre frères et sœurs adoptifs, pendant que ses parents se dorent la pilule sur une île, elle panique ! Et, comme si cela ne suffisait pas, ses traîtres de parents lui ont collé un éducateur dans les pattes pour l’aider à gérer ! OK, Jace est sexy en diable, mais il est surtout très agaçant ! Et puis, rien à faire : les fêtes de fin d’année, ce n’est pas son truc ! Ça ravive trop de mauvais souvenirs.
Jace saura-t-il la réconcilier avec Noël… et avec l’amour ? Ce n’est pas gagné, car, en matière de sentiments, Ely galère à peu près autant que pour démêler une guirlande électrique… La magie de Noël aura-t-elle le dernier mot ?

Mon avis :

Ely est concentrée sur sa carrière qui démarre de façon fulgurante. Elle a sa propre rubrique dans le New York Time. Malgré tout, elle se retrouve à devoir garder ses frères et sœurs adoptifs, pendant que ses parents s’offrent un voyage. Comme si ça ne suffisait pas, c’est pendant les vacances de Noël, période qu’elle déteste au plus haut point. Mais ce n’est pas tout, cerise sur le gâteau, elle va être contrainte de cohabiter avec Jace, l’éducateur que ses parents ont missionné pour l’aider durant leur absence. Jace, arrivera-t-il à lui faire apprécier un Noël en famille ? Lui offrira-t-il bien plus ?

Ely est une jeune femme qui a un passé chargé de mauvais souvenir, difficile pour elle de trouver sa place. Elle aime ses parents, ses frères et ses sœurs adoptifs, mais Noël avec eux, c’est au-dessus de ses forces. Elle n’a pas, non plus, été aidée dans son estime d’elle-même par son ex (un c***). Elle s’en sort pourtant à merveille professionnellement. Son retour en famille est une épreuve pour elle. Elle va devoir laisser de côté son travail pour se consacrer pleinement à sa famille.

Jace est éducateur, il est passionné par son métier, il est d’une humeur constante et il est agréable avec tout le monde, bien qu’il ait plus de mal avec les adultes. Et Ely est un spécimen particulier, elle est distante, parfois froide, mais terriblement attirante. Il va composer tant bien que mal avec la sœur des enfants dont il a la charge, mais surtout arriver à l’apprivoiser.

Une fois le courant établit, entre eux, c’est plutôt électrique ! Ils sont mutuellement attirés l’un par l’autre, mais comment donner une place à une relation alors que le contexte ne s’y prête pas, qu’Ely a du mal à faire confiance et qu’elle garde pour priorité sa carrière professionnelle ? En même temps, comment garder de la distance en étant ensemble chaque jour pour plusieurs semaines ?

J’ai adoré le contexte de cette famille particulière, une famille d’accueil aimante dans laquelle les liens sont forts et sincères. J’ai aimé le travail de Jace, qui est passionné parce qu’il fait. La romance se met en place doucement, mais sûrement, les liens se tissent… J’ai lu rapidement cette romance de Noël, portée par la plume fluide et agréable de l’auteure et par l’histoire qui m’a captivée.

J’aimerais beaucoup prolonger l’aventure en découvrant les histoires des frères et sœurs d’Ely, qui m’ont touché également. Merci aux éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse.

Extrait :

– Tu n’as pas voulu suivre le chemin de ton père ou de ta mère ? reformulé-je.
Jace pose les mains sur le bord de l’évier, le visage tourné dans ma direction. Une mèche de ses cheveux tombe sur son œil droit. Le verre que j’essuie est désormais sec, mais je continue de le manipuler pour éviter d’avoir les mains libres et pour m’empêcher de remettre en place ses cheveux. Ses iris bruns me scrutent. Il n’est pas désagréable, mais il me fixe comme si j’étais une petite chose qu’il ne comprenait pas, comme si j’étais un mystère à résoudre.
– Ce n’était pas ma vocation.
Jace se ferme. Même si j’ai envie d’insister, je ne le fais pas. Nous continuons la vaisselle dans un silence gêné. Qu’est-ce que je pourrais ajouter ? Nous ne nous connaissons pas. Je suis malgré tout irrésistiblement attirée par la chaleur qu’il dégage et les mouvements maîtrisés de ses mains.
Je le regarde du coin de l’œil et suis l’encre de ses tatouages, de son bras à son poignet, qui disparaît sous l’eau. Les veines de ses avant-bras sont rougies par l’eau chaude et le devant de son tee-shirt est complètement trempé. Je continue mon inspection, de ses lèvres fines à la courbe de son nez, jusqu’à ses cheveux.
Il est vraiment canon, je ne peux pas le nier. Et mon esprit est plus que d’accord avec cette affirmation, puisqu’il ne cesse de m’envoyer des images toutes plus torrides les unes que les autres.
– C’est indécent.
Je sursaute. Jace me tend une assiette, qui goutte sur le sol. Je m’empresse de l’attraper et de l’essuyer en mordant ma lèvre. Une boule de chaleur se répand dans mon ventre et me donne envie de me mettre une gifle.
Il a forcément vu que je le détaillais comme une lionne aurait reluqué un zèbre.

Publicité