L’avis de Carine sur le roman de Alfreda Enwy, Ne crois pas que tu m’aimes


41MBpzfRfVLTitre : Ne crois pas que tu m’aimes 1/2

Auteur : Alfreda Enwy

Genre : New Adult

Editions : Collection &H

Ebook : 5.99€

Résumé : PARTIE 1

Il l’a toujours protégée… mais parviendra-t-il à la sauver de lui-même ?

Il s’appelle Mao, elle s’appelle Autumn. Depuis qu’ils se sont rencontrés, enfants, dans ce parc, ils sont inséparables. Pour Mao, cette amitié est plus importante que tout. Autumn est la fille la plus précieuse qui soit, l’exception dans le monde où il gravite. Étudiant le jour, Mao participe à des combats clandestins la nuit, et est un enfoiré de première… tout le temps. Alcool, sexe, fêtes, il voit la vie comme un jeu dans lequel tout est permis… ou presque. Car, quand il prend conscience qu’Autumn est une jeune femme séduisante avant d’être l’amie drôle et attachante qu’il a toujours connue, il comprend que, pour une fois, il va devoir respecter certaines limites. Pour préserver leur amitié, et surtout pour protéger Autumn de lui-même, Mao est prêt à tout, mais est-il vraiment le danger qui la menace ?Retrouvez la partie 2 du roman en numérique.
Le roman intégral Ne crois pas que tu m’aimes est disponible en format papier dans la collection &H.

Mon avis :  

Encore une chronique coup de cœur ! Oui je sais qu’en ce moment, cela n’arrête pas. mais c’est un fait, nos auteures françaises sont à la pointe de la romance !

Autumm, un bien joli prénom parfaitement en adéquation avec le physique de cette dernière mais aussi avec son caractère aussi vif que la couleur de ses cheveux de feu. Née dans une famille hors norme, Autumm ainsi que son frère et sa sœur son livrés à eux-mêmes depuis bien trop longtemps surtout pour leur jeune âge. Leurs pères ? Inexistants, inconnus même. Nées de trois pères différents et non désirés (oui trois fois cela fait beaucoup), ces derniers n’ont pas non plus la chance d’avoir une mère qui sache tenir son rôle. Alcoolique, droguée, elle est rarement à la maison et lorsqu’elle s’y présente, c’est pour venir chambouler leur vie.

Autumm assume leur quotidien, tant bien que, mal en cumulant les boulots et en essayant de préserver au mieux l’insouciance de sa petite sœur. Cette dernière est la plus touchée des trois et qui espère toujours que sa mère, en soit vraiment une, un jour. En attendant, faut tout gérer et ce n’est pas simple pour elle.

Autumn tente chaque jour de survivre pour passer au suivant et gagner assez pour subvenir aux besoins de sa fratrie. Elle fait toujours passer sa petite famille avant ses propres besoins… Son propre bonheur. Heureusement qu’elle peut compter sur Mao son ami de toujours, celui qui, dès le premier jour, a cherché à la protéger. Elle est devenue aussi précieuse qu’il peut l’être pour elle. Il est une constante dans sa vie qu’elle ne peut concevoir sans lui. Tout deux, confrontés trop tôt à la dure réalité dans laquelle ils évoluaient ont été souvent la bouée de l’autre. Ils ont grandi chacun avec son lot d’épreuves trouvant refuge dans leur amitié qui compte plus que tout.

Mais aujourd’hui Autumm est une belle femme tout comme Mao est devenu très sexy… Trop même pour que la belle rousse continue de le regarder en ami. Mais elle sait aussi qu’elle n’a aucune chance. Elle n’est pas comme toutes ces filles qu’il ramène chaque soir. Mao est un fêtard qui noie son mal-être dans le sexe et l’alcool et les combats et il ne voit en elle que cette sœur qu’elle n’est pas… Ou peut-être se refuse-t-il de la voir autrement pour la préserver ?

Un premier tome coup de cœur qui annonce un second encore plus poignant… Alfreda Enwy nous offre au travers des mots, des émotions à nous retourner le cœur, les tripes et même le cerveau. Ne crois pas que tu m’aimes est un récit touchant, intense et bouleversant qui vous plonge dans la vie chaotique de deux êtres aux âmes abîmées par la vie. Malgré leur jeune âge… Ils combattent leurs démons, chacun à sa manière, mais apportant à l’autre la force nécessaire pour aller de l’avant. Deux êtres que le destin a réuni pour faire front et pourtant, si différent.

Si Autumm se bat bec et ongle pour s’en sortir, Mao lui se bat tout court. Utilisant les combats clandestins pour évacuer cette rage qui gronde en lui. Il est arrogant et impulsif… Le parfait connard, parfois même avec Autumm avec des paroles blessantes. Pourtant elle est la personne la plus précieuse à ses yeux … Sa Koyo… Celle qui connait ses faiblesses, ses fêlures et à laquelle il a avoué toutes ses blessures… Et même s’il s’en veut ensuite , il ne peut faire autrement… Mais personne d’autre que lui n’en a le droit… Surtout pas ! On ne touche pas de près ou de loin à sa Koyo.

Même si la trame a été prévisible, elle n’en était pas moins intense jusqu’à la dernière page. Comment ne pas succomber à Autumm et à Mao ? Ainsi qu’à Avery et Dustin… C’est dur, sombre, violent… Mais c’est aussi tendre et plein d’amour et parfois même, d’humour… Un récit qui nous emporte au-delà d’une simple amitié entre des enfants grandissant hors normalité et d’une enfance heureuse. C’est avant tout, un combat contre la vie, un combat qui les mets souvent KO. Mais dont la rage et le courage qui les habitent, les font se relever encore et encore. Ils se battent pour ceux qu’ils aiment avec passion, et cette passion, ils nous la transmettent de page en page.

L’auteure aborde là un sujet difficile. Je dirais même plutôt des sujets difficiles mais tous gravitent autour de même thème : La maltraitante sous tous ses aspects. Elle le fait avec maîtrise tout autant que la psychologie des personnages qui va avec. Elle rend ces moments fort, et douloureux, en nous tirant même des larmes parfois.

Il faut par moment avoir le cœur solide. Souvent on s’insurge contre ce qu’on lit car on se retrouve devant des situations qui peuvent être réelles, et même trop souvent malheureusement. On aimerait tant pouvoir les aider, leur dire comment faire, comment s’en sortir. Mais aussi de prendre le temps de s’aimer, de rire, de s’amuser…

Un récit déchirant à certains moments, intense à d’autres. Magnifique à ses heures, et tellement touchant que je ne peux que vous le recommander. Ce n’est pas le genre d’histoire à laquelle on pourrait s’attendre en lisant le résumé. On est loin du roman qui relate les sentiments de deux amis d’enfance qui découvrent qu’ils sont attirés au-delà que part une simple amitié et dont l’amour entre dans l’équation de leur relation.

Non, c’est une autre histoire, bien plus profonde, bien plus puissante mais aussi, bien plus triste. Mais tellement courageuse…

Un petit plus que j’ai très apprécié dans ma lecture, c’est toutes ces belles histoires sur le Japon qui apportent une touche supplémentaire au récit sur la culture Japonaise. Cela l’enrichie et nous fait voyager en nous intégrant dans leur bulle au-delà du temps qui passe… Bercée par la brise d’automne aux couleurs chatoyantes. Cette saison que Mao aime pardessus tout… et pour laquelle il est prêt à tout…

Un grand merci à NetGalley France et Collection &H de m’avoir permis de lire ce roman en service presse numérique. Merci Alfreda Enwy de m’avoir, une nouvelle fois, conquise et fait vivre ce moment de lecture intense.

41MBpzfRfVL

 

L’avis de Carine sur Etrangers de Cara Solak chez Plumes du Web


téléchargement
Titre : Étrangers 1/2
Auteur : Cara Solak
Genre : Dystopie
Editions : Plumes du Web
Ebook : 4.99 €
Broché : 17.90€
Résumé : La « grande catastrophe » a rendu stérile une bonne partie de la population il y a près de 25 ans. Depuis, des cités ont été créées pour regrouper les féconds, les protéger et assurer l’avenir de l’humanité.
Lilas vit à Valéria, la cité qui rassemble les procréateurs de l’ancienne Europe. Si elle a un appartement, un travail à l’hôpital et au ministère de la procréation, sa vie ne ressemble en rien à celle du reste du monde.
Répression – accouplement millimétré dans le but d’enfanter – surveillance. Voici la vie à Valéria.
Et si la sécurité trouvée ne valait pas l’absence de liberté ?
Et si cet étranger venu de l’extérieur faisait basculer toutes ses convictions ?
Sexe, amour, trahison… Et si tout n’était qu’illusion ?
Mon avis :

Avec Étrangers, Cara Solak nous propulse dès les premières pages dans un autre univers. Un univers dans lequel il n’y a pas de place pour le plaisir, l’attirance, l’amour ou les sentiments qui sont complètement prohibés… Un monde où la procréation est sacrée et dans lequel, il est plus qu’un devoir pour les habitants de s’adonner aux accouplements orchestrés dans le seul but d’enfanter. Plus qu’un devoir, c’est une nécessité …. Pour l’avenir de l’humanité.

Valéria… Une des cités qui rassemble tous les procréateurs de l’ancienne Europe en leur offrant la sécurité et dans laquelle la vie des habitants y est réglée comme du papier à musique jusqu’aux battements de leurs cœurs. Parce qu’avant de pourvoir vivre, il faut d’abord survivre…

Lilas en fait partie et était très jeune lorsque Valéria a été créé. Trop jeune pour appréhender mais pas assez pour ne pas ressentir ce sentiment d’injustice trop souvent étouffé dans l’œuf car les souvenirs l’enchaînent à une liberté qui n’est finalement qu’une illusion. Mais Lilas est une rebelle à sa façon et conteste le système indirectement avec ses maigres moyens qui sont dirigés par ses convictions. Mais hors de question de prendre trop de risques qui pourraient la conduire hors de Valéria où son sort sera bien pire…

Pourtant, le jour où le destin la mettra en présence d’un étranger au regard envoûtant venu de l’extérieur, son monde va basculer emportant alors toutes ses certitudes mais lui ouvrir cependant, de nouveaux horizons…

Un coup de coeur pour cette Dystopie que Cara Solak a écrite avec talent ! Avec Étrangers, l’auteur nous offre une lecture des plus passionnantes et totalement addictive dans laquelle elle excelle à y mêler les genres.

Elle nous ouvre les portes d’une société utopique dans laquelle les habitants se confortent à des directives allant à l’encontre de leurs convictions et dans une totale répression dans le seul but de survivre. Mais survivre dans une prison n’est-il pas une façon de mourir à petit feu ? Se résigner, être abusée même avec un consentement est-il vraiment une manière de vivre sa liberté ? Mais comment faire lorsqu’au-delà des murs de cette forteresse, le danger est encore plus grand ?

Une intrigue vraiment fantastique et bien cherchée ! Ce roman dystopique est une belle pépite, j’ai même envie de vous dire une tuerie dans le genre. Il contient tout ce qu’il faut pour nous rendre complètement accro à cette lecture. L’action et les rebondissements sont très présents et la part de romance, tout comme celle de l’amitié, apportent la touche nécessaire à l’attachement fort des personnages, autant les principaux que les secondaires.

On est en immersion totale dans le récit et notre coeur fait Boum Boum. Boum car on s’insurge et on se révolte pour les protagonistes de part le thème du récit. Boum, car l’envolée de papillons qui nous submerge, nous laisse un goût incertain pour la suite. En nous donnant des bribes de pensées qui vont nous obliger à nous poser moult et moult questions. On sent que quelque chose nous turlupine sans pouvoir y mettre le doigt dessus et cela nous rend complètement dingue. Il fait encore boum lorsque l’auteure sadique nous offre une fin digne d’un Cliffhanger de grand film en nous laissant comme deux ronds de flan… Puis boum boum, car il faut attendre pour avoir la suite.

Le style de l’auteure est exaltant, haletant. Son écriture est fluide sans fioriture, sans aucune longueur, tout à son importance. Le récit est vivant et très rythmé. Ses personnages sont bien travaillés chacun avec un rôle et un caractère bien défini. Ils sont parfois intrigants car Cara Solak sème comme un Petit Poucet de quoi nous déstabiliser, de quoi nous faire douter de chacun. Mais qu’on les aime ou pas… On ne peut que vouloir les connaitre en profondeur et savoir où ils veulent nous mener et de quel côté ils sont. Ils évoluent tous dans un décor qu’on ne peine pas à imager. Tout défile comme si nous étions devant un grand écran et on se délecte de chaque instant. Même lorsque la situation nous fait frémir car c’est une chose que Cara Solak réussit aussi à merveille… Elle sait faire passer les émotions et les rendre palpables.

Je pourrais vous en dire encore et encore, mais je pense que si vous le lisez c’est mieux non ? Vous l’avez compris ce roman est un coup de coeur et je n’ai plus qu’une seule hâte, en lire la suite !

Un grand merci aux Éditions Plumes du Web pour leur confiance en m’ayant permis de découvrir cette pépite en service presse

téléchargement

L’avis de Carine sur le roman de Erin Graham, The Boss aux Editions Addictives


41ylVoftF1L._SY346_Titre : The Boss

Auteur : Erin Graham

Genre : romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

Résumé :

Irrésistible, envoûtant, indomptable…

Entre Emily et Marek, c’est électrique dès le premier regard.
Lui est patron, dur, inflexible et n’accepte jamais moins que l’excellence.
Elle est inexpérimentée, déterminée à faire sa place et à obtenir des réponses.
Ils sont liés par un passé que Marek préférerait oublier et qu’Emily refuse d’effacer.
Entre affrontements et rapprochements, lequel cédera le premier ?

Découvrez The Boss, la nouvelle romance d’Erin Graham !

***

Mon avis coup de coeur ! :

Ce roman est un coup de coeur mais aussi… un coup dans le coeur…

Lorsque l’amour est une évidence et que la jeunesse offre les perspectives d’un avenir radieux, rien ne peut être plus beau qu’un premier baiser sous un arbre, au bord d’un lac qui accueille depuis des années les échanges de cette bande d’adolescents soudés comme les cinq doigts de la main.

Quatre gars, une fille. Les quadruplés sont tout pour Millie et ce depuis ses 10 ans, tout comme elle est tout pour eux… Elle s’est toujours senti choyée et en sécurité avec eux. Des frères protecteurs en qui elle a entièrement confiance qui l’ont adoptée sans préavis et veille sur elle depuis leur première rencontre. Elle les aime tous et ils le lui rendent bien. Justin le Clown, Thomas le charmeur au grand cœur, Vivian l’affectueux et enfin, le beau et tendre Marek…

Mais à l’aube de ses 16 ans, Millie aimerait beaucoup que Marek ne la voit plus comme une simple amie. Ils ont une relation qu’elle chérit plus que tout, loin de tous. Une relation qui n’appartient qu’à eux et qui les lie d’une manière beaucoup plus forte. Cela fait bien longtemps que ses sentiments ont évolué et qu’un simple regard de son « ami » la consume et fait battre son cœur plus que de raison. Elle est transie d’amour, mais lui ? Elle a bien peur qu’il ne soit transi de rien du tout. Mais si dans la vie tout arrive et le destin réalise parfois nos rêves, il n’en reste pas moins cruel à ses heures… Et lorsqu’on qu’un drame vient les percuter, plus rien ne sera plus jamais comme avant…

Huit années sont passées… Huit années à supporter la vie… À briser des miroirs avec l’envie d’en finir. Huit années d’un combat à maudire la terre entière et haïr les personnes qui menaient une vie normale et tous ceux qui n’avaient pas pu la sauver… Huit années pour se reconstruire pas après pas, dans la peur, la douleur mais toujours avec cette petite lumière qui brille au loin pour lui faire entrevoir que la vie vaut la peine d’être vécue.

Mais Millie est bien entourée par des personnes qui ont tout fait pour elle jusqu’à s’oublier eux-même. Ils ont mis leur vie de côté  pour l’aider à sortir du gouffre abyssal dans lequel il lui a été très dur de sortir. Même si rien n’est gagné à ce jour, elle a néanmoins un objectif qui lui tient à cœur pour enfin pouvoir boucler la boucle de sa reconstruction, et c’est avec l’aide de Aude, sa sœur, qu’elle va mettre son plan en place..

Emilie Laurent…La femme courageuse qui souhaite à ce jour avancer et se faire pardonner, se fait parfois doubler par la jeune Millie qui a peur de tout et dont la vie se construit sur des failles qu’il lui faut combler si elle ne souhaite pas retomber à nouveau. Il suffirait d’un rien…. Mais son envie d’avancer doit commencer par une explication qu’elle doit à des personnes qui lui ont été chères, même si cela veut dire… revenir sur un passé qu’elle se doit d’accepter et non pas effacer…

Erin Graham nous offre, une fois de plus, une pépite livresque aux personnages touchants, écorchés à vifs dont la détresse nous bouleverse et nous consume d’amour pour eux. Un récit émouvant qui m’a touchée en plein cœur et l’a broyé moult fois .

Mais ce n’est pas un récit qui vous tire vers le bas bien au contraire. Il est fort et plein d’espoir. Un récit courageux et riche en émotions qui s’amusent à faire de notre cœur un yoyo qui ne restera jamais en bas.

Erin nous plonge certes dans un gouffre, mais nous remonte aussitôt vers la lumière et joue en parfaite sadique à nous faire redescendre quelques pages plus tard. Particulièrement avec les flash-back qui nous apportent leur lot d’émotions avec un goût amer. Des flash-back qui nous aident à comprendre Millie et d’accepter en même temps qu’elle, son passé et faire front avec elle pour que l’avenir soit plus radieux mais pas que pour elle…

Lorsqu’un événement traumatisant vient briser la bulle de bonheur qui était votre vie, il ne se contente pas d’en briser qu’une seule… Non. Il engloutit toutes les personnes qui vous aiment en les brisant eux aussi d’une autre manière. Millie ne sera pas la seule à combattre ce passé. Même si les séquelles ne sont pas les mêmes, elles ont influé sur la vie de chacun.

Marek est devenu à ce jour un autre homme, guidé par une obsession qui ne le quitte pas et qui régente sa vie.  Un homme inflexible, rongé par les remords d’un passé qu’il n’a pas pu maitriser. Il ne veut que l’excellence pour une seule et unique raison… Toujours son obsession…

Millie va devoir user de subterfuges grâce à l’aide d’Aude sa sœur, pour pouvoir l’approcher à nouveau. Mais quand l’amour est une évidence, il vient vous percuter à nouveau sans crier gare. Sauf que tout deux, ne sont plus ces adolescents insouciants. Ils sont cet homme, et cette femme que la brutalité du destin a séparé sans qu’ils puissent vivre leur histoire…  Aujourd’hui ils méritent d’être heureux après tant d’épreuves, mais cela ne sera pas simple de s’aimer à nouveau avec le poids de la culpabilité et les stigmates du passé.

Une magnifique romance émouvante qui m’a fait passer par d’énormes et d’intenses émotions. J’ai ris, pleuré…souvent. Mais, j’ai aussi été plus que conquise par tout cet amour et ce courage qui découle de chaque page.

La psychologie des personnages principaux comme celle des secondaires est vraiment bien travaillé et apporte encore plus de profondeur et de réalisme aux événements.

Des personnages secondaires qui sont un véritable atout pour ce roman et qui apportent tellement plus qu’une simple présence aux côtés de nos protagonistes… Ils en font aussi partie car The Boss n’est pas seulement l’histoire de Marek et Millie. C’est avant tout celle d’une amitié brisé par la douleur et par les remords et aussi celle d’une famille qui va tout faire pour faire bloc autour de la personne qu’ils aiment le plus au monde. Un récit qui nous emporte sur le chemin des épreuves de la reconstruction qui nous broie les tripes à de nombreuses reprises. Cette histoire est peut-être une fiction, mais elle pourrait très bien être l’histoire de quelqu’un…

Un énorme merci, une fois de plus, à Erin Graham qui m’empote toujours plus haut, plus loin, en me faisant vivre tellement d’émotions que j’en deviens vraiment accro. Merci également aux Éditions Addictives de m’avoir permis de découvrir cette pépite en service presse.

 

59485458_1447516838706865_99895944257994752_n

 

J’écris, tu me lis mais… Qui suis-je ? Avec Marie H.J et son double Erin Graham


Bonjour les étoiles ! Nous sommes toutes fans de la plume de Marie H.J qui écrit aussi sous le nom d’Erin Graham.

Photgraphess

Mais qui est qui en fait ? Erin ou Marie, qu’importe qui tient la plume, qu’importe laquelle de ses deux personnalités prend le dessus… Marie/Erin sont avant tout une Petite Nana hors du commun et nous somme très fières de lui laisser la parole sur les étoiles aujourd’hui 😉

Petite conversation entre Elle(s) et moi pour vous !

Erin : Marie, tu me laisses parler car tu crains un peu toi

Marie : N’importe quoi ! Je suis juste censée être ton double maléfique sans filtre c’est tout et puis pour une présentation, c’est bien le sans filtre

Petite Nana : Dehors mes doubles, aujourd’hui la parole est à moi ! Oui moi la petite Nana que peu monde connait… enfin plus pour longtemps…« 

58462528_288299685405969_6338882987387518976_n

 

60299579_693841871074079_6688158549761064960_n

Hello… Donc, parler de moi… Aïe… Compliqué… C’est un problème si on romance un peu l’histoire ?
Oui ? Non ? Bon, alors ça sera oui…
Donc, imaginons une petite nana née à une époque où le CD, le numérique, le Wi-fi, internet, les téléphones portables, les DVD n’existaient pas. À une époque où le fast food le plus réputé en France était la boulangerie du coin avec ses jambons beurre.

Dans une maison qui ne comportait qu’une Télé noir et blanc SANS télécommande (oui, oui, oui). Bon, par contre elle avait l’eau courante, l’électricité et même des toilettes (2 !!!! Le grand luxe). Ajoutez à ça un maison perdue dans la campagne, loin des écoles, collège, lycée et surtout des potes…
Pas de panique, nous ne sommes pas dans un mauvais remake de Cosette ou autre… La petite nana a appris dès l’adolescence à s’occuper en lisant, en regardant les étoiles la nuit, en rêvant et en s’amusant à travailler ces fameux rêves encore et encore pour les rendre merveilleux… Mais pas que…

53236720_584312341977634_2613984136490123264_n

 

Une autre activité passionnante de notre héroïne était : le mur, marcher à travers champs la nuit et trouver plein de copains pour pouvoir dormir en ville dès que possible…. Ce qui a donné une enfance sympa, rythmée et dégourdie…

Sauf qu’à force de feinter pour pouvoir faire n’importe quoi dans le dos de ses parents, la petite nana a légèrement oublié les études, le bac, l’avenir et tout ce qui va avec… Son, rêve : Journalisme. Mais en révisant son bac sur une plage avec ses potes, il est évident que Khâgne Hypokhâgne, lui est un tout petit peu passé sous le nez. « Dommage » ont dit les profs, « bien fait » a dit la CPE. « Pas grave » a dit la petite nana… Direction la fac, lettres modernes… Encore pire… 2 mois puis… heure du premier examen raté… 0 = éliminatoire… Galère… Mais pas mortel non plus…Comprenant que sans cadre, notre petite nana n’irait pas loin, elle a rapidement procédé à un changement tactique radical : BTS Hôtellerie/Restauration.

48421489_224325478470057_430478464634585088_n

Tant pis pour les rêves d’écriture etc… Sauf que, comme par hasard, ce BTS est aussi celui réputé pour être le plus « fêtard ». Et hop… 3 ans de potes, de soirées, mais quand même un diplôme à la fin… (encore révisé sur la plage ! Vive la Normandie)
Bref, on pourrait s’arrêter là. Ou pas… Parce que, dans la vie, le destin est parfois salutaire, et souvent en dents de scie.

Passons sur les voyages pour parfaire les langues, puis sur les expatriations en région parisienne, sur les copains, puis LE mec qui semble parfait, mais qui en fait ne l’est pas du tout… 2 grossesses, 2 chouchous parfaits, une séparation, une famille loin, et un besoin de changer d’orientation professionnelle, tout réapprendre parce que restauration+ enfants+ célibataire, ce n’est pas jouable…

 

49732743_557604501315085_8340548724707033088_n

Nouveau challenge, nouvel appart, nouvelle vie. Nouvelle stabilité avec ses deux enfants, son seul souffle, la seule raison d’exister… Puis nouvel amour, nouveaux sourires, nouveau soleil… Des enfants qui grandissent et le bonheur qui semble revenir… Et un jour, un PC, et une envie d’écrire… Une heure, puis deux, puis 3 mois, et une Maison d’édition qui dit « oui »… Champagne fiesta, sauts de cabri… Puis un second livre, puis un autre etc… Puis un plan économique au boulot et une opportunité de tenter de vivre son rêve…
Et Voilà notre petite nana aujourd’hui, plus si petite, plus si jeune, plus si nana… Mais maman comblée, mariée et heureuse et toujours en plein manuscrits, scénarios etc… Et également atteinte de dédoublement aiguë de la personnalité (nous l’aurons tous compris)…
Erin, la romancière qui navigue dans la romance et les beaux sentiments. Ce qui la fait vibrer ? Les douleurs cachées puis soignées grâce à l’amour, l’amitié etc… La beauté sous la noirceur, les vraies personnalités, la conviction que personne n’est mauvais et que l’humain né foncièrement gentil, mais parfois tellement boursouflé qu’il en perd le sens des réalités. À tort ou à raison, Erin aime les gens et les sentiments qu’ils développent entre eux…Voilà pour l’une…

55526945_597444047331130_7845687416110186496_n

Pour l’autre, Marie… C’est un peu la même qu’Erin. À ceci près qu’elle aime innover, se lancer, et pète un peu des fusibles de temps à autre. Marie est définitivement l’issue de secours, celle qui permet d’expulser les besoins des 2… Couture, musique, cuisine, auto production, MxM, et sans doute autre chose demain… Elle est légèrement usante…
Une seule chose est certaine, que ce soit Marie ou Erin, une seule volonté, un seul but : Le bonheur… L’avenir n’est accessible que si on lui laisse sa place, et pour ça, il faut fermer les yeux, y croire et se lancer. Parfois ça foire et la chute est rude. Mais parfois…

59430355_618982095177325_4589916383982125056_n
Liste des chefs d’accusation :

Marie HJ : Broken, Blackbird, Scars+the Jail, Storm, With Love (4 tomes), Play with Fire et à sortir en mai, Turn Me Wild… Puis un autre projet pour cet été, bien avancé. Et cet automne, la suite de With Love (2 tomes je pense)…
Erin Graham chez les éditions addictives) : Teach me Love, Sex Addict, Esquisse, The Way you Love, et THE BOSS…

Un autre roman prévu en août, une sortie de son 1er broché (Teach me love) le 16 mai, et présence au salon les romantiques les 24 et 25 mai prochain… Et pour la suite, encore des tas de projets et des tas d’envies…
Je vous embrasse très fort…
Marie/ Erin/ La petite nana…

58079791_286768458892425_3573574190848016384_n

Photgraphess

 

 

L’avis de Carine sur le roman de Lougane Rose, A trois, je vous aime… Chez Lips and Co


 

411y7OhnMlL._SY346_

Titre : A trois, je vous aime… Tome 1/3

Auteur : Lougane Rose

Genre : Romance

Editions : Lips and Co

Collection : Lips and Roll

Ebook : 5.99 €

Broché : 16.99 €

DATES DE PARUTION :

Tome 1 – 02 mai 2019

Tome 2 – 03 juin 2019

Tome 3 – 01 juillet 2019

Résumé : En amour, trois personnes ça fait toujours une de trop !

C’est ce qui arrive à Léandre et Valentyn, amis depuis toujours et éternels célibataires, quand ils accueillent Lilie dans leur colocation et qu’ils tombent tous deux sous son charme.

Mais leur amitié est sacrée, et pour la préserver, ils passent un pacte : interdiction de convoiter l’objet de leurs désirs.

Plus facile à dire qu’à faire, surtout quand on vit avec la tentation sous son nez et que l’attirance est réciproque…

Et si finalement deux couples naissaient ?

Mélange subtil de complicité, de tendresse et de tensions, c’est une étrange cohabitation qui prend forme, menant doucement à une histoire hors norme, non dénuée de beauté.

Comme quoi l’amour peut être réinventé.

Mon avis :

A trois, je vous dis si j’ai aimé ….

1…

2…

3…

Intense ! Bouleversant ! Envoûtant !

Un roman qui casse les codes avec un amour interdit, un amour pour lequel il faut se battre, dépasser ses limites et les préjugés. Un amour pour lequel la raison et la morale n’auront pas le dessus sur la décision du cœur… Mais pour autant… Est-ce facile ? Lillie, Valentyn et Léandre vous diront tout, dans le moindre détail en partageant avec vous leurs émotions, leurs plus petits doutes et toutes les larmes qui vont en découler… Car une chose que je peux déjà vous dire… C’est que personne n’en sortira indemne… Ni les personnages… Ni vous, ni moi…

Les triangles amoureux ne font en général pas l’unanimité des lecteurs de romance. Pour ma part, cela dépend comment l’auteur emmène la chose. Je déteste les mensonges, et c’est en général, ce que l’on retrouve dans ce genre de configuration. Mais pas ici… Pas dans cette ode à l’amour que Lougane Rose a écrit avec ses tripes et son cœur. Et cela se ressent dans chaque page, dans chaque mot. Chaque situation apporte son lot de sensations.

La tension monte crescendo entre nos colocataires. Une tourmente qui va engendrer une certaine agitation entre eux. Et qui va vite évoluer vers une affection hors norme et pleine de tendresse pour laisser la place à une exaltation pure et dure. Puis à l’angoisse, les doutes, l’embarras… Jusqu’à ce que des milliards de papillons s’emparent de nos entrailles et nous apportent les frissons nécessaires pour accompagner nos protagonistes au-delà des règles que la société impose… Mais que le cœur, lui, n’a pas l’air de vouloir suivre…

Un panel d’émotions qui m’a envoûtée au point de lire ce roman d’une traite. Des émotions pures, belles et intenses… Avec A trois, je vous aime… Lougane Rose nous offre l’amour réinventé par les cœurs de nos trois protagonistes… Une histoire magnifique et dure à la fois… Hors norme et pourtant si pleine d’amour…

Léandre et Valentyn sont des amis de toujours, des frères de cœur qui ne se quittent pas depuis l’adolescence et partagent tout jusqu’à ce loft à Londres qui fait également office de garçonnière. Nos deux protagonistes sont des tombeurs de petites culottes, hyper canon et en sont fiers. Pas d’attache, pas de relation suivie. Ils ne cherchent en aucun cas l’amour et se contentent de coups d’un soir. Pour éviter les conflits au sujet des filles, une seule règle d’or les suit depuis toujours… Le pacte ! Ils ne doivent briser leur amitié pour une histoire de fesses. Un pacte qui ne leur a jamais servi finalement. Car ni l’un ni l’autre  n’a jamais marché sur les plates bandes de son « frère ». Ils n’ont jamais rencontré la femme de leurs vies et ne la cherchent surtout pas…

Pourtant, lorsque Lillie va franchir le seuil de leur loft, ils ne sauront pas comment expliquer ce qu’il se passe. Ce qu’ils ressentent au fond d’eux ne laisse pourtant aucun doute…. Lillie leur plait et pas comme pourrait leur plaire une de leurs conquêtes d’un soir, non. Quelque chose vient de les percuter et cela risque de faire très mal…

Lillie, cette jeune écrivaine magnifique, pétillante et douce à la fois, va bouleverser leur quotidien et sûrement le reste de leurs vies… Droite dans sa tête, franche et sincère, cette jeune femme va devenir le centre de toutes les attentions de la part de nos deux tombeurs qui sont loin de mener large devant elle… Et pourtant, ils cachent bien leurs jeux devant la belle. Mais qu’en est-il pour elle ?

Vivre avec deux Adonis n’est pas simple pour sa déesse intérieure. Surtout, lorsque les sentiments prennent le dessus… L’attirance qu’elle ressent au fond d’elle pour ses amis est incompréhensible mais indéniable… Peut-on vraiment aimer et désirer deux personnes à la fois ? Entre l’amour et amitié, lequel sera le plus fort ?

Complicité, tendresse et tensions sexuelles vont finir par ne plus faire bon ménage et perdre complètement nos protagonistes qui seront prêts à tout pour ne pas perdre celle qui fait battre leurs cœurs… Et s’il était possible qu’une histoire d’amour à trois puissent fonctionner ? Une femme, deux hommes… Deux couples bien distincts. Lillie, Valentyn et Léandre, peuvent-ils avoir droit au bonheur ?

Je vous laisse le découvrir et surtout n’ayez pas peur du triangle amoureux. Car la puissance des sentiments que regorge cette romance ferait douter la plus pieuse d’entre vous. Nous ne sommes pas dans un triangle guidé par le sexe, mais plutôt englouti par un amour incommensurable qui les consume chaque jour un peu plus, jusqu’à les mener au point de non-retour…

Même si je dois tout de même vous avouer avoir eu très très chaud pendant ma lecture 😉 les scènes érotiques sont écrites avec passion et tout en subtilité.

Une romance écrite d’une main de maître, guidée par l’amour et des sentiments forts, beaux, torturés qui vont vous bouleverser plus que de raison. Je peux vous assurer qu’au fil des pages, vous allez ressentir énormément d’émotions !

Haine, passion, désir, amour, déception. Tout y passe et pas toujours dans l’ordre qu’on le souhaiterait…

Un grand merci aux Éditions Lips and Co pour m’avoir permis de découvrir cette pépite livresque qui en plus d’être intense, elle ne manque en aucun cas de piquant ! Elle est à l’image même de Lillie, douce, pétillante et acidulée. Juste ce qu’il faut pour nous donner envie d’en apprécier la saveur jusqu’à la dernière page.

60259959_606848079726545_6827073339895316480_n

L’avis de Carine sur le second et dernier tome de Ceci n’est pas une fiction…, un roman de Margot Collins chez Lips and Co


51Ikxq-ad9L

Titre : Ceci n’est pas une fiction… 2/2
Auteur : Margot Collins
Genre : Romance
Editions : Lips and Co
Collection : Lips and Roll
Ebook : 5.99€
Broché : 16.99€
Résumé :

« Je n’ai qu’une envie : éteindre la dernière lueur de lucidité encore allumée en moi et le laisser faire. »

À Los Angeles, la vie de Manon prend un nouveau tournant : la jeune femme vient de signer pour six mois supplémentaires auprès de l’acteur Joshua Barton, fiançailles à la clé !

Alors que le premier contrat a été mené à terme avec plus ou moins de mal, qu’en sera-t-il de celui-ci ? Les choses semblent bien différentes pour la jeune femme qui s’est rapprochée d’Andréa, l’homme à tout faire de la villa… Et, alors qu’elle poursuit sa vie hollywoodienne avec celui qui a fait vibrer son cœur pendant de longs mois, Manon ne semble vraiment pas au mieux de sa forme.

Joshua redouble d’attentions à son égard, pourtant rien ne s’arrange…

La vie de star est-elle devenue trop lourde à porter ? Ou est-ce que tout ceci n’est que le résultat d’un cœur brisé face à de douloureux choix ?

Mon avis :

J’avais hâte de savoir comment Manon et l’amour de sa vie allait faire la part des choses, comment ils allaient gérer leurs sentiments et affronter cette nouvelle qui leur tombe dessus au plus mauvais moment. Une nouvelle dont il serait déplacé de ne pas en être heureux… Pourtant… Elle va ébranler tout ce à quoi ils aspiraient…

Ce n’est que deux mois plus tard l’annonce de choc qui clôture le premier tome que nous retrouvons enfin Manon. Cette dernière, toujours liée par le contrat qui l’unit à Josh, n’est plus que l’ombre d’elle même et survit chaque jour à la douleur que le destin inflige à son cœur… C’est une Manon attristée, perdue que nous retrouvons et pourtant en préparatifs de ses fiançailles…

Si ces derniers mois ont été des plus riches et des plus intenses qu’elle n’ait jamais vécu jusqu’alors, elle n’avait jamais ressenti un tel manque… Manon est vidée, son amour lui manque à en crever et avancer devient de plus en plus difficile. D’autant plus que la mère de Josh est vraiment atroce avec elle, et ne cesse de lui jeter la réalité à la figure en la menaçant…

Résignée… Manon se concentre sur son contrat qu’elle avait renouvelé pour 6 mois supplémentaires et qui se passe finalement comme prévu par Franck, l’agent de la Star.

Josh remonte la pente et le milieu lui fait à nouveau confiance. Manon poursuit alors sa vie Hollywoodienne aux côtés de celui qui a fait vibrer son cœur durant tant d’années et qui lui apporte à ce jour une attention des plus particulières…

La flamme est-elle vraiment éteinte ou il suffirait que Josh souffle un petit air de souvenir pour la raviver ? Combien de temps Manon réussira-t-elle à faire semblant ? Et si son jeu d’actrice pouvait finalement servir ses intérêts ? Mais jouer avec le feu c’est aussi risquer de s’y brûler !

Un second tome qui nous apporte son lot de rebondissements mais aussi d’émotions.

Si le premier était doux, ce dernier nous emporte dans la dernière moitié,  sur une montagne russe dans laquelle Margot Collins négocie chaque virage en y apportant la dose nécessaire à nous faire rêver, croire, bondir, s’insurger dans un monde de luxe et de paillettes où tout est mensonges et faux-semblants. Un monde dans lequel Manon n’a pas vraiment sa place et n’aspire qu’à pouvoir aimer librement. Il est difficile pour nos deux amoureux de continuer à faire abstraction de leurs sentiments, comme il devient aussi difficile de les cacher aux yeux des autres… Faire une croix dessus, car c’est ce qu’on attend d’eux, peut se faire, mais en aucun cas ils ne pourront les oublier… Ils les habitent, les dépassent et les consument en ne laissant aucun répit à leur douleur…

L’auteure nous malmène avec ses Héros mais nous offre aussi un beau panel de personnages secondaires qui vont venir étayer et raviver la dynamique de ce second tome.

Ces personnages ont chacun un caractère bien distinct, ce qui est un très bon point, car ils ne sont pas simplement lâchés dans l’histoire, ils y ont une place bien précise, tous ont quelque chose à y faire.

Manon est très bien entourée par ces derniers et c’est aussi ce qui fera sa force.

Josh par contre cache bien son jeu et le choix de l’auteur de ne pas nous en dévoiler trop sur son personnage est assez judicieux. Car, ne pas arriver à le cerner nous pousse vers plusieurs fins possibles même si on en aspire qu’à une seule et qu’il est improbable que cela en soit une autre. La porte reste néanmoins ouverte sur le déroulement de la chute.

Une jolie romance inspirée de faits réels que l’auteure nous offre avec toute la douceur qu’elle peut dégager en nous faisant bien comprendre qu’il ne faut pas oublier de rêver même en grand, car rien n’est impossible ! Les parties vraies de son récit en sont la preuve, mais aussi toute la partie romancée qui lui a permis de rêver la fin de son histoire à sa manière et d’en boucler la boucle pour y mettre un point final…

Une belle romance qui nous offre un beau moment dans un milieu que l’on envie souvent mais qui cache souvent des vérités pas très glorieuses.

Une romance écrite d’une plume juste et fluide qui partage une partie de sa propre vie aux yeux de tous, sa propre expérience avec un acteur connu dont elle était très amoureuse. Le tout avec modestie, douceur et des étoiles plein les yeux qui feront papillonner son cœur…

Une grand merci à Lips and Co pour m’avoir permis de découvrir cette romance pailletée aux émotions et aux valeurs pures.

59347645_793135457731844_236146892596051968_n

 

L’avis de Carine sur Les chroniques de Black River: Tome 1 : Le secret de Cracker Hall


Titre : Les chroniques de Black River: Tome 1 : Le secret de Cracker Hall

Auteur : Yann Templé
Editions : Heartless
Genre : Thriller fantastique
Ebook : 4.99 €
Broché : 17.00 €
Résumé : Chaque nuit, Tom Bowman, treize ans, fait le même cauchemar dans lequel il assiste, impuissant au meurtre d’une jeune fille dans une vieille maison. Ce rêve ne serait-il pas lié à Cracker Hall, l’étrange domaine abandonné sur la colline, où nul n’ose s’aventurer depuis des années ? Tom ressent l’Appel de la maison, comme le chant d’une sirène. Est-ce un piège ou un appel au secours ? Pour en avoir le coeur net, Tom décide de s’y rendre avec trois de ses amis. Ce qu’ils vont découvrir là-bas dépassera l’entendement. Seront-ils de taille à braver les dangers de Cracker Hall ?

Mon avis :

Elle trônait fièrement sur la colline. Telle une reine sur son piédestal, elle surplombait la ville de Black River. Symbole du passé, ils avaient été nombreux à essayer de briser ses défenses et d’en découvrir ses secrets au cours des quatre-vingts dernières années, mais personne… Personne à ce jour n’avait pu résoudre le mystère des Cracker Hall… Peu-être que Tom en était-il la clé ? Cet adolescent inexorablement attiré par cette maison qui le fascinait autant qu’elle le terrifiait. Il sentait qu’elle l’observait…. Elle avait jeté son dévolu sur lui, s’insinuant dans sa tête et dans ses rêves pour l’obliger à la rejoindre. Il aurait tant voulu se défaire de son attraction seulement, il y avait ses rêves… Ou plutôt les cauchemars dont il était prisonnier. Chaque nuit en vivant et revivant en boucle le meurtre d’une jeune fille qui ne cessait de l’appeler à l’aide, avec cette expression de frayeur qu’elle arborait avant disparaître. Elle le hantait même lorsqu’il était réveillé… Qui était-elle et pourquoi n’arrivait-il jamais à la sauver ? En plus de miner son moral, la fatigue le gagnait jour après jour et bientôt il ne pourrait plus taire ses démons. Ses pensée n’arrêtaient pas de le ramener sur la colline, comme si la maison le suppliait de venir à elle… Il savait que tôt ou tard, il devrait s’y rendre, mais pas simplement devant la grille. Comme il l’avait déjà fait sans avoir eu le courage de passer le grand portail. Non… Il savait que le mystère résidait à l’intérieur, et que pour ce faire, il aurait besoin de ses amis. Seul, il n’en aurait jamais le courage…

Après en avoir parlé avec ses amis, l’expédition était lancée, non sans mal mais lancé ! Mais les mystères qui entouraient cette maison allaient se révéler bien plus intrigants et dangereux qu’ils n’auraient pu croire….

Une plume très intéressante, qui démontre tout le potentiel que l’on peut attendre de cet auteur. Yann Templé nous offre là un thriller qui mêle horreur et fantastique d’une main de maître. Il nous offre une intrigue fascinante et bien imagée. J’ai été propulsée au cœur des pages avec ces adolescents qui vont affronter le mal sans savoir à quoi ils doivent s’attendre, mais dont l’amitié sera une force indéniable qui leur donnera le courage d’avancer.

On tourne les pages comme on regarde un film en plongeant dans le mystère d’une maison qui n’a rien à voir avec ce qu’on a l’habitude de lire. Tout s’anime et devient réel sous nos yeux. On ne lit plus, on est dans le livre, spectateur de tous les mystères et les rebondissements complexes et pourtant si simples à la fois, que l’auteur met en place tout au long de son récit. On se demande même à un moment donné, comment il fait pour ne pas s’y perdre et tout relier dans un sans faute. Je dirais qu’il manie tout simplement sa plume à la perfection et qu’il excelle dans le genre en nous offrant une lecture qui nous tient en haleine par un suspense extrêmement bien ficelé et angoissant. À aucun moment, cette angoisse ne se relâche. Les rebondissements s’enchaînent les uns après les autres jusqu’à cette chute finale, brillante et inattendue qui nous promet un second tome passionnant.

J’ai été plus que conquise par l’atmosphère que dégage cette lecture mais aussi par les décors et les personnages qui hantent cette histoire et y prennent vie. L’auteur déborde d’imagination en maintenant correctement son intrigue que j’ai trouvée très électrique. Et qui fait que le récit va crescendo dans une ambiance angoissante où le mystère règne. Seul petit bémol pour ma part, je n’ai pas su définir si ce roman était pour adulte ou pour adolescent. Un bémol qui peut être aussi un atout, car de ce fait, j’en déduis qu’il peut aisément être lu et apprécier par les deux.

Un grand merci aux Éditions Heartless de m’avoir permis de découvrir cette lecture en service presse numérique.

L’avis de Carine sur Une plume dans le désert -tome 2, un roman de Aryabella Connors chez Lips & Co


510WAQC10yL

Titre : Une plume dans le désert Tome 2

Auteur : Aryabella Connors

Genre : Romance

Editions : Lips and Co

Collection : Lips and Roll

Ebook : 5.99€

Broché : 16.99€

Résumé : « J’en ai vu des corps d’hommes, mais le sien, il envahit ma vision : ses muscles, ses courbes, ses gestes lents et mesurés, comme s’il savait que je me rinçais l’œil sur chaque partie de son corps… »

Tandis que ses amies filent le parfait amour avec leurs beaux soldats, Maxynne se rend compte que Brooster ne la rendra pas heureuse. Elle est déchirée entre son avenir tout tracé au sein de la tribu et sa passion pour son nouveau poste, mais aussi pour le si charmant Sebastian.

Que faire quand les décisions à prendre auront irrémédiablement un impact sur la vie des gens qu’elle aime ?

D’autre part, la guerre lui fait comprendre que la vie ne tient parfois qu’à un fil et doit être croquée à pleines dents. Faire un choix s’avère de plus en plus difficile !

Sans parler du soleil de Libye qui réchauffe les cœurs et les corps…

Mon avis :

Si le premier tome a été sans aucun doute un coup de coeur… Que vous dire de cette suite… Le souci avec les chroniques coups de coeur, c’est qu’il est très difficile de trouver les bons mots. Des mots assez forts pour qu’ils vous percutent et vous fassent comprendre à quel point il ne faut en aucun cas passer à côté de cette lecture captivante. Non, aucun mot ne sera à la hauteur de ce que j’aimerai vraiment vous dire…

Dans ce second tome, Maxynne va se révéler dans un pays en plein chaos. La guerre, les conflits qui font rage dans ce pays, et le rôle qu’elle peut tenir sur le théâtre, vont la forcer à se dépasser et devenir cette femme qu’elle n’a jamais été : Une femme libre de ses choix qui déploie enfin ses ailes, heureuse d’avoir enfin trouvé sa voie. Et c’est pour cette raison qu’elle accepte le nouveau poste que lui propose sa hiérarchie. Plus qu’un poste, c’est un honneur pour Maxynne, une preuve de confiance qui enhardit la sienne… Un don de soi pour aider, soutenir, apaiser, soigner les autres dans un pays où les gens se battent pour vivre et être libres. Mais avant d’obtenir ses galons, Maxynne va devoir suivre une formation qui va la plonger encore plus profondément dans les horreurs de la guerre et y subir de dures épreuves. Une formation où chaque mission lui apportera son lot de peine, de violence, de conflits mais aussi de savoir, et de valeurs humaines. Maxynne donnera de sa personne, de son temps pour ce peuple qu’elle apprend aimer un peu plus chaque jour, à comprendre aussi et à respecter quel qu’il soit…

De chaque contact, de chaque situation, même les plus périlleuses, elle en apprendra plus… De village en village, de base sanitaire à d’autres, Maxynne laisse place peu à peu « Au Rossignol » qui devient grand…. Fort… Et dont le chant s’entend jusqu’aux contrées lointaines comme une légende qui flotte dans l’air sous des airs doux dans un pays en feu…

Mais cette mission va l’éloigner de son beau pilote qui se consume d’amour pour sa belle créature sans pour autant pouvoir la toucher, l’embrasser… Mais dont il en est fier chaque jour que Dieu fait. Seul le combat qu’elle mène contre elle-même le met hors de lui… Elle, cette femme si forte et déterminé à sauver le plus de monde possible, ne daigne pas se sauver elle-même… Se sauver d’une destinée qu’elle n’a pas choisie. Elle a du mal à prendre une décision qui sera de toute évidence néfaste sur la vie des gens qu’elle aime… Est-elle encore prête à sacrifier son avenir pour sauver les saisons de son peuple alors que la guerre lui montre chaque jour que la vie peut être si courte et à la fois si intense ?… Un choix qui s’avère de plus en plus difficile, particulièrement après avoir partagé des moments avec son pilote pour lequel son cœur bat pour la première fois de sa vie et auprès duquel il devient difficile de taire ses sentiments… Une chose est pourtant claire dans sa tête : Brooster ne la rendra jamais heureuse… Mais l’épouser est avant tout épouser un peuple qui compte sur elle, sur leur Aïyana… Pourtant aujourd’hui, après ces mois passés dans le désert, elle n’est plus cette Aïyana… Aujourd’hui, elle est Rossignol et ce ne sont pas des saisons qu’on attend qu’elle sauve, mais des vies humaines…

Aryabella Connors nous invite une nouvelle fois au cœur de l’action sous le soleil de Libye. Un pays dans lequel l’amitié se crée au fil des obstacles et où l’amour survient quand on ne l’attend pas…   Le dépaysement est complet une fois de plus et on plonge à nouveau au cœur de l’histoire comme si nous la vivions nous-mêmes. Un roman fort en émotions et dont les nombreux rebondissements très intéressants ne cessent de pimenter le récit. Elle nous offre une histoire époustouflante, riche d’une culture sans précédent qui m’a complètement conquise. J’ai pris un réel plaisir à retrouver les personnages pour lesquels je suis juste, admirative. Mais particulièrement le personnage de Maxynne, cette magnifique créature captivante, intelligente, si vivante et engagée dans tout ce qu’elle entreprend du moment ou cela concerne les autres et qu’elle peut leur apporter du bon.

En plein cœur du conflit, dans un pays ravagé par la guerre, on va la voir s’épanouir encore plus dans son apprentissage, trouver enfin sa voie mais aussi la force de se remettre en question face à ses engagements auprès des Panthaliens. Maxynne est unique, elle possède une trempe incroyable qui lui permet d’affirmer ses choix et de rester en accord avec ses idéaux. Dotée d’une éthique irréprochable et de valeurs morales, elle excelle dans ses missions tout en souffrant des injustices et des ignominies dont elle peut être témoin et qui la hante jour après jour… Nuit après nuit.

Les sujets sont pesants et certains, même dérangeants. L’auteur nous offre au milieu de ce pays en guerre et au sein du chaos, des histoires fortes. Qu’elles soient d’amour, d’amitié ou encore de respect. Elle mêle la lumière à l’obscurité d’une manière bien définie qui nous montre alors deux facettes d’une même vue, d’un même paysage ou encore d’une même situation… Une face lumineuse qui nous offre des paysages et une architecture à couper le souffle, le rire des enfants au milieu des soldats ou encore des amitiés qui se créent, des liens qui se tissent et deviennent de plus en plus profonds. Puis le côté sombre, cette face poignante qui met en lumière des secrets et des situations bouleversantes qui nous broient les tripes et nous font trembler pour nos protagonistes, mais aussi pour les autochtones. Deux facettes qui montrent toute la contradiction d’un pays dans lequel les pleurs et le cris se mêlent aux paroles rassurantes de ceux soignent, où les femmes souillées, meurtries continuent de vivre tout en apportant du réconfort aux autres à leurs manières en gardant le sourire et s’assurant de faire briller les étoiles pour ceux qui comptent. Au beau milieu de cette guerre, ils continuent d’éprouver des émotions, créer des liens d’amitié qui ne s’oublieront jamais… Ils continuent tout simplement de vivre…

Une addiction vraie et pure qui nous plonge inlassablement heure après heure dans notre lecture sans pouvoir en sortir un instant. Un roman qui se dévore mais qu’on n’a pas envie de quitter pour autant. Un roman que j’ai lu d’une traite malgré son nombre conséquent de pages et le manque de sommeil. Une invitation au voyage, à la rencontre de soi-même à travers l’autre, au don de soi et à la réflexion, sur les conflits, les vengeances sans pour autant juger mais plutôt, observer et tenter de comprendre.

Une plume captivante qui nous porte d’un bout à l’autre en nous faisant vivre des émotions intenses, fortes et réalistes avec un panel de personnages très attachants qui font aussi la force de ce roman. Autant les principaux que les secondaires. Chacun y a sa place. Et dans cette suite, Dimitri y imposera la sienne.

Un second tome qui voit Maxynne sortir de sa chrysalide et déployer de magnifiques ailes qui vont la rendre encore plus unique aux yeux de tous… Mais qu’en sera-t-il pour les Panthaliens

Rendez-vous au prochain tome disponible dès le 29 avril ! Un énorme merci aux Éditions Lips and Co pour m’avoir permis de découvrir cette pépite livresque en service presse broché qui arbore une couverture magnifique qui correspond parfaitement à une scène du roman, chose très rare que j’apprécie beaucoup. Merci Aryabella pour m’avoir transportée une fois de plus dans ton univers ❤

58613062_2027947377507707_849148539459076096_n

 

 

 

 

L’avis de Carine sur I’ll Protect You, un roman de Anne Cantore chez Addictives Editions


41UEeIFleiL._SY346_Titre : I’ll Protect You

Saison 2 de Promets-moi : Louise et Marco

Auteur : Anne Cantore

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99€

Résumé :

Elle a tout perdu, il n’a rien à perdre.

Fier et inflexible, Sacha Azarov est le bras droit de Marco Gardani, chef du plus puissant clan mafieux de la Côte d’Azur.
Il exécute les ordres sans poser de questions, vouant une loyauté inébranlable à ceux qui lui ont offert une nouvelle vie.
Il ne se laisse jamais attendrir, par rien ni personne. Alors veiller sur Mélanie Martin, veuve et mère de deux ados, ça devrait être une mission de routine, non ?
Sauf qu’elle le déstabilise par sa force et sa douceur, elle s’insinue dans ses rêves et ses désirs, donne envie à Sacha de choses qui lui sont interdites…
Comme de désobéir aux ordres pour la protéger. Et si Sacha perd son honneur, cela pourrait leur coûter la vie.

Mon avis : 

Un second tome à la hauteur du premier, qui nous emporte cette fois-ci dans le cœur de Sacha… Sacha Azaroz, le bras droit de Marco Gardani, chef du plus puissant clan mafieux de la côte. Sacha a toujours su honorer les ordres de son patron sans jamais les contester. Prouvant sa loyauté au Clan, sa seule famille, et ce, depuis que Maximilien Gardani lui a offert une seconde vie ainsi qu’à son cousin Vlad avec lequel il fait le plus souvent équipe.

Mais si en vingt ans, il n’a jamais failli, à ce jour, il devient très difficile pour lui de concilier son travail et ses sentiments naissants pour la jolie « maman ». Mélanie, cette magnifique femme dont il était simplement chargé de garder à l’œil d’après son ordre de mission, mais dont il ne peut se passer de suivre, d’observer… Elle le fascine autant qu’elle fait battre son cœur. Mais il sait qu’il doit se ressaisir, car tout ce à quoi il aspire en pensant à elle, lui est complètement interdit…

Mélanie à tout perdu… Depuis que son mari a disparu et que sa famille est devenue une « personna non grata » suite aux divulgations des activités de son cher et tendre. Elle encaisse chaque tuile qui lui tombe dessus, chaque tempête… En quelques mois, elle a perdu son mari, ses ressources, ses amis mais en aucun cas son côté Lionne prête à tout pour protéger ses enfants.

« L’olivier se brise, le roseau plie. »

Il y a un an à peine, elle portait encore de jolies robes et ses enfants ne manquaient de rien. Il y a un an à peine, sa vie basculait et sa situation financière devenait de plus en plus délicate. Encore à cet instant, le commissaire-priseur s’apprête à diriger la vente aux enchères de sa splendide propriété d’Aix-en-Provence dont elle ne touchera pas le moindre sou… Il y a un an à peine, il ne lui était pas venu à l’idée que la vengeance aurait un prix. Mais aujourd’hui il est l’heure pour elle de passer à la caisse… Elle, mais aussi ses enfants qu’elle pensait protéger de ses actes. Mais qu’elle entraîne malgré elle dans sa chute vertigineuse sous les yeux impuissants de Sacha pour qui il devient difficile de ne pas intervenir…

Avec I’ll Protect You, j’ai été plus que ravie de retrouver le Clan Gardini, même si j’ai eu un peu plus de mal à entrer dans l’histoire au début de ma lecture qu’avec Promets-moi. Mais une fois l’intrigue mise en place et la découverte de tous les personnages, il ne me restait plus qu’à me laisser porter par les mots en dévorant chaque chapitre l’un après l’autre.

Anne Cantore nous offre une nouvelle fois un récit addictif qui ne nous laisse aucun moment de répit et dans lequel on va fondre pour nos héros. Cette fois-ci l’histoire d’amour est mise plus en avant et la profondeur des personnages n’en est que plus touchante. Sacha est un homme d’honneur qui voit toutes ces certitudes s’envoler pour le cœur d’une femme. Pris en étau par sa loyauté qu’il voue à son Clan et cette envie de la protéger au péril de sa vie. Éprouver des sentiments, avoir envie d’un plus, cela n’avait jamais fait partie de l’équation. Jamais il n’aurait pu penser que cela lui arrive un jour mais voilà … Les sentiments qu’il ressent pour sa belle sont bien trop précieux pour arriver à les occulter. Et puis pourquoi Le Padre aurait-il sa Louise sans que lui puisse avoir sa Mélanie ? L’amertume et l’honneur ne vont pas faire bon ménage, mais Sacha fera tout pour que la femme qui fait battre son cœur puisse s’en sortir malgré les non-dits et les menaces qui planent sur sa vie…

Sacha et Mélanie… Un couple improbable et pourtant si évident… Nos deux protagonistes sont comme deux funambules qui se rapprochent l’un vers l’autre sur un fil qui est prêt à lâcher à n’importe quel moment. Un fil semé d’embûches, bourlingué par une tempête qui les force à fléchir sous le poids des mensonges, de la trahison et des sacrifices. Mais qui ne les empêchera jamais de relever la tête. Fiers de se battre pour ceux qui leur importent le plus et pour lesquels ils sont prêts à tous les sacrifices.

Un roman addictif doté d’une intrigue très prenante qui nous emmène une nouvelle fois sous le soleil de la côte d’Azur. Et c’est un plaisir non dissimulé de retrouver Marco qui a bien changé auprès de Louise… Il n’est plus le même aujourd’hui, et il est prêt à occulter les valeurs qui lui ont été enseignées pour protéger sa famille. Une intrigue aussi sinueuse que les routes de la côte avec un dépaysement garanti entre la découverte des Us et coutumes russes et le sud de la France.

Une traque sans temps mort qui nous tient en haleine et une course contre la montre à la recherche de la vérité pour arriver à mettre fin à cette situation qui rend tout le monde sur le qui-vive. Qui se sert de Mélanie pour s’en prendre aux Gardani ? Si pour ma part, il n’y a eu aucune surprise dans un premier temps, c’était sans compter sur le sadisme d’Anne Cantore qui nous gruge avec son final surprenant gardant sa part de mystère pour nous donner qu’une seule envie… Les retrouver dans un troisième tome. Et très vite, en espérant découvrir l’histoire de Vlad. Mais surtout aller au-delà de nos soupçons et lever le voile sombre qui plane sur le Clan des Gardani… Car si ce tome a une fin, tout comme le premier, l’auteur ne manque pas de nous frustrer à sa manière.

Un immense merci aux éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette suite tant attendue de Promets-moi qui peut aussi se lire indépendamment, même si je vous le déconseille, si vous souhaitez intégrer et apprécié le clan à sa juste valeur.

 

 

 

 

 

 

L’avis de Carine sur Quitte à tout sacrifier, un roman de Océane D. River chez Lips & Co


 

41AMyw6iVlL

Titre : Quitte à tout sacrifier

Auteur : Océane D. River

Genre : young Adult

Editions : Lips and Co

Collection : Teen lips

Ebook : 5.99€5.99€

Broché : 16.99€

Résumé : Quand Thomas, mon ami d’enfance, revient frapper à ma porte après une si longue absence, tenant par la main un enfant, je ne soupçonne pas tous les secrets qui vont bientôt peser sur mes épaules. Moi, Linda, étudiante bien rangée, vais devoir sortir de ma bulle pour pouvoir m’occuper de Léo, ce jeune garçon renfermé dont j’ignore tout. Entre souvenirs, contraintes et malentendus, le chemin jusqu’à la vérité semble semé d’embûches. Jusqu’où cette histoire va-t-elle me mener ? Et au fond, qu’est-ce que je ressens vraiment pour Thomas ?

Heureusement, la lumière des sentiments est souvent le meilleur des guides…

Mon avis :

Lorsqu’un soir, on frappe à sa porte, Linda ne pouvait pas imaginer un seul instant se retrouver face à son meilleur ami. Cet ami dont elle n’avait plus de nouvelles depuis quelques semaines et pour lequel, elle était très inquiète. S’ils avaient pris des chemins différents, il y avait déjà quelque temps de cela, ils communiquaient néanmoins assez souvent. Thomas s’était engagé dans l’armée alors qu’elle, suivait ses cours à la Fac tout en vivant dans sa bulle à l’abri de tout. À l’abri des gens, du monde extérieur tout simplement. Ceux qui vivent leurs vies, qui sont heureux… Elle n’était pas douée pour se faire des amis et la solitude de son train-train quotidien lui était parfois pesante. Seules ses études lui importaient, mais aussi Thomas, qui est là devant sa porte en l’implorant de ses yeux fatigués de lui offrir un toi pour la nuit. Mais ce que Linda n’a pas assimilé tout de suite, c’était un petit détail loin d’être anodin…. Thomas n’est pas seul… Un gamin se cache derrière lui, agrippé à ses jambes. Un enfant aux yeux paniqués et chétif qui tient à peine debout. Qui peut-il être ? Et pourquoi se rappliquer avec un enfant alors qu’il sait très bien qu’elle ne les supporte pas. Les enfants et elle, cela fait deux, elle les a en horreur !

Mais face à ce petit garçon blessé, affaibli et silencieux, peinant même à s’alimenter, son irritation s’envole comme par magie au fil des heures, des jours… Il n’a rien du démon. Il ressemble juste à un petit être vulnérable qu’elle aimerait bien rassurer si au moins il se laissait approcher… À part Thomas et … le chat, il ne se laisse approcher par personne….

Pourtant, il va bien falloir qu’ils s’apprivoisent tous les deux, Thomas ne leur en laissera pas le choix… 

Linda va devoir s’occuper de ce petit garçon complètement renfermé sur lui-même, et dont elle ignore tout mis à part son prénom, Léo… Un prénom qui fait écho à des souvenirs qui serre encore son cœur à ce jour… Est-ce une coïncidence de devoir s’occuper de lui ? Et si la vie lui donnait une seconde chance pour apaiser son âme ? Mais comment faire lorsque on n’a pas le mode d’emploi ? Est-ce que laisser parler son cœur peut suffire ? Ce cœur qui va apprendre à s’ouvrir au contact de ce petit être. Tout en lui permettant de faire entrer cette lumière qui lui manquait pour y voir plus clair. Et se rendre compte que Thomas compte peut-être encore plus pour elle que ce quelle pouvait croire… Jusqu’où ira-t-elle ? Pour lui ? Pour Léo ?

Quitte à tout sacrifier est un roman Young-Adult écrit par une jeune plume très prometteuse qui s’exprime aux travers des mots avec une aisance bien particulière et qui a su me toucher sur des points particuliers, jusqu’à m’en mettre les larmes aux yeux. Après un départ qui intrigue et colle au ton annoncé dès les premières pages, l’auteure nous plonge dans le quotidien de Linda et Léo. Ainsi que dans le récit de leur rapprochement qui ne se fera pas sans mal. Dans une alternance entre le passé et le présent, elle nous dévoile les liens qui l’unissent à Thomas. Une rencontre entre deux adolescents qui ont été à leur façon la lumière de l’autre pendant les années sombres. Et précisément, les années du collège et du lycée où Thomas subissait un harcèlement continu. Puis au fil des pages, on découvre que cette amitié n’était peut-être pas l’unique sentiment qui les rapprochait…

Les flash-back qui rythment le roman de Océane D. Rivers vont aussi faire la lumière sur leur vécu entre leurs retrouvailles, sur ce qui les a fait mûrir et qui leur permette à ce jour de prendre les décisions qui ne sont peut-être pas celles auxquelles ils avaient pensé pour leur avenir, mais qui sont simplement guidées par leur cœur.

Une belle lecture qui nous offre des moments pleins d’émotions et cela à plusieurs reprises, mais que j’ai trouvée un peu lente entre les retours dans le passé que j’attendais avec impatience pour avancer et pour en savoir plus. J’imagine que le rythme un peu plus doux dans les rapports entre Linda et Léo sont justifiés, car tout ne se fait pas en un jour. Il fallait laisser le temps au temps pour qu’ils s’apprivoisent, et que nous puissions les adopter aussi. Mais un peu trop de descriptions de cette vie quotidienne alourdissent le récit à certains moments. Puis lorsque nous arrivons aux rebondissements, j’ai été plus que ravie de passer à la vitesse supérieure. Tout s’accélère et nous offre alors une lecture différente dans un univers qui n’a plus rien à voir avec la première partie et qui va nous tenir en haleine jusqu’à découvrir le fin mot de l’histoire.

Entre malentendus, harcèlement scolaire, contraintes et vérité, Quitte à tout sacrifier nous emporte sur la route des sentiments et de la découverte de l’autre, et ce, de quoi nous sommes capables lorsque nous laissons parler nos émotions. Qu’importe qui est l’autre, qu’il soit roux, gros, maigre. Qu’importe s’il est fréquentable, si sa vie est tracée. Si encore, on a du mal à sortir de sa bulle et affronter le monde extérieur ou encore ses propres parents… Ce qu’il faut retenir de ce roman, c’est qu’il faut laisser entrer la lumière dans nos cœurs et la laisser nous guider vers les sentiments qui nous semblent important… Quitte à tout sacrifier… Mais être heureux et en accord avec nous-mêmes…

Un grand merci à Lips and Co pour m’avoir permis de découvrir ce récit en service presse Broché qui arbore une splendide couverture. Bravo à Océane D. Rivers pour ce premier roman qui manque peut-être un tout petit peu de maturité qu’elle saura acquérir au fil du temps, car aucun doute, elle a une belle plume qui a su toucher mon petit cœur de maman dans cette trame qui est tout à fait originale.

54525682_2244982798887433_4795484509589995520_n

 

 

l’avis de Carine sur la trilogie Mystérieux, une dark romance d’Amandine Ré !ses


57485772_950794011789761_4381366515983712256_n

Titre : La trilogie Mystérieux

Auteur : Amandine Ré

Éditeur : Art en Mots

Genre : Dark Romance

Kindle : Lien d’achat

Broché : Lien d’achat

Résumé du tome 1 : Un tueur à gage tombe amoureux de sa cible…
Logen, ville de la déchéance humaine. Ville dans laquelle les sirènes de police ont remplacé les chants des oiseaux, où les gangs s’affrontent sans relâche au milieu d’une population pauvre, et sans défense, ou presque. Soit t’y naîs et tu te bats; soit t’y crèves. La drogue, les armes sont mon quotidien. Tout est une question de calculs, de fric, de choix. Un contrat signé : tuer l’autre pour de l’argent. Facile, tellement fait et refait que ça n’en sera que rapide. Mais cette fois-ci, la nana à liquider me plaît. Son nom ? Amyliana. Jolie brune plantureuse qui étudie à la fac le jour, et qui vend son cul la nuit. Le plan ? Instaurer un climat de peur, la faire flipper autant que cogiter pour enfin la buter. Mais c’est elle, c’est moi et nous sommes à Logen, mon fief de secrets.

 Mon avis : 

Une Dark Romance intense, prenante et explosive dans laquelle je me suis laissé complètement embarquer au point d’en lire les trois tomes d’un seul coup en trois jours.

Déjà très attirée par la couverture et le titre, qui nous titille, il faut bien se l’avouer, j’ai profité d’une lecture commune pour la sortir enfin de ma Pal. Je remercie d’ailleurs énormément Audrey Briant pour m’avoir « poussée aux fesses » et de m’avoir pour le coup, fait découvrir une lecture époustouflante qui m’a prise aux tripes.

57608746_365731247361064_1326618937063899136_n

Dans le premier tome, nous retrouvons A, le mystérieux… Il est clair qu’il n’est pas né sous une bonne étoile, mais les étoiles, tout comme le destin, il les emmerde. Quand la vie ne nous offre pas beaucoup de choix pour s’en sortir, il n’y a pas trente-six solutions et la meilleure est d’avoir un Guns dans les mains plutôt que de l’avoir braqué sur son crâne. Il a très vite compris comment marche le monde pourri qui l’entoure et a su en tiré chaque corde. Aujourd’hui, il est le chef des Cobras. Aujourd’hui, il n’a peur de rien, ni de personne… C’est un homme sans cœur qui crèvera sûrement seul, mais libre… Mais surtout, aujourd’hui, il est son pire cauchemar à elle, Amyliana Une jeune étudiante le jour qui vend son cul la nuit. Mais s’il est son pire cauchemar, il sera aussi son plus beau rêve…

Déchéance Un premier tome intense qui donne le ton et nous emporte dans les tréfonds de Logen, cette ville décadente qui croule sous l’argent sale, la prostitution et les guerres de Gangs. Une ville dans laquelle il faut survivre pour vivre et où les personnages vont, aussi différents sont-ils, devenir indispensable l’un à l’autre. Chacun d’eux pense pouvoir sauver l’autre tout en s’apportant ce qu’aucun d’entre eux n’a jamais connu ni encore moins reçu… L’amour. Mais encore faudrait-il qu’ils se fassent confiance ? À est tout ce que déteste Amyliana tout comme le fait qu’elle soit une pute est rédhibitoire pour lui. Une relation complexe, instable et forte à la fois s’ouvre à nous dans un chaos le plus total. Une histoire forte qui nous écorche le cœur, nous le malmène et nous fait vivre le récit dans une peur constante jusqu’à nous laisser dans une frustration totale en fin de tome.

57798910_448304955711680_6548307143223672832_n

Un second tome déconcertant qui m’a surprise par la façon que l’auteur nous propose cette suite tant attendue. Elle réussit, par ce biais, à nous tenir en haleine et nous faire chuter encore plus profondément dans les abysses de son récit. Si j’ai plus qu’aimé A, je dois vous avouer que dans ce second tome, c’est un véritable coup de foudre que j’ai eu pour Crew Crew qui va tendre la main à Kendra cette jeune femme brisée, torturée, intérieurement en miettes, meurtrie et pourtant si courageuse à l’extérieur…

Renaissance Un titre en parfaite adéquation avec le récit qui nous attend et va nous pousser encore plus loin dans cette déchéance en nous tirant encore plus loin dans la douleur émotionnelle. Kendra va vivre un traumatisme qui changera sa vie à jamais et la mettra sur le chemin de Crew avec lequel elle va se reconstruire tout en lui apportant à lui aussi les pierres qu’il faut pour qu’il devienne ce roc qu’il a toujours rêvé d’être. Elle sera sa plus belle histoire comme il sera la sienne… Un amour incommensurable et passionnel va les unir l’un à l’autre alors que de ce fait, ils enfreignent les règles. Mais si Crew est prêt à tout pour A et pour son Gang, il est encore plus prêt à tout pour sa belle, et lorsque la soif de vengeance devient de plus en plus insistante, la bulle éclate et tout part en vrille pour nous laisser une fois de plus dans un stress post-lecture qui nous laisse KO… Un second tome douloureux, poignant, violent et incroyablement fascinant… On en ressort chamboulé, mais aussi le cœur gros d’un tas d’émotions qui nous percutent et nous font nous jeter illico presto vers le dernier tome de la saga.

58381354_624794064649778_8344277744162439168_n

Rédemption... Le grand final de la saga qui m’a obligé à faire des pauses lors de ma lecture pour arriver à le terminer. Tout se rejoint dans une trame encore plus sombre que les deux précédentes. Les rebondissements sont nombreux et si on pensait avoir le cœur déjà bien meurtri et bien, je peux vous dire que c’était du pipi de chat ! Je crois que je ne suis plus amoureuse de A ni de Crew, mais simplement du talent d’Amandine Ré. Ce dernier tome renferme à lui tout seul un maelström d’émotions dans des nuances qui ne doivent d’ailleurs même pas exister ! Je suis ressortie de ma lecture complètement chamboulée, émue et bouleversée. J’ai tremblé, j’ai aimé, j’ai pleuré… Il m’a hanté quelques jours et j’y repense encore. Même, là, en train d’écrire mon avis, je me revois passer le film et me dit que franchement… C’est une tuerie pure et simple.

Conclusion : Avec Mystérieux, Amandine Ré nous emporte dans un univers sombre, glauque, une guerre des gangs ou tous les coups sont permis et particulièrement ceux qui font couler le sang…  L’auteur ne fait pas dans la dentelle et n’épargne en aucun cas ses protagonistes et nous encore moins… Des protagonistes qui sont loin d’être des enfants de cœur. Pas de prince charmant, pas de riches PDG arrogants, non … Ils ne sont pas là pour vous vendre du rêve, de la drogue peut-être ou des armes serait plus leur rayon. Vous n’allez pas les aimer dès les premières pages, mais je vous garantis une chose, vous allez adorer les détester jusqu’à en tomber complètement folle amoureuse…

Cette trilogie m’a arraché le cœur. Elle est sombre mais très addictive. Elle est violente mais tellement loyale… L’amour fait mal, mais il est tellement beau… Je n’ai pas lu cette trilogie, j’en ai vécu chaque scène… L’auteur nous happe à l’intérieur et nous force à être témoin de toute cette violence en nous manipulant à sa guise. Elle nous offre aussi de merveilleux moments et nous plonge dans des bulles hors du temps pour nous laisser le temps de nous reprendre et nous apaiser, faire croire que tout ira bien pour finir par nous tirer une balle dans le dos ! Sa plume est fantastique, fluide et addictive. Elle sait parfaitement jouer du mystère en mettant en place une intrigue tout en développant ses protagonistes à l’intérieur de celle-ci de façon à ce qu’on s’y attache. Qu’on ressente de l’empathie et de l’amour pour des personnages devant lesquels on tremblerait dans la vraie vie et là, elle nous en fait tomber amoureuse. On craque complètement pour eux, mais surtout pour leurs histoires. Ils sont tous fascinants avec chacun leur passé, leurs blessures, mais surtout leur rage de vivre et cette loyauté que les unit les uns aux autres.

Un gros coup de cœur et dans le cœur pour cette trilogie que je vous recommande si vous êtes fan de Dark. Mais attention de VRAI DARK, car ce roman est réservé à un public averti avec des scènes qui pourraient heurter votre sensibilité. Nous sommes témoins de tout ce que nous lisons sans filtre, car l’auteur va vraiment faire dans le détail et ne nous épargne rien. Le langage est cru et en parfaite adéquation avec l’univers dans lequel nous évoluons. Il peut être choquant pour les amateurs de littérature, mais si c’était écrit autrement, cela dénoterait fortement.

Il y a néanmoins un gros bémol dans cette trilogie qui pourrait gêner un certain nombre de personnes. Trop de fautes viennent entacher la lecture et font que parfois les phrases perdent leurs sens. Mais personnellement, je fais l’impasse dessus, car cette trilogie est vraiment de la bombe atomique et j’ai balayé d’un revers de main comme on balaye une mouche dès que quelque chose pouvait ne pas me convenir. On ne peut pas s’arrêter de lire, c’est impossible.

Mystérieux d’Amandine Ré à lire et à relire si vous êtes fan du genre – j’insiste vraiment sur ce fait, car c’est un peu comme si on n’aimait pas les romances de Noël et qu’on en lit quand même pour les dénigrer après parce que cela était trop guimauve. Et là, c‘est pareil. Si vous n’aimez pas les connards, si vous n’aimez pas le langage cru ou les scènes violentes, passez votre chemin. Si vous aimez, n’attendez plus !

 

 

L’avis de Carine sur Promets-moi. Louise et Marco: Une histoire intégrale de Anne Cantore


Titre : Promets-moi. Louise et Marco: histoire intégrale

Auteur : Anne Cantore

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99 €

Broché : 15.90 €

Résumé : Louise et Marco viennent de deux univers totalement opposés. Louise est responsable de projet au prestigieux MIT de Boston, Marco est le fils de Max Gardani, chef du plus puissant clan mafieux de la Côte d’Azur. Ils n’auraient jamais dû se rencontrer, et pourtant… Quand Max meurt, dans des circonstances plus que suspectes, Louise se retrouve en tête sur la liste des accusés.
Quel lien mystérieux relie Marco et la jeune femme ? Que détient-elle qui la rend si dangereuse aux yeux du fils du Parrain ?
Pour le savoir, Marco devra renoncer à ses certitudes… et surtout résister à la passion qu’il ressent quand il est à ses côtés.

Mon avis : 

Promets-moi Louise et Marco est une romance hautement addictive qui m’a embarquée dès les premières lignes. Anne Cantore nous offre un récit qui ne manque pas d’originalité et qui nous intègre sans préavis dans le Clan Gardani, des mafieux qui règnent en maître sur la côte d’azur.

Marco, le fils du « Padre, reprend la place de ce dernier suite à son décès soudain qui ne l’est pas tant que ça.. Retrouvé, assassiné dans les eaux troubles du port de Toulon, la police est sur le qui-vive craignant une Vendetta entre clans qui mettra la ville à feu et à sang. Qui a osé s’attaquer au Padre ? Maximillien Gardani était un homme respecté de tous, un homme droit, à sa façon, dans ses convictions et qui savait tenir ses promesses. Oui, c’était un homme qui volait, escroquait, trafiquait, mais c’était un homme d’honneur qui avait des principes et qui n’a jamais tué pour le plaisir. 

Parenti, le commissaire chargé de l’enquête, en est presque chamboulé de le retrouver mort, comme s’il lui vouait une sorte de respect… Mais qui a osé déclarer la guerre au Clan des Gardani ?

Un nom viendra très vite sur les lèvres… Jacek Mycielski Chef du Clan adverse aux méthodes peu orthodoxes qui marche sur les plates-bandes du Clan Gardani depuis un moment. Mais il ne sera pas le seul suspect. Car dans la poche de la veste du Padre, se trouvait une liste avec trois noms. Dont celui de Denise Rocher, la mère de Louise…

Louise, est magnifique et très intelligente. Elle va se retrouver mêlée à une histoire qui lui tombe dessus et qu’elle ne comprend pas… Promets-moi, Louise Les derniers mots de sa mère résonnent encore et elle n’a aucune réponse aux questions qu’elle se pose. Encore moins à celles du lieutenant Demange ou du commissaire Parenti qui ont l’air de la mettre en tête de liste des suspects alors qu’elle n’était même pas en France au moment des faits. Une surveillance qui arrange bien le Lieutenant qui éprouve une attirance certaine pour la belle aux yeux de chat.

Mais quel lien peut relier un parrain de la mafia et cette jeune responsable de projet au MIT de Boston ? Un lien qui fera que le jeune lieutenant ne sera pas le seul à être fasciné par la belle Louise. Marco, le nouveau « Padre » va devoir résister à cette passion qui le dévore dès qu’il pense à elle. Elle est belle, attirante et intelligente. Elle l’intrigue, l’attire, mais ne peut se permettre aucune faiblesse, toute forte soit-elle…   

Promesse tenue d’une lecture qui se dévore autant qu’elle se déguste. Un récit digne d’une belle romance à suspense dans lequel des vengeances et des machinations vont faire bon ménage. Des personnages attachants, intéressants que l’on prend plaisir à découvrir et les voir se découvrir à leur tour. Et cela vaut autant pour les principaux que pour les secondaires auxquels on ne peut que s’attacher ou à contrario, suivant dans quel camp ils se trouvent, percer le mystère qui les entoure…

Marco, héritier d’une place à laquelle il a été formé depuis son plus jeune âge. Son père, tout mafieux soit-il, lui a inculqué des valeurs et des principes que le Clan met un point d’honneur à respecter. Un homme fort qui se veut inflexible, épaulé par ses hommes de main dont l’honneur est tout aussi important. Un homme qui est loin d’être un enfant de cœur malgré tout, et qui n’hésite pas à prendre la vie de ceux qui ne respectent pas leurs paroles. Non, Marco n’est pas un gentil et Louise va vite s’en rendre compte, et ce, dès leur première rencontre…

Louise est une femme dotée d’un caractère fort et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds par qui que ce soit. Elle va intégrer cet univers et un rôle qui n’est pas le sien avec une aisance particulière en prenant des décisions qui nous laissent comme deux ronds de flan. Elle va devoir évoluer dans ce monde qu’elle ne connaît pas, et qui pourtant lui est si familier, en se laissant prendre dans un engrenage dont il lui sera difficile de s’extraire. Marco entend bien la protéger, l’aimer aussi, mais ça… C’est encore une autre histoire qui mènera Louise à d’autres décisions…

Une lecture qui sort un peu des sentiers battus et nous transporte littéralement entre le soleil de Provence et de la Côte d’Azur. Vivant tout près de l’endroit où se déroule le roman, je peux vous dire que l’auteure à été parfaite dans toutes ses descriptions qui permettent un visuel lors de l’avancement de la lecture qui la rend très réaliste. Un récit très bien ficelé et dont la trame nous plonge dans une enquête hors du commun avec toutes ses forces, mais aussi ses faiblesses que l’auteure ne manque pas de mettre en avant. Nous ne sommes pas dans un roman guimauve, les méchants sont vraiment méchants et on ne sait d’ailleurs plus reconnaître les gentils… Tous sont à la recherche de quelque chose, que ce soit le pouvoir, l’argent, une vengeance, faire appliquer la loi . Voire des vérités qui sont enfouies dans un passé qu’il leur faudra déterrer pour pouvoir faire face à leur présent et arriver à prévoir un futur.

Un roman passionnant écrit d’une plume fluide et addictive, qui met en avant la force de la famille, le respect, les valeurs, mais aussi la haine, la colère et la tristesse. Un roman qui se veut en partie sombre, mais qui est égayé par la partie romance qui est tout simplement magnifique. Il m’a manqué un petit poil d’attraction supplémentaire sur le départ de la relation qui n’est pas déniée d’émotions.

Une émotion qui devient de plus en plus forte, particulièrement lorsque que l’auteure nous plonge dans le passé. Un passé qui va à plusieurs reprises nous serrer le cœur lors de la découverte de certains éléments ou pans de vie de nos protagonistes, mais aussi de certains personnages secondaires. Ceux qui concernent Marco nous donnent une seule et unique envie… Être à la place de Louise et le serrer dans nos bras… Tout mafieux, soit-il… Il est un Gardani.

Un énorme merci aux éditions addictives pour m’avoir permis de découvrir ce magnifique roman en service presse numérique.

Merci à l’auteure, Anne Cantore pour cette belle mise en avant de notre région à travers les mots de ce récit superbement bien écrit et imaginé.

 

 

 

Flash Play With Fire de Marie H.J


Attention les étoiles !!! #ConcoursFlash

56595410_10220488116579700_4813594144704299008_n

PLAY WITH FIRE en partenariat avec Marie HJ

Are you ready ?
*A gagner : un lot de #Goodies « Play with fire »

1 pochon contenant 2 badges (1 team Maire HJ et 1 Play with Fire) et le Mediator PWF de Corey !!!! + 1 MP.
Pour participer:
– Aimer la page de Marie HJ auteur

  • Partager un max cette publication ( En passant par la page)
  • Nous dire en com quel est votre groupe de Rock Favori et pourquoi pas vous filmer en chantant ou jouant de la guitare ? Celles ou ceux qui oseront, gagneront un petit plus de la part des étoiles hihihi et oui ! toujours prêtes pour les défis 🙂
  • Nous dire ce que vous avez déjà lu de Marie/ERin
  • Et que la chance soit avec vous !!
  • Tirage au sort demain matin
  • 🎵Partage un max !!!!
  • 56595410_10220488116579700_4813594144704299008_n.jpg

L’avis de Carine sur Le silence des maux, un roman de Laurie Baroudi chez Lips & Co


41CMFVsSMWLTitre : Le silence des Maux

Auteur : Laurie Baroudi

Genre : Young Adult

Editions : Lips and Co

Collection : LipsTeen

Ebook : 5.99 €

Broché : 17.99 €

Résumé : Si je ferme les yeux, je disparais. Et vous, c’est quoi votre super pouvoir pour vous couper de la réalité ?
Bien sûr, quand je dis « pouvoir », c’est avec une certaine ironie. Parce qu’être sourde, ce n’est pas tous les jours évident, et, autant l’avouer, on ne m’a pas facilité la tâche.
Les moqueries, la gêne et la pitié, je les subis depuis toujours. Mais heureusement, il y a un an, Aston est venu tout chambouler. Il n’était pas au programme, et j’ai d’ailleurs toujours du mal à croire qu’un garçon comme lui m’aime, moi, Lizea.
Alors quand j’apprends qu’il a de sérieux ennuis, mon monde s’effondre une nouvelle fois. Vous vous demandez certainement de quoi on est capable par amour ? Ma réponse, la voilà : de tout.

Mon avis :

Lizéa aimerait tant connaître l’effet que cela fait d’entendre les oiseaux chanter, le vent souffler, connaître enfin le son de la voix de son oncle mais surtout celle de Aston… Mais si Lizéa à bien ses deux oreilles, elles ne sont là que pour orner son beau visage, elles ne lui sont d’aucune utilité puisqu’elle est … Sourde…
Mais, être sourde ne veut pas dire être une extraterrestre ou un monstre, tout comme le fait d’être ronde ne fait pas d’elle une personne répugnante… On la repousse constamment alors qu’elle ne demande rien à personne et essaie d’être discrète au possible…
Les premiers à la repousser ont été ses propres parents qui l’ont abandonnée dès sa naissance en la laissant sous la protection de son oncle… Mais à ce jour, l’abandon qui lui fait le plus mal et la laisse dans l’incompréhension totale est celui d’Aston Son petit ami, le seul qui la comprenne et avec lequel elle se sent vraiment à sa place et enfin aimée. Grâce à lui, elle a repris confiance en elle. Disparu du jour au lendemain, elle ne comprend pas et vit très mal la situation. Où est-il ? Pourquoi la laisser sans nouvelles ? Que lui est-il arrivé ? Tant de questions sans réponses qui la plongent à nouveau dans un mal-être sombre et dangereux. Quand on ne peut exprimer les mots sur la souffrance qui nous ronge, on lui trouve une légitimité sous une forme particulière… On s’extirpe de cette douleur en s’infligeant une autre qu’on peut contrôler. Ce mal qui nous fait oublier le reste du monde et nous aide à continuer à survivre.
Mais un matin… Un message… Aston a des ennuis… Il a besoin d’aide mais est-elle prête à tout par amour? Et si finalement elle n’était pas si seule que cela et qu’elle pouvait enfin baisser sa garde?
Avec le silence des maux, Laurie Baroudi nous propose une belle romance Young Adult dans laquelle les jeunes filles en manque de confiance peuvent trouver du courage pour aller de l’avant. C’est sous une plume jeune, mais très prometteuse et pleine de justesse qu’elle nous dévoile l’histoire de Lizéa. Cette jeune fille sourde qui doit s’adapter à son entourage alors que presque personne ne s’adapte à elle… À son handicap. Chaque jour, lui apporte son lot d’épreuves à surmonter. Particulièrement au lycée où c’est très compliqué pour elle de s’y faire une place. Harcèlement, isolation, méfiance envers ceux qui lui tendent la main…

Par ce récit de Lizéa, l’auteure, nous montre que la vie n’est pas simple déjà en tant qu’adolescent, mais lorsqu’on ne rentre pas dans les cases de la société, cela est encore plus difficile. Parfois, ces jeunes adultes peuvent se retrouver au bord du précipice à force de coups bas, de moqueries ou encore de devenir adulte trop vite alors qu’on est toujours un adolescent qui ne demande qu’à profiter de la vie. Parfois, ce sont des peines de cœur aussi qui les plongent dans un désarroi total, mais qu’importe ce qui les pousse dans ce mal-être. Il y tant de paramètres qui peuvent entrer en compte, la chute en est et reste souvent la même… Ils sont perdus, seuls devant une route qui se présente devant eux tellement cahoteuse qu’il est très difficile d’oser la prendre. Mais la vie est courte et vaut la peine d’être vécue. Car même si on ne sait pas comment l’aborder, même si on est seul, même si elle est plus que sinueuse… Au bout du chemin ou derrière un virage, ou peut-être même sur le bas-côté, il y aura toujours quelque chose de nouveau. Quelque chose qui pousse à aller de l’avant et remplir son cœur au fur et à mesure qu’on prend le temps de la vivre. Qu’on rentre dans les cases stéréotypé ou pas, on est tous identiques ! Lizéa est sourde, mais elle n’en reste pas moins une adolescente comme les autres, si on la considérait comme telle… Lizéa était repliée sur elle-même et s’enfonçait dans un mal-être dangereux pour elle, puis, derrière un virage, elle a rencontré la personne qui lui a fait relever la tête et elle s’est battue pour arriver à se faire entendre. Elle s’est battue pour lui alors qu’elle ne l’aurait jamais fait pour elle… Remuant ciel et terre et allant jusqu’à faire des choses qu’elle pensait impossible…

La plume de l’auteure est fluide et agréable à lire. Elle a un style simple et pourtant très soigné qui nous permet d’entrer dans son monde avec facilité et en ressentir les émotions qu’elle souhaite nous transmettre. On pourrait dire qu’elle manque un peu de maturité encore, mais ce roman s’adresse, de mon point de vue, à un jeune public. Ce récit fait partie de la collection Teen lips où il y trouve toute à fait sa place. On ne pourra pas, en tant qu’adulte, s’identifier aux personnages ni en comprendre chaque décision qui ne seront pas en adéquation avec notre âge, enfin le mien là en l’occurrence ;) ) Mais par contre nous sommes spectateurs de ce que peuvent ressentir ces jeunes devant les problèmes et la manière dont ils vont les aborder. J’ai été émue par ces jeunes protagonistes qui portent chacun leur croix comme ils le peuvent. Tout d’abord par Lizéa qui m’a beaucoup touché par sa douceur et sa générosité envers ceux qui arrivent à la toucher, à l’atteindre. Son cœur reste pur malgré tout et cela la rend belle à l’intérieur. Puis par Aston, de par ses faiblesses qu’ils déposent au pied de sa belle car il n’a qu’elle… C’est aussi un geste qui touche, car on le sent complètement perdu et lorsque aucun adulte est là pour nous montrer la route, on s’accroche comme on peut à ceux en qui on croit très fort sans imaginer l’ampleur des conséquences.

Être sourde, sans le sous, capitaine de l’équipe de foot ou encore membre d’un gang ne fait pas de vous la personne que vous serez demain. La roue tourne, la vie avance sans être tracée à l’avance,  alors levez la tête, prenez des décisions, affrontez-les et vivez-la !

Merci aux Editions Lips and Co pour m’avoir permis de découvrir « Le silence des Maux » dans sa version Broché.

55771701_399762657470199_5737163850243899392_n

L’avis de Carine sur Play With Fire, un roman de Marie.H.J chez Addictives Editions


51czswntqVL._SY346_Titre : Play With Fire

Auteur : Marie H.J

Genre : Romance MM

Editions : Addictives

Ebook : Lien d’achat

Résumé : Il possède l’argent, la gloire, le talent… mais pas Corey.
Sorti de nulle part, Jared enflamme depuis cinq ans la scène et le cœur des fans. 
Rock star, sûr de lui, arrogant et tombeur, il adore sa vie, son groupe et l’adrénaline qui va avec chaque concert.
Jusqu’au jour où leur manager impose Corey comme figure d’autorité sur la tournée. Corey était autrefois rock star, sous le nom de Stixx. Mais sa carrière a explosé en vol le jour où il a fait son coming out et que son groupe l’a mis dehors. 
Il est froid, renfermé, blessé et refuse tout net de toucher à une guitare, malgré les supplications du groupe qui l’a reconnu et se fiche de sa sexualité : ce qui compte pour eux, c’est son talent !
Et Jared, surtout, rêve d’en apprendre plus au contact de ce rockeur légendaire. Leurs caractères explosifs font des étincelles, ils s’accrochent constamment… jusqu’à céder à la passion.
Aucun ne veut engager son cœur : que du sexe, pas de sentiments, et que le temps de la tournée !
Défi accepté ?

Mon avis :

Parfois dans la vie, la route n’est pas tout à fait droite, toute tracée avec la variable « destin » qui nous attend au bout sans penser à un seul moment que les choses peuvent changer… Parfois, on y rencontre des virages. Des tournants qui seront décisifs et pourraient changer nos vies à tout jamais. Mais le ressent-on vraiment lorsque nous en prenons un ? Sont-ils toujours bons à prendre ? Et si au lieu de tourner à gauche, il fallait prendre à droite ? Prendre un virage fait peur… On ne sait pas ce qu’on va trouver au bout du chemin… Mais si on ne le prend pas… On ne saura jamais …

Nicolas en a pris des virages en quatre ans. Le plus impressionnant aura été celui sur ce quai de gare où il a laissé Julia et Mélanie, sa seule famille, pour tenter sa chance à L.A. Un virage incertain, qui l’a mené droit vers ses rêves. Mais a cause duquel il a dû abandonner son cœur au bord de la route de sa destinée le temps d’y croire, le temps de rêver, le temps de se prouver que deux âmes sœurs ne peuvent que se retrouver si c’est écrit…  

Aujourd’hui, il vit son rêve, sa passion sans ses murs maîtres, ses piliers qui sont restés en France. Seul, son manque de confiance en lui est vraiment une torture qu’il extériorise à sa façon. Sûrement pas la bonne, mais c’est celle qui lui convient, celle qui marche le temps d’un concert, le temps d’un Show… Son Show. À ce jour, il est devenu une bête de scène ! Lorsqu’il fait son Jared rien ne peut l’atteindre. On l’aime, on l’adule on ne voit que lui… Mais en coulisse comme dans la vie,  il est Nicolas, cet homme à fleur de peau qui a besoin de contacts, de repères, de « Murs  » qui l’encadrent pour qu’il se sente protégé de cette solitude éternelle qui le colle. C’est un homme qui se cache derrière une façade qui n’est pas la sienne, mais qu’il ne fait pas exprès de mettre en place. « Sa timidité EST son arrogance ». « Son manque de confiance FAIT de lui cet être imbu de lui-même ». cherchant du réconfort là où il peut en trouver pour se donner du courage et affronter son trac. Jusqu’au jour où il va rencontrer Corey… Le roadie de la tournée qui va le fasciner, l’apaiser au point de quérir sa présence coûte que coûte. Une présence qui le déstabilise et qui pourtant lui fait du bien. Mais une présence que Corey lui refuse en le tenant éloigné et ne lui accordant aucune importance… Une attirance musicale, morale, passionnante et loin d’être amicale…. Un nouveau virage se présente alors… Mais celui-là, Nicolas ne veut en aucun cas le manquer. Il ne sait pas comment en gérer l’amorce, mais ce dont il est sûr, c’est que cette nouvelle route, qui s’ouvre à lui, est celle qu’il désire plus que tout, et ce, qu’importe où elle le mènera du moment qu’il se sente aimé…

Corey ne se fait plus d’illusions en ce qui concerne son avenir musical et encore moins son avenir amoureux. Depuis des années, il a su ériger les barrières nécessaires à sa protection. Il arbore un masque qui est loin d’être lisse et qui porte les stigmates d’une grande souffrance qu’il peine à contrôler. S’éloigner de ce monde était vital pour lui mais son besoin d’argent urgent lui fera accepter la proposition de son ancien promoteur et ami, Marcus, en intégrant la tournée des Métal Dolls en tant que roadie. La scène pour lui, c’est fini, il a eu son heure de gloire et a tout plaqué du jour au lendemain suite à la sentence du monde cruel de ceux qui jugent parce qu’il ne rentre pas dans les cases de la société. Corey est gay, il aime les hommes, non par vice, mais tout simplement car il est lui et qu’il l’assume. Ce qu’il souhaite à ce jour, c’est qu’on le laisse tranquille dans son anonymat et loin de ce milieu qui l’a détruit. Il a rangé sa guitare sous une épaisse couche de poussière et ne souhaite en aucun cas la ressortir… Tout comme il ne souhaite pas retomber dans les flammes de l’enfer de cet univers qui l’attire pourtant encore malgré tout… Mais, le diable de la tentation lui tourne autour et les flammes le happent tout doucement en le forçant à tomber ses barrières. Jared, le chanteur des Métal Dolls, le sérial-baiseur de nanas du groupe, tout le contraire de lui, mais devant lequel il peine à garder son sang froid envoûté par son regard magnétique. Il est tout ce qu’il déteste tout comme le milieu dans lequel il évolue, mais sa conscience elle, sait très bien qu’il en pense tout le contraire… Et le fait qu’il soit hétéro, elle en pense quoi sa conscience ? Son petit diable lui dira sûrement qu’il se fait avoir en se moquant de lui tandis que son ange, lui montrera que toute règle à son exception… 

Une fois de plus, ce sera un coup de cœur ! Fan de la plume de l’auteure ? Fan du récit ? On peut dire que c’est un bon mix des deux. Car chaque roman de Marie H.J. est différent et nous emporte toujours sur des chemins originaux. Elle nous percute à sa manière avec des thèmes lourds qui se glissent entre les lignes et qui font que ses récits ne sont jamais que de simples romances toutes magnifiques qu’elles soient…

Avec Play With Fire, ce n’est pas simplement le thème en lui-même qui m’a transcendée, malgré que je l’adore plus que tout. Non, ce sont tout simplement les personnages qui le rende unique. Ils font tout le roman. Ils SONT, le roman. On occulte tout autour d’eux et on s’incruste dans leur bulle sans vouloir en sortir une seule seconde, avec cette peur au ventre qu’elle éclate et qu’ils disparaissent tout à coup. Marie H.J. nous plonge dans une dimension parallèle où la passion règne en maître. Que ce soit la passion de la musique, de son métier ou la passion de l’amour. Tout est fusion, combustion. Cela crépite, fait des étincelles qui se transforment en feu d’artifice d’émotions. On vit chaque scène et on en ressent presque la vibration d’un son de guitare, d’une batterie ou encore d’un cœur qui bat. Deux cœurs qui battent plus précisément et qui font écho d’une mélodie sans pareille aux notes pures et merveilleuses…

L’auteure nous immerge dans une histoire d’amour sexy et rock and roll ! Une histoire passionnante, dévorante, touchante et pleine de sensualité. J’ai passé des moments magnifiques dans la découverte de nos protagonistes, mais aussi sur scène où cette passion qui les unit les rend uniques et « fantasgoromatiquement«  spectaculaires (oui, je sais cela n’existe pas, mais ce mot devrait être inventé rien que pour eux.). Cette alchimie, qui les pousse l’un vers l’autre dans des batailles de non-dits, des combats de volonté et qui les réunit dans une passion qu’ils partagent, nous donne des passages de lecture tellement intenses et forts qu’on ne peut pas poser le roman. J’ai fait l’erreur de le commencer à minuit et je peux vous dire que je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. Tout est là pour passer un excellent moment. L’amour, l’humour, la passion, la fusion de deux êtres, l’explosion de sentiments, mais aussi les déchirures, la douleur,  les coups bas qui m’ont mise hors de moi sur certaines idées très arrêtées, et encore, je ne parle pas de cette loi que j’ai découverte dans le récit qui est tout simplement abjecte.

 Mon cœur a pris des coups lors de certaines révélations qui ont été très dures à lire. Mais c’est un fait, une vérité qu’il ne faut pas cacher et montrer à la terre entière que l’amour, c’est beaucoup plus que du sexe et encore plus particulièrement lorsque c’est entre deux hommes. Et c’est aussi ce que nous montre l’auteure dans ce récit. Face à l’opinion… Face à la critique… L’amour doit être vécu sans masque pour être heureux et qu’importe les cases dans lesquelles ont nous met. La seule et l’unique à prendre en compte est celle de l’amour. Cette case qui a 4 côtés, 4 murs maîtres qui deviennent alors l’écrin de leur plus beau joyau.

Une lecture addictive qui ne vous laissera pas indifférents et vous emportera dans les coulisses d’un univers très rock autant dans leur vie que sur scène. Sans en oublier le feu d’artifice d’émotions qui accompagne le concert de cette lecture ! Imaginez-vous un instant que le roman soit un guitare, et que chaque mot en est une note qui fera de votre récit la partition d’une magnifique histoire d’amour passionnelle et explosive qui vous atteindra en plein cœur.

Un grand merci aux Editions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique romance en service presse. Merci à Marie H.J de m’avoir une fois de plus offert un moment de lecture hors du commun mais aussi pour cette sublime Playlist qui accompagne le roman. Merci également pour les notes en fin de lecture qui nous permettent d’avoir encore un petit peu pour nous nos chouchous d’amour.

 

 

 

 

 

 

J’écris, tu me lis mais… Qui suis-je ? Avec Livia Cruz !


Hello les étoiles, notre rubrique J’écris, tu me lis mais… Qui suis-je ? met à l’honneur Livia Cruz, auteur chez les éditions Lips&Roll, qui s’est prêtée gentiment au jeu pour vous faire partager un peu d’elle.

56904880_1625363820929666_4346444721015488512_n
Qui suis-je ? La première réponse qui me vient à l’esprit c’est : une maman ! J’ai trois loulous, mon grand de 12 ans et mes filles (jumelles) de 10 ans. Je vais sur mes 37 ans… ouch les 40 ne sont pas loin ! Mon fils me regarde souvent de travers en me disant : « t’es bizarre », mes filles me balancent plutôt des choses genre « les autres mamans il ne leur arrive pas autant de trucs qu’à toi ! ».
Pourquoi ?
Certains me qualifieront d’hyperactive, d’autres de suicidaire, la vérité c’est que j’aime tout faire, que je veux tout apprendre et que j’ai beaucoup de mal à ne pas me disperser.
Je cumule trois jobs, je suis gérante d’un restaurant, acupunctrice et auteur ! Il y a le boulot alimentaire évidemment, celui qui me fait me sentir utile, avec lequel je fais du bien aux autres et pour finir, celui qui me vide la tête. Ils ont tous leur utilité et me sont tous indispensables dans mon quotidien. Du moins aujourd’hui.
Avant je faisais beaucoup de sport, Boxe, Qi gong, Cardio, je me limite au yoga en ce moment mais j’ai bien l’intention de reprendre quelque chose de plus physique !

Je rêve de faire des formations de thérapies manuelles pour compléter mes connaissances, d’avoir du temps pour écrire toutes les histoires qui vont et viennent dans ma tête sans que j’ai le temps de les coucher sur le papier. Je rêve de voyager, de faire voyager mes enfants ! Leur faire découvrir que le monde ne se limite pas à une cours de récré et des jeux vidéos avec des potes au bout du fil.
Je souhaite assister à beaucoup de levers de soleil dans les bras d’un homme qui m’aime, assister au couché du soleil en sirotant un Ti-punch entourée de mes amis (ouais le rhum c’est mon pêché mignon). En bref je veux juste prendre le temps de vivre !

48360439_1104941699684868_6063224616166359040_n
L’écriture dans tout ça ?
Un jour une amie m’a avoué qu’elle écrivait j’ai trouvé ça énorme et me suis dit que j’en serais parfaitement incapable parce que moi… et bien j’ai l’étiquette « matheuse » collée sur le front depuis gamine. Je n’ai commencé à lire des livres que lorsque le RER parisien m’a été imposé vers mes 20 ans autant dire sur le tard. Cette même amie me prêtait tous les livres qu’elle lisait, tous très orientés vers le surnaturel et les romances. Un jour, j’en ai lu un à la limite du vulgaire qui faisait un carton, je me suis dit « la vache ! Les lecteurs aiment ça ? Chiche j’en écris un ? » Alors j’ai tenté l’écriture… J’ai écrit un livre, puis deux, puis trois et un jour j’en ai envoyé un, sans trop y croire, aux maisons d’édition. On m’a rappelé et voilà comment « The Guy Next Door » a vu le jour… Sur un challenge perso, un genre de pari avec moi même. Aujourd’hui encore? je ne me considère pas comme un auteur, mes livres ne me semblent pas à la hauteur du terme « littérature ». Même si ce sont des livres vite lus, vite oubliés, s’ils font passer un bon moment au lecteur, aussi court soit-il, alors je m’estime heureuse.

Très vite je me suis rendue compte qu’il me manquait quelque chose si je n’écrivais pas. C’est un exutoire, une évasion, ça me permet de mettre ma vie entre parenthèse pendant quelques heures et d’écrire celle que je souhaiterais pour mes personnages. C’est chronophage et le retour n’est pas toujours à la hauteur du nombre d’heures que l’on y consacre mais ce n’est pas grave, ça me nourrit autrement.

27072626_1983200048599310_4944589069003163930_n
Projet ?

En ce moment, je travaille sur une trilogie fantastique, c’est la quatrième fois que je la réécris et j’espère que cette fois sera la bonne ! J’ai au moins 3 livres déjà entamés dans ma tête mais forcément le temps me manque. Pas grave, ça leur donnera le temps de mûrir !

En résumé et bien, je suis juste une nana du 21ème siècle qui rêve d’être la maman parfaite, la Working-girl au top, la thérapeute efficace, l’auteur en vogue et la femme dont tout le monde rêve ! 😉
Aperçu sur les livres de Livia Cruz :

51IiqbOXrgL
Résumé : Le mot « romantisme » ne fait décidément pas partie du vocabulaire de la ténébreuse Zahïa. Une relation sérieuse ? Non merci ! Quelqu’un à qui se confier ? Et puis quoi encore ! Jean-Baptiste, la honte de la famille Dubreuil selon ses propres parents, est pourtant bien décidé à dompter cette belle Égyptienne. Parce qu’au fond, d’amoureux à amant, la distance est faible, et JB s’est fait prendre au piège ! Mais la vie de la jeune femme est loin d’être simple, surtout quand un passé violent vient se rappeler à elle. Dès lors, comment prendre le risque de vouloir être deux ? Et surtout, comment se laisser aimer et aider quand on n’a toujours pu compter que sur soi-même ?

51YaoCFeteL
Résumé : « Il est des êtres dont c’est le destin de se croiser. Où qu’ils soient. Où qu’ils aillent. Un jour ils se rencontrent…  » Élise – alias Lily – est une jeune femme dont la vie s’articule entre la fac, le pub où elle travaille et ses quelques amis.
Raphaël, quant à lui, joue son rôle de fils à papa à la perfection. De prime abord exécrable et prétentieux, il vit dans l’oisiveté sans se soucier de ce que pensent les autres.
D’un heureux hasard, le destin va les rapprocher, les obligeant malgré eux à cohabiter et à mettre de côté leurs préjugés. Mais une attirance et un amour aussi forts ne valent-ils pas tous les sacrifices ? Livia Cruz signe une romance sur fond de comédie à l’américaine et nous fait découvrir des personnages aux caractères hétéroclites. Le lecteur, dans ce récit à deux narrateurs, découvre le quotidien d’une jeune femme orpheline et d’un voisin « gosse de riches » que tout oppose. Mais lorsque le destin frappe à leur porte, qui sait ce qu’il leur réserve ?

56209372_1173621526150218_8685785501698883584_n

L’avis de Carine sur Scandale et Simulations, un roman de Audrey Laloi chez Lips and Co


51NaX2rzEYL._SY346_Titre : Scandale & Simulation

Auteur : Audrey Laloi

Genre : Romance

Editions : Lips & Co

Collection : Lips & Roll

Ebook : 5,99€5,99€

Broché : 16,99

Résumé :

« Que sommes-nous réellement ? Une équipe, un duo, un couple ? Tout se mélange dans ma tête. »

Quand Florence et Eliott s’amusent à flirter au bar d’une boîte de nuit branchée, ils sont loin d’imaginer ce qui les attend et que leur destin risque d’être lié plus longtemps que pour un simple verre…
Lui est un joueur de rugby dont la célébrité n’est plus à démontrer, tandis qu’elle est une styliste dans l’âme. Mais un jour, leur avenir s’entremêle quand la presse à scandale s’y met. Et si Florence devenait la garante de la notoriété d’Eliott, et vice-versa ?
Jusqu’où iront ces deux têtes de mule pour réaliser leurs rêves ? L’échange de bons procédés qu’ils ont décidé les satisferait-il ?
Il se pourrait que tous deux cherchent plus… Toujours plus…

Mon avis : 

Pour Florence, jeune styliste, la vie est comme une partie de poker qu’elle joue sur une table invisible. Un jour, on gagne, un jour, on perd…. On parie, on bluffe, on corrige ses erreurs et on se refait… Ou pas… Tout ne dépend pas toujours des cartes que l’on a en main. On peut naître avec un bon jeu et ne pas savoir en tirer profit, comme à contrario avoir les mauvaises cartes, mais savoir bluffer son adversaire pour en sortir vainqueur… La vie est tout simplement un jeu, un jeu de façades dans lequel chacun y cache sa vérité, sa réalité, comme bon lui semble. On ne mise pas toujours sur la bonne étoile et pourtant… C’est celle que nous voulons atteindre coûte que coûte, car c’est celle qui nous fait vibrer, qui nous fait nous sentir vivant… Vous trouvez cela triste ? Il ne faut pas. Il faut juste comprendre que la vie est faite ainsi et faire en sorte que votre jeu soit le meilleur. Et qu’importent les cartes en main, car comme on dit souvent : pour gagner une partie, ce qui compte, ce ne sont pas tellement les cartes, mais plutôt ce que vous en faites…

Florence a joué. Elle a perdu… Mais la roue tourne et peut être que la chance lui sourira plus tard. En attendant, elle préfère oublier, le temps d’une soirée, que demain elle doit tourner la page et dire au revoir à ses rêves, son étoile qu’elle a réussi à toucher du doigt après beaucoup d’acharnement… Ce soir, Florence fait la fête en essayant de ne pas paraître triste aux yeux de ses amis. Elle ne veut surtout pas qu’ils sachent, car parler de ses problèmes les rendra encore plus réels… Se cacher derrière une façade qui n’est pas en adéquation avec son état d’esprit ? Florence n’a pas de soucis à se faire de ce côté-là, elle est la bonne bluffeuse et y arrivera à la perfection.

La nouvelle donne va cependant se présenter à elle très rapidement en la mettant, ce soir-là, sur le chemin d’Elliot Roche, un rugbyman célèbre et mannequin pour une marque connue. Tout célèbre qu’il soit, Florence ne le connaît pas et le trouve beaucoup trop arrogant malgré que son corps, lui, semble obéir à cet homme contre sa propre volonté. Mais sa théorie, tout comme son approche, l’intrigue bien plus qu’elle ne le voudrait. Un défi ? Peut-être ou peut-être pas… Mais un nouveau jeu certainement. Reste à savoir, quel genre de joueur est Elliot Roche ? Cependant, la partie ne pourra pas se jouer en tête-à-tête, car la presse à scandale va décider de s’asseoir à leur table de jeu invisible, sans qu’ils n’aient pas vu arriver le coup !

Habituellement, le Poker est un jeu solitaire, mais le destin en a décidé autrement pour Elliot et Florence. Pour gagner, Elliot va avoir besoin de sa reine de cœur alors qu’elle ne fait pas partie de son jeu. Il n’a alors que plus qu’une seule possibilité s’il ne veut pas tout perdre… Le bluff… Et pour obtenir ce bluff, il est prêt à miser vraiment gros… Il faut toujours que l’enjeu en vaille la peine si on veut être suivi et Elliot sait sur quoi miser. Sa carrière est en jeu, il ne peut pas perdre.. Sur le tapis ? Ce qui leur tient le plus à cœur. Mais seront-ils de bons joueurs face à leurs adversaires qui ne reculeront devant rien ?

Une belle romance que j’ai lue d’une traite et qui m’a fait passer un merveilleux moment de lecture. Non, on ne va pas assister à de vraies parties de Pokers, même si cela m’aurait bien plu, mais à la partie de poker pleine de simulations qu’aura été la vie de nos héros…

J’ai adoré les personnages, même si j’ai mis un peu de temps pour Elliot qui est un homme très dominateur, arrogant qui sait très bien jouer de son charme et se sert des femmes comme de simples jouets qu’on prend et qu’on jette lorsqu’on en a terminé. Mais n’oublions pas que tout est une question de façade, et tant que le jeu n’est pas entièrement dévoilé, on ne peut pas en connaître le contenu ni la valeur de ce dernier.

Florence est une jeune femme magnifique qui n’a pas eu de chance dans sa vie. Le manque de confiance qu’elle peut avoir envers les hommes, l’empêche d’avancer dans une quelconque relation et préfère les histoires d’un soir. Tout comme Elliot qui ne pense pas avoir le droit à l’amour. Ni le droit d’aimer, ni d’être aimé… Seule sa carrière lui apporte une réelle satisfaction et il compte bien la sauver. La presse à scandale n’aura pas sa peau et bien entendu, il ne pensera qu’à lui. Florence n’est qu’une carte dans son jeu, même s’il sait pertinemment que sans sa dame, la partie est foutue.

Deux âmes en peine qui vont se trouver, s’apprivoiser sans se rendre vraiment compte qu’ils vont devenir indispensables l’un à l’autre différemment que ce pour quoi ils en sont là. Mais le manque de confiance, la peur de perdre est un gros problème à ce contrat qui les unit. Quand bluffent-ils exactement ? Sont-ils en permanence dans le jeu, ou le réel prend le pas sur l’imaginaire ? Comment savoir et comment comprendre où ils en sont réellement ? Sont-ils de simples partenaires ou un vrai couple ? Où et quand se fini le jeu ?

Une histoire simple et complexe à la fois qui ne manque pas de profondeur, d’émotions et encore moins de scènes sexy, car ces deux-là sont loin d’être aux antipodes l’un de l’autre bien au contraire. L’attraction entre eux est très forte et ils s’attirent, s’aimantent, l’un a l’autre jusqu’à ce que le passé vienne sonner le Glass… Elliot a su me toucher dans son mal-être qui le ronge et qui le rend tel qu’il est à ce jour. Mais aussi par sa façon de prendre soin de Florence petit à petit et son besoin de l’avoir prêt de lui sans s’en rendre vraiment compte. Mais à vouloir trop diriger le jeu sans prendre en compte celui de sa partenaire, il risque de perdre plus que ce qu’il ne pense…

 Audrey Laloi est une plume que je découvre et m’a tout de suite embarquée par sa façon de nous présenter son récit. Mais aussi, par ses chapitres courts qui donnent plus d’impact à la double narration et nous font entrer encore plus facilement dans la tête de nos personnages. Sa plume est fluide, drôle à ses moments et imagée au point de bien visualiser les scènes qu’elle nous décrit en nous offrant de belles balades parisiennes.

Une belle romance rafraîchissante comme j’aime à le dire quand je me laisse porter par un récit d’un bout à l’autre, sans me poser de question, tout en appréciant ma lecture.

Un grand merci à Lips and Co pour m’avoir permis de découvrir cette romance dans le cadre de notre partenariat dans sa version broché.

55908485_774997966212260_4682922887164723200_n

Punaise je la cherche partout mais elle est complètement introuvable. Je suis dans tous mes états mais je m’inquiète quand même et si elle voulait pas revenir. En tout cas connaissant Cassiopée je pense qu’elle s’est fais la malle au soleil.

La plus belle plage de l’Amérique Latine l’attirait et elle faisait que parler de tester son nouveau bikini. Mon dieu j’imagine comme elle doit être juste sublime sur cette plage avec ce miniscule bikini à poids rouge.

Bom dia les étoiles, obrigado pour mais si ma poule n’est toujours pas là je me noie. Un seul Vamos à la playa.

57852660_1205430189625602_4772632109594443776_n

L’avis de Carine sur Sexy Scandal de Ana K. Anderson chez Addictives Editions


Titre : Sexy Scandal
Auteur : Ana K.Anderson
Editions : Addictives collection Luv
Genre : Romance
Ebook : 5.99 €
Résumé : Elle est sur le point de se marier. Mais pas avec lui.

Quinn MacFayden, homme d’affaires accompli exilé à New York, doit rentrer de toute urgence en Écosse afin de protéger le précieux héritage familial.
Son vieux grand-père est sur le point de se remarier avec une parfaite inconnue de soixante-six ans sa cadette… Et il en est hors de question ! Quinn en fait le serment. Lui vivant, Dawn Fleming ne fera jamais partie de la famille.
Mais Dawn n’est pas une future mariée comme les autres. Elle n’a rien de la croqueuse de diamants qu’il imaginait et surtout elle va savoir lui tenir tête.
Entre eux commence un jeu du chat et de la souris. Une guerre où tous les coups seront permis et où succomber n’aura jamais été aussi tentant…

Après le succès d’Indompté, retrouvez Ana K. Anderson avec sa nouvelle romance, Sexy Scandal !
Mon avis :

Dawn est une jeune femme de 25 ans qui n’a pas toujours eu la vie rose. Mais depuis peu, elle vit un véritable conte de fées avec ses deux petits frères jumeaux dont elle a la garde. Son prochain mariage avec un richissime laird écossais, Sir Fergus MacFayden, n’y est pas étranger, bien au contraire.

Cet homme vénère le sol qu’elle foule et tous ses désirs sont des ordres. Ils s’entendent à merveille malgré l’écart d’âge de 66 ans entre eux. Oui, vous avez bien lu, 66 ans ! Son papy grincheux est un homme en or avec lequel elle va s’unir pour le meilleur et pour le pire. Mais le pire va vite arriver et ce avant même le mariage. Le pire s’appelle Quinn MacFayden…

Quinn, le petit-fils de Fergus vivant à New-York, ne comprend pas cette union et compte bien faire capoter le mariage coûte que coûte. Comment son grand-père peut-il se laisser avoir à ce point ? Qui est cette croqueuse de diamants ? Cette mascarade n’aura pas lieu et il jure qu’il fera de la vie de Dawn un enfer sans nom !

Ce dernier ne croit déjà pas à l’engagement, depuis sa déception avec Amy, il évite tout étalage sentimental. Pas de début, pas de fin, pas de cris et encore moins de larmes… Alors imaginer un seul instant son grand-père passant la bague au doigt d’une créature qui pourrait être sa petite fille est impensable. Il est clair qu’elle ne peut pas l’épouser par amour. C’est une sorcière, il n’y a aucun doute. Son grand-père a été ensorcelé et il va le sauver… Cette femme ne touchera pas un seul centime de la fortune familiale !

Seulement, à son arrivée, ce n’est pas devant une sorcière qu’il va se retrouver, mais plutôt face à une femme d’une beauté saisissante et un regard qui déborde de bonté. Une fée, voilà ce qu’elle est… L’incarnation vibrante et virginale de la joie de vivre… Mais même si par sa beauté naturelle elle semble l’envoûter, hors de question de se laisser prendre à son tour. C’est peut-être une fée, mais c’est lui qui détient la baguette magique…

Provocations, coups bas, … Tout sera permis entre nos deux protagonistes qui vont se mettre à jouer à un jeu qui va vite les dépasser. L’ attirance est beaucoup trop forte entre eux, mais l’animosité qu’ils se vouent est incommensurable… La guerre est déclarée chez les MacFayden, et que le meilleur gagne…

Une romance comme je les aime avec son intrigue énigmatique et ses nombreux rebondissements, qu’ils soient tristes ou hilarants, ils nous tiennent en haleine du début à la fin. L’auteur nous offre une histoire si belle et tellement magique, que je l’ai lue pratiquement d’une traite !

La passion qui anime nos deux protagonistes est très intense et tellement addictive que l’on ne peut qu’apprécier chaque page que l’on tourne, chaque réplique et chaque scène. Deux protagonistes aux caractères de feu, explosifs, mais aussi tellement  fusionnels qu’ils en feraient pâlir un volcan et lui en voleraient l’éruption pour leur simple besoin de combustion… D’ailleurs côté combustion, nous ne sommes pas en reste, car on ne peut que se consumer dès que Dawn et Quinn se retrouvent dans une même pièce. C’est chaud, c’est fort et puissant, mais c’est aussi, très sensuel avec un partage d’émotion qui ne peut que nous envoûter.

Ana K. Anderson a mis tant d’émotions, de sentiments, de passion dans ses personnages que c’est fort et intense. Je dirais même que les voir se faire la guerre est jubilatoire tellement l’addiction est présente. On rit mais on pleure aussi… Car cette romance n’est pas qu’une mascarade dont on se délecte de la lutte entre nos héros, non. Cette romance est une célébration de la vie, de l’amitié et de l’amour… C’est intéressant, hilarant, mais aussi très intriguant. Pourquoi une femme telle que Dawn épouserait-elle un homme comme Fergus tout aussi gentil soit-il, même si sa situation n’est pas des plus faciles ? Comment peuvent-ils faire abstraction du regard des autres et de la réputation que Dawn aura par la suite ? Tout cela a titillé ma curiosité et il me tardait d’en découvrir chaque secret. Des secrets de famille qui vont faire mal, comme d’autres feront du bien. Jusqu’à ce que les deux doivent impérativement fusionner pour un mal qui fera du bien… Il nous montre aussi qu’il ne faut pas se fier aux apparences et apprendre à gratter pour voir ce qu’on ne voit pas à l’œil nu pour découvrir le meilleur des gens et le laisser remonter pour revivre à nouveau.

Une plume que je découvre et qu’il me tarde déjà à lire à nouveau. Ce roman est tout simplement un coup de coeur qui m’a transportée d’un bout à l’autre de la plus grande montagne russe qu’il soit, avec tellement de hauts et de bas et tellement d’émotions, que je ne peux que vous conseiller de le lire à votre tour.

Un grand merci aux Éditions Addictives pour cette magnifique romance rafraîchissante et à la fois tellement profonde…

L’avis de Carine sur Ceci n’est pas une fiction… de Margot Collins


514ChVwb+XL.jpg


Titre : Ceci n’est pas une fiction… – tome 1-

Histoire inspirée de faits réels
Auteur : Margot Collins
Genre : Romance
Editions : Lips & Co
Collection : Lips & Roll
Ebook : 5.99 €
Broché : 16.99
Résumé : Depuis qu’elle l’a vu dans cette série, Manon est complètement folle de Joshua Barton, acteur américain de renom. Elle le suit sur les réseaux sociaux, dans les magazines, les conventions, et lui envoie même régulièrement des messages. Un jour, miracle : il lui répond !
Ainsi se met doucement en place le rêve de sa vie…
Manon passe, en un an, de quelques mots échangés à un contrat de travail un peu particulier : pendant six mois, elle devra jouer le rôle de la compagne du jeune homme, pour redorer sa réputation entachée par son goût pour l’alcool et les femmes.
C’est l’opportunité rêvée de se rapprocher de la star montante qu’elle aime. Mais est-il vraiment si exceptionnel ?
Loin du feu des projecteurs, la réalité peut être bien différente de tout ce qu’elle avait imaginé…
Mon avis :

Lorsqu’une rencontre incroyable bouleverse votre vie, vous réalisez soudain que rien n’est impossible à partir du moment où on le désire suffisamment fort…

Ceci n’est pas une fiction… est basé en partie sur l’histoire vraie de l’auteur. Lors de notre lecture, nous allons y retrouver des situations réellement vécues mais aussi des phrases qui lui ont été dites et des éléments qui font partie de son histoire. Le tout romancé à sa façon. Margot Collins nous offre un récit dont beaucoup de fans pourraient en rêver…ou pas…

Manon est une idéaliste, grande rêveuse qui ne choisit jamais la facilité tout comme sa meilleure amie Bérylle. Proche de la trentaine, elles sont toutes les deux des indéfectibles célibataires attendant le mec trop parfait. Néanmoins, concernant Manon, même si personne ne lui connait de petit ami officiel, elle chérit dans sa tête, un homme, son idéal, celui de ses rêves et qui fait battre son coeur fortement. Le seul « hic » c’est que c’est un acteur américain qui vit à Los Angeles et elle réside en France. Manon est tombée autant amoureuse de ses idées que de son physique. Entre eux, tout a commencé simplement… En regardant une série à la télé, il lui a carrément tapé dans l’oeil ! On connait toutes cela n’est-ce pas 😉 ?

Puis à force de le suivre sur les réseaux sociaux et de lui envoyer des messages, il a fini par lui répondre et a commencé à la suivre sur Twitter. Puis un mail … une rencontre… Et le temps d’une convention, puis d’une autre… Manon a vécu un conte de fée, un fantasme à l’état pur qui a rendu le retour à la réalité un peu plus compliqué que prévu.

Manon ne laisse entrer personne dans son coeur. Il est impossible pour elle de passer à autre chose… Sa famille ne la comprend pas, ses amis non plus. Jusqu’au jour où, Josh va lui faire une drôle de proposition qui sera pour elle l’opportunité de vivre son rêve encore plus loin, plus fort et en espérer beaucoup plus qu’un simple contrat de travail… Mais voilà, loin des projecteurs, la réalité est toute autre et Manon risque de tomber de haut…

Avec son roman Ceci n’est pas une fiction… Margot Collins nous ouvre les portes du show-biz et de ses dérives, mais aussi celles de son coeur… Au travers de l’aventure de Manon, elle va donner vie à cette romance qui a tourné trop court pour elle, mais qui à mon grand étonnement, ne prendra pas les chemins qui semblaient être tous tracés.

Dans ce premier tome, l’auteur apporte les bases qui vont nous permettre de nous installer confortablement et nous immerger dans ce récit particulier. Savoir qu’une partie est réelle m’a tout de suite attirée, car arriver à découvrir ce qui l’est et ce qui ne l’est pas ne m’a pas lâché tout au long de ma lecture. Qui est cet Acteur ? On mène l’enquête obligatoirement, on cherche ce qui pourrait coïncider avec ce que l’on lit, puis on se laisse happer par la romance qui prend vie.

Avec ses mots, elle nous partage des moments incroyables qui ont beaucoup compté et qui lui ont permis de toucher les étoiles. Pourquoi elle ? Peut-être parce qu’elle l’aimait pour lui et non pour ce qu’il pouvait représenter ?

Un récit à double narration dans lequel on va découvrir Josh et ses excès en tout genre, ses frasques font la Une. Ce dernier perd petit à petit toute crédibilité et plus personne ne veut miser sur lui. Son manager est désespéré et pour redorer son image, il veut qu’il se range, se mette en couple. Qu’il réduise aussi sa consommation d’alcool et qu’il se tiennne à carreau.

Pour cela, il lui proposera de faire un casting et trouver la fille parfaite pour tenir ce rôle. Mais Josh ne veut pas n’importe quelle fille. Ses pensées vont se tourner naturellement vers Manon. Cette jeune française avec qui il a passé de bons moments et avec laquelle, il continue une correspondance via les réseaux sociaux. Oui, Manon sera parfaite pour le rôle, mais lui le sera-t-il ?

Des histoires d’amour avec des stars, j’avoue que j’en ai lu pas mal et j’avais très peur de retomber dans les mêmes clichés et donc de m’ennuyer.

Ce qui m’a fait choisir ma lecture a été de savoir qu’une partie était réelle et je voulais m’amuser à démêler le vrai du faux. Finalement, j’ai été très surprise par cette histoire qui m’a happée rien que par son prologue. On veut savoir, on tourne vite les pages pour vivre avec Manon son rêve qui se présente sous une forme inattendue. Cependant, la mise en place de la suite a été un peu longuette. L’auteur donne beaucoup de détails afin de mettre en place son départ et son immersion dans la vie de la Star. Quelques incohérences sur le déroulement qui ne vont pas avec ce qu’on demande à l’héroïne. Puis le déclic arrive et on commence à trouver le rythme avec un écriture beaucoup plus fluide et une découverte des personnages auxquels on ne peut que s’attacher. Manon va se frotter à la réalité et découvrir que derrière ce monde de paillettes, se cachent des démons prêt à tout. Ce monde si différent du sien et dans lequel elle peinera à y trouver sa place. Reste à savoir si c’est toujours ce qu’elle souhaite…

Une romance rafraîchissante avec un récit très intéressant et aux personnages très bien travaillés qui nous donnent qu’une seule envie, connaître la suite et vite. Car même si j’ai vu venir la fin de ce premier tome, j’avais gardé un petit espoir d’une belle parenthèse pour notre héroïne. Et puis, je n’ai pas eu assez de Josh qu’il me tarde de découvrir un peu plus. Manon le changera t-elle ? Réussira-t-il à retrouver sa notoriété grâce à elle ? Que peuvent-ils attendre l’un de l’autre ?

Toutes les réponses arriveront dans le second et dernier tome de cette duologie dans laquelle on peut croire que tout est possible si on le veut vraiment.

Un grand merci aux Editions Lips and Roll pour m’avoir permis de découvrir cette lecture originale en service presse broché.

L’avis de Carine sur Les Morgan’s, un roman de Pascale Stephens chez BMR



Titre : Les Morgan’s
Auteur : Pascale Stephens
Editions : BMR
Genre : Romance
Ebook : 9.99 €
Résumé : À seulement 22 ans, TJ travaille d’arrache-pied pour sauver le garage familial et rembourser dans les temps les dettes que son père leur a laissées, à elle et à ses frères.

Il y aurait bien une solution. Darell Cooper, un homme insupportablement charmant, propose d’acheter la Ford GT40 de TJ. Celle qui appartenait à sa mère. Celle qu’elle s’est promis de ne vendre sous aucun prétexte…

Pourtant, TJ le sait, elle devra choisir : sa maison, ou ses souvenirs.
Car l’échéance approche, et l’argent manque toujours.
Pour garder son indépendance et son héritage, TJ est prête à tous les sacrifices. Mais à refuser chaque main tendue, ne risque-t-elle pas de passer à côté de la plus belle des histoires ?
Mon avis :

TJ se demande souvent ce qu’elle a pu faire dans une vie antérieure pour avoir un Karma aussi merdique… Elle travaille d’arrache-pied avec son frère Curtis pour arriver à sauver le garage familial dans lequel elle est mécano et auquel elle tient tant. Lorsque son père est mort deux ans auparavant, ses frères et elle, ont découvert l’ampleur des dégâts. Un gouffre abyssal qu’elle peine chaque jour à combler. Consciente des sacrifices que chacun des ses frères aient consenti pour ce sauvetage, elle aimerait être capable de tout bazarder mais elle n’y arrive pas… trop de souvenirs dans lesquels elle se complaît à vivre… Mais aujourd’hui, c’est sa dernière chance. Seul le banquier peut la sauver de la vente du garage ou de la voiture la plus précieuse qu’elle puisse avoir… La GT 40 ayant appartenu à sa mère…. Mais TJ est autant incapable de se détacher de l’un comme de l’autre… Malheureusement, le banquier lui fera défaut une fois de plus et elle refuse catégoriquement de céder la voiture à l’acquéreur que son frère vient de trouver. Elle s’était fait la promesse de ne jamais s’en séparer, coûte que coûte. Elle se retrouve dans une impasse et ne se rend pas vraiment compte que ses frères sont au bout du chemin. Il va falloir qu’elle fasse un choix, aussi dur soit-il. Mais à vouloir sauver ses deux biens les plus précieux, elle risque de tout perdre… L’humain comme le matériel… Ils ont sacrifié déjà tant de choses…

Darrell Cooper pourrait être la solution. Cet arrogant homme d’affaire milliardaire veut sa voiture et il est prêt à y mettre une somme indécente pour assouvir son caprice. Mais lorsqu’il va se retrouver face à TJ, l’attraction qu’il va ressentir pour elle est violente, cela le percute de plein fouet… Elle l’attire comme jamais aucune femme avant elle ne l’avait attiré. Aucune ne lui a jamais fait cet effet là au point de le déstabiliser, mais aussi de vouloir jouer. TJ l’intrigue autant qu’elle l’agace mais pardessus tout, elle l’excite un peu trop et fait naître en lui des émotions contradictoires dont il est très surpris.

Tj se sent comme une proie devant ces yeux qui la dévorent. Mais la chaleur qu’elle ressent en elle n’est pas légitime, elle la refuse. Elle ne veut pas se laisser avoir par un homme qui se jouerait d’elle juste pour atteindre son but, la voiture. C’est complètement ironique ! Comment peut-il être sous son charme, alors qu’elle n’est qu’un garçon manqué aux yeux de tous ? Elle est convaincue que Darrell Cooper sait parfaitement jouer de ses atouts pour servir ses affaires, et hors de question de se laisser berner… même si elle en reste flattée.

Un récit qui démarre sur les chapeaux de roues et nous offre une vision d’une histoire qui ne peut que nous plaire. Deux protagonistes qui se ressemblent plus qu’ils ne pourraient le croire et qui poursuivent sans le savoir la même quête. Deux âmes en peine qui vivent dans le souvenir plutôt que d’accepter de vivre. Deux caractères fort qui vont succomber sans préavis l’un à l’autre, telle une évidence. Le coup de foudre existe, ils en sont la preuve. Tout devient alors un autre combat en mêlant un tas d’émotions qui vont se succéder les unes aux autres. C’est fort, intense et déconcertant. Tj n’a pas l’habitude de faire confiance aux hommes. Elle ne connait rien à l’amour et n’a jamais pris le temps de s’accrocher à qui que ce soit. Darrell va la révéler à elle-même. Lui faire découvrir qu’elle n’est pas que la petite mécanicienne, fille de…. Elle est Thérésa Justine, une femme magnifique et passionnée. Lui même fait du mieux qu’il peut car personne n’a jamais pris place dans son coeur et encore moins dans sa maison qui est son sanctuaire.

Tj a déboulé dans sa vie comme une tornade et il prend un plaisir fou à la laisser dévaster tout sur son passage, y compris son coeur. Il n’a pas de mode d’emploi pour gérer ses sentiments mais il est prêt à bien plus de sacrifice qu’elle…

Lui laissera-t-elle une chance ? Serait-il possible que son amour passe avant son ambition de sauver ses souvenirs et son indépendance ?

C’est sous une plume très fluide comme à son habitude, que Pascale Stephen nous emporte dans son récit et nous plonge dans la vie de nos protagonistes. Une récit à double narration qui nous permet de découvrir la vraie personnalité de Darrell et ce à quoi il aspire en regardant sa belle. Les scènes coquines sont écrites avec une belle sensualité et nous permettent de ressentir tout l’amour qu’ils se portent. Et c’est important, car pour ma part, j’ai trouvé que tout allait trop rapidement de ce côté là du récit. J’aime quand les personnages se cherchent, jouent, se trouvent et mènent un combat charnel. Particulièrement, lorsqu’ils possèdent des caractères aussi fort que nos protagonistes. Ce sera mon petit couac de cette lecture car cela m’a déroutée et malgré les nombreux rebondissements, le rythme a baissé d’un cran. Il n’y avait plus ce charme qui me serre le coeur et fait virevolter les papillons dans l’attente d’un plus. Mais peut être que pour l’auteur, ce n’était pas le but premier de son récit. Car avant tout, au travers de l’histoire de TJ et Darrell mais aussi de Curtis, Faith et Harry, c’est un message qu’elle nous fait passer.

Les Morgan’s reste toute de même une superbe lecture qui nous fait comprendre qu’il faut laisser le passé au passé et s’ouvrir aux autres pour un avenir meilleur. Que faire vivre les souvenirs, c’est s’oublier soit-même en s’empêchant de créer les nôtres et regarder devant nous et non en arrière. Puis faire confiance, accepter les mains tendues et particulièrement prendre en considération aussi les attentes des autres.

Une belle romance qui se lit facilement et aux personnages très attachants, les principaux comme les secondaires, qu’il me tarde de découvrir dans la suite de ce premier tome.

Un grand merci aux Editions Bmr pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette belle lecture en service presse.

OUps raté ! nanananère essaye encore !

th8Q7RBWS6