L’avis de Carine sur Noir Secret, un roman de Geny H.David chez City Editions


41iJ0X0PsNL._SX323_BO1,204,203,200_.jpgTitre : Noirs Secrets

Auteur : G.H David

Genre : Dark Romance

Editions : City Editions collection Eden

Ebook 9.99 €

Broché 16.90€16.90€

Résumé :

« Homme d’affaires et ancien top-modèle, Grégory a connu le succès, jusqu’au jour où sa route croise celle de Youri, un avocat malhonnête dont l’escroquerie lui fait tout perdre. Grégory a sombré dans la drogue et ne pense qu’à sa vengeance.

À Moscou, il retrouve Dana, une jeune femme qui lui redonne goût à la vie. Elle est une brillante artiste et l’attirance est immédiate. Mais derrière son sourire et sa beauté, Dana dissimule bien des secrets : c’est une professionnelle du chantage et elle est … la petite amie de Youri.

La jeune femme éprouve une fascination grandissante pour Grégory et, fatiguée de mener double jeu, cherche à fuir le milieu criminel dans lequel elle évolue. Mais on ne se libère pas si facilement des démons du passé… »

Entre complot et vengeance, un dangereux jeu de séduction…

Mon avis :

Une fois de plus, Geny HDavid ne déroge pas à la règle et nous emporte au coeur de son récit avec sa plume aérienne et passionnée.

Grégory Darcos ancien Top Model français est devenu un homme d’affaire. Il a su saisir les opportunités qui se présentaient à lui. Toutes les opportunités. Sans distinction…

Mais l’argent facile, les filles, les embrouilles et les magouilles n’ont pas réussi à lui apporter le piment nécessaire à sa vie. Malgré les prises de risques, rien n’avait de la saveur à ses yeux. Une saveur qu’il recherchait sans cesse avec désespoir. Avec le temps et sa belle gueule, il a bâti sa fortune entre ses activités régulières et celles qui l’étaient moins. Des activités plus troubles et un comportement pas toujours dans les clous l’ont mis sur le chemin de personnes pas recommandables, dont son avocat malhonnête aux activités pas que conventionnelles, qui lui fera presque tout perdre jusqu’à sa dignité. Grégory ne pense plus qu’à une seule chose… Se venger. Et après une descente aux enfers et quelques démêlés avec la justice, il va se rendre en Russie plus déterminé que jamais jusqu’à sa rencontre, avec Elle.

Dana Vassilievksy artiste peintre très douée, brillante au point d’en devenir créatrice d’illusions. Une magnifique femme à l’allure sûre, mais qui cache au fond d’elle bien des blessures et des sombres secrets. Elle sait jouer des apparences lorsqu’elle navigue en eaux troubles entre ses activités légales et les moins légales, ce qui lui permet d’assurer sa survie, mais qui devient difficile à gérer auprès de son petit ami Youri. Cet avocat que Greg connait si bien…

Dana est femme aussi mystérieuse que surprenante et Greg a du mal à la considérer comme une menace. Une magnifique poupée russe dont il devrait bien se méfier pourtant, car il est bien connu dans ce pays que les Matriochkas ne sont uniques qu’en façade…
Dana n’a peur de personne. Elle n’aime personne. Et pourtant poussée par une curiosité malsaine, elle va se rapprocher de Grégory. Il la fascine, l’attire jusqu’à ce qu’il lui fasse baisser la garde juste quelques instants. Juste un lâché prise…

Entre complot et vengeance, un dangereux jeu de séduction va naître entre nos protagonistes…

J’ai pris à nouveau beaucoup de plaisir lors de ma lecture de Noirs Secrets. Geny HDavid est une valeur sûre depuis bien longtemps pour moi, mais je dois avouer que sa plume évolue à chaque nouveau roman. Toujours varié, toujours plus affuté, fouillé, méthodique. Ses récits prennent leur envol pour venir vous percuter tout droit dans le coeur. Car qu’importe l’histoire qu’elle va raconter, elle a cette faculté à extérioriser cette douleur qu’elle puise au fond de ses entrailles au travers de ses héros et nous enfermer avec eux dans un ascenseur émotionnel toujours différent.

Avec Noirs secrets c’est encore une nouvelle facette de Geny HDavid que je découvre. La passion qu’elle décrit dans ce roman en est presque romanesque ! Non pas d’inquiétude, toujours pas de fleurs et de guimauves, mais une fascination entre les deux protagonistes qui est bien palpable au delà des pages. Une attraction impulsive, sensuelle et toute en tensions. Ils vont nous plonger dans leur quotidien sombre où la passion , les trahisons et le danger se côtoient en permanence.
Sa plume est aérienne, sensible, et bien imagée. Gény nous fait voyager tout en apportant cette touche de savoir et de culture qui va bien avec le contexte et l’univers dans lequel le roman évolue.

Les personnages sont complexes, sombres et mystérieux mais éclairent les pages, même dans les pires situations. Ils s’attirent, se cherchent, ne se font pas confiance et pourtant il suffit parfois qu’un seul lutte pour les deux pour que les choses évoluent. Mais sont -ils prêt à le faire ? Ils sont sur le fil du rasoir en permanence autant sur l’intrigue qui les réunit que sur cette sensualité qu’ils dégagent l’un pour l’autre sous le coup de leurs impulsions.

Complots, trahisons, coup bas, ce roman ne pourra que vous emporter d’un bout à l’autre sans temps mort car tout a son importance. Chaque mot, chaque situation, rien n’est laissé au hasard, tout comme le scénario si bien construit et qui se marie parfaitement à l’intrigue avec son lot de secrets et de révélations.
Un roman que je ne peux que vous conseiller de lire à votre tour.

C’est le moment de prendre votre billet direction Moscou et vous laisser emporter au coeur de ces organisations criminelles russes qui ne font pas dans les jeux d’enfants et avec lesquelles tout à un prix sauf celui de la liberté.
Un énorme merci à Geny HDavid pour cette magnifique lecture une fois de plus.

70540017_880814795630576_1370750649448267776_n

L’avis de Carine sur « J’arrête de Fumer ! Grâce à la psychologie positive » du Dr. Emeric Lebreton


519CGOkb2VL._SX352_BO1,204,203,200_

Titre : J’arrête de fumer ! Grâce à la Psychologie positive

Auteur : Dr. Emeric Lebreton

Genre : Santé bien être Psychologie

Editions : Orient’Action 

Ebook : 2.99 €

Broché : 16.50 €

Résumé : Vous souhaitez arrêter de fumer définitivement. Vous ne savez, ni comment vous y prendre, ni par où commencer. Pour être certain de réussir, vous souhaitez vous appuyer sur une méthode fiable et efficace, ayant fait ses preuves auprès de plusieurs centaines de fumeurs. Vous souhaitez que cette méthode soit scientifique et pratique, mise au point par un chercheur et un praticien reconnu dans le domaine de l arrêt du tabac. Enfin, vous souhaitez que cette méthode ait été élaborée par quelqu un qui est lui-même passé par là, ayant lui-même fumé pendant près de vingt ans avant de réussir à arrêter sans jamais reprendre. Ce livre est fait pour vous. Ce livre vous propose une méthode unique d arrêt définitif du tabac en sept étapes. Écrit par un docteur en psychologie, ce livre a été construit pour stimuler dans votre inconscient le désir d arrêter de fumer. Test de dépendance à la nicotine, travail sur les croyances inconscientes, exercices positifs, défis à réaliser, cette méthode s appuie sur les grands principes de la psychologie positive pour vous accompagner dans ce défi fantastique que constitue l arrêt du tabac. À l issue de la lecture de ce livre, vous aurez arrêté de fumer et goûterez aux bienfaits d une nouvelle vie sans tabac mais remplie de plaisirs. Bienvenue aux nouveaux épicuriens !

Mon avis :

Lorsque j’ai vu sur la Masse Critique de Babelio ce livre, je me suis dit : Allez Carine c’est le moment de te débarrasser de cette mauvaise manie. Arrêter me taraudait depuis un bon moment. Pas que je sois une grande fumeuse car, je ne dépasse pas les cinq cigarettes par jour, mais elles sont là, et finalement que ce soit une seule par jour, cinq ou vingt, la difficulté pour arrêter reste la même. Et Je parle en connaissance de cause. Il y a 20 ans de cela, je fumais deux paquets par jour, j’ai arrêté et j’ai tenu pendant 18 ans. Pourquoi avoir repris ? C’est tout bête. Les gens fument autour de nous et nous en proposent. On dit non, on est fier d’avoir arrêté. Puis un jour autour d’un apéro, on se dit qu’une ne changera rien. Puis un décès survient, la construction d’une maison et tout s’enchaîne. Et puis en lisant ce livre, je comprends aussi une chose essentielle : Je n’avais pas arrêté pour moi mais, parce que j’étais enceinte. J’ai repris en me donnant de fausses excuses, c’est de la faute à personne, c’est mon fait à moi.

Aujourd’hui, je fais la démarche de le faire avant tout pour moi et c’est déjà le premier pas de franchi. Le deuxième pas est de ne pas croire que cette méthode soit un coup de baguette magique. Déception lorsque j’ai lu :

« Si vous vous attendiez à cela, je vous conseille de rapporter ce livre à votre libraire ». Est-ce que je crois au coup de baguette magique ? Non pas vraiment, mais on espère tellement que ce soit simple. Deuxième pas donc de franchi car, hors de question de me dire que je n’étais pas capable de relever le défi.

Ce livre est avant tout un outil d’aide. Il vous donne l’impulsion, vous guide mais vous êtes seul maître de vos actes. « Vous avez aussi le droit de ne pas changer et de continuer à fumer. À vous de voir ce que vous voulez vraiment.

 » Toujours prêt ? Moi je le suis, donc je continue.

Est-ce ma priorité d’arrêter ? Non. Je pars déjà avec un handicap. Est-ce que je risque de ne pas tenir car, tout le monde fume autour de moi ? Je pensais que oui et bien en lisant ce livre, je dois dire qu’en fait non. Alors je l’ai posé, j’ai fait une pause et j’ai décidé de laisser passer mes vacances et profiter de fumer comme je le souhaitais avant d’être vraiment prête. Les autres n’en sont pas la cause.

Si on décide d’arrêter, c’est qu’on est prêt en assumer toutes les conséquences. Oui, il y aura toujours des fumeurs autour de vous, autour de moi… Alors on va aussi apprendre à contourner et à objectiver ce problème qui n’est pas le leur mais le nôtre. Mais si on est décidé est-ce vraiment encore un problème ? Si oui, pas d’inquiétude, des défis sont aussi là pour nous aider dans ce contexte.

Je reprends donc ma lecture en pensant que j’allais devoir fumer ma dernière cigarette après l’avoir terminée. Et bien non, et merci Dr Lebreton pour ce sursis.

Ce livre est composé de plusieurs étapes, 7 au total.

Il est écrit de manière à influencer notre inconscient grâce à des défis positifs à relever, des petites histoires avec morale, ou encore d’autres inspirantes, qui vont nous pousser à persévérer. Des objectifs à atteindre, des fausses croyances à mettre de côté. Des vraies aussi comme l’arrêt du tabac et la prise de poids, mais accompagnées du pourquoi et du comment ne pas le prendre. Les bénéfices que cela peut nous apporter. Que cela Va nous apporter. Dissiper nos peurs… Toutes les étapes ne sont pas écrites à la légère.

Le Dr Lebreton est bien conscient que l’on n’a pas toutes la même dépendance car c’est un un ancien fumeur aussi. Il nous aide à mettre en place les actions nécessaires après en avoir pris la mesure grâce à un test de dépendance à la nicotine. Tout s’appuie sur le principe de la psychologie positive. J’ai même trouvé entre les lignes, une façon de nous pousser encore.

« Fermez ce livre, ramenez-le, vous n’êtes pas prêt… » Non, ok pas prête. Mais en me mettant au défi de le poser, la seule chose dont il m’a donné envie, c’était de ne pas lui donner raison et de tourner la page. Oui je suis comme cela et je ne dois pas être la seule.

Cette décision est irréversible ! 

Il n’y a pas de retour en arrière possible. Je signe la page en notant la date du jour et je passe à la phase 2.

Choisir ses cigarettes nécessaires.

À partir de là, je commence à réduire ma dépendance physique, psychologique et comportementale. En raison de ma dépendance qui a été notée comme faible, mon objectif premier devrait être finalisé en 2 semaines. J’aurais aimé pouvoir avoir réussi dès la réception de ce livre, car aujourd’hui je pourrais vous dire exactement ce qu’il en est.

N’hésitez pas à me laisser un message dans quelques semaines, je vous répondrai avec plaisir. Je n’ai pas hâte d’être dans ma phase de finalisation. J’avoue avoir encore un peu peur, mais ….

Deux phases suivent encore et me rassurent à un point inimaginable. Une dernière phase très intelligemment menée et très rassurante qui me dit que tout ira bien, car lorsque j’en serai là, c’est que j’aurais déjà mené à bien tous mes objectifs positifs, mes défis.

J’ai bien pris conscience de beaucoup de choses en parcourant ce livre. En ayant déjà arrêté de fumer une fois, je n’ai pu que les valider rapidement. Mais une chose est sûre, il influence vraiment notre inconscient et nous donne toutes les clés qui nous mèneront vers un arrêt définitif.

 » Ta deuxième vie commence le jour où tu te rends compte que tu en as qu’une » Raphaëlle Girdano

Beaucoup de changement arrivent pour moi. C’est un choix fondamental et comme c’est écrit : C’est faire le choix de la vie. Un changement qui va me permettre d’avoir un respect pour mon corps et aussi je rajouterai, pour mon entourage, même si j’ai bien compris que c’est pour moi avant tout que je le fais et non pour eux !

Un grand merci à Babelio et aux Éditions Orient’Action pour l’envoi de ce service presse dans le cadre de la Masse critique.

Un énorme pardon pour ce retard dans la rédaction de mon avis, mais je souhaitais vraiment combiner la lecture avec l’arrêt et il me fallait être prête. Je le suis aujourd’hui Merci !

69931605_1359659377519356_1985913553919410176_n

 

L’avis de Carine sur le roman de Livi Dreem : Different


415e9J8SweLTitre : Different

Sortie : le 19 août 2019

Auteur : Livi Dreem 

Genre : Romance

Editions : Lips an Co

Collection Lips and Roll

Ebook : 5.99 €

Broché 17.99 €

395 pages

Résumé : Je vous conseille de ne pas le lire si vous le pouvez. L’émotion dans votre lecture ne sera que plus intense. 

Shade est différente, et dès le lycée les autres ont toujours pris soin de le lui rappeler. Cette jeune femme, dont l’anomalie génétique fait d’elle une albinos, a pourtant connu l’amour, avant qu’il ne lui soit arraché lors d’un tragique accident de voiture.
Heureusement, elle a pu compter sur le soutien sans faille de son demi-frère, toujours prêt à mettre sa vie entre parenthèses pour la soutenir.
Huit ans plus tard, au cours d’un rencard arrangé, elle rencontre le sosie de son premier amour. Perturbée, la jeune femme hésite à se lancer dans cette nouvelle histoire. Doit-elle y voir un signe du destin ou bien s’en méfier ?
Il faut dire que cela pourrait lui apporter la stabilité dont elle a toujours rêvé ou, une fois de plus, détruire sa vie…

***********
Livi Dreem tisse ici des liens forts et réparateurs sous fond d’une écriture envoûtante, de quoi convaincre les plus réticents à l’amour.

Mon avis :

Different ❤ Une romance qui ne m’a pas laissé indifférente par sa différence…

Si vous souhaitez une romance dont l’héroïne sorte un peu de l’ordinaire, loin de tous ces canons de la beauté que l’on a l’habitude de rencontrer lors de nos lectures, et qui pourtant est tout aussi sublime à sa manière, ne passez pas à côté de Different.

Parce que nous sommes tous différents à notre manière et parce que les critères de beauté ne sont pas les même pour tous, j’ai plus qu’adoré me plonger dans cette lecture qui va mettre Shade, une jeune fille Albinos, sous le feu des projecteurs… Mais aussi parce qu’il n’est pas seulement question de Shade et de la façon dont elle vit sa vie avec cette anomalie génétique. Chaque personne qui ne rentre pas dans le moule de la société pourrait se retrouver en cette héroïne forte et si lumineuse malgré tout. Car c’est cette différence qui la rend tout simplement unique…

Shade intrigue, attire. Elle ne correspond en rien aux stéréotypes de beauté que tout le monde adule. Non, Shade est d’une beauté atypique. De celle que l’on ne peut que remarquer et ne jamais oublier. Une déesse des neiges, comme si elle avait été créée par le Dieu de la glace, façonnée de façon que chaque facette d’elle scintille sous les effets de lumière tout en nuances givrés. Elle porte sa différence avec aplomb, force mais avec la rage de vivre qu’elle confond trop souvent, avec vivre avec la rage.

Lorsque l’on débute le roman, nous sommes plongés huit ans en arrière. Shade subit au lycée les moqueries de ses camarades mais qu’importe pour elle, elle a déjà subi le rejet de sa propre mère alors eux… Shade est différente et c’est flagrant. Sa peau est bien trop claire et ses cheveux bien trop blancs… Elle est la pestiférée du lycée, celle qu’il ne faut pas approcher. Mais si la vie l’a dépouillée de la moindre couleur, elle n’est pas pour autant différente que tout autre être humain. Son cœur bat comme tout le monde en lui rappelant qu’elle est vivante malgré le fait qu’elle ressemble à un ange descendu tout droit du ciel. Un ange… C’est assez comique quand elle y pense. Son caractère de feu lui ferait plus penser qu’elle remonte tout droit des terres de l’enfer. Enfer qu’elle vit au quotidien mais, qui est atténué par sa relation fusionnelle avec son demi-frère Nate, sa meilleure amie Guilia, mais aussi Johan. Ils lui apportent tant que le rejet des autres est moins dur à gérer. De toute façon, elle reste dans sa bulle et attend patiemment finir le lycée qui s’apparente pour elle à un purgatoire, il est un état, une attente à une ouverture vers sa liberté.

Puis un jour, c’est au tour de Liam d’entrer dans sa vie… Le beau Liam qui va briser sa carapace pour s’y lover confortablement sans l’envie d’en ressortir un jour. C’est à partir de là que Shade va voir la vie autrement, en couleur. Elle va s’ouvrir aux autres et se sentir enfin « normale ». Apprendre à sourire aux yeux de tous, à se sentir jolie pour lui. Être enfin telle qu’elle est vraiment. Mais alors, pourquoi huit ans plus tard, nous retrouvons Shade à nouveau dans ses travers ? Les démons sont tenaces et son cœur complètement en miettes…

Avec Different, Livi Dreem nous offre un magnifique récit sur la différence qui j’espère ouvrira les yeux des lecteurs qui pourront se reconnaître en Shade. Non pas par son anomalie génétique qui reste rare, mais par ce mal-être de ne pas être comme les autres. Qui n’a pas déjà subi les brimades des autres parce qu’il était différent ? Livi Dreem nous montre qu’il faut apprendre à ne pas vivre pour autrui et à s’accepter tels que nous sommes. Dans chacune de nos imperfections, il y a cette différence qui nous rend nous, tout simplement. Accepter que l’image que le miroir nous renvoie n’est qu’une enveloppe, une apparence qui ne fait pas de nous ce que nous sommes. C’est tout le package qu’il faut prendre en compte.

Si Shade ne s’en rend pas compte et se sent à part, il est clair que tout gravite autour d’elle car, elle émane de sa différence une aura qu’elle seule peut posséder de par son physique associé à sa personnalité. Le Combo de la femme extraordinaire que tous veulent apprendre à connaitre, et voir au plus profond de son âme. Et justement dans ce roman, c’est sa force qui sera mise en avant. Shade, certes, se sent complètement différente et pas à sa place dans ce monde qui ne fait que la montrer du doigt, mais elle vit avant tout pour elle, pour Lui aussi… Elle vit sa vie comme elle l’entend sans se soucier de ce que les autres pensent d’elle.

Mais justement, n’est-il pas là le problème ? Si elle ouvrait un peu les yeux et son cœur à ceux qui l’entourent, ne verrait-elle pas ce que les autres voient en elle ? Nate, Hugo, Johan, Stan tout comme Liam ont su… ont vu. Et tels des abeilles autour de leur Reine des glaces, ils ne la veulent que pour eux. Mais que veut Shade exactement ? L’amour ? Non. Il fait trop mal. La peur de souffrir à nouveau est trop forte pour qu’elle apprenne à faire confiance et se laisse aller. Pourtant, son cœur va recommencer à battre malgré elle pour un homme qui pourrait lui apporter enfin la stabilité dont elle a tant besoin. Un homme pour lequel on ne peut que fondre, gentil, droit mais qui ne manque pas de caractère lorsque cela est nécessaire. Mais jusqu’où est-il prêt à aller pour elle ? Et si elle n’était pas honnête envers lui ? Que lui cache-t-elle ?

Un roman à plusieurs voix qui donne le ton du moment et un bon point de vue de chaque protagoniste. Quelques retours dans le passé apportent aussi un plus indéniable et une sensibilité qui nous emporte dans un ascenseur émotionnel. Livi Dreem a les mots justes. Sa plume, que je découvre, m’a vraiment emportée du début à la fin sans aucun temps mort. J’ai lu ce roman d’une traite sans avoir envie de faire une pause. Pas que le rythme soit très dense, mais l’histoire en elle-même l’est. Tout est fluide et très bien imagé. Tout est profond et intense. Un récit très sensuel, touchant et qui ne manque pas non plus de piquant. Des personnages forts et acérés qui touchent et auxquels on succombe sans aucun préavis. Ils nous font vivre leur histoire en nous faisant ressentir toutes leurs émotions. Des scènes parfois trop courtes mais qui vont à l’essentiel sans s’embarrasser de longueur qui ne seraient là que pour combler un vide.

Seul bémol qui n’en a pas été un pour moi car, je n’ai pas lu le résumé. J’imagine que mes émotions ont été plus acérées de ne rien savoir sur le devenu de la relation entre Liam et Shade entre l’avant et l’après, jusqu’à le deviner par moi-même.

 

Extrait : “Sa peau et ses cheveux à elle sont trop blancs, ses yeux trop clairs, son visage si singulier. Mais elle, elle a un truc, c’est indéniable. Elle porte sa différence comme une force capable de tout dévaster.”

 

L’avis de Carine sur le roman de Ella Lores, Mariée par accident à un connard arrogant rencontré la veille.


41IN0C8775L._SX351_BO1,204,203,200_Titre : Mariée par Accident à un connard arrogant rencontré la veille…

Précédemment publié sous le titre : Sexy Wedding: Faux mariage & vrai désir dans sa version numérique exclusivement.

Auteur : Ella Lores

Editions : Addictives

Genre : Romance

Ebook version sexy Wedding : 4.99 €

Ebook nouvelle version 9.99 €

Broché : 17.90 € 

628 pages

Résumé : Un roman teinté de suspense, de sensualité et de tendresse…

Hace O’Keefe, chanteur et acteur de renommée interplanétaire, est connu pour ses frasques et ses soirées déjantées. Les fans l’adorent, les femmes crient son prénom, et ses concerts affichent complet des mois à l’avance. Il a tout pour lui, ou presque. En coulisse, sa vie est bien plus compliquée qu’on ne le croit. Dernier problème en date ? Lisandrina. Jeune, magnifique, française… et mariée à lui après une soirée beaucoup trop alcoolisée à Vegas ! Elle panique, lui aussi… Et si finalement ce mariage inattendu était exactement ce qu’il lui fallait ?

Version intégrale 

Mon avis :

Lisandrina est une jeune française qui travaille comme guide pour une agence de voyages aux états-unis. Forte, indépendante et pleine d’esprit, elle tient à sa liberté et ne supporte pas qu’on lui impose les choses. Normal pour une Corse me direz vous, mais lorsque cette dernière se réveille au coté d’une star interplanétaire dans une chambre de Végas, c’est le choc ! Le chaos dans sa tête qui refuse de lui rendre quelconque souvenirs de sa soirée. Elle se retrouve face à un des acteur les plus connus du cinéma et chanteur adulé ! Bref, son idole ! Elle aimerait bien fouiller dans ses souvenirs et trouver le pourquoi du comment mais rien… le trou noir… Seuls souvenirs et pas les moindres, une alliance chacun à leur doigts, un acte de mariage dans une poche et des lèvres très boursouflées d’une nuit intense !

Il est hors de question pour Lisandrina de rester marié et encore moins avec un inconnu, enfin, pas si inconnu que ça car elle est une grande fan, Sa plus grande fan peut être même mais… si elle connait la star, l’homme lui est totalement étranger…

Malheureusement pour elle l’adage « Ce qui se passe à Végas, reste à Végas », ne sera pas d’actualité, car Monsieur la Star, lui annonce qu’il est hors de question de divorcer ou d’annuler ce mariage. Mais Hace O’Keefe ne sait pas qu’il a en face de lui une jeune femme au sang méditerranéen qui coule dans ses veines, elle ne compte pas se laisser faire, hors de question de rester sa femme ! A moins que…

Ella Lores nous emmène non pas dans un récit qu’on pourra trouvé sympa, drôle et pleins de tendresses, non. C’est beaucoup plus que cela. Je dirai plutôt que cette dernière m’a embarquer dans beau voyage livresque. Pourquoi ? Tout simplement car ce roman à un nombre conséquent de pages avec beaucoup de descriptions et que l’auteur va nous faire vivre son récit de différentes façons. Un début intensif ! Explosif qui a suscité immédiatement mon attention. Je n’avais pas lu le résumé et voir que nos protagonistes se réveillent à Végas sans souvenirs, on peut dire qu’on connait déjà la chanson et pourtant, dès le départ on sent très bien que l’auteur va nous emmener dans son voyage pleins de mystères. Lisandrina est un personnage qu’on ne peut qu’aimer dès les premières pages. Elle est comme sa Corse natale qu’elle adore plus que tout, d’une beauté fascinante, naturelle à la fois sauvage et indépendante. Le cœur sur la main, elle risque fort de le briser en restant auprès de son « mari ». A vouloir lui rendre service, elle va tout risquer… jusqu’à sa vie. Pourquoi ? Pourquoi prendre autant de risque pour cet homme qu’elle ne connait pas et qui pourtant l’attire comme aimant… Où est sa véritable place auprès de lui ? Comment croire ne serait ce qu’un instant qu’elle peut être à la hauteur ?

Hace est complètement craquant. Beau, riche célèbre, un brin bipolaire dans sa relation avec sa belle Corse. Mais qui ne le serait pas lorsqu’il nous arrive une chose pareille. Son cœur lui dicte des émotions que sa tête ne comprend pas. Tout est si flou et en même temps si … bon ? beau ? Si … intense ? Comment démêler ce flot d’émotions et de contradiction dans une situation que l’on maîtrise pas ? Heureusement que sa carapace est bien solide. Il a mis tant d’années à en rajouter des couches et des couches pour la rendre la plus imprenable possible… Seuls ses vrais amis le voit tel qu’il est vraiment et parfois aussi lisandrina a qui il ferait bien une petite place si elle était pas aussi têtue ! Si il n’avait pas peur de souffrir ou encore plus…. de La faire souffrir…

Au delà de leur belle histoire d’amour et de la complexité de leurs émotions, Ella Lores nous plonge dans une intrigue, un mystère qui ne prend pas beaucoup de place sur la première partie du récit mais qui est pourtant bien présent. On l’occulte un peu malgré qu’on cherche en même temps, car tout ce que l’on désire en fait, est de savoir comment cette relation peut évoluer. Passé ce côté addictif, nous voilà vers le milieu du récit dans un autre rythme, plus lent, que l’on prend plaisir à découvrir. Si vous n’êtes pas du gendre à prendre le temps de « vivre » ces moments et que vous êtes du genre pressé d’arriver à la chute finale, cela pourrait se transformer pour vous en quelques petites longueurs . Alors prenez tout simplement le temps d’apprécier votre lecture ;).

Surtout qu’elle va aussi nous offrir le luxe d’une narration surprise qui arrive comme un cheveu sur la soupe. On ne comprend pas qui parle, on relit et là on se dit : chouette ! Chouette car à partir de là cela repart, le mystère reprend sa place, l’intrigue se peaufine tout en continuant de nous faire voyager au fil des pages au milieu des nombreux rebondissements, mais aussi des parties calientes écrites avec passion et sensualité.

J’avoue être de partie pris, car l’auteur m’a fait revivre le plus beau de mes voyages, L’ouest Américain vu avec les yeux d’une petite française. Certains pourront trouver qu’il y a trop de description et pourtant… il faut se laisser porter, rêver… imaginer si l’on ne connait pas. Et si on connait… se remémorer cette magnifique destination.

Mariée par Accident à un connard arrogant rencontré la veille, est une magnifique romance que l’on prend le temps de savourer et d’en découvrir les personnages, tous, sans exception. Nos protagonistes comme les secondaires, tout le monde y a sa place et son rôle. Les émotions sont au rendez-vous et le récit bien pensé et très imagé. Une intrigue rondement mené qui préserve son mystère jusqu’au bout apportera la petite touche de plus à cette belle lecture.

Un grand merci aux Editions Addictives pour m’avoir permise de redécouvrir ce superbe roman en service presse broché dont la couverture est plus que magnifique ❤

70501953_872430949802294_194953255669727232_n

L’avis de Carine sur le roman de Chloé Beckett : Malgré tout.


41DfrTcoT9LTitre : Malgré tout

Auteure : Chloé Beckett

Genre : Romance

Editions : Lips and Co

Collection : Lips and Roll

Ebook : 5.99 €

Broché : 17.99 €Broché : 17.99 €

266 pages

Résumé :

« Jamais personne ne m’a déstabilisée comme il vient de le faire, et pourtant je n’ai qu’une seule envie, c’est que cette sensation ne s’arrête pas. »
Quand Beth, jeune étudiante en Lettres, se fait accidentellement renverser par un homme à moto, elle ne s’attend pas à tomber immédiatement sous le charme de ce dernier, Paul. Et elle s’attend encore moins à ce qu’il soit son nouveau prof…
Alors que leur attirance l’un pour l’autre est flagrante, ils vont devoir faire un choix difficile : être raisonnables, ou mettre leur carrière en danger pour vivre ce qui pourrait être leur plus belle histoire d’amour ?
Face à la jalousie, aux sentiments inavoués, aux complots et à la trahison, ils vont devoir se battre pour faire survivre leur histoire… malgré tout.

Mon avis :

Beth, jeune étudiante en lettres, est passionnée par la musique qui la transcende. Elle compose, Mixe et se libère l’esprit. Sa timidité a laissé place à une jeune fille épanouie dès son entrée en fac où elle a commencé à s’ouvrir au monde et profiter de chaque expérience que la vie lui offrait. Elle est enfin devenue Elle. Une personne à l’écoute des gens et de la vie, entourée de ses meilleurs amis Dan et Martha avec lesquels elle partage une colocation, et bien plus encore. Seule, ils sont avant tout sa « famille ». Ceux qui comptent et dont Matt fait également partie, en plus de travailler avec elle à la cafétéria du campus. Ceux qui étaient là pour l’aider à recoller les morceaux de son cœur après que son ex l’ait piétiné de désillusions, mis en péril ses études et dont la plaie toujours aussi fragile, pourrait se rouvrir à tout moment…

Puis un jour le destin choisit de la percuter d’une drôle de façon. Une moto, un accident et tout bénin qu’il soit, il va avoir un drôle d’effet sur elle.

« Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.  » Victor Hugo !

Cette rencontre n’est pas un hasard du point de vue de Beth. Il s’est passé quelque chose et se refuse de le nier. Tombée sous le charme du beau motard , elle ne peut le laisser partir sans tenter de pouvoir le revoir un jour. Certaines rencontres se font pour une raison bien précise et celle-ci aussi percutante soit-elle, fait partie de celles qui pourraient compter. Pourrait oui… Si Paul n’était pas son nouveau prof de lettres, si le passé ne revenait pas la hanter à nouveau, en plus de subir la jalousie de certains et les névroses des autres !

J’ai été très surprise par la lecture de cette romance qui s’est faite avec un naturel déconcertant. La première partie pourrait souffrir de quelques longueurs qui ne permettent pas d’avancer au rythme que l’on voudrait et pourtant… On s’en délecte avec douceur. On parcourt les pages les unes après les autres sans attendre quoi que ce soit. Juste, on se laisse porter par les mots et les situations qui ne manquent pas de rebondissements dans la seconde partie. Malgré qu’ils aient été sans surprise pour moi, cela ne m’a pas empêché d’apprécier les voir arriver, découvrir comment l’auteure les amène sans pouvoir poser le roman.

La plume de l’auteure est d’une finesse imparable, un brin poétique aussi et tendrement sensuelle. La romance qu’elle nous propose est une prise de tête sans prise de tête ! Voilà la bonne définition. Ce n’est pas simple pour nos protagonistes et pourtant cette attraction qui les relie fait que tout simplement il n’en peut être autrement. Ils sont si touchants, pleins d’émotions et on ne peut que s’y attacher. Leur amour est beau, sincère et attendrissant. Ce sont deux belles personnes avec des valeurs et un cœur qui déborde d’amour. Ils vont tout faire pour s’éloigner tout en se rapprochant tel deux aimants qui ne peuvent que se rejoindre un jour. Pourtant, de nombreux obstacles vont venir s’immiscer dans leur relation. Des obstacles qui les feront douter, se poser des tas de questions et apprendre à se faire confiance.

Tout comme avec sa moto ce jour-là face à Beth, Paul ne contrôle pas non plus son cœur. Peut-il prendre tous les risques ? Et si ce n’était pas à lui d’en décider mais à elle ?

Malgré tout est une magnifique histoire sur un amour interdit. Un amour vraiment sincère qui ne pourra que vous toucher autant qu’il a pu m’émouvoir par la beauté des sentiments qui en ressortent. Le tout écrit d’une plume vraiment très fluide qui nous emporte d’un bout à l’autre sans que l’on ne s’en rende compte. Je regrette juste que l’auteure n’ait pas plus approfondi la passion de Beth. Par le simple fait de l’aborder, j’en attendais plus.

Un grand merci aux Editions Lips and Co pour l’envoi de ce magnifique service presse avec lequel j’ai passé un excellent moment de lecture et dont la couverture est  juste sublime une fois de plus.

Extrait :  » Ne luttez pas contre vous-même. Si vous voulez quelque chose, demandez le ! Si vous pensez quelque chose, dites le ! Si vous ressentez quelque chose, exprimez le ! »

 

L’avis de Carine sur le roman de Audrey Laloi : Préjugés et Tentation chez Lips and Co.


41uqQbOsk7L._SY346_Titre : Préjugés et tentation

Auteur : Audrey Laloi

Genre : Romance

Editions : Lips and Co

Collection : lips and Roll

Ebook   : 4.99  €

Broché14.50 €

Résumé : Quoi de mieux qu’une rencontre inattendue pour démarrer l’année ?

C’est au réveillon de la Saint-Sylvestre que Max et Julia se rencontrent ! Mais « craquer » lors d’une soirée arrosée n’est pas toujours une bonne idée et peut pousser à s’interroger…

Elle, sage et studieuse, n’a jamais vraiment vécu d’histoire d’amour et n’y aspire pas. Lui, charismatique et séducteur, est un adepte des « plans-cul ».

Ces caractères très différents les rapprocheront-ils ou, au contraire, les feront-ils s’éloigner l’un de l’autre ? Quoi qu’il en soit, l’attirance entre eux est de mise…

Spin off de Scandale et Simulation qui peut se lire indépendamment

Mon avis :

Quelle joie j’ai eu en débutant ma lecture de retrouver les personnages secondaires, Julia et Max de Scandale et Simulation qui avait titillé ma curiosité lors de ce premier opus.

Préjugés et Tentation peut cependant se lire indépendamment et se déroule dans la même temporalité que le Récit de Flo et Elliot que nous prenons plaisir à découvrir sous un autre angle de vue.

Julia est une jeune femme sage, studieuse et très réservée. Et installée dans une routine qui la rassure. Ses « relations » avec les hommes sont peu nombreuses voire, quasi inexistantes ou encore ennuyeuses. Trop timide pour être entreprenante, et beaucoup trop réservée pour être avenante. Elle ne croit pas aux histoires d’amour et a si peu confiance en elle qu’elle ne pense pas pouvoir intéresser qui que ce soit.

Pourtant, lors de sa rencontre avec le populaire Max le soir de la Saint-Sylvestre, elle va devenir une autre femme… Cette femme qu’elle n’a jamais osé être. Face à cet homme, elle va se découvrir séductrice, audacieuse et joueuse.

Max… Ce joueur de Rugby de 25 ans vit de sa passion. Il aime les femmes et elles le lui rendent bien, trop même. Ce dieu du stade préfère, néanmoins, avoir un plan cul régulier que de se projeter dans un quelconque projet de vie avec qui que ce soit.

Mais cela, c’était avant que la Bombe Julia n’entre dans sa vie. Sa nouvelle proie le déstabilise plus que de raison. Attirante et bandante. Sûre d’elle et forte. Mais, timide et fragile à la fois. Un mystère à éclaircir, un défi que Max va tenter de relever.

Pour la première fois, Julia va lâcher prise. Pour la première fois elle va accepter l’impensable… Pour la première fois, Julia va écouter ses envies ainsi que son cœur plutôt que la raison. De vivre alors des émotions d’une telle intensité qu’elle va enfin se sentir vivante. La proposition de Max va à l’encontre de ses convictions et pourtant, dès qu’elle se trouve prêt de lui, l’audace prend le dessus. Elle est une toute autre femme. Une femme qui va se libérer de ses préjugés et se laisser aller à la tentation, et qu’importe ce que les autres en penseront…

Mais si ce qu’il y a entre eux est une évidence, chacun va devoir se remettre en question et suivre une évolution certaine pour comprendre qu’au-delà d’une étiquette posée sur une relation, se cache beaucoup plus que ça…

Une lecture sexy à souhait ! Audrey Laloi nous offre un récit doux et explosif à la fois. C’est avec une plume tendre qui ne manque pas de piquant et d’une sensualité parfaite, qu’elle va nous faire vivre la belle histoire de Max et Julia. L’attraction et l’électricité qui crépitent entre les deux personnages sont vraiment palpables. Elle a su mettre les mots et tourner les situations de façon à nous mettre l’eau à la bouche et rendre son récit entraînant.

Comme je le disais plus haut, déjà dans le premier opus, j’ai été intriguée par leur histoire car, l’auteur nous offrait quelques bribes pour nous titiller mais pas assez pour en comprendre leur relation. Par ce fait, on ne peut qu’être ravies de les découvrir enfin. De plus la temporalité des deux récits est vraiment bien maitrisé et on a enfin les réponses à nos questions les concernant à des moments bien précis.

Un couple aux caractères bien différents qui ne pourront s’empêcher d’être attirés l’un vers l’autre. C’est attractif, explosif, sensuel et fusionnel. Fini les tabous pour Julia, elle se lâche enfin et découvre la vie. Fini les plan-culs d’un soir pour Max, leurs échanges passionnés méritent beaucoup plus que cela. Mais quoi au juste ? Est-il prêt pour un projet de vie avec elle ou peut-il se contenter d’un simple plus en lui portant les croissants le matin plutôt que de la virer de son lit ?

Mais comment savoir quand Julia ne lui laisse pas la chance de pouvoir la découvrir plus profondément. Est-ce par orgueil ou tout simplement la peur des sentiments ? Perdue entre le désir qu’elle éprouve pour lui et sa personnalité, Julia est complètement dépassée. Mais est-ce qu’elle désire réellement garder sa petite vie tranquille et indépendante ou pourrait-elle prendre le risque d’aimer ce que Max lui propose ?

Une romance à deux voix qui nous emporte d’un bout à l’autre. Une lecture très tentatrice qui a souvent fait palpiter mon petit cœur après avoir subi tout un panel d’émotions.

Une rencontre inattendue pour la rentrée livresque ? Succombez à la Tentation 😉

Préjugés et Tentation : Spin off de Scandale et Simulation.

Extrait :

“Il fixe avec un sourire en coin assez équivoque. Je grimace. À en voir son air suffisant, cet homme sait qu’il plait aux femmes. Désolé, tu es tombé sur la mauvaise personne, je ne suis pas du genre à fondre devant un sourire, en tout cas pas le tien ! “

68838646_862803777431678_7073847824122642432_n

A Jamais : l’indomptable Carah par Stefany Thorne


51n8gnJTXALTitre : À JAMAIS : L’indomptable Carah

Auteur : Stefany Thorne

Genre : Romance

Editions : Auto-édition

Ebook : 5.99 €

Broché : Sortie papier le : Le 26 août

Résumé : « Nos différences sont une force dont il faut apprivoiser le destin… »

À présent reine de Bavery, Carah tente de faire son devoir sans pour autant s’effacer sous le poids du protocole. Seulement, les choses ne s’avèrent pas aussi faciles et magiques que dans les contes de fées. Harcelée par sa maison d’édition et la cour de Bavery, elle mène une rude bataille pour rester fidèle à ses convictions et à elle-même.
Quant à James, il est assailli par ses responsabilités et les maladresses de sa femme qui n’en finissent pas de lui pourrir l’existence, se demandant si elle est réellement faite pour régner sur son royaume. Par chance, nos héros pourront compter sur Éléonore et son ange gardien pour saupoudrer de magie et d’espoir notre couple royal.
Entre passion et devoir, Carah rayonnera-t-elle encore malgré le poids de la couronne ? Nos tourtereaux sauront-ils surpasser leurs différences pour en faire une force ? L’amour résistera-t-il à ce protocole ancestral qui n’en finit pas de les diviser ?
À jamais revient pour notre plus grand bonheur, toujours aussi féerique et palpitant par les situations cocasses et rocambolesques de notre héroïne au grand cœur.

Mon avis : 

Après nous avoir offert un conte de Noël féerique avec A Jamais, Stefany Thorne revient avec Carah : L’indomptable.

À présent, reine de Bavery, Carah peine sous le poids du protocole qu’elle pensait pouvoir moderniser. La magie est loin d’être toujours là un an après… Les contes de fées ne sont peut-être finalement que dans les livres et elle sait, apparemment, mieux les écrire que les vivres.

La bataille est rude pour mener à bien son rôle tout en restant fidèle à ses convictions. Elle qui pensait que l’amour pouvait tout affronter, se rend compte, aujourd’hui, que le devoir passe avant tout pour James. Trop borné pour changer les choses et trop accaparer par ses obligations pour se rendre compte qu’elle a perdu l’étincelle qui la rendait si lumineuse. Cette étincelle qui faisait d’elle, pourtant, le soleil de sa vie et illuminait le château de ses frasques. Frasques qui sont à ce jour, un poids de plus pour le Roi qui lui pourrissent l’existence et lui font perdre de la crédibilité face à ses ministres.

Aujourd’hui, Carah doit jongler entre son devoir et sa carrière. La suite de son roman, A jamais, doit être bouclé au plus vite mais impossible pour elle de concilier les deux. En devenant Reine, elle ne pensait pas que sa vie serait dictée par le protocole Royal et ses obligations désuètes envers la couronne au détriment de sa passion mais, aussi de son couple qui n’en est bientôt plus un…

La belle rebelle refuse d’être obéissante et docile, ce qui dresse petit à petit un mur entre les amoureux. Carah ne sait plus où est sa place… Ce château qu’elle trouvait merveilleux il y a un an, est devenu sa prison dorée.

A-t-elle fait le bon choix ? Comment ne pas se sentir désarmée, impuissante face au poids de la couronne ? Comment rester fidèle à ses convictions lorsqu’elles sont bafouées par le protocole ? Son conte de fées ne connaîtra pas de fin heureuse si James ne se libère pas du poids de ses chaines qui l’entravent, le rendent colérique et ne leur permettent pas de s’aimer… Tels qu’ils sont vraiment… Peuvent-ils faire une force de leurs différences ? James entendra-t-il les cris désespérés de son cœur ?

Je ne suis pas une grande adepte des suites surtout, lorsque nous avons une vraie fin sur le tome 1. Pourtant, je me suis laissée emporter dès le prologue par L’indomptable Carah qui souffre et s’étouffe dans sa prison dorée. Stefany Thorne a su mettre les mots dès le début pour nous happer dans son conte de fées des temps moderne et ne nous relâchent qu’au mot Fin. Si dans le premier opus, nous avions une Carah lumineuse aux frasques rocambolesques dignes d’une comédie romantique, ici ce ne sera pas toujours le cas. C’est une Carah et un James tout en émotion que nous allons retrouver avec une sensibilité à fleur de peau mais aussi beaucoup de colère. Un conte de fées cauchemardesque pour notre beau Roi et notre Reine des gaffes qui s’aiment autant qu’ils ne se supportent plus. Carah est trop déterminée et James bien trop têtu.

Écrasé sous le poids de ses responsabilités, James perd pied et patience. Il veut que sa femme rentre dans le moule qu’on lui impose sachant pertinemment qu’elle ne sera pas heureuse. Cela lui fait mal, même s’il ne lui montre pas. Malgré tout l’amour qu’il lui porte, il se doit de la faire plier aux exigences de la couronne. Mais le Roi, ce n’est-il pas justement lui ? Carah a beau lui dire que le protocole n’est plus d’actualité, que le peuple aimerait un Roi plus moderne mais, ses valeurs sont autant entières que les siennes.

Qui pliera à l’autre ? Car il est clair que si les deux ne lâchent pas prise, il en sera fini de leur beau mariage. Malheureusement, ils ne seront pas les seuls à souffrir car, la princesse Éléonore en fait aussi les frais. Comme tous ceux qui vivent au Château d’ailleurs. Entre le Roi et la Reine, c’est électrique et explosif. Leur amour qui est toujours aussi fort ne fait pas le poids face au protocole. Carah s’est engagée et elle se doit d’aller là où on l’attend, même si ce foutu protocole est désuet. Il en va de l’honneur de la famille Mac Grégord.

La plume de Stefany Thorne est toujours aussi romantique, fleur bleue et féerique. Elle se veut fluide, accrocheuse, empreinte de charme et de douceur. Ce conte de fées moderne est une bouffée d’oxygène pour les amoureuses de l’amour, des licornes et des paillettes. Dans ce tome, nous aurons aussi beaucoup de mots piquants, des phrases dures qui font mal plus que de raison. Stefany nous entraîne dans un panel étourdissant d’émotions qui m’ont presque tiré des larmes, le tout magnifié par une ambiance féerique et angélique.

En même temps, elle met le doit sur des valeurs qui n’en sont plus vraiment et qui pourraient être préservés avec honneur si le roi pouvait ouvrir son cœur encore un peu plus malgré que cela lui soit proscrit. Carah bouscule les codes et ne fait pas dans la dentelles, elle souhaite rester elle-même et saura aussi faire voir qu’elle est capable d’être comme on l’attend lorsque cela est nécessaire.

Un duel entre une roturière devenue Reine avec l’espoir d’adoucir un protocole et envisager une monarchie plus moderne et surtout plus proche du peuple et un Roi conditionné depuis son plus jeune âge à être celui qu’il est aujourd’hui mais, qui ne correspond certainement plus à ce qu’on attend de lui. Et qui souffre pourtant de ne pas vivre son mariage à l’image de l’amour qu’ils se portent. Le désir qu’il ressent pour sa femme est aussi fort que toute l’insubordination dont elle fait preuve mais… N’est-ce pas ce caractère qui l’a fait succomber ? Peut-être qu’avec un peu de magie et un rappel à l’ordre, il se souviendra que son cœur battait avant tout pour cette jeune femme maladroite et pourtant si droite. Cette femme généreuse, impétueuse et pleine de vie ! Une histoire touchante aux personnages hauts en couleur et Oh combien attachants pour certain et attachiants pour d’autres 😉

Un grand merci à Stefany Thorne pour sa confiance. J’ai passé un excellent moment de lecture. Rafraîchissante, magique, féerique, enrobée de guimauve et couronnée de fleurs bleues mais, j’assume de m’être éclatée !

Qu’importe quelles femmes nous sommes, chacune d’entre nous a le droit de rêver, de croire. De vivre son conte de fées qu’il soit parfait ou imparfait du moment où sa fin est heureuse.

51n8gnJTXAL

 

L’avis de Carine sur 10 bonnes raisons de te détester, un Roman de Emma Green chez Addictives Editions


41LfgeHImULTitre : 10 bonnes raisons de te détester  

Auteurs : Emma Green

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 7.99 €

Résumé : Ils ne devaient jamais se revoir.
Ils sont liés pour toujours.

Art Pearson a deux amours dans la vie : son île du Pacifique et l’hôtel paradisiaque qu’il a bâti en partant de rien. L’engagement, la famille, ça n’a jamais fait partie de ses plans.
Pourtant, son passé le rattrape sept ans après une nuit torride et sans lendemain : une jeune Française vient de débarquer à Hawaï, avec ses jumeaux et son sale caractère, prête à piétiner tous les châteaux de sable sur son passage.
Entre le bad guy sans attache et la mère célibataire, le paradis sur terre pourrait bien tourner à l’enfer.

10 bonnes raisons de te détester, d’Emma Green, histoire intégrale.

Mon avis :

Voilà les 10 bonnes raisons de vous laisser tenter par ce magnifique roman !

1- C’est du Emma Green tout simplement.

2- Les paysages sont à couper le souffle et vous allez être dépaysés en deux trois mouvements.

3- Les plumes des auteures nous emmènent à Hawaï, dans un décor de rêve pour vivre une magnifique histoire

4 – Les protagonistes sont époustouflants, attendrissants, attachants, canons et hilarants que ce soit du plus petit, au plus grand. Bon ok, Art doit se dérider un peu, mais les tornades qui vont débarquer à son Hôtel sauront le faire, je vous le garantis.

5 – Ça bouge, ça pétille, ça m’a fait rire…

6 – Autant que cela m’a touchée.

7 – Parce que certains Cyclones peuvent faire du bien malgré les ravages…

8 – Parce que Gaby et Art, c’est la plus magnifique des tempêtes !

9 – Et si je vous racontais plutôt ? Car des raisons, il y en aura bien plus que 10 et presque autant que Gaby en aurait pour détester Art… Ou pas.

10 – Bonnes raisons de te Détester Histoire Intégrale.

Dès le prologue, on ne peut qu’être happée dans cette histoire qui ne manque pas de tendresse et de sensualité. Une belle romance toute fraîche avec ses moments touchants, hilarants à ses heures, et plein d’amour à d’autre, qui nous emporte d’un bout à l’autre sans s’en rendre vraiment compte. Un récit léger qui fait du bien au moral et qui permet de passer un bon moment de lecture.

Il y quelques années, Gaby et Art ont partagé la nuit la plus incroyable de leur vie. Une nuit qui aurait dû rester sans conséquences avec pour seul souvenir, des pensées à faire rougir pendant de longues années. Oui, entre Gaby et Art, ce fut percutant, piquant, ravageur, attractif, et très … Sexuel et sensuel, un corps à corps inoubliable. Une rencontre qui fait que tout une vie change en une seule nuit…

Sept ans après, le retrouver devient une urgence pour Gaby qui va tout plaquer en France et s’envoler vers cette île de rêve sur laquelle Art a ouvert un Hôtel.

Art est un amoureux de la nature, fan de surf, dingue de boulot, aimant son indépendance et sa solitude. Handicapé social, son projet de vie se résume à vivre seul et monter de ses propres mains chaque bungalow écologique qu’il propose à ses clients.

Mais, l’arrivée de Gabrielle va être sa plus grosse tempête. Cette fille au caractère de feu et aussi imprévisible que le volcan qui domine l’île, va lâcher la plus grosse bombe qui soit et faire exploser alors toutes ses certitudes mais, aussi son cœur. Les blessures et les secrets du passé qui ont alors créé des failles dans ce cœur qu’Art ne veut plus ouvrir à quiconque, va se fissurer petit à petit, jusqu’à déterrer ce qui il y était enfoui pour y faire face.

L’alchimie entre eux est toujours aussi présente et surtout palpable. L’attraction toujours aussi forte et électrique. Leur relation ne sera pas de tout repos et l’obstination de Gabrielle, incommensurable. Elle ira jusqu’au bout, jusqu’à le faire plier… Il le faut… Les piques et les joutent verbales vont être le moteur de leurs échanges pour notre plus grand plaisir. Des têtes à tête enflammés qui ne pourraient être calmés que par un corps à corps.

Avec 10 Bonnes raisons de te détester, les auteures m’ont offert une superbe parenthèse dans laquelle j’ai pris plaisir à m’évader. L’odeur de la mer, le sable chaud et le chant des vagues ne peuvent que faire rêver. Si vous rajoutez une jolie blonde qui sait faire des bons petits plats, accompagnés de ses jumeaux et un beau Gosse, voilà le combo parfait d’une romance estivale à dévorer sur votre chaise longue, chapeau de paille sur la tête et Mojitos a portée de main. Ok peut-être aussi des Kleenex à un moment donné si vous êtes sensibles. Mais cela reste tout de même assez light de mon point de vue.

Nous sommes plus dans une comédie romantique, même si les plumes des auteures ne peuvent s’empêcher de nous toucher en plein cœur. Toujours aussi addictives, émouvantes et attendrissantes. Elles savent nous émouvoir quand il faut et là ou il faut. Même si dans ce récit, j’ai trouvé néanmoins que c’était moins percutant qu’à l’habitude. Mais, nous sommes dans une romance estivale et c’était sûrement voulu.

C’est un roman qui fait du bien, qui apporte la bonne dose de rire, de douceur, d’amour et qui aborde plusieurs sujets sans déplorer aucun temps mort. Tout est autant cyclonique que les Français qui déboulent sur l’île et qui vont dévaster le cœur de notre ours solitaire. Tout est écrit avec tact et une fluidité qui nous offre une histoire volcanique qui démarre sur les chapeaux de roues et nous emmène à 200 à l’heure dans un récit vivant, drôle et émouvant que je ne peux que vous conseiller de lire à votre tour. Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir ce magnifique roman en service presse numérique.

Extrait : 

– Parfois, Art Pearson, les gens font des choses sans réfléchir mille ans, faire des plans, prendre des mesures et prévenir la terre entière par talkie-walkie. Parfois, les gens agissent, quand ils en ont vraiment envie, et arrêtent de penser. Tu devrais sérieusement songer à essayer.

La blonde me plante là pour aller chercher une serviette à la salle de bains, je peux la reluquer de dos sans risquer de me faire prendre. Et réfléchir à une repartie. Mais à la place, je repense à ce qu’elle vient de m’envoyer dans les dents. Et j’ai une furieuse envie d’elle, de la coller contre le mur le plus proche, de fourrer ma langue dans sa bouche, de goûter à sa peau salée, d’empoigner ses cheveux trempés et de lui prouver que non, elle n’a pas du tout envie que j’arrête de réfléchir et de me contrôler.

41LfgeHImUL

L’avis de Carine sur A trois je vous aime… T3 Un roman de Lougane Rose chez Lips & Co


41r5r3OYWHL._SY346_

Titre : A trois je vous aime… 3/3

Auteur : Lougane Rose

Genre : Romance

Editions : Lips & Co

Collection lips & roll

Ebook ; https://amzn.to/2SuXZwA

Broché : 16.99 €

Résumé : « Il me souffle qu’en amour, il n’existe aucune loi, qu’aimer n’est pas un choix mais une liberté… dont le seul maître est le cœur. »

Lilie semble plus épanouie que jamais, et pourtant, une ombre qu’elle n’arrive pas à chasser se précise au fil des jours. Dans une histoire d’amour, il est difficile de fermer les yeux sur ce que l’on ressent vraiment.

La jeune femme doute. Cette vie ne lui convient peut-être pas, elle craint de ne jamais pouvoir combler tous ses espoirs et son besoin d’amour. Année après année, les interrogations restent, même si les sentiments évoluent.

Mais aujourd’hui les trois amis n’ont plus droit à l’erreur. De Valentyn ou de Léandre, il n’est plus question que l’un d’eux souffre.

Comment décider de son avenir quand l’avis commun s’en mêle ? Dans ce tourbillon d’émotions enivrantes, entre passion et morale qui l’emportera définitivement ?

*****

Lougane Rose signe ici une saga riche en émotions, promesse de bien des heures de délice, qui saura ravir les friands de romance !

Mon avis : 

Il regarde son rêve s’évaporer, ce rêve qu’il a pourtant touché du doigt et pour lequel il était prêt à tout… Ce rêve, s’appelait Lilie et aujourd’hui elle n’est plus à lui… Son meilleur ami, son frère de toujours a gagné son cœur et plus jamais, il ne pourra penser à elle autrement que comme une amie. Son cœur saigne, pleure mais c’est une nouvelle vie qui commence pour les amoureux et lui n’en fera pas partie. 1… 2… 3… Au revoir Lilie. Je t’aime pourtant si fort et c’est bien pour cela que je te laisse partir…

Depuis que Lilie a fait son choix, tout se passe pour le mieux dans son couple. Elle est aujourd’hui une femme épanouie qui aime son mari plus que tout et son fils qu’elle chérit chaque jour. Toute trace de colère ou de jalousie a enfin quitté son mari depuis qu’elle lui a dit OUI. Ce oui, qui a permis aussi aux deux meilleurs amis de redevenir des frères de cœur aussi sincères qu’avant leur discorde. Certes, elle l’aime toujours de tout son cœur et de toute son âme, mais à ce jour, elle n’est plus que la femme d’un seul homme et tout le monde semble l’avoir accepté. Enfin la paix… Ou presque ! Car, si Lilie est heureuse, comblée et aime comme une folle son mari, elle semble ne pas être complète. Elle n’a plus cette étincelle dans les yeux, ces étoiles qui brillaient et illuminaient ses deux amants lorsqu’ils formaient la trinité. Sa raison lui a fait faire un choix qu’elle ne regrettera jamais car, Lilie est folle de son mari, mais son cœur, lui fait payer chaque jour le fait de s’être cachée et d’avoir pris pour excuse les codes, la morale et l’éducation. Pourtant en amour, il n’existe qu’une seule loi et c’est celle du cœur. Celle qui vous permet de vivre, d’aimer, d’exister et de faire ces propres choix qu’importe le regard des autres, qu’importe si cela n’est pas conventionnel. Le cœur de Lilie n’est pas divisé en deux parties égales entre ses deux amours, il est assez grand pour Eux et au même titre. Mais la voilà condamné à vivre avec un cœur comblé et meurtri à la fois…. Est-il possible d’aimer deux hommes à la fois et avec la même intensité ?

Cela serait-il possible que ce soit pour toujours ?

Rien à avoir avec une passade ou une faiblesse pour Lilie et Avec 1…2…3… Je vous aime, elle vous le confirmera. Et non, pas avec les arguments qui vous feront plier et comprendre, mais avec son cœur et celui de ses deux amours… Avec tous les sentiments qui transpirent de leur relation. Avec toute cette peine qui nous broie les tripes au point de lui dire : Mais fonce Lilie ! Écoute ton cœur ! La Trinité, c’est vous, qu’importe les qu’en dira-t-on ! Soyez heureux !

Mais si pour Lilie, aimer deux hommes à la fois peut-être possible, qu’en serait-il pour Val et Léandre ? Eux, qui se sont tant déchirés déjà pour elle, pour son amour ? Elle n’est pas la seule à vivre le dilemme de ce triangle amoureux qui est à ce jour plus qu’une illusion…

Quels choix se présentent à eux ? Comment gérer face à Soan ? Ne pas rentrer dans le moule de la société fait-il d’eux de mauvais parents ? Qui sommes-nous pour juger ?

Un troisième tome toujours aussi palpitant mais surtout empli d’une émotion et de sentiments dont on ne se lasse pas. Les triangles amoureux, ce n’est pas ma tasse de thé et j’ai déjà dû vous en parler dans mes précédents avis sur les deux premiers tomes, mais comment fermer les yeux et son cœur face à autant d’amour ? Un amour qui enfle un peu plus chaque jour et qui prend une place phénoménale. Pour Lilie, aimer un n’empêche pas d’aimer l’autre ni d’en aimer un moins que l’autre.

Un amour vrai, profond et sincère qui casse les codes. Un récit qui propose successivement le point de vue de chaque personnage, étonne, puis fait finalement mouche. À trois, je vous aime… est définitivement une trilogie coup de cœur !

Lougane Rose a su poser les bons mots, mettre en avant les bonnes situations mais surtout, montrer la passion et l’amour, le vrai. Cet amour qui nous prend aux tripes et nous fait sentir vivants. Cet amour qui s’accroît chaque jour un peu plus au point de faire éclater nos cœurs. Mais non… Le coeur est extensible lorsqu’il aime et qu’importe ce que l’on peut en penser. Avec ce récit, Lougane Rose parvient à nous faire changer de perspective sur les personnages au fur et à mesure que se dévoile la vérité sur leurs sentiments indescriptibles. Sur ce besoin incommensurable d’amour sur lequel, il est difficile de fermer les yeux et qui nous fait espérer sans savoir comment cela peut être possible. Un amour Complexe, difficile, écrit tout en finesse par une plume remarquable et amoureuse de l’amour. Sous le vernis de ce couple heureux, on entrevoit un manque irréductible de l’autre pour ne former qu’Un à trois. La trinité… L’auteur nous emporte dans un tourbillon d’émotions enivrantes et passionnelles. Une lecture intense, émotionnellement épuisante, passionnée et fusionnelle. Les scènes sensuelles apportent une beauté et une intensité au récit de telle façon que cela en est époustouflant. La beauté des gestes, de l’amour, de ce respect de l’un et de l’autre. C’est fou ! C’est percutant et cyclonique. C’est écrit avec tact tout en gardant une tension érotique sans jamais tombé dans l’explicite. J’en ai savouré chaque situation, parfois euphorique et parfois au bord des larmes. On tourne les pages sans avoir envie de les quitter, on en veut encore, on veut tout savoir sur le « après » malgré les trois tomes qu’on vient de passer.

Ce roman parle d’amour et j’ai envie de dire presque et uniquement de cela. Alors, si vous aimer vibrer et avoir un coeur qui se gonfle aussi grand que peut le faire celui des protagonistes, je n’ai qu’un mot à dire : Foncez !

L’amour c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.

Un grand merci à Lips &Co éditions pour m’avoir permis de découvrir cette trilogie sublime et bouleversante en service presse Papier.

67453229_841060662939323_581980515423223808_n

 

 

L’avis de Carine sur Mon insupportable Boss, un roman de Charlie Lazlo chez les Editions Addictives


51JMBH83a-LTitre : Mon insupportable Boss

Auteur : Charlie Lazlo

Genre : Romance

Editions : Addictives Collection Luv

Ebook : 4.99 €

Résumé : Il veut la posséder, elle n’a pas dit son dernier mot.

Sören est puissant, riche, il n’a peur de rien ni de personne… mais il est un boss exécrable.
Ses actionnaires lui imposent donc une Chief Happiness Officer : une cheffe du bonheur, pour remotiver les troupes et faire en sorte que les employés reprennent confiance en leur boîte et en leur directeur.
Rose connaît Sören de réputation… et un peu plus, puisqu’ils ont partagé une nuit torride cinq ans plus tôt. Elle hésite à refuser le poste, mais elle en a terriblement besoin.
Quand elle arrive dans l’entreprise, elle est déterminée à s’imposer… mais le clash est immédiat.
Ils se désirent, s’affrontent, se détestent et sont incapables de se résister.
Peu importent les conséquences

Mon insupportable boss, de Charlie Lazlo, histoire intégrale.

Mon avis :

Rose devrait lui dire d’aller se faire voir… Oui, elle devrait… Mais, il est fort possible qu’elle soit hypnotisée par ce connard arrogant. Elle fait probablement partie de ces femmes faibles et pathétiques qui perdent leurs mordant devant un type aussi beau que lui. Beau et surtout sexy et ne manque pas d’audace en lui faisant une proposition aussi indécente, tentante qu’invraisemblable… Elle pourrait… Mais, non ! Rose n’a jamais eu autant envie d’étrangler quelqu’un que lui succomber. Personne ne lui a jamais fait autant d’effet, non, personne. Cet homme est un magicien et sa baguette magique lui ferait même voir des licornes. Pourtant, son envie de le tuer est aussi forte que le désir qu’elle ressent pour lui. Rose ne pourra pas s’empêcher de succomber à un échange charnel le temps d’atteindre les étoiles juste, avant de s’envoler pour la Silicon Valley où elle part répandre le bonheur.

Lui, c’est Sören Love, et cinq plus tard, il lui fait malheureusement toujours le même effet lorsqu’elle s’apprête à prendre ses fonctions au sein de son entreprise. Là où elle vient d’être embauchée comme Chief Happiness Officer. Apparemment, il a du mal à garder ses employés et cela ne l’étonne même pas vu de son caractère. Même si leur échange a été bref, elle n’a jamais oublié son air suffisant et son arrogance. Ni le meilleur orgasme de sa vie d’ailleurs… Mais, Rose refuse de se laisser avoir une seconde fois et préférera serrer les dents (les cuisses aussi, aussi doué soit-il) que d’être à nouveau prise pour son objet sexuel. Pourtant, cela ne sera pas simple, car Sören Love à beau être un fumier de première, il n’en est pas moins sexy et les souvenirs qui la hantent ne vont aider pas non plus.

Le combat sera rude… Ou pas ! Il n’y a jamais de mal à se faire du bien comme on dit, mais qu’en sera-t-il lorsque les sentiments s’en mêleront et qu’on se retrouvera face à un homme qui en est dépourvus ? À moins d’être la planète terre, elle n’a aucune chance. Bon, ce n’est pas tout perdu. Elle a un atout de choix qui semble beaucoup plaire à Sören. Dotée de deux beaux globes bien ronds comptent dans l’équation séduction, et elle ne va pas se gêner d’en user. Elle peut peut-être tricher en dessinant les continents dessus, non ? Blague à part, Sören est incapable de faire passer qui que ce soit avant sa Start-up, y compris ce qu’il a de plus cher au monde…

Une belle romance écrite à 4 mains, fraîche, étincelante et piquante à souhait que j’ai lue d’une traite. Une histoire sans prise de tête qui m’a fait passer un excellent moment de lecture pour une pause rafraîchissante. Entre deux Dark Romance, cela fait du bien.

Un récit plein d’humour dans lequel nos protagonistes se rendent coup pour coup et dont les joutes verbales sont à la fois hilarantes et à croquer. Deux protagonistes à l’opposé l’un de l’autre sur la terre ferme et qui se complètent tellement dans leurs échanges charnels aussi explosifs que leurs caractères.

Rose est une femme douce et généreuse et ne souhaite que répandre le bonheur et la bonne humeur autour d’elle. Son job est à l’image de sa personne. Un job qu’elle rêvait et rêve encore d’exercer aux USA. Mais après, la déconvenue qu’elle a subie, elle a dû rentrer en France le temps de régler ce différent. Si elle est super à l’aise et forte dans son domaine d’apporter un peu de bien-être aux autres, Rose est loin, et même très loin, d’être aussi efficace pour faire de même sur sa personne.

Sören est tout son contraire, il ne pense qu’à lui, qu’à son boulot et sa Start-Up. Il ne fait pas dans les sentiments et il est complètement nul en relations humaines, indifférent aux autres, un peu même asocial…. C’est un ours qui aime se calfeutrer dans sa caverne devant son clavier sur lequel il passe pourtant, le plus clair de son temps à trouver des solutions, à sauver la planète plutôt que de prendre soin de ceux qui y vivent dessus. Vous me direz que l’un ne va pas sans l’autre, mais avec le grand Sören, il ne faut pas chercher à comprendre. C’est un Businessman avant tout et Un Boss insupportable ! Charlie Lazlo nous propose de les découvrir au fils des pages et on en devient accro. Accro à leurs joutes verbales, accro à leurs échanges sensuels. Accro à cette relation qui prend place petit à petit. Puis, de plus en plus de place.

Le personnage de Rose est du pain béni, mais en ce qui concerne Sören, il va falloir du temps avant qu’il ne montre son vrai visage. Une partie de lui-même qu’il ne savait pas avoir. Tellement, il se complaît dans sa façon d’être. Être un connard arrogant est un titre presque aussi jouissif que de recevoir la licorne de l’année. Le Grand Sören Love !

Une belle romance sans fioriture aussi simple que l’amour, le partage et l’espoir… Une romance dynamique et colorée. Un peu à l’image de ces bonbons poudrés. Attirants par leurs formes et leurs couleurs douces puis, lorsqu’on les met en bouche, c’est un feu d’artifice acidulé qui claque, craque et surprend par son pétillant.

Un grand merci aux Éditions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette belle romance rafraîchissante en service presse numérique.

51JMBH83a-L

 

L’avis de Carine sur le second tome de Ne crois pas que tu m’aimes de Alfreda Enwy


413PLfN5CnLTitre : Ne crois pas que tu m’aimes, tome 2

Auteur : Alfreda Enwy

Genre : New Adult

Editions : Harlequin France

Collection : &H

Ebook : 5.99€

Broché l’intégrale : 16.99

Résumé : [ ! ATTENTION SPOILER ! : à ne pas lire si vous n’avez pas encore découvert le tome 1]

Il l’a toujours protégée… mais parviendra-t-il à la sauver de lui-même ?

Il s’appelle Mao, elle s’appelle Autumn. Depuis qu’ils se sont rencontrés, enfants, dans ce parc, ils sont inséparables.

Cinq années se sont écoulées depuis que Mao a été séparé de celle qui illuminait son existence. Cinq années sans nouvelle, sans visite, sans lettre. Alors, quand enfin il sort de prison, il est persuadé qu’Autumn l’a abandonné et a tourné la page de leur histoire. Mais il ne peut pas se résoudre à ne plus jamais croiser son regard vert. Il doit la revoir. Juste une fois ; une dernière fois…

Mon avis : 

5 ans… 5 ans à attendre de ses nouvelles… Elle, son Autumn, sa feuille d’érable, celle qu’il aime plus que tout l’a abandonné du jour au lendemain. Laissant Mao sans nouvelles d’elle. A-t-elle rencontré quelqu’un ? Comment peut-on tourner la page après ce qu’ils ont vécu ? Après ce qu’il a pu faire pour elle, pour eux ? Après tout cet amour qu’ils ont pu partager ?

Bien que décidé à ne plus croiser sa route, son envie de la voir est bien plus forte que lui, juste une toute dernière fois, ensuite, il passera à autre chose et fera comme elle, tourner la page… Mais, en la revoyant, Mao, est envahi d’un mélange de sentiments contradictoires qui lui tordent les tripes. Elle est toujours aussi belle et son cœur bat toujours aussi fort pour cette tornade rousse qui a toujours été ce qu’il avait de plus précieux. Mais, son envie de la faire souffrir autant que ce qu’il a pu éprouver lors de son abandon le tiraille. Il veut lui nuire, il veut qu’elle ait mal à son tour. Pourtant, elle l’attire toujours autant et cette raison va le rendre encore plus odieux.

Mais que s’est-il passé ? Dans le cœur de Mao c’est le chaos, l’incompréhension, la souffrance… Ils étaient complices, fusionnels… Si amoureux. S’il est en pleine confusion, nous le sommes autant que lui. Nous les avions quittés, en fin du premier tome, plus amoureux que jamais et si forts que rien ne pouvait les séparer. Rien de rien, pas même ces cinq années qu’ils étaient condamnés à ne pas partager et pourtant…

C’est un second tome, et donc, je vous partage plus mon ressenti que des détails sur le récit, comme vous pourrez le constater. Je peux déjà vous dire que cette suite est à la hauteur du premier opus qui nous emporte sans préavis dans un tourbillon d’émotions intenses. Alfreda Enwy a mis la barre plus haute avec Ne crois pas que tu m’aimes. Un sujet lourd, profond, tragique qui ne peut que nous toucher en plein cœur.

Pourtant au départ, cela m’avait l’air d’une romance légère. Deux meilleurs amis qui tombent amoureux, cela a été vu et revu. Seulement, j’étais loin de m’attendre au tournant que l’histoire allait prendre. J’ai été bluffée, malmenée et j’ai souffert avec eux de cet amour si obsessionnel qu’il en a été destructeur. Chacun veut protéger l’autre et qu’importent les actes, qu’importent les conséquences. Ils s’aiment à en perdre la raison… Ils s’aiment au point de nous faire vibrer avec eux, au point de ressentir leurs émotions, leur fragilité, leur colère et déception…. Mais aussi, le son de leurs rires, des tensions sexuelles qui les embrasent et ces blessures qui sont bien plus profondes et complexes que ce à quoi l’on s’attend.

Deux protagonistes touchants aux caractères de feu que le destin a réuni sans omettre de dresser un tas d’obstacles sur leur parcours. Mais cet amour qu’il se porte, est si fort qu’abattre des montagnes ne leur fait pas peur s’il s’agit de le faire pour l’autre. Mao pourrait sans peine gravir le mont Fuji pour sa belle, et même si ce volcan est inactif depuis plus de trois cents ans, il serait capable de le faire entrer à nouveau en éruption et d’en attraper sa lave avec les mains si cela pouvait mettre Autumn à l’abri de tout ce qui pourrait lui faire mal. Pourtant, sa déception est bien grande, bien lourde mais sa Kyo sera toujours sa Kyo quoi qu’elle fasse, elle est et restera toujours, sa saison préférée. Tout comme il sera toujours tout pour elle. Elle l’aime tel qu’il est, avec sa colère et ses failles, ses larmes et ses doutes. Son amour pour elle lui fait perdre la raison bien trop souvent. Elle l’aime parce qu’il est lui et qu’elle est elle. Tout ce qui fait qu’ils sont eux. Ce couple si différent et pourtant tellement complémentaire…

Ne crois pas que tu m’aimes est un roman bouleversant et riche en émotions. Un livre que je vous conseille sans hésiter malgré le côté sombre qui nous broie les tripes à plusieurs reprises. j’ai pleuré et aussi souri… Souvent. Toutes les émotions qui peuvent être retranscrites dans ce roman m’ont touchée en plein cœur et c’est l’une des choses qui me stupéfait et m’émerveille dans une lecture. Pouvoir ressentir au point d’être émue jusqu’aux larmes, qu’elles soient de peine ou de joie, et qui me fait dire que l’auteur a réussi à la perfection à mettre des mots sur tout ce qu’elle avait sur le cœur en faisant évoluer ses héros.

Une romance addictive, écrite d’une plume fluide qui nous emmène d’un bout à l’autre sans cesser de tourner les pages et de s’imprégner de chacun des mots. Je n’oublie pas les personnages secondaires géniaux qui font partie intégrante du récit et de la vie de nos amoureux. Et pour lesquels on ne peut que s’attacher. On les aime tout autant et ils sont loin de ne pas en baver aussi… Peut-être un spin-off à venir ?

Avec Ne crois pas que tu m’aimes, Alfreda Enwy, nous offre une excellente histoire, avec toute une palette de sentiments qui nous emportent dans de nombreux sujets lourds écrits avec beaucoup d’intelligence qui ne pourront que vous ravir, alors, n’hésitez pas. Juste foncez !

Un grand merci à Collection &H et à NetGalley France pour m’avoir permis de découvrir cette pépite en service presse.

413PLfN5CnL

 

 

 

L’avis de Carine sur le nouveau roman de Sophie S. Pierucci , Deep & Dark chez Addictives Editions.


41a4f5KkxfL._SY346_Titre : Deep & Dark

Auteur : Sophie S. Pierucci

Genre : Romance suspens

Editions : Addictives

Ebook : 5.99 € ici

Résumé : Il doit la tuer. Va-t-elle succomber ?

Il y a trois ans, Leia Taylor a dû tout quitter sans un regard en arrière. Nouvelle vie, nouvelle identité, sans trace, sans histoire, jusqu’au jour où l’impensable se produit : un homme chargé de la tuer s’introduit chez elle.
Il est dangereux, il est implacable, il est tout ce qu’elle a toujours redouté… Mais dans sa lutte pour lui échapper, elle parvient à le blesser. Et, quand son mystérieux agresseur se réveille, il a perdu la mémoire.
Allié ou ennemi ? Comment savoir ? Peut-elle vraiment faire confiance à quelqu’un qui ne sait plus qui il est ?
Est-il son pire cauchemar ou ce qui pouvait lui arriver de mieux dans sa vie ?

Mon avis :

Wahouuu ! Voilà la bonne claque que j’attendais depuis un bon moment et qui fait partie de celles qu’on aime recevoir.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu une telle pépite si finement écrite et bien pensée. J’avoue avoir du mal à vous livrer mon avis sur ce roman que j’ai vu naître et qui m’a fait bondir plus d’une fois tout au long de son écriture. Il est difficile de vous dire avec des mots ce que j’en pense, car ils ne seront jamais à la hauteur de ce roman qui a été mené de main de maître d’un bout à l’autre.

Avec Deep & Dark Sophie S. Pierucci nous emporte dans un univers plus sombre qu’à son habitude, et moi qui suis fan de sa plume et qui adore tous ses romans sans aucune exception, je peux vous dire que celui là sera mon plus gros coup de coeur.

Leia a toujours dirigé sa vie comme elle le souhaitait. Aucune difficulté pour elle à obtenir ce qu’elle voulait. Que ce soit ses études dans lesquelles elle excellait, intégrer le meilleur hôpital de la région, ou encore attirer l’attention de l’homme le plus convoité sans le vouloir. Du tout cuit depuis toujours… Une vie planifiée, calculée, facile, trop facile, jusqu’à ce que tout bascule et qu’elle doive tout quitter pour nulle part. Une liberté enchaînée à un passé qu’elle traîne comme un boulet et qui l’empêche de pouvoir se poser, de faire confiance à qui que ce soit et qui la fait entrer dans une solitude qu’elle n’a jamais connue… Et puis la peur ! Ce sentiment d’oppression permanente qui dirige aujourd’hui ses choix, ses destinations. Cette conséquence de l’analyse du danger qui lui permet d’avoir la force de fuir, de ne pas abandonner… ne surtout pas abandonner. Affronter jour après jour ses angoisses, qui la guideront jusqu’à ce chalet, perdu dans la montagne; chalet qui deviendra son refuge le temps d’une pause, le temps d’avoir un semblant de vie normale… Le temps d’être Lana…

Mais son adversaire a bien trop de pouvoir et elle sait bien que sa traque sera sans fin. Et lorsqu’un inconnu s’introduit chez elle en plein milieu de la nuit, Leia est consciente que la pause est finie. Elle sait que demain elle ne verra peut-être pas le jour, mais ce qu’elle ne sait pas, c’est ce que lui sait…

Un roman tout en tension ! Qu’elle soit psychologique ou d’action, elle nous lâche pas les tripes du début à la fin. Sophie S. Pierucci est sortie de sa zone de confort avec Deep & Dark et elle l’a fait avec Brio. Pas d’inquiétude en ce qu’il concerne son sarcasme légendaire, malgré le côté sombre du roman, il est toujours aussi présent. C’est sa marque, sa plume, c’est elle tout simplement… Cependant, nous serons loin de ses romances habituelles. Dès le prologue, elle nous emporte dans un récit fort, énigmatique et angoissant écrit avec profondeur mais surtout, doté d’une psychologie subtile et un cheminement rondement mené. Un presque huit-clos dans une première partie dans laquelle on ne supporte aucune intrusion des personnages secondaires tant on se complait à découvrir nos deux héros se découvrant eux-mêmes.

Jack se découvre en même temps que Lana. Il a perdu la mémoire, il a perdu les vérités qu’il détient et pour lesquelles Lana prend tous les risques. Il est un personnage sombre, ténébreux, pas commode mais tellement fidèle à lui même. Il faut savoir que malgré le titre nous ne sommes pas dans une Dark romance; n’attendez pas non plus qu’il offre des fleurs et des chocolats à Lana! Ho non, il pourrait lui offrir un flingue, si elle n’en avait pas déjà un. Jack est tueur à gage et n’est pas un enfant de coeur, mais qu’en est-il après son réveil et la découverte de son amnésie ? Pourrait-il devenir un allié pour la belle rousse ?

Lana est loin d’être la belle oie blanche qu’on lui a décrite et ce sera sa première faiblesse, lui qui n’en avait aucune… Pour la première fois, il a sous estimé sa proie…  Sa fuite a fait d’elle une autre personne. Une femme courageuse qui, grâce à son intelligence, fait d’elle une adversaire redoutable. Mais face à cet homme dénué de toute émotion et de toute empathie, Lana va devoir redoubler de vigilance, affuter ses actes et manoeuvrer encore plus habilement pour mener à bien son plan. Jack est une menace, mais une infime partie d’elle voudrait lui accorder le bénéfice du doute… Mais comment pourrait-elle lui accorder sa confiance ?

Tout le roman est richement travaillé et possède tout les ingrédients que j’aime. Le suspens, la romance, la sensualité, un cheminement psychologique hors du commun et cette tension qui ne nous quitte pas, nous emportant dans un suspens captivant qui va nous retourner autant les tripes que les neurones. Chaque situation compte. Chaque mot compte. L’auteure sème tel le petit Poucet des indices tout au long de notre lecture qui nous force à chercher, à comprendre à analyser les paroles, les gestes et jusqu’aux attitudes de nos protagonistes.  On ressent toute la maîtrise et le travail fournie lors de l’écriture de ce roman. Tout est calculé minutieusement, tel un travail d’orfèvre pour vous offrir une intrigue du tonnerre et un panel de rebondissements à vous couper la chique.

C’est un livre qui mérite d’être connu, lu et relu de par sa qualité et de par le travail de recherche que l’auteure a mené pour que le cheminement psychologique soit fort et cohérent. Aucune longueur n’est à déplorer, tout a un sens et tout a son importance.

Un roman addictif , ou plutôt.. un suspens addictif. Sophie S. Pierucci s’est surpassée dans l’écriture de ce récit qui pourrait être un film parfait à l’écran tant il est prenant. On palpite au diapason de son intrigue et de ses personnages qui nous rendent complètement dinguent de part leurs réactions et leurs actions mais aussi de part leur tension et sex appeal qui nous laisse en apnée sur de nombreuses scènes. J’ai été happée et emportée sans préavis dans l’alternance de leur points de vue et dans la spirale d’émotions qu’ils dégagent dans la complexité de leur relation.

Avec une plume fluide, captivante et addictive, Sophie S. Pierucci nous offre une remarquable histoire à l’intrigue aussi brillante que son imagination.

Un grand merci aux éditions addictives pour ce magnifique service presse et un énorme merci à Sophie pour sa confiance et cette pépite livresque a laquelle je souhaite d’être reconnu à la hauteur de sa valeur.

67423201_428497451081079_7787653221006180352_n

 

L’avis de Carine sur Not a fuckin’ romance de Ena L.


 



41EutERy8EL._SX331_BO1,204,203,200_Titre : Not a fuckin’ romance

Auteur : Ena L.

Genre : Romance comédie romantique

Editions : Auto

Ebook : 4.99€

Broché 18.99€18.99€

Résumé : Moi c’est Aly, écrivain encore inconnu et en galère le jour, serveuse dans un bar louche la nuit. Ma particularité ? Je partage une colocation avec les cinq plus beaux spécimens que la Terre ait portés : un ex collant, un fantasme inaccessible, un connard mégalo collectionneur de femmes, un rayon de soleil ambulant et un amateur de naturisme. Mais s’il n’y avait qu’eux… Voilà qu’un sixième débarque, et pas n’importe lequel ! Un bad boy sexy et dangereux à souhait. Si vous souhaitez en savoir plus sur les péripéties d’une auteure en devenir et découvrir qui des six beaux gosses sera l’élu (ou pas), suivez le guide ! (Avertissement de l’auteure : Récit complètement cinglé et pas du tout assumé. Stop. Dommages sur le cerveau à prévoir. Stop. Pardon pour tout. Stop.)

Mon Avis :

Par où commencer…. Vous dire de foncer déjà le lire, serait une très bonne chose car qu’importe ce que je pourrai vous dire par la suite, ce roman c’est de la bombe atomique pour les fans accros à la romance et dévoreuses de roman que nous sommes.

Pourtant ce n’était pas gagné au départ. Il m’a fallu tout de même un certain temps pour entrer complètement dans le récit. Et ce ne sera peut-être pas gagné pour tout le monde. Le style déjanté et atypique de l’auteure qui se démarque dès les premières lignes est un pari très risqué qui va être compris et adulé sur la blogosphère par son originalité et le fait que chaque lectrice pourra se retrouver dedans à un moment donné. Que ce soit dans une situation, dans une fonction ou encore dans une de ses lectures. Mais pour une lectrice ou un lecteur lambda ? Saura-t-il comprendre les messages de l’auteure et ses analyses ? Dans tout les cas, ça l’a fait pour moi et je valide à 2000 %.

La part de vérité qu’il contient est démente et tellement bien mise en situation. Ena L. casse les codes de la New Romance en nous offrant un panel de clichés hors du commun et en les transformant à sa manière. Elle nous ouvre les portes de son cœur, de sa partie cérébrale à multiples facettes, habitée ou pas de plusieurs personnalités. Quel auteur n’est d’ailleurs pas habité de ses personnages ? Combien sont-ils dans leurs têtes ? C’est une question qu’on se pose souvent… A-t-on enfin une réponse dans ce roman ? Je pense que oui 😉

Dans la tête d’Ena L., on y retrouve Aly.  Aly cela pourrait être elle et nos convictions deviennent de plus en plus sûres au fil des pages. Ses pensées se mélangent entre l’héroïne et celle qui tient la plume. Mais l’héroïne ne tient-elle pas aussi une plume ? On dit qu’un auteur est souvent soumis à ses héros qui les mènent à la baguette et les emmènent un peu là où ils le désirent. Et c’est un peu ce que nous propose Ena L. dans Not A Fuckin’ Romance.

Aly est une jeune belle femme de 25 ans qui assume parfaitement son côté bisounours et vivre dans sa bulle. Tout comme ses tenues vestimentaires qu’elle porte fièrement et qui marque sa personnalité. Écrivaine, (du moins elle essaie) elle vient de sortir son premier roman, son premier bébé dont elle est super fière. Elle vit à Bordeaux où elle partage une colocation avec six bellâtres plus beaux les uns que les autres, des bombes sexuelles, des canons atomiques. Bref, vous m’avez comprise. Un bavoir est hautement recommandé lors de votre lecture, je dirais même impératif !

Tous, sont le cliché parfait des héros qui nous font rêver… Nous avons le Bad Boy ténébreux, dangereux a l’enfance malheureuse que chaque héroïne de roman voudrait sauver. L’ex-futur médecin, beau et prévenant… L’apollon bien monté, amateur de robes de chambre, le connard arrogant et prétentieux ou encore le demi-frère intouchable, tout comme le canon hyper, hyper sexy mais… Complètement gay qui est alors aussi intouchable que le demi-frère qui n’a pourtant pas le même sang qu’elle et sur lequel il n’est pas interdit de fantasmer… Ou d’espérer. Vous me suiviez toujours ? Bref, le panel parfait de nos héros ou anti-héros de nos romances qui nous font baver et devant lesquels la belle Aly ne manquera pas de devoir essuyer son menton à plusieurs reprises. Mais la question est : Qui sera l’élue de son cœur ? 6 colocataires mais une multitude de possibilités ou pas… N’oubliez pas qu’Aly n’est pas dans une Fuckin »romance et que rien de rien ne va aller dans le bon sens !

Ce qui est certain dans un premier temps, c’est qu’Aly est un peu perdue et peu sûre d’elle depuis la sortie de son roman. Elle, qui n’aime pas se confronter aux vérités qui font mal et préfère de loin vivre dans sa bulle et son monde imaginaire, se retrouve à devoir se mettre en avant malgré elle et ses petites voix qui la hantent en permanence vont la faire se remettre en question. Ok, elle écrit avec son cœur, avec ses tripes, mais comment savoir si cela va plaire ? Comment écrire l’amour et le rendre vivant quand on est incapable de le vivre soi-même et qu’on se contente d’envier celui des autres ? Pourquoi n’aurait-elle pas aussi sa belle histoire ? Ses relations sont un tel fiasco qu’elle se retrouve à être troublée par chacun des colocs, demi-frère compris. Jusqu’à présent ses ex l’ont toujours déçue et ne lui ont pas permis de se dévoiler en tant que femme. Aly c’est pourtant une amoureuse de la vie, des arc-en-ciel et des bisounours. Une grande fan de Manga qui refuse, dans un sens, de grandir. Mais, c’est avant tout un rayon de soleil qui illumine tout son entourage bien qu’elle ne s’en rende pas compte. Une amoureuse de l’amour tout simplement mais, le connaîtra-t-elle un jour ? Peut-être que le nouvel arrivant pourrait lui ouvrir la porte du plaisir ? Celle de son cœur ? Allumer la petite étincelle qui lui manque pour embraser celle qui se cache au plus profond de son être et lui permettre de se dévoiler ?

Un roman léger, rafraîchissant et complètement barré qui ne l’est pas tant que cela finalement, tant il s’approche d’une vérité tellement évidente dans ses analyses et ses révélations. Un récit cinglé et original qui ne manquera pas de vous faire passer un excellent moment de lecture. Une comédie pleine de saveurs, de sensations et d’émotions qui m’ont emportée dans un tourbillon d’exaltation des sens et de la perception des sentiments tout comme celle des doutes et de la souffrance. Mais, aussi la perception du plaisir avec des scènes sensuelles et chaudes vraiment bien écrites et décrites qui nous embrasent par tout ce qu’elles peuvent transmettre. Tension, sensations, combustion, émotions… Et bien d’autres encore…

Ena L. va dépoussiérer la romance avec son récit mais, aussi nous faire vivre l’envers du décor lorsqu’on est auteur. Elle va nous ouvrir les yeux sur tout ce que peut ressentir cette personne qui tient la plume et nous fait vivre de magnifiques aventures avec ses récits. Ses illusions et ses désillusions par le biais de son héroïne. Nous montrer aussi qu’un auteur peut donner le sens qu’il le désire à son histoire d’une multitude de manières, nous laissant comme deux ronds de flan puis, nous faire bondir prête à l’étriper mais, sans omettre un sacré fou rire. D’ailleurs, des fous rire, j’en ai eu pas mal. Je plaide coupable moi qui suis souvent réticente à un certain degré de comédie, il m’a été impossible de ne pas me laisser attraper dans cette folie aussi déjantée que profonde et subtile.

Comme dit en début de chronique, j’ai eu du mal sur le départ. Je l’ai posé deux fois et suis passée à une autre lecture. Ce n’était pas le bon moment pour moi tout simplement. Et je suis très heureuse de lui avoir laissé sa chance. Une fois en vacances et reposée, je l’ai repris et je n’ai pas pu m’arrêter de le dévorer. De rire, de verser ma larme aussi et ce, plusieurs fois. Alors, si comme moi le début vous perd un peu, il faut persister et surtout pas lâcher, quitte à le lire à un autre moment.

Ce roman est un concentré d’émotions en tout genre. Suivre l’évolution d’Aly, la voir grandir, s’ouvrir, m’a transportée jusqu’au mot fin. Une fin qu’on ne veut pas voir arriver pour ne pas quitter cette bande de colocataires hors du commun que l’on aimerait tous et toutes pouvoir rencontrer un jour. Surtout, cet amour qui unit Hugo à sa moitié qui m’a fait rêver et ressentir des myriades de sentiments. Non, je ne nous parlerai pas de la moitié d’Aly ! Qui vous dit qu’elle va la trouver d’ailleurs ? Mystère et boule de gum comme on dit, même si pour moi, c’était une évidence dès le départ et qu’Ena L. m’a scotchée sur sa façon de faire, d’être et surtout de garder ses personnages fidèles à eux-mêmes.

Merci Ena L. pour cette merveilleuse lecture que je ne cesse et ne cesserai de recommander. Pas merci pour l’épilogue et encore que… lol

 

L’avis de Carine sur Cordes Sensibles le Spin-off de la Chute par Twiny-B


41X5LQ7O+KL._SY346_

Titre : Cordes Sensibles

Spin-off de la Chute qui peut se lire indépendamment

Auteur : Twiny-B

Genre : Romance

Editions : L’opportun  Nisha et Caetera

Ebook : 9.99 €

Broché : 14.90 €

Résumé : Une magnifique jeune femme violoniste qui part aux Etats-Unis pour tenter de percer dans le milieu de la mode. Un musicien séducteur croise sa route et bouleverse son avenir tout tracé…Ania arrivera-t-elle à assumer ses choix sans se détruire ?

Leurs sentiments seront-ils plus forts que la crainte d’Ania de décevoir ses proches?

Ania Linan Rossi est une jolie jeune femme de 22 ans. Violoniste prodige et passionnée, une magnifique carrière de musicienne lui tend les bras. Pourtant, son rêve est si différent… Ania souhaite garder la musique pour passion mais percer dans le monde du mannequinat.

Pour se donner toutes les chances d’atteindre son objectif, elle part s’installer à Los Angeles chez sa tante Prune, productrice de musique reconnue dans la Cité des Anges. Là-bas, elle fait la rencontre de Nils, un musicien de rock, véritable bad boy tatoué.
Tout ce que ses parents détestent !

Ania cherche vainement à garder ses distances, mais rapidement, Nils va faire chavirer son cœur. La maison de Prune qui abrite Ania et Nils devient un terrain miné. Malgré tous ses efforts, Ania ne peut s’empêcher d’être séduite par le rockeur.

Ania arrivera-t-elle à assumer ses choix sans se détruire ? Nils est-il si néfaste pour elle ?

Mon avis :

Vous avez aimé La Chute ? Vous êtes fans de notre volaille ? Même, si ce spin-off est totalement différent, vous ne pourrez que vous en régaler. Cordes Sensibles est la cerise sur le gâteau de la saga La Chute. Avec une Ania qui n’a rien à envier à sa tante Prune malgré, que cette dernière ait été élevée de manière à ne pas lui ressembler. Même si elle sait feinter ses jurons, et nom d’un Gucci bradé « elle le fait à merveille… Même si elle sait se tenir en bonne petite bourgeoise, tant que sa mère ne lui tombe pas dessus en situation compromettante…. Le volcan qui gronde en elle ne demande qu’à exploser !

Enfant Prodige, Ania Lina Rossi, excelle dans la musique et ce, depuis que son oncle, Adam, lui a offert son premier violon. Ses parents n’ont pas lésiné sur les moyens pour qu’elle soit admise dans une école de musique prestigieuse. Ils rêvent de venir l’écouter jouer dans un grand orchestre et qu’elle épouse un homme riche, bien sous tout rapport. Mais si Ania a la musique dans le sang et qu’à tout juste 22 ans, est le sur le point de terminer Artist Diploma, son rêve à elle, n’est en aucun cas, faire de la musique classique. Elle pourrait vite mettre un coup de pied dans les notes pour les rendre plus fun, plus vivantes à son image. Mais, son plus grand rêve, est de défiler pour les grands couturiers qu’elle idolâtre. Devenir mannequin, parcourir le monde et le découvrir. Faire ses propres erreurs aussi et même chuter au besoin si on la laisse enfin se relever seule. Elle, qui a toujours fait en sorte de rendre ses parents fiers de ses réussites, fiers d’elle, aujourd’hui elle souhaite vivre son propre rêve au risque de les décevoir.

Et c’est aidée par sa tante Prune qu’elle va pouvoir s’envoler pour Los Angeles en compagnie de son Zio d’amour, un animal de compagnie pas comme les autres. Et c’est dès son arrivée qu’elle va faire la connaissance de Nils, le gendre idéal pour ses parents !

Cheveux longs et bouclés, tatoué, Nils est en apparence le parfait cliché du bad boy. Membre d’un groupe produit par Prune et Adam, star montante du rock mais, manquant de confiance malgré les apparences. Pourtant lorsqu’il va flasher sur cet ange blond sorti de nulle part, il n’ira pas par quatre chemins. Cela tombe bien, la belle n’a pas l’intention de le faire mariner non plus. Il n’y pas de mal à se faire du bien comme on dit…. Mais, lorsqu’au réveil, on vous propose une drôle de colocation alors là, plus rien ne va …

Un Spin-off que j’ai dévoré sans préavis dès sa réception. J’ai tellement aimé La Chute et surtout la petite Ania qui nous faisait déjà rire du haut de ses 6 ans. Aujourd’hui, les années ont fait d’elle une magnifique jeune femme. Drôle, intelligente et vraiment brillante, Ania a cependant perdu la flamme qui la rendait pétillante et vivante. Rendre fiers ses parents c’est bien, vivre ses rêves c’est beaucoup mieux. Heureusement, Prune Linan est toujours là pour la soutenir et se démène pour l’aider à une seule condition : Ne rien faire qui pourrait fâcher ou décevoir ses parents. Comme, tomber amoureuse d’un musicien tatoué ? Et s’il est beau, intelligent et plein d’humour, cela peut-il plaider en sa faveur ? Charmant ? Horripilant ? Encore faudrait-il qu’Ania ait le courage de les affronter… De les décevoir… Encore une fois.

Une plume toujours aussi sensible et addictive qui nous emporte dans un univers rock and fashion. Mais pour autant, ce ne sera pas dans les strass et les paillettes ni dans les concerts de grandes envergures. Cordes sensibles cache surtout son lot de sujets sensibles que Twiny-B traite avec douceur. C’est autour d’un feu de camp et d’une guitare que nous allons passer des moments tendres et remplis d’émotions. Des moments de partage qui nous montreront ce que renferment les cœurs de nos protagonistes.

La force de cette romance, au-delà de son écriture entraînante et touchante, réside évidemment dans le caractère bien trempé de ses personnages et leur humour plus que douteux parfois mais, qui ne manque pas de faire mouche pour des moments hilarants. On s’immerge dans chaque scène dont on partage, tout d’abord, cette attraction qui les pousse l’un vers l’autre puis, la puissance de leurs sentiments exprimés à la fois en mots et en musique.

Une fois de plus, Twiny-B nous fait vivre de magnifiques émotions et des moments magiques et intenses. Elle sait jouer, comme à son habitude, du parfait dosage entre la tension sexuelle et cette sensualité que l’on palpe au fil des pages. Mais, aussi de toutes ces émotions et des messages qu’elle véhicule dans son récit sur des sujets importants qui touchent et qui nous percutent.

L’histoire d’Ania et Nils n’est pas une histoire banale ni de celle que l’on peut retrouver dans les romans. Le cliché du musicien qui tombe amoureux de la jeune fille de bonne famille ne leur correspond pas du tout. Ce sont vraiment deux personnages à part que le destin va réunir. Reste à savoir s’ils sauront profiter de ce qu’il leur offre…j’imagine qu’on en a pas fini avec ce Spin-off, je suis plus que curieuse d’en savoir plus sur la fille d’Adam et Prune qui nous offre quelques prémices d’une situation de mal-être flagrant. Cela nous promet une lecture qui ne nous laissera sûrement pas indifférentes.

Un grand merci à Twiny-B pour m’avoir embarquée une fois de plus. Mais aussi, pour nous avoir donné la possibilité de revoir nos chouchous de La Chute. Un grand merci à Nisha et caetra pour m’avoir permis de lire Cordes Sensibles en service Presse.

téléchargement

L’avis de Carine sur The Fallen Angels T-4: Dany & Liam


412pHGT1CML._SX331_BO1,204,203,200_Titre : The Fallen Angels T-4 : Dany & Liam

Auteur : Ramera Cassi, Priincess

Genre : Romance MM pour ce tome

Ebook : 2.99€2.99€

Broché 14.99€

Résumé : Traumatisé, Liam se perd et ne devient plus que l’ombre de lui-même.
Il se noie dans les abymes de sa tourmente, il ne veut pas être sauvé. Il a une bête qui grandit en lui, elle s’appelle la haine. Sa rencontre avec Dany va le pousser dans ses retranchements.
Cet homme au regard froid l’intrigue.
Pourquoi se sent-il attiré par cet inconnu et se reconnaît-il à travers lui ?

Commence un jeu perfide.
Liam se montre manipulateur, toutefois l’homme face à lui cache bien des mystères.

Deux âmes torturées, des secrets bien cachés, des règles non définies.
Se compléteront-ils ou se détruiront-ils ?

Mon avis : 

C’est avec un plaisir non dissimulé que je me suis plongée dans ce quatrième opus de la Saga The Fallen Angels. C’est enfin au tour de mon chouchou Liam de nous dévoiler ses ombres et nous ouvrir son cœur. Et je peux vous dire que ce tome est de loin le meilleur des 4 ! Je fais du favoritisme ? Je plaide coupable !

Liam, c’est le bébé chouchou de la bande. C’est celui pour qui on s’inquiète, que l’on veut prendre dans nos bras pour le rassurer, le protéger ou tout simplement lui faire des câlins chatouilles. Il est celui qui a besoin d’attention, de fusion, de l’amour des siens, et de liberté. Il est Liam, le petit dernier et on l’aime plus que de raison… Victime d’une agression, Liam est depuis très en colère. En colère contre ses agresseurs, en colère contre la connerie humaine, même en colère contre lui-même… Cette colère est bien trop ancrée en lui pour qu’il en fasse abstraction… Elle fait partie intégrante de ses jours, de ses nuits et prend chaque jour un peu plus d’ampleur. Devenant son obscurité, sa bête noire, sa haine. Elle est là, à chaque instant, lui rappelant cette douleur immense, ce supplice et cette rage. Consumer par des émotions obscures, la bulle de Liam a éclaté. Cette bulle dans laquelle, il se sentait aimé, choyé, protégé par sa famille. Cette bulle qui ne lui faisait voir que la beauté de la vie et des sentiments. Mais elle n’est plus là… La bulle s’est envolée et Liam se prend de plein fouet la laideur du monde, celle qu’il a toujours voulu occulter. La chute fait mal… Très mal et hors de question de mettre les Fallens au courant de son mal-être. Mais sa famille de cœur, qui est loin d’être stupide, attend juste qu’il soit prêt et ils seront tous là… Ou peut-être pas… Mais est-ce envisageable pour vous qui connaissez les Fallens ?

Le souci c’est que, cette fois-ci, il cache bien son jeu et compte bien s’en sortir tout seul. Hors de question que sa famille se fasse du souci pour lui une fois de plus. Ils ont l’air tellement heureux maintenant chacun avec sa moitié. Non, Liam veut et fera tout pour ne plus être cette petite chose fragile, mais un homme, que personne ne souhaitera approcher. Plus de flamme qui pétille dans ses yeux. Exit cette lueur qui le rendait joueur et vivant. Notre bébé Liam ne l’est plus qu’en façade. Dernière le masque et ses frasques, se tapie la bête qu’il retient dans sa cage mais qui menace à chaque instant de sortir et tout déglinguer.

Sa rencontre avec Dany va être percutante et apporter un nouveau souffle à sa vie mais aussi, de nouvelles tempêtes. Sa beauté outrageusement scandaleuse et l’hostilité qui s’en dégage va le lancer dans un nouveau Jeu. Il le veut et compte bien le faire craquer. Un nouveau défi ? Dany l’attire un peu trop pour que cela ne soit qu’une simple attirance sexuelle. Malheureusement, Dany a aussi trop souffert et il est en pleine période de reconstruction. Liam ne peut en aucun cas entrer dans sa vie maintenant et la bousculer comme il le fait déjà sans en faire entièrement partie. Par contre, qu’on lui vienne en aide ! ! !! Liam est tellement sexy et craquant, que résister sera la plus atroce des tortures… À moins que cela ne soit la plus douce ? Ou peut-être que simplement résister n’est pas une option ?

Avec ce quatrième tome, Ramera Cassi Priincess a fait fort. Très très fort. Elle a fait le choix de nous livrer une part d’elle-même au travers de Liam pour mettre au grand jour un des sujets qui lui tiennent à cœur. Les thèmes abordés sont durs, nous remuent les tripes tout en apportant toute la douceur et l’amour nécessaire à ce que l’émotion soit toujours omniprésente. Et c’est ce qui est encore plus difficile. Par le biais de l’histoire de Liam, elle va nous dévoiler des secrets auxquels on ne pouvait s’attendre concernant Liam et qui sont loin de lui être étrangers à elle…. Elle m’a bluffée… Je m’attendais à voir évoluer l’histoire de Liam dans un tout autre schéma. Elle nous fait prendre un virage à 360 degrés dans ce récit qui est un gros coup de cœur mais aussi, un coup dans le cœur. Liam et Dany sont deux personnages forts et attachants avec des blessures profondes qui auront marqué leurs cœurs et leurs corps au fer rouge.

Avec The Fallen Angel : Liam et Dany, Ramera Cassi, Priincess nous offre une histoire des plus poignantes, émouvante, difficile mais aussi tellement forte… On peut dire qu’on a l’habitude avec les trois précédents tomes de tomber au plus bas pour remonter toujours plus haut et voir le soleil percer l’obscurité qui retient les Fallens dans leurs tourments. Pourtant, elle n’a jamais poussé aussi loin l’introspection d’un de ses héros et sans pour autant mettre de côté l’intrigue qui n’a rien de classique et qui m’a laissée comme deux ronds de flan.

On scrute chacune de ses pensées, son âme, ses désirs, son obscurité qu’il va partager pour la première fois mais aussi ses illusions et ses désillusions… Il nous emporte avec lui dans le tourbillon du cheminement psychologique de sa descente aux enfers jusqu’à ce qu’il touche le fond. Analysant point par point tout ce qui ne va pas et comment faire pour aller mieux. Malheureusement, il ne faudra pas compter sur Dany pour lui donner l’impulsion dont il a besoin pour remonter à la surface. Car, c’est leur relation qui a été la goutte d’eau de trop pour notre bébé Liam, qui ne veut plus être un bébé d’ailleurs. Il lui apportera cependant l’oxygène qui lui permettra de continuer à respirer la tête sous l’eau et celle dont il a besoin pour se rattacher à la vie. Cette inspiration qui va le pousser dans ses retranchements et prendre en main sa vie par lui-même et non-continuer de s’appuyer sur sa famille qu’il va d’ailleurs décevoir.

Dany a souffert, bien trop souffert mais, c’est aussi une personne qui a su se prendre en main pour être conforme avec lui-même et laisser derrière lui cette partie de sa vie qui l’affectait plus que tout. Il s’accepte tel qu’il est. Exit les jugements des autres, hors de question de vivre dans l’ombre. Il veut vivre tel qu’il est, être lui tout simplement. Avec ou sans Liam, même, si la dernière option lui est plus que douloureuse.

Qu’est-ce qui nous défini au juste ? Nos choix ? La façon de vivre nos vies ? Ou c’est tout simplement ce qui se cache au fond de nos cœurs ? Surtout, lorsque ce dernier se met à jouer sa plus belle mélodie pour un autre… . Boum boum. Boum boum

Le 4e tome de The Fallen Angels sort des sentiers battus et nous offre un nouveau regard sur deux thèmes importants que je ne vous citerai pas pour vous laisser les découvrir par vous-même. Mais, sachez que c’est intense et pas toujours facile de tourner les pages et pourtant… Il y a une fois de plus tant d’amour dans la plume de l’auteure… Tant d’affection, tans de rires avec les Fallens qui panachent ce récit d’une multitude de couleurs pour effacer le côté sombre et une bonne fois pour toute. Mais apparemment, il se pourrait qu’elle nous torture encore 😉

Un grand bravo K6 pour ce magnifique opus dans lequel on ressent que tu as mis tes tripes dans chaque page écrite. Mais, aussi l’intensité de tes émotions, de ta douleur et de ton obscurité personnelle… Mais, aussi tout le positif qui, depuis le 1er tome, a fait surface. Une plume toujours aussi poétique et beaucoup plus douce, plus posée, plus mature et plus lumineuse qu’elle nous a offert là malgré, les thèmes sombres. Un magnifique chemin vers la lumière et l’espoir.

Un grand merci pour ta confiance et pour m’avoir permis de découvrir l’histoire de mon chouchou d’amour.

412pHGT1CML._SX331_BO1,204,203,200_

 

 

 

 

 

 

L’avis de Carine sur VE.RI.TAS un roman de Isabelle fourié aux Editions Black ink


41JZI8f0hWL._SY346_

Titre : VE.RI.TAS : personne n’est parfait

Auteur : Isabelle Fourié

Editions : Black Ink

Genre : Romance

Ebook : 4.99€

Résumé :

Bienvenue à Harvard.
Hockeyeur vedette de l’équipe universitaire, Léo est le stéréotype de l’étudiant populaire. Beau, riche et arrogant, il est le fantasme de la gent féminine et use de son charme pour obtenir ce qu’il veut. Tout semble lui sourire.
Pourquoi proposer un marché des plus étranges à la belle mais glaciale Astrid ?
Pourquoi accepte-t-elle de jouer sans contrepartie sa petite amie factice ?
Indubitablement attirés l’un vers l’autre, cette histoire va rapidement les dépasser. Les mensonges derrière lesquels ils se cachent résisteront-ils bien longtemps ? La vérité brisera-t-elle ce lien inattendu mais si particulier qui les unit ?

Mon avis  :

VE.RI.TAS

7 lettres synonyme d’une romance coup de coeur, splendide, addictive et passionnelle…

 7 lettres d’un titre sublime dans lequel tricher n’est pas jouer…

A mi-chemin entre la Vérité et la Confiance,

Ma vérité à moi est de vous dire de ne pas passer à côté de ce roman !

La vie d’Astrid Du Prey de Latour Van Deer Meer est dictée par son nom, son rang et l’argent de sa famille. Être la petite fille d’une princesse, cousine d’un Roi et femme de milliardaire n’a pourtant rien de glamour, ni pour elle, ni pour sa sœur Amaraah. Toutes les deux détestent son Altesse qui le leur rend si bien.

Son éducation a fait d’elle une personne froide qui a dû apprendre à enfouir ses sentiments au plus profond d’elle-même. Au point qu’il en est même difficile entre sœur, d’exposer leur attachement mutuel et leurs propres émotions.

Enchaînée à un passé et rongée de culpabilité, enchaînée à un titre qu’elle déteste, Astrid aspire à vivre son moment en s’éloignant du vignoble familial . Après un cursus exemplaire et son acceptation au sein de l’université de ses rêves, elle quitte la France, y laisse son nom, sa fortune et se rend incognito dans cette université prestigieuse et exigeante qu’est Harvard. Et ce ne sera en aucun cas pour élargir un quelconque réseau de connaissances ou d’amis qui est à ce jour d’ailleurs inexistant qu’elle souhaite s’y rendre, mais pour y trouver sa vérité ….

Cette vérité qui lui permettra de briser les chaînes qui la retiennent d’elle-même, briser cette peine qui enserre son cœur et son âme jour après jour… Se trouver, trouver sa vérité… Véritas… La devise de Harvard qui l’a conduit jusqu’à Boston et qui va la mettre sur le chemin de Léo…

Léo Montgomery, le parfait petit bourgeois connard de première, vedette de l’équipe de hockey de l’université mais, soumis lui aussi aux exigences d’une famille vénale qui fait passer titre et argent avant le bonheur de leurs enfants. Oncle sénateur, père homme d’affaires et une Reine mère qui régente son existence avec des actions pas très louables, Léo ne souhaite plus se faire dicter sa conduite. Malheureusement il n’a pas le choix. Il serra bientôt marié à une femme qu’il déteste pour vivre une vie qui ne lui ressemble pas.

Décidé a profiter de sa dernière année de liberté à Harvard comme il l’entend,  avec qui il l’entend, il sait pertinemment que quoi qu’il fasse il sera perdant face à ses obligations.

Mais sa rencontre percutante avec Astrid pourrait bien lui apporter un peu de fraîcheur si cette dernière se montrait moins farouche. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est sur Qui, il est tombé car Astrid n’est pas du genre à craquer pour le premier play-boy venu. Élevée pour diriger et non se soumettre, la partie va être des plus délectables…. Particulièrement lorsqu’il va lui proposer un drôle de deal

VE.RI.TAS : Personne n’est pas parfait mais, le cœur, lui ne cherche en aucun cas la perfection du moment qu’il bat en écho pour la première fois de sa vie.

Un roman coup de cœur avec des personnages hauts en couleur qui ne manquent pas de caractère et qui de par leurs situations familiales, apportent une nouveauté rafraîchissante dans ce style de lecture. Des histoires qui se déroulent à l’université, il en existe des tonnes, mais avec des protagonistes tels que nous retrouvons ici, je trouve que VE.RI.TAS sort nettement du lot.

Je découvre la plume d’Isabelle Fourrié dans cette romance que j’ai trouvée plus qu’addictive grâce à la complexité familiale qui entoure nos protagonistes. On pourrait s’y perdre par les moult informations données pour donner le ton et les bases de l’histoire mais, cela n’a pas été le cas pour moi qui suis rentrée dedans les deux pieds en avant et avec un plaisir non dissimulé de découvrir enfin autre chose.

Une héroïne comme je les aime, forte et déterminée malgré, ses démons et son traumatisme qui la rendent parfois vulnérable. Un héros à qui on veut mettre un coup de pied bien placé dès le départ tellement il peut être horripilant, mais qu’on chérit au fil des pages dès qu’il nous ouvre ses pensés et particulièrement son cœur.

Deux êtres qui semblent à l’opposé l’un de l’autre mais, qui se ressemblent pourtant plus qu’il n’y parait… Deux combattants pour leurs libertés. Deux jeunes adultes richissimes mais, dont le destin tout tracé ne prend pas en compte la plus belle des richesses, celle des sentiments naissants et l’appel du cœur….. Deux âmes blessées chacune à sa façon qui fait que la vérité n’est pas toujours bonne à dire. Et pourtant cette vérité les pousse l’un vers l’autre en s’acceptant tels qu’ils sont, tels qu’ils souhaiteraient être, passant au-delà de leurs barrières, de leurs craintes et du manque de confiance. Deux points de vue qui nous offrent toute la complexité des âmes de nos protagonistes, leurs forces, leurs faiblesses, leurs sentiments, leurs mensonges mais surtout, leurs vérités…

L’auteure nous embarque dans leur monde, leur histoire et nous la fait vivre, nous offrant ainsi une multitude de papillons dans le ventre. Astrid n’avait pas conscience que cela pourrait être possible, elle ne voulait laisser personne d’autre s’immiscer dans son cœur pour ne pas souffrir de le perdre. Mais, c’était sans compter Léo, qui de plus,va être un professeur hors pair, la rendant très studieuse et assidue à des cours plus que particuliers. Il va faire sortir le papillon de sa chrysalide pour lui permettre de laisser s’envoler tous les sentiments retenus prisonniers de son cœur. Un amour qui sera fort et intense malgré les secrets qui l’entourent. Un amour factice à la base qui deviendra tellement puissant qu’il leur apportera la force nécessaire pour se battre.

J’ai beaucoup apprécié que l’auteure nous fasse vivre l’année universitaire dans sa totalité, nous montrant aussi par ce fait, que tout ne se fait pas en un jour. Tout n’est pas toujours facile et qu’il faut laisser le temps au temps pour que la vérité et la confiance consolident un tout. Une relation. L’amour. Oublier le passé et donner sa chance au futur. Apprendre la confiance en soi mais, aussi la donner aux autres. Apprendre à vivre et à réaliser ses rêves. Apprendre qui on est, qui on veut être et être enfin soi-même.

Une plume fluide et addictive qui m’a emportée dans cette romance sensuelle, caliente, forte en émotions et aux personnages très intéressants auxquels on s’attache sans préavis. Les principaux comme les secondaires, ils sont tous très attrayants, ayant chacun leur passé, leur secret et leurs démons qu’ils combattent avec force et détermination.

Ce roman est le grand gagnant du concours « University » des Éditions Black Ink et il mérite amplement sa première place.

Un grand bravo à Isabelle Fourié, une auteure prometteuse que je suivrai avec plaisir lors d’une prochaine sortie.

VERITAS 😉 les joueuses

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’avis de Carine sur A trois je vous aime -Tome 2. Un roman de Lougane Rose chez Lips & Co


41thfZtFJgLTitre : A trois je vous aime

Auteur : Lougane Rose

Edition : Lips & Co

Genre : Romance

Ebook : 5.99€

Broché 16.99€

Résumé : « Les mauvaises fées se sont, j’en suis persuadée, donné rendez-vous au-dessus de mon berceau pour faire de ma vie sentimentale un immense et gigantesque merdier ! Et pourtant un frisson exquis et violent secoue mon corps tendu. »

C’est avec difficulté que Lilie tente de s’éloigner de Valentyn et Léandre afin de les préserver. La jeune femme fait tout pour lutter contre ses sentiments, taire ses désirs et ses besoins, mais son bonheur ne peut exister loin des deux hommes de sa vie. Surtout quand ces derniers refusent de respecter ses volontés et restent plus présents que jamais.

Cependant les règles du jeu semblent avoir changé, et il n’est plus question d’amitié entre les deux colocataires qui se considéraient pourtant comme des frères. Partager Lilie ? Plus jamais !

Dans cette lutte acharnée pour les faveurs de la belle, qui sait s’il peut vraiment y avoir un gagnant ? Vouloir tout avoir, c’est également prendre le risque de tout perdre…

Mon avis ; 

Une suite à la hauteur du premier tome qui nous emporte dans un tourbillon d’amour et d’émotions qui nous prennent aux tripes. Comment ne pas comprendre Lilie qui a tout fait pour s’éloigner de ses deux amants le cœur lourd, au point de lier sa vie à un autre homme… Lutter contre ses sentiments n’est pas chose facile et malgré tout ses efforts, elle va s’avouer vaincue.

Cependant, pour Valentyn et Léandre, les règles ne sont plus les mêmes. Malgré leur pacte, ils ont fini par s’entre-déchirer et comptent bien à ce jour gagner le cœur de la belle sans que l’autre ne rentre dans l’équation. Hors de question de la partager à nouveau mais… Comment peut évoluer une relation à deux, lorsqu’elle a toujours été équilibrée à trois ? Ne risquent-ils pas de la perdre pour toujours ?

C’est une Lilie heureuse et amoureuse que nous retrouvons dans ce second tome mais, tout aussi perdue et bouleversée par ses intenses et troublants sentiments. Son preux chevalier est venu la sauver d’un mariage sans saveur, en l’emportant dans son Jet pour la ramener dans son lit. Là où était sa place. Sauf, qu’il manque une béquille à cette relation car, Léandre ne fait plus partie de la vie de Valentyn et donc plus de la sienne… Aimer deux hommes n’est pas conventionnel et pourtant… Leur relation n’est complète que lorsqu’ils la partagent. Ni totalement comblée par l’un, ni par l’autre, Lilie a besoin que la Trinité soit complète pour son équilibre. Sauf que pour les deux hommes, il n’est plus question de partager. Valentyn qui ne jouera pas franc-jeu pour garder son cœur, n’a pas gagné en sagesse avec les années qui se sont passées et la garde jalousement près de lui. Quitte à faire souffrir Léandre qui lui, a bien changé. Plus mature, plus posé… Mais, la rivalité entre les deux hommes est bien plus que présente même s’ils n’ont pas décidé de jouer la partie de la même manière. Aujourd’hui, ce sont deux ennemis qui se font face avec à la clé la femme de leurs rêves mais aussi, Soan…

Entre secrets, non-dits, rebondissements, jalousie et amour fou, Lougane Rose nous offre une suite à faire chavirer les cœurs. Elle nous guide aussi dans nos choix dans ce tome, pour nous faire prendre un parti, à contre cœur certes, mais nos choix s’affirment petit à petit tout comme celui de Lilie. Mais comment effacer la Trinité de nos cœurs ? Une plume toujours aussi juste et pleine d’émotions qui traduit à la perfection les sentiments de nos protagonistes, cet amour dingue, intense mais tellement beau et fort que parfois, j’ai eu l’impression qu’elle nous livre sa propre histoire. Pour décrire aussi bien les sentiments qu’éprouvent notre trio et nous les transmettre de façon aussi percutante, elle ne peut que l’avoir ressenti un jour… Qui sait d’ailleurs 😉 ? Elle a cette faculté de nous transmettre les émotions avec facilité et de nous toucher en plein cœur au point de laisser de côté les préjugés. Car, cette complémentarité qui leur est essentielle ne pourra pas durer. Le vertige de ce triangle amoureux pousse à la réflexion sur la complexité des couples polyamoureux.

Lougane Rose caresse de sa plume avec justesse les étapes qui mèneront à  » la chute » inévitable de cette histoire. Reste à savoir qui sera le grand gagnant sachant que dans tous les cas, ils seront aussi tous perdants, à moins que… ce soit la raison du cœur qui l’emporte car, il est bien connu que le cœur aura ses raisons que la raison ignore.

Une lecture qui nous rend dépendant de chaque page qu’on tourne, telle une drogue. En quelques mots,, la trinité est addictive ! Impossible de lâcher le roman dès lors vous le commencez. J’ai, d’ailleurs, attendu mes vacances pour attaquer le dernier tome, ne voulant être dérangée et sous aucun prétexte. De plus, aucune redondance n’est à déplorer. Chaque tome a un schéma différent. Un tome 2 mais, pas moins addictif que le premier et le sera sûrement moins que le dernier et je vous parle en connaissance de cause.

Un grand merci aux Éditions Lips & Co pour m’avoir permis de découvrir cette suite dans sa version brochée que je ne peux que vous conseiller à mon tour.

65206777_826416831070373_3551012336800104448_n

 

L’avis de Carine sur Touche-moi, un roman de Lily Tortay chez Addictives Editions


41SANrONA-L

Titre : Touche-moi

Auteur : Lily Tortay

Genre : Romance

Editions : Addictives

Ebook : 4.99€

Résumé : Impénétrable, mystérieux… indomptable.

Chris est sculpteur, ombrageux et renfermé. Il refuse de laisser qui que ce soit entrer dans son univers.
Et quand Iris doit photographier ses œuvres pour un reportage, c’est le clash immédiat.
Elle est curieuse et déterminée, lui est aussi intrigant que désagréable…
Iris va plonger dans un monde de mystères, de mensonges et de secrets, où elle risque bien de se perdre…

Mon avis :

Danielle et Iris se sont rencontrées à la Fac et sont devenues les meilleures amies du monde. Depuis, elles ne se quittent plus. Si la première dirige un magazine qui traite de la vie artistique de San Francisco, Iris use de ses talents de photographe en illustrant ses articles régulièrement.

Photographe Free-lance depuis cinq, elle rêve que son travail soit un jour remarqué et qu’elle puisse enfin en vivre dignement. En attendant, elle bénit le fait que le magazine de son amie soit son plus gros client. Elle s’arrange, d’ailleurs, toujours pour la mettre sur de bons coups, comme aujourd’hui.Danielle doit interviewer un sculpteur de renom et Iris immortaliser ses œuvres sur papier glacé.

Chris Greyson… Le sculpteur à l’intensité écrasante, aussi méprisant qu’arrogant mais aussi m, très intrigant… Un homme des cavernes, cloîtré dans son atelier, il refuse tout contact depuis deux ans alors, qu’il menait une vie digne d’une rock star en faisant souvent parler de lui. Si aujourd’hui, il ne ressemble pas à grand-chose, à part à un homme de Cro-magnon bourru, son talent lui est indéniable…et sa façon de scruter Iris la déstabilise carrément !

La connexion entre eux est immédiate mais, il a une manière affolante de souffler le chaud et le froid ! Un coup loup, un coup agneau… Ce mec est cinglé ou un peu trop connard, voire les deux à la fois serait la bonne définition. Mais, Iris est bien trop fière et déterminée, un brin curieuse aussi à son égard pour ne par se laisser prendre dans un jeu qui pourrait se nommer : Viens vers moi que je puisse te fuir. Ce qu’elle ressent en sa présence, la dépasse complètement. Elle a autant envie de lui envoyer son poing dans le nez que de l’embrasser jusqu’à en perdre haleine…

Avec Touche-moi, Lily Tortay nous offre un magnifique moment de lecture comme je les aime. Déjà, de part le thème qui n’est pas celui qu’on rencontre dans tous les romans et qui apporte un peu de nouveauté et un renouvellement rafraîchissant. C’est toujours un plaisir d’évoluer dans le milieu artistique dans mes lectures car, les personnages sont toujours dans leur monde et un peu complexe.

Touche-moi, n’aborde pas qu’une mais, deux disciplines artistiques que nous retrouvons avec la Sculpture et la Photographie. Deux Arts qui vont se réunir de deux manières différentes et devenir complémentaires pour un seul et même but : Faire percevoir la beauté d’une même œuvre sous un regard différent en y mettant toute l’émotion qu’il est possible de percevoir. Puis aussi, par sa manière de pousser les personnages l’un vers l’autre avec cette retenue qui n’appelle qu’au lâcher-prise tout en se servant des sens de chacun d’eux.

Une romance toute en sensibilité qui ne manque pas d’émotions et encore moins de rebondissements. Ce qui donne un rythme particulier entre les mystères, les secrets et les coups bas. Deux protagonistes que je qualifierais de « sauvageons » de par leurs caractères et leurs manières de se comporter en s’apprivoisant l’un et l’autre. Ils se cherchent, se trouvent, s’affrontent dans un duel plein d’émotions et de sentiments.

Une plume fluide qui nous permet une immersion sans préavis dans le récit en nous permettant d’avoir les points de vue de chacun d’eux. Intense dans sa manière de nous faire visualiser les sens utilisés par nos héros comme : Le touché mais, aussi la vue. Elle arrive à nous les faire ressentir, nous émouvoir et transmettre les messages qu’elle passe par ces scènes qui sont plus que fantastiques. Des personnages secondaires géniaux qui font partie intégrante du récit et auxquels nous ne pouvons que nous attacher. Je peux dire qu’ils ont tous des caractères aussi forts qu’attachants et ce, pour notre plus grand bonheur. Une belle lecture toute en sensualité que je vous recommande.

Un grand merci aux Editions Addictives pour m’avoir permis de découvrir cette belle romance en service presse.

41SANrONA-L

 

L’avis de Carine sur votre Saga de l’été Sweet Summer de Marie HJ


Titre : Sweet Summer

Les rendez-vous  :
Le 05 Juillet, Livre 1, Marlone
Le 19 Juillet, Livre 2, Milan
Le 02 Aout, Livre 3, Valentin
Le 14 Aout, Livre 4, Dorian

Auteur : Marie H.J

Edition : Auto

Private Editions

Genre : MM

Ebook : 3.49 €

Broché : 10.99 €

Sweet Summer, la saga de l’été à ne manquer sous aucun prétexte !

Un été pour tout changer.
4 cœurs esseulés
3 destinations
2 mois de vacances
1 pacte, l’amour à trouver
L’été sera-t-il « Sweet » pour ces 4 amis prêts à relever le défi ?

Mon avis :

51H-0CVOjVL._SY346_Une saga fraîche et légère qui démarre sur les chapeaux de roues avec le beau Marlone et qui finira en apothéose avec Dorian.

Marlone, Milan, Valentin et Dorian sont quatre garçons qui se sont rencontrés par le biais d’une association qui les a sauvés à un moment délicat de leur vie où ils avaient besoin d’aide. Tous différents et pourtant, liés par une amitié improbable mais surtout solide et sincère, depuis maintenant quelques années. Les quatre forment une fine équipe. Ils n’avaient rien à faire ensemble de base mais, qui se sont bien trouvés grâce à « Sweet Home »…

Sweet Home, dirigée par Jean-Eudes et sa femme Magdalena est une association venant en aide aux jeunes hommes Gays dans le besoin. Et au vu du succès de leur journée « Sweet Home Solidarité », ils peuvent être heureux et fiers de l’écoute et de l’aide apportées à toutes ces familles qui se sont réunies pour l’occasion comme à chaque année. Cependant, Jean-Eudes n’est pas entièrement satisfait de l’évolution des quatre amis qui ne s’envolent jamais très loin de l’association et cela depuis qu’il les a remis d’aplomb. Certes, toujours prêts pour la déconnade, toujours prêts à se charrier ou encore à apporter leurs aides, mais sont-ils vraiment heureux ?

516w3MexSYL._SY346_Dorian bosse comme un dingue et a toujours peur de chuter. Pas de vie privée, pas de pause… Il passe à côté de sa vie.

Milan, le petit jeune de la bande toujours souriant et auquel on s’attache sans s’en rendre compte a dépassé, lui, ses angoisses et avait même réussi à se mettre en couple jusqu’à ce que ce dernier explose et qu’il en bave grave.

Le beau Valentin, l’hypnotique, la plus belle fierté de Jean-Eude qui impose le respect. Brisé en des millions de particules, il a réussi à se reconstruire auprès de ses amis mais sans pour autant museler les fantômes de son passé.  Il avance sans vivre vraiment, on dira qu’il survit et c’est déjà pas mal pour lui..  Il a certes recoller quelques morceaux de son âme mais son coeur comme son corps restent, intouchables…

Puis, nous avons Marlone, le sportif de la bande, le révolté qui se fout du-qu’on dira-t-on. Le boxeur au charme fou et aux fossettes à vous couper le souffle. Aujourd’hui, Il est beaucoup plus serein et a enfin perdu toute cette haine qu’il portait en lui. Ses valises sont posées mais, malheureusement pas son cœur auquel on a rabâché trop de fois qu’il n’avait pas le droit d’aimer. Alors, il navigue d’un mec à l’autre, sans jamais s’amarrer à aucun port comme si l’accès lui était interdit…

L’ultimatum… 

Jean-Eude leur donne deux mois ! Deux mois pour prendre leur vie en main et lui prouver qu’il n’a pas merdé avec eux. Deux mois pour ouvrir leurs cœurs et trouver l’amour. Deux mois pour le rendre heureux, qu’ils soient heureux… Mais peut-on tomber amoureux en un été ?

66824851_2240125759437461_8064777108083179520_nEt c’est Marlone, belles fossettes qui va se faire attraper le premier.

Une saga fraîche et pétillante qui se lit d’une traite sans se prendre la tête malgré le sujet de base qui reste fort et qui est ancré profondément dans le récit. Une lecture tendre émouvante et pourtant si révoltante à maintes reprises malgré, le ton léger que l’auteure a souhaité lui apporter. On ne peut pas faire léger lorsqu’on se retrouve face à des protagonistes qui souffrent de la méchanceté et de l’incompréhension des êtres humains qu’ils soient de leur famille… ou pas.

Pourtant, Marie H.J réussit avec brio une fois de plus à imposer ce qu’elle souhaite nous partager tout en gardant une ambiance estivale qui nous emmène dans un camp de vacances dans un premier temps avec le premier opus où Marlone va déposer les armes face à Tristan. Ce dernier, a su voir au-delà des apparences et attendre de lui ce que personne ne lui a jamais demandé. Mais Tristan c’est aussi celui qui a du mal à assumer son homosexualité face aux regards de ceux qui comptent pour lui et qu’il déçoit. Particulièrement, son fils Damien qui compte plus que tout. Plus que sa vie, plus que sa sexualité et avec lequel ses rapports sont très conflictuels.

Puis, nous prendrons la mer avec Milan, Chloé, Elsa et le beau Emeric à bord du voilier familial « La Gironde » qu’ils se partagent à trois familles chaque année. Chacun vaque à ses occupations au grand Dam de Chloé qui s’ennuie et qui va mettre en place, avec la complicité de sa sœur Elsa, un piège qui va se refermer sur Emeric en le poussant dans ses retranchements. Le forçant de par ce fait, à faire son coming-out… Entre parties de rire et coup bas d’une peste qu’on ne peut qu’adorer, entre des mamans qui couvent leurs enfants et n’aspirent, plus que tout, qu’à les voir heureux , Milan et Emeric, les deux amis d’enfance vont se découvrir sous un nouveau jour… Et nous offrir à nous, un merveilleux moment de lecture fort en émotions, frustration et rigolade.

Nous partirons ensuite faire un peu de camping et du surf en compagnie de Valentin mais aussi de machin bidule truc qui apportera aussi sa patte au récit. Un récit que j’attendais plus que tout, car Valentin est le plus brisé des quatre amis et découvrir ses démons et ses failles a été une grosse épreuve, et pourtant… J’ai aussi aimé rêver, rire des situations cocasses ou encore tremblé et pleuré de celles qui étaient émouvantes. Je ne bois plus que des grenadines, parfum de mon enfance que j’avais presque oublié, et avec une paille, s’il vous plait !

67271545_1207923662723767_8277504965648318464_nC’était pour ma part, le tome qui compte le plus, celui qui tient tout l’équilibre de la saga entre ses pages, celui qui m’a fait fondre pour un vétérinaire hétéro qui prouve que le coup de foudre existe face à la beauté pure et envoûtante d’un être, d’un coeur… Et qu’importe le sexe qui se cache sous l’enveloppe charnelle, s’il a décidé d’arrêter de survivre mais, plutôt de vivre. La vie réserve parfois des surprises et des opportunités qui font qu’on ouvre les yeux en grand et qu’on décide de vivre enfin nos rêves… Il faut parfois juste trouver le courage de faire le premier pas vers eux… Le courage d’aller vers l’avant en laissant le passé à sa place. Prendre la déferlante qui arrive et se laisser porter en glissant, heureux et si chute il y a… accepter de prendre cette main tendue vers l’avenir…

Puis, Dorian viendra clôturer son histoire dans le quatrième et dernier volume. Cet homme qui ne sait pas dire non. Non au boulot, non à prendre du temps pour lui, non à une famille qui profite de lui et dont il se sent responsable. Y compris de Valentin duquel, il est vraiment proche depuis leur rencontre 8 ans plus tôt, et qu’il protège comme une louve pour qu’il ne souffre pas. Prêt à en découdre avec quiconque qui le blesserait. Et comme Dorian ne prend jamais de vacances, c’est dans son club que nous allons le rejoindre où son nouveau bras droit qui n’est pas si nouveau que ça du point de vue intime, et avec lequel il va pouvoir un peu joindre l’utile à l’agréable. Dorian arrivera-t-il à vivre enfin pour lui ?

Si dans Sweet Summer, Marie H.J a voulu mettre en avance la romance, le coeur, la douceur et la passion, je me dois de vous dire, et de lui dire aussi, que c’est un pari réussi. J’ai passé des moments de lecture intenses, émouvants et passionnants. Elle a réussi une fois de plus à m’emporter dans son univers avec me faisant vivre les aventures de ses chouchous comme si nous les rencontrions pendant nos vacances et que l’on faisait un bout de route avec eux. C’est toute une histoire qui se tisse et se déroule sous nos yeux même si chaque tome est consacré à un protagoniste différent et si chaque fêlure l’est aussi. Ils sont tous les quatre avant tout des hommes fragilisés par un vécu qui certes, est derrière eux mais, qui a tout de même laissé des stigmates qui les empêchent d’ouvrir leurs cœurs pour entrevoir un quelconque avenir. C’est tout un ensemble de situations qui s’imbriquent les unes aux autres pour nous apporter un magnifique récit rempli de tant de choses, tant de messages forts et profonds, tant d’amour, d’amitié, de liens familiaux qu’ils soient bons ou pas et bien d’autres sentiments encore.

Marie H.J nous immerge dans une ambiance fantastique et des conversations dont on ne peut se passer et qui font que l’on se marre encore et encore. Et je crois que me marrer et un mot bien trop doux pour qualifier la conversation Sweet Summer. Elle est le centre de tout, le poumon qui apporte l’air nécessaire aux 4 amis qui ne font plus qu’un. Elle est le coeur qui bat et crie haut et fort : Un pour tous – Tous pour un. Elle est ce lien qui nous montre l’amitié qui les unit et à quel point, ils sont importants les uns pour les autres. Qu’importe l’heure, qu’importe le souci, il y aura toujours un qui sera là pour l’autre.

Une chute plus que parfaite pour nos 4 amis et tout ce qui fait d’eux ce qu’ils sont, ce qu’ils étaient, ce qu’ils deviennent et avec qui ils le partagent…

Un grand merci à Marie pour sa confiance et pour tous ces messages qu’elle véhicule dans ses écrits qui font ouvrir les yeux.

ATTENTION : Homo-romance comportant des scènes explicites, réservées à un public averti.

64882561_650405065368361_4551643625464791040_n

 

L’avis de Carine sur Deep Love de Vanessa Martin


41IYF8x68wL
Titre : Deep Love
Auteur : Vanessa Martin
Genre : Romance
Editions : Lips & Co
Collection : Lips & Roll
Ebook : 5.99 €
Broché : 16.99€
Résumé : « Je devrais peut-être chercher des médicaments pour m’aider. Tu crois que ça existe, des comprimés pour ne plus souffrir ? Ce serait tellement plus simple… »

Marie est une jeune femme enjouée jusqu’au décès de sa meilleure amie, Sophie. Là, c’est tout son univers qui s’écroule. S’isoler, boire, se plonger dans ses études, ou même écrire des lettres à sa complice disparue, tout ça ne suffit pas à soulager sa douleur.

Aussi, quand Isaac, le frère de Sophie, découvre dans ses affaires une « liste de choses à faire avant de mourir », il a une idée folle : réaliser ses rêves pour lui rendre un dernier hommage.

Tous deux se lancent alors dans l’aventure avec l’intention de faire leur deuil, sans savoir que cela les rapprochera bien plus qu’ils ne l’auraient imaginé…

Mais il se pourrait que Sophie n’ait pas livré tous ses secrets.

Et si elle n’était pas celle qu’ils pensaient ?

Mon avis :

2 h 17 du matin… Le téléphone qui ne cesse de sonner puis les mots…. Les mots que Marie n’oubliera jamais jusqu’à sa course vers l’hôpital… Sophie, sa meilleure amie d’enfance et colocataire, vient d’avoir un accident. C’est irréel, impossible, cela ne peut pas être elle. Sophie était censée être entrain de dormir à la maison. Comment se fait-il qu’elle ait pu se faire renverser par une voiture au beau milieu de la nuit… Comment se fait-il qu’elle ne l’ait pas entendu sortir ?

Tant de questions se bousculent dans sa tête sur le chemin qui guide ses pas jusqu’à son chevet. Marie qui arrivera trop tard va la supplier de se réveiller. Trop jeune pour partir, trop jeune pour ne pas vivre tout ce qu’elles ont encore à vivre ensemble, trop jeune pour mourir… Trop importante pour l’abandonner.

Sa meilleure amie, son âme sœur, son Tout est parti, bien trop vite cette nuit du 22 juillet 2015, rejoindre les anges…

35 jours plus tard, Marie est toujours sous le choc. Elle ne vit plus, ne dort plus et boit plus que de raison. Les parents de Sophie s’entredéchirent et son frère Isaac a choisi de fuir sa peine en partant aider les autres au bout du monde. Elle est seule avec sa peine…

Aidée par un psychologue, il lui conseille de continuer ses échanges avec son amie. Marie commence à lui écrire des lettres, beaucoup de lettres. Mais n’atténuera vraiment sa peine ni sa douleur. Elle est en permanence comprimée dans un étau et sombre jour après jour.

Alors elle se rapproche de ce que tout ce que Sophie aimait et commence à lire une par une les romances qu’elle collectionnait en grand nombre et les dévore tout en « discutant » de ce qu’elle en a pensé dans les lettres qu’elle lui adresse. Ces lettres qui représentent l’échappatoire à sa douleur et lui permettent de la sentir toujours auprès d’elle.

Le temps de laisser le temps au temps d’atténuer sa peine même, si elle sait très bien qu’elle aura toujours un trou béant dans son cœur.

366 jours… C’est ce qu’il a fallu à Marie pour reprendre pied et la laisser partir… et c’est le temps qu’il a fallu à Isaac pour revenir…

Ne pas oublier… Continuer à vivre…

Pour y arriver, Isaac et Marie vont se lancer dans une drôle d’aventure qui aura pour but de rendre un dernier hommage à celle qu’ils aimaient plus que tout. Une aventure qui va les rapprocher mais, va aussi livrer des révélations auxquelles ils ne s’attendaient ni, l’un ni, l’autre.

Sophie avait bien des secrets… Et Marie la découvre sous un autre jour…

Deep Love… Une magnifique romance en deux parties qui m’a tiré des larmes dès les premières page. Vanessa Martin nous fait sombrer dès le départ dans la souffrance qu’apporte la perte d’un être cher puis toutes les étapes qui l’accompagne pour y faire face. Après avoir passé celle du deuil, elle nous emmène sur le chemin de l’acceptation, puis de la reconstruction, avec comme unique base, les souvenirs et tout l’amour qui entourait leur amitié.

On plonge directement dans le cœur de l’histoire, dans l’œil du cyclone, noyées d’intenses émotions, … Tout n’est que tempête autour de Marie, tout s’effondre, s’envole. Mais là, au milieu de cette douleur, tout est calme, vide… Vide de vie, vide d’envie…

Puis une deuxième partie, dans laquelle la nuit laissera place à la lumière du jour. Avec tout d’abord un soleil bien pâle mais, qui deviendra de plus en plus lumineux au fil du temps. Le temps de tout remettre en ordre, de se reconstruire et de pardonner.

Une histoire émouvante, bouleversante remplie d’amour, de révélations, mais, aussi de surprises auxquelles on ne s’attend pas forcément. Des personnages attendrissants, magnifiquement attachants, chacun à sa manière. J’ai aimé suivre leur parcours, leur reconstruction mais, aussi leur rapprochement qui ne se fera pas sans mal.

La plume de Vanessa Martin est prenante, douce et surtout réaliste dans le cheminement psychologique des protagonistes. Elle est aussi bien imagée car, elle décrit et détaille le tout dans une précision sans lourdeur.

J’attire votre attention cependant, sur la première partie que vous aurez peut-être tendance à passer outre. Certes, les lettres sont nombreuses et prennent une grande place dans le roman, mais, elles sont aussi très importantes car, on y découvre tout ce que ressent Marie. Sa douleur, ses doutes, son désespoir, ses terreurs. Mais, aussi son envie de reprendre le dessus, ses rêves et tout simplement, le déroulement de toute une année de vie après avoir subi le choc d’une perte. Parfois, elles font même rire car, notre belle Marie a souvent la poisse. Alors, n’en ratez aucune !!!

Je n’ai qu’un petit bémol à cette belle lecture, ce sera la liste que j’ai trouvée un brin gentillet 😉


Deep Love, une agréable lecture à découvrir ou redécouvrir. Un grand merci aux Éditions Lips & Co pour m’avoir permis de découvrir cette magnifique lecture en service presse !

66335138_837300453315344_2915253822899093504_n