Man versus Dog d’Ena Fitzbel !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Man versus Dog d’Ena Fitzbel. Une comédie romantique riche en humour qui fait du bien au moral.

Titre : Man versus Dog

Auteure : Ena Fitzbel

Éditeur : Auto-édition

Genre : Comédie romantique

Broché : Lien d’achat

Résumé : ★ Humour ★ Amour ★ Tendresse ★ En un seul tome ★
« Grèves, pensez covoiturage », peut-on lire sur les panneaux routiers.
Il ne manque qu’une chose à Fleur, élève vétérinaire à Paris, aussi gaffeuse que malchanceuse : un chauffeur.
Homme d’affaires important, Arnaud comptait partir seul à Marseille. Personne – pas même le chef de l’État – ne devait monter dans son nouveau 4 x 4.
Par un concours de circonstances imprévues, il se voit contraint d’accepter à son bord Fleur et son carlin, tout aussi exaspérants l’un que l’autre.
En quoi les péripéties qui émailleront leur route les empêcheraient-elles de trouver le chemin de l’amour ?

L’avisdeMya 

Cela fait longtemps que je n’ai pas lu pour Ena Fitzbel mais, je constate que le plaisir de la lire reste inchangeable. Par cette comédie romantique, j’ai redécouvert sa marque de fabrique toujours sous le signe de la bonne humeur.

Arnaud Genty, en homme d’affaires sérieux pour ne pas dire un peu trop coincé, va être obligé de se coltiner, pendant son voyage dans le sud, les bavardages inintéressants d’un jeune laideron à cause de sa mère. Pour les rares fois qu’ils se parlent, il faut qu’elle lui impose une compagnie non désirée. Mais à sa grande surprise, Fleur Joly est loin d’être moche, bien au contraire. Elle a même l’air intelligente contrairement à ce qu’il croyait. S’il pensait avoir de la charmante compagnie pendant ce long road-trip, il va vite découvrir qu’il va « y avoir une couille dans le potage ». Car la délicieuse damoiselle n’est pas seulement charmante, bavarde et attachiante mais, elle est aussi accompagnée d’un monstre débordant de baves. Je vous ai dit que Monsieur déteste les bêtes qui bavent, pètent, chient et mordent tout et n’importe quoi ? Du coup, non seulement, il doit lutter contre l’attrait que Fleur exerce sur lui, garder un œil sur la bête pour qu’elle n’abîme pas son tout dernier bijou rutilant mais, aussi surveiller ce bellâtre qu’il a pris en co-voiturage contre son gré. Non mais oh, il vient juste de la rencontrer et déjà, il lui fait du gringue comme le ringard qu’il est.  Arnaud ne se l’avouera jamais même sous la tortue mais, il est jaloux comme un pou. Ironique hein… Il s’en défend de cette attirance malvenue qu’il ressent pour elle mais en même temps, il n’est pas content que quelqu’un s’y approche. Faut savoir monsieur le financier… La concurrence est rude surtout le bellâtre a l’air d’un dico ambulant et sait comment la divertir. Fleur est tout sourire et a l’air de l’apprécier et lui, il n’a que regards noirs et foudroyants. Si c’est pas de la reconnaissance ça ! Faites plaisir et qu’est-ce-que vous avez en retour ? Rien, nada, que tchi… À part ce sale clébard mais mignon quand même, qui est en train de bousiller ma voiture, tout va pour le mieux. « N’es-tu pas censé être propre tiens ? » Fleur lui fait la tête et voilà qu’il se tape la discute avec Orion, si c’est pas perdre la boule !

Le voyage jusqu’à Aix-en-Provence est long, fatigant et ne manque pas d’éprouver ses nerfs qui en temps normal sont solides comme de l’acier. Mais entre la grève des Gilets Jaunes, la pénurie de l’essence, Fleur qui n’arrête pas de lui gueuler dessus, Son foutu carlin (j’ai bien dit mignon hein, je ne veux pas que vous me dénonciez à la S.P.A), dégueulasse le cuir de son luxueux 4×4 fraîchement sorti de la concession. Et cela ne s’arrête pas là, en plus de supporter les moqueries du guignol qui se la pète avec sa science infuse, ils doivent faire un détour pour éviter la panne sèche au risque de mettre sa carrière en danger.

Voilà, vous avez à présent une idée de ce qui vous attend si vous vous invitez dans ce voyage insolite et Ô combien divertissant qu’est Man Versus Dog. Vous n’avez qu’à prendre place dans le 4×4 de Mr friqué et laissez ces personnages vous divertir, vous faire rire, vous choquer et vous attendrir. Déguster cette petite parenthèse bien marrante en vous laissant porter par la jolie plume de l’auteure et par ses expressions à mourir de rire.

Une comédie romantique sans prise de tête qui n’a pour but que de vous faire rire de bon cœur et pourquoi pas vous donner envie de tout envoyer paître et aller à l’aventure en bonne compagnie si bien déjantée. Et en cours de route, l’auteure vous permet une pause gourmande bien méritée dans l’un des gîtes de La Provence. Nature bienfaitrice, histoire de respirer du grand air, d’évacuer aussi les tentions sexuelles qui rongeaient les deux protagonistes sans se l’avouer, permettre à Orion de se dégourdir les pattes et déverser ses fluides malodorants plutôt que le faire sur un cuir bien trop luxueux même, pour un carlin bien dressé, censé parader dans un salon de concours. Sans oublier le mariage champêtre qui pourrait donner des idées à certains, les faire paniquer voire fuir inélégamment … Si c’est pas beau.

Bref, une histoire déjantée et bien rythmée, des situations cocasses, des répliques qui ont du mordant, des personnages attachants et aux antipodes mais tellement assortis, un carlin super mignon qui m’a fait fondre comme neige que j’aurais voulu qu’il intervienne dans les dialogues. Bah quoi ? Il méritait son heure de gloire lui aussi après ce qu’il a dû supporter ! Bon, il était loin d’être exemplaire, sa pauvre maîtresse croyait dur en lui, mais des accidents ça arrive LOL. Une comédie romantique à dévorer d’un seul coup ou page par page, faites comme vous le sentez mais, ne la manquez pas !

Merci Ena Fitzbel pour l’envoi du service presse numérique et pour cette parenthèse qui fait du bien au moral.

106453748_1154028744966189_8667129041892831504_n

 

 

 

French Escapade des quatre-mains Olivia Rigal & Tamara Balliana !


Hello les étoiles, envie d’aventures, de légèreté ? D’une comédie romantique à suspense ? French Escapade des quatre-mains Olivia Rigal & Tamara Balliana & remplit parfaitement sa mission !

Titre : French Escapade

Auteures : Olivia Rigal & Tamara Balliana

Éditeur : Auto-édition

Genre : Romantic-suspense 

Résumé : Un militaire américain. Une policière française. Une enquête commune qui pourrait leur faire découvrir bien plus qu’un vaste trafic…
Kenneth Dylan rentre de mission et trouve une maison vide. À une semaine de ses examens, sa sœur qu’il a élevée depuis la mort de leurs parents, est partie. Une escapade en France avec un certain Arkady. Une escapade qui tourne mal. Lorsque Madison l’appelle à l’aide, Kenneth s’envole pour Cannes à sa recherche avec Jimmy son fidèle coéquipier et ami.Élodie Cossa, policière cannoise mise au placard pour excès d’intégrité, sait qu’elle n’a pas le droit à l’erreur. Pourtant, elle ne va pas hésiter une seconde à prêter main-forte à Kenneth et Jimmy. Elle accepte de les aider à retrouver Madison, quitte à mettre sa carrière en péril.
Dès leur rencontre, Ken tombe sous le charme de la jeune femme. Mais l’attirance n’a pas vraiment sa place quand des vies humaines sont en jeu. Alors qu’ils pourchassent le truand russe Arkady Ouchkine, Élodie succombe elle aussi peu à peu au beau militaire.
Mais arriveront-ils à surmonter les autres obstacles se dressant entre eux pour que leur histoire ait un avenir ?
French Escapade est une romance à suspense exaltante écrite à quatre mains par Tamara Balliana et Olivia Rigal, autrices de plusieurs best-sellers et publiées à l’international.

L’avisdeMya 

Tout d’abord, j’aimerais remercier Tamara Balliana de faire confiance à notre blog en m’offrant l’opportunité de lire ses romans en avant-première ! J’aime beaucoup ses comédies romantiques souvent mâtinées de suspense. Et French Escapade, co-écrit à quatre-mains avec Olivia Rigal, n’échappe pas à la règle. D’entrée de jeu, les deux auteures ne tergiversent point et nous plongent direct dans le cœur de l’action. Et quelle action ! Elles nous ont offert un film d’action de haut vol.

Revenant d’une mission ultra-secrète en compagnie de son frère d’armes et meilleur ami, Kenneth Dylan constate l’absence de sa jeune sœur qui est sous sa responsabilité depuis le décès de ses parents. Sa sœur est majeure et peut s’occuper d’elle-même certes, mais il a toujours été très protecteur au point de s’attirer les foudres de Madison qui n’en peut plus qu’il la couve comme un bébé. Ken a toujours pris ses responsabilités au sérieux et ne tient guère de ses actes de rébellion. Mais le dernier message qu’elle lui a laissé sème la panique dans son cœur et trouble son esprit qui est normalement habitué au stress et à prendre des décisions de hautes importance dans les pires conditions. Mais là, il s’agit de sa sœur et il est très inquiet par la tournure qu’à prise son escapade parisienne. Là, il se doit de faire le vide dans sa tête et ronger son frein pour mieux réfléchir à l’étape suivante. Heureusement, que Jimmy, est là pour le rappeler à l’ordre et couvrir ses arrières comme s’ils étaient en mission. Le militaire surentraîné était déjà prêt à embarquer avant que son ami n’en émet le souhait.

Le voyage pour la France promet d’être épuisant pour leurs nerfs à vif. Déjà à leur arrivée, la police française refuse de les prendre au sérieux et d’émettre une alerte de disparition pour la raison que la disparue n’était pas mineure.  Mais le destin a eu la bonne idée de s’en mêler mettant sur leur chemin Elodie Cossa, une policière chevronnée, à l’instinct sans faille, infaillible, faisant peu de cas des règles quand il s’agit de sauver des vies, mais malheureusement, mise au placard à cause de son intégrité mal venue selon ses chefs ripoux.

Elodie, malgré une place déjà précaire au sein de son commissariat, décide de tout mettre en œuvre pour leur venir en aide, collecter des informations subtiles de la mener à un gros trafique de traite de blanches qui sévit dans sa ville en toute impunité. Utilisant le peu d’effectifs à sa disposition, travaillant en solo, assistée juste de Ken, Jimmy et d’un agent de sécurité qui s’est avéré pourvu de plus de logistiques que la police elle-même. Elodie ne fait confiance à personne pour mener ses missions à bien. Et pour cause, après les débâcles de sa dernière en date, elle ne pouvait se permettre de se fier à ses collègues dont certains monnaient leur intégrité au plus offrants. Sachant les risques qu’elle encourt en cas d’échec, notre Amazone se lance en croisade contre le crime organisé ! Que pourrais-je vous dire ? Que j’ai été conquise ? Alors, oui, j’ai adoré ce road-trip dans lequel le quatre-mains m’a embarquée incessamment sur des routes françaises minées comme des champs de bataille. Un voyage endiablé, dangereux et riche en suspense et en rebondissements. Et entre deux haltes, il nous a offert une romance exquise née dans la tourmente pour finir dans un havre de paix salvateur. Un quatre-main en symbiose et synchro car vous ne saurez qui écrit quoi même si vous êtes des habituées des deux ou de l’une des plumes… Une histoire qui se laisse lire, fluide, entraînante, addictive avec une intrigue ficelée avec brio.

Si les personnages, Ken et Elodie, m’ont séduite par leur charme, leur intégrité, leur honnêteté, par le désir et l’amour qui les animent, il y a parmi eux un qui m’a rendu accro et j’ai hâte de découvrir sa propre histoire. Son humour et sa manie de manger comme un ogre et à toute heure me promettent un prochain opus haut en couleur !

Bref, les deux plumes ont signé là une histoire sans prétention, mais Ô combien émouvante, captivante et superbement bien menée. Une chorégraphie gracieuse sans aucun faux pas.  Je vous recommande d’y plonger têtes baissées, plaisir garanti. N’hésitez pas à vous réserver une place en première ligne pour mieux savourer votre dose d’adrénaline ! Ce romantic-suspense a tous les ingrédients pour que vous passiez un super moment de lecture

Mille mercis aux quatre-mains Tamara Balliana & Olivia Rigal, je serai au rendez-vous pour le prochain.

105580876_292643501856110_547589691379344016_n

Fucking Paradise Island de Mila Jensen aux éditions Addictives !


Hello les étoiles, je vous partage mon avis sur Fucking Paradise Island de Mila Jensen publié aux éditions Addictives. Une lecture toute en rire et en douceur et en même temps un cocktail décoiffant d’émotions !

Titre : Fucking Paradise Island

Auteure : Mila Jensen

Éditeur : Editions Addictives

Genre : Comédie romantique

Résumé : Elle déteste dire oui. Il va lui faire adorer ça.
Kate est surnommée la « Dragonne », et ce n’est pas pour rien ! Bourreau de travail, caractère bien trempé, elle impressionne autant qu’elle effraie.
Contrainte à des vacances forcées, elle atterrit sur la petite île de Paradise Island, au cœur de la Polynésie française. Au programme : soleil, plage, farniente… tout ce qu’elle déteste !
Et la cerise sur le gâteau ? Anton. Sexy et mystérieux, il lui tient tête et la rend dingue… au point de bouleverser tous ses repères.
Elle refuse de céder même au désir, il est décidé à la faire succomber…

L’avisdeMya 

L’inquiétude d’un lecteur, c’est quand il adore un auteur dont les livres font palpiter le cœur, pas une, mais deux fois, serait-ce-possible qu’il récidive ou la magie s’arrêtera en cours de route ? On dit qu’il n’y a jamais deux sans trois certes, mais cela devient une denrée rare. Heureusement, pas pour certains qui restent fidèles à eux-mêmes. Et Mila Jensen fait d’ores et déjà partie de ce carré d’as. Elle fait partie de ces auteurs dont on achète les livres sans même regarder le résumé, juste son nom sur une couverture nous fait fantasmer sur une autre partie de plaisir des plus addictives. Le talent, on l’a pas ou pas. Et cette auteure en a un sacré dans la cabosse et dans la langue (de vipère LOL). Elle a l’art et la manière de nous faire passer par toutes les émotions. Si je la remercie pour ces petits moments de félicité livresque, je ne pense pas que mon faciès en fera de même. À force de rire, j’ai gagné certainement quelques rides de plus qui ne me rajeuniront pas. (rire…jaune)

Les héroïnes de cette jeune auteure ont beaucoup de points en commun. Ce sont des femmes fragilisées par les épreuves que la vie sème sur leurs routes, manquent de confiance en elles et ne croient pas en leur force. Et Kate en est la preuve palpable. Surnommée la dragonne pour son caractère de cochon, son insensibilité et son dynamisme de bulldozer qui réduit en miettes tous ce qui s’accrochent à ses roues en acier… Kate est dopée à l’adrénaline que lui procurent son ambition et sa rage de gagner. Je ne pense pas qu’elle puisse respirer pendant une heure sans sa dose et sans avoir écrasé un ou une rivale sous ses talents mortels. Accro au boulot, peu amène, peu encline au sourire, à la discussion amicale ou à l’empathie et a la dent dure de toute évidence. Elle n’oublie jamais un coup qui lui est porté et le rend au centuple. Un vrai chameau. Comment s’attacher à un personnage aussi horrible ? Comment s’identifier à elle sans ressentir un brin de culpabilité ? Car, il faut bien l’avouer, passer pour la garce du service n’est pas le rêve à tout prix… Mais Kate, elle, prend son pied et s’engorge d’impressionner et de prendre de l’ascendant sur ses subordonnés et collègues malintentionnés ou pas… Et même son ami n’y échappe pas. En fin, c’est bien ambitieux d’utiliser le mot AMI, Kate n’en a pas et n’en veut pas dans sa vie. Pas de proches, point de souffrance, c’est son mantra. Adam, est le seul qui s’en approche à peu près de ce mot vide de sens pour elle. Le seul qui persévère pour rester dans son entourage, d’ailleurs, on ne comprend pas sa motivation à rester même quand elle pousse un peu trop le bouchon. Est-ce un ange ou un démon vengeur ?

Kate, la grande gueule, Kate, la fière, Kate, la pénible, Kate, la grossière qui dégaine plus vite que son ombre les insultes les plus improbables… Celle qu’on ne voudrait pas aimer, mais on le fait quand même. Car, elle est hilarante, attachante même quand elle fait sa chipie, car on ne peut pas s’empêcher tout simplement…Un personnage plein de paradoxes qui nous rappelle probablement quelqu’un dans notre entourage. Si elle n’existait pas dans nos vies, faut absolument l’inventer.

Mais qu’en est-il de la face cachée de l’iceberg ? Celle qui est pleine de failles, Kate, le phœnix qui renaît de ces cendres ? Celle qui n’est que l’ombre d’elle-même depuis la tragédie ? En reste-t-il un peu pour ceux qui croiseront la route de l’espérance, de l’avenir ? Arriveront-ils à briser ses murs érigés en béton armé ?

Anton, le fleuve qui fait semblant de dormir, la force tranquille, la foi au cœur et la sexy attitude en bonus, essaie de percer la bulle dont elle s’est entourée mais, bute contre une tête dure, un cœur en ruine, un esprit toujours sur le pied de guerre, bref, des émotions en champ de bataille. Il bute contre son entêtement, contre cette peur primale et pernicieuse qui s’accroche à ses entrailles…. Mais, Anton, est résistant, il a connu le pire, et en a appris la leçon. Son plan d’attaque pour anéantir ses résistances est une valeur sûre et ne doute pas de la conquérir. Cette femme est sienne, il saura lui donner de la distance et l’air dont elle a besoin, lui redonner goût à la vie. Il ne lui rendra pas ce qu’elle a perdu, mais il a une carte gagnante dans sa manche pour l’amadouer et la faire craquer…Benito. Ce jeune garçon, un vrai baume pour les cœurs brisés, vif, intelligent, espiègle et dont l’énergie et l’amour s’immiscent dans ses failles et détruisent morceau par morceau ses défenses émotionnelles. Comment rester longtemps indifférente à sa bouille d’amour, ses pitreries, à cette tristesse dans les yeux et à ces moments de solitude ? Kate ne saura le dire, mais il est bien parvenu à gagner son cœur censé rester hermétique à ces sentiments qui anéantissent et font souffrir !

Anton est confiant en ses atouts, en la résilience de sa nouvelle campagne, tous les trois formeront bientôt une famille… En dépit de la distance qu’elle met entre eux, même si elle fuit au bout du monde… Il connaît bien Kate, elle ne pourra plus vivre sans eux, il suffit qu’elle en prenne conscience par elle-même… ou par un vilain complice qui l’amènera là où elle est sa vraie sa place. Là, auprès de sa FAMILLE…

Fucking Paridise Island est une bonne partie de rigolade du début à la fin, un cocktail enivrant de passion et d’amour, de beaucoup d’émotions en plus des personnages attachants. Un endroit de rêve, du soleil, le bruit apaisant de l’eau, une ambiance de vacances, de la musique en bande de son, le combo parfait pour vous sortir en douceur du confinement, voyager avec la juste dose de turbulences pour faire chavirer nos cœurs et savourer ce pur amour qui fait du bien au moral. Cela mérite bien un coup un coeur !

Merci à Mila Jensen pour cette très belle lecture et à Carole et aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse numérique !

101612358_833989027008542_4836296665483823622_n

 

 

 

Fashion victime & volte-face de Tamara Balliana aux éditions Prisma !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur le troisième volet de Bay Village. Fashion victime & volte-face de Tamara Balliana aux éditions Prisma. Une comédie romantique pleine d’humour et de peps !

510JhWCFxIL._SX342_BO1,204,203,200_

Titre : Fashion victime & volte-face

Auteure : Tamara Balliana

Éditeur : éditions Prisma 

Genre : Comédie romantique

Kindle : Lien d’achat

Broché Lien d’achat

 

Résumé : Zoey est une fashionista célibataire et heureuse : jolie et sûre d’elle, son fidèle groupe d’amies et son travail de créatrice de mode canine suffisent à son bonheur. Mais sa vie bascule brutalement lorsqu’elle se retrouve mêlée au meurtre d’une blogueuse mode, qui n’est autre que la maîtresse du chien-mannequin vedette de sa marque. L’inspecteur chargé du dossier, le beau Tom McGarrett, déteste cordialement Zoey, qui le lui rend bien. Entre les rebondissements de l’enquête et les changements dans leurs vies respectives, leurs routes ne cessent de se croiser, pour le pire… mais peut-être aussi pour le meilleur ?

L’avisdeMya 

Je ne vous mens pas si je vous dis que j’ai attendu ce troisième volet de la saga avec impatience. Zoey était le personnage que j’avais hâte de découvrir. Mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier les autres qui n’ont pas démérité et si vous avez lu mes avis sur les deux premiers opus, vous le sauriez déjà ! Sauf que Zoey avait un petit plus qui titillait ma curiosité. Genre une grande gueule et peur de rien. Généralement, ce genre de personnes ont tellement de failles qu’elles s’évertuent de cacher soigneusement derrière une carapace d’humour ou de dérision. Et elle ne m’a pas déçue.

Bourrée d’orgueil, susceptible, bavarde, ambitieuse, de caractère affirmé et paraît un brin froide et superficielle si on ne la connait pas bien. Mais à côté de tout cela, elle est loyale, a bon cœur et gagne à être connue. Vous n’avez qu’à la voir au milieu des gens qu’elle aime, c’est une guimauve. Cette même bonté de cœur fera sa perte… ou pas !

Ne pouvant se refuser à assister au mariage de sa meilleure amie, elle a fait la connaissance, ce jour-là de Tom McGarrett. Celui-là même à cause duquel, elle va briser son vœu de ne jamais s’attacher ni de s’engager.

Si aux premiers abords, Tom, l’a ignorée et a répondu à ses avances par une froideur glaçante, petit à petit, elle a commencé à grignoter une petite place dans son cœur. La connaissant peu et toujours d’après ce qu’elle laisse bien entrevoir, il ne s’attendait pas à découvrir la vraie Zoey quand leurs chemins se sont recroisés. Celle qui se la joue un peu superficiel, celle qui se cache derrière les réparties désagréables et utilise son statut de la femme caractériel qui a réussi comme bouclier pour éviter qu’on l’approche de trop près. Seuls ses meilleurs amis la connaissaient vraiment… Et savent comment déjouer ses tentatives de camouflage.

Mais l’assassinat d’une blogueuse de mode, avec laquelle elle collabore pour un projet qui lui tien à coeur va chambouler tous ses principes et ses croyances. Tout d’abord accusée de meurtre, puis de dissimulation, mais une fois disculpée, les soupçons se sont dirigés vers son associé et ami. Zoey travaille dur pour garder son entreprise en haut du podium canin pour laisser ces enquêteurs du dimanche mettre son dur labeur à mal. Et s’il faut mettre la main dans la pâte pour prouver l’intégrité de son affaire et celle de son ami, soit, elle se mettra dans la pâte jusqu’au cou… Quitte à risquer sa vie. C’est tout elle, intelligente, casse-cou et téméraire jusqu’à l’inconscience. Pour son ami, elle fera mieux qu’essayer. Car elle ira jusqu’au bout de cette enquête et trouvera elle-même les malfaiteurs si les vrais flics n’en sont pas capables.

Quand je vous disais qu’elle était loyale et ne reprend jamais sa confiance une fois donnée ! Mais cette fois-ci, le doute pèse lourd, se serait-elle fourvoyée ? Et si son meilleur ami avait bien commis ce crime et a volé leur entreprise ?

Encore une fois, embarquement total dans ce voyage mêlant humour, amitié, amour et une intrigue bien menée impliquant un crime dans le domaine de prédilection de l’héroïne. Une comédie romantique dans laquelle la froideur du personnage clé et la fraîcheur et le mauvais caractère de son héroïne ont fait des étincelles ! Le flegme d’un Lieutenant de Police sexy et l’impudence ou je dirais plutôt l’inconscience d’une enquêtrice en herbe. Le face à face ne pouvait qu’être explosif et addictif. Tom est vraiment dans la mouise et s’est mordu les doigts plus d’une fois depuis qu’il a rejeté les avances de cette fille pourrie gâtée. C’est ce qu’il pensait du moins…

Une lecture avec beaucoup d’énergie qui met du baume au cœur. Autant de douceur que des réparties parfois hilarantes et d’autres cinglantes.  Et quel plaisir de retrouver les autres membres de la bande toujours aussi soudés que déjantés, sans oublier bien entendu la plume brillante de l’auteure qui nous concocte à chaque fois une histoire différente avec des héroïnes aussi pétillantes qu’attachantes et fortes auxquelles on adore s’identifier. Les personnages masculins ne le sont pas moins évidemment si vous vous posez la question. Un style fluide et super agréable à la lecture. Alors si vous n’avez pas encore tenté l’aventure Bay Village, c’est le moment de vous décider. Étincelles, rire et suspense en sont les mots clés ! En somme, une lecture 100% plaisir à ne pas rater !

Merci à Tamara Balliana pour ce bon moment lecture ainsi qu’à Ambre des éditions Prisma pour l’envoi du service presse papier.

75250890_3260546903986715_6232868827856633856_n

 

Et demain, tout ira bien de Marie Lerouge en auto-édition !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur une sortie en auto-édition. Et demain, tout ira bien, une comédie romantique de la plume talentueuse de Marie Lerouge

Titre : Et demain, tout ira bien

Auteure : Marie Lerouge

Éditeur : Auto-édition

Genre : Comédie romantique

Résumé : Zoé, vingt-cinq ans, gagne sa vie en rédigeant des horoscopes fantaisistes et optimistes auxquels elle aimerait croire. Si seulement elle rencontrait enfin le grand amour ! Si seulement le cœur d’Hugo, son meilleur ami, n’était pas en train de le lâcher !
Pour tromper son angoisse à l’idée de perdre celui qui est aussi son boss, Zoé s’adonne à sa passion de la lecture, se promène dans les rues de Paris et brûle des cierges devant la statue de sainte Rita, la patronne des causes désespérées.
Sa rencontre avec un certain Angelo devant les boîtes d’un bouquiniste va bouleverser son quotidien trop bien réglé. Poussée par Hugo, Zoé se laisse embarquer à Barcelone sur les traces du mystérieux Italien qui s’ingénie à lui échapper.
Ce voyage initiatique lui permettra-t-il de voir clair dans ses sentiments et d’accepter le bonheur quand il frappe à la porte ?

L’avisdeMya

Elle s’appelle Zoé Duchemin. Elle a 25 ans. Incurable rêveuse. Mais désespère de rencontrer l’amour. Sa vie tourne autour d’un boulot insatisfaisant et ses meilleurs amis. Et je n’oublie pas son compte Instagram. Et oui c’est important. Car les likes de ses abonnés, sont son petit bonheur quotidien. C’est aussi important d’avoir une vie sociale aussi  virtuelle soit-elle. Se sentir apprécié, aimé, désiré. Tout ce qui manque à notre petite Zoé.

Pour un complément de salaire, elle se fait un petit plaisir continuel à annoncer la couleur de la destinée de ses lecteurs pour le compte de quelques magazines. Non, ne vous vous trompez pas. Zoé n’est pas une voyante, ni un vilain charlatan, ni même astrologue. Zoé est bien plus que cela. C’est un malicieux elfe à l’imagination débridée qui s’attelle à vous vendre du rêve et embellir vos journées. Et dans ce domaine, elle y excelle. Et puis, il faut bien manger et payer les factures. Il n’y a pas de sot de métier à ce qui paraît.

Elle a des rêves comme tout le monde. Mais lui manque l’audace pour les concrétiser. Ou plutôt la peur de l’échec y joue beaucoup. En attendant, elle se contente de les voir défiler devant elle, en continuant de penser à son prince charmant qui viendra la kidnapper sur son destrier blanc.

Jusqu’au jour et grâce à un choc frontal devant un bouquiniste, le rêve devient réalité. Le prince charmant a retrouvé la chaussure en vair de Cendrillon. Mais, malheureusement, elle n’a pas su la garder. Faute de hardiesse ? Faute de frappe ?

Michel Angelo, est peut-être l’homme idéal qu’elle cherchait en vain. Il est bizarre, il ne comprend pas son humour, aime les livres. Même si ce n’est pas pour leurs contenus. Et collectionne les chemises en soie. Et malgré toutes ses bizarreries, il lui va comme un gant. Elle est rêveuse, il est unique dans son genre. En somme, Ils font la paire tous les deux.

Suivant l’idée de son meilleur ami et grâce à la générosité de son patron, Hugo, elle entreprend une chasse à l’homme. Une quête qui commence sur son compte Instagram et finit en Espagne. Elle n’est pas belle la vie ?

Mais trouvera-t-elle pour autant celui qu’elle a toujours cherché ? 

Marie Lerouge nous a offert une belle comédie romantique, comme elle sait bien le faire, et une bonne humeur pour mettre un peu de lumière dans nos vies par ce temps lugubre. Espoir et humour sont les mots d’ordre de cette jolie histoire qui nous envoie pleines d’ondes positives. Mais en cours de route, elle nous a aussi fait aussi la « grâce » de quelques turbulences émotionnelles, histoire de prouver encore une fois le sadisme des auteurs. Et éprouver la solidité des nerfs des lecteurs. Les protagonistes étaient poignants et si drôles. Vrais et réels auxquels on peut s’y identifier facilement. Ils m’ont séduite par leurs jeux sincères. Leurs gaucheries et leur timidité touchante. Leur solide amitié et les sentiments viscéraux qu’ils se portent mutuellement.

La plume de l’auteure est égale à elle-même. Fluide, passionnée et savante sans être ostentatoire. Son amour des livres et de la littérature est flagrant et se ressent aisément entre les lignes. Elle diffuse des émotions avec beaucoup de générosité et sensibilité. Cette romance est pure merveille là où l’humour et légèreté, passion, émotion et beaucoup d’amour font un mélange haut en couleur.

N’hésitez pas à découvrir Et demain, tout ira bien. Un titre porteur d’espoir pour un lendemain lumineux !

75354911_388784972001889_4835170801973985280_n

 

 

Drama Queen de Lindsey T aux éditions Black Ink !


V-lo-Boules-Queue-Silicone-Lumi-re-Creative-V-lo-tanche-Nuit-Essentiel-LED-Rouge-Avertissement_1080x1080

Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur le dernier roman de Lindsey TDrama Queen, la princesse devenue reine qui vous embarque pour un excellent moment de détente. Des fous-rires non-stop à s’en décrocher la mâchoire !

 

Titre : Drama Queen

Auteure : Lindsey T

Éditeur : Black Ink éditions 

Genre : Comédie romantique

Broché : Lien d’achat

Résumé : Éléonore, 23 ans, votre nouvelle Reine… Oui, Votre Reine !

En toute franchise, je me serais contentée de rester Princesse mais quand toute ma famille sombre – littéralement – me voilà propulsée sur le Trône.

Problème : je ne suis pas faite pour assumer les responsabilités d’un Royaume… Mais vraiment pas.

Et lorsqu’en plus on me colle dans les pattes, soi-disant pour assurer ma sécurité, un Écossais ombrageux, tatoué, et persuadé qu’on veut ma mort… Tout échappe à mon contrôle.

L’avisdeMya :

Tout d’abord, merci à la maison d’éditions pour l’envoi du service presse numérique ainsi qu’à Lindsey T pour cette comédie romantique qui fait un bien fou au moral. Une pépite gaguesque que je recommande pour chasser les idées noires. Ou tout simplement, si vous aimez vous délecter des histoires d’amour mâtinées de beaucoup d’humour, d’un soupçon de suspense et de rebondissements. L’auteure vous a concoctées moult situations épiques au point que vous ne pourriez lâcher votre livre avant le mot fin.

C’est un grand plaisir de retrouver Lindsey T dans ce nouveau registre dans lequel, il est question d’une marmotte, d’un ours mal léché et d’une couronne à hauts risques. Mais aussi d’une Drama Queen gaffeuse qui rendrait Calamity Jane verte d’envie.

Princesse fêtarde, Éléonore s’est retrouvée, du jour au lendemain, et à son grand dam, propulsée au devant de la scène politique. Hier, elle n’avait de soucis que d’honorer de sa brève présence quelques galas de charité, de serrer des mains, de sourire aux caméras, de visiter des hôpitaux, d’embrasser des enfants… Bref, un quotidien qui semble immuable et inintéressant entaché de quelques frasques bien évidemment qui lui attiraient le courroux parental et le dévouement de la presse à scandale…

Aujourd’hui, le destin de la jeune princesse connue par son mépris du protocole a basculé. Jeter dans le piège à haut risque de la couronne sans armes, Sa Majesté la reine, non seulement bafouille les exigences de l’étiquette, mais aussi elle fait fi des mesures de sécurité. La présence d’un Bodyguard s’impose d’elle-même pour la protéger de ses propres entorses au règlement, la soutenir en cas de chute (et il y en aura), mais aussi d’un éventuel ennemi extérieur même si cela s’avère inutile. Qui pourrait bien vouloir intenter à la vie d’une reine écervelée, gauche et qui ne s’intéresse nullement à la politique ? Sauf, si Eléonore décide de démentir les préjugés ainsi que poursuivre la politique de son défunt père qui n’a pas que de sympathisants !

Le garde royal qui lui est attitré s’est avéré non seulement rustre mais aussi parano. Depuis sa prise de fonction, la vie d’Éléonor est devenue un enchaînement d’épisodes d’une série de seconde zone racontée dans la presse people en mal de sujets à se mettre sous la dent. Et dont le héro, un ex-vétéran souffrant probablement d’un stresse post-traumatique et voyant le complot là où elle n’y voit qu’une série d’incidents dus au hasard. Elle serait sûrement morte de rire si ces torchons ne s’évertuent pas à étaler sa vie privée et de la tourner en dérision !

Heureusement, l’écossais n’avait pas que de mauvais points à son actif. Malgré son envie de l’ignorer, Eléonore a bien remarqué le pouvoir de séduction de son ténébreux garde corps. Sous ses airs de personnage grossier et inquiétant, Mister Freeze comme elle aime l’appeler, a quelques failles et la princesse gaffeuse compte bien en profiter pour s’y glisser !

Drama Queen est un vrai bol d’air frais ! Une comédie romantique qui alterne humour en grande dose, sentiments et suspense. Lindsey m’a embarquée pour un magnifique voyage où rien n’est lisse ou fade ni laissé au hasard. Un voyage où les contraires s’attirent, turbulence et légèreté riment en symbiose. Une ambiance aussi bon enfant qu’électrique qui fait la différence à l’instar du jeu brillant des personnages.

Tout oppose Eléonore et son garde de corps, mais ils sont d’accord sur un point : Aucun des deux n’aime être contraint à cette situation. La première réclame son indépendance et pense qu’elle n’a aucunement besoin d’être « baby-sittée » et le deuxième aurait préféré s’amputer d’un bras que finir sa carrière comme garde à une reine pourrie gâtée. Surtout si la dite reine est de souche anglaise. Une hérésie pour cet écossais mal dégrossi fier de ses origines ! Leurs différences ne prétendent pas à un quelconque approche. Et pourtant… Eléonore est aussi solaire, loufoque et excentrique que lui, est psychorigide, ténébreux et taciturne. Et pourtant, l’attraction entre eux n’est que plus palpable et intense. La reine ingénue n’est pas juste gauche et gaffeuse. Mais aussi percluse de fissures qui ont ému notre impénétrable écossais. Des émotions toutes neuves qui ont ébranlé son flegme et touché son cœur. Lui qui se croyait hermétique à toute émotion, la détresse d’Eléonore ne l’a pas laissé indifférent. Et pas que…Son corps voluptueux qu’elle déteste tant n’a pas manqué de chambouler ses sens et de réveiller la bête en mode veille. La tension sexuelle entre eux était à son paroxysme manquant de si peu d’enflammer le palais royal. Au temps pour le garde super entraîné qui croyait pouvoir museler sa libido devant les charmes de sa protégée !

Cette comédie romantique est une histoire que je qualifierai d’amour, d’humour et de turbulences. Elle est aussi originale, émouvante que lumineuse. De la gym pour nos zygomatiques et mille et un bien-être certain pour le moral. En tout cas, ça l’était pour moi au moment où j’en avais vraiment besoin. Autant de rire que moult émotions intenses.

L’auteure n’a pas failli en changeant son registre habituel. Au contraire, par ce roman, elle n’a fait que confirmer son talent brillantissime à nous embarquer quelque soit l’histoire qu’elle nous concocte. Romance contemporaine, military ou comédie romantique, rien ne résiste à sa plume ni à son imagination sans limite. Et pour cela, respects ! Je lui connaissais ce sens d’humour mais, pas au point de me faire rire jusqu’à en avoir mal à quelque reste d’abdos que je ne savais même avoir encore ! (rire)

Un récit fluide, une plume addictive, des situations invraisemblables, autant loufoques qu’émouvantes, beaucoup, beaucoup de rire, manipulations et traîtrise, des personnages attachants, tous des ingrédients imparables pour un excellent moment de détente. Un scintillement de mille couleurs que je verrais bien adapter à la télé car, c’est assurément, l’une des meilleures comédies romantiques que j’ai lues cette année. Et pas que… Une intrigue captivante brillamment menée avec son lot de rebondissements et un suspense haletant.

En somme, rejoignez la reine dans ses délires les plus loufoques et un prince pas si charmant tourné en bourrique, à eux deux, ils vous garantissent des fous rires ininterrompus !

73258243_1256680431208975_8415342264452120576_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus on est de vieux, plus on rit de Nora Davy chez Harlequin HQN !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Plus on est de vieux, plus on rit de Nora Davy. Une belle comédie romantique pleine de punch éditée chez Harlequin HQN.

Titre : Plus on est de vieux, plus on rit

Auteure : Nora Davy

Éditeur : Harlequin France

Collection : HQN

Genre : Romance

Service presse : NetGalley France

RésuméSi vous cherchez le bonheur, vous le trouverez à la maison de retraite !
Employée dans une maison de retraite, Clara a toujours été très proche des résidents. Mais jamais elle n’aurait imaginé que l’une d’entre eux lui léguerait toute sa fortune en la nommant gérante d’une nouvelle résidence de luxe pour personnes âgées ! Ce magnifique cadeau lui laisse pourtant un goût amer lorsqu’elle découvre qu’elle va devoir codiriger cet établissement avec le petit-fils de sa bienfaitrice, un richissime homme d’affaires qui ne jure que par l’argent… Elle qui pensait venir en aide aux résidents va vite découvrir que ses aînés peuvent lui dispenser de précieux conseils et ont bien des choses à lui apprendre !

L’avisdeMya : 

Avant tout je remercie Harlequin HQN pour l’envoi du service numérique de Plus on est de vieux, plus on rit. Une comédie romantique de Nora Davy. Ce roman est ma première lecture de l’auteure et je pourrai vous dire et sans hésiter que suis conquise par sa plume légère, drôle, épurée et fluide.

J’ai tout aimé dans cette histoire, la trame finement ciselée, ses personnages attachants, et surtout, j’ai aimé que les chapitres soient enrichis de proverbes de multiples origines en guise de sous-titres qui donnent un avant-goût sur ce qui va se passer !

Clara Jones a bien mené sa barque après voir connu le pire. Ballottée d’une famille d’accueil à une autre depuis la mort de ses parents, elle n’a pas été épargnée. Mais, aujourd’hui, elle a laissé ce passé tumultueux derrière elle et s’est construite un présent honorable et quête d’un avenir encore meilleur. Avec ses diplômes, elle aurait pu prétendre à mieux que l’ingrat emploi dans cette maison de retraite dans laquelle son patron lui mène la vie dure. Mais, Clara s’est attachée à ses patients et ces derniers le lui rendent bien. Alors, pas question pour elle de les abandonner.

Jusqu’au décès de l’une de ses patientes. La surprise qu’elle lui a réservée était de taille. Et pourrait bien changer le cours de sa vie et celle de ses chers pensionnaires sans le coriace grain de sable qui se met en travers de ses rêves !

En effet, Adrian Bishop n’est pas connu pour sa flexibilité ni n’a battu son empire financier grâce à un cœur tendre. C’est un vrai bourreau de travail, car s’il veut perdurer dans ce monde de requins, il faut qu’il donne de lui-même et pas qu’un peu. Et du temps, il n’en a pas à perdre surtout, avec cette fille qui vient perturber son planning réglé comme du papier musique. Si elle a réussi à embobiner sa grand-mère, il ne fera jamais partie de ses victimes. Ce genre de personnes, il en côtoie à la pelle au quotidien. Et jusqu’à aujourd’hui, aucune n’a pu s’enorgueillir de cet exploit. Et ce n’est pas avec cette baveuse à la culotte licorne que cela va commencer !

Mais, s’il se trompait ? Et si Clara était la clé à tous ses problèmes que lui a légués sa chère grand-mère ? S’il évince Clara du projet, que va lui réserver l’avenir ? Car, il se doit de se l’avouer, sans Clara, tout pour ce qu’il a travaillé et s’est tué à la tâche, va lui échapper. Il suffira d’un mot d’elle, et il perdra sa raison d’être !

Quant à Clara, son rêve et le bien-être de ses hôtes sont à bout portant mais, sans la confiance d’Adrian et sa collaboration, son rêve s’écroulera comme un château de cartes ! Mais, elle en a vu d’autres. Et elle ne s’avouera pas vaincue, il suffit de trouver les bons arguments pour amadouer ce magnat de l’immobilier qui a l’air d’apprécier les challenges autant qu’elle.

Plus on est de vieux, plus on rit, comme j’ai dit en haut, est une comédie romantique, rafraîchissante, mais non dénuée d’une dose de drame. Le passé de Clara Jones, n’est pas commun. Et son parcours, l’est encore moins. Sachant, ce qu’elle a vécu et par où elle est passée, on ne peut qu’être admiratives de sa réussite et de cette force de caractère qui est sa marque de fabrique. N’importe qui à sa place aurait pu céder à la facilité ou baisser les bras. Être en colère, voire égoïste. Mais, pas elle. Son altruisme et sa bienveillance envers ses semblables forcent d’autant plus le respect. Elle a tant d’amour à donner jusqu’à sacrifier son propre bonheur s’il fait le bien-être des autres. Elle est dévouée et aime son prochain, pour ce qu’il est et ne pas pour ce qu’il a à offrir. Et c’est justement grâce à cette qualité qu’elle doit sa survie aujourd’hui. Une qualité qui n’est pas passée inaperçue aux yeux de Meredith Bishop, sa bienfaitrice ! Ni aux yeux de Bishop qui malgré ses résolutions, le grand coeur de Clara pourrait bien le faire craquer.

Nora Davy m’a embarquée facilement dans cette superbe histoire. Il a fallu un testament avec une clause particulière, des personnages aux caractères bien trempés, une promesse des plus addictives des joutes. Il faut avouer que leurs faces à faces parfois explosifs et d’autres très marrants m’ont procuré un grand plaisir. L’auteure nous a aussi offert des personnages secondaires qui ont contribué grandement à l’embellissement de la trame. Entre la sagesse de M. Sajeet, la gentillesse de Mme Milton ou encore la folie de Mme Chiks. C’est clair qu’avec eux, il n’y a point de place pour l’ennui. Chacun de ces personnages ont rapporté la pierre à ce joli échafaudage conçu avec maîtrise et de façon à nous séduire. Je dirai que la mission est accomplie haut la main.

Bref, vous avez compris que je vous recommande vivement cette histoire qui saura vous charmer et vous faire passer un très bon moment lecture !

68973382_424670195064294_8980471750567395328_n

 

 

Quelque chose de Marilyn de Marie Lerouge !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Quelque chose de Marilyn de Marie Lerouge que je remercie pour sa confiance ! Une comédie romantique dosée comme j’aime. Fraîche et pétillante de vie que je ne peux que vous recommander !

Titre : Quelque chose de Marilyn

Auteure : Marie Lerouge

Éditeur : Auto-édition

Genre : Comédie romantique

Résumé : Quand Ava Giuliani, sa riche marraine, l’invite à venir passer plusieurs mois à Manhattan, Marie-Line n’hésite pas une seconde à quitter sa Bretagne natale. Ce voyage à New York, elle en rêvait.
C’est en promenant le chien d’Ava dans les allées de Central Park qu’elle croise pour la première fois Darius, un mystérieux photographe au charme magnétique qui s’intéresse à elle d’un peu trop près. Faut-il croire au hasard des rencontres ? Qu’attend-il d’elle ? Est-il celui qui pourra l’aider à trouver ce qu’elle cherche depuis toujours : sa part américaine ?

Marilyn Monroe apparaît en guest star dans cette comédie romantique à suspense dont le cinéma tient lieu de fil rouge.

L’avisdeMya :

Et de deux pour Marie Lerouge en auto-édition. Une deuxième comédie romantique qui vaut autant le détour que la première. L’auteure nous embarque pour un trip filmique à travers quelques titres cultes. Dans chaque chapitre, on y trouve une mise en situation ou des répliques qui rappellent l’un de ces classiques. Pretty Women, Crazy For You, Dolce VitaLa La Land, Mr & Mrs Smith, A lovely Night, Un Américain à Paris…Pour ne citer que ceux que les cœurs romantiques affectionnent tant et en consomment sans modération. (Moi comprise, quand je peux). Les chapitres sont courts et se lisent vite et bien. Les points de vue de Mari-Line prédominent. Et j’avoue que j’ai adoré les apartés de Darius qui se sont glissés entre quelques chapitres à l’insu de sa créatrice, je suppose, connaissant le fameux gaillard. Il en impose, et ce n’est pas Mari-Line qui dirait le contraire si elle pouvait parler.

Alors merci Marie Lerouge pour cette piqûre de rappel, pour ces instants de douceur, pour cet amour tout en tendresse mais, non dépourvu de passion. Pour ces situations rocambolesques et rigolotes. Pour cette énigme que j’aurais voulu un peu plus approfondie mais, c’est la gourmande en moi qui parle là, alors cela ne compte pas.

Je te remercie aussi pour ta jolie plume qui me transporte toujours autant. Et pour tes personnages hauts en couleur. Attachants, fascinants et de caractères bien trempés, comme on les aime. Sans oublier de moult émotions qui ont eu la part du lion dans cette superbe histoire. Le parcours de Marilyn Monroe, the guest star, en est la cerise à croquer sur cette gourmandise estivale. Un voyage kiffant qui vous transporte entre romance, enquête policière, rebondissements, suspense et un plongeon cinématographique addictif qui fera le bonheur des cinéphiles, surtout amatrices de comédies romantiques.

Mari-Line Le Dantec, est une Bretonne qui n’a pas eu la vie facile. De père inconnu, une mère, rêveuse et souvent absente et une grand-mère acariâtre qui ne lui a pas pardonné d’être née hors mariage. Vous convenez que ce n’est pas une vie pour une enfant. Mari-Line a vécu dans l’ombre de son idole, Marilyn Monroe, à laquelle elle ressemble apparemment même, si elle ne voit pas en quoi clairement. Enfin sa mère l’a décidé ainsi. Point. Toute sa vie, elle a dû subir les regards des autres auxquels elle n’arrive pas à s’habituer même adulte. Solitaire et repliée sur elle-même, seule sa passion pour le cinéma, lui donnait un semblant de bonheur.

Aujourd’hui, Mari-Line s’est reconstruite et exerce un métier qu’elle aime loin des caprices de son aïeule et de tout tracas familial. Jusqu’au jour où son monde basculât !  Recevoir une invitation pour rejoindre sa marraine dans la Grande Pomme, c’est enfin l’opportunité de toucher son rêve du bout des doigts et d’approfondir sa part américaine. Et par la même occasion, sortir de sa zone de confort pour se retrouver, de récupérer son identité que sa mère s’est efforcée à effacer à cause de son obsession de la faire ressembler à la Diva Hollywoodienne !

Mais arrivée sur place, rien ne se déroule comme elle l’entend. Ou si, mais pas comme elle l’attendait. Surtout depuis que sa route a croisé ce mystérieux personnage aux multiples visages. Qui est-il en vrai ? Darius, le détective privé ? Ben, le trader ? Dan, le flic ? Le charmeur cinéphile ? Ou juste un mytho manipulateur ? Mari-Line, en perdra le nord si elle était cette fausse ingénue derrière laquelle, elle cache sa vraie personnalité ! Depuis son arrivée à New-York, son séjour n’est pas de tout repos. Courir après Bijou, le caniche dont elle a la responsabilité, ses rencontres fortuites…ou pas avec Darius qui a l’air de lui coller au train et toujours par pur hasard. Son comportement bizarre attise sa méfiance. Mari-Line a toutes les raisons pour se méfier de lui et de son entourage. Car, un sentiment de malaise semble alourdir l’atmosphère de la Grande Pomme Et elle ne sait pas si elle doit faire confiance à Darius et ses demi-vérités qu’il lui sert à tout bout de champ croyant la leurrer !

Mais entre les crapules et son sexy Darius, le choix est vite fait. S’ensuit un voyage vers son rêve. Vers son identité. Vers l’amour et la passion !

Mais tout cela suffira-t-il pour bâtir un avenir ?

Entre New-York, La Cité des Anges et Paris, attendez-vous à vivre une aventure trépidante, une trame bien amenée et à apprécier une bonne dynamique. Et aussi des dialogues pertinents et répliques pleines d’esprit et marrantes à s’en régaler. Quelque chose de Marilyn est une comédie romantique rafraîchissante dont les mots d’ordre : Passer un super moment de détente tout en légèreté sans omettre de citer la très bonne et touchante compagnie des personnages.

68264504_332785574274411_4438255513892814848_n

 

 

 

 

Un petit grain de sable de Petra Hülsmann aux éditions de l’Archipel !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Un petit grain de sable de Petra Hülsmann. Un super Feel-Good à consommer sans modération ! Une belle découverte des éditions de l’Archipel !

Titre : Un petit grain de sable

Auteure : Petra Hülsmann

Éditeur : Editions de l’Archipel

Genre : Feel-Good

Broché : Lien d’achat

Service presse : NetGalley France

Résumé : La vie n’est pas un long fleuve tranquille ! Isabelle, 27 ans, aime que chaque chose soit à sa place. Voilà dix ans qu’elle travaille chez une fleuriste, déjeune chaque jour dans le même restaurant et regarde chaque soir un épisode de son feuilleton favori.Alors, quand Isabelle rencontre l’homme de ses rêves, Alex, aussi charmant qu’intelligent et attentif, plus rien ne manque au tableau de sa vie rêvée.Pourtant, il suffit d’un rien pour craqueler ce joli vernis… La boutique pour laquelle elle travaille va fermer pour cause de faillite. Elle se met à douter d’Alex. Et, pire que tout, son restaurant préféré a un nouveau patron – un sale type arrogant…C’en est trop. Sa vie si parfaite s’écroule et Isabelle devra alors se réinventer. Pour le pire… ou le meilleur ?

L’avisdeMya :

Un petit grain de sable est le tsunami qui a dévasté la vie routinière de l’héroïne de cette comédie romantique pleine de pep’s. Isabelle est une fille à habitudes. Les changer, c’est assurément tomber dans la déprime ou se choper des crises d’angoisse. Même les petites choses de son quotidien sont planifiées d’avance et gare à celui ou celle qui oserait les bousculer. Et pourtant, Isabelle n’a que vingt-sept ans ! Ne plus pouvoir déguster son plat préféré chez Monsieur Lee pendant ses pauses déjeuner. Ou encore, déprogrammer sa série de prédilection. La catastrophe de trop dans la vie d’Isabelle.

Si le premier a été « voué aux gémonies » car il a cédé une affaire qui ne marche plus, le directeur de la chaîne, quant à lui, a été noyé de moult messages de menaces pour que son émission revienne sur le petit écran. Si ce n’est pas tomber dans l’extrême ! Mais c’est tout Isabelle. La fille qui n’a pas peur de cogner un taulard pour défendre un ami, crise au moindre encoche portée sur sa minutieuse organisation .

Jens Thiel et sa sœur, Merle, les nouveaux arrivés, sont devenus les cauchemars de ses vieux travers. Perturber ses habitudes culinaires est devenu le passe-temps favori de ce chef cuistot fraîchement installé en face du magasin des fleurs où elle travaille. Il n’en fait qu’à sa tête, n’a cure de ce qu’elle aime ou pas, et il ne la ménage pas non plus. Il lui impose un nouveau rythme gustatif qu’elle commence à apprécier même si elle ne l’avouerait jamais. Quant à Merle, elle s’immisce tout doucement dans son quotidien, chose qu’elle voit du mauvais œil mais tellement bonne pâte, qu’elle n’ose pas la freiner. Merle est un amour de fille, manipulatrice certes, mais elle semble si perdue, si seule qu’elle s’est prise d’affection pour elle. Lui rappelle-t-elle une jeune fille venant du passé?

Isabelle a des idées arrêtées sur tous. Elle est entière dans tout ce qu’elle entreprend. Elle n’aime pas les demi-mesures, ni tolère les nuances. C’est tout ou rien. Elle adore ses amies et ils le lui rendent bien. Et malgré ses abords sociables, elle est de nature méfiante et se lie difficilement.

L’homme idéal, elle l’a reconnu au premier regard. Et fait tout pour l’attirer dans ses filets, quitte à faire le premier pas. Qui sait, il est peut-être son laissez-passer au monde des bisounours auquel elle croit dur comme fer !

Je pourrais vous en raconter bien plus sur Un petit grain de sable mais, je vais m’arrêter là. Car, c’est une histoire qui mérite d’être découverte, d’être appréciée à sa juste valeur, d’être dégustée comme du petit lait.

Mais, ce que je pourrais ajouter que c’est une comédie romantique qui fait du bien au moral. On rit des lubies farfelues d’Isabelle, de son caractère excentrique, des contres de Jens pour la pousser dans ses retranchements. On s’attache aux personnages aussi les principaux que les secondaires. On s’émeut de ces petites choses qui rendent Isabelle heureuse comme le décollage d’un avion vers des horizons qu’elle aurait aimé visiter. On envie le good-vibe qui règne au sein du groupe d’amis d’Isabelle. Leurs rires, leur bonne entente, leur solidarité…

En somme, Un petit grain de sable est un bol d’air rafraîchissant. Une lecture à consommer et sans modération pour vos vacances d’été qui arrivent à grands pas. Un panaché addictif de bonne humeur, de douceur, de larmes et d’amitié ! Le tout servi sur un plateau appétissant et en toute simplicité.

Merci aux éditions de l’Archipel pour l’envoi du service presse numérique via NetGalley France !

 

Amour, flingues et macaronis d’Anna Triss, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis coup de coeur sur cette pure folie nommée, Amour, flingues et macaronis, une comédie romantique signée par la plume talentueuse d’Anna Triss ! Merci à Black Ink éditions pour l’envoi du service presse !

Titre : Amour, flingues et macaronis

Auteure : Anna Triss

Éditeur : Black Ink

Genre : Comédie romantique

Résumé : Ne me jugez pas trop vite. Ne me détestez pas.Ne me jugez pas trop vite.

Sept années de passion, de bonheur et de sexe torride pour en arriver là aujourd’hui…
Il y a six ans, à Florence, après moult mésaventures rocambolesques, moi, Robyn, j’ai épousé Valentino Massari, l’amour de ma vie. Mon Échelon Cinq est devenu le père d’adoption de ma fille.
Nous étions heureux tous les trois. Une famille épanouie.
Jusqu’à récemment, j’étais persuadée d’avoir déniché la perle rare avec mon macaroni.
J’étais convaincue que ma poisse légendaire s’était envolée.
Mais quelque chose de terrible s’est passé…
Détrompez-vous, le prince charmant n’existe pas.
L’homme que je prenais pour mon prince charmant est italien, tueur à gages… et je l’ai quitté…

L’avisdeMya

Après un premier tome hilarant à nous démonter les maxillaires, Anna Triss récidive et remet le couvert dans ce deuxième volet en mettant à contribution tous ses personnages ! Mais sérieux, pas un pour rattraper l’autre, pour mon grand plaisir.

Un coup de cœur pour cet opus qui m’a fait beaucoup rire au moment où j’en avais vraiment besoin et grâce auquel je me suis remise tout doucement à la lecture après une longue panne. Si l’humour fait vivre plus longtemps, comme le prédisent les grands spécialistes de la santé, Anna vient de jouer un grand tour à mon karma en me permettant de grappiller quelques heures de plus de durée de vie.

Sept ans de vie commune sous le soleil florentin, de délices culinaires, de sexe effréné, de bonheur et d’amour n’ont pas compté pour Robyn. Première crise qui embrume le ciel de nos deux amoureux et Rob prend ses cliques et claques. Et retour à la case départ !

Mais qu’est-ce qui lui a pris de quitter son macaroni qu’elle aimait d’amour jusqu’à présent ? L’a-t-il trompée ? Est-il devenu violent ? C’est étonnant et ne pourrais croire cela venant de Valentino Massari. Il l’adore tellement, elle et sa fille, jamais il ne leur ferait du mal. Alors que s’est-il vraiment passé ? Peut-être bien qu’il se soit refusé à plus de galipettes ! Je dis ça, je dis rien… Faut l’avouer, Rob peut se révéler insatiablement insupportable quand elle s’y met !

Au fil des pages, je comprends enfin le pourquoi du comment et je suis soulagée que mes spéculations ne soient avérées ! Si Rob a pris la poudre d’escampette, c’est bien à cause de Val mais pas pour les raisons que je croyais. Apparemment, on peut ensevelir le passé dans les plus profonds des puits, mais il trouve toujours le moyen de revenir dans nos vies pour la mettre sens dessus dessous !

En effet, notre échelon cinq (oui, ne soyez pas surprises, depuis, il est devenu notre macaroni aussi) était bien naïf sur ce coup-là ! Il a pensé qu’il suffisait de tourner le dos à tout ce qui a fait sa vie d’antan, pour qu’ils y restent loin derrière. Malheureusement pour lui, pour Rob, pour leur amour et les belles choses qu’ils ont construites ensemble, le passé ne veut pas se faire oublier. Le revoilà qu’il se ramène dans leur quotidien serein et pépère avec ses gros sabots pour les mettre tous en danger de mort. C’est plus que le coeur et la raison de Rob ne peuvent supporter. Alors, elle a mis ses sentiments en quarantaine et a adopté la seule solution qu’elle connaisse et dans laquelle elle excelle. Forcément, l’exercice ne lui est pas inconnu : La fuite. Pas pour elle, non… C’est pour mettre sa fille à l’abri. Après tout, elle est maman avant toute chose.

Ne reste qu’à savoir si Val lui pardonnera sa désertion et elle, si elle lui pardonnera de les mettre en danger ! Mais dans les épreuves qu’ils vont devoir traverser, solliciter le pardon ne sera plus aussi important que de devoir se serrer les coudes et faire face à l’ennemi !

Avec Amours, flingues et macaronis, sourire large aux lèvres et air extasié garantis en fin de lecture ! L’auteure a mis le paquet pour un embarquement assuré et a sorti l’artillerie lourde en matière de vocabulaire « indécent » mais si drolatique. Je ne connaissais pas le quart de ces expressions. Je mourrais certainement moins bête ! (LOL)  Rebondissements, joutes verbales à mourir de rire, situations burlesques, du show, tout ça tout ça. Autant de saveurs et de mets appétissants à vous mettre sous la dent et que vous aurez le bonheur de découvrir dans ce tome haut en couleur.

Tout est bon est à prendre dans cette histoire. Que ce soit en ce qui concerne la trame, les émotions, le jeu parfait des personnages, principaux ou secondaires. D’ailleurs, Nina et Giacomo nous ont offert du grand spectacle, et même Anya, la petite fille d’antan, et ado aujourd’hui, elle y a mis du sien. La relève de ces ramonés du bulbe est assurée…

Quant à Lili, la vamp octogénaire, n’est pas en reste. Ses frasques défraient la chronique et met à mal la réputation de Bonnie & Clyde en matière d’audience et de fan.

Je ne vous dirais pas plus, cette pépite gaguesque est un bol d’air rafraîchissant qui mérite vraiment le détour d’être lue et non racontée !

Bravo Anna Triss et merci à toi pour ces crises de rire de pure folie ainsi qu’aux éditions Black ink pour l’envoi du service presse !

user_scoped_temp_data_orca-image-1802051299649395090.jpeg

 

480px-Love_Clover_symbol

Tout le monde connaît Lola de Jonathan Mazo, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Tout le monde connaît Lola de Jonathan Mazo. Une superbe histoire dont je remercie Incartades Éditions !

Titre : Tout le monde connaît Lola

Auteur : Jonathan Mazo

Éditeur : Incartades Éditions

Collection : Littérature française

Genre : Comédie romantique 

Résumé : À la suite d’une rupture dont il ne parvient pas à se remettre, David noie son chagrin entre les quatre murs de son appartement parisien. Un soir, alors qu’il broie du noir, une sublime italienne prénommée Lola surgit dans son salon. Il ne l’a jamais vue mais tout porte à croire qu’ils vivent ensemble depuis plusieurs mois.
Aurait-il perdu la raison ? Lorsqu’il se décide à en parler autour de lui, tout le monde semble connaître Lola. Et si le destin s’était décidé à lui prêter main-forte dans sa quête de l’âme sœur ?

L’avisdeMya :

Tout d’abord, je remercie Incartades Éditions pour l’envoi de ce service presse en format papier. Tout le monde connaît Lola, n’est pas une romance à proprement dit. Et je ne pourrais vous dire dans quel genre classer ce titre. Si on me donne le choix, je dirais un genre Comédie romantique. Cependant, je ne peux que recommander cette histoire originale et inédite de mon point vue !

C’est l’histoire sans histoire de David, un écrivain trentenaire. Du moins, ce que je pensais au début. Un type singulier comme son histoire, solitaire et désabusé. Mais ce qui le rend exceptionnel, c’est sa maestria à manier les mots avec autant de dérision que d’humour. Noir, je précise, car des fois, il fait rire jaune. Sa vie tourne au ralenti et d’une monotonie dépressive depuis sa dernière déconvenue en date. Et cela  a duré jusqu’à l’apparition d’une certaine Lola qui va chambouler son quotidien et exacerber ses émotions comme jamais !

Une Lola qu’il n’a pas l’impression de connaitre mais qui s’installe dans sa vie en terrain conquis et comme si elle était chez elle. Une présence qui ne surprend personne, à part lui bien entendu. Est-ce un mirage imagé par son esprit vagabond et fertile ou est-ce une réalité tant rêvée et qui se concrétise au moment où il avait vraiment besoin d’une compagnie ?

De crainte de passer pour le fou du quartier, il arrête de se poser des questions sur cette présence « miraculeuse », décide de faire bonne figure contre « mauvaise fortune ». Et vivre la situation à fond. Car si Lola est une tornade inévitable, elle exulte néanmoins de vie contrairement à lui.

David n’est pas le stéréotype du héros papier qu’on aime retrouver entre deux chapitres. Loin de là. Il est négatif, apathique, tristounet et mène une vie encore plus triste. Pas bien sympathique tout ça n’est-ce-pas ? Mais rassurez-vous, l’entrée en jeu de Lola va nous révéler un nouveau visage de sa personnalité. Dès lors, nous découvririons un type battant et qui se donne les moyens pour aller au bout de ses désirs. Je dirais même attachant. Faut croire que l’amour lui donne de nouveaux ailes !

Lola, cette mystérieuse et caractérielle jeune femme apparaît dans son salon au jour et au lendemain et au point nommé pour le sauver de sa solitude et de toutes ces ondes négatives qui peignaient son horizon de gris et de brumes. Cette dernière a apporté dans son chapeau magique moult couleurs pour le booster, le sortir de la dépression et donner un nouveau sens à son quotidien. Lola n’a pas seulement sauvé David, mais elle a aussi déteint sur tout son entourage. La vie a un nouveau goût de fraîcheur, de soleil et cela profite à tout le monde !

Tout le monde connaît Lola, pourrait séduire ou avoir l’effet contraire. Pour ma part, si j’ai eu du mal au début d’intégrer l’histoire, je me suis laissée embarquer tout doucement mais sûrement par la plume originale et épique de Jonathan Mazo.

Moi qui aime tant  les dialogues et les personnages qui prennent vie au fur et à mesure d’une trame, j’ai été déroutée primo, puis j’ai plongé dans cet univers inédit, séduite par le monologue du narrateur (David) qui a prédominé tout le long de cette histoire.

Comme je disais, c’est une histoire profonde malgré ce qu’on peut penser. Elle parle de désillusions mais surtout d’espoir, le tout présenté d’une façon atypique et mâtinée d’une bonne dose d’humour et de dérision.

Tout le monde connaît Lola, est un plat de choix et à moult couleurs à lire, histoire de varier les genres et sortir de temps en temps de sa zone de confort. À part quelques longueurs au début, le récit est vite devenu fluide, oscillant entre apartés et situations invraisemblables, toutefois marrantes ! En somme, j’ai passé un fort sympathique moment en compagnie de ces personnages un brin farfelu.

Je vous recommande chaudement cette histoire insolite avec un soupçon de fantaisie et de paranormal, mais certainement pas dénuée de sens !

61800841_432078337374374_5362273390679818240_n

 

 

 

 

En solo pour le meilleur et pour le pire ! de Marie Lerouge, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis coup de coeur sur « En solo pour le meilleur et pour le pire ! ». Une comédie romantique de Marie Lerouge riche en situations burlesques et de peps !

Titre : En solo pour le meilleur et pour le pire !

Auteur : Marie Lerouge

Éditeur : Auto-édition

Genre : Comédie romantique

Résumé : Profiter à fond des plaisirs de la vie en solo, c’est ce qu’espérait Laure en se séparant de Gaspard après trois ans d’une vie de couple sans nuage. Mais entre sa mère qui déplore la perte d’un futur gendre idéal et ses copines qui s’acharnent à lui faire regretter son « burn-out sentimental », elle doit vite déchanter. D’autant que les galères s’accumulent chez elle comme dans le lycée parisien où elle enseigne l’anglais. Trop tard pour rattraper son ex, alias « Docteur Mamour », par sa blouse de médecin : il s’est envolé en mission humanitaire au Cameroun.
Désespérée, Laure ne se doute pas qu’un complot se trame pour la débarrasser du bad boy qui s’est incrusté chez elle et l’assister dans son opération de reconquête amoureuse. Une opération d’autant plus délicate que Gaspard a regagné Paris avec une fiancée suédoise dans ses bagages.
Une comédie romantique et pleine d’humour qui décrit les aventures amoureuses d’une « célibattante » d’aujourd’hui. Plus de vingt ans après la parution du best-seller : « Le journal de Bridget Jones », d’Helen Fielding, les jeunes femmes rêvent-elles toujours de rencontrer le prince charmant ?

L’avisdeMya :

Pour toute Comédie romantique qui se respecte, il faut des ingrédients précis pour qu’elle soit un succès total. J‘entends, nous faire rêver à un amour selon nos idéaux, et ensoleiller nos moments de lecture. Un couple que tout oppose et récalcitrant à l’engagement, une bande d’amis haute en couleur, une bonne dose d’amour, une grosse portion d’humour, une pincée de quelques situations invraisemblables et rocambolesques et le tour est joué… En solo pour le meilleur et le pire en est la preuve vivante de cette réussite. 

Laure vient de mettre son petit ami à la porte sans préavis. Vous devez trouver qu’elle abuse, n’est-ce pas ? En effet, Laure a carrément perdu la boule pour se séparer de ce petit-ami idéal. Celui-là même qui la dispense de corvées du quotidien. Comme faire la vaisselle, la lessive, les courses et même remplir le frigo. Autant dire qu’elle était logée blanchie et nourrie au frais de la princesse. Si docteur mamours à l’air parfait dans tous les domaines, ses défauts sont une quantité négligeable. Maniaque au possible, moralisateur, son « Ne fais pas ci, ne fais pas ça » devait être lassant à la longue. Ayant l’esprit pratique et pour le romantisme, Laure peut toujours aller se brosser. Vous voyez maintenant pourquoi elle l’a éjecté manu militari… Oui, vous avez raison, j’exagère. Mais n’empêche, elle l’a quand même jeté après un dîner qu’il a concocté pour elle. Elle l’a viré alors qu’il était en plein demande de mariage. Ha, cela vous en bouche une ? Allez parlons un peu de cette demande…. Heu non, tout compte fait, je vous laisse le découvrir par vous-même, ce sera bien plus rigolo.

Alléluia ! Laure est enfin seule chez elle et de nouveau célibataire. Elle peut boire autant de Chablis qu’elle pourrait éponger. Tiens, elle aurait bien besoin d’un verre là pour noyer son chagrin. Toutes les excuses sont bonnes pour s’en filer un n’est-ce pas ma Laure ? Écumer les bars avec copines, c’est son passe temps préféré. Ou même fumer comme un pompier. Pompier ? J’ai bien entendu pompier ? Où est-il ? Est-il sexy ? Haaa, Laure ne perd jamais le nord quand il s’agit de son hygiène et elle est impatiente de renouer avec les coups d’un soir. Il est temps pour elle de sortir et rentrer à point d’heure et se rabibocher avec ses mauvaises habitudes. Tiens, pendant qu’elle y est, pourquoi ne pas faire une overdose de sucre et de cholestérol ? 

Exit les interdits de son manchot et à bat l’obsession qu’il a pour les spots publicitaires d’autant plus qu’ils sont mensongers. « Manger 7 légumes et fruits par jour » ou encore « Un esprit sain dans un corps sain » tu parles… Non, mais oh ! Il est ophtalmo que je sache pas diététicien !
Quand le chat court sur les toits, les souris dansent sur les planchers. (Désolée B pour le plagiat) Laure peut enfin retrouver les joies du célibat, procrastiner, voire adopter un chat. Oui, je sais aucun rapport, mais il fallait bien que je case cette variable qui va changer la vie de Laure sinon elle m’en voudrait à mort.
Sera-t-elle heureuse de ce nouveau départ en solo ? À première vue, je dirais non… Et si elle s’est trompée ? Depuis que Gaspard a franchi la porte de son appartement, rien ne va plus dans sa vie. Tous ses projets tombent à l’eau. L’un après l’autre. Serait-ce son karma pourri ou de beaux souvenirs la rattachent-ils encore à son docteur mamours ? Ou tout simplement, un complot bien ourdi contre son manque de discernement !

Quel plaisir de retrouver cette pépite que j’ai eu déjà l’honneur de découvri. Les bienfaits de « En solo pour le meilleur et pour le pire » sont toujours d’actualité depuis la dernière fois que je l’ai lu dans sa première version (Happy Solo). Un récit à mourir de rire. Solaire et rafraîchissant. Une comédie romantique à situations gaguesques qui donne l’envie de rejoindre les personnages et faire partie intégrante de leur bande. L’auteur m’a encore une fois embarquée pour une aventure burlesque si addictive. 

Marie Lerouge nous a offert un amour infaillible, une bande d’amies fouineuses et qui ne craignent pas de se salir les mains pour le bien de leur copine. Elle a créé une bombe à l’image d’une femme moderne à laquelle on s’identifie facilement. Elle est originale, éclatante de vie, spontanée, fantasque et un brin fofolle. Et malgré ses lubies parfois grotesques, on s’y attache d’emblée tant elle nous émeut. Quant à Gaspard, c’est le mec psychorigide sur les bords, mais on a vite fait de le cerner. Un type qui cache bien son jeu derrière les règles qu’il s’est fixées. Au fil des pages, on découvre qu’il n’a rien de fade. C’est un passionné né. Son amour pour Laure est inébranlable même s’il s’est trompé dans les dosages et pas su le lui montrer. Ce qui le rend d’autant plus, aussi attachant que sa douce.

Je vous laisse imaginer le cocktail détonnant et épicé que forment les protagonistes de cette imparable et parfaite ComRom qui m’a enchantée et a éclairé ma journée.

On peut caser « En solo pour le meilleur et pour le pire » dans tout genre de récit qui fait du bien. Comédie Romantique ou Feel-Good…voire même Chicklit. 

Pour finir, je n’oublie pas de rendre à César ce qui est à César. Cette ComRom ne sera pas ce qu’elle est sans une plume talentueuse. Marie Lerouge manie les mots, la dérision et l’humour avec finesse et esprit. Si j’ai beaucoup ri, la sagesse de cette histoire ne m’a pas échappée. Et je pense, vous ferez de même si vous vous décidez à sauter le pas pour découvrir cette lecture coup de coeur pleine de peps ! 

Alors vous êtes convaincues ? N’hésitez pas à me dire si vos avis rejoignent le mien.

Sonny & Cher ~ I Got You Babe (1965)

 

Diamant & Mauvais karma de Tamara Balliana, mon avis !


Hello les étoiles, Je vous présente mon avis sur Diamant & Mauvais karma. Une comédie romantique pleine de peps et d’humour de Tamara Balliana. Merci aux éditions Prisma pour l’envoi du service presse papier !

téléchargement (1)1311726007..jpg

Titre : Diamant & Mauvais karma

Auteur : Tamara Balliana

Éditeur : Editions Prisma

Genre : Comédie romantique

Kindle : Lien d’achat

Broché : Lien d’achat

 

Résumé : Après Coup de foudre & Quiproquos, une nouvelle comédie romantique drôle et enlevée :
Julia rencontrera-t-elle enfin le grand amour ?

La vie de Julia est plutôt compliquée : artiste-peintre en mal d’inspiration, la jolie trentenaire peine à payer son loyer bostonien et enchaîne les déboires amoureux. Pourtant, rien ne la préparait à une telle avalanche de catastrophes ! Alors qu’elle emmène les enfants de son amie Libby dans un parc, l’un d’eux se blesse en voulant attraper un  » trésor  » qu’il confie à sa baby-sitter d’un jour : une bague de fiançailles ornée d’un énorme diamant.
Après un passage cauchemardesque aux urgences, lors duquel elle est heureusement aidée par un superbe inconnu, Julia rentre enfin chez elle… pour y recevoir un appel de son frère, en garde à vue pour un délit qu’il jure n’avoir pas commis. Dans la foulée, son petit ami la quitte et elle tombe malade.
Lorsqu’elle consulte une voyante, Julia comprend que l’élément déclencheur de tous ses problèmes ne peut être que le diamant de la fameuse bague. Avec sa bande d’amies aussi affectueuses que délurées, elle part en quête de son propriétaire, bien déterminée à lui rendre le bijou maudit.
Or, celui-ci s’avère être son beau sauveur de l’hôpital, Matthew, que Julia ne cesse de croiser depuis lors. Et si le diamant, au lieu de porter malheur, cherchait juste à rapprocher ces deux personnes que tout oppose ?

L’avisdeMya :

Pour Julia, c’est la traversée du désert en ce moment. Autant dans sa vie personnelle que professionnelle. En mal d’inspiration, de fric et d’amour, on pourrait croire qu’elle frôle la dépression. Mais, c’est mal connaître Julia. Une fière et une fonceuse née. Elle préfère s’épuiser en accumulant les petits boulots pour faire face au quotidien qu’à accepter de l’aide. Jusqu’au jour, où un gros diamant monté sur une bague de fiançailles se retrouve sur son chemin. La vie lui sourit-elle enfin ? Détrompez-vous, ce trésor ne fera pas briller son quotidien, bien au contraire. Car depuis, sa vie n’est qu’une série noire de péripéties dont elle n’arrive pas à se défaire. Il faut croire que ce diamant s’il a fait le bonheur de sa propriétaire, à elle, il n’apporte que des tracas dont elle se serait passée. Oui, vous avez bien compris. Julia croit au karma et le sien n’est pas des plus ragoûtant jusqu’à aujourd’hui. Elle ne sait pas encore que ce diamant va sceller sa destinée. 

Matt, quant à lui, est sur le point de se mettre à genoux pour faire sa demande à sa compagne. Il est temps qu’il fasse d’elle une femme honnête. Non qu’il soit pressé de se passer la corde au cou, mais c’est surtout pour lui faire plaisir à elle. En plus, les sous-entendus du père de la future mariée, et aussi son patron, sont bien arrivés à bonne destination. S’il veut se consacrer à sa carrière de futur associé, autant en finir et réaliser leurs rêves maritaux.

Ce jour-là, muni du plus gros et plus beau diamant, il rentre chez lui assez tôt, ce qui est inhabituel de sa part, pour enfin entrevoir le vrai visage de celle à laquelle il allait se lier pour la vie. Il ne savait pas que le destin était en train de tisser un fil autre que celui qu’il avait prévu.  

 Quel bonheur de retrouver la plume de Tamara Balliana. Après m’être délecté de Coup de foudre & Quiproquos, je me suis replongée dans cette comédie romantique pleine de peps. Le personnage de Julia m’a touchée et beaucoup fait rire. Elle manie les mots avec humour et virulence. C’est aussi la reine de l’auto-dérision. Désabusée, superstitieuse et a une phobie du mariage et des enfants. De la vie rangée dans l’ensemble. Mais au fond d’elle, il y a des restes romanesques, des rêves d’enfant, même si elle préfère se pendre que se l’avouer. Sa rencontre avec le beau Matt, va nous conforter dans l’idée que Julia a bien plus à offrir que quelques étreintes furtives et sans conséquences qu’elle ne le croit.

Encore une fois, la bande délurée de Julia, que j’ai pris plaisir à retrouver dans ce deuxième tome, était de bonne compagnie. Des filles qui ne craignent pas de partir à l’aventure quand c’est pour aider l’une d’elles. Elles sont solaires, solidaires et généreuses.

Tamara s’est renouvelée dans ce deuxième volet alors que je pensais retrouver le même schéma du premier. Et j’ai beaucoup aimé la manière dont elle a mené l’intrigue de ce récit. Partant d’un simple bac à sable pour arriver au dénouement final. Un joli coup de maître. Je trouve cela innovant, ingénieux et fait son petit effet. En somme, une excellente comédie sentimentale distrayante et avec une bonne dynamique. Une lecture légère, fraîche et enlevée à consommer sans modération. 

Dans l’attente de l’histoire de Zoey, vu le personnage, cela promet d’être explosif !

Sheryl Crow – Kiss That Girl

 

Berthe, 27 ans, 1m57, 50 kilos, rêve de rencontrer le Prince Charmant de Lhattie Haniel, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous invite à découvrir Berthe, 27 ans, 1m57, 50 kilos, rêve de rencontrer le Prince Charmant. Une comédie romantique pleine de pep’s de Lhattie Haniel que je remercie pour l’envoi du service presse.

Titre : Berthe, 27 ans, 1m57, 50 kilos, rêve de rencontrer le Prince Charmant (au rayon patates-aubergines !):

Auteur : Lhattie Haniel

Éditeur : Auto-édition

Genre : Comédie romantique
Résumé : Berthe, 27 ans, 1m57, 50 kilos, véritable rousse, et ayant prénommé ses seins Brad et Pitt, rêvait il y a encore 6 mois de pouvoir afficher le statut « Mariée » sur son Facebook. Finalement, elle se retrouve avec celui de célibataire. 6 mois que Simon l’a quittée pour une blonde aux jambes interminables. 6 mois qu’elle se coltine une séance de psy par semaine pour s’en guérir. 6 mois qu’elle rêve de faire l’amour. Heureusement pour elle que deux étages au-dessus de son appartement habite sa meilleure amie Caroline, aux goûts sexuels éclectiques. Un soir avec Caroline, Berthe refait le monde. Ainsi reboostée par les paroles de son amie, elle décide de forcer le destin et de rencontrer l’homme qui lui fera oublier son ex. Mais comme elle travaille dans une maison de retraite, la probabilité d’y rencontrer l’élu est plutôt mince, même en priant la Fée bleue ! Berthe songe qu’elle pourrait alors rencontrer l’élu à la supérette du coin, au rayon patates-aubergines. Un soir après le travail, elle décide de voir si Cupidon a répondu à son appel…

L’avisdeMya :

C’est la première fois que je découvre la plume de Lhattie Haniel et je dois avouer que je n’ai aucun regret d’avoir accepté la réception de ce service presse malgré un planning chargé. L’auteur et ses protagonistes m’ont offert généreusement moult éclats de rire et un super moment détente.

Berthe est un personnage à part et à laquelle on s’attache facilement. Je parie qu’aucune ne résistera à son caractère bien trempé ni à son auto-dérision. Mais sous ses airs de femme accomplie et assurée qu’elle affiche, sa fragilité est palpable et visible si on se donne la peine de lire entre les lignes.

Berthe s’est fait larguer y a six mois de cela, et jusqu’à aujourd’hui, elle rumine toujours pour comprendre la cause de l’abandon de celui qu’elle croyait son âme sœur. Tant de questionnements qu’elle se pose l’amènent toujours à se dénigrer. Remettre en question son pouvoir de séduction et le peu d’attrait de son physique font parties de toutes ces idées noires qui turlupinent dans son cerveau en surchauffe.

Berthe continue de jouer le jeu de la femme qui s’en fout de tout. Munie de ses peintures de guerre, elle donne le change et s’attelle à distribuer sourire ici et là. Dommage qu’il n’y a que ses protégés à la maison de retraite où elle travaille qui profitent de sa personnalité solaire.

Berthe ne se permet d’être elle-même que chez elle et devant sa meilleure amie Caroline, avec qui elle partage ses états d’âme sans la peur d’être jugée sévèrement. Une fois la porte de son appartement fermée, elle donne libre cours à ses larmes, à son humeur morose, à ses doutes et à toutes pensées négatives qui l’assaillent au quotidien.

Mais malgré toutes ces incertitudes, Berthe reste une fille opiniâtre, les yeux pleins d’espoir d’un lendemain meilleur, elle a la foi de trouver l’amour comme toute éternelle rêveuse qui se respecte. Sa quête du prince charmant ne peut que payer. Il ne peut pas être autrement. Même le destin ne peut pas lui résister !
Berthe est une nouvelle que je classerai aussi dans le genre feel-good. Une comédie romantique pour braver le froid et les blues de l’hiver. Le moment de faire le plein d’une cure vitaminée et rafraîchissante. Et apporter un peu de soleil et de bonne humeur contre les soucis du quotidien.
Lhattie Haniel nous fait don de moult situations rocambolesques et d’apartés à mourir de rire. En effet, Berthe gagne facile le titre de Miss catastrophe. Elle a le don de se mettre dans des situations pas possibles auxquelles on ne peut s’empêcher de rire de bon coeur !

Une nouvelle que je vous recommande de lire, vous en gagnerez un bien-être bénéfique et un moral au beau fixe !

41W5URGoHSL