Amour, flingues et macaronis d’Anna Triss, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis coup de coeur sur cette pure folie nommée, Amour, flingues et macaronis, une comédie romantique signée par la plume talentueuse d’Anna Triss ! Merci à Black Ink éditions pour l’envoi du service presse !

Titre : Amour, flingues et macaronis

Auteure : Anna Triss

Éditeur : Black Ink

Genre : Comédie romantique

Résumé : Ne me jugez pas trop vite. Ne me détestez pas.Ne me jugez pas trop vite.

Sept années de passion, de bonheur et de sexe torride pour en arriver là aujourd’hui…
Il y a six ans, à Florence, après moult mésaventures rocambolesques, moi, Robyn, j’ai épousé Valentino Massari, l’amour de ma vie. Mon Échelon Cinq est devenu le père d’adoption de ma fille.
Nous étions heureux tous les trois. Une famille épanouie.
Jusqu’à récemment, j’étais persuadée d’avoir déniché la perle rare avec mon macaroni.
J’étais convaincue que ma poisse légendaire s’était envolée.
Mais quelque chose de terrible s’est passé…
Détrompez-vous, le prince charmant n’existe pas.
L’homme que je prenais pour mon prince charmant est italien, tueur à gages… et je l’ai quitté…

L’avisdeMya

Après un premier tome hilarant à nous démonter les maxillaires, Anna Triss récidive et remet le couvert dans ce deuxième volet en mettant à contribution tous ses personnages ! Mais sérieux, pas un pour rattraper l’autre, pour mon grand plaisir.

Un coup de cœur pour cet opus qui m’a fait beaucoup rire au moment où j’en avais vraiment besoin et grâce auquel je me suis remise tout doucement à la lecture après une longue panne. Si l’humour fait vivre plus longtemps, comme le prédisent les grands spécialistes de la santé, Anna vient de jouer un grand tour à mon karma en me permettant de grappiller quelques heures de plus de durée de vie.

Sept ans de vie commune sous le soleil florentin, de délices culinaires, de sexe effréné, de bonheur et d’amour n’ont pas compté pour Robyn. Première crise qui embrume le ciel de nos deux amoureux et Rob prend ses cliques et claques. Et retour à la case départ !

Mais qu’est-ce qui lui a pris de quitter son macaroni qu’elle aimait d’amour jusqu’à présent ? L’a-t-il trompée ? Est-il devenu violent ? C’est étonnant et ne pourrais croire cela venant de Valentino Massari. Il l’adore tellement, elle et sa fille, jamais il ne leur ferait du mal. Alors que s’est-il vraiment passé ? Peut-être bien qu’il se soit refusé à plus de galipettes ! Je dis ça, je dis rien… Faut l’avouer, Rob peut se révéler insatiablement insupportable quand elle s’y met !

Au fil des pages, je comprends enfin le pourquoi du comment et je suis soulagée que mes spéculations ne soient avérées ! Si Rob a pris la poudre d’escampette, c’est bien à cause de Val mais pas pour les raisons que je croyais. Apparemment, on peut ensevelir le passé dans les plus profonds des puits, mais il trouve toujours le moyen de revenir dans nos vies pour la mettre sens dessus dessous !

En effet, notre échelon cinq (oui, ne soyez pas surprises, depuis, il est devenu notre macaroni aussi) était bien naïf sur ce coup-là ! Il a pensé qu’il suffisait de tourner le dos à tout ce qui a fait sa vie d’antan, pour qu’ils y restent loin derrière. Malheureusement pour lui, pour Rob, pour leur amour et les belles choses qu’ils ont construites ensemble, le passé ne veut pas se faire oublier. Le revoilà qu’il se ramène dans leur quotidien serein et pépère avec ses gros sabots pour les mettre tous en danger de mort. C’est plus que le coeur et la raison de Rob ne peuvent supporter. Alors, elle a mis ses sentiments en quarantaine et a adopté la seule solution qu’elle connaisse et dans laquelle elle excelle. Forcément, l’exercice ne lui est pas inconnu : La fuite. Pas pour elle, non… C’est pour mettre sa fille à l’abri. Après tout, elle est maman avant toute chose.

Ne reste qu’à savoir si Val lui pardonnera sa désertion et elle, si elle lui pardonnera de les mettre en danger ! Mais dans les épreuves qu’ils vont devoir traverser, solliciter le pardon ne sera plus aussi important que de devoir se serrer les coudes et faire face à l’ennemi !

Avec Amours, flingues et macaronis, sourire large aux lèvres et air extasié garantis en fin de lecture ! L’auteure a mis le paquet pour un embarquement assuré et a sorti l’artillerie lourde en matière de vocabulaire « indécent » mais si drolatique. Je ne connaissais pas le quart de ces expressions. Je mourrais certainement moins bête ! (LOL)  Rebondissements, joutes verbales à mourir de rire, situations burlesques, du show, tout ça tout ça. Autant de saveurs et de mets appétissants à vous mettre sous la dent et que vous aurez le bonheur de découvrir dans ce tome haut en couleur.

Tout est bon est à prendre dans cette histoire. Que ce soit en ce qui concerne la trame, les émotions, le jeu parfait des personnages, principaux ou secondaires. D’ailleurs, Nina et Giacomo nous ont offert du grand spectacle, et même Anya, la petite fille d’antan, et ado aujourd’hui, elle y a mis du sien. La relève de ces ramonés du bulbe est assurée…

Quant à Lili, la vamp octogénaire, n’est pas en reste. Ses frasques défraient la chronique et met à mal la réputation de Bonnie & Clyde en matière d’audience et de fan.

Je ne vous dirais pas plus, cette pépite gaguesque est un bol d’air rafraîchissant qui mérite vraiment le détour d’être lue et non racontée !

Bravo Anna Triss et merci à toi pour ces crises de rire de pure folie ainsi qu’aux éditions Black ink pour l’envoi du service presse !

user_scoped_temp_data_orca-image-1802051299649395090.jpeg

 

 

Tout le monde connaît Lola de Jonathan Mazo, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis sur Tout le monde connaît Lola de Jonathan Mazo. Une superbe histoire dont je remercie Incartades Éditions !

Titre : Tout le monde connaît Lola

Auteur : Jonathan Mazo

Éditeur : Incartades Éditions

Collection : Littérature française

Genre : Comédie romantique 

Résumé : À la suite d’une rupture dont il ne parvient pas à se remettre, David noie son chagrin entre les quatre murs de son appartement parisien. Un soir, alors qu’il broie du noir, une sublime italienne prénommée Lola surgit dans son salon. Il ne l’a jamais vue mais tout porte à croire qu’ils vivent ensemble depuis plusieurs mois.
Aurait-il perdu la raison ? Lorsqu’il se décide à en parler autour de lui, tout le monde semble connaître Lola. Et si le destin s’était décidé à lui prêter main-forte dans sa quête de l’âme sœur ?

L’avisdeMya :

Tout d’abord, je remercie Incartades Éditions pour l’envoi de ce service presse en format papier. Tout le monde connaît Lola, n’est pas une romance à proprement dit. Et je ne pourrais vous dire dans quel genre classer ce titre. Si on me donne le choix, je dirais un genre Comédie romantique. Cependant, je ne peux que recommander cette histoire originale et inédite de mon point vue !

C’est l’histoire sans histoire de David, un écrivain trentenaire. Du moins, ce que je pensais au début. Un type singulier comme son histoire, solitaire et désabusé. Mais ce qui le rend exceptionnel, c’est sa maestria à manier les mots avec autant de dérision que d’humour. Noir, je précise, car des fois, il fait rire jaune. Sa vie tourne au ralenti et d’une monotonie dépressive depuis sa dernière déconvenue en date. Et cela  a duré jusqu’à l’apparition d’une certaine Lola qui va chambouler son quotidien et exacerber ses émotions comme jamais !

Une Lola qu’il n’a pas l’impression de connaitre mais qui s’installe dans sa vie en terrain conquis et comme si elle était chez elle. Une présence qui ne surprend personne, à part lui bien entendu. Est-ce un mirage imagé par son esprit vagabond et fertile ou est-ce une réalité tant rêvée et qui se concrétise au moment où il avait vraiment besoin d’une compagnie ?

De crainte de passer pour le fou du quartier, il arrête de se poser des questions sur cette présence « miraculeuse », décide de faire bonne figure contre « mauvaise fortune ». Et vivre la situation à fond. Car si Lola est une tornade inévitable, elle exulte néanmoins de vie contrairement à lui.

David n’est pas le stéréotype du héros papier qu’on aime retrouver entre deux chapitres. Loin de là. Il est négatif, apathique, tristounet et mène une vie encore plus triste. Pas bien sympathique tout ça n’est-ce-pas ? Mais rassurez-vous, l’entrée en jeu de Lola va nous révéler un nouveau visage de sa personnalité. Dès lors, nous découvririons un type battant et qui se donne les moyens pour aller au bout de ses désirs. Je dirais même attachant. Faut croire que l’amour lui donne de nouveaux ailes !

Lola, cette mystérieuse et caractérielle jeune femme apparaît dans son salon au jour et au lendemain et au point nommé pour le sauver de sa solitude et de toutes ces ondes négatives qui peignaient son horizon de gris et de brumes. Cette dernière a apporté dans son chapeau magique moult couleurs pour le booster, le sortir de la dépression et donner un nouveau sens à son quotidien. Lola n’a pas seulement sauvé David, mais elle a aussi déteint sur tout son entourage. La vie a un nouveau goût de fraîcheur, de soleil et cela profite à tout le monde !

Tout le monde connaît Lola, pourrait séduire ou avoir l’effet contraire. Pour ma part, si j’ai eu du mal au début d’intégrer l’histoire, je me suis laissée embarquer tout doucement mais sûrement par la plume originale et épique de Jonathan Mazo.

Moi qui aime tant  les dialogues et les personnages qui prennent vie au fur et à mesure d’une trame, j’ai été déroutée primo, puis j’ai plongé dans cet univers inédit, séduite par le monologue du narrateur (David) qui a prédominé tout le long de cette histoire.

Comme je disais, c’est une histoire profonde malgré ce qu’on peut penser. Elle parle de désillusions mais surtout d’espoir, le tout présenté d’une façon atypique et mâtinée d’une bonne dose d’humour et de dérision.

Tout le monde connaît Lola, est un plat de choix et à moult couleurs à lire, histoire de varier les genres et sortir de temps en temps de sa zone de confort. À part quelques longueurs au début, le récit est vite devenu fluide, oscillant entre apartés et situations invraisemblables, toutefois marrantes ! En somme, j’ai passé un fort sympathique moment en compagnie de ces personnages un brin farfelu.

Je vous recommande chaudement cette histoire insolite avec un soupçon de fantaisie et de paranormal, mais certainement pas dénuée de sens !

61800841_432078337374374_5362273390679818240_n

 

 

 

 

En solo pour le meilleur et pour le pire ! de Marie Lerouge, mon avis !


Hello les étoiles, je vous présente mon avis coup de coeur sur « En solo pour le meilleur et pour le pire ! ». Une comédie romantique de Marie Lerouge riche en situations burlesques et de peps !

Titre : En solo pour le meilleur et pour le pire !

Auteur : Marie Lerouge

Éditeur : Auto-édition

Genre : Comédie romantique

Résumé : Profiter à fond des plaisirs de la vie en solo, c’est ce qu’espérait Laure en se séparant de Gaspard après trois ans d’une vie de couple sans nuage. Mais entre sa mère qui déplore la perte d’un futur gendre idéal et ses copines qui s’acharnent à lui faire regretter son « burn-out sentimental », elle doit vite déchanter. D’autant que les galères s’accumulent chez elle comme dans le lycée parisien où elle enseigne l’anglais. Trop tard pour rattraper son ex, alias « Docteur Mamour », par sa blouse de médecin : il s’est envolé en mission humanitaire au Cameroun.
Désespérée, Laure ne se doute pas qu’un complot se trame pour la débarrasser du bad boy qui s’est incrusté chez elle et l’assister dans son opération de reconquête amoureuse. Une opération d’autant plus délicate que Gaspard a regagné Paris avec une fiancée suédoise dans ses bagages.
Une comédie romantique et pleine d’humour qui décrit les aventures amoureuses d’une « célibattante » d’aujourd’hui. Plus de vingt ans après la parution du best-seller : « Le journal de Bridget Jones », d’Helen Fielding, les jeunes femmes rêvent-elles toujours de rencontrer le prince charmant ?

L’avisdeMya :

Pour toute Comédie romantique qui se respecte, il faut des ingrédients précis pour qu’elle soit un succès total. J‘entends, nous faire rêver à un amour selon nos idéaux, et ensoleiller nos moments de lecture. Un couple que tout oppose et récalcitrant à l’engagement, une bande d’amis haute en couleur, une bonne dose d’amour, une grosse portion d’humour, une pincée de quelques situations invraisemblables et rocambolesques et le tour est joué… En solo pour le meilleur et le pire en est la preuve vivante de cette réussite. 

Laure vient de mettre son petit ami à la porte sans préavis. Vous devez trouver qu’elle abuse, n’est-ce pas ? En effet, Laure a carrément perdu la boule pour se séparer de ce petit-ami idéal. Celui-là même qui la dispense de corvées du quotidien. Comme faire la vaisselle, la lessive, les courses et même remplir le frigo. Autant dire qu’elle était logée blanchie et nourrie au frais de la princesse. Si docteur mamours à l’air parfait dans tous les domaines, ses défauts sont une quantité négligeable. Maniaque au possible, moralisateur, son « Ne fais pas ci, ne fais pas ça » devait être lassant à la longue. Ayant l’esprit pratique et pour le romantisme, Laure peut toujours aller se brosser. Vous voyez maintenant pourquoi elle l’a éjecté manu militari… Oui, vous avez raison, j’exagère. Mais n’empêche, elle l’a quand même jeté après un dîner qu’il a concocté pour elle. Elle l’a viré alors qu’il était en plein demande de mariage. Ha, cela vous en bouche une ? Allez parlons un peu de cette demande…. Heu non, tout compte fait, je vous laisse le découvrir par vous-même, ce sera bien plus rigolo.

Alléluia ! Laure est enfin seule chez elle et de nouveau célibataire. Elle peut boire autant de Chablis qu’elle pourrait éponger. Tiens, elle aurait bien besoin d’un verre là pour noyer son chagrin. Toutes les excuses sont bonnes pour s’en filer un n’est-ce pas ma Laure ? Écumer les bars avec copines, c’est son passe temps préféré. Ou même fumer comme un pompier. Pompier ? J’ai bien entendu pompier ? Où est-il ? Est-il sexy ? Haaa, Laure ne perd jamais le nord quand il s’agit de son hygiène et elle est impatiente de renouer avec les coups d’un soir. Il est temps pour elle de sortir et rentrer à point d’heure et se rabibocher avec ses mauvaises habitudes. Tiens, pendant qu’elle y est, pourquoi ne pas faire une overdose de sucre et de cholestérol ? 

Exit les interdits de son manchot et à bat l’obsession qu’il a pour les spots publicitaires d’autant plus qu’ils sont mensongers. « Manger 7 légumes et fruits par jour » ou encore « Un esprit sain dans un corps sain » tu parles… Non, mais oh ! Il est ophtalmo que je sache pas diététicien !
Quand le chat court sur les toits, les souris dansent sur les planchers. (Désolée B pour le plagiat) Laure peut enfin retrouver les joies du célibat, procrastiner, voire adopter un chat. Oui, je sais aucun rapport, mais il fallait bien que je case cette variable qui va changer la vie de Laure sinon elle m’en voudrait à mort.
Sera-t-elle heureuse de ce nouveau départ en solo ? À première vue, je dirais non… Et si elle s’est trompée ? Depuis que Gaspard a franchi la porte de son appartement, rien ne va plus dans sa vie. Tous ses projets tombent à l’eau. L’un après l’autre. Serait-ce son karma pourri ou de beaux souvenirs la rattachent-ils encore à son docteur mamours ? Ou tout simplement, un complot bien ourdi contre son manque de discernement !

Quel plaisir de retrouver cette pépite que j’ai eu déjà l’honneur de découvri. Les bienfaits de « En solo pour le meilleur et pour le pire » sont toujours d’actualité depuis la dernière fois que je l’ai lu dans sa première version (Happy Solo). Un récit à mourir de rire. Solaire et rafraîchissant. Une comédie romantique à situations gaguesques qui donne l’envie de rejoindre les personnages et faire partie intégrante de leur bande. L’auteur m’a encore une fois embarquée pour une aventure burlesque si addictive. 

Marie Lerouge nous a offert un amour infaillible, une bande d’amies fouineuses et qui ne craignent pas de se salir les mains pour le bien de leur copine. Elle a créé une bombe à l’image d’une femme moderne à laquelle on s’identifie facilement. Elle est originale, éclatante de vie, spontanée, fantasque et un brin fofolle. Et malgré ses lubies parfois grotesques, on s’y attache d’emblée tant elle nous émeut. Quant à Gaspard, c’est le mec psychorigide sur les bords, mais on a vite fait de le cerner. Un type qui cache bien son jeu derrière les règles qu’il s’est fixées. Au fil des pages, on découvre qu’il n’a rien de fade. C’est un passionné né. Son amour pour Laure est inébranlable même s’il s’est trompé dans les dosages et pas su le lui montrer. Ce qui le rend d’autant plus, aussi attachant que sa douce.

Je vous laisse imaginer le cocktail détonnant et épicé que forment les protagonistes de cette imparable et parfaite ComRom qui m’a enchantée et a éclairé ma journée.

On peut caser « En solo pour le meilleur et pour le pire » dans tout genre de récit qui fait du bien. Comédie Romantique ou Feel-Good…voire même Chicklit. 

Pour finir, je n’oublie pas de rendre à César ce qui est à César. Cette ComRom ne sera pas ce qu’elle est sans une plume talentueuse. Marie Lerouge manie les mots, la dérision et l’humour avec finesse et esprit. Si j’ai beaucoup ri, la sagesse de cette histoire ne m’a pas échappée. Et je pense, vous ferez de même si vous vous décidez à sauter le pas pour découvrir cette lecture coup de coeur pleine de peps ! 

Alors vous êtes convaincues ? N’hésitez pas à me dire si vos avis rejoignent le mien.

Sonny & Cher ~ I Got You Babe (1965)

 

Diamant & Mauvais karma de Tamara Balliana, mon avis !


Hello les étoiles, Je vous présente mon avis sur Diamant & Mauvais karma. Une comédie romantique pleine de peps et d’humour de Tamara Balliana. Merci aux éditions Prisma pour l’envoi du service presse papier !

téléchargement (1)1311726007..jpg

Titre : Diamant & Mauvais karma

Auteur : Tamara Balliana

Éditeur : Editions Prisma

Genre : Comédie romantique

Kindle : Lien d’achat

Broché : Lien d’achat

 

Résumé : Après Coup de foudre & Quiproquos, une nouvelle comédie romantique drôle et enlevée :
Julia rencontrera-t-elle enfin le grand amour ?

La vie de Julia est plutôt compliquée : artiste-peintre en mal d’inspiration, la jolie trentenaire peine à payer son loyer bostonien et enchaîne les déboires amoureux. Pourtant, rien ne la préparait à une telle avalanche de catastrophes ! Alors qu’elle emmène les enfants de son amie Libby dans un parc, l’un d’eux se blesse en voulant attraper un  » trésor  » qu’il confie à sa baby-sitter d’un jour : une bague de fiançailles ornée d’un énorme diamant.
Après un passage cauchemardesque aux urgences, lors duquel elle est heureusement aidée par un superbe inconnu, Julia rentre enfin chez elle… pour y recevoir un appel de son frère, en garde à vue pour un délit qu’il jure n’avoir pas commis. Dans la foulée, son petit ami la quitte et elle tombe malade.
Lorsqu’elle consulte une voyante, Julia comprend que l’élément déclencheur de tous ses problèmes ne peut être que le diamant de la fameuse bague. Avec sa bande d’amies aussi affectueuses que délurées, elle part en quête de son propriétaire, bien déterminée à lui rendre le bijou maudit.
Or, celui-ci s’avère être son beau sauveur de l’hôpital, Matthew, que Julia ne cesse de croiser depuis lors. Et si le diamant, au lieu de porter malheur, cherchait juste à rapprocher ces deux personnes que tout oppose ?

L’avisdeMya :

Pour Julia, c’est la traversée du désert en ce moment. Autant dans sa vie personnelle que professionnelle. En mal d’inspiration, de fric et d’amour, on pourrait croire qu’elle frôle la dépression. Mais, c’est mal connaître Julia. Une fière et une fonceuse née. Elle préfère s’épuiser en accumulant les petits boulots pour faire face au quotidien qu’à accepter de l’aide. Jusqu’au jour, où un gros diamant monté sur une bague de fiançailles se retrouve sur son chemin. La vie lui sourit-elle enfin ? Détrompez-vous, ce trésor ne fera pas briller son quotidien, bien au contraire. Car depuis, sa vie n’est qu’une série noire de péripéties dont elle n’arrive pas à se défaire. Il faut croire que ce diamant s’il a fait le bonheur de sa propriétaire, à elle, il n’apporte que des tracas dont elle se serait passée. Oui, vous avez bien compris. Julia croit au karma et le sien n’est pas des plus ragoûtant jusqu’à aujourd’hui. Elle ne sait pas encore que ce diamant va sceller sa destinée. 

Matt, quant à lui, est sur le point de se mettre à genoux pour faire sa demande à sa compagne. Il est temps qu’il fasse d’elle une femme honnête. Non qu’il soit pressé de se passer la corde au cou, mais c’est surtout pour lui faire plaisir à elle. En plus, les sous-entendus du père de la future mariée, et aussi son patron, sont bien arrivés à bonne destination. S’il veut se consacrer à sa carrière de futur associé, autant en finir et réaliser leurs rêves maritaux.

Ce jour-là, muni du plus gros et plus beau diamant, il rentre chez lui assez tôt, ce qui est inhabituel de sa part, pour enfin entrevoir le vrai visage de celle à laquelle il allait se lier pour la vie. Il ne savait pas que le destin était en train de tisser un fil autre que celui qu’il avait prévu.  

 Quel bonheur de retrouver la plume de Tamara Balliana. Après m’être délecté de Coup de foudre & Quiproquos, je me suis replongée dans cette comédie romantique pleine de peps. Le personnage de Julia m’a touchée et beaucoup fait rire. Elle manie les mots avec humour et virulence. C’est aussi la reine de l’auto-dérision. Désabusée, superstitieuse et a une phobie du mariage et des enfants. De la vie rangée dans l’ensemble. Mais au fond d’elle, il y a des restes romanesques, des rêves d’enfant, même si elle préfère se pendre que se l’avouer. Sa rencontre avec le beau Matt, va nous conforter dans l’idée que Julia a bien plus à offrir que quelques étreintes furtives et sans conséquences qu’elle ne le croit.

Encore une fois, la bande délurée de Julia, que j’ai pris plaisir à retrouver dans ce deuxième tome, était de bonne compagnie. Des filles qui ne craignent pas de partir à l’aventure quand c’est pour aider l’une d’elles. Elles sont solaires, solidaires et généreuses.

Tamara s’est renouvelée dans ce deuxième volet alors que je pensais retrouver le même schéma du premier. Et j’ai beaucoup aimé la manière dont elle a mené l’intrigue de ce récit. Partant d’un simple bac à sable pour arriver au dénouement final. Un joli coup de maître. Je trouve cela innovant, ingénieux et fait son petit effet. En somme, une excellente comédie sentimentale distrayante et avec une bonne dynamique. Une lecture légère, fraîche et enlevée à consommer sans modération. 

Dans l’attente de l’histoire de Zoey, vu le personnage, cela promet d’être explosif !

Sheryl Crow – Kiss That Girl

 

Berthe, 27 ans, 1m57, 50 kilos, rêve de rencontrer le Prince Charmant de Lhattie Haniel, mon avis !


Hello les étoiles ! Je vous invite à découvrir Berthe, 27 ans, 1m57, 50 kilos, rêve de rencontrer le Prince Charmant. Une comédie romantique pleine de pep’s de Lhattie Haniel que je remercie pour l’envoi du service presse.

Titre : Berthe, 27 ans, 1m57, 50 kilos, rêve de rencontrer le Prince Charmant (au rayon patates-aubergines !):

Auteur : Lhattie Haniel

Éditeur : Auto-édition

Genre : Comédie romantique
Résumé : Berthe, 27 ans, 1m57, 50 kilos, véritable rousse, et ayant prénommé ses seins Brad et Pitt, rêvait il y a encore 6 mois de pouvoir afficher le statut « Mariée » sur son Facebook. Finalement, elle se retrouve avec celui de célibataire. 6 mois que Simon l’a quittée pour une blonde aux jambes interminables. 6 mois qu’elle se coltine une séance de psy par semaine pour s’en guérir. 6 mois qu’elle rêve de faire l’amour. Heureusement pour elle que deux étages au-dessus de son appartement habite sa meilleure amie Caroline, aux goûts sexuels éclectiques. Un soir avec Caroline, Berthe refait le monde. Ainsi reboostée par les paroles de son amie, elle décide de forcer le destin et de rencontrer l’homme qui lui fera oublier son ex. Mais comme elle travaille dans une maison de retraite, la probabilité d’y rencontrer l’élu est plutôt mince, même en priant la Fée bleue ! Berthe songe qu’elle pourrait alors rencontrer l’élu à la supérette du coin, au rayon patates-aubergines. Un soir après le travail, elle décide de voir si Cupidon a répondu à son appel…

L’avisdeMya :

C’est la première fois que je découvre la plume de Lhattie Haniel et je dois avouer que je n’ai aucun regret d’avoir accepté la réception de ce service presse malgré un planning chargé. L’auteur et ses protagonistes m’ont offert généreusement moult éclats de rire et un super moment détente.

Berthe est un personnage à part et à laquelle on s’attache facilement. Je parie qu’aucune ne résistera à son caractère bien trempé ni à son auto-dérision. Mais sous ses airs de femme accomplie et assurée qu’elle affiche, sa fragilité est palpable et visible si on se donne la peine de lire entre les lignes.

Berthe s’est fait larguer y a six mois de cela, et jusqu’à aujourd’hui, elle rumine toujours pour comprendre la cause de l’abandon de celui qu’elle croyait son âme sœur. Tant de questionnements qu’elle se pose l’amènent toujours à se dénigrer. Remettre en question son pouvoir de séduction et le peu d’attrait de son physique font parties de toutes ces idées noires qui turlupinent dans son cerveau en surchauffe.

Berthe continue de jouer le jeu de la femme qui s’en fout de tout. Munie de ses peintures de guerre, elle donne le change et s’attelle à distribuer sourire ici et là. Dommage qu’il n’y a que ses protégés à la maison de retraite où elle travaille qui profitent de sa personnalité solaire.

Berthe ne se permet d’être elle-même que chez elle et devant sa meilleure amie Caroline, avec qui elle partage ses états d’âme sans la peur d’être jugée sévèrement. Une fois la porte de son appartement fermée, elle donne libre cours à ses larmes, à son humeur morose, à ses doutes et à toutes pensées négatives qui l’assaillent au quotidien.

Mais malgré toutes ces incertitudes, Berthe reste une fille opiniâtre, les yeux pleins d’espoir d’un lendemain meilleur, elle a la foi de trouver l’amour comme toute éternelle rêveuse qui se respecte. Sa quête du prince charmant ne peut que payer. Il ne peut pas être autrement. Même le destin ne peut pas lui résister !
Berthe est une nouvelle que je classerai aussi dans le genre feel-good. Une comédie romantique pour braver le froid et les blues de l’hiver. Le moment de faire le plein d’une cure vitaminée et rafraîchissante. Et apporter un peu de soleil et de bonne humeur contre les soucis du quotidien.
Lhattie Haniel nous fait don de moult situations rocambolesques et d’apartés à mourir de rire. En effet, Berthe gagne facile le titre de Miss catastrophe. Elle a le don de se mettre dans des situations pas possibles auxquelles on ne peut s’empêcher de rire de bon coeur !

Une nouvelle que je vous recommande de lire, vous en gagnerez un bien-être bénéfique et un moral au beau fixe !

41W5URGoHSL